//img.uscri.be/pth/fc65af941b02249791a8a121df1edeb8909a53e9
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 15,00 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

La Grèce : du Tourisme de Masse au Tourisme Alternatif

De
238 pages
La Grèce peut être considérée comme un exemple classique de pays touristique puisqu'elle est dotée de toutes les caractéristiques qui composent ce concept au niveau mondial après 1970. C'est justement là ce qui rend passionnante, l'analyse des paramètres principaux ayant contribué à la création du modèle de développement touristique du pays, ainsi que l'étude des répercussions de ce développement sur la société hellénique.
Voir plus Voir moins

LA GRÈCE:
DU TOURISME DE MASSE AU TOURISME ALTERNATIF

Collection Tourismes et Sociétés dirigée par Georges Cazes
Déjà parus

G. CAZES, Les nouvelles colonies de vacances? Le tourisme international à la conquête du Tiers-Monde. G. CAZES, Tourisme et Tiers-Monde, un bilan controversé. M. PICARD, Bali: tourisme culturel et culture touristique. D. ROZENBERG, Tourisme et utopie aux Baléares. Ibiza une île pour une autre vie. G. RICHEZ, Parcs nationaux et tourisme en Europe. M. MAURER, Tourisme, prostitution, sida. H. POUTET, Images touristiques de l'Espagne. O. LAZZAROTTI, Les loisirs à la conquête des espaces périurbains. M. SEGUI LLINAS, Les Nouvelles Baléares. D. ROLLAND, (ouvrage collectif) Tourisme et Caraibes. A. DE VIDAS, Mémoire textile et industrie du souvenir dans les Andes. F. MICHEL, Tourisme, culture et modernité en pays Toraja (Sulawesi Sud, Indonésie). J.M. DEWAILLY, C. SOBRY, Récréation, re-création: tourisme et sport dans le Nord-Pas-de-Calais. J. FROIDURE, Du tourisme social au tourisme associatif. Crises et mutations des associations françaises de tourisme.

@L'Hrulnattan, 1998 ISBN: 2-7384-6435-1

Paris TSARTAS

" LA GRECE

:

DU TOURISME DE MASSE AU TOURISME ALTERNATIF

L 'Harnla ttan 5-7. rue de l'École-Polytechnique 75005 Paris - FRANCE

L'Harnlatta n Inc 55, rue Saint-Jacques Montréal (Qc) - CANADA H2Y 1K9

REMERCIEMENTS

L'auteur tient à remercier toutes les personnes qui ont contribué de diverses manières à la préparation de cet ouvrage, et notamment: le professeur Georges Cazes pour sa collaboration soutenue et pour sa contribution à la rédaction du texte définitif; les directeurs de l'EDT, Monsieur S. Stavrou et Mesdames Frangiadaki et E. Chatzinikolaou, pour leur précieuse assistance dans sa recherche documentaire; son ami Alexandre Petsoutsopoulos, Mesdames M. Markoulaki et D. Vivien-Zamboulis pour leur aide à la traduction et la mise en page du texte.

7

SIGLES ET ABRÉVIATIONS

EKKE KEPE

: Centre national des recherches sociales
: Centre de coordination : Service national : Association : Chambre économique et des recherches

ESYE
SETE XEE EOT ETV A TEE KEGME

des statistiques

de Grèce helléniques

des entreprises des hôteliers

touristiques

de Grèce

: Office hellénique : Banque : Chambre hellénique

du tourisme de développement de Grèce industriel

des ingénieurs

: Centre des femmes de la Méditerranée : École des professions : Caisse d'assurance touristiques des employés de l'hôtellerie

STE
TAXY *

: Placé, dans les notes, après le titre d'un livre signifie que ce livre est en grec

9

PREMIÈRE

PARTIE
»

La Grèce,

«

pays de touriSllle
et politique t touristique

:

caractéristiques développelIlen

de

L'évolution développement

CHAPITRE PREMIER de la formation des modèles de et de l'infrastructure touristique en Grèce

