Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus
ou
Achetez pour : 27,99 €

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

InDesign CS3

De
401 pages
Livre de référence sur InDesign CS3
Véritable mine de conseils pratiques et d'astuces de travail, cet ouvrage richement illustré dresse un panorama complet d'InDesign CS3, des acquis fondamentaux aux techniques les plus avancées. Couvrant toutes les

Livre de référence sur InDesign CS3


Véritable mine de conseils pratiques et d'astuces de travail, cet ouvrage richement illustré dresse un panorama complet d'InDesign CS3, des acquis fondamentaux aux techniques les plus avancées. Couvrant toutes les nouveautés de cette version CS3, il conduit le lecteur de la prise en main du logiciel jusqu'à la maîtrise de ses fonctions les plus pointues. Nourri par la très grande expérience de l'auteur, cet ouvrage constitue un excellent manuel d'apprentissage pour les graphistes et maquettistes débutants comme pour les professionnels.


Sur le site www.editions-eyrolles.com



  • Téléchargez le code source des exemples du livre

  • Dialoguez avec l'auteur



  • L'interface d'InDesign

  • La gestion du travail

  • La gestion des objets

  • Les enrichissements des objets et les styles d'objet

  • La gestion du texte

  • La gestion des images

  • La typographie dans InDesign

  • Les habillages

  • La gestion des pages et des fichiers

  • La distribution des fichiers

Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

InDesign_CS3_prune 22/05/08 17:28 Page 1
Auteur de nombreux livres sur Photoshop, Illustrator, InDesign et XPress, Pierre Labbe
(pierrelabbe@yahoo.com ; http://pierrelabbe.com) est l’un des formateurs les plus réputés
dans le monde de l’infographie. Il participe également au site Wisibility.com, blog de forma-
tion en ligne sur Photoshop et les logiciels des métiers de l’image, qui présente gratuitement
des trucs et astuces sous forme de séquences vidéo.
Le livre de référence sur InDesign CS3
Véritable mine de conseils pratiques et d’astuces de travail, cet ouvrage richement illustré dresse un panorama
complet d’InDesign CS3, des acquis fondamentaux aux techniques les plus avancées. Couvrant toutes les
nouveautés de cette version CS3, il conduit le lecteur de la prise en main du logiciel jusqu’à la maîtrise de ses
fonctions les plus pointues. Nourri par la très grande expérience de l’auteur, cet ouvrage constitue un excellent
manuel d’apprentissage pour les graphistes et maquettistes débutants comme pour les professionnels.
Au sommaire
L’interface d’InDesign • Outils et palettes • Environnement de travail • Gestion du travail • La démarche
de travail • Version Cue : la gestion de fichiers • Mise en place du document • Travail avec des calques •
Gestion des objets • Dessin des objets • Remplissage des blocs • Manipulations d’objets • Traitements
particuliers • Objets ancrés • Enrichissements des objets et styles d’objet • Colorations • Transparence
et effets • Styles d’objet • Gestion du texte • Saisie d’un texte • Position d’un texte • Importation d’un
texte • Chaînages • Textes en colonnes • Textes sur des tracés • Gestion des images • Types d’images •
Préparation des images • Importations et traitements d’images • La typographie dans InDesign •
Caractères • Inclinaison • Styles de caractère • Attributs de paragraphe • Listes • Composition des textes
• Lettrines • Filets de paragraphe • Travail des textes tabulés • Tableaux • Styles de paragraphe • Fonction
Rechercher/Remplacer • Vérification de l’orthographe • Les habillages • Habillage d’un objet • Habillages
particuliers • Gestion des pages et des fichiers • Gabarits • Variables de texte • Numérotation des pages
• Notes • Transferts entre documents • Bibliothèque • Distribution des fichiers • Préparation pour
l’impression • Impression d’un document • Exportations.
Pierr e Labbe
Sur le site www.editions-eyrolles.com
• Téléchargez le code source des exemples du livre
• Dialoguez avec l’auteur
39,90 e
Tout en
couleurs !
Code éditeur : G12351
ISBN : 978-2-212-12351-7
9 782212 123517
Conception Nord Compo
P. Labbe
InDesign CS3InDesignCS3_Titre 19/05/08 15:29 Page 1
PPiieerrrree LLaabbbbeeCHEZ LE MÊME ÉDITEUR
P. L . – Photoshop CS3. Pour PC et Mac.
N°12121, 2008, 530 pages.
E. C . – InDesign. De la créa à l’exé.
N°12122, 2008, 228 pages.
P. P , K. I . – Réaliser un magazine avec InDesign et Photoshop.
N°12024, 2007, 200 pages.
M. L . – XPress en production.
N°12111, 2007, 242 pages.
D. D . – Maquette et mise en pages.
N°11795, 2006, 128 pages.
D. D . – Création graphique.
N°11566, 2005, 190 pages.
C. De J , A. W. P . – Créations typographiques.
N°11937, 2007, 400 pages.
W. H . – Le langage de la typographique.
N°11659, 2006, 192 pages.
K. CH . – Design typographique.
N°11745, 2006, 232 pages.
P. P , K. I . – De la préparation de copie à la mise en pages.
N°11798, 2006, 64 pages.
P. P , F. R CH . – Techniques d’impression.
N°11797, 2006, 96 pages.
J. P . – Fabrication du document imprimé.
N°11509, 2006, 280 pages.
K. J H , P. l , R. r . – La chaîne graphique.
N°11336, 2004, 340 pages.
T. b C. – Le PDF pour le prépresse. Acrobat 8 et 7.
N°12087, 256 pages. À paraître.
P. e . – PLV – Publicité – Packaging.
N°12017, 264 pages.
P. P , F. R CH . – Techniques d’impression.
N°11797, 2006, 96 pages.
P. P , K. I . – De la préparation de copie à la mise en pages.
N°11797, 2006, 64 pages.
grerôvboyrgrrvegbluzatnôildnntuéstiovrronrovsésenoatutoegliblrlvntoerueonebeatrôvéatnôséernvstrveztueebéaôtinaazvuaeebnaPierre LabbeÉDITIONS EYROLLES
61, bd Saint-Germain
75240 Paris Cedex 05
www.editions-eyrolles.com
erLe code de la propriété intellectuelle du 1 juillet 1992 interdit en effet expressément la photocopie à
usage collectif sans autorisation des ayants droit. Or, cette pratique s’est généralisée notamment dans les
établissements d’enseignement, provoquant une baisse brutale des achats de livres, au point que la possibilité
même pour les auteurs de créer des œuvres nouvelles et de les faire éditer correctement est aujourd’hui
menacée.
En application de la loi du 11 mars 1957, il est interdit de reproduire intégralement ou partiellement le
présent ouvrage, sur quelque support que ce soit, sans autorisation de l’éditeur ou du Centre Français d’Exploitation du
Droit de Copie, 20, rue des Grands-Augustins, 75006 Paris.
© Groupe Eyrolles, 2008, ISBN : 978-2-212-12351-7Tous mes remerciements à
Madame Stéphanie Saïssay d’Adobe Systems France
Monsieur Denis-Pierre Guidot d’AranceStéphane Baril d’Adobe Systems France
Pour ses conseils et sa collaboration à ce livre par une relecture
attentive et efficace, je remercie tout particulièrement
Monsieur Yves Chatain (yves_chatain@mac.com)
formateur sur les logiciels de la Creative Suite.

