Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 8,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : EPUB

sans DRM

Mac, iMac, MacBook pour les Nuls poche

De
203 pages

Le livre idéal pour faire ses premiers pas sur Mac avec OS X El Capitan et Internet !









Ce livre richement illustré dédié aux tout nouveaux utilisateurs de Mac vous fera découvrir tout l'univers du Mac : déballage, branchements, premier démarrage, découverte du bureau, des périphériques, son système d'exploitation OS X El Capitan et son navigateur Safari, on vous dira tout également sur les applications livrées avec votre Mac.







Au programme :






Déballage du Mac, branchements et premier démarrage


Utiliser le Dock pour lancer et organiser les programmes


Gestion des disques et des fichiers


Ouvrir, modifier et imprimer des fichiers


Se connecter à Internet


Surfer sur le Web avec Safari


Connecter un iPhone ou un iPad


Utiliser le Cloud pour sauvegarder et partager ses fichiers


Communiquer avec tous les siens grâce au courrier électronique








Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

couverture
 

iMac

pln

 

Nouvelle édition

 

 

Mark L. Chambers

 

 

iMac pour les Nuls (nouvelle édition)

 

Titre de l'édition originale : iMac For Dummies Seventh Edition

 

Copyright © 2015 Wiley Publishing, Inc.

 

Pour les Nuls est une marque déposée de Wiley Publishing, Inc.

For Dummies est une marque déposée de Wiley Publishing, Inc.

 

Collection dirigée par Jean-Pierre Cano

Traduction : Bernard Jolivalt

Mise en page : maged

 

Edition française publiée en accord avec Wiley Publishing, Inc.

© Éditions First, un département d’Édi8, 2016

Éditions First, un département d’Édi8

12 avenue d’Italie

75013 Paris

Tél. : 01 44 16 09 00

Fax : 01 44 16 09 01

E-mail : firstinfo@efirst.com

Web : www.editionsfirst.fr

ISBN : 978-2-7540-8557-1

ISBN Numérique : 9782412015452

Dépôt légal : 2e trimestre 2016

 

Cette œuvre est protégée par le droit d’auteur et strictement réservée à l’usage privé du client. Toute reproduction ou diffusion au profit de tiers, à titre gratuit ou onéreux, de tout ou partie de cette œuvre est strictement interdite et constitue une contrefaçon prévue par les articles L 335-2 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. L’éditeur se réserve le droit de poursuivre toute atteinte à ses droits de propriété intellectuelle devant les juridictions civiles ou pénales.

 
Ce livre numérique a été converti initialement au format EPUB par Isako www.isako.com à partir de l'édition papier du même ouvrage.

Introduction


Vous débarquez dans le monde du Mac en général et de l’iMac en particulier ? Vous êtes un vieux de la vieille ? Qu’importe. Ce livre a pour ambition d’être un outil efficace entre toutes les mains, néophytes ou expertes.

À propos de cet ouvrage

Cet ouvrage repose sur la toute nouvelle version OS X 10.11 du système d’exploitation d’Apple : El Capitan.

OS sont les initiales de Operating System (« système d’exploitation », autrement dit le logiciel qui fait fonctionner l’ordinateur) et X est le chiffre romain indiquant qu’il s’agit de la version 10. En revanche, un film X n’est pas forcément le dixième du genre. Le second chiffre, 11, est celui de la mise à jour, la 11 au moment où ces lignes étaient écrites. Comme les mises à jour apparaissent rapidement, il se peut que votre version de Mac OS X soit la 10.12 ou même plus. Des modifications ou des améliorations peuvent avoir été apportées entre temps à certaines fonctionnalités ou à l'interface. Mais fondamentalement, rien d'important ne variera, du moins pas jusqu'à la prochaine version 11.0. Mais n'anticipons pas.

La plupart des chapitres de ce livre sont consacrés à l’étude de Mac OS 10.11 :

La première partie présente l’iMac d’aujourd’hui avec ses versions standard et ses différentes options. Vous découvrirez aussi l’environnement et l’interface du système d’exploitation El Capitan qui permet à votre iMac de fonctionner (bureau, menus, fenêtres, icônes, Dock et accès à l’aide).

La deuxième vous explique comment, sous Mac OS X, mener des actions de base telles que l’enregistrement, l’ouverture et l’impression. Elle décrit également en détail les différentes techniques de gestion des fichiers, des dossiers et des disques.

La troisième va plus loin : elle détaille les principaux composants du système, disponibles dans les dossiers Applications et Utilitaires. Elle passe ensuite en revue les paramétrages auxquels vous avez accès (les préférences système). Puis, elle vous aide à comprendre l’architecture des comptes utilisateurs et à découvrir leurs subtilités.