1.Développement

par étapes, principales
du pays et pôles d'attraction demande

ressources
de la

touristiques

Il est incontestable qu'une tentative visant à une approche évolutive des stades de la croissance du tourisme dans un pays implique des risques de schématisation, ce qu'avaient déjà montré les analyses des étapes de la croissance du tourisme dans l'espace international. Or, on ne peut ignorer la multitude d'études de cas effectuées dans diverses régions du mondel, qui, malgré les particularités locales, font de ce type d'analyse un «outil»

nécessaire

particulier, dans le cas de pays ou régions - comme la Grèce sur lesquels. ont influé plusieurs facteurs qui forment les traits caractéristiques de chaque stade du développement, cette analyse est considérée comme susceptible d'enregistrer les principaux paramètres de l'évolution historique. Ce qui ne signifie pas, dans ce cas, que les démarches évolutives, fonctionnelles ou structurelles-opérationnelles, conduites par des écoles importantes2 en matière d'approche sociologique des questions relatives à la croissance du tourisme, sont pleinement admises. Il convient, en outre, de signaler qu'en dehors de la dimension historique d'une approche du genre, existe également la dimension économique et du développement qui est liée à l'enregistrement de certaines caractéristiques de la demande activée dans le pays, ainsi que des infrastructures respectives de l'offre, qui se 13

à l'étude scientifique

du phénomène

«

tourisme ». En

développent afin de répondre à cette demande. Par ailleurs, le fait que certains types de demande, prédominants dans les premières étapes de la croissance du tourisme en Grèce, demeurent dynamiques au cours des étapes suivantes - par exemple le tourisme itinérant -, présente un grand intérêt. Ceci signifie que le passage progressif au stade de développement suivant n'implique pas forcément la suppression totale du stade précédent. Bien que le type de demande qui caractérise celui-ci soit dévalorisé ou que les infrastructures de l'offre de celui-ci soient considérées comme dépassées, il existe, dans le pays, des régions où les traits caractéristiques de ce stade demeurent vivaces, traduisant ainsi le fort fractionnement de la demande touristique - notamment au cours des dernières années - en Grèce. Ainsi, à chaque étape de la croissance de son tourisme, la Grèce enregistre, en matière d'infrastructure touristique, les tendances centrales de la période historique à laquelle l'étape correspond, ainsi que les modèles activés audit stade. En ce sens, il y eut et il y a encore des particularités locales, dont la plus importante réside dans le fait que de nombreuses « nouvelles» régions touristiques ont, au cours de processus très rapides - et souvent exogènes -, acquis des caractéristiques similaires à celles des régions traditionnelles d'accueil du tourisme de masse dont le développement touristique s'est amorcé, pour elles, il y a trente à quarante ans. Les caractéristiques des étapes de la croissance du tourisme dans l'espace hellénique pendant l'après-guerre sont examinées ci-après. Cet examen prend en considération l'ensemble de ces paramètres et restrictions et comme point de départ tant les touristes étrangers que les touristes grecs.

a) Première étape de la croissance (1950-1965) touristes itinérants, infrastructures rudimentaires, tourisme culturel et tourisme de vacances

:

À cette étape3, les touristes qui arrivent en Grèce pratiquent principalement un tourisme nomade et ils résident, en général, à Athènes. Tant les possibilités d'accès au pays (en véhicule, en train, en avion, ou en bateau) que le réseau interne, maritime ou routier, peuvent être considérés comme des contre-incitations à un voyage en Grèce. La situation commence à s'améliorer - du point
de vue
-

des

infrastructures

-

vers

la fin des

toutefois,

que soient

mises

en chantier

-

années

50, sans,

en dehors

des grands

centres urbains et de certaines régions touristiques très demandées (Corfou-Rhodes) - d'unités hôtelières susceptibles de
14