Yves Chatain et moi-même sommes membres de l’équipe de wisibility.com,
le (meilleur) site gratuit d’astuces et de formation en ligne sur les logiciels de la
Creative Suite.
Certaines photos de ce livre m’ont été fournies par
Monsieur Adrien Labbe, je l’en remercie vivement.INDESIGN CS3
Avertissement Mac et Windows
nDesign fonctionne sur les environnements Windows et
Macintosh. L es différences de fonctionnement entre les deux
plates-formes sont uniquement dues aux environnements I respectifs. Ce livre ayant été écrit sur Macintosh (avec
InD esign, bien sûr), la majorité des copies d’écran a été réalisée sur
cette plate-forme. Les raccourcis clavier (personnalisables) sont indi-
qués d’abord pour Mac puis, entre crochets […], pour Windows.
De nombreux menus contextuels sont disponibles ; ils nécessitent le
bouton droit de la souris. Sur Macintosh, si vous n’avez pas encore
investi dans une souris à deux boutons et une molette (fort utile pour
le déplacement dans la page), vous pouvez dérouler ces menus en
enfonçant la touche ctrl.
Quelques précisions sur la terminologie employée dans cet ouvrage :
cliquer signifie appuyer d’un coup sec sur le bouton de la souris et
glisser signifie maintenir enfoncé le bouton tout en déplaçant la
souris. Le tableau ci-dessous indique les conventions utilisées pour
désigner les touches des claviers Mac et Windows.
Touche Mac Aspect Touche PC Aspect
Commande
¢ Contrôle Ctrl
ou
Option (alt) ∏ Alt Alt
Majuscule Ó Shift ou Ó Ó ou Ó
Cette touche n’existe pas,
Contrôle ctrl
on utilise le clic droit.
Dernier point à signaler : dans certains paragraphes, des encadrés gris pré-
senteront une remarque, une note, une astuce de travail ou un conseil. De
plus, l’icône parfois présente dans la marge, signale une nouveauté de
la version CS3.
2TABLE DES MATIÈRES
Introduction
e livre dresse un panorama complet d’InDesign mais
principalement dans une optique PAO. Il vous montrera
qu’associé à Photoshop, Illustrator et Bridge, ce logiciel C est incontournable dans le domaine de la mise en pages.
La version CS3 s’est enrichie de nombreuses nouveautés qui facilite-
ront votre travail aussi bien dans la gestion des blocs (avec les effets,
la gestion de la transparence et des importations) que dans celle des
textes (avec les styles de tableau, de cellule, de liste ou des variables
de texte). Elles seront développées tout au long de cet ouvrage et
accompagnées de nombreuses astuces de travail.
Ce livre a pour but de vous proposer des méthodes et des techniques
pour préparer vos travaux en vue de les publier principalement sur
papier (document imprimé), mais également sur le Web ou tout
autre réseau (sous forme de document PDF), depuis la préparation
des éléments jusqu’à leur mise en place dans le document prêt à être
publié. Les utilisations conjointes à d’autres logiciels sont indiquées
et exploitées tout au long du livre.
Vous pouvez m’écrire pour me poser des questions sur ce logiciel
à l’adresse suivante : pierrelabbe@yahoo.com, ou découvrir sur
wisibility.com les dernières astuces trouvées.
Et maintenant bonne lecture !
Pierre Labbe
3TABLE DES MATIÈRES
Table des matières
Les retouches de tracés .......................................................551 L’interface d’InDesign
Le remplissage des blocs 57Les outils et les palettes 9
Le remplissage par importation.......................................57Les outils .....................................................................................9
Les palettes ..............................................................................13 Le placement depuis Bridge .............................................59
Le collage d’une image ou d’un texte dans un bloc 59
L’environnement de travail 22
Le placement dans plusieurs blocs .................................59
La personnalisation de l’espace de travail ....................22 Le texte de substitution ......................................................59
La personnalisation des raccourcis .................................24
Les manipulations d’objets 60La gestion de l’affichage .....................................................25
Les sélections ..........................................................................60
2 La gestion du travail Les déplacements .................................................................63
Les copies .................................................................................65
La démarche de travail 27
Les transformations ..............................................................66
De la maquette à la distribution ......................................27
Les traitements particuliers 71Les enregistrements et annulations ...............................28
Les combinaisons Pathfinder ............................................71Version Cue : la gestion de fichiers 29
Les groupes d’objets ............................................................74
La description de Version Cue ..........................................29 Les alignements et les répartitions d’objets ................75
Les projets avec Vue .............................................30
Les superpositions d’objets ...............................................76
Le verrouillage des blocs ....................................................76La mise en place du document 35
La configuration du document ........................................35 Les objets ancrés 77
Les repères et les grilles ......................................................37
Le principe de l’ancrage dans un texte
et sa réalisation ......................................................................77Le travail avec des calques 41
Les sélections et les traitements du bloc ancré ..........79
La gestion des calques ........................................................41
La position de l’objet ancré................................................79
Le travail sur calques ............................................................42
Les imbrications d’objets ....................................................85
Les manipulations de calques ..........................................42
4 Les enrichissements des objets 3 La gestion des objets
et les styles d’objet
Le dessin des objets 45
Les colorations 87
Les types d’objets ..................................................................45
L’affichage des couleurs ......................................................87La création de blocs géométriques ................................45
L’affectation d’attributs de coloration ...........................89Le dessin à la plume .............................................................47
La préparation d’une couleur ...........................................90Le dessin au crayon ..............................................................49
Les contours ............................................................................94Le dessin de traits ou de filets ..........................................51
Les conversions de formes et de traits ..........................51 Les dégradés ...........................................................................98
Les blocs spéciaux .................................................................52 Les transferts d’attributs de couleurs..........................101
5INDESIGN CS3
La transparence et les effets 102 Les textes sur des tracés 147
La destination des réglages ............................................102 La création de textes curvilignes ..................................147
La transparence ..................................................................103 Les chaînages de textes curvilignes ............................148
Les modes de fusion .........................................................106 La position du texte sur le tracé ....................................149
Les effets ................................................................................108 Les colorations des textes curvilignes ........................149
Les effets de flou .................................................................112
Les problèmes liés à la transparence ..........................113 6 La gestion des images
Les styles d’objet 113 Les types d’images 151
L’intérêt des styles ..............................................................113
Les images pixellisées (bitmap) ....................................151
La préparation d’un style d’objet..................................113
Les images vectorielles ....................................................152
L’affectation du style d’objet ..........................................117
Les modifications d’un objet stylé ...............................118 La préparation des images 152
La gestion des styles d’objet 120
Les résolutions .....................................................................152
Les formats d’images ........................................................153
5 La gestion du texte La préparation du détourage dans Photoshop .......157
Le profil ICC des images ...................................................160La saisie d’un texte 123
Le bloc de texte ...................................................................123 Les importations 161
La frappe au kilomètre .....................................................123 Les placements d’images ................................................161
L’insertion de signes particuliers ..................................124 Les options d’importation ...............................................163
L’insertion d’un texte de substitution .........................127 L’affichage des images importées ................................169
Le Mode éditeur..................................................................127 Les liens avec le fichier externe .....................................169
Les sélections et les manipulations du texte ...........128
Les traitements d’images 171
La position du texte 130
Les transformations ...........................................................171
Les marges à l’intérieur du bloc ....................................130
Les colorations ....................................................................173
L’alignement vertical .........................................................131 Le masque de détourage ................................................174
Le décalage de la première ligne..................................131
Les options du bloc et les styles d’objet ....................132
7 La typographie dans InDesign
Les importations de texte 133
Les préliminaires 179
Les importations et les liens ...........................................133
Les textes sélectionnés ou non .....................................179Les méthodes de placement du texte importé .......136
L’automatisation avec les styles ....................................180
Les chaînages 140
Les caractères 180
L’intérêt du chaînage .........................................................140
Les attributs typographiques ........................................181La création d’un chaînage ...............................................141
La police .................................................................................181La modification d’un chaînage......................................142
Le corps ou la taille des caractères ..............................182La rupture d................................................142
L’interligne ............................................................................183
Les textes en colonnes 143 L’aspect des caractères .....................................................184
Le document multicolonnes ..........................................143 Les approches ......................................................................186
Les réglages de colonnes ................................................144 Le changement d’échelle ................................................187
Le travail dans une composition en colonnes .........147 Le décalage vertical ...........................................................188
6TABLE DES MATIÈRES
L’inclinaison ..........................................................................188 Les tableaux 236
Les effets sur les textes curvilignes ..............................188 L’obtention d’un tableau..................................................236
La rotation de lettres .........................................................189 Le remplissage du tableau ..............................................238
La coloration d’un texte ...................................................189 La sélection des éléments du tableau ........................242
La copie d’attributs de caractère ..................................190 La gestion des éléments du tableau ...........................243
L’aspect d’un tableau ........................................................248Les styles de caractère 192
Les styles de cellule et de tableau ................................252
L’intérêt des styles de caractère ....................................192 La gestion des styles de tableau ...................................255
La préparation d’un style de caractère .......................192
Les styles de paragraphe 261L’affectation d’un sttère ............................194
La gestion des styles de caractère ...............................195 L’intérêt des styles de paragraphe ...............................261
Les modifications d’un texte stylé 198 La préparation d’un style de paragraphe ..................261
L’utilisation des styles imbriqués ..................................264
Les attributs de paragraphe 201 L’application classique d’un style de paragraphe ..272
Les alignements horizontaux .........................................201 L’application en cascade avec Style suivant .............275
