Cet ouvrage et des milliers d'autres font partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour les lire en ligne
On lit avec un ordinateur, une tablette ou son smartphone (streaming)
En savoir plus
ou
Achetez pour : 20,99 €

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Partagez cette publication

Publications similaires

CSS 2 - Pratique du design web

de editions-eyrolles

XPress en production

de editions-eyrolles

Edition numérique avec InDesign

de editions-eyrolles

Vous aimerez aussi

Pokémon GO 100% non officiel

de editions-eyrolles

J'arrête la malbouffe !

de editions-eyrolles

Le pouvoir des gentils

de editions-eyrolles

suivant



12149_WriterOoo 18/09/07 17:09 Page 1
Pour que l’informatique
soit un outil
et non un ennemi !
Mise en page
avec Réussissez vos mises en page OpenOffice.org dans OpenOffice.org!
Writer
Comprenez ce qu’est une bonne mise en page
Définissez la page idéale suivant votre besoin :
format, marges et blancs, folios, arrière-plans…Un guide de mise en page
Composez vos textes selon les usages typographiquesadapté aux traitements
de texte Choisissez des polices de caractères adaptées au sujet
Gagnez du temps grâce aux stylesWriter, de la suite bureautique libre et
gratuite OpenOffice.org, peut être bien Optimisez vos images avec Gimp pour un rendu professionnel
plus qu’un traitement de texte. Offrant
Importez et éditez des images matricielles (bitmap) et vecto-la plupart des fonctions d’un logiciel de
rielles et exploitez les diagrammes automatiques en 2D et 3DPAO et une interface intuitive, il permet Mise en pagePrésentez des tableaux visuels et attractifsla création de mises en page raffinées et
associe simplicité et productivité, quel Convertissez au format PDF et imprimez en qualité prépresse
que soit le type de document : plaquette, avec
affiche, rapport, livre, CV, devis…
Ce livre a été composé avec le logiciel
En annexe : Ressources sur le Web • Bibliographie.OpenOffice.org Writer. OpenOffice.org
À qui s’adresse cet ouvrage ?Igor Barzilai, créatif éclectique, intervient
depuis dix ans dans le multimédia, l’ani-
■ Aux utilisateurs d’OpenOffice.org (ou MS-Word)mation 3D, l’ergonomie de sites web et le Writersouhaitant explorer ses fonctions de misejeu vidéo ainsi qu’en typographie. Il a
en page ;également réalisé bien des chartes
graphiques, des illustrations et logos, des
■ À tous les créateurs de contenu ayant à réaliser
affiches, plaquettes commerciales et li- des mises en page efficaces et attrayantes depuis De la conception à la réalisation
vrets. Impliqué dans les logiciels libres de- un traitement de texte (OOo, MS-Word…).
puis 2003, il a progressivement abandonné
les outils propriétaires pour répondre à ses
exigences professionnelles.
29,90 €
Code éditeur : G12149
ISBN : 978-2-212-12149-0
9 7 8 2 2 1 2 1 2 1 4 9 0
Conception : Nord Compo
I. Barzilai
Mise en page
.orge
avec
Igor BarzilaiaccesLibre_Titre_ 14/09/07 14:15 Page 1
Mise en page
avec
O p e n O f f i c e . o r g
W r i t e r
De la conception à la réalisation prépresseCollection « Accès libre »
Pour que l’informatique soit un outil, pas un ennemi !
Réussir un site web d’association… avec des outils libres ! Réussir son site web avec XHTML et CSS.
a.-L. quatravaux et D. quatravaux. M. neBra.
N°12000, 2007, 348 pages. N°11948, 2007, 306 pages.
OpenOffice.org 2.2 efficace. Réussir son site e-commerce avec osCommerce.
s. gautier, C. harDY, F. LaBBe, M. Pinquier. D. MerCer.
N°12166, 2007, 420 pages avec CD-Rom. N°11932, 2007, 446 pages.
Scenari - La chaîne éditoriale libre. PGP/GPG Assurer la confidentialité de ses mails et fichiers.
s. Crozat. M. LuCas, ad. par D. garanCe , contrib. J.-M. thoMas.
N°12150, 2007, 200 pages. N°12001, 2006, 248 pages.
Gimp 2 efficace. Débuter sous Linux avec Mandriva.
C. géMY. s. BLonDeeL, D. Cartron, J. risi.
N°11666, 2005, environ 350 pages. N°11689, 2006, 530 pages avec CD-Rom.
La 3D libre avec Blender. Monter son serveur de mails sous Linux.
o. saraJa. M. BäCK et al., adapté par P. tonnerre
N°11959, 2006, 370 pages. N°11931, 2006, 360 pages.
Ubuntu efficace. Réussir un projet de site web.
L. DriCot, avec la contribution de R. Mas. n. Chu.
e eN°12003, 2 édition 2006, 360 pages avec CD-Rom. N°11974, 4 édition 2006, 230 pages.
Collection « Poche Accès libre »
Gimp 2.4 Débuter en retouche photo et graphisme libre. Mozilla Thunderbird. Le mail sûr et sans spam.
D. RoBert. D. garanCe, a.-L. et D. quatravaux.
N°12119, 2007, 296 pages. N°11609, 2005, 320 pages, avec CD-Rom.
OpenOffice.org 2 Writer. OpenOffice.org 2 Calc.
s. gautier, avec la contribution de g. veYssière. s. gautier, avec la contribution de J.-M. thoMas.
N°11668, 2005, 248 pages. N°11667, 2006, 220 pages.
SPIP 1.9. Firefox. Retrouvez votre efficacité sur le Web.
M.-M. MauDet. a.-L. quatravaux, D. quatravaux , avec la contribution de PerLine. t. truBaCz, préface de T. nitot. –
N°12002, 2007, 376 pages. N°11604, 2005, 250 pages.
Premiers pas en CSS et HTML Guide pour les débutants.
F. DraiLLarD.
N°12011, 2006, 232 pages.
Collection « Connectez-moi ! »
Partage et publication… Quel mode d’emploi pour ces nouveaux usages de l’Internet ?
Wikipédia. Comprendre et participer. Les podcasts. Écouter, s’abonner et créer.
s. BLonDeeL. F. DuMesniL.
N°11941, 2006, 168 pages. N°11724, 2006, 168 pages.
Le peer-to-peer. Créer son blog en 5 minutes.
F. Le Fessant. C. BéChet.
N°11731, 2006, 168 pages. N°11730, 2006, 132 pages.
Chez le même éditeur
J. Pieters. – Fabrication du document imprimé. – N°11509, 2006, 280 pages.
e. Canivet. – InDesign en production. – À paraître.
L. Pasquet, Y. DeLPueCh. – Réaliser un magazine avec InDesign et Photoshop. – N°12024, 2007, 164 pages.
M. Lavant. – XPress en production. – N°12111, 2007, 240 pages.
t. BuaniC. – Le PDF pour le prépresse. Acrobat 8 et 7. – N°12087, 2007, 238 pages.
K. Johansson et aL. – La chaîne graphique. Prépresse, finition, impression. – N°11336, 2004, 340 pages.
D. DaBner. – Maquette et mise en pages. – N°11795, 2006, 128 pages.
D. DaBner. – Création graphique. – N°11566, 2005, 190 pages.
C. De Jong, a. W. Purvis. – Créations typographiques. – N°11937, 2007, 400 pages.
W. hiLL. – Le langage de la typographique. – N°11659, 2006, 192 pages.
P. Prevot, K. izouLet. – De la préparation de copie à la mise en pages. – N°11798, 2006, 64 pages.
P. Prevot, F. roCher. – Techniques d’impression. – N°11797, 2006, 96 pages.
P. evans. – PLV – Publicité – Packaging. – N°12017, 2007, 264 pages.accesLibre_Titre_ 14/09/07 14:15 Page 2
I g o r B a r z i l a i
Mise en page
avec
O p e n O f f i c e . o r g
W r i t e r
De la conception à la réalisation prépresseÉDITIONS EYROLLES
61, bd Saint-Germain
75240 Paris Cedex 05
www.editions-eyrolles.com
erLe code de la propriété intellectuelle du 1 juillet 1992 interdit en effet expressément la photocopie à usage collectif sans
autorisation des ayants droit. Or, cette pratique s’est généralisée notamment dans les établissements d’enseignement,
provoquant une baisse brutale des achats de livres, au point que la possibilité même pour les auteurs de créer des œuvres
nouvelles et de les faire éditer correctement est aujourd’hui menacée.
En application de la loi du 11 mars 1957, il est interdit de reproduire intégralement ou partiellement le présent ouvrage,
sur quelque support que ce soit, sans autorisation de l’éditeur ou du Centre Français d’Exploitation du Droit de Copie, 20,
rue des Grands-Augustins, 75006 Paris.
© Groupe Eyrolles, 2007, ISBN : 978-2-212-12149-0Table des matières
Ajouter une couleur • 12 AVANT-PROPOS ....................................... XV
ATTENTION CMJN/RVB • 12Objectif • XVI