répondre aux attentes d'une clientèle exigeante. Il s'agit d'une période de reconstruction dynamique de l'économie hellénique, pendant laquelle le tourisme ne paraît pas jouer le premier rôle. Il y a, sans doute, des tentatives visant à la mise en place d'une infrastructure administrative - ainsi que des initiatives opérationnelles individuelles, tant de l'intérieur que de publiques ne semblent pas l'étranger - mais les autorités apprécier le dynamisme du tourisme en matière de développement. Au cours de cette période, les touristes arrivent en Grèce pour visiter, le plus souvent, des régions présentant un intérêt archéologique (Péloponnèse, Delphes, Attique), pour effectuer de courts séjours dans les îles d'Hydra, de Spetses, de Poros etc., et visiter Thessalonique. Les principaux pôles de la croissance du tourisme de vacances sont alors les îles de Corfou et de Rhodes, où apparaissent, pour la première fois, des tours-operators étrangers et des chaînes hôtelières (Club Méditerranée à Corfou). C'est au cours de la même période (vers le milieu des années 50) que Mykonos acquiert sa renommée touristique, ce qui amena, plus tard, à la révélation des Cyclades en tant que région touristique. Les touristes se déplacent, le plus souvent, en autocar; en même temps, les premières entreprises organisées qui s'occupent de la circulation des touristes à l'intérieur du pays (agences de voyages, sociétés de location d'autocar), font leur apparition: la dimension du phénomène « tourisme» au point de vue de l'organisation, de l'environnement, et en matière économique et sociale, reste limitée à quelques régions déterminées; le touriste demeure en général une curiosité. C'est à cette époque que la Grèce commence à être classée, par les marchés européens, parmi les « destinations» touristiques des grands organismes de voyages, qui s'occupent du tourisme organisé. C'est alors qu'apparaissent certaines caractéristiques de la demande qui, au cours des périodes suivantes, créeront de graves problèmes: caractère saisonnier du tourisme (la majorité des touristes arrive durant la saison estivale); manque d'organisation des services offerts, etc. Enfin, la politique touristique commence à identifier le tourisme aux touristes étrangers, tandis que demeurent presque ignorés les touristes grecs et la demande qu'ils représentent.

b) Seconde étape de la croissance (1965-1980) développement du tourisme de vacances organisées; tourisme secteur primordial de l'économie nationale
:

L'Europe

et les États-Unis

d'Amérique 15

étant

les principaux

pôles de la demande, une infrastructure visant à se conformer au modèle des touristes-consommateurs de cette période4, connaît un développement accéléré: il s'agit du modèle du tourisme de vacances estivales, caractérisé, avant tout, par la demande des 4's (sun, sand, sea, sex). La dimension culturelle devient, très vite, un argument secondaire, qui prend, pour la plupart des touristes, la forme d'une visite rapide des sites archéologiques. L'accroissement du nombre des clients et la durée relativement longue de leur séjour dans le pays, exigent de mettre en place des infrastructures modernes dans trois domaines au moins: les hébergements, la circulation des touristes, les agents de voyages. C'est incontestablement au cours de cette période de quinze ans que sont posés, dans ces trois domaines, les fondements qui permettront le développement plus systématique de l'ensemble du secteur touristique Tous les types et catégories d'hébergement se multiplient dans les différentes régions du pays, des entreprises sont créées, et des services publics sont organisés ayant pour objet la circulation des touristes à destination de la Grèce et à l'intérieur du pays (transport routier, aérien et maritime). Le nombre des agences qui s'occupent à titre exclusif du tourisme étranger (organisation de voyages à l'intérieur du pays, liaison avec des tour-operators étrangers) s'accroît, de même que celui des agences de tourisme dans les régions touristiques prestataires de services: excursions organisées, location de chambres, mise à disposition d'une voiture, etc. Sur l'ensemble du littoral et des départements insulaires du pays, le nombre des régions touristiques s'accroît; le développement plus général de la majorité des départements touristiques (principalement insulaires ou caractérisés par la longueur du littoral) dépend directement du développement du secteur touristique. La politique de l'État renforce le développement touristique par des investissements en infrastructures et en entreprises, faisant ainsi du tourisme l'un des leviers de l'expansion économique du pays au cours de cette période. On recherche en fait dans le tourisme une source de devises qui aidera à faire face aux problèmes de la balance en déficit. Les insuffisances en matière de planification de la croissance du tourisme restent nombreuses et constatées dans un grand nombre de domaines: planification en .matière d'aménagement du territoire, études portant sur l'environnement, planification du développement, tant sur le plan national que sur le plan local, études portant sur les incidences sociales, études de coût et d'utilité, organisation économique et gestion, études portant sur l'emploi et le potentiel humain, etc. De ces insuffisances résulte la critique des avantages théoriquement offerts par l'expansion du tourisme pour l'économie, la société et 16