Les retraits et alinéas .........................................................204 La gestion des styles de paragraphe ...........................279
Les modifications d’un texte stylé ...............................281
Les listes 207
La fonction Rechercher/Remplacer 283Le paramétrage des listes à puces et numérotées ..207
Les réglages communs.....................................................283Les listes numérotées .......................................................207
Rechercher/Remplacer du texte ...................................285Les listes à puces.................................................................209er des expressions, La conversion d’une liste .................................................210
utilisation du GREP ............................................................287
La composition des textes 211 Rechercher/Remplacer des glyphes ............................290er des objets ...............................291La composition verticale du texte................................211
Les utilisations de Rechercher/Remplacer ................291Les grilles de ligne de base .............................................214
La composition horizontale du texte ..........................218 La vérification de l’orthographe 296
La vérification classique ...................................................296Les lettrines 223
La vérification dynamique ..............................................296Les différents types de lettrines ....................................223
La vérification automatique ...........................................296
La création d’une lettrine en saillie ..............................223
La lettrine habillée au carré ............................................223
8 Les habillagesLa lettrine par les styles imbriqués 224
Les lettrines spéciales de type bloc .............................226
L’habillage d’un objet 297
Les filets de paragraphe 228
Le principe de l’habillage ................................................297
La création d’un filet .........................................................228 Les réglages d..................................................297
Les réglages du filet ...........................................................228 Le bloc sans habillage.......................................................298
Les utilisations et traitements des filets .....................230 Les habillages de blocs ....................................................299
Les habillages de formes .................................................302
Le travail des textes tabulés 231
Le travail de l’habillage 305
Les utilisations .....................................................................231
Les habillages particuliers 307Les tabulations et les taquets ........................................231
La palette Tabulations ......................................................232 L’habillage par un tracé ajouté ......................................307
7INDESIGN CS3
L’habillage et l’objet ancré ..............................................308 Les transferts XPress vers InDesign..............................340
L’habillage et les gabarits ................................................309
La bibliothèque 342
Le principe de la bibliothèque ......................................3429 La gestion des pages et des fichiers
La création d’une bibliothèque .....................................342
Le remplissage de la bibliothèque ...............................342La gestion des pages 311
L’utilisation de la bibliothèque ......................................343La palette Pages ..................................................................311
L’affichage de pages ..........................................................312 La gestion des fichiers 344
La création de pages .........................................................312
Les documents modèles ..................................................344
La suppression de pages .................................................313
La fusion de données avec un fichier externe .........344
Le déplacement de pages ...............................................314
La gestion de fichiers par la palette Livre ..................348
Les configurations particulières ....................................314
Les listes ou tables des matières ...................................351
L ’ index .....................................................................................359Les gabarits 315
Le principe du gabarit ......................................................315
10 La distribution des fichiersLa préparation d’un gabarit ...........................................315
L’application d’un autre gabarit ....................................319 La préparation pour l’impression 365
Les manipulations dans les pages courantes...........319
L’aplatissement des transparences ..............................365Les modifications dans le gabarit .................................322
Les recouvrements et les surimpressions ..................367La création d’un nouveau gabarit ................................323
La gestion des encres .......................................................370
La copie et la suppression d’un gabarit .....................324
La préparation des fichiers pour le flasheur .............371
Les variables de texte 325
L’impression d’un document 373
Le principe de la variable de texte ...............................325
Les options générales d’impression ............................373
Les types de variable de texte .......................................325
Les options de format .......................................................373
La gestion des variables de texte .................................327
Les repères et les fonds perdus .....................................374
Les options de sortie .........................................................374La numérotation des pages 331
Les options graphiques ....................................................375
Le principe de la numérotation ....................................331
Les options de gestion des couleurs ...........................376
La modification de la pagination..................................332
Les options de la rubrique Avancé ..............................376
Les fichiers PostScript .......................................................377Les notes 333
Les impressions prédéfinies ...........................................377
Les notes éditoriales ..........................................................333
Les notes de renvoi entre pages ...................................334 Les exportations 378
Les notes de bas de page ................................................335
L’exportation au format EPS 378
L’exportation en PDF .........................................................378Les transferts entre documents 340
Le transfert d’objets ...........................................................340
Index 385 à 395Lert de pages ........................................................340
8L’INTERFACE D’INDESIGN
1 L’interface d’InDesign
Les outils et les palettes
Les outils
Certains outils sont masqués et deviennent accessibles La palette Outils d’InDesign présente des similitudes avec
lorsqu’on clique sur les outils de la palette dont l’angle celles de Photoshop et d’Illustrator. Les outils se répartissent
inférieur droit contient un petit triangle ou lorsqu’on tape en plusieurs catégories : outils de sélection, outils de dessin
plusieurs fois une lettre associée à l’outil avec la touche Ó (coloriage, retouche, tampon…), outils texte, outils de ges-
(comme dans Photoshop et Illustrator). Les pages qui sui-tion de l’écran…
vent proposent une description rapide des différents outils.
La palette Outils sur une colonne.
V V SélecSé tion.
ÓA Position /Sélection directe A .
P P PlPlume / = Plume + / _ Plume – / ÓC Conversion .
ÓT Texte curviligne /Texte T .
N NN CCr raya on/Arrondi /Gomme .
Trait § .
F F BloBlBlo c rectangulaire /Bloc elliptique /Bloc polygonal .
Polygone /Ellipse /Rectangle M .
B B BouBouton.
Ciseaux C .
R R Rotation.
O Déformation /Mise à l’échelle S .
G G DéDégradé/ ÓG Contour progressif dégradé .
Transformation manuelle E .
NoN tee..
K Mesure /Pipette I .
H H Main (Ma ou défilement).
Loupe (ou Zoom) Z .
Ó ÓXÓX X P ermuter les couleurs.
Couleur par défaut D .
X X F Fo onnd et Contour.
Mise en forme appliquée au conteneur ou au texte
W W Normal/No Aperçu/Fond perdu/Ligne-bloc.
La couleur , /Le dégradé . /Appliquer Sans / .
9INDESIGN CS3 – CHAPITRE 1
Outils Icône Activation Utilisation
OUTILS DE SÉLECTION : trois outils permettent la réalisation de sélection. Le choix dépend du traitement à effectuer.
C’est l’outil de mise en page. L’outil Flèche noire permet la sélection de bloc
V ou de groupe de blocs. Cet outil est utile pour les traitements d’un bloc Sélection
entier (importation, déplacement, déformation…).
ASTUCE Le raccourci V (et bien d’autres) peut avantageusement être remplacé
par une touche de fonction (F1, par exemple) ; nous en reparlerons plus loin.
C’est l’outil de traitement ou de modification. L’outil Flèche blanche permet
la sélection et la manipulation de points de construction du bloc — appelés
ASélection directe aussi points d’ancrage du tracé —, ainsi que le traitement du contenu du bloc
(déplacement, transformation…).
Cet outil possède deux fonctions. S’il est sur une image, il se transforme en outil
Main et permet d’accéder directement au contenu du bloc, c’est-à-dire à l’image
ÓAPosition pour la déplacer ou la recadrer. Avec un bloc de texte, il se transforme en point
d’insertion et permet le traitement du texte (une fois celui-ci sélectionné).
ASTUCE Par double-clic sur l’outil Position, on affiche une fenêtre qui permet
de régler le délai d’affichage de la partie masquée de l’image lors de son dépla-
cement ou recadrage.
OUTILS DE TEXTE
Cet outil permet de dessiner un bloc de texte mais également de sélectionner
TTexte un texte en vue de le traiter.
Cet outil permet de placer un texte le long d’un tracé préalablement
ÓTTexte curviligne sélectionné. Il permet également de gérer les textes curvilignes.
OUTILS DE DESSIN D’OBJET (TRACÉS DE BÉZIERS) : pour créer un élément vectoriel d’aspect personnalisé.
Il permet de réaliser des tracés vectoriels de manière libre par glissement de
NCrayon l’outil comme dans Illustrator. Il s’utilise également pour retoucher un tracé.
ASTUCE Par double-clic sur l’outil Crayon, on affiche sa fenêtre de réglages.
Il permet de réaliser des tracés vectoriels comportant des points d’ancrage.
P Les tracés peuvent être rectilignes ou curvilignes, ou encore un mélange des Plume
deux (son fonctionnement est le même que dans Illustrator ou Photoshop)
OUTILS DE RETOUCHE DE TRACÉS : on distingue deux catégories, ceux de type Crayon (Arrondi et Gomme) qui
agissent sur le tracé, et ceux de type Plume (Plume + ou – et Conversion) qui
agissees points ou les tangentes.
Il permet d’adoucir les courbures d’un tracé par glissement de l’outil le long Arrondi du tracé.
ASTUCE Par double-clic sur l’outil Arrondi, on affiche sa fenêtre de réglages.
10L’INTERFACE D’INDESIGN
Outils Icône Activation Utilisation
Par glissement de cet outil sur une partie d’un tracé sélectionné on en
Gomme supprime une partie.
L’outil permet de scinder en deux un tracé ouvert ou « d’ouvrir » un tracé
CCiseaux fermé. Les deux points se trouvent alors superposés.
Lors de retouches de tracés, il est parfois nécessaire d’ajouter des points d’an-
=Ajout de points crage, c’est le rôle de cet outil.
Suppression – Avec les tracés, cet outil est indispensable pour enlever un point inutile.
de points
Un tracé peut contenir différents types de points. Cet outil permettra les
ÓCConversion de point conversions, c’est-à-dire de passer d’un type de point à un autre.
ASTUCE En plaçant l’outil Plume sur le tracé on obtient directement l’outil
Plume + ; en le plaçant sur un point, on voit l’outil Plume –. Pour l’outil
Conversion, il faut enfoncer la touche ∏ [Alt].
OUTILS DE DESSIN GÉOMÉTRIQUE : pour créer un élément vectoriel d’aspect prédéfini.
Ils permettent de créer des rectangles (ou des carrés avec enfoncée). Avec Bloc rectangle et F et ÓF le premier outil, l’objet n’a pas de contenu ; avec le second, on pourra y placer
et Rectangle un texte ou une image.
Ils permettent de créer une ellipse (ou un cercle avec Ó enfoncée). Comme les Bloc elliptique et outils précédents, le premier outil crée une forme avec les attributs par défaut
et Ellipse alors que le second crée un objet dépourvu d’attribut (ni fond, ni contour).
Ils permettent d’obtenir un polygone régulier (avec ou sans contenu, comme Bloc polygonal et et l’outil précédent). Par un double-clic sur ces outils, on affiche une fenêtre qui
Polygone permet de paramétrer le polygone, voire d’obtenir une étoile.
Il permet la création de ligne, filet ou flèche dont l’épaisseur et les
§Trait caractéristiques se règlent dans la palette Contour.
ASTUCE Par double-clic sur l’outil Trait, on affiche la palette Contour.
Cet outil permet d’ajouter des éléments interactifs dans votre page. Les bou-
B tons deviennent actifs une fois le document exporté au format PDF puis ouvert Bouton
dans Acrobat.
OUTILS DE TRANSFORMATION
Il donne accès à l’ensemble des transformations suivantes. On passe de l’une
Transformation E à l’autre en utilisant certaines touches et en agissant sur certaines poignées
manuelle du cadre qui apparaît autour de la sélection.
Il provoque la rotation manuelle ou paramétrée d’une sélection.RRotation
Il permet d’agrandir ou de réduire (par homothétie ou non) la taille de l’objet
SMise à l’échelle sélectionné.
Il permet d’incliner l’objet sélectionné. ODéformation
ASTUCE Par double-clic sur un des outils de transformation (Rotation, Mise à