Changer de palette de couleurs • 13Comprendre la mise en page • XVI
Depuis Writer • 13Maîtriser OpenOffice.org Writer • XVI
PRODUCTIVITÉ Et depuis Draw ? • 13
Ce que nous ne verrons pas • XVI
Sauvegarder • 13
À qui s’adresse ce livre ? • XVII
MON AVIS Palette web • 13
VOCABULAIRE L’espace • XVII
Configuration des raccourcis clavier • 14
Quel est le niveau requis ? • XVII
Modifier un raccourci • 15
Que faire de plus ? • XVII
Deux niveaux • 15
Comment lire ce livre ? • XVIII
Sauvegarder • 15
Lecture linéaire • XVIII
Obtenir les caractères spéciaux • 16
Utiliser l’index et la table des matières • XVIII
Les raccourcis Alt • 16
Remerciements • XIX
L’outil d’insertion de caractères • 17
Installez un outil de réaffectation du clavier • 171. LES LOGICIELS ........................................... 1
Gimp • 18Présentation d’OpenOffice.org • 2
Atouts • 18Les applications • 2
Ce que nous verrons • 18Success story ! • 2
Téléchargement de Gimp • 19Téléchargement et installation d’OpenOffice.org • 3
INFO Les paquetages • 19Présentation de Writer • 4
Lancement de Gimp • 19Atouts • 4
DÉFINITION Wysiwyg • 4 2. LES STYLES ............................................ 21
Ce que nous verrons • 4 Avant, c’était long • 22
Lancement de Writer • 5
HISTOIRE Les premiers logiciels à styles • 22
Présentation de Draw • 6 Gagnez en productivité • 23
ALTERNATIVE Dessin vectoriel ? • 6
WEB Papier/Écran • 23
Atouts • 6 Un exercice de style • 24
Ce que nous verrons • 6 DANGER Standard ou Corps de texte ? • 24
Lancement de Draw • 6 Modification d’un style • 26
Configuration d’OpenOffice.org • 8 Utilisez les bons styles • 28
Installation des dictionnaires • 8 PRODUCTIVITÉ Utilisez les raccourcis ! • 28
Configuration des paramètres linguistiques • 11 Plus de styles • 28
Configuration des couleurs • 12 Encore plus de styles : créer un style • 29
VDes styles intelligents • 30 Marge de tête • 49
Le concept d’héritage • 30 Marge de pied • 49
Surcharge • 31 Couvertures et affiches • 49
Consulter les surcharges • 31 Esthétique des marges • 50
Styles en cascade • 32 Marges de pied et de tête • 50
Styles en cascade dans Writer • 33 Marges latérales • 51
Saisie du texte • 34 Paramètres des marges avec Writer • 52
MON AVIS Quand appliquer les styles ? • 34 Vis-à-vis • 52
Pas de double saut de paragraphe • 34 Page de droite et de gauche • 53
VOCABULAIRE Interligne • 34 Page de droite • 53
Pas de double espace • 34 Page de gauche • 53
Imbrication des titres • 34 Limites des marges • 53
Listes numérotées • 34 Arrière-plan • 54
Importation de textes • 35 Il ne faut pas nécessairement voir, mais sentir • 54
Pas d’affectation directe • 35 Aplat • 54
Les cinq types de styles de Writer • 36 DÉFINITION Aplat • 54
Style de paragraphe • 36 Image atténuée • 55
Style de caractère • 36 Image atténuée sélectivement • 55
Style de cadre • 37 Texture répétitive • 56
Style de page • 37 ATTENTION Textures répétitives • 56
ATTENTION Pas d’héritage • 37 Dégradé • 56
Style de liste • 37 Contournez les défauts de l’impression • 57
DÉFINITION Prise de pince • 57
3. LE GABARIT ........................................... 39 Arrière-plan pré-imprimé • 58
Conception du gabarit • 40 QUESTION ! Pourquoi rester en N&B ? • 58
Faites un croquis • 40 Inconvénients et avantages • 58
ASTUCE Travaillez d’abord sur papier • 40 Papiers pré-imprimés du commerce • 59
Plusieurs gabarits • 41 Pré-imprimé personnalisé • 60
Vers la création du gabarit ! • 41 Arrière-plan avec Writer • 62
Format de la page • 42 INFO Dans les marges ! • 62
Formats internationaux ISO 216 • 42 Type • 62
INFO Qui les utilise ? • 42 Couleur • 62
WIKIPÉDIA Le standard A • 43 Arrière-plan « image » avec Writer • 63
Liste des formats internationaux • 43
ASTUCE Page gauche et droite • 63
Des enveloppes qui s’adaptent • 43 Lien • 63
Format de la page avec Writer • 44 Type d’arrière-plan avec Writer • 64
CONFIGURATION Unités de mesure • 44 Position • 64
Format de papier • 44 Carrelage • 65
Largeur et hauteur • 45 Remplissage • 65
Orientation • 45
MON AVIS Quel type d’arrière-plan ? • 65
Source du papier • 45 Quel type de fichier image utiliser ? • 66
Les composants du gabarit • 46 JPEG • 66
Les marges • 48 WIKIPÉDIA Image matricielle • 66
Nommer les marges • 48 PNG • 66
Marges latérales • 48 GIMP ! Redimensionner une image • 66
HISTOIRE Les marges extérieures • 48 SVM • 66
VI
Accès libre – Mise en page avec WriterCréer un dégradé en type remplissage • 67 4. LES CADRES ........................................... 87
QUESTION ! Pourquoi le PNG ? • 67 Introduction aux cadres • 88
Bordures et décorations • 68 Rôle du cadre • 88
Tout encadré • 68 Créer un cadre • 89
Bordure en haut et en bas • 69 Création alternative d’un cadre • 89
Effet d’ombre • 69 Deux modes d’édition • 90
Définir les bordures avec Writer • 70 Passer en mode d’édition du contenu • 90
Disposition des lignes • 70 Alternative • 90
Ligne • 71 Passer en mode d’édition des attributs • 91
Espacement avec le contenu • 71 Éditer les attributs d’un cadre • 91
Ombre • 71 Modifier un cadre : premiers pas • 92
QUESTION ! Faut-il bannir les ombres ? • 71
Redimensionner un cadre • 92
En-tête et pied de page • 72
Déplacer un cadre • 92
Variantes et symétrie • 72
Copier un cadre • 93
L’importance de l’en-tête et du pied de page • 73
Supprimer un cadre • 93
Positionnement • 73
Passer d’un cadre à un autre • 93
Fonction de l’en-tête et du pied de page • 73
Attributs d’un cadre • 94
En-tête et pied de page avec Writer • 74
Attributs internes • 94
TECHNIQUE Les pieds de page aussi ! • 74
REMARQUE Cadres et pages • 94
Activer l’en-tête • 74
Attribut externes • 95
Contenu identique à gauche et à droite • 74
Outils d’édition des attributs de cadre • 96
Marges gauche et droite • 75
La souris et le clavier • 96
Hauteur • 75
Le menu contextuel • 96
Folio • 76
La barre de menus • 96
Positionnement dans la page • 76
Barre d’objets • 96
Type de numérotation • 76
La boîte de dialogue des attributs du cadre • 97
Folio avec Writer • 77
La boîte de dialogue des styles de cadre • 97
Insertion du numéro de page • 77
Quel outil utiliser ? • 97
Notes • 78
Styles de cadre • 98
DANGER Les sous-notes • 78
RAPPEL Qu’est-ce qu’un style ? • 98
Note de bas de page • 78
Les modèles existants • 98
Note en marge • 79
Appliquer un style à un cadre • 98
Notes de bas de page avec Writer • 80
Créer un style de cadre • 99
Section notes de bas de page • 80
REMARQUE Cadres et images • 99
Trait de séparation • 81 Taille et position d’un style de cadre • 100
Des notes ailleurs qu’en bas de page • 81 Taille • 100
Multicolonnage : avantages • 82 Position • 101
Les colonnes se lisent mieux • 82 Paramétrage horizontal • 101
Les colonnes structurent la page • 83 Paramétrage vertical • 101
Les colonnes économisent le papier • 83 L’arrière-plan d’un style de cadre • 102
Multicolonnage avec Writer • 84 Type • 102
Définitions • 84 Couleur • 102
Largeur et espacement • 84
INFO TECHNIQUE Cadre dans un cadre • 102
Trait de séparation • 85
VII
Table des matièresArrière-plan « image » d’un style de cadre • 103 Fût • 121
ASTUCE À propos des images • 103 Panse • 121
Bordure du style de cadre • 104 Épaule • 121
Disposition des lignes • 104 Traverse • 122
Ligne • 105 Diagonale • 122
Espacement avec le contenu • 105 Pointe • 122
Ombre • 105 Options anatomiques • 123
ASTUCE Des ombres douces • 105 Pleins et déliés • 123
Adaptation du texte • 106 Empattements • 123
Type d’adaptation • 107 LISIBILITÉ Que choisir ? • 123
Aucun • 107 Classification des caractères • 124
Parallèle • 107 HISTOIRE Classification des caractères • 124
Avant • 108 Elzévir • 124
Après • 108 Didot • 124
