Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 9,38 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

IBM ou la tentation totalitaire

134 pages
Depuis presque 40 ans, Jean Ollivier, employé d'IBM, militant CFDT, a collecté, trié, archivé tout ce qui s'est écrit à et sur IBM : communications officielles de la direction, comptes rendus de réunions, communications des directeurs aux cadres et managers, tracts et écrits syndicaux, pièces de procès entre IBM et d'autres entreprises, ouvrages, articles... Cet ouvrage rend compte de l'oeuvre qu'il aurait souhaité réaliser, retraçant une histoire d'IBM, celle des hommes et surtout des oubliés de l'Histoire.
Voir plus Voir moins

IBM OU LA TENTATION TOTALITAIRE
Archives de Jean OLLIVIER
Traces d'une histoire

www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattanl @wanadoo.fr @ L'Harmattan, 2006 ISBN: 2-296-01486-0 EAN : 9782296014862

Coordonné

par

Geneviève OLLIVIER et Oscar ORTSMAN

IBM OU LA TENTATION TOTALITAIRE
Archives de Jean OLLIVIER
Traces d'une histoire

Préface de Philippe OULMONT

L'Hannattan 5-7, rue de l'École-Polytechnique;

75005 Paris

FRANCE
L'Harmattan KOnyvesbolt Kossuth IOS3 L. u. 14-16 Budapest Hongrie

Espace Fac..des

L'Harmattan

Kinshasa

L'Harmattan

ltalia 1S

L'Harmattan

Burkina

Faso

Sc. Sociales, PoL et Adm. ; BP243, KIN XI de Kinshasa

Via Dogl; Artisti, 10124 Torino ITAUE

1200 logements 12B2260 Ouagadougou

villa 96

Université

- RDC

12

Collection MEMOIRE DU TRAVAIL Dirigée par Nadia SIMONY

Valoriser ce qui se vit ou a été vécu par tous les acteurs de l'entreprise au delà d'un passé trop souvent sollicité pour façonner une image de marque ou étayer une culture d'entreprise... Donner la parole aux femmes et aux hommes au

travail...
Nourrir la réflexion sur la participation des salariés à des travaux de mémoire... Encourager la réalisation d'histoires d'entreprise qui s'appuient sur les archives sociales et économiques et qui donnent la plus large part aux acteurs du travail pour que petites et grandes histoires se retrouvent et se confondent.. . ... Tels sont les objectifs que s'assigne la collection Mémoire du travail.
Ouvrages déjà parus

René Chitin et Roger Mullié (coord. par), Pages d'histoire syndicale. La CFTC-CFDT Snecma Villaroche. 19471980, 1999. Etienne de Banville, L'usine en Douce. Le travail en «perruque », 2001. Dominique Guyot (coord. par), Pierre Bamp. Inspecteur du travail, écrivain humaniste, 2005.

Aux oubliés de l'histoire

PREFACE
Dans le courant de 2006 devrait être officiellement signée à Chamarande la convention réglant le don du fonds d'archives IBM - Jean Ollivier] aux Archives départementales de l'Essonne. Telle était la volonté de Jean, formulée à plusieurs reprises et en particulier lorsque nous avions préparé ensemble la notice descriptive de son exceptionnelle collection documentaire sur l'entreprise IBM. Tout de suite, il avait compris l'intérêt général et scientifique d'un guide de recherche sur l'histoire de l'industrialisation en Essonne2 et, plus encore, il en avait apprécié le caractère de travail d'équipe collectif et désintéressé. Au fond, cela correspondait exactement à ses idées et à l'un des engagements de toute sa vie. J'avais fait sa connaissance quelques années auparavant grâce à notre amie commune Odile Nave, et la découverte visuelle de la masse de ce qu'il avait rassemblé, organisé et conservé chez lui sur IBM, nous avait émerveillés. J'ignorais alors l'itinéraire personnel qui l'avait conduit à cette tâche discrète et ininterrompue. Ce jeune technicien programmeur entré à 23 ans en 1963 à IBM Essonnes, ce Breton aux fortes convictions humanistes, avait découvert le syndicalisme chrétien au sein d'une CFTC en voie de déconfessionnalisation, et très tôt avait accepté le mandat de représentant CFDT du personnel, malgré le prix à payer en termes professionnels (non promotion et mise sur la touche). Dans l'exercice de ses fonctions, le militant avait pu mesurer la fragilité de l'expérience acquise des
I Telle est, selon nous, la meilleure désignation à donner à ce fonds de la série J, rassemblant les fonds d'origine privée, puisqu'il s'agit d'une collection consacrée à IBM et constituée personnellement par Jean Ollivier. 2 L'industrialisation en Essonne, XVIIf-XX' siècles, Guide de recherche et inventaire des sources, publié par le Comité de recherches historiques sur les révolutions en Essonne, avec le soutien du Conseil général. 416 p. 2004.

