Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 18,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : PDF

avec DRM

Partagez cette publication

Publications similaires

Mavericks - Le guide d'OS X 10.9

de clerytechnologies

Mac OS X Lion efficace

de editions-eyrolles

Vous aimerez aussi

•฀
Didier Sanz Mac OS X Snow Leopard Le livre des secrets
Table des matières
Avantpropos – Apprivoiser le félin . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 1
Première partie – À la découverte de Mac OS X
Chapitre 1 – Le mélange des genres . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 5 1.1 Un véritable système Unix . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 5 1.2 Nouveau système, nouvelle interface . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 7 1.3 Une incessante évolution. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 8 1.4 Une combinaison de couches . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 15
Chapitre 2 – Un système complet . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 21 2.1 Oublier Mac OS 9 et Windows . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 21 2.2 De quoi se compose le système ? . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 22 2.3 Bon à savoir . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 36 2.4 Menus et fonctions utiles . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 38
Chapitre 3 – Chaque chose à sa place . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 43 3.1 L’organisation de Mac OS X . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 43 3.2 C’est une maison blanche… . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 45 3.3 Voyage au cœur du système . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 51 3.4 Dans les entrailles d’Unix . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 61 3.5 On nous cache tout, on nous dit rien . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 63
Deuxième partie – Petits trucs pour grandes applications
Chapitre 4 – Apprivoiser le Finder . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 69 4.1 Adapter les colonnes aux noms de fichiers . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 69 4.2 Le contenu des dossiers en détail. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 70 4.3 Les bons trucs du Dock . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 71
VI
4.4 4.5 4.6 4.7 4.8 4.9 4.10 4.11 4.12 4.13 4.14 4.15 4.16 4.17 4.18 4.19 4.20 4.21 4.22 4.23
Mac OS X Snow Leopard
Des raccourcis à portée de main . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 72 Ouvrir un fichier avec une autre application que celle qui l’a créé . . . . . . . . 73 Des fenêtres sur mesure . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 74 Ouvrir un fichier dans une application sans naviguer dans tout le disque dur . . . 75 Informations groupées . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 76 Annuler ses erreurs . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 77 Copier et effacer en même temps . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 77 Zoomer sur une partie de l’écran . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 77 Inverser les couleurs . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 78 Piloter les menus et le Dock au clavier . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 79 Trouver rapidement un fichier. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 79 Où est donc enregistré ce fichier ?. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 82 Informations instantanées . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 83 Quel volume de données dans la corbeille ? . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 83 Créer une image disque en un clic . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 84 Maîtriser les touches de volume . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 84 Nettoyage automatique . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 85 Dupliquer un CD/DVD avec un seul graveur . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 86 Une clé USB pour Mac et Windows . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 86 Coup d’œil en un clin d’œil . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 87
Chapitre 5 – iTunes domestiqué . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .89 5.1 Mieux naviguer . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 89 5.2 Saisir les infos plus vite . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 90 5.3 Maîtriser l’interface . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 92 5.3 S’ouvrir sur l’extérieur . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 94 5.4 Sons et images . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 97 5.5 Importer et graver . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .100