La quatrième partie aborde les principaux aspects d’Internet. Vous apprendrez à utiliser Safari, le navigateur Internet livré avec votre iMac : . Vous verrez également comment envoyer et recevoir des courriers électroniques avec le programme Mail.

C’est donc à un véritable voyage initiatique avec un iMac sous Mac OS X El Capitan auquel nous vous convions.

Nous avons cherché, en toute circonstance, à adopter un langage clair et concis, nous appliquant à décrire les procédures le plus simplement et le plus précisément possible. Nous espérons avoir atteint notre but.

Conventions

Familiarisez-vous dès à présent avec les quelques conventions utilisées dans cet ouvrage et grâce auxquelles vous naviguerez plus aisément parmi les différentes sections qui le constituent :

Lorsque nous vous engageons à sélectionner une commande dans un menu, nous nous exprimons comme suit : « Choisissez Fichier > Ouvrir », ce qui, en clair, signifie « Déroulez le menu Fichier et validez la commande Ouvrir ».

Nous affichons en gras les caractères que vous êtes censé taper au clavier.

Il arrive que des phrases entières apparaissent en gras. Il s’agit, en général, des différentes étapes d’une procédure. Dans ce cas, nous présentons en maigre les caractères que vous êtes censé saisir.

Les adresses Internet et autres éléments qui s’affichent à l’écran apparaissent dans une police différente de celle du texte courant.

Lorsque nous évoquons la touche (ou Commande), nous faisons référence à cette touche identifiée par une pomme ou par un trèfle, située à gauche et à droite de la barre d’espacement.

La touche Alt, pour sa part, est à gauche de la touche de gauche et à droite de la touche de droite. Elle a longtemps été appelée « touche Option ». L'appeler « touche Alt » est d'autant plus commode qu'elle existe aussi sur les PC où elle se comporte de la même manière.

Nous faisons régulièrement référence au menu Pomme ; il s’agit du menu situé à l’extrémité gauche de la barre de menus et symbolisé par une... pomme (Apple en anglais, of course) !

Enfin, quand nous vous signalons qu’il existe un raccourci clavier pour telle ou telle action ou commande, nous vous indiquons de la manière suivante les touches qui le constituent : «  + Z », par exemple, signifie que vous devez appuyer sur la touche et la maintenir enfoncée tandis que vous appuyez sur la touche Z ; vous pouvez ensuite relâcher ces deux touches simultanément.

Icônes

Des icônes placées dans la marge attireront régulièrement votre attention. Sachez les identifier :

Astuce qui vous permettra, dans bien des circonstances, d’économiser un temps précieux.

Point à prendre impérativement en considération à cause, notamment, d'un risque de fausse manœuvre.

Réflexion d’ordre technique qui vous aidera à comprendre le pourquoi des choses. Toujours intéressant…

Et maintenant, que faisons-nous ?

Vous aimez faire les choses dans l’ordre ? Installez-vous confortablement et entamez votre lecture au Chapitre 1.

Vous préférez vagabonder et vous informer directement sur tel ou tel sujet ? Passez sans plus attendre à la section qui vous intéresse.

Dans un cas comme dans l’autre, nous vous souhaitons une excellente lecture.

Première partie

Faire connaissance

avec l’iMac

et El Capitan

"Je t'avais pourtant interdit de jouer avec ce jeu de boxe."

Dans cette partie...

A vant de partir à la découverte des fonctionnalités inédites du nouveau système d’exploitation d’Apple, c’est-à-dire OS X El Capitan, nous vous proposons de découvrir les différents modèles d’iMac. Vous pourrez ainsi effectuer un achat avisé. Vous apprendrez ensuite à mener des actions aussi élémentaires que nécessaires que sont la mise en route de votre iMac, le contrôle des éléments de l’environnement informatique et l’appel à l’aide.

Au fur et à mesure de votre lecture, vous découvrirez en détail les différents éléments qui constituent l’interface du nouveau Mac OS X avec son bureau, ses menus, ses fenêtres, ses icônes et son Dock.

Chapitre 1

L’iMac

dans tous ses états

Dans ce chapitre :

Les composants de l’iMac

Les périphériques externes

Les applications fournies avec votre iMac

Les configurations de base

Une configuration personnalisée

Nous voici aux portes de la découverte. Puisqu’Apple renouvelle régulièrement ses gammes d’ordinateurs, il semble important de profiter de ce premier chapitre pour dresser un état des lieux. Il vous permettra de choisir l’iMac répondant à vos besoins informatiques ou aux limites de votre budget.

