//img.uscri.be/pth/316a23587efc53584d66461f5dfd3225a42b256e
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Le management toxique

De
185 pages


Harcèlement, humiliations, vexations... Tels sont les premiers mots qui viennent à l'esprit quand on parle de management toxique. Pourtant, il ne se limite pas au harcèlement. Un management devient toxique lorsqu'il place une personne dans l'incapacité de réaliser ses tâches et ses missions ou qu'il la soumet à une pression émotionnelle supplémentaire.



En prenant appui sur les récentes découvertes en psychologie et en neurosciences, cet ouvrage élargit le spectre du management toxique à d'autres process moins spectaculaires mais tout aussi nocifs et sources de stress.



Conçu comme un parcours de selfcoaching, cet ouvrage propose de comprendre comment se mettent en place les comportements toxiques et de passer à l'action pour ne plus en être la cible.



A l'aide de grilles de lecture et mises en situations, vous pourrez :




  • Diagnostiquer la source organisationnelle, relationnelle ou individuelle du management toxique ;


  • Déculpabiliser et prendre du recul ;


  • Développer une stratégie d'action pour supprimer la cause ou réduire l'effet du management toxique ;


  • Agir avec pragmatisme et professionnalisme pour faire évoluer votre situation.




  • Diagnostiquer le management toxique


    • Le mythe du "bon stress"


    • Récoltez de l'information


    • Grille de lecture de nos systèmes de fonctionnement


    • Grille de lecture spécifique des systèmes organisationnels


    • Le stress, dénominateur commun de toxicité




  • Atteignez vos objectifs


    • L'exemple de Jean, épuisé par les remarques de son manager


    • Donnez-vous les moyens de faire bouger les choses


    • Objectivez votre situation


    • Déterminez votre objectif


    • Mettez en place votre projet et agissez


    • Managez votre manager




  • Gérer le management toxique


    • Le management toxique façon "mission impossible"


    • Le management façon "antipathie"


    • Le management façon "4x4"


    • Le management façon "hyper"


    • Le management façon "despote"


