Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 14,25 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

L'interface vie de travail - vie privée

De
188 pages
Les disciplines qui traitent de l'homme au travail voient le plus souvent l'homme ou la femme comme un travailleur ou une travailleuse, un producteur ou une productrice, un opérateur ou une opératrice, négligeant ainsi l'interaction de ce type de statuts avec les autres activités de cet homme ou de cette femme en dehors de la vie professionnelle. Le plus souvent, l'entreprise tend à négliger les aspects de vie hors travail.
Voir plus Voir moins
BN :IS2-3-9 876025630-L 19-9fd v Lv év Q  v p  en chanuestionsreit
L’f v d vL – v pvé  Questions en chantier
Préface de Guy Karnas
Sous la direction de Caroline Closon et Marcel Lourel
Psychologie du travail
Association Internationale de Psychologie du Travail de Langue Française
 
Linterface vie de travail  vie privée  Questions  en chantier               
            
Collection « Psychologie du Travail et Ressources Humaines » Dirigée par Bernard Gangloff  La collection Psychologie du Travail et Ressources Humaines  diffuse tout ouvrage traitant des conduites humaines dans les organisations. Sont ainsi concernés : la formation, lorientation et le recrutement, lergonomie, la communication, laudit social, laménagement du temps de travail, la gestion des ressources humaines, etc. Tout type de travail susceptible de faire évoluer la connaissance et la réflexion dans ces domaines trouve ici naturellement sa place : présentation de méthodes et de résultats dinterventions, recherches expérimentales ou cliniques, analyses théoriques, ou actes de congrès. Co-responsable de la collection, lAssociation Internationale de Psychologie du Travail de Langue Française assure lexpertise des ouvrages retenus pour publication.   Derniers titres de la collection  Sabine POHL, Pascale DESRUMAUX et Anne-Marie VONTHRON (2012, sous la dir.). Jugement socio-professionnel, innovation et efficacité au travail. Pascale DESRUMAUX, Anne-Marie VONTHRON et Sabine POHL (2012, sous la dir.). Qualité de vie, risques et santé au travail Anne-Marie VONTHRON, Sabine POHL et Pascale DESRUMAUX (2011, sous la dir.). Développement des identités, des compétences et des pratiques professionnelles.   
ATIONALEN INTERNOSICTAOI SA DILLAE  TDUVARAOLOH EIG ED CYSP
 
Sous la direction de Caroline C LOSON et Marcel L OUREL     Linterface vie de travail  vie privée  Questions en chantier   
 Préface de Guy Karnas
  
 
       ES ÇNIAF ARGNEU
                           
   
     
 © L'Harmattan, 2012  5-7, rue de l'École-Polytechnique ; 75005 Paris   http://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr  ISBN : 978-2-336-00652-9 EAN : 9782336006529
        Préface  Linterface vie de travail  vie privée. Questions en chantier.   Guy Karnas Professeur émérite de lUniversité Libre de Bruxelles        Le découpage des sciences humaines en disciplines et sous-disciplines conduit à approcher lhomme ou la femme comme un être cloisonné dont les différentes sphères dactivité seraient en quelque sorte disjointes. Nous savons pourtant, ne serait-ce quen nous référant à notre propre existence, que la réalité est autre. Si lon peut dire avec une certaine pertinence que tel homme ou telle femme est tantôt salarié ou salariée, tantôt père ou mère, tantôt bricoleur ou bricoleuse, tantôt pratiquant ou pratiquante dun sport donné, tantôt amateur ou amatrice dart, etc., etc., ce ne peut être quen référence à un découpage temporel car dans chacun de ces moments
7  
dactivité spécifique, cet homme ou cette femme sera "un" ou "une", un être psychologique unique qui relie chacun de ces moments aux autres. Et si lon pourrait considérer que chacun de ces moments définit de multiples identités de cet homme ou de cette femme, il serait plus juste de dire que cest leur ensemble et la manière de les "gérer", de "gérer" leur coexistence, de les relier, dêtre engagé dans lune de ces activités tout en pensant aux autres, de préparer la suivante, de concilier leurs contraintes respectives et les conflits qui peuvent en résulter, qui constituent en fait son identité, sa personne. Plus particulièrement, les disciplines qui traitent de lhomme au travail (sociologie du travail, psychologie du travail, organisation du travail, sciences de gestion, ergonomie) voient le plus souvent (ou en tout cas ont principalement vu par le passé) lhomme ou la femme comme un travailleur ou une travailleuse, un producteur ou une productrice, un opérateur ou une opératrice, négligeant ainsi linteraction de ce type de statuts et de rôles avec les autres activités de cet homme ou de cette femme en dehors de la vie professionnelle. C'est aussi le plus souvent le cas de lentreprise qui tend à négliger les aspects de vie hors travail et les difficultés que le travailleur peut rencontrer à tenter de concilier les exigences des différentes sphères de vie dans lesquelles il évolue et dans lesquelles il réalise différentes facettes de ses aspirations, remplissant là également des rôles sociaux et sociétaux essentiels. Certes, il existe des exceptions à cette généralité. La question de la conciliation entre vie de travail et vie hors travail a fait lobjet par le passé dun certain nombre de réflexions, danalyses, de recherches, de propositions, voire dexpériences concrètes. Ainsi, il existe une littérature importante et assez ancienne sur le temps de
8  
travail (voir par exemple Grossin, 1993 1 ) et sur les interfaces entre vie de travail et vie hors travail. Cette littérature, pointant notamment le manque daménagements adéquats de ces interfaces, met aussi souvent laccent sur le fait que ce manque accentue les inégalités hommes  femmes. Une partie de cette littérature montre les difficultés spécifiques liées au travail posté, envisageant parfois, dans une perspective ergonomique, comment certains aspects dorganisation de ce type de travail permettraient de faciliter larticulation entre vie de travail et vie hors travail (voir par exemple Gadbois, 1990 2 , Prévost et Messing, 2001 3 ). Parmi les exceptions, une attention toute particulière doit être portée aux travaux déjà anciens de J. Curie et de ses collaborateurs qui ont introduit la notion de " système des  activités " (voir par exemple Curie et Hajjar, 1987 4 ). Dans cette approche, les auteurs se proposent de modéliser la régulation que la personne opère entre les différentes activités quelle développe dans différents domaines de vie. Au regard de ces références anciennes, en quelque sorte également souvent " cloisonnées " par rapport à ce que lon devrait considérer lorsque lon parle de conciliation entre sphère de travail et sphère hors travail (exception faite peut-être de la tentative de Curie et coll.), lintérêt du présent ouvrage me paraît être double : dune part, il propose une mise au point multidisciplinaire (les                                                      1 Grossin, W. (1993). Horaires décalés : à lexpérience, les salariés déchantent. Santé et travail , 5, 29-35. 2 Gadbois, C. (1990). Travail posté et vie sociale. Recherches actuelles et perspectives. Le Travail Humain , 53, 97-101. 3 Prévost J., et Messing K. (2001). Stratégies de conciliation d'un horaire de travail variable avec des responsabilités familiales. Le Travail Humain , 64, 119-143. 4 Curie, J., et Hajjar, V. (1987). Vie de travail, vie hors travail : la vie en temps partagé. In : C. Lévy-Leboyer et J.-C. Sperandio (Eds.), Traité de psychologie du travail. Paris : PUF, 37-55. 9