Les futurs utilisateurs d’un ordinateur Apple sont souvent séduits par les formes élégantes et stylées des équipements qui leur sont proposés. Toutefois, même si la carrosserie d’une voiture attire votre attention en premier lieu, vous vous pencherez souvent sur les performances du moteur et les options du véhicule pour fonder votre achat. Je vous invite donc à feuilleter le catalogue détaillé de l’iMac.

Les composants de l’iMac

Vous connaissez tous l’apparence de l’iMac, cet ordinateur dont les composants électroniques tiennent dans l’écran. C'est ce que l'on appelle « un ordinateur tout-en-un ».

Il existe plusieurs modèles d'iMac qui se différencient notamment par les dimensions de l'écran, la puissance du microprocesseur et les performances du disque dur.

Cette section vous invite à découvrir les composants de la bête, en commençant par celui que vous aurez constamment sous les yeux : l’écran.

Écran ou moniteur

L’écran constitue la structure externe de l’iMac, comme le montre la Figure 1.1.

Figure 1.1: Mais où est l’unité centrale ?

L’unité centrale, c’est-à-dire le boîtier qui contient l’électronique interne de l’ordinateur se derrière dans l’écran de l’iMac. D'un point de vue technologique, c'est sans doute le plus perfectionné actuellement sur le marché. C'est un atout pour le confort oculaire, surtout si vous comptez passer des heures devant lui.

L’iMac propose deux tailles d’écran panoramiques, 21,5 pouces de diagonale (soit un peu plus de 54 cm) et 27 pouces (un peu plus de 68 cm), qui offrent un vaste espace d’affichage, pour le travail autant que pour les loisirs. Apple a réussi à réduire les reflets de 75 % sur les moniteurs des iMac, d'où un grand confort d'utilisation, même dans des lieux très éclairés.

Le choix de l'écran porte aussi sur la technologie. L'écran le plus perfectionné, et aussi le plus spectaculaire, est l'écran reposant sur la technologie Retina. Il affiche les photos avec une définition si élevée que les pixels sont quasiment indiscernables. La photo visible sur un écran Retina ressemble à un tirage papier. Un autre écran proposé uniquement avec l’iMac 21,5 pouces est de type LED rétroéclairé basé sur une dalle IPS (In-Plane Switching « commutation sur le même plan »), qui offre une image de grande qualité sous tous les angles. En effet, sur les écrans d’entrée de gamme, le contraste de l’affichage change dès que la direction du regard varie de quelques degrés verticalement ou horizontalement. Ce phénomène est très gênant car il empêche de voir correctement les couleurs et le contraste d'une image. La dalle IPS permet à l’écran de l’iMac de présenter un affichage lumineux et uniforme sous tous les angles et sans aucune latence. Un atout décisif pour les jeux d’action.

De plus, selon Apple chaque écran est dûment étalonné, assurant une restitution fidèle des couleurs.

Le risque, avec un ordinateur tout-en-un comme l’iMac, tient au fait que si l’écran tombe en panne, vous serez privé d’ordinateur le temps de sa réparation, exactement comme avec un ordinateur portable ou une tablette. Si vous utilisez un iMac dans le cadre de votre travail, envisagez une solution de rechange, le temps de son immobilisation.

Le processeur graphique

Disposer d’un bel écran aux caractéristiques techniques époustouflantes ne sert à rien si le composant électronique qui permet à l’ordinateur d’afficher des images, c’est-à-dire le processeur graphique, n’est pas à la hauteur.

Là encore, le choix du processeur graphique dépend du modèle d'iMac. Le modèle à écran de 21,5 pouces est équipé d'un processeur graphique Intel HD 6000 ou 6200. Ces composants intégrés à la carte mère sont extrêmement performants, qu'il, s'agisse de retouche photo, de montage de films ou de jeux vidéo.

Les iMac à écran de 27 pouces sont équipés d'un processeur graphique AMD Radeon doté de 2 giga-octets de mémoire vive. Ce surcroît de puissance est justifié par le nombre de pixels beaucoup plus élevé de l'écran (14,75 mégapixels au lieu de 9,44 MP pour l'écran Retina de 21,5 pouces et 2 MP pour l'écran à LED) et les performances attendues. Le grand écran de 27 pouces et son processeur graphique sont l'idéal pour les photographes, les vidéastes et les arts graphiques.

Processeur

Le microprocesseur centrale – ou plus simplement, le processeur – est à l’ordinateur ce que le moteur est à la voiture. Plus il est puissant et plus la cadence de traitement des données stockées en mémoire et les calculs sont rapides, comme nous le verrons dans la prochaine section.