l'environnement; des avantages accueillis avec scepticisme. La dictature (1967 -197 4) intervient comme catalyseur dans cette évolution, dans la mesure où elle favorise systématiquement les investissements irrationnels du secteur privé dans les régions touristiques du pays, ce qui aboutit à l'incapacité de rembourser les prêts et à la dégradation de l'environnement et des services. À ce stade, le touriste cesse d'être traité de « curiosité »; il devient « client» et, souvent, « produit ». Il s'agit d'une évolution liée aux changements considérables enregistrés dans la structure socio-économique des régions touristiques, à la motivation des touristes qui visitent le pays, et aux caractéristiques d'organisation de la nouvelle structure touristique mise en place dans les régions touristiques. Les touristes optent, dans leur )) classiques du tourisme grande majorité, pour les « itinéraires organisé et l'autonomie constatée à l'étape précédente se perd progressivement. Le caractère massif du tourisme dans certaines régions amène une partie des touristes à chercher de nouvelles régions moins peuplées. Ainsi, le modèle du tourisme organisé de masse, très répandu à Rhodes, à Corfou et aux Cyclades, s'étend peu à peu, à quelques variations près, à d'autres régions du pays (Chalkidiki, Crète, Îles Ioniennes, Sporades du Nord, Samos, Kos, etc.), ce qui engendre des problèmes qui tendent à se multiplier. Les touristes itinérants autonomes et les touristes en quête de culture/civilisation, de traditions ou de nature, commencent à éviter la saison estivale, ils cherchent de nouvelles régions peu développées, notamment dans les départements de l'intérieur et les petites îles, ou ils quittent définitivement le pays, pour de nouvelles destinations. À cette étape, on constate une augmentation progressive du nombre des voyages réalisés par les Grecs à destination des régions touristiques, bien que nombreuses soient celles qui proposent des vacances trop coûteuses par rapport au budget familial de la petite bourgeoisie de l'époque. Les campings et les ont connu, dans logements indépendants loués « chez l'habitant la plupart des régions touristiques, un développement progressif. Mais la plupart de ces types d'hébergements fonctionnent illégalement et sans respect des normes et prescriptions; les services sont ainsi dévalorisés. On note, par ailleurs, une augmentation du taux de résidences offertes à des fins touristiques en milieu rural, sises dans les régions voisines des grands centres urbains, habitées plutôt par des propriétaires ou locataires grecs. En outre, de nombreux ressortissants étrangers sont propriétaires d'une résidence en Grèce, optant plutôt pour les régions touristiques connues grâce àla publicité (Cyclades, Corfou, Chalkidiki, Sporades du Nord).
))

17

c) Troisième étape de la croissance (1980-1995) : tourisme industrialisé de masse; segmentation de la demande touristique
À ce stade5, les forfaits complets de tourisme organisé l'emportent, et le nombre des touristes croît régulièrement, tendant à égaler celui de la population nationale. En fait, dans certaines régions touristiques, notamment en juillet et août, le nombre des touristes est plus de vingt fois supérieur à celui des autochtones. Beaucoup d'entre eux arrivent en vols charters, ils ne visitent et ne séjournent que dans la région de leur destination finale (par exemple: à Rhodes, à Corfou) et ils ne cherchent à connaître le pays que superficiellement (par exemple: une journée à Athènes, avec visite de l'Acropole). Ainsi, les grands centres urbains (Athènes, Thessalonique, Iraklio, Patras) sont peu à peu délaissés par la demande touristique, se transformant en stations ou points d'entrée des touristes dans le pays. Le voyage en Grèce est réalisé essentiellement dans le cadre de processus engagés depuis la saison précédente: un voyage à destination unique ou multiple dans le pays. Les régions touristiques connaissent une normalisation de plus en plus marquée, visant à les conformer aux caractéristiques de la demande des touristes-consommateurs actuels, dont la grande majorité vient d'Europe. La Grèce devient ainsi une destination « classique» dans l'espace méditerranéen, et la présence des tour-operators, tant dans le processus de mise en place des forfaits touristiques que pour la circulation dans les régions touristiques, est décisive. Les touristes sont déjà des « produits» plus que des « clients », puisque les contacts qu'ils ont avec les autochtones relèvent de la transaction commerciale. Les plaintes des touristes quant aux services, ainsi que la critique de la qualité du produit touristique hellénique, nécessitent que les problèmes d'infrastructure trouvent une solution; ce qui n'est pas aisé, étant donné que la dispersion des entreprises touristiques dans diverses régions du pays, le manque de planification et de contrôle, le caractère familial de leur organisation, la saturation professionnelle dans tous les types d'emploi du secteur touristique et le grand. nombre d'entreprises qui fonctionnent illégalement tendent à constituer les points faibles, constants et sui generis, de la croissance du tourisme, qui conduisent à la dévalorisation des services. Parallèlement, l'analyse systématique, à cette étape, des incidences sur l'économie, la société et le développement, constate l'ampleur des problèmes qu'a suscités, notamment sur le plan local, la croissance du tourisme, caractérisée par l'absence d'ordre et d'organisation. 18