    • Priorités d'action



Voir plus Voir moins
NEUROSCIENCES & VIE AU TRAVAIL
Patrick Collignon Chantal Vander Vorst Préface de Pierre Hurstel
LE MANAGEMENT TOXIQUE Harcèlement, intolérances, missions impossibles… Comment s’en sortir ?
LE MANAGEMENT TOXIQUE
Harcèlement, humiliations, vexations... Tels sont les premiers mots qui viennent à l’esprit quand on parle de management toxique. Pourtant, il ne se limite pas au harcèlement. Un management devient toxique lorsqu’il place une personne dans l’incapacité de réaliser ses tâches et ses missions ou qu’il la soumet à une pression émotionnelle supplémentaire.
En prenant appui sur les récentes découvertes en psychologie et en neurosciences, cet ouvrage élargit le spectre du management toxique à d’autres process moins spec-taculaires mais tout aussi nocifs et sources de stress.
Conçu comme un parcours de selfcoaching, cet ouvrage propose de comprendre comment se mettent en place les comportements toxiques et de passer à l’action pour ne plus en être la cible.
À l’aide de grilles de lecture et mises en situations, vous pourrez : la source organisationnelle, relationnelle ou individuelle Diagnostiquer  du management toxique ;  Déculpabiliser et prendre du recul ;  Développer une stratégie d’action pour supprimer la cause ou réduire l’effet  du management toxique ; avec pragmatisme et professionnalisme pour faire évoluer votre situation. Agir
Patrick Collignonest depuis 1994 expert en vulgarisation et chef de projets inno vants (édition, multimédia, pédagogie, Web). Concepteur rédacteur, il est l’auteur de nombreux ouvrages de vulgarisation scientifique. Spécialisé dans l’Approche Neurocognitive et Comportementale (A.N.C.), il est Products Development Manager à l’Institute of NeuroCognitivism (INC).
Chantal Vander Vorsta exercé des fonctions de Project et Process Manager en entreprise pendant 12 ans dans des environnements variés. Depuis 1997, elle se passionne pour l’A.N.C. Managing Director de l’Institute of NeuroCogni tivism, elle est également Executive Coach et formatrice.
Pour en savoir plus, rendez-vous sur : www.management-toxique.com
CoIdSeBCéNodui:tve9ru7tr8u-r:e2G-:52S1t5u62d-7i5o35E6y7ro3l-le5s/ Getty Images © Éditions Eyrolles
LE MANAGEMENT TOXIQUE
Groupe Eyrolles 61, bd SaintGermain 75240 Paris Cedex 05
www.editionseyrolles.com
En application de la loi du 11 mars 1957, il est interdit de reproduire intégralement ou partiellement le présent ouvrage, sur quelque support que ce soit, sans autorisation de l’éditeur ou du Centre français d’exploitation du droit de copie, 20, rue des GrandsAugustins, 75006 Paris. © Groupe Eyrolles, 2013 ISBN : 9782212556735
Patrick Collignon
Chantal Vander Vorst
LE MANAGEMENT TOXIQUE Harcèlement, intolérances, missions impossibles… Comment s’en sortir ?
La collectionNeuroscience et vie au travailest dirigée par Patrick Collignon
REMERCIEMENTS
Les auteurs tiennent à remercier les personnes qui les ont aidés et conseillés durant la rédaction de cet ouvrage, comme Céline Butin, relectrice avisée de la matière relative à l’ANC, et Vincent De Waele, grand connaisseur du monde de l’entreprise, qui nous a permis de rendre ce livre plus vivant à travers des exemples qui ne le sont pas moins.
AVIS AU LECTEUR
«Ceci est un ouvrage à visée pédagogique et opérationnelle. Il est écrit par des praticiens de l’approche neurocognitive et comportementale (ANC), mais sa finalité est de rendre accessible au plus grand nombre la pratique de l’ANC. Il n’a pas de prétention scientifique. Pour ces raisons, les auteurs présentent certains faits en ayant conscience que leurs démonstrations sont rendues empiriques à des fins de vulgarisation. Cette liberté prise n’engage que les auteurs du présent livre. Pour les bases scientifiques de l’ANC et des techniques présentées ici, se rapporter aux sites et publications de l’Institut de médecine environnementale (IME,www.ime.fr). »
La collectionNeurosciences et vie au travailprésente une série d’ouvrages opérationnels dont l’objectif est de fournir un modèle et des outils inédits de gestion du comportement humain pour faire évoluer de manière concrète les comportements individuels, relationnels et collectifs en entreprise. Chaque ouvrage est constitué de cas, autodiagnostics, pistes d’action et exercices pratiques.
6
LE MANAGEMENT TOXIQUE
© Groupe Eyrolles
PRÉFACE
PRÉFACE i j’avais eu à ma disposition cet ouvrage il y a trente-trois ans quand j’ai commencé à travailler, j’aurais gagné du temps et évité les états par lesquels je suis passé. Tantôt furieux et impuissant, tantôt sidéré et toujours impuissant, tantôt évitant et désespéré par ma couardise ! cdpLaoeailgsltesaysebpzoeq-ru«maitSso:taiétytoumal,edutittandesellee,ciennersatujSivaaeu.rsvil,erlsiecuadaptéjauraisroetemtnomnocpmtoeedpsije»,sréfèmeàeralcsedtpirnioequusvoirlzednaselssuivent.Tnruo.tialiiterrdequousconteoiov. Il y a trente-trois ans, je travaillais pour un dirigeant qui avait des comportements de disqualification et de rejet que je croyais à l’époque dirigés contre moi alors qu’ils étaient, en réalité, liés à son style de management. Je travaillais comme un fou pour être à la hauteur des enjeux techniques de mon rôle, et lui exerçait sur moi, sur nous, un management Tous les matins, je garais ma voiture sur le petit parking devant le cabinet j’avais été embauché comme expert-comptable stagiaire. Je faisais en sorte d’être à l’heure et de m’habiller en conformité avec les usages, je coupais même mon abondante chevelure pour éviter de ressembler à Angela Davis. Nous étions dirigés par plusieurs patrons, mais l’un d’entre eux – le fondateur – était posté tous les matins devant la porte et montrait, quand je passais, une attitude de rejet et d’agacement certains. Je modifiais quelque chose chaque jour pour obtenir un regard moins lourd, moins disqualifiant. Rien n’y faisait. Je mettais alors tous les jours de longues minutes à reconstruire une image un peu réconfortante à mes yeux car nul n’était témoin de ces pitoyables postures non verbales qui en disaient long sur ma médiocrité et mes torts. Je culpabilisais tant que j’en développais un stress significatif. Je finis par oser aborder cet homme après avoir © Groupe Eyrolles
7
8
LE MANAGEMENT TOXIQUE
calmé mes velléités de lui tordre le cou. Un matin où il semblait souriant et même satisfait d’une de mes missions, je lui demandai : « Monsieur, pardonnez ma curiosité, mais pourriez-vous me dire pourquoi tous les matins vous scrutez ma personne avec ces yeux de gardien de prison devant un multirécidiviste ? ». Et là, ô surprise, il me répondit : « Je fais cela avec tout le monde. Ainsi, en regardant avec un œil critique les arrivants, ils se sentent coupables et se disent que je sais ce qu’ils ont fait de mal, ce qui est faux, puisque je ne le sais pas. Mais voyez-vous, Monsieur Hurstel, ils me déclarent leurs turpitudes sans que j’aie à enquêter ! Brillant ne trouvez-vous pas ? »
Non, je ne trouvais pas, car non seulement je perdais du temps à remonter à la surface tant je perdais pied à chaque fois, mais les autres employés devaient faire de même… ce qui, à mon avis, n’était pas si brillant en termes de performances collectives. Toujours est-il qu’à compter de ce jour, j’ai cessé de prendre ce tic pour mon compte puisque je n’y étais donc pour rien, et je notais même une amélioration tant il cessa cette posture « brillante » à mon endroit, comme si du fait de notre connivence, j’étais exonéré de la punition.
Trente années plus tard, on dispose désormais d’un arsenal plus complet d’études et d’analyses qui signalent les dangers du stress et des risques 1 psychosociaux. En avril 2011, un collège d’experts a même remis au ministre du Travail un rapport qui retient six axes qui les fondent :
l’intensité du travail et le temps de travail ; les exigences émotionnelles ; l’insuffisance d’autonomie ; la mauvaise qualité des rapports sociaux ;
les conflits de valeurs ; l’insécurité de la situation de travail (incluant le risque de changement non maîtrisé de la tâche et des conditions de travail).
Ces axes, vous les retrouverez d’une manière ou d’une autre dans les pages qui suivent.
1. Gollac M. et Bodier M. (dir.) (2011).Mesurer les facteurs psychosociaux de risque au travail pour les maîtriser, rapport du collège d’expertise sur le suivi des risques psychosociaux au travail, faisant suite à la demande du ministre du Travail, de l’Emploi et de la Santé –http://www.travailler-mieux.gouv.fr/Mesurer-les-facteurs-psychosociaux.htmlhttp://www.travailler-mieux.gouv.fr/ IMG/pdf/rapport_SRPST_definitif_rectifie_11_05_10.pdf.
© Groupe Eyrolles