l’échelle et Déformation), on affiche la fenêtre Transformation, dans laquelle
on peut paramétrer la modification.
11INDESIGN CS3 – CHAPITRE 1
Outils Icône Activation Utilisation
OUTIL DE TRANSFERT
Cet outil a un double rôle. Par simple clic sur un élément, il prélève ses attributs
(de bloc, de couleurs ou typographiques dans le cas d’un texte) et devient IPipette ; il permet alors de les appliquer à d’autres objets en cliquant dessus ou en
glissant sur les lettres dans le cas d’un texte.
OUTIL DE « COLORATION »
Il permet de changer l’orientation et l’étalement d’un dégradé appliqué à un
GNuance de dégradé objet, ou de le répartir sur plusieurs objets.
ASTUCE Un double-clic sur l’outil affiche la palette Dégradé.
Cet outil permet de personnaliser le positionnement du dégradé qui définit Contour progressif ÓG un contour progressif sur le bloc.dégradé
ASTUCE Par double-clic sur l’outil, on affiche la fenêtre de gestion des effets
dans laquelle l’option Contour progressif dégradé est active.
Cet outil permet d’ajouter un message dans une fenêtre contextuelle de note.
N L’opération s’effectue par clic dans le texte avec l’outil Note ; la palette Note Note
apparaît alors automatiquement.
Il permet de déterminer la distance entre deux points ou de mesurer des
K angles. Les résultats sont visibles dans la palette Informations qui s’affiche Mesure
automatiquement.
OUTILS DE GESTION DE L’AFFICHAGE : se déplacer dans l’image agrandie et gérer son affichage.
Se déplacer dans l’écran pour afficher les zones cachées de l’image. Un double-
HMain ou Défilement clic sur cet outil affiche le document Taille écran.
ASTUCE Il est possible de se déplacer dans le document en utilisant la molette
de la souris ; le déplacement est plus rapide avec la touche et devient hori-
zontal avec la touche ¢ [Ctrl].
Agrandir ou réduire le taux d’affichage du document (de 5 % à 4 000 %). Ce
Z taux est indiqué en bas à gauche de la fenêtre du document, ainsi que dans la Loupe ou Zoom
barre de titre. Un double-clic dans cet outil affiche le document à 100 %.
ASTUCE Si vous enfoncez ∏ [Alt], il devient possible de zoomer dans la fenê-
tre directement avec la molette de la souris.
CASES D’ATTRIBUTS DE COULEUR ET D’APPLICATION D’ATTRIBUT
La case Fond : en haut à gauche est active par défaut, elle permet l’affectation
X d’un attribut de dessin (couleur, dégradé) au fond du tracé ou du texte et Fond
indique l’aspect de cet attribut.
La case Contour : elle est inactive par défaut. Elle passe au-dessus de la case
X Fond quand elle est activée et permet alors l’affectation d’une couleur (ou un Contour
dégradé) au contour du bloc ou d’un texte.
INFO. On passe de la case Fond active à la case Contour active (et récipro-
quement) en tapant X.
12L’INTERFACE D’INDESIGN
Outils Icône Activation Utilisation
En cliquant sur cette icône on retrouve le noir comme couleur de contour et
DCouleurs par défaut l’option Sans pour le fond.
Permuter Fond avec ÓX Cette icône permet d’inverser les couleurs entre le fond et le contour.
Contour
Cette icône indique si la mise en forme (coloration, contour…) affecte le bloc
ou le texte . Son aspect dépend de l’outil actif ; sa modification (chan- Mise en forme
ou gement d’affectation) se réalise dans les palettes Couleur ou Nuancier par clic du conteneur
sur le T ( ) pour appliquer au texte, ou sur le carré ( ) pour appliquer au ou du texte
bloc.
/ Cette option supprime les attributs du fond ou ceux du contour selon la case
Appliquer Sans active (fond ou contour ) dans les palettes Outils, Couleur ou Nuancier.(clavier num.)
Cette case Appliquer la couleur permet d’appliquer un aplat de couleur au
, fond ou au contour (selon la case active). Un double-clic dans cet outil affiche Appliquer la couleur
la palette Couleur en activant la première case de composition de la couleur.
La case Appliquer le dégradé permet d’affecter un dégradé à un fond ou à
un contour, ou d’en modifier les propriétés. Un double-clic dans cette case Appliquer le dégradé
affiche la palette Dégradé.
LES MODES D’APERÇU DU DOCUMENT
C’est l’affichage par défaut du document. Les repères et les contours des
WNormal blocs sont visibles qu’ils soient ou non sélectionnés.
Avec cet affichage, tous les éléments hors de la page sont masqués par une
WAperçu zone grise. Les bords des blocs ne sont visibles que s’ils sont sélectionnés.
Cet affichage ressemble au précédent, mais l’aperçu de la page est agrandi
WFond perdu jusqu’aux limites des fonds perdus définis pour le document.
Aux fonds perdus s’ajoute l’espace défini par la ligne-bloc. Celui-ci constitue
W une zone dans laquelle s’écrivent des commentaires qui ne doivent pas appa-Ligne-bloc
raître sur la page.
Vous pouvez enregistrer leur position à un instant donné INFO. Quand un outil présente un petit triangle en bas à
de manière à restaurer l’espace de travail dans un état enre-
droite, c’est qu’il en cache d’autres. Vous pouvez accéder aux
gistré. Cette opération permet de n’afficher que certaines autres outils par ∏ clic [Alt clic] sur l’outil affiché.
palettes à un stade du travail et d’autres lors d’une autre
phase de travail. L’opération s’effectue par le menu Fenêtre
et la commande Enregistrer l’espace de travail du sous-
menu Espace de travail.Les palettes
Au clavier, vous pouvez afficher ou masquer les palettes.
L’AFFICHAGE DES PALETTES Pour les cacher toutes temporairement, tapez Tabulation
(attention de désélectionner tout texte) ; les palettes réap-
Le nombre de palettes affichées est variable. Les palettes paraissent en tapant de nouveau Tabulation († [Ÿ]). Pour
s’affichent (ou se cachent) avec le menu Fenêtre ou le cacher toutes les palettes sauf la palette Outils et la palette
menu Texte. Comme dans Photoshop ou Illustrator, par Contrôle, tapez Ó† [ÓŸ] (avec un outil Flèche actif).
défaut, quelques palettes sont disponibles, elles sont affi-
chées de manière réduite calées contre le bord droit de
ASTUCE Vous pouvez modifier ces raccourcis (voir plus l’écran. À l’opposé, on trouve la palette Outils (sur une ou
loin), ou tapez systématiquement Ó¢A [ÓCtrl A] pour désé-deux colonnes). Quant à la palette Contrôle, elle se place
lectionner et ainsi rendre utilisables † [Ÿ] ou Ó† [ÓŸ] sous les menus de l’application. Si vous ouvrez toutes les
lorsque vous travaillez dans un texte sans faire apparaître palettes pendant une séance, elles seront toutes ouvertes
de caractère dans le texte.lors de la prochaine utilisation du programme.
13INDESIGN CS3 – CHAPITRE 1
Nous allons passer en revue toutes les palettes avant d’étudier la palette Contrôle qui est une des plus importantes.
Palette Icône Description et remarques Aspect (complet)
LES PALETTES DE COLORATION
Cette palette permet, une fois le modèle colorimétrique choisi dans Couleur
son menu local (RVB, CMJN…), de définir une couleur ; celle-ci est
automatiquement affectée, selon la case activée dans la palette, au
F6 fond ou au contour de l’objet sélectionné. Si l’on réduit la taille de la
palette, on ne voit plus que la bande spectrale dans laquelle il est pos-
sible de prélever la couleur.
C’est dans cette palette qu’on spécifie l’épaisseur du contour appliqué Contour
au tracé ou au texte. Des options supplémentaires, que l’on affiche ou
masque par le menu local, permettent de paramétrer l’aspect du trait
F10
(extrémité, sommet, position, pointillé, flèche, etc.).
ou
¢F10
[Ctrl F10]
La préparation ou la modification d’un dégradé se réalise dans cette Dégradé
palette (elle s’utilise conjointement à la palette Couleur et/ou Nuancier).
Elle s’affiche par un double-clic sur l’outil Dégradé ; dans sa taille réduite,
la palette ne montre que la bande de dégradé.
Cette palette peut renfermer quatre types d’échantillons ou nuances : Nuancier
des nuances de couleurs quadrichromiques, des nuances de tons
directs, des nuances ou groupe d’encres mélangées et des nuances
F5 de dégradés. Des icônes, en bas de la palette, permettent de gérer les
échantillons (copie ou suppression) ou de filtrer l’affichage d’une caté-
gorie. C’est dans cette palette que sont stockés des couleurs ou des
dégradés. Lors de l’ajout d’une nouvelle couleur, un menu local donne
accès à d’autres nuanciers (tel que Pantone).
On retrouve dans cette palette les réglages d’opacité et les modes de Effets
fusion. Ils s’appliquent au fond du bloc ou à son contour ou encore à
son contenu. Une liste d’effets (du type de ceux de Photoshop) est
Ó¢F10 désormais accessible par cette palette ; parmi eux on trouve, l’ombre
[ÓCtrl F10]portée, les lueurs… ainsi que des options de contour progressif.
14L’INTERFACE D’INDESIGN
Palette Icône Description et remarques Aspect (complet)
GESTION DU DOCUMENT : pages, calques, affichage (navigation).
La gestion des pages s’effectue à partir de cette palette : affichage, Pages
ajout, suppression, copie de pages, mais également préparation et
affectation de pages types (appelées gabarit). Selon le réglage de ses
F12 options, le contenu des pages peut être visible.
ou
¢F12
[Ctrl F12]
Toute mise en page peut être décomposée en plusieurs feuilles de Calques
travail (une pour les textes, une pour les photos…) que l’on superpose,
chacune d’elles constituant un calque. C’est la palette Calques qui
F7 permet de gérer cette superposition. Chaque calque peut être édité,
caché ou verrouillé, seul ou avec d’autres calques (comme dans Illus-
trator). Des icônes et un menu local vous permettront d’organiser votre
travail sur les calques : ajout de calque, suppression, options…
ATTENTION Pour les calques contenant des blocs d’image, choisissez judicieusement la couleur du calque
de manière à bien différencier la couleur du contour du bloc sélectionné de celle de l’image sélectionnée.
Cette palette, que l’on retrouve dans Photoshop et Illustrator, permet de Navigation
gérer l’affichage du document en continu, de 5 % jusqu’à 4 000 %, par
simple glissement du curseur et une fenêtre de positionnement, qui
peut afficher une ou toutes les pages du document grâce à son menu
local. Un rectangle rouge apparaît quand vous zoomez une partie d’un
document à une taille supérieure à celle de l’écran ; il indique la zone
affichée à l’écran, vous pouvez la déplacer pour en voir une autre.
L’affichage se gère également au clavier :
¢ = (ou +) [Ctrl =] pour zoomer ;
¢ – [Ctrl –] pour réduire ;
¢ & (ou 1) [Ctrl &] p our afficher à 100 % ou taille réelle. On obtient
ce résultat par double-clic sur l’outil Loupe ;
¢ à (ou 0) [Ctrl à] ajuster la page à la fenêtre (taille écran). On
obtient ce résultat par double-clic sur l’outil
Main ;
¢∏ à [Alt Ctrl à] pour ajuster la planche à la fenêtre ;
Ó∏ ¢ à [Ó Alt Ctrl à] pour voir la totalité de la planche de travail.
ASTUCE Il est possible d’ouvrir une seconde fenêtre du document (menu Fenêtre/Disposition/
Nouvelle fenêtre) et d’y visualiser une autre page ou la même avec un taux d’affichage différent.
GESTIONS DES OBJETS : styles d’objet, habillage, liens…
Cette palette présente des ressemblances de fonctionnement avec les Styles d’objet
palettes Styles de paragraphe et Styles de caractère. On y prépare
des styles graphiques englobant tous les attributs que l’on peut affec-
¢F7 ter au bloc (couleur, contour, effets, habillage, etc.). L’application de
[Ctrl F7] style d’objet permettra d’automatiser la mise en forme des blocs.
15INDESIGN CS3 – CHAPITRE 1
Palette Icône Description et remarques Aspect (complet)
Cette palette comporte des icônes correspondant au placement du Habillage
texte par rapport au bloc actif. Des valeurs et des menus locaux per-de texte
mettront des réglages plus fins. Certains d’entre eux utiliseront des
éléments (couche ou tracé) préparés dans Photoshop.
La palette Contrôle (voir ci-dessous) reprend les habillages de base,
mais sans possibilité de réglage.
Cette palette assure un lien entre l’image importée et son fichier Liens
externe. Elle mémorise également les opérations effectuées (rotation,
mise à l’échelle…) afin de les répercuter sur la nouvelle image en cas de
Ó¢D
remplacement ou de mise à jour. Elle permet d’imbriquer l’image dans
le document pour que celle-ci ne soit plus liée à un fichier. Elle possède [ÓCtrl D]
les mêmes fonctions que la palette Liens d’Illustrator.
Elle affiche des renseignements liés à la sélection. Par exemple, avec Informations
un bloc de texte, la palette précise la composition : nombre de carac-
tères visibles et invisibles (débord de texte), de lignes… ; avec une
photo, la palette affiche sa taille, son format, sa résolution…
MISE EN PLACE ET TRAITEMENT DES OBJETS
Cette palette comprend trois lignes d’icônes (si les options sont affi-Alignement
chées). Celle du haut permet l’alignement d’objets selon des critères à
définir (verticalement, horizontalement…). Celle du milieu s’utilise avec
une sélection contenant plus de trois objets : elle permet de choisir
comment doivent se répartir les objets intermédiaires entre les deux
objets extrêmes. La troisième série, qui s’affiche par le menu local,
permet d’ajouter un espace entre les objets. Un menu pop-up permet
de choisir une référence pour l’alignement (aligner sur la sélection, sur
la page…).
La palette Transformation permet de changer la position, la taille, Transformation
l’orientation ou l’inclinaison d’une sélection (bloc ou contenu en fonc-
tion de l’outil de sélection actif) en choisissant un point de référence
dans l’enveloppe de cette sélection. Le menu local donne accès à des
rotations et à des symétries particulières. Cette palette n’est plus indis-
pensable car on retrouve toutes ses fonctions dans la palette Contrôle
quand un outil de sélection (outil Flèche…) est actif.
ASTUCE Si ∏ [Alt] est enfoncée lorsque vous validez une valeur, il y aura une copie de la sélection.
16L’INTERFACE D’INDESIGN
