//img.uscri.be/pth/eb9c54083a2c58ad1391a48c443fa7b27bcab722
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Le tourisme culturel au Cameroun

De
125 pages
"Le Cameroun est une Afrique en miniature". Ce constat suffit-il pour agir de quelque manière que ce soit sur l'état du tourisme au Cameroun ? Qu'il s'agisse d'un constat évident ou d'un slogan, l'important est l'implantation d'une ingénierie efficace de mise en valeur et de rentabilité touristique.
Voir plus Voir moins

LE TOURISME CULTUREL AU CAMEROUN

Problématiques africaines Collection dirigée par Lucien AYISSI
Il s'agit de promouvoir la pensée relative au devenir éthique et politique de l'Afrique dans un monde dont on proclame de plus en plus la fin de l'histoire et de la géographie. L'enjeu principal de cette pensée à promouvoir est la réappropriation conceptuelle, par les intellectuels africains (philosophes, politistes, et les autres hommes et femmes de culture), d'un débat qui est souvent initié et mené ailleurs par d'autres, mais dont les conclusions trouvent dans le continent afTicain, le champ d'application ou d'expérimentation. La pensée à promouvoir doit notamment s'articuler, dans la perspective de la justice et de la paix, autour des questions liées au vivreensemble et aux modalités éthiques et politiques de la gestion de la différence dans un espace politique où la précarité fait souvent le lit de la conflictualité. La collection « Problématiques africaines» a également l'ambition d'être un important espace scientifique susceptible de rendre de plus en plus présente l'Afrique dans les débats mondiaux relatifs à l'éthique et à la politique.

Déjà parus André Liboire TSALA MBANI, Les défis de la bioéthique à l'ère éconofasciste, 2009. Joseph EPEE EKW ALLA, Les syndicats au Cameroun. Genèse, crises et mutations, 2009. Hubert MONO NDJANA, Histoire de la philosophie qfricaine, 2009.

Roger Bernard ONOMO ETABA

LE TOURISME CULTUREL AU CAMEROUN

L' Hemattan

(Q L'Harmattan, 2009 5-7, rue de l'Ecole polytechnique;

75005

Paris

http://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.IT harmattan l@wanadoo.fr

ISBN: 978-2-296-09895-4 EAN : 9782296098954

SOMMAIRE

LISTE DES SIGLES ET ABRÉVIATIONS 7 LIS TE DES TABLEAUX. 8 LISTE DES PHOTOS 9 AVANT-PROPOS 11 INTRODUCTI ON GÉNÉRALE 13 Chapitre I: Le patrimoine culturel par régions touristiques au Cameroun 23 Chapitre II : Les parties prenantes dans la valorisation du patrimoine culturel camerounais 61 Chapitre III : L'existant en termes d'infrastructures 67 Chapitre IV : La législation en vigueur dans la mise en valeur du patrimoine culturel 75 Chapitre V: La demande touristique du patrimoine culturel 79 Chapitre VI: Stratégie de mise en valeur du patrimoine culturel 83 Chapitre VII: La mise en place du projet de valorisation du patrimoine culturel camerounais 87 Chapitre VIII: Le suivi évaluation des résultats du projet et de sa durabilité 95 Chapitre IX : Quelques cas pratiques pouvant s'appliquer au projet de mise en valeur du patrimoine culturel.. 99 CONCLUSION GÉNÉRALE 107 ANNEXES 113 BIBLIOGRAPHIE 115 TABLE DES MATIÈRES 121