Le fait que la politique du tourisme, mise en oeuvre par l'État alors, cherche à imposer des conditions et un cadre à la croissance du tourisme, par le biais d'interventions diverses d'ordre institutionnel, n'est pas fortuit. Or, peu d'entre elles réussissent, en raison du dynamisme social et économique du secteur qui mobilise au niveau local la majeure partie de l'emploi et produit l'essentiel des revenus. Dans ce contexte, tenter d'enchaîner l'action opérationnelle ou les modalités de développement à des restrictions et règles se heurte, dans les régions touristiques, à des intérêts existants - et, souvent, consolidés - de groupes sociaux et professionnels. Face à la concurrence de plus en plus vigoureuse, tant internationale qu'interne, la dévalorisation du «produit touristique Grèce6 » s'est avérée le principal argument avancé pour la recherche de solutions permettant de faire face aux incidences défavorables du tourisme sur l'économie, l'environnement et la société. Hormis la tentative de revalorisation du produit touristique, cette période est aussi caractérisée par la segmentation de la demande touristique qui tend à se spécialiser et amène la mise en place de catégories spécialisées d'offres dans l'espace hellénique. Les formes spéciales et alternatives de tourisme concernent dès lors un taux grandissant de la demande, et ce malgré les lacunes des services offerts. En ce sens, il s'agit d'une période extrêmement critique, étant donné que le secteur touristique est appelé à faire l'objet d'une restructuration, tout en tenant compte des nouvelles données de la demande et des problèmes accumulés dus à ce type de croissance. À la même période, les voyages à finalité touristique, organisés ou individuels, des ressortissants grecs à l'intérieur du pays progressent de façon spectaculaire, ce qui est lié aux nouveaux modèles de consommatien et sociaux adoptés par la petite bourgeoisie du pays. La crise économique généralisée en Europe entraîne une réduction de la dépense du poste « tourisme» en Grèce et développe la tendance à opter pour des hébergements de catégorie moyenne, ainsi que pour un type d'hébergement fondé sur le « self-catering », conçu plutôt pour les familles. La Grèce est classée dans la catégorie des pays pour touristes d~ revenu moyen ayant pour motivation principale les vacances estivales. Ses infrastructures sont également considérées de niveau moyen.

Principales

ressources

touristiques

du pays7

La classification de certains pays dans le groupe des pays « touristiques» de la planète présuppose l'existence de certaines 19

ressources touristiques considérées comme des avantages favorisant la comparaison entre ceux-ci, ou des éléments d'attraction pour la demande touristique. À part les ressources naturelles, culturelles ou environnementales plus facilement identifiables, il y a également des ressources qui répondent à la motivation sociopsychologique des touristes contemporains. Les différents types de ressources touristiques qui existent en Grèce et en font un pôle d'attraction pour les touristes, seront exposés ci-dessous.

Climat
La combinaison d'un climat tempéré, chaud et sec, dans la plupart des régions du pays, et notamment dans les départements insulaires et littoraux touristiques, est sans doute un élément positif permettant d'attirer, en particulier, les estivants. En plus, l'hiver est d'habitude doux, les précipitations sont relativement faibles et les conditions climatiques sont satisfaisantes pendant une période de huit à neuf mois. Nombreuses sont, en outre, les régions touristiques où la longueur de la saison touristique est de sept à huit mois, ce qui est particulièrement positif pour l'économie locale et très agréable pour les touristes. Le climat tempéré et doux est également associé à un nombre élevé de journées d'ensoleillement dans la plupart des régions touristiques du pays.