Palette Icône Description et remarques Aspect (complet)
Il s’agit d’une palette dans laquelle on retrouve les opérations de base Pathfinder
pour combiner les blocs entre eux (les combinaisons obtenues sont
définitives). Les icônes du bas de la palette permettent de convertir la
forme du bloc, d’ouvrir ou de fermer un tracé.
GESTION DU TEXTE ET DES TABLEAUX
Tous les attributs de caractères se choisissent et s’appliquent à un Caractère
texte à partir de la palette Caractère. Celle-ci peut avoir deux dimen-
sions selon que l’on désire ou non modifier davantage d’attributs
¢T typographiques.
[Ctrl T]
ASTUCE La palette Paragraphe n’est plus indispensable ; en effet, on retrouve également l’ensemble
de ses fonctionnalités dans la palette Contrôle quand l’outil Texte est actif.
La gestion des paragraphes est très aisée à partir de la palette du Paragraphe
même nom. Ici aussi, par des clics multiples sur l’onglet, la palette peut
s’agrandir pour spécifier d’autres attributs que les retraits, alinéas ou
∏ ¢T alignements. Le menu local donne accès aux filets de paragraphe, ainsi
[Alt Ctrl T] qu’à de multiples options : justification, gestion de césures des lignes
et de mots, etc.
Il s’agit d’une palette un peu particulière, que vous n’afficherez qu’à la Tabulations
demande (en tapant Ó¢T [ÓCtrl T]). Elle vient se caler sur le bloc de
texte pour faciliter la gestion des tabulations.
Afin d’automatiser les tâches, il est possible (et même fortement Styles de
conseillé) de préparer un ensemble d’attributs de caractères ou feuille caractère
de style. Celui-ci s’applique à une sélection à partir de la palette Styles
ÓF11 de caractère (ou de la palette Contrôle). C’est également à partir de
celle-ci que le style peut être modifié.
INFO. Les listes de styles des palettes Styles de caractère ou Styles de paragraphe sont disponi-
bles dans la palette Contrôle. Des menus locaux permettent également de les gérer.
17INDESIGN CS3 – CHAPITRE 1
Palette Icône Description et remarques Aspect (complet)
La plupart des attributs de paragraphe (et de caractère) peuvent être Styles de
regroupés dans un style qui s’appliquera à l’ensemble du paragraphe. paragraphe
Ici aussi, les modifications sont possibles et directement répercutées
F11 sur les paragraphes stylés.
Dans cette palette, on trouve bon nombre de commandes qui figurent Tableau
dans le menu Tableau ou encore dans la palette Contrôle quand un
tableau est sélectionné. On y définit le nombre de lignes ou de colon-
Ó F9 nes, la taille des cellules du tableau et le positionnement du texte dans
ces cellules.
À l’aide de styles de cellule et de styles de paragraphe, vous pouvez Styles de
élaborer un style de tableau. Il permettra de gérer l’aspect du tableau. tableau
Comme pour les styles de paragraphe, vous pouvez désormais définir Styles de
l’aspect d’une cellule d’un tableau ainsi que le style de paragraphe cellule
appliqué à la saisie présente dans la cellule.
INFO. Les listes de styles des palettes Styles de cellule ou Styles de tableau sont disponibles dans
la palette Contrôle. Des menus locaux permettent également de les gérer.
C’est dans cette petite palette que l’on gère l’alignement optique des Article
marges en fonction du corps du texte. Cela permet de placer certaines
ponctuations hors de la justification du texte pour obtenir un pavé de
texte plus esthétique.
Cette palette répertorie le dessin de tous les caractères des polices. Glyphes
Il est possible d’ajouter à la palette des jeux de caractères correspon-
dants à certains glyphes que vous utilisez souvent pour y avoir plus
Ó∏F11 facilement accès.
[ÓAlt F11]
18L’INTERFACE D’INDESIGN
Palette Icône Description et remarques Aspect (complet)
Cette palette permet de créer, modifier et prévisualiser l’index. Elle Index
comporte deux modes : le premier, Référence, affiche l’ensemble des
entrées d’index et permet d’en ajouter ; le second, Rubrique, n’affiche
ÓF8 que les rubriques (sans numéro ni référence), il s’utilise pour créer la
structure de l’index.
AUTOMATISATION
Cette palette affiche les champs provenant du fichier de source de Fusion des
données. Ces champs sont utilisés pour définir des balises d’empla-données
cement de texte et de graphiques dans le document cible. Lors de
la fusion, ces emplacements seront remplis par les données (texte ou
illustration) du fichier source de données.
La palette Scripts permet d’exécuter des scripts sans quitter InDesign Scripts
(ils permettent d’automatiser de nombreuses tâches à l’aide de Java-
Script, AppleScript ou Visual Basic). Ces scripts sont situés dans les dos-
siers Scripts du dossier de l’application InDesign et dans vos dossiers
Préférences. Lorsque vous créez ou recevez un script, placez-le dans le
dossier Scripts pour qu’il apparaisse avec les autres.
Cette palette permet de définir l’intitulé d’un élément de page, tel Intitulé de
qu’un bloc de texte ou une forme. Cet élément est utile pour la créa-script
tion de scripts dans lesquels vous souhaitez identifier un objet.
OBJETS INTERACTIFS ET BALISES POUR L’EXPORT PDF OU XML
Il est possible d’associer à un texte un lien (hyperlien) vers une page, Hyperliens
un signet, une adresse URL… La palette Hyperliens permet de les
définir et de naviguer dans le document. Une fois exportés en pages
PDF, les liens sont opérationnels dans Acrobat Reader.
Cette palette fonctionne conjointement aux blocs de type bouton. Elle États
permet de définir les différents états d’un bouton lors du passage de la
souris (une fois la page PDF visualisée dans Acrobat). Le menu local de
la palette donne accès aux options du bouton (comportement).
Un signet facilite la consultation d’un document exporté en PDF en Signets
constituant une destination (ancre) dans une page. Les entrées d’une
table des matières peuvent générer des signets. Tous les signets sont
disponibles dans Acrobat (panneau Signets situé à gauche).
C’est à partir de cette palette que vous définissez des balises XML dans Balises
votre document avant de l’exporter dans un fichier XML. Ces balises
sont affectées au texte et autres éléments (tels que blocs et tableaux)
que vous souhaitez exporter. Vous devez également baliser les élé-
ments que vous avez créés et définis comme blocs de substitution
réservés au contenu XML importé.
19INDESIGN CS3 – CHAPITRE 1
Palette Icône Description et remarques Aspect (complet)
SORTIE
Cette palette permet de visualiser les éléments comportant des options Aperçu de
de transparence (opacité, ombre portée, contour progressif…).l’aplatissement
C’est dans cette palette que l’on visualise, film par film, les couleurs Aperçu des
séparées du document. Le taux d’encrage de chaque couleur est pré-séparations
cisé quand on survole un élément coloré.
ÓF6
On y définit le comportement du logiciel dans les zones comportant Recouvrements
des couleurs en recouvrement.prédéfinis
Cette palette trouve son importance pour gérer les surimpressions des Options d’objet
couleurs ou pour définir l’impression ou non d’un élément de la page.
LA PALETTE CONTRÔLE
Il s’agit d’une palette « contextuelle » qui s’avère très impor-
tante car elle regroupe les fonctions les plus utiles (accessi-
bles à partir de plusieurs palettes). Son aspect varie en fonc-
tion de l’outil actif (flèche, texte…) et de l’objet sélectionné
(texte, tableau, image), de la taille de l’écran, de l’option acti-
vée dans la palette elle-même (caractère ou paragraphe).
À l’aide du menu local, le contenu est personnalisable en
fonction de vos besoins (voire de la taille de votre écran).
À son extrémité droite figurent deux icônes : la première,
Application rapide , donne accès à toutes les fonctions du
logiciel ; la seconde affiche la fenêtre de Bridge.
Personnaliser dans le menu de la palette Contrôle afaffichche e c ceettetee fen ffeenêtre.
La palette Contrôle complète avec un bloc d’image sélectionné.
La palette Contrôle complète avec un texte sélectionné et ici un tableau.
Ci-contre la palette Contrôle
a été personnalisée.
20L’INTERFACE D’INDESIGN
Bridge est un programme à part entière qui permet, entre
ASTUCE Un clic droit sur l’icône d’une palette donne accès
autre, la gestion des fichiers issus ou non des logiciels
à un menu local qui permet le regroupement, la fermeture Adobe. Nous en reparlerons plus loin dans ce chapitre.
automatique des palettes ou l’affichage des préférences.
LA RÉORGANISATION DES PALETTES
Avec la version CS3, toutes les palettes sont par défaut
Quand vous cliquez sur une icône de palette, celle-ci se placées sur une colonne contre le bord droit de l’écran. On
développe pour montrer son contenu. Elle se masque en retrouve la même interface dans Photoshop ou Illustrator (la
cliquant à nouveau sur son icône (ou sur celle d’une autre plupart des palettes ont la même icône). Leur taille horizon-
palette). La palette ouverte peut présenter plusieurs onglets tale est modulable de manière à ne voir qu’une icône, une
selon qu’elle a été groupée ou non avec d’autres.icône avec le nom de la palette ou encore la totalité de la
palette. Des petits triangles ( ou ) permettent de passer
d’une configuration réduite à une configuration étendue.
Les palettes affichent
leur vignette et nom. .
Toutes les palettes de la colonne
affichent leur contenu.
Les palettes sont réduites. Un clic c
sur une vignette ouvre la palette.
21INDESIGN CS3 – CHAPITRE 1
En effet, certaines palettes sont associées par groupes de Vous pouvez également rendre la palette complètement
deux ou trois. Vous pouvez modifier ces associations, cette indépendante (comme dans les anciennes versions d’In-
opération s’effectue par glissement : une ligne bleue mon- Design) ou fermer celle que vous n’utilisez pas ou qu’occa-
tre « l’accrochage » de la palette. Celui-ci peut se réaliser sionnellement. Pour cela, cliquez sur la croix située à droite
entre deux palettes, en bas de la colonne ou contre celle-ci du nom dans l’onglet de la palette ouverte. Si la palette que
(voire contre la palette Outils) ; dans ce cas, il y aura création vous fermez fait partie d’un groupe, c’est tout le groupe qui
d’une nouvelle colonne. sera fermé. Par la suite, les palettes disparues pourront être
réaffichées par le menu Fenêtre.
ASTUCE Pour qu’une palette reste ouverte en permanence,
détachez-la des autres pour la rendre indépendante, ou
placez-la seule sur une colonne et affichez-la de façon éten-
due par clic sur le triangle . Dans les préférences (rubrique
Interface), vous pouvez définir qu’une palette ouverte par
clic sur son icône se referme automatiquement.
L’environnement de travail
La personnalisation de
l’espace de travail
L’AFFICHAGE ET L’ESPACE DE TRAVAILL’ENREGISTREMENT DE L’ESPACE DE TRAVAIL
La version CS3 propose une option intéressante liée à l’affi-La position et le comportement des palettes sur l’écran peut
chage des palettes ; en effet, quand vous cachez toutes les être enregistrée (menu Fenêtre/Espace de travail) ; cela vous
palettes en tapant † [Ÿ] (attention, c’est l’outil Sélection qui permet de définir différents environnements de travail, en affi-
doit être actif), une étroite bande verticale grise apparaît dès chant ou masquant certaines palettes, de manière à les faire
que le curseur atteint un bord de l’écran et les palettes se réaf-correspondre à diverses phases du travail. C’est à partir du
fichent. Elles disparaissent quand le curseur revient sur la page.menu local Espace de travail de la barre d’options que vous
passerez d’un espace à l’autre. Vous pouvez même envisager
d’affecter un raccourci à chacun de ces espaces pour passer ASTUCE Si vous tapez Ó† [Ó Ÿ], vous cachez toutes les
plus rapidement de l’un à l’autre. palettes sauf les palettes Outils et Contrôle.
L’ASPECT DES MENUS
Lors de l’enregistrement de l’espace de travail, une fenêtre
permet d’associer ou non à cet espace une personnalisa-
tion de l’apparence des menus. En effet, en plus de l’ajout
de raccourcis clavier (que nous verrons plus loin), InDesign
offre la possibilité de masquer ou de colorer certaines com-
mandes des menus afin de les personnaliser.
Cette opération se réalise à partir de la commande Menus
du menu Édition. Dans la fenêtre (voir page suivante), vous
L’espace de travail pail peut êut êtrtree e enrnreeggi isstrtré. Vous pouvez même en pouvez visualiser les différents jeux de menus personnalisés
enregistrer plusieeururs cs corresesppondant à dift à d férentes phases de votre (voire les modifier) et créer vos propres jeux en modifiant
travail ou aux dif ff férents types d de productions. les commandes des menus ou des palettes.
22L’INTERFACE D’INDESIGN
Dans cette fenêtre, on cache certaines commandes et on en colore d’autreses.s.
Le masquage de certaines commandesdd permet de créeé r ded s CCoommmme pe pouur lr les espaces de travail, vous pouvez faire des
menus plus courts et ainsi de faciliter l’accès aux commandes séries de jeux de menus correspondant à des phases de
qui vous semblent essentielles. De même, l’affectation d’une travail. Par défaut, le programme en propose quelques-uns.
couleur permet de repérer plus facilement une commande Parmi ces derniers figure une option nommée Nouveautés
que vous utilisez souvent et pour laquelle vous n’avez pas et amélioration dans CS3. Dans ce cas, les menus affichent
affecté de raccourci. en bleu toutes les nouvelles commandes de la version, ce
qui facilite leur découverte.
Dans ce menu Texte,
on a masqué certaines
commandes (auxquelles
on accède le plus
souvent par raccourcis
ou par la palette
Contrôle) et coloré
d’autres.
ASTUCE Quand vous avez supprimé des commandes Avevec cceet est espaac cee dde travail, toutes
des menus, celles-ci demeurent accessibles si le menu est les nouvlees nouo veautés ou les cés o ommandes
mood dif i iées sont colorées en bleu.déroulé en enfonçant la touche ¢ [Ctrl]. Si vous enfoncez