LISTE DES SIGLES ET ABRÉVIATIONS

BCR : Bouquet Culturel Régional CCE : Circuit Culturel Evénementiel CCI : Circuit Culturel Intégré CCn : Tout autre Circuit Culturel proposé CCS : Circuit Culturel Simplifié CFA : Centre de Formation d'Apprentis DHERST : Diplôme des Hautes Études et de Recherches Spécialisées en Tourisme Dr : Docteur FEICOM : Fonds Spécial d'Équipement et d'Intervention Intercommunale IREST : Institut de Recherche et d'Études Supérieures du Tourisme Km2 : Kilomètre Carré MINTOUR : Ministère du Tourisme Mme: Madame MTN : Mobile Téléphone Networks OCDE: Organisation de Coopération et de Développement Économique OMT: Organisation Mondiale du Tourisme ONG : Organisme Non Gouvernemental Pro : Professeur SNEC: Société Nationale des Eaux du Cameroun TIC: Technologie de l'Information et de la Communication UNESCO: United Nations Educational, Scientific and Cultural Organisation Vcr : Village culturel créé dans la région ZT : Zone Touristique

7

LISTE DES TABLEAUX

Tableau N°l:

Indicateurs de classification du patrimoine culturel camerounais ...15 25

Tableau N°2 : Fiche technique du Cameroun méridional Tableau N°3 : Fiche technique du Cameroun septentrional 33 Tableau N°4: Fiche technique grassfields du Cameroun .4 des

Tableau N°S: Fiche technique du Cameroun côtier... .51 Tableau N°6 : Carte hôtelière du Cameroun en 2000.. .68 Tableau N°7 : Les composantes de la stratégie touristique du projet .84

8

LISTE DES PHOTOS

Numéro 1 : Une famille pygmée devant son habitation............... Numéro 2 : Une scène de vie.............................................

28 28

Numéro 3 : Statut du Chef traditionnel Charles Atangana... ... ... .. .. 29 Numéro 4 : Le monument de la réunification du Cameroun.......... 29

Numéro 5 : Le marché central de Yaoundé.. .. .. .. .. .. ... .. . .. .. .. .. .. ...30

Numéro 6: La basilique mineure Marie Reine des Apôtres de Mvolyé (Yaoundé).. .... ... .. .... .. . .. . .. . .. ... ... ... . .. . .. ... . .. . ... .. . .. . .. . ... ... .. ..30 Numéro 7 : Église Catholique Orthodoxe Yaoundé (Quartier Bastos) ................................................................................ ...31 Numéro 8 : Cathédrale Notre Dame des Victoires de yaoundé...... ..31 32 ..32

Numéro 9 : La grande mosquéede la briqueterie à yaoundé.........
Numéro 10 : Église presbytérienne du Cameroun (yaoundé)........

Numéro Il : Danseuse du Waddaï (danse traditionnelle du Nord Cameroun).................................................................... .36 Numéro 12 : Le sorcier aux crabes dans la partie septentrionale du Cameroun......................................................................3 7 Numéro 13 : Les cases en obus au Nord Cameroun.... .. .... .. ......... 38 Numéro 14 : Un mode d'habitat près d'Oudjila....................... ...38

Numéro 15 : Mode d'habitat des Peuls...... ... .. ....... ...... .. ....... .. .39 Numéro 16 : Mission du plein Évangile de Garoua......................39 Numéro 17 : La mosquée de Ngaoundéré.................................40 Numéro 18 : Le devant du palais du Lamido de Ngaoundéré..........40 Numéro 19 : Entrée du palais de Ngaoundéré...........................41 Numéro 20: Église luthérienne de Garoua (quartier SODECOTON)... ... ... ... ... ... .. ... . ... .. . .. .... ... ... .. .... .. . .. .... .. .41 '"

9

Numéro 21 : Chefferie bandjoun... ...... ...... ... ... ......

... ....... ..45 '" Numéro 22 : Cavaliers de la fantasia bamoun............................45 Numéro 23 : Une danse folklorique des grassfields camerounais... ..46 Numéro 24 : Danse traditionnelle « Nzet »..............................46 Numéro 25 : Société secrète et danse des marabouts au Nord-Ouest..47 Numéro 26 : Entrée du Nso palace au Nord-Ouest..................... ..48 ..48