7

luttes et la fugacité de leur mémoire. Face à une direction experte dans l'art d'instrumentaliser le vécu des salariés de l'entreprise, il avait pris conscience qu'il ne suffisait pas, pour exercer sa responsabilité de représentant syndical, d'être la mémoire du groupe. Conserver la trace écrite des procédures, des décisions, des bilans, des accords ou désaccords, lui était apparu indispensable parce c'était la garantie de connaître exactement la réalité sociale et que cela permettait l'action efficace. Contre ce qu'on n'appelait pas encore une histoire manipulée, il accumulait les matériaux pouvant contribuer à cerner et établir ou rétablir la vérité. Pendant seize années, à l'intérieur de l'entreprise, dans un environnement hostile devenu par contrecoup un efficace stimulant intellectuel pour l'analyse, puis de l'extérieur ensuite et jusqu'à la fin de sa vie, Jean Ollivier a rassemblé les matériaux d'une histoire à écrire. Au fil des années, sa collecte s'était élargie de manière concentrique, de l'usine d'Es sonnes aux autres implantations en France et au groupe multinational tout entier, de même que, grâce aux dons de militants plus anciens convaincus de la valeur de son projet, il avait pu recevoir des archives remontant aux années trente, multipliant les sources d'information et les angles d'observation (direction patronale, syndicats, comités d'entreprise, délégués du personnel, etc.)

depuis les origines de l'entreprise. En même temps, avec ses
amis du CARDE, son intérêt avait su s'élargir des traces écrites, photographiées ou filmées de l'activité syndicale et patronale, à la mémoire orale des travailleurs, aux souvenirs suscités par la redécouverte d'images des luttes passées. Comme le souligne un de ses amis, c'était aussi le souci précurseur chez lui de ne pas laisser aux seuls historiens le retour sur le passé, mais d'y associer les acteurs encore en vie et parfois en activité, de préparer les voies d'une histoire ouverte des représentations. A la tête d'une aussi vaste documentation (statistiques, bilans et rapports annuels, études et enquêtes etc.), il avait acquis la culture scientifique et les savoir-faire indispensables à l'analyse, tant et si bien que peu à peu, logiquement, le projet d'écrire une histoire d'mM et de son emprise sociale lui était 8

devenu un objectif de long terme. Si la vie ne lui en a pas laissé le temps, c'est du moins son goût progressif pour l'histoire, son respect pour les méthodes et les scrupules des historiens, qui ont fait qu'il est devenu et restera finalement un grand pourvoyeur de l'histoire. Grâce à lui pourront travailler les futurs historiens d'IBM, les chercheurs étudiant l'évolution des relations sociales dans une grande entreprise de pointe de la seconde moitié du XXe siècle ou tous ceux intéressés par les mutations liées aux dernières phases du processus d'industrialisation tel qu'il peut être observé, en particulier, depuis Corbeil-Essonnes. A la collectivité, à ses amis et camarades, aux historiens ou sociologues, la somme accumulée de ses efforts est un trésor qu'il laisse. Et pour ce trésor, son double souci de la conservation et de la transmission ne pouvait trouver meilleure garantie que le dépôt public de Chamarande, cadre sûr, propice au travail de tous et désormais riche aussi de la mémoire de Jean Ollivier. Philippe Oulmont

9

INTRODUCTION

ARCHIVES, TRACES D'UNE HISTOIRE
En 2001, Jean Ollivier a exprimé le souhait d'écrire un livre à partir de l'ensemble des informations et archives qu'il avait amassées concernant l'entreprise IBM et dont le thème aurait été: « IBM ou la tentation totalitaire ». Jean Ollivier avait tant de choses à dire qu'il était difficile de les faire entrer dans le cadre d'une unique publication. Les enregistrements s'accumulaient, certains ont été dactylographiés, mais la finalisation possible en ouvrage paraissait problématique. Il fallait trouver une autre démarche. Oscar Ortsman et Marc Tichauer se sont pris au jeu en en discutant avec lui et ont proposé des rencontres régulières pour qu'il puisse «parler» son futur livre à haute voix. Ces séances se sont déroulées au cours des années 200 1 et 2002. Certaines ont été enregistrées. Par la suite deux longs entretiens se sont déroulés entre Jean Ollivier et Oscar Ortsman en 2004 et 2005. Ce sont ces entretiens qui ont été retranscrits dans le chapitre « Jean Ollivier archive IBM ». La santé de Jean se dégradait de plus en plus. Son décès est intervenu Juillet 2005. Geneviève et Oscar ont décidé de terminer l'œuvre que Jean Ollivier aurait souhaité réaliser. Cet ouvrage est, d'une part la transcription fidèle de l'interview, d'autre part le rassemblement de textes choisis à partir de manuscrits laissés par Jean. Geneviève Ollivier a pu aussi rassembler, écrire, résumer, ce qu'ont pu exprimer certains acteurs de l'entreprise.

11

Ce travail de restitution a été réalisé dans le cadre de l'association CARDE (Centre d'Action Recherche et

Documentation) et avec le soutien du Conseil Général de
l'Essonne. Les archives Jean Ollivier sont déposées, selon sa demande expresse, aux Archives départementales de l'Essonne, où elles sont consultables. Nadia Simony et Michel Marcon, membres du bureau du CARDE, ont aidé par leurs conseils et leur compétence. Philippe Oulmont, coauteur du Guide du patrimoine industriel de l'Essonne, a bien voulu en écrire la préface. Michel Christolomme s'est chargé de l'iconographie. Les enfants de Jean ont également contribué à sa réalisation. Le résultat est un ouvrage à plusieurs mains. Il est le reflet d'un travail collectif. Que tous en soient remerciés Geneviève Ollivier Oscar Ortsman

12

JEAN OLLIVIER ARCHIVE IBM

1964 - Arrivée aux U.S.A

13