Renvoi dynamique à la page • 109 Égyptienne • 125
Continu • 109 Antique • 125
Options d’adaptation • 110 Complément de classification • 126
Espacement • 110 Scripte • 126
ASTUCE Équilibrer le blanc • 110 Fantaisie • 126
Premier paragraphe • 111 Non-latine • 127
À l’arrière-plan • 111 Symbole • 127
Surcharge du cadre • 112 ASTUCE Banque d’images • 127
Boîte d’édition du cadre • 112 Choix d’une police : connotation culturelle • 128
Menu déroulant contextuel • 113 Évolution des connotations • 128
PRODUCTIVITÉ Autres méthodes • 113 Un exemple à ne pas suivre • 128
Ancrage • 114 DÉFINITION Police de labeur • 128
Exemple • 129Au paragraphe • 114
DÉTENTE Jouez avec les polices • 129TECHNIQUE Déplacer l’ancre • 114
Au caractère • 115 Choix d’une police : la lisibilité • 130
Comme caractère • 115 Texte courant • 130
DANGER Ancre et position • 115 Texte court • 130
À la page • 115 Quelques exemples • 131
Disposition • 116 ASTUCE Italique • 131
Modifier la disposition • 116 Attributs d’un caractère • 132
REMARQUE Différence avec Draw • 116 Corps • 132
Tout à l’avant • 117 WIKIPÉDIA Point Didot • 132
Vers l’avant • 117 Italique • 133
DÉFINITION Fonte • 133QUESTION ! Intérêt du chevauchement ? • 117
NOTE Quand utiliser l’italique ? • 133En conclusion • 117
Graisse • 134
5. DU CARACTÈRE AU PARAGRAPHE ................... 119 Chasse • 135
Anatomie du caractère • 120 VOCABULAIRE Quelle chasse ? • 135
DÉFINITION Glyphe • 120 Condensé • 135
Œil • 120 Étendu • 135
Hampe • 120
Jambage • 120
VIII
Accès libre – Mise en page avec WriterAttributs du caractère avec Writer • 136 Composition du paragraphe • 152
Police • 136 Problème d’appartenance • 152
Style • 136 Veuves et orphelines • 152
Corps • 137 Enchaînements avec Writer • 153
Autres unités • 137 Dissocier les paragraphes : l’alinéa • 154
Saisie relative • 137 Sans alinéa • 154
Choix de la langue • 137 Alinéa « typographique » • 154
ATTENTION Dictionnaires absents ! • 137 Alinéa rentrant • 155
Un exemple astucieux • 137 Alinéa saillant • 155
Casse du caractère • 138 Alinéa en pavé • 156
HISTOIRE La casse • 138 ATTENTION Interligne trop fort ! • 156
Esthétique • 138 Alinéa en pavé + rentrant • 156
VOCABULAIRE Capitale vs majuscule • 138 Retrait et espacement avec Writer • 157
Lisibilité • 138 Retrait • 157
Petites capitales • 139 Espacement • 157
Une combinaison intéressante • 139 Interligne • 157
En conclusion • 139 Tabulation • 158
Obtenir les capitales avec Writer • 140 WIKIPÉDIA Taquet de tabulation • 158
Accès aux capitales accentuées • 140 Listes • 158
INFO Mac et Linux ? • 140 Tableaux en texte • 158
Automatiser la casse avec Writer • 141 Tabulation avec Writer • 159
Autres effets de caractère avec Writer • 142 Arrière-plan avec Writer • 160
ÉCONOMIE Contour • 142 Arrière-plan de type couleur • 160
Exceptions • 142 Arrière-plan de type image • 160
Exemples • 143 Bordure avec Writer • 161
Effets de position du texte avec Writer • 144 Propriétés • 161
Position • 144 Lettrine • 162
Rotation du texte • 144 Lettrine avec Writer • 163
Modifier la largeur • 145
ASTUCE Lettrine de style • 163
Étroitiser les caractères • 145 Listes • 164
Étirer les caractères • 145 DÉFINITION Espace insécable • 164
Alignement • 146 Liste à puces • 164
Alignement à gauche • 146 Liste numérotée • 165
Alignement à droite • 146 Connoter le sujet • 165
Alignement au centre • 147 Listes avec Writer • 166
CONSEIL Faites léger • 147 Créer une liste à puces • 166
Justification • 148 Créer une liste numérotée • 167
Problème • 148 Réinitialiser la numérotation • 167
WIKIPÉDIA Lézarde • 148 Style de liste avec Writer • 168
Solutions • 148 Modifier rapidement un style de liste • 168
Alignement avec Writer • 149
VOCABULAIRE Indentation • 169
Césure • 150 Puces et numéros avec Writer • 170
RÈGLE TYPOGRAPHIQUE Règles de césure • 150 Numérotation • 170
Césure par séparateur conditionnel • 150 Puce • 171
TECHNIQUE Caractères spéciaux • 150
Image liée • 171
Césure automatique avec Writer • 151
IX
Table des matièresListe numérotée • 171 Signes de ponctuation ouvrants et fermants • 189
Aucune • 171 Guillemets • 189
ATTENTION Guillemets • 189Tous les niveaux • 171
Parenthèses • 189Indentation des listes avec Writer • 172
Crochets • 189Retrait • 172
Autres signes de ponctuation • 190Espacement du texte • 173
Tiret long • 190Espace minimum entre la numérotation et le texte • 173
Tiret moyen • 190Alignement de la numérotation • 173
ASTUCE Tirets longs et moyens • 190Enrichissement typographique • 174
RAPPEL Les listes • 190DÉFINITION Gris typographique • 174
Tiret court • 190Italique • 174
Apostrophe • 190Graisse • 174
Espaces avant et après les signes de ponctuation • 191Capitale • 175
Chiffres et nombres • 192RÈGLES TYPOGRAPHIQUES Du bon usage… • 175
Chiffres arabes • 192Effets graphiques • 175
Chiffres capitales • 192Enrichir avec Writer • 176
Chiffres bas de casse • 192Les attributs directs • 176
INFO Obtenir les chiffres minuscules • 192EXCEPTION Utiliser les attributs directs • 176
Écrire en chiffres arabes • 193Les styles de caractères • 176
Quand utiliser les chiffres minuscules ? • 193Style de caractères • 177
Comment écrire un nombre en toutes lettres ? • 194Appliquer un style • 177
Quand écrire un nombre en toutes lettres ? • 195Éditer le style de caractères • 177
CONSEIL Nombres d’un seul mot • 195Style de caractères : police • 178
Comment écrire un nombre en chiffres romains ? • 196Style : effets • 179
Quand écrire un nombre en chiffres romains ? • 197Style : position • 180
Quand utiliser les chiffres romains petites capitales • 197Exposant et indice • 180
Abréviations • 198Style de caractères : arrière-plan • 181
Quand utiliser les abréviations ? • 198Quand utiliser les attributs directs ? • 182
Comment écrire une abréviation ? • 198Besoin unique • 182
L’initiale • 199Certitude de l’affectation • 182
Le point • 199Attributs de caractères et de paragraphe • 183
DANGER Erreur fréquente • 199
Respect de la casse • 2006. LES RÈGLES DE TYPOGRAPHIE ....................... 185
Invariabilité • 200Ponctuation • 186
Abréviations d’une seule lettre et sans point • 200Les points de fin de phrase • 186
Les nombres ordinaux • 201Point (final) • 186
ASTUCE Exposant • 201Point d’interrogation • 186
Deuxième et second • 201Point d’exclamation • 186
Primo, etc. • 201Point de suspension • 187
Abréviations « maison » • 201ASTUCE Les points de suspension • 187
Unités informatiques • 202Points de remplacement • 187
Tradition • 202Ponctuation à l’intérieur d’une phrase • 188
Normalisation • 203Virgule • 188
Que choisir pour un document général ? • 203Point-virgule • 188
Et pour un document informatique ? • 203Deux-points • 188
X
Accès libre – Mise en page avec WriterListe des abréviations les plus courantes • 204 Éléments graphiques externes avec Writer • 226
PRUDENCE Droits d’auteur • 226Sigles et dérivés • 210
VOCABULAIRE Sigle et logo • 210 Images matricielles • 226
Acronymes • 210 Images vectorielles • 226
Ne pas confondre • 210 Éléments graphiques internes avec Writer • 227
CAS PARTICULIER Troncation • 210 Diagrammes • 227
Mot-valise • 211 Tableaux • 227
Extensions • 211 Fontworks • 227
Usage de la capitale • 212 Image matricielle • 228
Initiale du mot • 212 NOTE Pixellisation • 228
ATTENTION Une seule majuscule • 213 Résolution d’une image matricielle • 230
NOTE Et les Anglais ? • 213 La taille d’impression • 230
Mot entier • 213 Mesurer et définir la résolution • 230
Les capitales sont accentuées • 214 EN RÉSUMÉ Points par pouce • 230
Obtenir les capitales accentuées • 214 Inutile de forcer la résolution • 231
DÉFINITION Ligature • 214 La juste résolution • 231