Chapitre 6 – Aller plus loin avec Mail . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 109 6.1 Piloter Mail comme un pro . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .109 6.2 Du bon usage des filtres . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .119 6.3 Réagir au spam et aux virus . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .122 6.4 Les risques des messages en HTML . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .125 6.5 Nettoyage de printemps . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .127 6.6 Afficher le portrait de l’expéditeur . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .129 6.7 Le Carnet d’adresses, compagnon astucieux de Mail . . . . . . . . . . . . . . . .131
Chapitre 7 – À la chasse aux infos : Safari, Aperçu, TextEdit. . . . . . . . . . . . 133 7.1 Les gestes de base. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .133
Table des matières
7.2 7.3 7.4 7.5 7.6 7.7
VII
Une touche de clic pour mieux naviguer . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 134 Du bon usage de la zone de recherche Google . . . . . . . . . . . . . . . . . . 141 Surfer en toute sérénité . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 143 Des signets plus efficaces . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 144 Les bonnes surprises de TextEdit . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 150 Aperçu en quelques coups d’œil . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 155
Troisième partie – Le Mac puissance X
Chapitre 8 – Une fenêtre ouverte sur Unix . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 165 8.1 Une application nommée Terminal . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 165 8.2 Premiers pas avec le Terminal . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 166 8.3 Un aperçu des principales commandes . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 172 8.4 Les commandes spécifiques à Mac OS X. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 179 8.5 Quelques commandes intéressantes ou amusantes . . . . . . . . . . . . . . . . . 182
Chapitre 9 – Comment écrire des scripts . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 199 9.1 Anatomie d’un script . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 200 9.2 Le cœur du script . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 201 9.3 Du concret… . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 203 9.4 Bon à savoir . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 215
Chapitre 10 – Ruses de Sioux pour Apache . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 217 10.1 Un serveur web à domicile . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 217 10.2 Des réglages en profondeur . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 221 10.3 Une configuration personnalisée . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 222 10.4 Des liens et des alias . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 227 10.5 Protéger l’accès aux pages web . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 229 10.6 Se débarrasser des requêtes des virus . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 231 10.7 Maintenir sa connexion à Internet. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 234 10.8 Donner accès aux pages locales à partir du Web . . . . . . . . . . . . . . . . . 237
Chapitre 11 – Une messagerie en local . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 243 11.1 Un facteur nommé Postfix . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 243 11.2 Les réglages de base . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 243 11.3 Lancer Postfix et communiquer en local . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 245 11.4 Transmettre des messages à l’extérieur . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 246 11.5 Recevoir des messages du monde entier . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 250 11.6 Adapter Postfix à Mail (et réciproquement) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 251
VIII
Mac OS X Snow Leopard
Chapitre 12 – S’ouvrir à l’extérieur . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 253 12.1 Ouvrir un serveur ftp . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .253 12.2 Autoriser les accès par ftp . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .255 12.3 Affiner les réglages du firewall de Mac OS X . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .260 12.4 Personnaliser les règles de sécurité. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .261 12.5 Activer l’historique d’ipfw . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .268 12.6 Automatiser le lancement des règles personnalisées . . . . . . . . . . . . . . . .269
Chapitre 13 – De quel droit ?. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 273 13.1 Qui estroot. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .273? . . 13.2 Comment ça marche ? . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .275 13.3 Passons à la pratique . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .277
Quatrième partie – Les gestes qui sauvent