Numéro 27 : Le palais du Sultan des Bamoun à Foumban............ Numéro 28 : Chefferie bamougoum.......................................49 Numéro 29: Oku palace Nord-Ouest... ... .., ... ..................... Numéro 30 : Paroisse Sacré Cœur de Dschang........................... Numéro 31 : La fête du Ngondo dans le Littoral....................... Numéro 32 : Un jeune danseur du Sud-Ouest........................... Numéro 33 : Un village de pêcheurs sur la côte........................ Numéro 34 : Un artisan fabriquant une pirogue........................ Numéro 35 : Le monument du Général Leclerc à Douala............ Numéro 36 : Palais du Prince Bell à Douala.............................. Numéro 37 : Mosquée du quartier haoussa à Kribi..................... Numéro 38 : Palais de la chefferie Akwa à Douala.................... Numéro 39 : EEBC des deux églises à Douala........................... Numéro 40 : Église protestante de Mboa Manga à Kribi..............

.....49 50 ..53 ..54 ..55 ..55 ...56 56 .57 ..57 58 .58

10

AVANT-PROPOS
Dans la préface de la première édition des Actes des états généraux de la culture, le Ministre de l'Information et de la Culture, le Professeur Augustin Kontchou Kouomegni, affirme que: «...la politique culturelle, dès lors, va progressivement cesser d'être une exclusivité des pouvoirs publics pour devenir ce quelle n'aurait jamais dû cesser d'être: l'affaire de tous et de toutes» I. Le Ministre, par cette position, fait sien l'article 27 de la Déclaration universelle des droits de l'Homme qui stipule que: «toute personne a le droit de prendre part librement à la vie culturelle de la communauté, de jouir des arts, et participer au progrès scientifique et aux bienfaits qui en résultent »2. C'est dire que tout Camerounais, d'où qu'il vienne, qui qu'il soit.. .doit se sentir impliqué, ou mieux concerné par la politique culturelle du pays. Loin de penser que c'est la seule chose de l'État, les ONG, les opérateurs privés, les individus, pris singulièrement, etc. sont tous concernés. Ce qui précède confirme bien les propos du Docteur Germain Loumpet, co-rapporteur général des Actes suscités, lorsqu'il reconnaît qu'il est nécessaire que se précise: « une décentralisation de la vie culturelle en vue de sa meilleure animation »3.
1 Actes des états généraux de la culture (23-26 août 1991), première édition, Yaoundé, Imprimerie Nationale, 1992, p. 6. 2 Cet article a été repris dans la charte camerounaise de la culture élaborée par l'atelier no 1 des Actes des états généraux de la culture..., p. 52. 3 Germain Loumpet, « Résolution finale », in Actes des états généraux de la culture... pAS. 11

La réflexion à mener sur le tourisme culturel au Cameroun vise à valoriser le patrimoine, de même nature, et exige une approche transversale. S'il est clair que le patrimoine culturel camerounais est riche, diversifié et exploité - autant que faire se peut- la préoccupation essentielle est de trouver des voies et des moyens pouvant permettre de maximiser sa rentabilisation de manière durable. Pour cela, le présent travail ne manque pas d'explorer substantiellement tous les mécanismes et les stratégies de valorisation et de mise en tourisme durable dudit patrimoine. Le présent ouvrage, dans son fond et son esprit, présente un triple avantage. D'abord, il fait le récapitulatif de ce qui tient lieu de patrimoine culturel au Cameroun; en suite, il cible ledit patrimoine par zones touristiques et en fin présente la stratégie de développement touristique à mettre en place pour une exploitation, non seulement rationnelle mais aussi et surtout efficace et durable. Dans l'ensemble, au Cameroun, et sur le plan culturel, le tourisme de cueillette est le plus pratiqué. À titre d'exemple, les populations organisent régulièrement des manifestations traditionnelles (funérailles, danses, festivals. . .) pas prioritairement à des fins touristiques; mais, tout compte fait, elles sont convaincues que celles-ci attirent des touristes à certains moments. Ces touristes, faute d'un appareillage organisationnel de rentabilisation, minutieusement monté en amont, consomment, de manière informelle, ce patrimoine touristique au grand détriment de ses concepteurs, acteurs et organisateurs privés et/ou publics.

12