INFO Mac et Linux ? • 214 INFO TECHNIQUE Tolérance de résolution • 231
Usage de l’italique • 215 Simplifier les calculs • 231
RAPPEL Enrichissement typo • 215 Redimensionner une image avec Gimp • 232
Césure • 216 Agrandir l’image • 232
WRITER Créer des césures • 216 C’est compliqué ! • 232
Règles • 216 Convertir une image à 300 ppp avec Gimp • 233
RAPPEL Forcer le trait d’union • 217
CONSEIL Conservez les originaux • 233
Recommandations • 217
Couleurs des images matricielles • 234
RVB • 2347. LES ÉLÉMENTS GRAPHIQUES ......................... 219
CMJN • 235Éléments graphiques : pour quoi faire ? • 220
Pas de CMJN ! • 235EXCEPTION Restez sobre • 221
Transparence des images matricielles • 236Types d’éléments graphiques • 222
Canal alpha • 236Graphisme abstrait • 222
Particularité du canal alpha • 237Illustration • 222
Le bit de transparence • 237Photo • 222
Détourer un objet dans Gimp • 238Logo • 222
INFORMATIQUE Transparence • 239Schéma • 223
Détourer avec l’outil Chemins • 240Diagramme • 223
Réduire la taille d’un fichier • 242Tableau • 223
Changer le mode d’encodage • 243Titre • 223
Supprimer les couleurs : niveaux de gris • 243Texte • 223
VOCABULAIRE Niveaux de gris • 243Éléments graphiques avec Writer • 224
Indexer : créez une table de couleurs • 244Interne • 224
DANGER Incompatibilité • 244Externe • 224
Indexer : un exemple • 245
Technologies supportées par Writer • 225
Perte du canal alpha • 245
Technologies non abordées • 225
Technologies abordées • 225
XI
Table des matièresCompresser une image matricielle • 246 8. LES ÉLÉMENTS GRAPHIQUES INTERNES ............... 267
PNG • 246 Tableau • 268
Quelques exemples • 246 Créer un tableau • 268
Faiblesse du PNG • 246 AutoFormat • 269
Convertir un fichier en PNG avec Gimp • 247 MON AVIS Le pour et le contre • 269
Format de fichier JPEG • 248 Options d’AutoFormat • 269
Taux de compression • 248 Appliquer un autre AutoFormat • 269
Exemples avec différents taux de compression • 249 Renseigner le tableau • 272
Faiblesse du JPEG • 249 Clavier • 272
Sauvegarder un fichier JPEG • 250 Copier-coller • 272
Convertir un fichier en JPEG • 251 Calculs • 273
Quels choix de compression pour Writer ? • 251 Édition de lignes et de colonnes • 274
Pour le papier • 251 Ajout de colonnes ou de lignes • 274
PDF pour le Web • 251 Suppression de lignes ou de colonnes • 274
ASTUCE Du papier au Web • 251 Scinder une cellule • 275
Images vectorielles • 252 Fusionner des cellules • 275
WEB Adobe Flash • 252 Formatage d’un tableau • 276
Plus loin • 253 Tableau • 276
WIKIPÉDIA Courbes de Bézier • 253
Enchaînements • 277Possibilités et limitations • 253
Saut • 277
COULEURS Tons directs • 253
Fractionnement • 277Créer une image vectorielle • 254
Orientation • 278Lancement de Draw • 254
Colonnes • 279Présentation de l’interface • 255
Bordure • 280Fonctionnalités de Draw • 256
Arrière-plan • 281Interopérabilité de Draw • 258
TECHNIQUE AutoFormat • 281Exporter un SVM • 259
Diagramme • 282
Importer les éléments dans Writer • 260
WIKITIONNAIRE Diagramme • 282
Pourquoi lier les images ? • 261 Créer un diagramme • 282
DANGER Évitez le copier-coller • 261
Modifier les données du diagramme • 283
Dans quel cas ne pas lier les images ? • 261
Modifier le type de diagramme • 284
Attributs de l’image • 262
Exemples de diagrammes • 285
Utilisez encore les styles • 262
Diagrammes 2D • 286
Propriétés de l’image • 262
Diagrammes 3D • 287
Rogner avec Writer • 263
Les composants du diagramme • 288
GIMP ! Rogner l’image • 263
Les principaux composants • 289Attributs supplémentaires : des effets • 264
Mise en page d’un diagramme • 290Mode graphique • 264
MON AVIS Logiciels libres • 290
Couleur • 265
Outils d’édition • 291
Transparence • 265
La barre d’outils • 291
IMPRESSION Transparence et alpha • 265
Le menu Insertion • 291
Le menu Format • 291
Clic sur le diagramme • 291
Le menu contextuel • 291
En résumé • 291
XII
Accès libre – Mise en page avec WriterTitre et sous-titre • 292 Créer un diagramme à partir d’un tableau • 308
ASTUCE Titre de diagramme • 292 Cas pratique • 308
Préparez vos diagrammes • 292 En conclusion • 309
Légende • 293 Fontwork • 310
Titres des axes • 294 Quelle utilisation • 310
Axes • 295 Quelques exemples • 310
ASTUCE Graduation de l’axe Y • 295 Créer un Fontwork • 312
Grilles • 296 Modifier le texte et la police d’un Fontwork • 313
Paramétrage • 296 ASTUCE Édition des attributs • 313
Paramétrages avancés • 297 Déformer un Fontwork • 314
Étiquetage des données • 298 Type de Fontwork • 315
Alternative • 299 Fontwork en 3D • 320
Données en séries ou en colonnes • 300 Extrusion • 320
Échelle de texte • 300 Incliner • 320
Réorganiser le diagramme • 300 Profondeur • 321
Statistiques • 301 Orientation • 321
Couleurs du diagramme • 302 Éclairage • 322
ASTUCE Noir et blanc • 302 Couleur 3D • 322
Modifier la paroi et l’arrière-plan • 302 Effet de surface • 323
Couleurs par défaut • 303
Modifier les attributs d’un groupe coloré • 304 RESSOURCES ......................................... 325
Modifier les attributs d’un élément • 305 Ressources sur le web • 325
CONSEIL Contrastez ! • 305 Wikipédia • 325
Diagramme 3D • 306 Typographie et mise en page • 326
Conversion d’un diagramme en 3D • 306 Logiciels libres • 326
Paramétrage d’un diagramme 3D • 307 Bibliographie • 327
TECHNIQUE 90 ppp • 307
INDEX ............................................... 329
XIII
Table des matièresAvant-propos
Tout a commencé en 2004, lorsque je suis devenu graphiste indépendant.
Gimp et Inkscape étaient déjà les deux principaux outils que j’utilisais pour la
création graphique ; il ne me manquait plus qu’un logiciel libre de mise en
page. Oubliant certains a priori sur les faiblesses supposées des traitements de
texte par rapport aux logiciels de PAO, j’ai tenté de réaliser des documents de
communication avec Microsoft Word. Contre toute attente, le résultat fut effi-
cace et j’en conclus qu’un traitement de texte de haut niveau suffisait à créer
une mise en page de qualité. Si un traitement de texte propriétaire convenait,
pourquoi pas un équivalent libre, tel qu’OpenOffice.org ?
Ce dernier dépassa même mes espérances, me permettant de produire tous
types de travaux, y compris ceux destinés à être réalisés par un imprimeur
(le livre que vous tenez en main a été intégralement composé avec Writer).
Malheureusement, je ne trouvai ni ouvrage, ni site web spécialisé dans la mise
en page et la typographie avec OpenOffice.org. J’avais tout de même à ma
disposition de nombreux forums Internet et quelques livres qui proposaient des
solutions techniques efficaces, mais tout cela n’était pas très orienté vers la mise
en page.
Je défrichai donc le terrain, un peu par moi-même. Les notes ainsi rassemblées
dans un document Writer comme aide-mémoire finirent par atteindre quelque
deux cents pages. C’est alors que je me suis dit que cela pourrait servir de maté-
riau pour un livre : « comment faire une mise en page réussie avec
OpenOffice.org Writer ».Objectif
Le but de cet ouvrage est que vous soyez à même de produire des documents de
qualité professionnelle avec des logiciels libres. Il y a donc un double objectif :
comprendre la mise en page et maîtriser OpenOffice.org Writer.
Comprendre la mise en page
Ce livre vous donne les recettes pour que vous sachiez prendre les bonnes déci-
sions et soyez en mesure de réaliser un document de communication séduisant
et efficace. Cela signifie pouvoir répondre à des questions telles que :
• Quelle police de caractère dois-je choisir ?
• Quand écrire un nombre en toutes lettres ?
• Comment positionner les images ?
• Quelles doivent être les dimensions des marges ?
• …
