La responsabilité sociale des entreprises

De
Publié par

La responsabilité sociale des entreprises (RSE) est un concept dans lequel les entreprises intègrent les préoccupations sociales, environnementales et économiques dans leurs activités et dans leurs interactions avec leurs parties prenantes. Cet ouvrage est le premier manuel de référence en français consacré à la RSE. Il présente les origines et le développement progressif de ce concept, puis montre comment la RSE se décline dans les différentes disciplines des sciences de gestion, et dans les différentes fonctions des entreprises. Enfin, il met l'accent sur les nouveaux types de gouvernance qui se mettent en place avec la RSE.
L'ouvrage propose une approche interdisciplinaire (sciences de gestion, sociologie, sciences politiques...) et une orientation internationale (par les exemples choisis). Il contient des entretiens avec des spécialistes.
Publié le : mercredi 21 avril 2010
Lecture(s) : 195
Tags :
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782100553266
Nombre de pages : 256
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Chapitre
Préface
L a responsabilité sociale de l’entreprise (RSE) est, en France, un domaine académique relativement nouveau. Au tournant des années 2000, la littérature française sur la RSE était quasi inexis-tante. Depuis lors, elle ne cesse de croître, et il est fort probable que cette évolution éditoriale va se poursuivre, car elle correspond à la fois : – au développement des enseignements sur ce thème dans les établissements de formation supérieure au management – Universités et Grandes Écoles de commerce –, mais aussi en dehors des cursus de sciences de gestion ; – à l’implication d’entreprises toujours plus nombreuses dans des démarches de RSE ; – et donc, au besoin des enseignants, des étudiants, des profes-sionnels spécialisés et des managers en général, de disposer d’outils pédagogiques sur la question. La conjonction de ces trois phénomènes suggère que le moment est venu de publier un tel manuel, dont le rôle est précisément de contribuer à la structuration de ce champ, et de favoriser son essor tant au plan académique que dans la sphère des entreprises. Cet ouvrage commence par retracer les origines et le développe-ment progressif de la RSE. Des événements – comme des catastro-phes industrielles ou naturelles –, révélateurs de tendances et de © Dunod – La photocopie non autorisée est un délit.
III
IV
LA RESPONSABILITÉ SOCIALE DES ENTREPRISES
menaces – économiques, sociales et environnementales –, ont conduit des acteurs – société civile, ONG, média, pouvoir politique – à formuler des défis et à exercer de fortes pressions, du « local » telles les associations de riverains, au « global » comme les démonstrations médiatiques spectaculaires de Greenpeace – sur les entreprises de toutes sortes, de tous pays et de toutes tailles. La RSE constitue aujourd’hui la principale réponse à ces pressions : cons-truite par des théoriciens du management, elle a été expérimentée par les entreprises les plus proactives depuis maintenant quelques décennies. L’ouvrage analyse ensuite la RSE comme processus en cours d’institutionnalisation à l’échelle planétaire, et propose une synthèse de démarches déjà engagées depuis plusieurs années : il présente notamment leGlobal Compactde l’ONU, les Lignes direc-trices de l’OCDE pour les entreprises multinationales, lesPrinci-ples for Responsible Investment, leMulti-Stakeholder Forum de l’Union européenne… Après ces éclairages théoriques et institu-tionnels, et en s’appuyant sur de multiples exemples concrets, il traite de la mise en pratique de la RSE dans les entreprises, tant du point de vue stratégique et managérial qu’en ce qui concerne ses implications organisationnelles. La diffusion de la RSE doit être replacée dans le contexte de la mutation sociétale contemporaine, caractérisée par le double phéno-mène de la mondialisation économique et de l’essor des technolo-gies de l’information et de la communication. Les effets combinés de ces deux évolutions remettent en cause les structures sociales et les modes de régulation traditionnels. Ils invitent à la recherche de nouvelles formes de gouvernance, d’un nouveau mode d’organisa-tion socio-économique, et finalement d’un nouveau paradigme qui permette de remédier aux déséquilibres actuels. Bien que la concep-tion de l’entreprise autocentrée et focalisée sur l’objectif unidimen-sionnel du profit soit encore largement dominante, la crise systémique déclenchée à l’automne 2008 en a montré les limites ; c’est pourquoi nous assistons aujourd’hui à un regain d’intérêt pour des conceptions alternatives qui envisagent l’entreprise dans une perspective multidimensionnelle. Le présent manuel en développe le cadre conceptuel et en explicite la mise en œuvre pratique.
Préface
Loin d’être réservé aux seuls cours ou modules spécifiquement dédiés au sujet dont il traite, cet ouvrage est susceptible d’être utilisé dans toutes les disciplines du management – car la RSE est intrinsèquement transdisciplinaire, et commence également à être enseignée, au-delà du management, dans les cursus de sciences politiques, de droit, etc. La RSE s’étend ainsi progressivement à d’autres champs, comme le montrent sa construction et son déve-loppement, depuis ses origines américaines jusqu’à sa diffusion actuelle sur les cinq continents. Parallèlement, ce manuel constitue un outil de travail à la disposition de tous les dirigeants d’entrepri-ses, managers, consultants et autres professionnels, impliqués, à un titre ou un autre, dans la réflexion ou l’action concernant les dimen-sions sociales, sociétales et environnementales de l’entreprise aujourd’hui.
Ainsi que le disait déjà mon prédécesseur – et par ailleurs coau-teur de cet ouvrage – dans son discours d’ouverture d’un des premiers Congrès de l’ADERSE, s’agissant de la responsabilité sociale des entreprises, nous devons « veiller à la qualité scientifi-que des discours qui sont tenus, mais aussi à la qualité de cons-cience de ces mêmes discours, car les deux dimensions – science et conscience – doivent être ici tenues ensemble. C’est justement dans cette inséparabilité, dans cette nécessaire alliance de la science et de la conscience, dans cette construction d’une science avec cons-cience, pour reprendre le titre d’un ouvrage d’Edgar Morin, que résident toute la difficulté et tout l’enjeu de l’élaboration d’un discours sur la RSE, qui ne tombe ni dans l’ornière des recettes instrumentales, ni dans le travers des réflexions en chambre décon-nectées de la réalité, ni dans l’erreur de visions simplistes ou réduc-trices, alors qu’il s’agit d’un phénomène extraordinairement complexe, puisqu’il mêle à la fois plusieurs dimensions – indivi-duelle, organisationnelle et systémique ; plusieurs aspects – humains, sociétaux, culturels et environnementaux ; et plusieurs approches – managériale, économique, politique, juridique, sociolo-gique, psychologique, et philosophique… » Nicole BARTHE. Professeur à l’Université de Nice Sophia Antipolis. Présidente nationale de l’ADERSE. © Dunod – La photocopie non autorisée est un délit.
V
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.