Chapitre 14 – Passer le cap du démarrage. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 285 14.1 La gestion des erreurs dans Mac OS X . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .285 14.2 Les différentes procédures de démarrage. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .292 14.3 Que se passetil au démarrage de Mac OS X ? . . . . . . . . . . . . . . . . . . .295 14.4 Où est passé NetInfo ? . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .298
Chapitre 15 – Dépanner le Finder et les applications . . . . . . . . . . . . . . . . 301 15.1 Les pannes courantes . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .301 15.2 Pas de panique ! . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .312 15.3 L’archivage des erreurs . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .315 15.4 Quelques idées pour conclure . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .321
Chapitre 16 – Optimiser, personnaliser, sécuriser. . . . . . . . . . . . . . . . . . 325 16.1 Optimiser Mac OS X. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .325 16.2 Personnaliser Mac OS X . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .332 16.3 De cron à launchd : un robot à votre service . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .337 16.4 La sécurité au quotidien . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .340 16.5 Intrusions et virus . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .348
Annexe A – Les raccourcis clavier dans Mac OS X . . . . . . . . . . . . . . . . . 353
Annexe B – Les numéros de ports utilisés dans Mac OS X . . . . . . . . . . . . . 359
Index . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 367
Avantpropos
Apprivoiser le félin
Guépard, Puma, Jaguar, Panther, Tiger, Leopard et aujourd’hui Snow Leopard… Mac OS X marque chaque étape de son évolution par le nom d’un félin. Un nom qui symbolise à la fois l’élégance et l’agilité, mais aussi la nature sauvage. Comme les deux faces du système. D’une part une interface aussi esthétique que pratique qui s’appuie sur un environnement robuste et d’une stabilité incomparable. D’autre part un ensemble de commandes et de pro grammes Unix invisibles pour l’utilisateur de base, mais d’une efficacité redoutable…
Ce sont ces deux visages de Mac OS X que présente cet ouvrage. Vous y découvrirez comment chacun complète l’autre pour produire toute la richesse du système. Comment les applications qui l’accompagnent, de Mail à Safari et d’iTunes à TextEdit, sans oublier le Finder, peuvent en faire beaucoup plus qu’il n’y paraît pour peu qu’on apprenne à les domes tiquer. Fonctions cachées, astuces pratiques, nouveautés méconnues : en quelques clics ou avec quelques raccourcis clavier, elles vont révéler des ressources insoupçonnées qui vous permettront de gagner du temps, d’exploiter à fond leurs capacités ou d’élargir leurs usages.
Vous découvrirez aussi la « face cachée » du système, les arcanes du Terminal, la puissance des programmes qui sommeillent dans les profondeurs de Mac OS X, comme le serveur Web intégré ou le coupefeu Unix. Car si Mac OS X s’améliore sans cesse pour offrir des quantités d’innovations bien utiles au travail ou dans des activités créatives, il reste un héritier nova teur du système d’exploitation le plus fiable à ce jour, Unix. Et même si tout le monde n’a pas besoin d’explorer toutes ses ressources, il faut bien admettre qu’elles se révèlent irrem plaçables pour apprivoiser le félin. Raison pour laquelle il m’a semblé utile de vous initier à l’écriture deshell scriptspour personnaliser Mac OS X et améliorer son fonctionnement au quotidien, pour dépister les erreurs système et renforcer la sécurité du Mac.
Digne successeur de la lignée des systèmes d’exploitation d’Apple, qui associent ergono mie et simplicité, Mac OS X se distingue par sa fiabilité, sa facilité d’utilisation et l’élégance de son interface, qui en font un environnement qu’on a plaisir à manier. Les nouveautés de Snow Leopard et des logiciels qui l’accompagnent démontrent son incroyable capacité
2
Avantpropos
d’adaptation, notamment pour la gestion des réseaux et les loisirs numériques. Que de che min parcouru depuis la première édition de ce livre, en 2004 ! Mac OS X, à peine devenu un système stable et séduisant, avait encore du mal à se faire une place aux côtés de Mac OS 8 et Mac OS 9. Aujourd'hui, le système d’Apple ne craint plus les appréhensions des nostalgiques de Mac OS 9. Il s’est imposé dans toutes les populations, se décline sur plusieurs produits comme l’iPod et l’iPhone, et ne cesse de gagner des points face à Windows et à Linux.
Au fil des pages qui suivent, vous saurez comment domestiquer la majorité des aspects de Mac OS X et exploiter toute sa richesse pour mieux comprendre ses comportements les plus intimes. Maîtrise du Finder, découverte des petits secrets des applications, révélations sur les mystères du système… autant de pistes que je vous invite à suivre pour aller plus loin avec votre Mac. Que vous soyez un habitué, un débutant technophile ou un amateur de trucs et astuces, j’espère que vous trouverez ici matière à satisfaire votre curiosité. Et les moyens de faire sortir le fauve de sa cage.