Culture/civilisation

et tradition

Les monuments de la civilisation de l'Antiquité grecque et la multitude des sites archéologiques et musées constituent pour la plupart des touristes un des principaux motifs qui les incitent à visiter le pays. Un recensement récent effectué dans les pays membres de l'Union Européenne place la Grèce, l'Italie, la France et le Royaume-Uni en tête8 du palmarès des pays disposant de ressources culturelles de portée internationale. Cependant, à part la civilisation grecque antique, le pays peut s'enorgueillir d'une riche tradition culturelle dans les domaines de la musique, de la chanson, du théâtre et de la production d'objets d'artisanat (céramique, orfèvrerie, tissus fabriqués sur métiers à bras, sculptures en bois, etc.). Cette tradition présente un grand dynamisme et une ancienneté qui se reflètent dans la grande diversité des produits manufacturés localement sur la base de ce riche héritage culturel et dans l'existence de musées d'art folklorique d'intérêt local riches de nombreuses collections qui témoignent des particularités intéressantes de cette tradition. En ce qui concerne les manifestations culturelles, un grand nombre de 20

festivals de renommée nationale ou locale animent la saison estivale, visant à promouvoir les chefs d'oeuvre de la culturel civilisation hellénique (tragédie et comédie grecques anciennes, musique et chansons, etc.). Un autre aspect culturel important du pays est, sans doute, sa riche tradition religieuse que reflètent une multitude de monastères et d'églises datant de différentes époques historiques, présents partout. Il convient enfin de ne pas oublier la gastronomie grecque, liée tant à la cuisine qu'au vin.

Environnement naturel

et construit

La mer transparente et un littoral long de 15.000 km constituent un pôle d'attraction considérable pour les touristes estivants. Or, outre les régions balnéaires, les régions montagneuses, récemment découvertes du fait de l'engouement croissant des .to~ristes pour la montagne et l'éco-tourisme, présentent, elles aussi, un intérêt particulier. La flore du pays est considérée comme la plus riche d'Europe. On rencontre un nombre considérable de biotopes aquatiques, de lacs et de forêts dans diverses régions, notamment celles de développement touristique récent. Par ailleurs, l'environnement construit dû à l'homme présente une très grande diversité, notamment dans les campagnes: agglomérations traditionnelles, ateliers d'artisanat, fermes, châteaux, villages de montagne, cités fortifiées dans les îles, etc. La tradition architecturale locale, associée à la civilisation et au patrimoine populaire, extrêmement riche, a créé un environnement exceptionnel dans le domaine de la construction rurale. Au cours des dernières années, dans le cadre de programmes de développement du tourisme urbain et culturel, des tentatives systématiques de promotion de ces régions ou de ces monuments ont été entreprises. L'effort a entre autres privilégié les centres historiques des villes. Les sites helléniques sont une synthèse de l'environnement naturel et de l'environnement construit, immortalisés par les voyages des itinérants9. La combinaison harmonieuse de l'environnement rural et des sites historiques et culturels constitue un des attraits helléniques les plus classiques. Or, les lieux favoris des touristes étrangers sont ceux qui illustrent les éléments de l'environnement naturel et construit des îles .helléniques. Ces dernières doivent en fait être considérées comme une ressource indépendante et puissante en elle-même, étant donné qu'elles sont une des images-stéréotypes prédominantes de la publicité du pays à l'étranger. Ayant su allier le construit au naturel et au culturel, elles ont constitué l'un des principaux pôles d'attraction pendant l'après-guerre, contribuant ainsi à la mise en 21

oeuvre d'un modèle vacances.

