Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Achetez pour : 8,00 €

Téléchargement

Format(s) : PDF

avec DRM

Vous aimerez aussi

I N TROD U CTI ON Un des points d’ancrage de la fonction ressources hu-maines dans le développement durable est la responsabilité sociétale des entreprises (RSE). En effet, la gestion pérenne du capital humain passe par une prise de conscience de la responsabilité de l’entreprise de garantir au salarié, une « place » dans la société par le maintien de son em-ployabilité. La question de l’employabilité apparaît ainsi fondamentale dans la notion de développement durable pour la fonction RH. L’employabilité trouve tout son sens à travers les pratiques de gestion prévisionnelle des emplois et des compétences (GPEC) et cette dernière ouvre le champ du développement durable pour la fonction RH par le biais de l’employabilité. Autrement dit, la GPEC permet de poser un nouveau regard sur le développe-ment durable pour les RH. Elle ouvre alors la dimension d’un nouveau concept que l’on peut qualifier de dévelop-pement social durable en entreprise qui semble présenter une valeur ajoutée autant pour le salarié individuelle-ment, que pour l’aspect social et que pour l’aspect éco-nomique de l’entreprise. La question à laquelle nous allons tenter de répondre est la place de la GPEC dans la mise en œuvre de cette nouvelle notion de développement social durable en entre-prise.
13
Nous souhaitons savoir en quoi la GPEC participe au lancement d’un développement social durable en entreprise. Pour ce faire, nous allons partir du champ du dévelop-pement durable afin d’identifier le principe, la philosophie et les enjeux d’une telle notion. À partir de ce paradigme, nous allons pouvoir tenter de définir et de spécifier le développement social durable en entreprise. Une fois la GPEC présentée, nous étudierons l’articulation entre cette ingénierie des RH et le développement social durable en entreprise ainsi que l’apport de l’une à l’autre et la valeur ajoutée d’une telle démarche. Une dernière partie sera consacrée à une proposition de définition d’un label de développement social durable en entreprise.