Enfin, je ne saurais vous engager à poursuivre votre lecture sans adresser mes remercie ments à Olivier Frigara pour son aide précieuse tout au long de la rédaction de ces pages.
Didier SANZ
2.1
2
Un système complet
OUBLIER MAC OS 9 ET WINDOWS
Qui l’eut cru ? En quelques années, Mac OS X est devenu le système Unix le plus vendu au monde ! Et sa dernière version 10.6, Snow Leopard, a remporté un véritable triomphe puisqu’un mois après sa sortie, il s’en était déjà écoulé plus de 4 millions d’exemplaires…
Après avoir réussi à supplanter Mac OS 9 grâce à son interface esthétiquement plus recherchée, à son système infiniment plus robuste et à son ouverture vers des ressources insoupçonnées issues de l’environnement Unix, Mac OS X séduit désormais de plus en plus d’utilisateurs de PC habitués à Windows. Principales raisons invoquées : la stabilité du système, la quasiabsence de virus et autres nuisances informatiques qui pourraient l’atteindre, l’homogénéité de son interface, sa grande rapidité, y compris au démarrage, et la qualité des applications qui l’accompagnent. Plus besoin d’installer des quantités d’uti litaires, de programmes de maintenance ou de pilotes de périphériques : autant de sources d’ennui en moins.
Plus stable, plus fiable et plus agréable, Mac OS X introduit de nouvelles relations entre le système et l’utilisateur, que ne connaissent pas forcément les habitués d’autres systèmes d’exploitation. Son organisation oblige à être rigoureux dans ses rangements et prudent quand on s’aventure dans les répertoires du système. Même si, comme il s’agit d’un véritable environnement multiutilisateur, les répertoires de chacun sont protégés, tout comme le système luimême. Seul un utilisateur qualifié peut y effectuer des modifications et, à moins d’être un spécialiste d’Unix et en particulier de celui d’Apple, toute intervention dans le répertoire Système risque de remettre en cause la fiabilité et la sécurité de l’ordinateur. Cette configuration présente plusieurs avantages, à commencer par une plus grande stabi lité, mais aussi le fait qu’en cas de réinstallation du système, les utilisateurs ne perdent ni leurs préférences, ni leurs éléments personnalisés (fonds d’écran, polices, sons, etc.).
22
2.2
Chapitre 2. Un système complet
DE QUOI SE COMPOSE LE SYSTÈME ?
Mac OS X désigne d’abord le noyau invisible Darwin associé à un ensemble d’extensions pour la gestion des périphériques, les fonctions d’affichage et les couches réseau (voir cha pitre 1). Plus généralement, c’est aussi l’environnement graphique représenté par le Finder et ses programmes associés. Enfin, une fois installé, Mac OS X donne accès à diverses appli cations et utilitaires. Bref, un système complet qui mérite un petit tour d’horizon.
2.2.1 Le bureau Après le démarrage, Mac OS X se présente en affichant une image en fond d’écran, une barre de menus dans la partie supérieure et des icônes qui représentent le ou les disques durs, des dossiers et des fichiers. Pour découvrir le contenu des uns ou des autres, il suffit de doublecliquer sur l’icône correspondante. Les dossiers regroupent des fichiers (docu ments, images, séquences vidéo, etc.) ou d’autres dossiers. Quand un disque dur ou un dos sier s’ouvre, les éléments qui y sont rassemblés apparaissent dans une nouvelle fenêtre. Celleci peut adopter différents types de présentation qu’on choisit en cliquant sur l’un des boutons correspondant dans la barre d’outils :
Figure 2.1– La présentation par icônes dans Mac OS X 10.6.
2.2 De quoi se compose le système ?
23
Présentation par icônes. Elle convient particulièrement pour identifier immédiatement un élément en fonction de sa vignette, notamment dans le cas des appli cations et des images. La taille des icônes et du texte, le type de classement et le motif de l’arrièreplan peuvent être modifiés à l’aide de l’articleAfficher les options de présentationdu menu Présentation du Finder (figure 2.1). Depuis Snow Leopard, un petit curseur au bas de la fenêtre permet aussi d’ajuster la taille des icônes. Dans le cas de vidéos ou de morceaux de musique, il suffit de cliquer sur leur icône pour lancer leur lecture dans la fenêtre, en miniature, sans ouvrir aucun logiciel. On peut également faire défiler les pages d’un fichier PDF de cette manière.
Présentation par liste. Elle permet d’afficher davantage d’éléments et de les classer rapidement par nom, par date ou par type en cliquant sur l’intitulé de la colonne choisie (cliquer une nouvelle fois pour inverser l’ordre). On peut aussi afficher ou masquer le contenu d’un dossier de la liste en cliquant sur le triangle gris qui précède son nom (figure 2.2).
Figure 2.2– La présentation par liste dans Mac OS X 10.6.
Présentation par colonnes. Inspirée dubrowserde NeXT, elle permet de naviguer rapidement dans l’arborescence du disque dur en présentant le contenu de chaque