Vous allez découvrir les bases de la création graphique d’un document et
apprendrez les principales règles de la mise en page et de la typographie. Les
fondements de ces règles reposent sur le trio visibilité – lisibilité – esthétique.
Ces trois piliers de la typographie (et ils reviendront tout au long de notre
propos) influencent tous les éléments du document : le caractère, le paragraphe,
les éléments graphiques, la page et l’organisation même des chapitres d’un docu-
ment de plusieurs pages. Avec une bonne connaissance de ces règles, vous serez
capable de créer un visuel attractif et de prendre les bonnes décisions.
Maîtriser OpenOffice.org Writer
Le second objectif est de vous donner les moyens de mettre en application ces
prises de décisions avec le logiciel Writer. Il s’agit de vous mettre à l’aise avec
son interface pour que vous puissiez réaliser vos idées. Ce livre vous apprendra à
utiliser les fonctions qui optimiseront votre travail et vous feront gagner en
productivité. Nous nous intéresserons ainsi aux styles, fonction très puissante,
qui est l’un des piliers de l’infographie moderne. Ils s’accompagnent d’autres
technologies : les raccourcis clavier, les outils de correction orthographique,
l’importation d’images liées, les diagrammes dynamiques ou la césure automa-
tique… Par leur maîtrise, ce sont des heures de travail que vous économiserez.
Ce que nous ne verrons pas
Certaines fonctionnalités de Writer ne nous concernent pas en tant que metteur
en page. Elles sont en effet plutôt orientées vers la bureautique (publipostage,
dialogue avec une base de données), le multimédia (vidéo, liens Internet) ou vers
des techniques de mise en page avancée qui s’adressent plus aux professionnels
de la PAO (contrôle de repérage, défonce des caractères…).
XVI
Accès libre – Mise en page avec WriterÀ qui s’adresse ce livre ?
Dans la mesure où tout écrit fait intervenir la typographie et la mise en page, ce VOCABULAIRE L’espace
guide s’adresse à tous ceux qui utilisent un traitement de texte en vue de réaliser
Le terme espace est habituellement masculin, un document, avec OpenOffice.org Writer ou un autre logiciel. Il peut s’agir
mais lorsqu’il s’agit du caractère, il prend alors d’une plaquette de présentation pour une entreprise, d’un journal associatif, le genre féminin : une espace. On peut toutefois
d’une affiche de promotion pour un événement, d’un CV, d’un tract, d’un devis, parler d’un espace entre deux mot lorsque l’on
ne parle pas du caractère espace, mais du vide d’une documentation technique, etc.
graphique qui sépare les deux objets géomé-
triques formés par les caractères.
Quel est le niveau requis ?
Aucun ! Vous pouvez sans problème être un parfait débutant en mise en page et
en typographie. Nous étudierons les principales règles de ces métiers en
commençant par les bases, ce qui ne nous empêchera pas d’atteindre un bon
niveau. Si par ailleurs vous avez déjà réalisé des mises en page avec des logiciels
tels que Quark Xpress ou Adobe InDesign, peut-être découvrirez-vous quelques
astuces du métier.
Au niveau des connaissances informatiques, vous devez déjà savoir manipuler
votre ordinateur (que cela soit sous Windows, Linux ou Mac OS X), surfer sur
Internet et être capable d’installer un logiciel.
Que faire de plus ?
Soyez curieux ! Si vous avez acheté ce livre, c’est forcément que vous l’êtes vis-à-
vis des outils informatiques. Il faudra aussi vous intéresser à la mise en page,
vous pouvez pour cela consulter des documents réalisés par des professionnels :
magazines, livres, dépliants et brochures. En les observant avec un peu de recul,
vous reconnaîtrez les règles énoncées dans cet ouvrage (ce qui vous aidera à les
intégrer) et vous y trouverez une source inépuisable d’idées. Vous vous consti-
tuerez par la même occasion une culture de graphiste.
Enfin, soyez à l’écoute des critiques. On a toujours une certaine fierté à réaliser
soi-même une affiche ou une plaquette mais, bien souvent, on finit par ne plus
voir ses faiblesses. La meilleure méthode pour pallier cela est de confronter
notre réalisation à d’autres opinions. Les critiques et avis divergents, même s’ils
ne sont pas toujours flatteurs, sont certainement fondés. Écoutez-les, distillez-
les et tirez-en profit… À défaut, regardez votre document de loin ou à l’envers
pour voir si la composition semble équilibrée (tête en bas ou dans un miroir).
Une autre méthode est de laisser votre ouvrage de côté quelques jours. Après un
certain laps de temps vous regarderez votre document avec un œil neuf et les
défauts vous apparaîtront naturellement.
XVII
Avant-proposComment lire ce livre ?
Il y a deux manières d’utiliser Mise en page avec Writer. La première en le lisant
linéairement du début à la fin, comme un ouvrage de formation. La seconde en
consultant directement les sujets qui vous intéressent en fonction des travaux
que vous réalisez, c’est-à-dire comme un ouvrage de référence.
Lecture linéaire
Si vous vous considérez comme un débutant en mise en page ou dans À PROPOS Wikipédia
OpenOffice.org, je vous recommande de suivre une lecture linéaire.
Le rédactionnel des notes qui ont pour titre Vous découvrirez d’abord deux chapitres de préambules techniques :
Wikipédia provient du site http://fr.wikipedia.org.
Il s'agit toujours d'extraits qui ont été éventuelle- • les logiciels ;
ment retouchés pour mieux s'adapter à notre
• les styles.propos.
Viendra ensuite la partie principale de cet ouvrage, en quatre parties correspon-
dant à la réalité chronologique de la création d’un document :
• la structure de la page (chapitres Le gabarit et Les cadres) ;
• les caractères (chapitre Du caractère au paragraphe) ;
• les règles françaises de typographie (chapitre Les règles de typographie) ;
• les éléments graphiques (chapitres Les éléments graphiques et Les éléments
graphiques internes).
Enfin, vous trouverez en annexe :
• une liste de sites web incontournables ;
• une bibliographie (essentiellement relative à la mise en page et à la PAO) ;
• l’index des mots-clés.
Utiliser l’index et la table des matières
Si vous avez de bonnes connaissances de la mise en page, vous pouvez utiliser ce
livre en le consultant en fonction de vos besoins ponctuels ou pour trouver des
réponses à des questions précises qui peuvent concerner un de ces deux sujets :
le métier de la mise en page ou l’outil Writer.
Voici quelques questions que l’on peut se poser à propos du métier de la mise en
page : « Quelle marge et quel corps dois-je utiliser pour une publication hebdo-
madaire ? » ; « Dois-je mettre un point entre les chiffres d’un numéro de télé-
phone ? » ; « Comment s’écrivent les sigles et les abréviations ? »…
Concernant l’outil Writer, on peut se demander par exemple : « Comment dépla-
cer précisément un cadre ? », « Comment créer un document sur plusieurs
colonnes ? », « Comment modifier la luminosité d’une image importée ? »…
Référez-vous alors à l’index en fin d’ouvrage, il vous orientera vers la rubrique
appropriée. Je vous conseille tout de même de lire le préambule technique sur
les styles. Nombre d’infographistes ne les maîtrisent pas toujours sur le bout des
doigts et perdent en efficacité.
XVIII
Accès libre – Mise en page avec WriterRemerciements
En tant qu’utilisateur de logiciels libres, il me faut d’abord remercier Richard
Stallman et Eben Moglen, pour la brèche qu’ils ont ouverte au début des années
1980 en mettant au point la licence GNU et en fondant la Free Software
Foundation.
Merci à la communauté active des logiciels libres. Je pense avant tout aux déve-
loppeurs, mais aussi aux webmasters, graphistes, rédacteurs, partenaires, dona-
