//img.uscri.be/pth/f230f2d283d3711e80c614b923219085f3a94ebc
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

La Communauté internationale 2

De
164 pages
Où pose-t-on la frontière entre civilisé et barbare? Et quels sont les enjeux politiques de cette séparation? Dans ce texte de Kanga Bertin Kouassi, où il est question du projet de paix perpétuelle, il est développé la thèse selon laquelle aucune paix durable n’est possible tant que la "communauté internationale" ne représentera pas autre chose que l’avatar des nations dominantes. En ciblant certaines institutions mondiales comme vecteurs des inégalités parmi les peuples, l’auteur rappelle à quel point la société post-guerre froide souffre de maux analogues à ses prédécesseurs et invite tout lecteur à rester vigilant quant aux vérités historiques indubitables. L’Histoire peut-elle se penser comme vérité apodictique? Sous la coupe des leaders économiques ne s’exprime t-elle qu’à travers le regard des vainqueurs? Critique autant qu’impartial, Kanga Bertin Kouassi rédige là un travail de recherche sérieux sur la production arbitraire de l’Histoire par le camp des dirigeants mondiaux. C’est que délestés du poids de l’union soviétique, les Etats dominants méprisent vertement ceux que l’on juge "barbares" par le biais d'une loi de nature projetée dans le cadre sociétal (la voie néo-libérale). Alors il convient de nous interroger sur la possibilité d’une paix durable dans la mesure où les conflits mondiaux, bien que masqués, sont escamotés par le champ prétendument légitime de l’économie.
Voir plus Voir moins
La Communauté internationale 2
Kanga Bertin Kouassi La Communauté internationale 2 De la guerre permanente à la paix perpétuelle
Publibook
R
etrouvez notre catalogue sur le site des Éditions Publibook :
http://www.publibook.com Ce texte publié par les Éditions Publibook est protégé par les lois et traités internationaux relatifs aux droits dauteur. Son impression sur papier est strictement réservée à lacquéreur et limitée à son usage personnel. Toute autre reproduction ou copie, par quelque procédé que ce soit, constituerait une contrefaçon et serait passible des sanctions prévues par les textes susvisés et notamment le Code français de la propriété intellectuelle et les conventions internationales en vigueur sur la protection des droits dauteur. Éditions Publibook 14, rue des Volontaires 75015 PARIS  France Tél. : + 33 (0) 1 53 69 65 55
IDDN.FR.010.0114451.000.R.P.2009.030.40000
Cet ouvrage a fait lobjet dune première publication aux Éditions Publibook en 2010
Vu de là-haut, les frontières disparaissent, les guerres, les divisions de race, de religion, ou didéologie deviennent totalement absurdes, nous prenons conscience que nous vivons tous ensemble sur la même fabuleuse planète bleue.
7
W. B.tronaute(as)
Avant-propos Le monde peut-il vivre en paix pour bâtir une vraie communauté humaine entre les nations, ou pour employer les expressions de notre temps, construire une vraie com-munauté internationale ? La plupart des juristes ont pour habitude de commenter les textes, den tirer des conclu-sions avant même quils soient ratifiés, ou naient un début dapplication. Observer si le monde va bien grâce aux principes fondamentaux que les États ne cessent dinventer, mais qui restent lettre morte à légard de ceux qui sont les mieux placés pour les défendre, compte tenu de leur niveau supposé de civilisation dans lequel sinscrivent ces principes ou de leur puissance, nest pas  semble-t-il  faire du droit. Les grands principes ne ces-sent de saccroître en formulation, donnant ainsi dans labsolu, matière à enrichir le droit international et le droit des relations internationales et politiques. Le monde que nous imaginons par nos doctrines juridiques nest pourtant pas la réalité. Il en est ainsi de la communauté internatio-nale qui paraît beaucoup plus un monde rêvé. En rédigeant ce second ouvrage sur la communauté in-ternationale, nous nentendons faire le procès daucun État, encore moins des individus. Peut-être sommes-nous un peu trop rêveurs. Rêver quune communauté humaine fondée sur la paix perpétuelle est possible. Comme disait un ancien Président africain, Félix Houphouët-Boigny, « si le rêve nexistait pas, à quoi servirait le ciel ? » A quoi sert lexistence humaine si nous passons le temps à nous dé-truire ? Nous parlons decivilisation beaucoup plus évoluée  quene létaient les précédentes ou celles dont le
9
niveau de vie reste encore miné par la pauvreté ; et pour-tant le comportement deshommes civilisésne paraît pas si différents de ceux dont la qualité debarbaressied si bien en raison des conditions difficiles dans lesquelles ils vi-vent. Cest donc ironiquement que nous employons lexpressionnations barbaresdès lors que la guerre est le comportement qui engendre le plus de barbarie et que nos civilisations actuelles continuent de la magnifier ou de lentretenir lors même quelles parlent de promouvoir la paix. Cet ouvrage ne sadresse pas uniquement aux spécialis-tes des sciences sociales (droit, économie, science politique). Il est aussi et surtout destiné à tous ceux qui cherchent à comprendre lorigine du désordre national et international de notre époque et qui rêvent quun monde meilleur est possible. Paris, le 23 mai 2008 K. B. Kouassi
10