les touches Ó∏ ¢ [ÓAlt Ctrl], toutes les commandes des
menus sont listées par ordre alphabétique.
23INDESIGN CS3 – CHAPITRE 1
Certains raccourcis proposés peuvent entraîner des erreurs, il La personnalisation des raccourcis
ne faut donc pas hésiter à les changer ou à affecter un second
raccourci. C’est le cas de celui qui active l’outil Sélection (Flè-
En plus de la personnalisation des menus, vous pouvez che noire) : la lettre V ; au lieu d’activer l’outil, elle fait appa-
personnaliser votre environnement de travail en ajoutant raître un « v » quand vous êtes en train d’éditer un texte. Pour
des raccourcis aux commandes qui n’en possèdent pas ou l’éviter, affectez à cet outil la touche F1. Il en est de même avec
modifier les raccourcis existant pour les mémoriser plus rapi- bon nombre de raccourcis qui entrent en conflit quand vous
dement. La plupart des raccourcis font appel à certaines tou- travaillez un texte (par exemple, I pour la pipette, † [Ÿ] pour
ches du clavier. Le tableau ci-dessous vous rappelle les noms cacher les palettes, etc.). Voici donc quelques propositions de
utilisés dans ce livre et les correspondances entre Mac et PC. raccourcis (pour Mac) :
Touche Mac Symbole Touche PC Symbole Ancien Manipulation Raccourci (Mac) raccourciCommande
¢ Ctrl Ctrl¢ ou Flèche noire F1 V
Option (alt) ∏Alt Alt
Flèche blanche ÓF1 A
Majuscule Ó ÓÓÓ
ctrl La touche n’existe pas sur Outil Position ctrl F1 ou Óctrl F1 Ó AContrôle (= clic droit) PC, on utilise le clic droit.
Outil Pipette ctrl I (ctrl i) I
Pour voir et éditer les raccourcis, dans le menu Édition, lancez
Outil Texte ctrl T Tla commande Raccourcis clavier : une fenêtre s’affiche. Vous
pouvez visualiser, par menus, les différentes rubriques et leurs
Bascule entre ctrl esc (Echap) Wraccourcis. Si vous voulez modifier ou ajouter des raccourcis
Aperçu/Normal
qui manqueraient à la liste, InDesign vous invitera à créer un
ensemble qui pourra être enregistré. Le fichier ainsi créé est ctrl A ou ctrl P ∏¢ è Passer de à
placé dans le dossier InDesign Shortcut Sets (lui-même (palette Contrôle)
dans Préférences/Adobe InDesign/Version 5.0). Il pourra
Afficher/Masquer Ó esc †être utilisé sur un autre ordinateur à condition que vous ne
toutes les paletteschangiez pas de plate-forme.
Pour créer le raccourci, sélectionnez la commande souhaitée ASTUCE Vous pouvez aussi garder les raccourcis existants
(si elle possède déjà un raccourci, elle le gardera à condition et taper Ó¢ A [ÓCtrl A] pour systématiquement tout
qu’il n’ait pas été affecté à une autre commande), tapez la désélectionner avant de taper le raccourci (cependant, il
séquence voulue dans la case Nouveau raccourci, choisissez faudra resélectionner).
le contexte dans le menu local, puis cliquez sur Attribuer.
Si vous avez peur de ne pas mémoriser certains raccourcis,
vous pouvez affecter à la commande une série de raccourcis
ayant une touche commune : vous finirez bien par retenir
l’une des combinaisons choisies (il sera alors temps de sup-
primer les autres devenues inutiles).
On peut affecter plusussiieursieeuur rss r raracacccooururciciss à une commande.
INFO. Les raccourcis indiqués dans ce livre sont ceux par
défaut. N’hésitez pas à les personnaliser.On choisit la c coommandmmaande e, o, onn t taapeel le r leer raaccourci et on l’at tttribribue. e.
Pensez à utiliser un er un c coonntexte pe poou ur limitr limiter le raccourci à un dun do omainm e.
24L’INTERFACE D’INDESIGN
Dans la palette Navigation, il est possible de ne visualiser La gestion de l’affichage
que le plan de travail avec une page ou toutes les pages. Un
rectangle rouge vous montre la zone visualisée du docu-
LES TAUX D’AFFICHAGE ment ; en le déplaçant, vous pouvez la changer. Pour afficher
une autre page, utilisez la palette Pages : par un double-clic
Vous pouvez régler le taux d’affichage avec une valeur com- sur une icône de page, vous affichez la page sélectionnée
prise entre 5 % et 4 000 %. Ce réglage peut s’effectuer : ou la double page par un double-clic sur le numéro.
– en tapant une valeur dans la case d’information en bas
à gauche de la palette Navigation ou de la fenêtre du
document (un menu local propose une série de valeurs) ;
– en glissant la loupe (avec ¢ Espace [Ctrl Espace]) ;
– en tapant plusieurs fois le raccourci d’agrandissement ou de
réduction.
En attendant de mémoriser les différents raccourcis (d’af-
Ce rectangle indique la znnglegle iindiqundiqu zoonene fichage ou autre), pensez à utiliser les menus contextuels
affichée.(ctrl clic [clic droit]) ; cependant, l’outil Flèche doit être actif
Par double-clic sur la paagege ou, si ce n’est pas le cas, aucun bloc ne doit être sélectionné.
ou sur le numéro, on affiicheche
la page ou double page
contre les règles.
ASTUCE La palette Navigation affiche des petites croix rou-La partie affichagee du m du menu
contextuel. ges pour indiquer les blocs avec du texte en débordement.
LA NAVIGATION DANS LE DOCUMENT
UNE NOUVELLE VUELe déplacement dans un document s’effectue de plusieurs
manières : La commande Nouvelle fenêtre (menu Fenêtre/Disposi-
– avec l’outil Défilement (Main) affiché en enfonçant la tion) permet de créer une seconde vue de votre document.
barre d’Espace (ou ∏ [Alt] si l’outil Texte est actif) ; Celle-ci pourra avoir un taux d’affichage différent. Cela
– avec la molette de la souris (avec Ó le déplacement est pourrait être un gabarit afin de visualiser ses modifications
horizontal) ; sur les pages courantes. Pour visualiser côte à côte ces fenê-
tres, utilisez l’une des commandes Mosaïque.– par la fenêtre de la palette Navigation.
VuVVuue dee d d’ensemble et vuue e d de e d dé étail.
25LA GESTION DU TRAVAIL
2 La gestion du travail
La démarche de travail
LE PLACEMENT DES TEXTES ET DES VISUELSDe la maquette à la distribution
Dans les réserves créées, placez les textes par saisie directe
ou par importation. De même pour les images : les plus LA PRÉPARATION PAPIER
simples d’entre elles pourront être réalisées avec les outils
Avant de commencer un travail de mise en pages sur l’ordi- de dessin d’InDesign, mais les plus délicates seront créées
nateur, il est préférable d’avoir une idée précise de l’aspect ou traitées dans Photoshop ou Illustrator, puis importées.
que devront avoir les pages et même d’en ébaucher un
crayonné sur une feuille de papier. Ce petit travail prépa-
ratoire permet de fixer quelques paramètres tels que la
valeur des marges, les positions des bandeaux de titres, des
illustrations, des légendes, la typographie employée (corps,
police, style, couleurs…), etc. Plus cette préparation papier
est élaborée, plus votre travail sur l’ordinateur sera facilité.
À l’aide des différents repères de mise en pages, on place les blocs
et on les remplit avec les textes et les images.
Une maquette crayonnée
permet de fixer les idées.
LA MISE EN PAGE
Sur la feuille affichée à l’écran, vous commencerez par placer
des repères — certains apparaîtront suite à la configuration du ASTUCE Les images (et les textes) peuvent être importées
document — ou vous définirez une grille de manière à refléter directement sur la page sans préparer de bloc pour les rece-
l’aspect général de la composition. Ces éléments constitue- voir : celui-ci sera dessiné avec le curseur d’importation.
ront une aide précieuse pour le placement et le dimensionne-
ment des objets que vous allez réaliser. La deuxième étape du
travail consistera à disposer sur les pages les différents blocs LES FINITIONS
de façon à obtenir la mise en page voulue. Éventuellement,
un bloc pourra être mis en attente sur le côté de la page pour C’est l’étape qui demande le plus de temps, de minutie et
y subir des traitements préalables avant d’être incorporé dans de connaissance des possibilités du logiciel. Elle consiste,
la page. Cette étape comprend différentes phases : la création pour les textes, à régler la typographie, à vérifier les encom-
et le positionnement des objets (bloc, trait, dessin…), leur brements de textes et leur comportement en présence
transformation éventuelle (rotation, mise à l’échelle…), leur d’images ou d’un autre texte… ; pour les images, à affiner
enrichissement (coloration, cadre…), etc. les dimensions, le détourage et l’habillage.
27Tarif Menu
Ce prix comprend la visite guidée de la cristallerie, la Assiette fraicheur
visite libre de l’écomusée et de la boutique. ou
Terrine de filet de canard gelée
Le déjeuner au château avec café et une bouteille de
au ratafia de champagne
Champagne pour quatre personnes.
La visite guidée du château et du musée des
manuscrits.
Choucroute de Brienne saumon et crustacés
Ce prix ne comprend pas le transport.
au beurre de champagne
Si vous désirez recevoir plus d’informations, merci de ou
retourner ce coupon à l’adresse suivante : Cuisse de canard laquée au miel des Bruyères,
jus de pommes à cidre du pays d’Othe
Jackie et Monique ENFERT
11 rue des A.F.N.
10210 Maisons les Chaource Fromage du terroir et bouquet de salades
❑ Je souhaite recevoir une documentation
complète sur les journées en Champagne. Tarte fine aux pommes
❑ Je souhaite être joint par téléphone pour
plus d’information.
Café
Nom : ....................................................................................
Organisme : ........................................................................ Ce repas vous sera préparé par Jackie et Monique ENFERT,
traiteurs, organisateurs de réception
Adresse : ...............................................................................
.................................................................................................
Téléphone :
WE au chateau.indd 2 12/03/08 0:30:23
INDESIGN CS3 – CHAPITRE 2
L’impression à partir de pages PDF pourra être envisagée ;
celles-ci seront créées selon les recommandations de l’im-
primeur.
Une distribution sous forme de pages HTML pour une
exploitation sur le Web peut également être effectuée (elle
pourra nécessiter une mise au point dans Dreamweaver).
Ces deux types d’exportation pourront être traités directe-
ment depuis InDesign.
Dans les chapitres qui suivent, nous allons aborder ces dif-
férentes étapes sensiblement dans cet ordre. L’orientation
On réalise la finitionon sssuurr les t les tteexxtteses… Web ne sera pas développée dans ce livre.
Les enregistrements et annulations
…puis sur les LES ENREGISTREMENTS
visuels. Ici, on
a ajouté des L’une des étapes importantes (et répétitives) du travail est
ombres aux
l’enregistrement du fichier sur le disque. InDesign met trois photos.
commandes à votre disposition : Enregistrer, Enregistrer
sous et Enregistrer une copie ; si vous avez installé Version
Cue, vous pouvez également utiliser Archiver (voir plus loin).
La première commande, Enregistrer, s’utilise lors de la pre-
mière sauvegarde : on vous demandera un nom de fichier
LA DISTRIBUTION et une position sur le disque. Puis, régulièrement vous
mettrez à jour ce fichier après chaque étape importante du Elle s’effectue le plus souvent sous forme papier par une
travail en tapant ¢S [Ctrl S]. La deuxième commande, Enre-impression des fichiers InDesign. Sa préparation nécessitera
gistrer sous, vous permet de changer le nom du document des réglages de séparation, de recouvrements de cou-
ou son dossier d’enregistrement, mais de le garder toujours leurs et la gestion des fichiers correspondant aux éléments
ouvert à l’écran. La troisième, Enregistrer une copie, est importés de manière à obtenir une impression de qualité
utile pour créer une copie du fichier que vous ne souhaitez optimale. InDesign propose toutes les commandes néces-
pas afficher à l’écran.saires à la mise au point de cette préparation (aperçu de
la surimpression ou de l’aplatissement des transparences,
l’assemblageg des données…).
V
E
Une fois toutes
les pages
A
Vterminées… E
Une journée
A
inoubliable V
E
en Champagne
BAYEL, UN REPAS CHAMPENOIS UN VOYAGE À TRAVERS
LA CITÉE DU CRISTAL DE GOURMET LES ÂGES AU CHÂTEAU
DE CHACENAYA
ers 9 heures 30, arrivée à Bayel la
V citée du cristal. Laissez vous guider n n vous vivrez un véritable retour
à travers la visite de la cristallerie avec ses E dans le temps en assistant à la visite
souffleurs de verre, ses ateliers et son guidée du château de Chacenay. Vous serez
musée du cristal. éblouis par le charme de ses dépendances et de
sa chapelle. Vous terminerez par la visite du
musée du manuscrit dans les caves du château.……o on imn prime une
près la traversée d’une partie du
A vignoble de la Champagne, vous épr reuvu e et on contrôle e
arriverez vers 12 heures 30 au château de
Chacenay. Dans l’enceinte du château, lles ses sééparations avant vous apprécierez les saveurs de la région.
Une dégustation de Champagne Dumond
vous sera offerte avant qu’on vous serve dede fo fouurnir les fichiers à un repas champenois authentique.
l’i’immprimeur.
28
?
Une journée
inoubliable
en Champagne
BAYEL, UN REPAS CHAMPENOIS UN VOYAGE À TRAVERS
LA CITÉE DU CRISTAL DE GOURMET LES ÂGES AU CHÂTEAU
DE CHACENAY
ers 9 heures 30, arrivée à Bayel la
V citée du cristal. Laissez vous guider nfin vous vivrez un véritable retour
à travers la visite de la cristallerie avec ses E dans le temps en assistant à la visite
souffleurs de verre, ses ateliers et son guidée du château de Chacenay. Vous serez
musée du cristal. éblouis par le charme de ses dépendances et de
sa chapelle. Vous terminerez par la visite du
musée du usée du man manuscrit dans les caves dues du c chhâteau.âteau
près la traversée d’une partie du
A vignoble de la Champagne, vous
arriverez vers 12 heures 30 au château de
Chacenay. Dans l’enceinte du château,
vous apprécierez les saveurs de la région.
Une dégustation de Champagne Dumond
vous sera offerte avant qu’on vous serve
un repas champenois authentique.
WE au chateau.indd 1 12/03/08 0:30:23