teurs et à tous ceux qui gravitent autour de l’Open Source.
Merci aux éditions Eyrolles qui, avec cette collection, participent à l’émergence
des logiciels libres. Merci en particulier à Muriel Shan Sei Fan pour ses qualités
relationnelles et la liberté qu’elle m’a laissé tout au long de notre collaboration
ainsi qu’à Matthieu Montaudouin pour ses relectures et conseils avisés et tout le
reste de l’équipe (Sophie, Hind et Eliza).
Merci à celui qui fut mon maître Jean Corlin et à mon camarade Didier
Pihouée qui ont affûté mon œil de typographe et dont les enseignements
réapparurent maintes fois durant la rédaction de cet ouvrage.
Un grand merci à mes parents, Mireille et Victor, à qui je dois beaucoup et en
particulier deux qualités indispensables dans mon métier : la passion de l’image
et la rigueur du travail.
Merci à vous lecteur, utilisateur d’OpenOffice.org, qui participez au mouvement
des logiciels libres en les utilisant. J’espère que ce livre vous procurera autant de
plaisir à découvrir la mise en page qu’il ne m’en a donné à la revisiter.
Igor Barzilai
http://zeelay.free.fr
XIX
Avant-proposchapitre 1
Télécharger
Installer
Configurer1.Les logiciels
SOMMAIRE
Quel que soit le type de document, la mise en page d’un document  Installation d’OpenOffice.org
nécessite en général plusieurs logiciels, chacun spécialisé dans un
 Présentation de Writer
domaine d’application. Énumérons par exemple la retouche photo,
 Présentation de Drawla création graphique et la mise en page proprement dite
 Configuration d’OpenOffice.org(c’est-à-dire la coordination des textes et des éléments graphiques).
 Obtenir les caractères spéciaux
Les trois logiciels choisis dans le présent ouvrage sont
 Présentation de Gimprespectivement Gimp, Draw et Writer, ces deux derniers
faisant partie de la suite OpenOffice.org.Présentation d’OpenOffice.org
De son vrai nom OpenOffice.org (mais raccourci par commodité), c’est une
suite bureautique libre et gratuitement téléchargeable.
Les applications
Dans cet ouvrage, nous parlerons de Draw et surtout de Writer. Mais la suite
WIKIPÉDIA OpenOffice.org OpenOffice comprend en tout cinq logiciels :
• Impress (Présentation), pour la création de diaporamas, équivalent de OpenOffice.org (parfois abrégé en OOo) désigne
Microsoft PowerPoint ;à la fois un logiciel libre de bureautique, une
communauté de développeurs, et le site Internet
• Calc (Classeur), un tableur similaire à Microsoft Excel ;hébergeant l’ensemble du projet. Le but énoncé
est « de créer, en tant que communauté, la suite • Base (Base de données), un module de création de base de données,
bureautique internationale leader tournant sur
capable de dialoguer avec les autres logiciels d’OpenOffice ;les principales plates-formes et fournissant l’ac-
cès aux fonctionnalités et aux données via des • Writer (Document texte), l’éditeur de texte qui sera notre outil principal ;
composants et API ouverts et un format de
données XML ». • Draw (Dessin), un outil de dessin vectoriel que nous utiliserons ponctuelle-
ment.
Toutes ces applications partagent leurs ressources (icônes, menus, boîtes de
dialogue, palette de couleurs, raccourcis claviers, etc.), ce qui en fait une suite
bureautique homogène.
Success story !
Star Division, une entreprise allemande fondée dans les années 1980 édite une WIKIPÉDIA GNU
suite bureautique multi-plates-formes : StarOffice. En 1999, Sun Microsystems
La Licence publique générale GNU, ou GNU acquiert StarOffice et place le code source sous licence libre GNU tout en en
General Public licence, est une licence qui fixe poursuivant le développement. Le code est repris par la communauté et c’est
les conditions légales de distribution des logiciels
ainsi que naît le projet OpenOffice.org qui deviendra la suite bureautique libre libres du projet GNU. Richard Stallman et Eben
Moglen, deux des grands acteurs de la Free Soft- multi-plateforme (sous Linux, Windows et Mac OS X). Avec plus de
ware Foundation, en furent les premiers rédac- 60 millions de téléchargements estimés, elle intéresse les particuliers et les
teurs.
entreprises, mais pas seulement. En France, la suite OpenOffice.org est adoptée
par les administrations locales et nationales (ce choix étant justifié par des
formats de fichiers stables et standards ainsi qu’une économie sur l’achat des
licences, puisque cette suite est gratuite). Ainsi les Douanes, la Gendarmerie
nationale, les ministères des Finances, de la Culture, de l’Agriculture, de la
Justice et de l’Équipement, la Direction générale des impôts ainsi que les dépu-
tés utilisent aujourd’hui OpenOffice.org… et ce n’est que le début !
2
Accès libre – Mise en page avec WriterTéléchargement et installation d’OpenOffice.org
OpenOffice est téléchargeable sur le site francophone du projet :
http://fr.openoffice.org/
Le site web francophone
d’OpenOffice
Rendez-vous sur la page des Téléchargements où vous trouverez trois rubriques :
OpenOffice.org, Dictionnaires et Java. Dans la rubrique OpenOffice.org, sélection-
nez votre système d’exploitation (Windows, Linux ou Mac OS X), un serveur
proche de chez vous, puis cliquez sur le bouton Télécharger.
Lorsque le fichier est téléchargé, double-cliquez dessus pour lancer l’installation
d’OpenOffice. À moins d’être un utilisateur avancé, vous pouvez laisser les para-
mètres par défaut et vous contenter de cliquer sur le bouton Suivant jusqu’à la
fin de l’installation.
3
1 – Les logicielsPrésentation de Writer
Ce logiciel de mise en page est à mi-chemin entre Microsoft Word et Xpress,
ce qui signifie qu’il allie les fonctions d’un traitement de texte bureautique et DANS CET OUVRAGE Quelle version ?
celles d’un logiciel de PAO. Tout au long de ce livre, Writer sera notre outil
principal. Il nous assistera dans la saisie du texte, dans sa mise en forme et dans Toutes les captures d’écran de cet ouvrage ont
été réalisées avec la version 2.2.0. l’intégration d’éléments graphiques réalisés depuis ses modules internes ou avec
d’autres logiciels.
Atouts
Pour assurer au mieux sa mission, Writer s’appuie sur des technologies lui DÉFINITION Wysiwyg
conférant performances, ergonomie et pérennité :
C’est l’acronyme anglais de « What you see is
• entièrement Wysiwyg ;what you get », traduit par « ce que vous voyez
est ce que vous obtenez ». Une application • réalisation d’objets (tableaux, diagrammes, etc.) par AutoFormat ;
Wysiwyg est donc graphique, simple à prendre
en main et intuitive. • gestion avancée des styles ;
• format de sauvegarde libre basé sur le XML ;
• exportation au format PDF ;
• logiciel libre sous licence GNU ;
• interface configurable (raccourcis clavier, barres d’outils et de menus).
Ce que nous verrons
Notre objectif étant de faire de la mise en page, nous nous concentrerons, dans
le présent ouvrage, sur les fonctionnalités graphiques et textuelles de Writer :
• la saisie et l’importation de textes ;
• la correction orthographique de textes ;
• le formatage des textes ;
• l’importation des éléments graphiques ;
• la création d’éléments graphiques (tableaux, diagrammes, etc.) ;
• la mise en page des éléments (textes et graphiques) de manière structurée
(on parle alors de composition).
Writer couvre d’autres fonctionnalités, plus orientées vers la bureautique, le
multimédia ou la création de sites web, qui ne seront pas abordées ici (feuilles de
calcul, travail collaboratif, autotexte, gestion de vidéos, objets OLE, création de
pages HTML, etc.). Vous trouverez plus d’informations sur ces sujets dans l’ou-
vrage de Sophie Gautier OpenOffice.org 2 Writer, dans la même collection Accès