Les iMac sont équipés de processeurs à deux cœurs Intel Core i5 ou à quatre cœurs i7 qui assurent des performances optimales. Les configurations de base des iMac 21,5 pouces sont livrées avec des processeurs i5 cadencés à 1,6 gigaHerz, 2,8 GHz ou 3,1 GHz. Les iMac27 pouces sont également doté d'un processeur i5, mais cadencés à 3,2 GHz ou 3,3 GHz.

Vous adapterez le choix du processeur au besoin en puissance de votre activité informatique. Par exemple, inutile de vous suréquiper si vous ne retouchez pas vos photos numériques, ou si vous vous contentez simplement de les gérer et d’apporter de sommaires corrections avec l’application Photos. En revanche, si vous utilisez intensivement des logiciels de retouche comme Photoshop, Lightroom, ou de montage vidéo comme Final Cut ou Premiere Pro, un processeur puissant sera indispensable. Pour la bureautique, un processeur de base fera amplement l’affaire.

Les iMac sont dotés d'une fonctionnalité appelée Turbo Boost qui augmente la cadence des processeurs quand un programme en a besoin pour traiter des données. Un processeur i5 de 1,6 GHz tournera ainsi à 2,7 GHz, et un processeur cadencé à 3,3 GHz atteindra 4,2 GHz. Sachez toutefois que ces cadences maximales ne sont obtenues que si l'iMac n'est pas trop sollicité. Si la charge de travail est trop élevée à cause d'un grand nombre d'applications tournant simultanément, le processeur risque de surchauffer.

Mémoire

La mémoire est un composant capital. En effet, il ne sert à rien de posséder le plus rapide des processeurs si l’ordinateur ne dispose pas de suffisamment de mémoire pour y stocker temporairement les données qu'il doit traiter.

Tous les iMac sont dotés de 8 giga-octets de mémoire vive. La capacité des iMac 21,5 pouces peut être portée à 16 Go, et celle des iMac 27 pouces à 16 ou 32 Go.

Lorsque l'ordinateur met beaucoup de temps à traiter les données, et que les autres logiciels sont ralentis, cela signifie que la mémoire vive est saturée. Dans ce cas, fermez les applications que vous n’utilisez pas ou installez de la mémoire supplémentaire.

Les iMac sont équipés de barrettes de mémoire SDRAM DDR3 à 1867 mégaHertz.

La RAM, c'est quoi au juste ?

RAM est l'acronyme de Random Access Memory, « mémoire à accès aléatoire ». Ce composant électronique – une ou plusieurs puces – est aussi appelé « mémoire vive » car c'est là que sont stockées les données en attente d'être traitées par le processeur. Lorsque l'ordinateur est éteint, ces données se volatilisent aussitôt.

L'autre mémoire de l'ordinateur est la mémoire de stockage, autrement dit le disque dur, mais aussi les clés USB, carte mémoire, disque optonumérique (CD-ROM et DVD), etc. Les données d'une mémoire de stockage sont conservées même lorsque le courant électrique est coupé.

Pourquoi l'ordinateur ne puise-t-il pas directement les données directement dans le disque dur ? Tout simplement parce que l'accès aux données présentes dans la mémoire vive est beaucoup plus rapide que la lecture des données stockées dans un disque dur. Dans ce dernier, la tête de lecture électromécanique doit sans cesse se positionner sur les pistes et les secteurs où se trouvent les données à lire.

L'iMac est cependant doté d'une mémoire de stockage flash supplémentaire qui offre un bon compromis : à l'instar d'un disque dur, son contenu est préservé lorsque l'ordinateur est éteint, et sa vitesse de lecture et d'écriture est voisine de celle de la mémoire vive.

Stockage

À cause de sa compacité, l’iMac ne peut pas héberger d'autres disques durs internes que celui d'origine. C'est pourquoi il est important qu'il soit équipé d'un disque dur de grande capacité.

Dans ce domaine, Apple n’est pas en reste en équipant ses iMac d’un disque d’une capacité de 1 téra-octet – et même 2 To sur le modèle haut de gamme – qui permettra d’installer Mac OS X et tous les programmes dont vous avez besoin pour travailler ou vous divertir. Ce disque permettra également de stocker les fichiers personnels, comme vos documents de bureautique, vos photos et vidéos numériques, les morceaux de musique, etc.

Nous verrons, dans la section consacrée aux configurations personnalisées, qu’Apple propose d’autres options de stockage.