de développement

fondé sur le tourisme

de

Diversité des types et niveaux d'infrastructure répondant aux caractéristiques de la demande in terna tionale
La question de l'évolution et des spécificités de l'infrastructure offerte sera abordée plus loin. L'infrastructure du pays, en tant que ressource touristique, est particulièrement riche en types d'hébergements à différents niveaux - et par conséquent à différents prix -; elle est ainsi en mesure de répondre à la demande internationale. Cette demande, en grande partie européenne, exige des prix moyens ou bas, un large spectre d'activités, une autonomie relative au cours du séjour (type d'hébergement, self-catering). Bien qu'à juste titre, la qualité des services offerts soit mise en cause, ce qui importe du point de vue de l'approche de l'infrastructure en tant que ressource touristique, c'est l'ampleur .de la gamme des prix et des types de services offerts. Ce pour couvrir les besoins des groupes de clients, de plus en plus nombreux et spécialisés, qui visitent le pays. Il convient de noter que ces observations concernent le marché prédominant du tourisme organisé de vacances estivales, au sein duquel la Grèce présente, en comparaison, des avantages considérables. Il y a aussi le très important marché des formes de tourisme spécifiques et alternatives, pour lesquelles la Grèce - à quelques exceptions près (congrès, incentives, time-sharing) - n'est pas dotée d'infrastructures et de services développés, en dépit du fait que les ressources disponibles soient satisfaisantes et puissent lui permettre de répondre à la demande croissante de ce marché.

L'image

que les visiteurs

ont du pays

L'image particulièrement positive du pays est considérée comme un atout considérable qui contrebalance souvent la critique négative portant sur la qualité des infrastructures et services. L'analyse socio-psychologique des motivations10 montre que bien des touristes souhaitent visiter des pays déterminés à l'image publicitaire organisée ou au patrimoine culturel riche, etc. Le fait que la Grèce, d'après une enquête portant sur des habitants de l'Union européenne, figure parmi ces pays, n'est donc pas surprenant. Ce qui importe, c'est que le taux de ceux qui souhaitent visiter la Grèce et la considèrent comme le pays le plus attractif, est le plus élevé (36 %)11 ; suivent la France et l'Espagne. 22

~

Parmi ceux qui l'ont déjà visitée (11 %), plus de la moitié souhaitent la visiter de nouveau; ce taux constitue 1'« indice de confiance» le plus élevé sur l'ensemble des pays. Il ressort par ailleurs d'enquêtes réalisées en Grèce après 1980 que le pourcentage des touristes s'étant rendus en Grèce de une à six fois et parfois davantage - continue d'augmenter12. Il s'agit, sans doute, d'un indice permettant de constater que l'impression plus générale que donne le pays, en matière de qualité de séjour, ou de contact avec les autochtones est - comme il a été soutenu - très satisfaisant. Ceci est également renforcé par l'appréciation

générale qui classe la Grèce parmi les pays de

«

premier rang»

pour la demande touristique internationale, c'est-à-dire les pays considérés comme des «must». La pérennité de cette image positive, ainsi que le grand nombre de touristes qui « reviennent », classent la Grèce parmi les destinations caractérisées par une stabilité relative en ce qui concerne la demande touristique. Les facteurs de création de cette image seront examinés dans un chapitre ultérieur portant sur les traits caractéristiques de la demande touristique dans le pays.

Principaux

pôles d'attraction des touristes l'intérieur du pays13

à

Le nombre relativement réduit des pôles d'attraction au cours des années 50 s'étant accru, le pays a fini par disposer d'un grand nombre de régions touristiques qui constituent des pôles d'attraction pour les touristes en Grèce. Quelques-unes de ces régions se sont développées selon le modèle du tourisme organisé de masse pour les vacances estivales; d'autres se sont servi de ce modèle comme d'un cadre qu'elles ont ensuite enrichi d'autres activités touristiques (activités sportives, patrimoine culturel, etc.). Une autre catégorie de régions a fondé son développement sur une ressource déterminée - ou un groupe de ressources - de la région: sites archéologiques, sports d'hiver/ski, éco-tourisme, thermalisme, etc.