Libre.
4
Accès libre – Mise en page avec WriterLancement de Writer
Lorsqu’OpenOffice est installé, vous pouvez lancer Writer depuis le menu
DANS CET OUVRAGE Quel système ?
Démarrer de Windows : Tous les programmes>OpenOffice.org 2.2>
OpenOffice.org Writer. Une autre méthode de lancement très pratique consiste à La réalisation de cet ouvrage et les captures
créer un fichier Writer vierge et à l’ouvrir : d’écrans y figurant ont été réalisés sous
Windows XP. Quelques manipulations décrites ici
1 Cliquez droit sur le bureau ou dans une fenêtre d’exploration du disque sont donc propres à ce système d’exploitation et
peuvent se faire différemment sous Linux ou dur.
Mac OS X. En cas de besoin, référez-vous à la
2 Suivez le menu contextuel : Nouveau>Texte OpenOffice (un fichier documentation de votre système d’exploitation.
OpenOffice est créé).
3 Donnez un nom explicite à votre nouveau fichier (en respectant l’exten-
sion .odt si celle-ci est apparente.
4 Double-cliquez sur le fichier pour l’ouvrir avec Writer.
La barre de menus
La barre d’outils principale
La zone principale
avec les pages
La barre d’outils Dessin
Si c’est la première fois que vous lancez Writer, amusez-vous un peu avec pour
vous familiariser avec son interface et ses fonctionnalités. Saisissez du texte,
modifiez sa taille, expérimentez par vous-même…
5
1 – Les logicielsPrésentation de Draw
Draw est l’outil de dessin vectoriel de la suite bureautique OpenOffice. Il vous
assiste dans la réalisation de diagrammes, schémas, tableaux, logos, picto-ALTERNATIVE Dessin vectoriel ?
grammes, etc. Comme Adobe Illustrator, il assure la création d’illustrations à
base d’objets vectoriels, et comme Microsoft PowerPoint il peut traiter plusieurs Il existe un autre logiciel libre de traitement
d’image vectorielle, similaire à Adobe Illustrator : pages dans un seul fichier avec la gestion d’un arrière-plan commun. L’alliance
Inkscape. En termes de possibilités graphiques, il de ces deux fonctionnalités en fait un outil souple et puissant associant la créa-va encore plus loin que Draw. Mais Inkscape est
tion graphique à la productivité. plus difficile à prendre en main et sa communi-
cation avec Writer est moins intuitive.
Atouts
Tout comme Writer, Draw s’appuie sur des technologies lui conférant perfor-
mances, ergonomie et pérennité :
• entièrement wysiwyg ;
• réalisation d’objets (tableaux, diagrammes, etc.) par AutoFormat ;
• gestion des styles ;
• format de sauvegarde ODG libre basé sur le XML ;
• nombre illimité d’illustrations au sein d’un seul fichier ODG ;
• exportation au format PDF, SVM, PNG, JPEG, etc. ;
• logiciel libre sous licence GNU.
Ce que nous verrons
Draw est un logiciel riche en fonctionnalités. Pour le maîtriser, il faudrait lui
consacrer un ouvrage entier. Notre sujet étant la mise en page et non la création
graphique au sens large, nous ne verrons de Draw que le strict minimum :
• le concept de création graphique vectorielle (page 252) ;
• une présentation permettant d’avoir un aperçu de ses possibilités
(page 256) ;
• le génération d’un fichier Draw exploitable par Writer (page 258).
Nous n’apprendrons pas à utiliser les outils de création et d’édition d’objets
vectoriels en vue de la réalisation d’illustrations.
Vous pourrez trouver des initiations à Draw dans la rubrique Tutoriels des sites
www.framasoft.net et www.forum-openoffice.org.
Lancement de Draw
Si vous avez correctement suivi la procédure d’installation d’OpenOffice.org,
décrite précédemment, Draw est déjà installé. Vous pouvez donc le lancer
depuis le menu Démarrer de Windows : Tous les
programmes>OpenOffice.org 2.2>OpenOffice.org Draw.
6
Accès libre – Mise en page avec WriterUne autre méthode de lancement très pratique consiste à créer un fichier Draw
vierge et à l’ouvrir :
1 Cliquez droit sur le bureau ou dans une fenêtre d’exploration du disque
dur.
2 Suivez le menu contextuel : Nouveau>Dessin OpenOffice (un fichier
OpenOffice est créé).
3 Donnez un nom explicite à votre nouveau fichier (en respectant l’exten-
sion .odg si celle-ci est apparente).
4 Double-cliquez sur le fichier pour l’ouvrir avec Draw.
L’interface de Draw :
simple et efficace
À présent, nous allons ajouter des fonctionnalités à OOo en installant les
dictionnaires et en configurant notre suite pour devenir plus productifs. Enfin,
nous terminerons ce chapitre en présentant Gimp (page 18). Si vous êtes impa-
tient de commencer à utiliser votre nouvel outil, vous pouvez sauter les pages
suivantes et passer directement au chapitre Les styles, page 21. Vous pourrez
revenir ultérieurement à ces pages de configuration.
7
1 – Les logicielsConfiguration d’OpenOffice.org
Cette opération aura un effet aussi bien sur Draw que sur Writer, il n’est donc
pas nécessaire de réitérer cette manipulation pour chaque logiciel. Nous allons
télécharger est installer les dictionnaires puis configurer les paramètres
linguistiques, les couleurs et les raccourcis clavier.
Installation des dictionnaires
OpenOffice intègre des outils d’assistance à la rédaction et à la correction :
• un correcteur orthographique ;
• un dictionnaire des synonymes ;
• la coupure des mots (ou césure).
Pour que ces outils soient disponibles, vous devez au préalable télécharger et
installer les dictionnaires dans la langue de votre choix. Rendez-vous sur la page
de téléchargement du site Internet d’OpenOffice (page 3).
1 Dans la rubrique Dictionnaires, cliquez sur le lien Cliquez ici pour téléchar-
ger et installer les dictionnaires pour OOo.
2 À l’écran suivant, cliquez sur le lien Cliquez sur ce lien pour récupérer la
dernière version.
3 Enregistrez le fichier DicOOo.sxw sur votre disque dur.
4 Une fois le fichier téléchargé, double-cliquez dessus pour
l’ouvrir avec OpenOffice Write.
8
Accès libre – Mise en page avec Writer5 Cliquez alors sur le bouton Activer les macros (le document s’ouvre et
propose l’installation de dictionnaires de différentes langues).
6 Cliquez sur la langue de votre choix.
7 Cliquez maintenant sur le bouton Lancer DicOOo.
9
1 – Les logicielsDÉFINITION Pare-feu
C’est un logiciel (et parfois un matériel) qui 8 Avant de valider cet écran, il faut paramétrer si nécessaire le pare-feu de
permet de restreindre l’accès à votre ordinateur
votre ordinateur de manière à ce qu’il laisse passer OpenOffice.org.depuis le réseau, et en particulier Internet.
Citons quelques pare-feux pour Windows : 9 Cliquez sur Suivant (l’écran DicOOo apparaît).ZoneAlarm, iSafer, et ceux intégrés à XP et Vista.
C’est donc un outil qui est avant tout bénéfique, 10 Cliquez sur Récupérer la liste (des langues apparaissent dans la fenêtre).
mais qui peut bloquer certaines fonctionnalités
de vos logiciels (en leur interdisant l’accès à
Internet). Pour cette raison, il faut autoriser OOo
à passer au travers du pare-feu. En cas de diffi-
culté, référez-vous à la documentation de votre
logiciel pare-feu.
11 Finalement, choisissez une langue puis cliquez sur le bouton Suivant.
À la fin de l’installation, quittez OpenOffice et relancez-le.
Maintenant que le correcteur orthographique est installé, nous allons configurer
les paramètres linguistiques.
10
Accès libre – Mise en page avec WriterConfiguration des paramètres linguistiques
Par défaut, les paramètres linguistiques d’OpenOffice sont réglés en français,
mais l’installation des dictionnaires étant postérieure à celle d’OpenOffice, il
faut parfois les paramétrer à la main : UN PROBLÈME ? Pas de dictionnaire !
1 Depuis la barre de menus, rendez-vous dans Outils>Options…
Si vous avez bien effectué l’installation du 2 Dans l’arbre de gauche, déployez Paramètres linguistiques en cliquant sur