LA GESTION DU TRAVAIL
Les enregistrements sont très importants pour garder des La commande Version précédente (menu Fichier) peut
traces du travail réalisé. Cependant, InDesign dispose d’une également constituer une bonne méthode pour revenir en
fonction intéressante. En effet, si le programme bloque en arrière dans le travail. Seulement elle ne peut être visuali-
cours de travail, votre dernier document s’affiche au redé- sée qu’avec une bonne maîtrise des sauvegardes. Si vous
marrage d’InDesign (même s’il n’a pas encore été enregis- employez Version Cue, il est possible de rouvrir le document
tré) dans un état légèrement antérieur au « plantage ». Le dans un état correspondant à l’une des versions enregistrées.
fichier porte alors la mention Récupéré, qui disparaît lors-
que vous enregistrez le fichier de manière à le mettre à jour LES INSTANTANÉS AVEC LES EXTRAITS (SNIPET)sur le disque. Vous pouvez également revenir à la dernière
version enregistrée. Si vous souhaitez garder une étape intermédiaire d’une page
dans une phase de travail (une sorte d’instantané), vous pou-
vez créer un extrait en sélectionnant les éléments de la page LES ANNULATIONS
et en les glissant sur le Bureau, ou mieux, sur une fenêtre de
Pour terminer sur l’environnement de travail, rappelons que Bridge que vous aurez préalablement ouverte (par exemple
les annulations sont multiples dans InDesign. Vous pouvez, en cliquant sur l’icône de la palette Contrôle). Pour récu-
grâce aux deux premières commandes du menu Édition : pérer les éléments de l’extrait, il suffira, depuis Bridge (ou du
Annuler (¢Z [Ctrl Z]) et Rétablir (Ó¢Z [ÓCtrl Z] avec les Bureau), de glisser la vignette de l’extrait sur la page. Tous
raccourcis par défaut d’InDesign), revenir en arrière dans les éléments que contient l’extrait se placeront à l’endroit
votre travail ou rétablir une opération qui vient d’être annu- où ils étaient, emplacement original, ou à l’emplacement du
lée. Comme dans Illustrator, même après une sauvegarde curseur, selon les préférences d’InDesign (menu InDesign
(par ¢ S [Ctrl S]), il est possible d’utiliser les commandes [Édition]/Préférences/Gestion des fichiers). Il ne restera qu’à
Annuler ou Rétablir. supprimer les éléments en trop.
Version Cue : la gestion de f chiers
La gestion de l’espace de travail par projetLa description de Version Cue
Un espace de travail (local ou distant) est défini. À l’intérieur de
celui-ci, vous pouvez spécifier des projets privés et des projets LES PRINCIPALES FONCTIONS
collectifs en autorisant d’autres membres de votre équipe à
Version Cue est un logiciel qui facilite la gestion de projets au accéder aux fichiers (sans installation matérielle ou logicielle).
sein d’un groupe de travail ou d’un espace de travail privé.
Le partage des fichiers avec contrôle des versions
La gestion des fichiers
Version Cue permet une collaboration d’utilisateurs sur des
Version Cue permet la création de plusieurs versions d’un même projets. Le travail collectif est facilité, chacun disposant des
fichier ainsi que leur gestion et leur localisation quelle que soit versions de fichier correctes sans risque d’écrasement des
l’origine du fichier (Photoshop, Illustrator, InDesign…). Cette fichiers. Les versions des fichiers sont visualisées directe-
gestion des versions de fichier est intéressante dans la mesure ment dans Bridge.
où vous gardez à votre disposition toutes les versions avec des
informations les concernant. La recherche dans les informations sur les fichiers
Si vous travaillez seul, Version Cue s’avère également utile car il Version Cue vous permet d’effectuer la recherche d’un fichier
permet d’éviter la gestion de multiples fichiers correspondant à ou d’une de ses différentes versions depuis tout logiciel de la
différents essais de mise en pages par exemple. Dans le cas d’un Creative Suite. Pour ce faire, on utilise des vignettes (pour une
travail en groupe, le fichier peut être placé sur un site FTP de recherche visuelle), des métadonnées, des mots-clés, des com-
manière à être partagé par plusieurs personnes. mentaires, des noms de fichier, des noms d’auteur…
29INDESIGN CS3 – CHAPITRE 2
Le statut des fichiers L’activation de Version Cue dans InDesign
Version Cue permet de vérifier rapidement le statut d’un Une fois Version Cue démarré, dans InDesign, affichez les Pré-
fichier et de connaître son numéro de version, les commen- férences (menu InDesign [Édition]), choisissez la rubrique
taires qui lui sont associés ou le nom de la personne qui est Gestion des fichiers et vérifiez que l’option Activer Version
en train de le modifier. Cue est bien cochée puis cliquez sur OK.
INFO. L’INSTALLATION DE VERSION CUE L’opération devra également être faite dans Illustra-
tor, Photoshop ou InCopy.
L’installation de l’espace de travail
Votre groupe de travail et vous-même devez accéder à un
espace de travail pour utiliser Version Cue. Lors de l’installation Les projets avec Version Cue
complète de la Creative Suite, un espace de travail Version Cue
est automatiquement installé sur votre ordinateur. En fonction
Un projet Version Cue est un ensemble de fichiers. Chaque des projets, vous pouvez décider de travailler avec cet espace
fichier (fichier maître) peut lui-même renfermer plusieurs états ou avec d’autres espaces situés sur un ordinateur distant ou
d’une mise en page sous forme de fichiers appelés versions.sur un serveur. Dans le cas de projets privés, il est plus simple
d’utiliser l’espace de travail sur votre propre ordinateur. Par
la suite, grâce à Version Cue, il sera possible de partager tout LA CRÉATION D’UN PROJET VERSION CUE
autre projet. Si vous travaillez en collaboration avec d’autres
utilisateurs, définissez un espace de travail Version Cue sur un Vous pouvez créer un projet privé ou un projet collectif ; sa réa-
ordinateur accessible à tous via un réseau afin d’y stocker les lisation s’effectue dans Bridge ou à partir de InDesign.
projets collectifs.
Le projet dans Bridge
L’activation de l’espace de travail Version Cue
Pour créer un projet, sélectionnez Version Cue dans l’onglet
Pour autoriser ou non d’autres utilisateurs à voir l’espace de Favoris : Bridge montre un écran de bienvenue dans lequel
travail et à y accéder via le réseau, vous devez régler Version figure au centre votre espace de travail (c’est le serveur de la
Cue. Pour ce faire, ouvrez les Préférences Système [Pan- colonne Atteindre). Cliquez dessus pour l’ouvrir puis sur l’icône
neau de configuration] puis Adobe Version Cue ou accédez du haut de la fenêtre pour lancer la commande Nouveau
directement aux préférences en cliquant sur l’icône située projet (celle-ci est également accessible par le menu Outils
à droite dans la barre de menus du Mac ou des commandes puis Version Cue).
sur Windows. Sélectionnez l’option Visible par les autres dans
le menu Visibilité du serveur Si vous voulez que cet espace
reste privé, sélectionnez Un utilisateur à la rubrique Taille du
groupe de travail. Cliquez sur Démarrer puis Appliquer main-
tenant [OK] pour valider les réglages.
On affiche l’espaac ceed d de eet tr traaav vail (ail (M((MMoonn ser sseerveeurur) e et t o onn clique ici p ccliqulique e iciicip pouour ur
créer un nouveau pau projeet t.
ASTUCE Si Version Cue n’est pas visible dans les favoris de
Bridge, cochez l’option Version Cue dans les préférences de
Bridge (¢K [Ctrl K]) à la rubrique Générales.
Quelques réglages de Version Cue.
30LA GESTION DU TRAVAIL
Une fenêtre permet de configurer le projet et de lui ajouter un L’AJOUT DE FICHIERS AU PROJET
commentaire. Une fois le projet défini, il apparaît dans Bridge
sous la forme d’un dossier ; si le projet est partagé avec d’autres Comme pour la création d’un projet, l’ajout de fichiers dans le
projet s’effectue depuis Bridge ou InDesign.utilisateurs, son icône le signale. Il est possible de désactiver ce
partage par clic droit sur l’icône (un menu local affiche certai-
nes options). Le projet est vide, il ne reste qu’à le remplir. Le transfert à partir de Bridge
C’est la méthode la plus simple ; de plus, elle permet d’ajouter
plusieurs fichiers (ou dossiers) simultanément. Pour ajouter des
éléments, ouvrez deux fenêtres de Bridge (le menu Fichier per-
met cette opération, au clavier tapez ¢N [Ctrl N]). Dans l’une
d’elles, affichez les fichiers à mettre dans le projet, et dans la
seconde, Version Cue afin de voir le projet voulu. Sélectionnez
les fichiers à transférer et glissez-les dans le dossier du projet.
Le projet dans InDesign
Dans InDesign, lancez la commande Ouvrir (menu Fichier),
choisissez l’interface Adobe en cliquant sur le bouton corres-
pondant en bas à gauche de la fenêtre. La colonne de gauche
montre la liste des éléments favoris définis dans Bridge. Dans
cette liste, sélectionnez Version Cue : la partie droite de la
fenêtre montre alors l’icône de l’espace de travail et le dossier
(.local) contenant les projets existants.
Dans le menu Outils de projet (ou par clic droit sur le On affiche deux fenêtres de Brid idg geee e et t
dossier de votre serveur local), sélectionnez Nouveau projet : on glisse les éléments dans le p prroojjeet t..
la fenêtre de création de projet apparaît, vous pouvez y définir
l’emplacement du projet en choisissant soit le dossier local
(poste de travail), soit le dossier distant (si vous en avez créé un
en utilisant les fonctions de gestion avancée d’administrateur à
partir des préférences, nous en reparlerons plus loin).
Quand le transfert est terminé (Bridge a créé une copie des élé-
ments), vous pouvez ouvrir le dossier du projet pour voir les élé-
ments qui y sont placés. Il est possible de créer des dossiers pour
y ranger les différents éléments par catégorie de fichiers.
Le remplissage par enregistrement dans InDesign
Pour ajouter un fichier au projet, ouvrez-le comme n’importe
OnOn clique ici pclique iccicip pouour chour choioisiir irr Nouveaueaupuu p pr rrooojetjeet t. quel fichier et lancez la commande Enregistrer sous. Dans la
fenêtre d’enregistrement, affichez puis ouvrez le projet Ver-
sion Cue. Saisissez un nom de fichier, choisissez un format et
Quand le projet est créé, il est vide, il ne reste qu’à le remplir. cliquez sur Enregistrer pour placer le fichier dans le projet ; une
Avant de fermer la fenêtre par Annuler, vous pouvez ajouter le seconde fenêtre permettra d’ajouter des commentaires pour
projet aux favoris par clic droit sur son icône. cette version.
31INDESIGN CS3 – CHAPITRE 2
Une fois enregistré, le fichier apparaît avec la mention Synchro- Par la suite, à partir d’InDesign, tout membre du groupe de
nisation effectuée en bas à gauche (il en est de même dans la travail pourra créer une nouvelle version d’une image par
fenêtre de Bridge). édition dans Photoshop. Nous reparlerons de ces diverses
possibilités dans le chapitre consacré aux images.
DansBs Bridridge, oonnv vo oiit les ftlesficchierhhierhiieersrssl liés que l liésiésq quel’onnp peut outouvrir danvrirdans