Pôles

d'attraction

traditionnels pour vacances estivales

le tourisme

de

Il s'agit de régions touristiques qui présentent une attraction déjà ancienne pour les touristes qui les visitent essentiellement durant les vacances d'été. L'origine de leur développement remonte aux années 50 et 60. Ces régions continuent de se 23

développer et représentent un taux élevé de la demande totale étrangère. La grande majorité de leur clientèle est constituée de touristes étrangers, en provenance, notamment, de pays européens, qui achètent des forfaits organisés. En revanche, les Grecs ne commencent à représenter un taux notable de la clientèle qu'après 1985. L'in'frastructure de ces régions est caractérisée par une grande diversité et une qualité convenable. La grande concurrence en Méditerranée a conduit la Grèce à réaliser de gros investissements, au cours des quinze dernières années, pour revaloriser les services dans les domaines de l'organisation de congrès, des sports et du tourisme nautique. Le fait que ces régions furent les premières à progresser est également lié aux problèmes qu'y suscite l'absence de planification, important objet de recherche et d'étude, notamment dans les années 70 et 80. L'image publique de ces régions est dynamique et devient souvent
«

synonyme

»

de l'image touristique globale du pays.
régions de cette catégorie sont: l'Attique, (notamment les départements d'!raklio et de Corfou, Rhodes, Mykonos, Paros, Santorin (cf. touristiques traditionnels et les nouvelles

Les principales l'Argolida, la Crète Lassithi), les îles de cartel: Les pôles destinations).

Pôles vacances

d'attraction qui combinent estivales et d'autres types touristique

le tourisme de de développement

La majorité de ces régions se développe au cours des années 60 et 70 selon le modèle des pôles traditionnels d'attraction touristique. Leur spécificité réside dans. le degré d'organisation des voyages (forfaits organisés et quasi organisés, voyages «sur mesure» individuels), ainsi que sur la combinaison des infrastructures et services offerts, tant aux clients étrangers, qu'à un grand nombre de vacanciers ou touristes qui optent pour le camping. Il s'agit, en conséquence, de régions dont le développement s'appuie sur une infrastructure combinée, dans laquelle les hébergements et services réservés au tourisme programmé jouent un rôle primordial. En même temps, les résidences ou agglomérations de vacances et les campings progressent à un rythme accéléré. La part des clients grecs y est considérable. En outre, certaines régions de cette catégorie sont un pôle d'attraction traditionnel pour des nationalités déterminées: par exemple les habitants de l'ex-Yougoslavie choisissent les départements littoraux de la Grèce du Nord. Un grand nombre de ces clients visitent ces régions dans le cadre de voyages individuels.' Ces 24

,

,.,,,,,, ,.----<!'~"'"'''''--''''''''''''''''''''-'';.>..''~''''' '-~'<";'-"'''''';","_.';''''''-''''''<''''''''''---''''''''"",

Carte 1. Les pales touristiques traditionnels et les nouvelles destinations
Carte composée par Tr. Adamakopoulos
.."..";<.< w..." ""''''' '''...,,.w., .~'''"..,,,'',''''''~ ,...,.,,., ,,.,..,'''''''',~''',,...,'''''''',, ,,,''',, ,-.,."",.'."., '. .",..""',"", ...."...", ""...,.,,,,.,..,,.."'...',,, "',,,"',...,.
""""";;,"",:l!_"",,,",,~~

(..""'-

..J1Io 0 0
'.
.dstori~ I
,. -~ I fO K~ "',
. '.MIt

/..

.,. . of Edesa'

.0_..
Killds

"..
Seres

.-wI..~ .

X~thi. ~rama
.

",..""..,.. _o. J..
:
~f

8)

..t

_
'.

~ 1

;:i:~~e~UriStiques I
Les principales
de developpement touristique recent regions

°
"'_..~:! .I(aterl~

K

F/onna'

THESSALONlKl./' .-

.WO;'''"

~~:;;;~)
~
"' , ..:"

D

1 j

Vena

".

-"

r '-'-'

"!

JO o ° oloannina

K~zani
Grevenâ

~s~ .J
'

TrikalàKarditsa

" oLarlsa\. '£~
t:\-~ ~~>j A ~

°lgoumenitsa

l

'j

~ 4
'.

Mit/Uni

L:~:,V \:."'~~~:;~~~\ z:::'
. A_,

\\
oj Hios

~~'~;",
~

S~

;~.~\
-

:

C;:-"
~)7 ')7),0

J

' '.

r .
.

)

,

,~," ..?',

-:{

~, f~;. '-"i

-->

1

~

~JI'
.\

\ .'

I

.

H811/8

.

I

.~\.~~"!~

""'al...

25