dictionnaire, mais n’arrivez pas à le voir dans les
le + (signe plus). paramètres linguistiques, c’est que OOo n’a pas
été correctement redémarré. Dans ce cas, étei-3 En dessous, cliquez sur Langue. gnez votre ordinateur et relancez-le pour vous
assurer que le redémarrage est complet.Les paramètres de langue d’OpenOffice apparaissent :
Cette fenêtre présente les paramètres régionaux des documents. Faites dérouler
les menus et paramétrez-les comme ci-dessus.
Cette fenêtre présente les propriétés de la vérification orthographique, du
dictionnaire des synonymes et de la coupure des mots.
11
1 – Les logicielsConfiguration des couleurs
Le fonctionnement des couleurs de Draw et Writer est basé sur une palette de
couleurs commune, partagée par les deux logiciels. Cette palette sert de point de
départ pour l’attribution des teintes à tous vos objets : textes, titres, cadres, fond
de pages, bordures, etc. La palette étant prédéfinie, vous serez peut-être amené
à avoir besoin d’une couleur qui n’y figure pas. Il faut alors l’ajouter dans la
palette. Voici comment faire pour accéder à cette fonctionnalité :
• Depuis la barre de menus, rendez-vous dans Outils>Options…
• Dans l’arbre de gauche, déployez OpenOffice.org en cliquant sur le + (signe
plus).
• Un peu en dessous, cliquez sur Couleurs.
Les paramètres de couleurs d’OpenOffice apparaissent :
Ajouter une couleur
Vous pouvez ajouter autant de couleurs qu’il vous faut :ATTENTION CMJN/RVB
1 Donnez un nom à la nouvelle couleur, dans le champ Nom.
Bien que le codage CMJN soit souvent recom-
2 Cliquez sur le bouton Éditer pour ouvrir une boîte de sélection de mandé pour l’impression, ne l’utilisez pas dans
Writer, les couleurs générées seraient erronées. couleur, ou saisissez directement les valeurs R, V et B.
Employez donc plutôt le codage RVB. Pour en
savoir plus à propos de ces deux modes d’enco- 3 Cliquez sur le bouton Ajouter.
dage de la couleur, référez- vous à leur descriptif,
La nouvelle couleur est ajoutée à la palette. Vous pouvez éventuellement la page 234.
changer avec le bouton Éditer, puis sauvegarder vos modifications en cliquant
sur le bouton Modifier.
12
Accès libre – Mise en page avec WriterChanger de palette de couleurs
Contrairement à la majorité des écrans de configuration d’OpenOffice, celui
que nous venons de voir ne permet pas d’effectuer la sauvegarde ou le charge-
ment de la palette de couleurs. Il est pourtant possible d’accéder à cette fonc-
tionnalité depuis une autre boîte de dialogue, celle de Remplissage. On peut l’at-
teindre depuis Draw ou bien, d’une manière détournée, depuis Writer.
Depuis Writer
Pour activer le bouton, il faut sélectionner un objet et donc tout d’abord en créer PRODUCTIVITÉ Et depuis Draw ?
un :
Il est plus simple d’atteindre cette fenêtre dans 1 Cliquez sur le bouton de création d’ellipse ou de rectangle.
Draw : depuis la barre de menus, faites
Format>Remplissage… et cliquez ensuite sur 2 Créez une forme dans la page.
l’onglet Couleurs.
3 Lorsque la forme est sélectionnée (huit poignées vertes apparentes), allez
dans le menu Format>Objet>Remplissage…
4 Cliquez sur l’onglet Couleurs.
Sauvegarder
Cliquez sur le bouton Enregistrer sous (disquette bleue) pour sauvegarder votre MON AVIS Palette web
palette personnalisée sur le disque dur. Cela produit un fichier .soc. Vous
Pour ma part, je travaille toujours avec la palette pouvez le récupérer en cliquant sur le bouton Charger (dossier jaune).
web. Elle couvre tout le spectre chromatique et
Le fichier standard.soc est le fichier de palette par défaut dans OpenOffice. Si est compatible… avec Internet ! Lorsqu’il me
faut des teintes plus subtiles, je les ajoute donc vous voulez retrouver toujours la même palette pour toutes les applications
dans cette palette.d’OpenOffice, c’est le nom qu’il faut lui donner lorsque vous la sauvegardez.
13
1 – Les logiciels
Configuration des raccourcis clavier
Plus vous travaillerez avec Writer et plus vous vous rendrez compte que
certaines fonctionnalités sont très souvent sollicitées. Malheureusement,
certaines d’entre-elles vous feront passer par plusieurs menus avant d’y accéder,
et cela vous fait perdre un temps qui peut se chiffrer en heures sur un mois !
C’est pourquoi, par souci de productivité, on personnalise les raccourcis clavier
pour accéder plus rapidement à ces fonctionnalités :
1 Depuis la barre de menus, allez dans Outils>Personnaliser…INFO Combien de fonctionnalités ?
2 Cliquez sur l’onglet Clavier.
Writer propose plus de 500 fonctionnalités. Bien
que vous puissiez attribuer à chacune d’entre
elles un raccourci, il est inimaginable de les
apprendre tous ! Mais il y en a certainement une
dizaine que vous utiliserez quotidiennement. Ce
sont ces fonctionnalités-là auxquelles il faut
affecter un raccourci clavier.
Cette boîte de dialogue comporte :
• une liste Raccourcis clavier (combinaisons de touches accompagnées de la
fonctionnalité attribuée) ;
• une liste Catégorie de fonctions correspondant aux menus de la barre de
menus ;
• une liste Fonction correspondant à celles des menus déroulants ;
• le raccourci Clavier affecté à la fonctionnalité.
14
Accès libre – Mise en page avec WriterModifier un raccourci
1 Choisissez un raccourci dans la liste Raccourci clavier, en cliquant dessus.
2 Cliquez sur une Catégorie, pour faire apparaître la liste de ses fonctions.
3 Dans la liste Fonction, cliquez sur celle à laquelle vous souhaitez affecter
le raccourci clavier précédemment sélectionné.
4 Cliquez sur le bouton Modifier.
5 Reprenez à l’étape 1 pour affecter d’autres raccourcis clavier.
6 Validez tous vos raccourcis en cliquant sur le bouton OK.
Deux niveaux
La configuration des raccourcis clavier dépend du logiciel dans lequel vous êtes
lorsque vous avez ouvert la fenêtre Personnaliser. Si vous êtes dans Writer, les
raccourcis s’appliquent uniquement dans ce logiciel et non dans Draw, Impress,
Calc et Base. Pourtant, dans un souci d’homogénéité, il serait intéressant que les
raccourcis soient les mêmes quelle que soit l’application. OpenOffice en est
MON AVIS Uniformiser les raccourciscapable, puisqu’il personnalise les raccourcis à deux niveaux :
• au niveau de chaque application (Writer, Draw, Impress, Calc ou Base), Pour ma part, j’affecte les mêmes raccourcis
clavier à toutes mes applications, afin de ne pas comme nous venons de le faire avec Writer ;
avoir à les réapprendre et éviter de m’em-
• au niveau de la suite OpenOffice.org. brouiller quand je passe d’un logiciel à un autre.
C’est pourquoi je préconise l’application des
Pour que les raccourcis clavier soient les mêmes quel que soit le module raccourcis à OOo plutôt qu’à Writer ou à Draw
d’OpenOffice il faut, avant d’affecter vos raccourcis, cocher le bouton radio individuellement. Ce choix se fait par le bouton
radio situé en haut à droite de la boîte de confi-OpenOffice.org en haut à droite de la fenêtre Personnaliser>Clavier. Effectuez
guration du clavier.
ensuite vos modifications normalement.
Mais attention, une application est toujours prioritaire sur l’ensemble de la suite
OpenOffice. Un même raccourci défini différemment dans Writer et dans
OpenOffice n’appellera qu’une seule fonction : celle de Writer.
Sauvegarder
Si vous souhaitez conserver votre configuration de raccourcis clavier pour
l’installer sur un autre ordinateur ou en conserver une copie de sécurité :
1 Cliquez sur le bouton Enregister…
2 Donnez-un nom au fichier se terminant par l’extension .cfg.
3 Pour installer le fichier de configuration créé sur un autre ordinateur,
cliquez sur le bouton Charger…
15
1 – Les logiciels