Photoshop pour créer des v veersrsiionons.
LA CRÉATION DE VERSIONS D’UN FICHIER
Quand vous ouvrez un fichier appartenant à un projet Version
Cue et réalisez une modification sur celui-ci, la mention Extrait
Une fois enregistré, InDesign indique que le fichier est synchronisé. par moi apparaît dans la barre d’état du document. Quand les
modifications sont terminées et que le fichier a l’aspect sou-
haité, vous pouvez en créer une nouvelle version à l’aide de la La gestion des images placées
commande Archiver du menu Fichier d’InDesign. Celle-ci affi-
Après avoir enregistré le fichier de mise en page dans le che une fenêtre pour ajouter des commentaires.
projet Version Cue, en une seule opération à partir d’InDe-
sign, vous pouvez placer une copie des images importées
dans un dossier du projet. Pour cela, lancez la commande
Copier le(s) lien(s) vers… dans le menu local de la palette
Liens, puis choisissez un dossier du projet dans la fenêtre
d’enregistrement : les liens sont automatiquement redirigés
vers ce nouveau dossier.
PPaarr la p laa pa aletletttee LienLieien ns s eet t c cceetettee c ccoommandmm e,
onn ppe eut copier les fles fic ichierhiers liés s liés sur le
sesrvveeur.
La versionon on ouuvverrtteeee est en c esstet encn coouururs dsde modificatioon.onn.
Dès que la verla versisioon n esestt crcréééeée, le fichier reprerennd d lle sstatut Syn-
chronisation effectuée ; vous pouvez le modifier à nouveau
en vue d’enregistrer une autre version et préparer ainsi plu-
sieurs versions d’un même fichier.
32LA GESTION DU TRAVAIL
Toutes les versions du fichier apparaîtront dans Bridge si vous La fenêtre de gestion des versions qui s’affiche montre les com-
affichez le panneau Inspecteur ou par clic droit sur le fichier mentaires et les dates pour chaque version ; vous pouvez ouvrir,
pour choisir l’option Versions. gérer ou supprimer l’une d’elles. Si vous décidez de remplacer le
document affiché (version courante) par une ancienne version,
InDesign créera automatiquement une nouvelle version qui s’affi-
chera alors à la place de la version actuelle (celle-ci n’est pas écra-
sée). La version inutile pourra être supprimée ultérieurement.
LeLe ppannnneau eau Insppe ec ctctteeureur dde e Br BridBridgidgegeem m monoonntrree les vles verrssiionons.
La gestion des ver rssiioionns ps pe errmmet det t de ce coonsn erver plusieurs versions
successives d’un même fichier en cours d’utilisation afin de À pÀpartir dird’unune veversion que vonquevous dsdésigngnez, VVersion CnCue crecrée uneune e
pouvoir récupérer une version antérieure de celui-ci. Ce type de nouvelle version qu’il ouvre.
sauvegarde par versions vous assure de ne jamais écraser une
L’ouverture d’une version dans Bridgeversion de votre travail ou, dans un groupe de travail, que per-
sonne n’écrase le travail de quelqu’un d’autre dans un projet. En
Depuis Bridge, vous pouvez aussi ouvrir la fenêtre de gestion outre, il permet d’éviter le verrouillage de fichier qui empêche-
des versions. Pour cela, effectuez un clic droit sur la vignette du rait plusieurs utilisateurs de travailler sur un même fichier. Vous
fichier et choisissez la commande Versions du menu contex-pouvez également utiliser ces fonctions pour comparer rapide-
tuel. La définition d’une ancienne version en version actuelle ment des versions de fichiers réalisées par différentes personnes
s’effectue également par clic droit directement sur la vignette du groupe de travail afin de choisir une version finale.
d’une des versions.
LA GESTION DES VERSIONS D’UN FICHIER
L’ouverture d’une version dans InDesign
Pour ouvrir une version particulière d’un fichier, dans la fenêtre de
la commande Ouvrir, effectuez un clic droit sur le fichier désiré
(ou utilisez le menu local ) et lancez la commande Versions ;
si le fichier est déjà ouvert, vous accédez à cette commande par
le menu local situé en bas de la fenêtre du document.
DDe epuui is BridBridg ge, oonn ppe eut dutdéfinir unnir unne e v verrssiionon à utili à utiliser cer coommmme e v veersion
actuelle (Version Cue créera une n nouvouvelle velle version à partir de celle-ci).
ATTENTION Dans Bridge, si vous changez les métadonnées
du fichier, modifiez son étiquette ou sa note, le fichier prend
le statut « Extrait par moi », ce qui rend les versions inacces-
sibles ; pour éviter cette situation, vous devez, par clic droit
sur sa vignette, lancer la commande Synchroniser (une
nouvelle version sera créée) ou lancer Rétablir la version
ÀpÀ parartir dir de e la cla coommmandmande e Ouvrririr oou u dde eppuiuissB Bridridgge e, oonn lanclancancee ce ce ette e précédente (les métadonnées ne sont pas ajoutées).commande pour afficher la fenêtre montrant les versions du fichier.ons du fichier.
33INDESIGN CS3 – CHAPITRE 2
La commande Administration avancée qui peut être lancée LE PARTAGE D’UN PROJET EN COURS
par clic droit sur l’icône située dans la barre de menus [ou Lorsque vous souhaitez travailler avec d’autres utilisateurs sur
des tâches] permet de définir des ID utilisateur et leurs pri-l’un de vos projets privés, vous pouvez les autoriser à accéder
vilèges de projet associés, de supprimer des verrouillages de au projet. Dans InDesign, lancez la commande Ouvrir, cliquez
fichiers, de modifier les préférences d’espace de travail Version sur l’icône Version Cue, puis ouvrez l’espace de travail Version
Cue et d’effectuer d’autres opérations de gestion de projets et Cue contenant le projet que vous voulez partager. Sélectionnez
d’espace de travail.ce projet, puis dans le menu Outils (ou par clic droit), lancez la
commande Modifier les propriétés pour cocher Partager le
projet. Cette opération de partage peut également s’effectuer Pour afficher la page de connexion de l’utilitaire Administration
dans Bridge par clic droit sur le dossier du projet à partager. de l’espace de travail Version Cue, lancez la commande Ouvrir,
affichez le projet, lancez Modifier les propriétés du menu Outils
INFO. Quand des projets sont partagés, les fichiers du pro- de projet : dans la fenêtre qui s’affiche, cliquez sur Administra-
jet sont copiés sur l’ordinateur qui partage le projet. Pour tion avancée.
que les dernières versions des fichiers du serveur correspon-
dent aux fichiers copiés, il faudra en faire la mise à jour en Dans la page de connexion de l’utilitaire Administration de
lançant la commande Synchroniser. Version Cue qui s’ouvre dans une fenêtre de navigateur, sai-
sissez les informations de connexion en tant qu’administrateur
(par défaut : « system » pour l’ID de connexion et « system »
L’ADMINISTRATION DE L’ESPACE DE TRAVAIL VERSION CUE pour le mot de passe), puis cliquez sur Connexion. Des rubri-
ques de gestion deviennent disponibles pour définir les critè-
Vous pouvez définir une collaboration simple de partage res d’utilisation des projets, créer un nouveau projet sur un FTP
d’un projet Version Cue avec toute personne utilisant une qui pourra être partagé par la suite.
application Creative Suite ou imposer un contrôle plus
important sur le projet dans lequel les utilisateurs devront
se connecter avant d’accéder à ce projet.
Ici, onn a d a défini uini un p n projet sur un FTP.
Onn ppe euut aft afficher tous les projets
et définir leur partage.
Sur un poste distant, on ne voit
que les serveurs partagés avec,
ici, celui disponible sur un FTP.
34LA GESTION DU TRAVAIL
La mise en place du document
Dans la boîte de dialogue de configuration du document La configuration du document
(comme dans toutes les boîtes de dialogue), vous pouvez
utiliser différentes unités (le tableau qui suit les récapitule),
Pour commencer un travail, déroulez le menu Fichier jusqu’à ainsi que des opérations sur les valeurs en utilisant les sym-
la commande Nouveau ou tapez ¢ N [Ctrl N]. Une boîte boles suivants : + pour l’addition, – pour la soustraction, *
de dialogue apparaît : elle vous permet de configurer votre pour la multiplication, et / pour la division.
composition en indiquant certaines caractéristiques des
pages que vous utiliserez : nombre et format, marges… Unité Symbole Valeur en mm Remarque
On peut écrire p
Point pt 1 pt = 0,353 mm suivi du chiffre
(p12 = 12 pt).
1 p = 4,233 mm 2p6 = 2 picas +
Pica p
(ou 12 pt) 6 points.
1 po = 25,4 mm Tapez : po,
Pouce po
(ou 72 pt) pouce ou ".
Millimètre mm
Centimètre cm 1 cm = 10 mm
La fenêtre dece connffiigurguraati tioonn du dduddtocument. OOn peeuut t L’orientation de la feuille s’effectue d’après les valeurs des
choisir un autre format et ll’enregistrer en tant que fo que format prmat prédéfini.ini. cases Largeur et Hauteur, mais également en cliquant sur le
bouton correspondant à l’orientation voulue.
En dehors du format de page qui est choisi dans le menu
local, vous devez entrer des valeurs dans les différentes
LES PAGES EN VIS-À-VIS OU LE RECTO VERSOcases. Pour cela :
Cette option permet, lorsqu’elle est activée, d’avoir le recto – cliquez sur le libellé à gauche de la case et tapez direc-
tement la nouvelle valeur (sans préciser l’unité sauf pour et le verso côte à côte. Les rectos correspondent aux pages
impaires, ils se trouvent à droite sur l’écran ; les versos, en changer) ;
pages paires, sont situés à gauche sur l’écran.
– utilisez les petites flèches devant la case de valeur. Elles
incrémentent la valeur de 1 (ou de 10 avec Ó) ; LE BLOC DE TEXTE TYPE
– passez d’une case à la suivante en tapant la touche † Quand vous cochez cette option, InDesign place dans la
[Ÿ] (ou Ó† [ÓŸ] pour revenir à la case précédente). page de maquette un bloc de texte aux dimensions du rec-
Vous pouvez aussi taper la valeur ou utiliser les touches tangle d’empagement défini par les marges et les colonnes
fléchées du clavier pour augmenter ou réduire la valeur (voir ci-après). Ce bloc de texte type est utilisé (de manière
en cours (avec Ó, l’incrément est de 10). transparente) lorsque vous importez un texte long et que
vous placez ce texte sur la page en cliquant sur celle-ci
Avant d’entamer tout travail de mise en pages sur l’ordina-
avec la touche Ó enfoncée : il y a chaînage du texte vers de
teur, il faut avoir une idée globale de votre future publication nouvelles pages même si le document n’a pas été configuré
(connaître le format des feuilles, ses marges, le nombre de
avec plusieurs pages (sans la touche Ó, le texte ne coule
colonnes, etc.). Nous allons à présent passer en revue les dif- pas vers les autres pages).
férentes options de configuration du document.
LES MARGESLA TAILLE DE LA PAGE
Les marges sont comptées depuis les bords de la feuille et Différents choix de format sont possibles : A4 (210 mm par
sont très importantes pour l’équilibre et l’aération de la page. 297 mm, format par défaut) et d’autres formats standards
Elles permettent de définir un rectangle d’empagement (Tabloïd, A3, A5…), ou une taille quelconque (valeur maxi-
dans lequel vous placerez les éléments de la mise en page. male 5 486 mm ou 216 ").
35

Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin