//img.uscri.be/pth/228b3a6c6772e16fd9313fa88ab26f92e1a06ac2
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Les cadres congolais de la 3è république

De
267 pages
En 2006, la RDC tenait des élections générales qui ont remodelé son paysage politique. De nombreux jeunes ont fait leur apparition, forts de l'assurance que confère le suffrage universel. C'est cet échantillon des cadres et dirigeants congolais, qui constitue la trame de ce livre. Le répertoire jette un nouvel éclairage sur les itinéraires, quelquefois sinueux, des cadres congolais et permet ainsi de mieux cerner, à travers les différents parcours, les mutations opérées au cours de l'histoire récente de la RDC.
Voir plus Voir moins

PRÉFACE
Paradoxalement, plus lesmoyenstechnologiquesdecommunicationet
d’informationprogressent dans le monde,moins chez
nous,enRépublique démocratiqueduCongo, la faculté de la mémoire semble entretenue
dans lesmilieux qui,pourtant, ledevraienten priorité,àsavoirceux de la
politiqueetceux desprofessionnelsdusavoir!
Or maintenirles données de la mémoire,c’est maîtriser lesmécanismes
de l’«intelligence»et du«renseignement»ausens politique, sécuritaire
et stratégique de cestermes. Sanscompter que le devoirdemémoire est
aussiun vraidéfipour apprivoiser le destin de l’histoire,etdonc la
capacitédes’assumeretdesepre ndreenchargedurablementetdignement.
C’est dire combien le nouveaurépertoiredes cadrescongolais élaboré
parJoseph-RogerMazanzaetJean-Cornelis Nlandu tombeàpoint
nommé.Cerépertoirecomplètefortutilement celuipublié parles mêmes
auteursen2005. Il parachèveégalement lesautresrépertoires analogues
d’avant, celuidePierre Artigue, Quisont lesleaders congolais? (1960),
ceuxverslafindesannées80desprofesseursMabi MulumbaetMutamba
Makombo,Cadres et dirigeantsduZaïre:qui sont-ils ?,ainsi que de
KimbuluMoyanso waLokwa, Who’sWhoin Zaire.
L’intérêtdetelsrépertoires résidedanslefaitqu’ilsdressentpournous
desrepères déterminants et rafraîchissent la mémoire collectivepar des
remisesà jour incessantes. D’autant plus que l’histoire du Zaïre-Congo
s’accélèrepresque de jour en jour,que nous
sommespasséslaborieuseème èmement de la 2 àla3 république,avec desimplications conséquentes
de renouvellementdesgénérationset desleaders.
Cedocumentprécieuxarriveégalementàunmomentcritique oùlacrise
socio-économiquesembleconvoquerdenouvellesvocations etinterpeller
la classe dirigeante actuelle. D’ailleurs,onserend vitecompte, en
parcourantles différentesbiographies,combien la relèvereste difficile tant
lesrésistances au changement sont têtues,maiscombien enrevanchenos
cadresnationauxontsouventétéadmirablementformés.
LesdifférenteséditionsdesrépertoiresdeMazanzaetNlanduonttoujours
ceci d’innovateurqu’ellesétendent leurslistesau-delà du microcosme
7politique,etembrassentles domaines de la sociétécivile, ceux
desprofesseursd’université,des avocats,des médecins,des chefsd’entre prises,
desleadersnaturels, desténorsdeladiaspora,etc.
Au demeurant, la publicationenelle-mêmeest sujetteàméditation.
Lorsqu’eneffet onpense qu’en 1960,les diplômésuniversitaires se
comptaientsur le boutdes doigtsetqu’en 50 ans, le chiffres’élèveà des
milliers de personnes-ressources,ycomprisde femmes,celalaisserêveur
surledestin de la
RDC.Onfinitparrevenirauxmêmesquestionsangoissantes:Commentunpaysaux potentialités individuelles si prometteuses
n’arrive-t-il pasà décoller ?
Je pensequ’unepartiedelaréponsesetrouveparadoxalementdansce
Who’sWho:ilnous indique,à traversles itinérairesdes cadres
politiquesnotamment,commentlejeupolitiqueestsinueux,commentlesvoies
de cettecarrièresont impénétrables au point de donnerl’impression,au
final, d’un «sport» où tout est permis:les alliancesetles
contrealliances insolites, inattendues, inavouables,les dévotions hypocrites, la
persistancedelaquestiontribaleetgéopolitiqueàlacongolaise,etc.
Mais au bout ducompte,cequ’il faut retenirdecedocument précieux
èmequ’est Lescadres congolaisdela3 république,c’est l’émergence
timide mais sûre de la sociétécivile, la vraie,pascelle qui
estinstrumentaliséepar leshommespolitiques,maiscelle quisepositionne comme
indépendante,compétenteetarbitre.Jepense qu’à l’avenir on pourra
compter surcette catégorie entreprenante de la communauté nationale,
pour induire deschangementsmajeurs,qualitatifs etalternatifsattendus.
C’est le lieudeféliciter lesauteurs pour ce travaildefouille et de
fourmi,depatienceetdeconstance.Decourageaussi parcequ’on
imagineleschoix difficilesàopérerdèsqu’ils’agitdessélectionsd’hommes,
mais surtout dèsqu’il s’agit de surmonter la censure pour dire surles
personnes vivantesdes vérités
pastoujoursbonnesàrévéler.Audemeurant,les auteursont su garder mesure et objectivité,etcen’est pasla
moindredeleursmérites.
Il ne me restequ’àsouhaiterune belle carrièreà l’ouvrage auprès des
«consommateurs»potentielsquine pourraientêtre quenombreux,parmi
lesdécideurs,les partenairesinternationaux,les chercheurs,les
universitaires,les étudiants et toutepersonnecurieusedesavoir, de la mémoire
collective,eten quêtedesmodèles.
LyeM.YOKA
Professeurordinaireàl’InstitutnationaldesArts
Visiteuraux FacultéscatholiquesdeKinshasa.
8AVANT-PROPOS
Depuisune vingtaine d’années,laRépublique démocratique du Congo
s’estengagée dans un cheminement complexequiaconduità de
profondesmutations,principalementsur le plan politique.Cequi,évidemment,
débouche surune transformationdeses institutionset, parconséquent,à
un renouvellement de leursanimateurs.Depuis1990,cepaysa traversé
troisétapesimportantesd’une longue transition, danssaquête pour la
miseenplacedesinstitutions stables.
Cettetransitionaconstituélatoile de fond de laprécédente version de
cetouvrage,parue en 2005sous le titre LesNouveaux cadres
congolaisFigures d’aujourd’hui et de demain.Danscette édition,nous avions
«ramassé»toutelapériode et,surtout,braquél’attentionsur lesacteurs
de l’espace institutionnel né de l’Accord globaletinclusifdePretoria,
concluen décembre2002.
La RD Congo, qui venaitlàdesortird’unlong et meurtrierconflit,
s’efforçaitalors de panser sesblessures et de réunirles moyensd’un
décollagerassurant.
Dans ce paysage compositereconstituéàSun City se retrouvaienttous
ceux que le sort desarmes,l’opportunismepolitiqueoudescirconstances
exceptionnellesavaientréunis. Nous étions ainsiamenésà sélectionner
un échantillondecadresqui,encemoment précisdel’Histoiredela
RDC,constituaientlaclassedes décideurs: ceuxde la nouvelle transition
post-mobutiste qui avaientréussià fairedes bras et despieds pour se
frayerunespacedanslenouveaupanorama.
Trois ansaprès,lepaysage s’étaitremodelé. Bien desfigures avaient
totalement disparuouprisdurecul.Maisbeaucoup d’autres visages se
sont présentésau-devantdelascène,forts de l’assuranceque confèrele
suffragepopulaire.C’est ainsique certains parmiles vieux routiers de la
politiquecongolaise–que d’aucunsavaientmalencontreusemententerrés
trop viteourangésdansles oubliettesdel’Histoire– ont surprisplus
9d’un, effectuant un come back tonitruant et démentant tous
lespronostics.Une redistributiondes rôles qui confirme,bien opportunément, à
quelquesâmesencoredubitatives que la politiqueest assurément loinde
constituerune scienceexacte.
Dans le même registre,d’autresacteurspolitiques,parmiceux que les
faiseurs d’opiniondonnaient pour favoris desurnes,ont mordu la
poussière,subissantune cuisante désillusion,etontmomentanémentdéménagé
de la scène. Il s’agit surtout de ces apprentis sorciers quiavaientcru,à
leursdépens, que l’exercice démocratique,etinfinel’assisepopulaire,se
résumait auxvociférations débitéesàlongueurdejournéesurlesantennes
desnombreuseschaînes de radioettélévisionqui ont envahil’espace
médiatique congolaisaulendemain du lancementduprocessus de
démocratisation.
Le nouvel ordreinstitutionnel, ainsiconstituépar l’organisation des
élections généralesdanslaseconde moitié de 2006,aproduitunclimat
pour le moinsapaisépermettant avec l’installationd’institutions
républicainesd’envisagerl’aveniravec plusd’optimisme.
Optimismechez ceux àqui le verdictdes urnesavaitsourietqui
entraientdeplain-pieddanslanouvelle classe dirigeante de la RDC.
Opportunité nouvelle pour lesauteurs du présentouvrage,contraints de
revisiterlemanuscrit et d’entreprendredenouvelles recherches.Le
résultat estlà: En effet, placés devantuncorpusnouveau et dans un
environnement plus stable,nous avons pu réunir un échantillonplus
étofféetplusreprésentatifdescadresetdirigeantscongolais.
Cette fois-ci, la sélectionà opérer, qui étaitprécédemment concentrée
surlepolitiqueet l’économique, s’estélargie au culturel,mieux àceque
le langagemoderne désignecommelasociété civile, en occurrence
l’ensemble desforces vives qui constituent la substance, l’essenced’une
communauté nationale.
Ainsi, dans le présentrépertoirenous nous sommes refusé de
restreindrenotre champd’investigationà une certaine catégorie,car il nous
paraissait désuet,dansune sociétéprogressantàunrythme soutenu, de
confiner le ‘cadre’auseulcontexte politique,économique,administratif
ou scientifique.Leconcept devaitaussi s’appliquerà celui qui,dansson
secteurd’évolution,assume desresponsabilités–importantesouminimes
–pouvantavoirune quelconqueincidence surlecomportement des
membresde sa communauté.
Il estaussi essentielderelever qu’au coursdelacollectedes
renseignements, et contrairementà la première édition,nous avons pu bénéficier
10d’un préjugéfavorableauprès de ceux qui avaientreçudes échos du
précédentouvrage.A ceteffet,beaucoup de personnesn’ont pashésité
un seul instantà mettreànotre dispositionles données sollicitées.Mais
commeà l’accoutuméeetsansraisonapparente,nous nous sommes
toutefoisheurtésàlaméfiancedecertainsetà l’indifférencedequelques
autres.Maispar bonheur,ces derniers ne formentqu’une infime
minorité.
En outre,leprésent ouvrage,conçu dans un environnement plusserein
etavecun reculsuffisant,nous offrel’opportunité d’apporterdes
correctifs aux lacunesrelevéesdans LesNouveaux cadres congolais –Figures
d’aujourd’hui et de demain,tantsur le plan de l’orthographe de certains
noms,del’exactitudedesprénomsquedelaprovinced’origine.De même,
il nous permet de mettreenévidencecertainsaspects plus pertinents des
personnages, audétrimentd’autres.
C’estàdessein quenous avons omis de mettreenlumièrele village ou
le secteurd’origine,auprofitdelaprovince, privilégiant de la sortela
dimensionnationale.Aumoment oùle monde devient un
villageplanétaire, il nous paraissait en effetincongru d’allerà contre-courant. Dans
une sociétécongolaise en constantemutation, sans douteles identités
vont continuerà s’affirmer avec l’émergencedes entitésdécentralisées,
mais la RD
Congonepeutéchapperàlamondialisation,àlaglobalisationetàl’universalisme.
Bref,danscette entreprise,lamoissona étéabondante,cedont nous
nous félicitons.Car,outre lesmarronniersqui,depuisplusde vingt ans,
font lesdélices desdiversrépertoires biographiques
descadresetdirigeants congolais, un grandnombredenouvellesfigures,principalement
desjeunescadres, font uneentréefort remarquéedansleprésent
recensement,permettantainsi une réelle recomposition dupaysage politique,
économiqueet socioculturelcongolais.
Lesauteurs
Bruxelles,le26mars2009.
11NOTICESBIOGRAPHIQUES
er
ADRUPIAKO Emmanuel–Néle1 décembre1960àTadudansla
Province Orientale, il estlicenciéenScienceséconomiques. Aprèsavoir
assumé lesfonctions de conseilleréconomique et financieràl’Union
nationale destravailleurs du Zaïre (UNTZA), il intègre l’Administration
publique commefonctionnaireauministère du Plan,directiondes
infrastructures. Il devient ensuite auditeur financierpuis directeuradministratif
et financierduProgramme élargi de vaccination (PEV).Membredela
Commission internationale de luttecontre l’épidémied’Ebolaetdela
Commission de coordinationinter-agencespour la relancedes activités
de luttecontrelesmaladies de l’enfanceauCongo, ilestnomméassistant
administratif au Secrétariatprivéduchefdel’Etat, ensuitedirecteur des
financesàlaPrésidencedelarépublique.Ilest membrefondateurdu
Partidupeuplepour la reconstructionetledével oppement (PPRD).
AGBEPAMumba Antoine Christophe,Koffi Olomide–Il voitlejour
le 11 août 1956àKisangani.Ils’initie très jeuneàlaguitare et,en1970,
intègreSele-Sele,unpetit orchestre de quartier. En 1980,ilobtient un
diplôme de Sciences commercialesàl’Université de Bordeaux.Pendant
sesétudes, il amorce unecollaboration musicaleavec ShunguPapa
Wembaauseindel’ensembleVivalaMusica, avec lequelilenregistre
sespremières chansons,dont Princesse ya Synz a.En1982, il monte
l’orchestreHistoriaavec le chanteur Debaba, avantd’enregistrer son
premieralbum, Ngunda,enBelgique l’annéesuivante.A partir de 1984,
il diversifiesacollaborationavec desartistesdedifférentsstyles. Le
succès récoltépar l’album Anibofait de luile’roideTchatcho’ et lui
permet de fairecarrièresur le plan international, jouant dans dessalles
prestigieusesenAfrique et en Europe,accompagné de sonnouvel
orchestreQuartierLatin.Ilreçoit de nombreux prix dont celui de meilleur
chanteur aux African MusicAwards en 1994.En2000,avec l’album
Droitdevet o,ilobtient le disque d’or pour plus de centmille
exemplaires vendus.Danssadiscographiefigurentdes titrestels Rued’amour,
13Kiki Ewing,Ngobil a,Henriquet,Pasdefaux pas,Ultimatum,Monde
arabe et Dangerdemort.
AKATSHIOsako Berthe–Née le 12 octob re 1961àKinshasa, elle est
licenciéeenPsychologie du travaildel’Université de Kisangani.Elle est
ensuitetouràtour chef de bureauPlanificationpuis Relations
publiques
etProtocole,assistanteduprésidentdéléguégénéral,chefdeserviceDocumentationetarchives et chargéedes Questions techniquesà l’Office
nationalduTourisme.Elleendevientl’administrateurdirecteurtechnique
avantd’êtrepromueadministrateurdéléguégénéral le 12janvier2008.
ALUMALifetaPaul–IlestnéàKisanganile5octobre1943et licencié
enSciencespédagogiquesdel’UNAZA-CampusdeKisangani.Chercheur
àladivisiondelaPlanificationau ministèredel’Educationnationale,il
devient responsable du bureau de l’administration prévisionnelleàla
divisionduPlanduministère de l’Enseignement primaire, secondaireet
professionnel.Membredusecrétariat permanentdelaCommission de
réformedel’enseignementprimaire,secondaireetprofessionnel,ildevient
chef de divisiondelaCarte scolaireàladirectiondelaPlanificationet
desstatistiques scolaires, puischefdedivisionchargédes finances et du
personnelaux services généraux delaFonction publique.Promu
directeurinspecteur, il estensuite chef de servicechargédelaformation
puissecrétaire généralauministère des Affaires foncières. Ilaété
viceprésidentdelaCommission chargéedes travaux préparatoiresdel’Ecole
nationale d’administration (ENA) et présidentdelaCommission de
réformedelaloifoncière.
AMBANkwayiWetshiBaudouinRaoul–Il voitlejourle28décembre
1953àCoquilathville. Gradué en Sciences juridiquesdel’Institut
supérieuréconomiquedeBruxellesen1980,ilest égalementdiplômé
de
l’Instituteuropéendecommunicationen1993etdel’Institutdejournalisme de Bruxellesen2001, aprèsune candidature uniqueenDroit à
l’Université CheikAntaDiopà Dakar, de 1986à1987. Secrétaire
particulier du commissaired’Etat(ministre)à la Justiceetaux Transports et
Communications de 1981à 1983, il devient fonctionnaire au ministère
desAffairesétrangères. Il estenvoyéenposte aux ambassadesduZaïre à
Dakar (1985-87),à Berne(1987-89)
etàBruxelles(1989-97).Chroniqueur au journal Le Soft,ilcollaboreensuite au SoftInternational,à
l’hebdomadaire Uhur uàBruxellesetauquotidienLe Potentiel de
Kinshasa.Ilest rédacteurenchefde Congoindependant.com.
14AMISIMudjanahery–Néenjuillet 1965àUbundu, da nsla province
du Maniema, il estgradué en FrançaisetLinguistique africaine et en
Gestiondes entreprises.Enseignantpuisdirecteur d’école,ilparticipe à
la Conférence nationale souveraine (CNS)en1991-1992àKinshasaet
devient conseillerdelaRépublique, puismembrede la Commission
économico-financièreduHCR-PT.Coordinateur du Conseil nationaldes
Droits de l’HommeenIslam,ilest nomméadministrateurdélégué
généraladjoint de City-Trainen 2002.
AMURI wa Mukulutake Luc–Ilest né 1955àNgando, dans le
SudKivu. Il estenseignantà sesdébuts, avantd’êtreengagéà la SOMINKI.
Syndicaliste, il devient membredel’Union nationale destravailleursdu
Congo(UNTC)auSud-Kivu. Ancien compagnon de
maquisdeLaurentDésiréKabila, il estnommé le 25 novembre2007 vice-ministredela
Défense nationale et desAnciens combattants. Le 26 octobre2008, il
quitte le gouvernement,remplacé parOscarMasamba Matemo.
ANDAVO Mbia Julien(Mgr)–Ilest né le5septembre 1950.Ordonné
erprêtre le 26 août 1979,ilest nomméévêque d’Isiro-Niangarale1
février 2003etsacré évêque le 19 mars suivant. Il estmembredela
Commissionpourl’apostolatdes laïcsde la CENCO.
ANGLETTARIODramile Casimir–Néle3 mars 1948àAba dans la
ProvinceOrientale,ilestlicenciéenEconomie del’UniversitéLovanium.
Inspecteuràl’InstitutdegestionduPortefeuille(IGP), puisauxFinances,
il devient ordonnateuràl’Université du Zaïre-Campus de Kisangani,
avantd’êtrenomméchefdedivision
desFinancesauServiced’approvisionnement scolaire (Samafos).Il rejointlaRégiedes voies maritimes
(RVM)commeattachéàladirectiongénérale, puisdirecteurfinancier,
de l’auditinterne et attachéàdirection générale.Nomméadministrateur
déléguégénéraladjointdel’Ogefrem (Office de gestiondufretmaritime)
enoctobre2002,
ilestremplacéenaoût2003parChristineEpuluke,ellemême suppléée le 12janvier2008parAnatoleKikwa.
ASSUMANI SekimonyoJean–Il voitlejour le 25 septembre1955 à
Bukavu, au Sud-Kivu. Titulaired’undiplôme de Sciences commerciales
de l’ISC/Kinshasa, il devient comptableàlaRégideso. Il estensuite
engagéàlaGécamines en 1979 commeconcepteur et réalisateurde
modules de formationfinancière.Nommé responsabledelaTrésorerieen
devisesàlaDirection financière de Lubumbashi, il devient responsable
15de gestiondelaTrésorerie internationaleàlareprésentationdeBruxelles,
où il estensuite directeurducontrôle de gestion. Nommédirecteur d u
bureaudeBruxelles,ilest chargé de superviser lesreprésentations de
Londres,New York,Paris,Dar es-SalaametJohannesburg. Il estpromu
administrateur déléguégénéral adjoint,avantd’êtrenomméprésident du
Conseild’administrationdelaGécamines le 12janvier2008.
ATUNDULiongoAndréAlain–Néle19septembre1948àKisangani,
il estlicenciéenDroit de l’UNAZAen1973. Fonctionnaireàla
Présidencedelarépublique de 1973 à1977,ildevient conseiller à
l’ambassadeduZaïreàParis,jusqu’en 1981.Ilest ensuiteaffectéà
Bruxelles. En 1982,ilest conseiller diplomatique du Chef de l’Etat et,de
1987à1989,ambassadeurà Kigali.Nommédéléguégénéraladjoint de la
Gécamines-Exploitation en 1989,ildevient PDGdelaGécamines
commercialede1991à1995.Ensuite administrateurgénéralduSNIP (Service
nationald’intelligenceetdeprotection),ilquitteces fonctions en mai
1997,àl’avènementdeLD. Kabila.Président de la Convention pour la
démocratieetlarépublique (CDR),membredel’oppositionpolitique, il
devient porte-paroledelaplate-forme Alliancepour la nouvelle
dynamique politique (ANDP). Il se ra pproche de l’Alliance pour la majorité
èmeprésidentielle(AMP)etappelleàvoterpourJosephKabilaau2 tour.
AUTSAIAsengaMédard–Ilest né le2janvier1942àLubi,dansla
province Orientale. Aprèsdes étudesàl’Ecole desmoniteursà Aba, il
devient instituteurduprimairede1961à1968, puis directeurdes écoles
primairesofficielles de Yuku et Vumba,puisd’Otsede1968à1980.
Animateurpolitique du MPRpour lesterritoires de Mahagi et de Aruen
juillet1980,ilest nomméen1982secrétairesous-régionalduMPR pour
l’Ituri, avantd’êtreélu commissaire du peuple la même annéepuisréélu
en 1987.MembreduHCR-PT en janvier1994, il intègrel’AFDLen
1996. Il estnommé vice-gouverneur de la province Orientalechargéde
l’Economie et desFinancesenmai 2004,avantd’êtreélu députénational
aux législatives de juillet2006, puisgouverneur de province en janvier
2007.
BAFIBAZombaClément–Néle10janvier1953àLukala dans le
BasCongo, ilestlicenciéenGestiondesentreprisesdel’UNAZA-Campusde
Kisangani. Députéprovincial pour la VilledeKinshasaenoctobre2006,
il estélu vice-gouverneur le 27 janvier2007par l’Assembléeprovinciale
surleticketAndréKimbuta.
16BAFOALifetaWilly–Il voitlejourle17 novembre1962àBuniadans
la province Orie ntale.LicenciéenSciences économiquesdel’Université
de Kinshasa,ilest professeuràl’Institut d’Itaga etàl’Ecolesupérieure
de ManagementàKinshasa, avantde rejoindrelaCaissed’épargne du
Zaïre. Ilestensuiteengagéàla Gécaminesoù il est touràtour comptable
aux Services d’exploitationàKolwezi, contrôleur de gestionet analyste
financierdanslecadre du Projet Banquemondiale-Gécamines.
Conseilleréconomiqueauministère du Plan puis desAffairesintérieures,il
réintègrelaGécamines en qualité d’analysteprincipalàlaDivisiondes
Systèmes financiers,chargédes Etudesà la directioncommercialeà
Lubumbashi, chargé du Suividelacommercialisationducuivre, zincet
cobalt,puisdelaPlanificationstratégiqueàlaDirection commerciale et
Marketing. Nomméassistantchargé de la Coopérationéconomique
internationalede l’adjointpuisdudirecteur de cabinetduprésident, il devient
présidentduConseild’administration de l’Officedesdouanesetaccises.
Nomméadministrateurdélégué généraldel’OCPTenoctobre2002,ilest
remplacé enaoût2005par WetshiKo yLetshu,avantdeprendrelatêtede
l’Officed’ordeKilo-Moto(OKIMO)le12janvier2008.
BAGULA ChibanvunyaChirhabalwaBertin–Néle10 juin 1952 à
Bukavu, au Sud-Kivu, il estdocteur en Sciences appliquées de
l’Université de Liège. ProfesseuràlaFacultéPolytechnique de Kinshasa,
il devient directeurgénéral de laRégie desconstructions de l’Université
(ex-Intendancegénérale),directeurtechniqueà la Régie desVoies
fluviales(RVF), vice-doyen de la FacultéPolytechnique, directeurde
cabinetduministredes
TransportsetCommunicationspuisdel’Environnement.Ingénieur desProjets Katende1etMamboma,directeurdes
Bureaux d’études Studybel, Défi 3000 et Unikin-Cerema,ilest nommé
administrateur directeurgénéral adjointdelaRégie desVoies maritimes
(RVM)en2002, remplacéenaoût2005par Lengo ne Nzingu.
BAHATI LukweboModeste –Il voitlejour le 13 janvier1956 à
Bukavu. DocteurenenEconomieappliquéedel’Université de Milan, il
enseigne la Comptabilité desentreprises en 1979avantdedevenir,en
1981, chef de bureauàl’Union zaïroisedes banques. Nommé,en1987,
directeuradministratifetfinancier àlaCoopérationitalo-zaïroise, il
devient assistantà l’ISCen1989 puisprofesseuren1993.Chefde
divisionadministrativeauServicenationald’hydraulique rurale en 1990,
il devient administrateurdirecteur commercialàlaBanque de crédit
agricole en 1992.Délégué de la Sociétécivile,ilparticipeàlaCNS et
17devient conseillerdelarépublique. Enjuillet1994, ilestnomméministre
du Budget,puisdelaFonction publique en juillet1995.Ilquitte
l’Exécutif en février 1996 et se consacreàl’animationdelaSociété
civileduCongo(Socico). DéputéauParlement de transition en juillet
2003, il estnomméadministrateur déléguégénéraldelaSociéténationale
d’assurances en août 2005. Eludéputéenjuillet 2006etprésidentdu
groupe parlementairedes indépendants en janvier2007, il estremplacéà
ce poste parTryphon Kin-Kiey,lorsqu’il estélu questeurdel’Assemblée
nationale.MembreduComité politique de l’AMP, il démissionnedu
bureaudel’assembléeenfévrier2009surinjonction de sa plate-forme.
BAKANYIZEBirhali Emmanuel–Ilest né le5décembre1956 à
Bava, territoiredeWalungu dans la province du Sud-Kivu. En 1984, il
obtient unelicence en Sciences économiquesappliquées,optionGestion
financière,à l’Université de Kinshasa(Unikin), et participeà de
nombreux séminaires de formationet stages (spécialisations en Financement
desentreprises ainsiqu’en Evaluationetpréparation desprojets
d’investissement). Auditeur interneà ShellCongo de juilletà octobre
1985, il devient analystefinancier chef desProjetsauFonds de
promotiondel’industrie (FPI)denovembre1985àseptembre 1987.Il
rejointensuite la Sociétéfinancière de développement(Sofide), où il
exerce lesfonctions de superviseur chef desProjetsd’octobre1987 à
janvier1989. De janvier1989àavril1990,ilest chargé d’étudesavec
fonctiondesous-gestionnairedes Crédits au cabinetduministredes
Finances. La même année‘90,ilest recrutéauministère desFinances
commeinspecteurdes Impôts, au grade de chef de division. Nommé
conseillerindustrielaucabinet du ministre de l’Economieetde
l’Industrie en 1991, il devient,de1996à1997,expertàlaCommission
nationale desélections.Dejanvierà mars 1998,ilestconseillerchargéde
Recettesauministère desFinancesetBudget puis, d’avril1998àaoût
2001, chargé de mission faisantofficededirecteur généralà la DGRAD
(Direction générale desRecettesadministratives,judiciaires,domaniales
et de participations). En 1999, il estdésigné directeurchefdeserviceàla
Directiongénéraledes Contributions puis, en 2004, directeurchefde
servicedes RessourceshumainesàlaDirectiongénéraledes Impôts. En
2005, il estnommé directeurprovincial desImpôtsà Kananga,au Kasai
occidental.Ilquittecette province en juin 2008pour le Katanga, où il
occupe lesmêmes fonctions.Ilest remplacé au Kasaïoccidental par
OscarManikunda, ancien inspecteur desimpôts, aprèsavoirété directeur
de recouvrementàlaDGRAD etconseillerdu ministredesFinances.
18BAKONGAWilima Willy–Originairedel’Equateur,il estnéen1966.
Aprèsundiplôme en Histoire de l’IPN,ilenseigneà l’EcoleMasamba
ème
puisdevient préfet desEtudesà l’Institut Georges Simenon. 3
viceprésidentdes Patriotes résistants Mai-Mai, il est désignédéputéau
Parlementdetransitionenj uillet2003. Aux législatives dejuillet2006, il
estélu députénationalavantd’être nommé, le 25 novembre2007,
ministre de la Jeunesseetdes Sports.Ilquittelegouvernement le 26
octobre2008,remplacéparPatrickSulubika Matchembera.
BALAMAGE N’KoloBoniface–Néle18avril1964àGoma au
NordKivu, il estoriginaireduterritoired’IdjwiauSud-Kivu. Aprèsune
licenceenDroitàl’Université deLubumbashi,en 1989, il devient avocat
aux barreaux de Goma et de Bukavu.Dedécembre1996àavril1997, il
estministreduTravailetdela Prévoyance sociale.Ilrejoint le
RCDGoma en août 1998 et devient chef de cabinet du chefdudépartement de
l’Administrationduterritoire. Secrétairepermane ntduRCD en août
1999, il devient chef du départementdes
Transports,PostesetCommunications en octobre2000.Ilparticipe au Dialogueintercongolaisetest
désignédéputéauParlement de transition en juillet2003. Le3janvier
2005, il estnommé ministre du TravailetdelaPrévoyance sociale, puis
reconduitle18novembre2005. Enjanvier2007,ilestélusénateur.
BALA Ngaluun Oscar–Ilest né au Bandundu le3janvier1948 et
titulaired’une licenceenGestion desentreprises de l’Unaza-Campusde
Kisangani, en 1974.Représentantdel’Institut zaïrois pour la
conservationdelanaturedansleHaut-Zaïre, il intègre la SociétéAfrican Sical.
EngagéàMobilOil Zaïre, ily gravit leséchelons jusqu’aux fonctions
d’inspecteur commercial.Opérate uréconomiquedans le secteurpétrolier
depuis1989,ilest nomméen2001 vice-gouverneur de province chargé
desQuestions politiques et administratives du Bandundu,dont il est,
depuis1996,président del’Unionpourla relancedudéveloppement.
BALANDAMikwin LelielGérard –Néle12septembre1939 à
Kinshasa,ilest docteur en Droitdel’Université libredeBruxellesen
1965 et licencié en Droitinternational de l’Université de Liègeen1966.
Professeur ordinaireà la facultédeDroit de l’Université de Kinshasa et
entréaubarreau de Lubumbashien1966,ilintègre la Cour suprêmede
justiceen1970enqualitédeconseilleretendevientleprésidenten1978.
er
Ily occupe ensuite le postede1 présidentde1986à mai1998.Ila été
présidentdelaCommissionpermanentederéforme duDroitcongolais.
19BALUMETussiValentin–Ilestnéle
15février1949àBuaboauNordKivuetest graduéenThéologie de l’Institutd’EmmaüsdeBujumbura.
Evêque de l’Eglisenéo-apostolique,ildevientapôtre et représentantlégal
pour la province Orientale, le Kivu, le Maniemaet le Burundi.Président
de l’ONGUnion desproducteurspourledéveloppeme ntdel’économie
rurale,à Masisi,ilsiègeen2002-2003comme députéàl’ACL-PT, dontil
estlesecrétairegénéral rapporteur.AdministrateuràlaSociété générale
de production industrielle,ilest administrateur du comptoir d’achatd’or
Vilor-Canada. Vice-gouverneur du Nord-Kivupour lesquestions
politiquesetadministratives en2005, ilestéludéputéenjuillet2006.
BAMBA KamalanduaZikadia–Néle29septembre1939àKinsuka,
dans le Bas-Congo, il estdocteur en Sciences pédagogiquesdel’ULB en
1978. Enseignant du primaire,directeur puis préfet de l’enseignement
secondaire,ildevient directeurduCentrepréuniversitairede Mbandaka
en 1968-1970.Ilexerce lesmêmes fonctionsàBukavuen1970-71, puis
devient directeurdes affaires académiquesaurectoratdel’UNAZAen
1971-1972. Aprèsson doctorat,il estsuccessivementdirecteur au Centre
universitaired’orientation (1978-81),secrétairegénéral académique de
èmel’ISTI en 1981-1982, puisà l’ISP/Mbanza-Ngungu, de 1982à1984.2
vice-présidentdel’Assemblée régionale du Bas-Zaïredansles années
1980,iladhèreàl’Union desfédéralistesetrépublicainsindépendants
(Uféri)en1990 et estnommé vice-ministredel’Enseignementsupérieur,
universitaireetdelaRecherche scientifique (novembre1991-août 1992).
Plustard, se rapprochant du RCD,ilest désigné, en juillet2003, député
auParlement de transition.
BAMWANYABanza Denis-Richar d–Il voitlejour le 25 avril1956à
Irebu au Kasaioriental. Licencié en Sciences nautiquesetmaritimesde
l’Ecolesupérieure de navigationd’Anvers, il gravit lesdifférents
er
échelons,passant de cadet au rang de 1 officier puisdecommandantde
bord. Il estensuite chef de divisionAssurances, puisContrôle
d’exploitation,avantd’êtrepromu sous-directeur InformatiqueàlaCompagnie
maritime zaïroise. Secrétaire généralhonoraire du Syndicatdes gens de
mer,ildevientprofesseurdeprogrammation,développeurenapplications
informatiques, expertmaritime et fluvial, puisconsultantenInformatique
de gestionetenSystèmes d’organisation.AdministrateuràlaRégie des
Voiesmaritimes (RVM), il estnommé administrateurdélégué général
adjointdelaCompagnie maritime
duCongo(CMDC)en2002.Ilestremplacé,enaoût2005, parJean-MarieBeyaKamba.
20BANAMUHERE BalieneSalomon–Néle20avril 1951àMwenda,au
Nord-Kivu, il est licenciéenSciencesbiologiques de l’UNAZA-Campus
de Kisanganiettitulaire d’une maîtriseenSciencesdel’environnement
de la Fondationuniversitaireluxembourgeoise,àArlon, et d’un diplôme
en Génie ruraldeseaux et forêtsàl’Engref de Montpellier.Conseillerau
cabinetduministre desFinancessous LD.Kabila, ilest nommé
viceministre de l’Environnement en mars 1999,puischargédel’Agriculture
et de la Pêche, en septembre2000.Ildevient ministre desAffaires
foncières, de l’Environnement et du Tourisme en avril2001, puis de
l’Agriculture,de la Pêcheetdel’Elevageennovembre2002. Cofondateur
du PPRD,ilest désignédéputéenjuillet 2003, puis ministredel’Energie
le2novembre2005. Eludéputéa ux législatives dejuillet2006, il
retrouvelemêmeministère le5février 2007etest confirmé le 25 novembre
suivant. Il quitteson poste le 26octobre2008, remplacé parLaurent
Muzangisa Mutalamu.
BANGABaneJoseph(Mgr)–Il vient au mondele19mai 1957à
Bunia, dans la Province Orientale.Ordonné prêtre le15août 1983,ilest
nommé évêque coadjuteur du diocèsedeButa, en janvier1996.Enavril
suivant, il estsacré évêque de Buta,succédantà MgrJacquesMbali.Il
estmembreducomitépermanent et présidentdelacommission de
l’Educationchrétienne de la Conférence épiscopale nationale du Congo
(CENCO), avantdedevenir vice-présidentdecette
Conférenceépiscopalele 10juillet2008.
BANGALABasila Benjamin–Néle16août 1943àYakusudansla
province Orientale, il obtient un diplôme d’ingénieur en Agronomie de la
FacultéagronomiquedeGemblouxen 1968.SpécialiséenMicrobiologie,
ildevient directeurgénéral adjointdel’Officenationalducaférobusta en
août 1969.Ilest ensuitedirecteurdel’Officedes produits agricolesdu
Kivupuis, de 1972à1975, directeurgénéral adjoint, ensuitedirecteur
généraldel’Officenationalducafé.Nommé déléguégénéral de la société
ELBEMA en mars 1975, puis directeurgénéral de l’Institut supérieur
d’étudesagronomiquesdeBengamisa de 1975à1977,ilest
élucommissaire dupeupleenoctobre1977. De 1978à1982, il estadministrateur
de l’Institut zaïrois pour la conservationdelanature. Réélu commissaire
du peupleen1982,ilde-vient,jusqu’en 1984,président sous-régionalde
l’ANEZApour la Tshopo. Il estnommégouverneur du Kasaioccidental
en décembre1984,puiscommissaired’Etataux Travaux publicsetà
l’Aménagementduterritoireenmai 1990.Enjuillet 2003, il estdésigné
21députéauParlement de transition surlaliste de l’oppositionpolitique.Il
estnomméprésident du conseild’administrationdes Lignesaériennes
congolaises(LAC)le12janvier2008.
BANGULIN’Sambwe MbaliMarc–Néle13mars1944 dans la ville
province de Kinshasa, il estlicenciéenAdministration desentreprisesde
l’Université de Liègeen1970.Lamêmeannée il devient cadreau
départementd’étudesdelaSofide, puispasseàlaCogefi. En 1971, il est
conseillerfinancier du ministre desPTT puis, en 1972,directeur de
l’Audità l’Office national despostesettélécommunications.Directeur
administratif et financierdelasociété Africauto en 1973-1975, il est
coordonnateur du secrétariatdudirecteur du Bureau du Président de la
république de 1975à1978. En 1979, il devient administrateurdélégué
d’ElectroDieselpuisconseiller principalaucabinet du ministre des
Financesen1982-1983.Ilcréelasociété Fanair (Fabrique nationale de
conditionnementd’air)en1984. Nommécommissaire
d’Etatàl’Economienationale etàl’Industrieen1990,ildevient directeurgénéral des
Contributions,jusqu’en 1991.Apartirde1992,il estadministrateur de
sociétés en AfriqueduSud puisdenouveauministredel’Economie
nationale et de l’Industrie de févrieràdécembre1996.Al’avènementde
l’AFDL en mai1997, il s’exile en Afrique du Sud. Rentré au Congoen
2003, il rallie le PPRD.PrésidentdelaCoordination pour le
développement de Kinshasa (CODEK),ilestnomméministredes Finances en
novembre2005. Ilquittelegouvernementenfévrier2007.
BANIKITA BayangCharles–Ilest né le7août 1946àKinshasa.
Gradué en Sciences commerciales, il devient gérantàlaSociété
CongoFrigo (1963-1965),puisreprésentantdelaSociété congolaise de
Surveillance(SCS)àlaBanqueduCongode1965à 1967.Commissaire
desMines de 1967à1970,ilselance dans la promotiond’activités
diverses, notamment en mettant en place une
séried’ateliersdeconfection et d’écolesdeCoupeetcouture, ainsiqu’unechaînedepharmacies
dans le Bandundu, le Bas-Zaïreetles deux Kasaï, jusqu’en 1980.Il
sponsorisedes groupesdethéâtre et de musique de 1975à1982,dont
l’orchestre LesKamale de l’artisteCanta Nyboma.Conseiller politique
du gouverneur de Kinshasa (1982-1983),ilparticipe,en1990,à la
création du Front commun desnationalistes (FCN), puisdeCondor,dont
il devient le présidentprovincialàKinshasa. Président de l’Uniondes
Forces du progrès, il participeàlaCNS en 1991-1992 et devient
conseillerdelaRépublique.Président du CartelC-18RAC en 1992,il
22prendpartauxnégociationsdu PalaisduPeupleen1993-94entrel’Union
sacrée de l’opposition radicaleet Alliés et lesForcespolitiquesdu
Conclave. Administrateurà la RVF de 1994à1997, il estnommé
viceministre de l’EPSPen1997. Cofondateurdel’Unafec,il participeau
Dialogue intercongolaisàSun Cityen 2002etest désigné,enjuillet
2003, députéauParle-mentdetransition.Président de l’Associationdes
cyclistesdeKinshasade1979 à1983, il estplanteuretéleveurau
Bandundu et au Bas-Congode1980à1992. Président descommerçants
de Kinshasa membresdelaConfédérationdes PMEduZaïre,ildevient
présidentdelaCoopérativedes éleveurs du Pool Malebo,à Kinshasa en
1997.
BANZAMukalay Sungu Baudoui n–Il vient au monde le2janvier
1953àMbandaka, dans l’Equateur,etestoriginaire du Katanga.Licencié
en Langue et Littératurefrançaisesde l’UNAZA-Campusde Lubumbashi
en 1979,ilest professeur de françaisde1975à1980,enmême temps
journalisteauquotidienMjumbe etàlaradio nationaleàLubumbashi.
Encadreur descoloniesde vacancesscolaires dans cette ville de 1977 à
1980,ildevient présidentducomité permanentduFestival de théâtre
africainen1978.Elu commissaire du peuple(député)en1982,ilest
rééluen1987. Aprèslelancement du processusdedémocratisationsous
Mobutu, il estnommé ministre des Relations avec le Parlementenmai
er1990,puisdel’Informationetde la Presse en novembre suivant. 1
viceprésidentduMouvementpopulaire de la Révolution(MPRfaitprivé) en
avril1992, il participeàlaCNS en 1991-1992 et devient membredu
HCR-PT.Nommé vice-Premier ministre aux Minesendécembre1996,il
estministredes MinesetEnergie en avril1997.Ils’exileenZambieà
l’arrivée de l’AFDL puis rejoint la rébellionduRCD-Goma en août
1998. Il estdésigné,enjuin2003, vice-ministredes Travaux publicset
Infrastructures. Nommé Présidentfédéral du RCDpour la province du
Katangaenavril2004, il de-vient vice-ministre de la Coopération
internationale en novembre2005. En juillet2006, il estélu député
nationalavantd’êtrenommé présidentduConseild’administration de
l’InstitutnationaldeSécurité sociale(INSS)le12janvier2008.
BARUTI AmisiThéophile–Néle29octobre1950àKisangani,ilest
docteuren Droitdel’ENAPà Rabatet,depuis1976, licenciéen Sciences
sociales de l’Université nationaleduZaïre (Unaza)-Campus de
Lubumbashi.Assistantàl’ISP/Mbandaka en 1976-78 puischefdetravaux au
CIDEP-Kinshasa de 1978à1982, il devient directeurchefdeservice
23d’Etudesetdocumentation au ministère de la Fonction publique
(199496).En1998,il rejointleRCD-Goma,etest chargé de la mobilisation,
puisdudépartement de l’Administrationduterritoire,avantdedevenir
gouverneur de la province Orientale. Le 30 juin 2003, il estnommé
ministre du Travail et de la Prévoyance sociale. Il revientàlatêtedela
province Orientale le 16mai2004. Il devient ministrede l’Enseignement
supérieuretuniversitairedenovembre2005àfévrier2007.
BARUTIbinNdjadiLéonar d–Néle24janvier1947àKinshasa, il est
licencié en Droitdel’Université Lovanium. GérantàlaSociété générale
d’alimentation(SGA),puischefdebureauà l’Office nationaldu
Logement (ONL), il devient chef des Entrepôtsà l’Omniza, puis pasteur
responsable de l’Assembléechrétienne de Righini. Administrateurde
l’Eglise La Voix de l’Aigle, il est, depuis 2002, représentant légaldes
Assembléeschrétiennesdu Messagedu tempsdelafin.
erBAYAANdakalaNgongoMarie–Elleestnéele1 août1958àWamba,
dans la province Orientale. Après une licenceenPédagogieappliquée,
optionfrançais-linguistiqueafricaineà l’IPN en 1985, elle estengagée
commejournalisteàl’AZaP. Attachée de presse au ministère de
l’Information et Presse, de févrieràmai1997,elledevient ensuite secrétaire de
cabinetà l’Educationnationale,jusqu’en 2000.Assistantederecherche
au Centre de rechercheenScienceshumaines(CRESH),de1994à1998,
elle est, depuislors, assistante de rechercheauCentrederecherche en
Pédagogieappliquéedel’IPN.Secrétaire nationaledel’Associationdes
journalistes de la presse féminineen1989,elleestmembreducomité
directeurduMagazinedel’Enfantédité parl’Unicef,assistante technique
aujournal L’Enseignantetcollaboratriceauquotidie nLa RéférencePlus.
BELEKETabuLéonard–Néle15décembre1950 dans le Bandundu,
il estingénieur civil en Construction de l’Unikin.Ildevient ensuite
assistantdudirecteur desEtablissementshumainsetassainissements au
ministèredel’Environnement, ConservationdelanatureetTourisme.
Professeuràl’Institutd’enseignementmédical (IEM),puisdeMécanique
desfluides et Hydraulique générale au Centre de formationdes agents
voyersdes Travaux publics,ilest nommédirecteur adjointduBureau
d’expertiseetcontrôletechniquedeconstructionKlatInternationalCongo.
Conseiller techniquedugouverneur de la ville de Kinshasa,consultant à
la BAD, il devient administrateur directeurgénéral du bureaud’études
BETEC.ConseilleraucabinetduPremier ministre et
consultantàl’Elec24tricitédeFrance (EDF)etauPNUD, il estnommé vice-ministre de
l’Energieen2000,avantdedevenirconseillerduChefdel’Etatchargédes
Infrastructuresen2001. Promuconseillerprincipal au Collègetechnique
et Infrastructuresen2002, il est remplacépar KimbembeMazungaen
2003.
BELITO BelieAnicet–Néle27octobre1963à Lukoleladansle
Bandundu,ilest licencié en Droitéconomique et social de l’UNIKIN.
Engagéàl’OFIDA, ilyesttouràtourvérificateur,contrôleur,inspecteur,
sous-directeur et directeur. Assistantà la FacultédeDroit de l’Unikin,il
estnommé,enoctobre2002, administrateurdélégué généraladjoint de
l’OFIDA.Ilquitteceposteenaoût2005,remplacéparChristophe Kupuya
Mushizi.
BEMBA GomboJean-Pierre–Néle4 novembre1962àBokada,dans
l’Equateur,ilest licenciéenSciencescommerciales et consulaireseten
Economiedudéveloppement de l’Institut catholique deshautesétudes
commerciales (Ichec) de Bruxelles.Coordonnateur du Groupe familial
SCIBEetdirecteur généraldeScibe Airlift, il crée, au début desannées
1990,ses propres entreprises, dans lessecteursdes télécommunications
etdel’audiovisuel(Comcell,CanalZ,etc.).Al’avènementdeLDKabila,
en mai1997,ils’exileenBelgique.Enseptembre 1998, il crée le
MouvementdelibérationduCongo, rébellionsoutenuepar l’Ouganda.Il
explique le sens de soncombatdansl’ouvrage Le choixdelaliberté,
paru en 2001. Il signeles accordsdecessez le feudeLusakaenjuillet
1999. Le 19 avril2002, il estdésignéPremier ministre parunaccord
entreleMLC,legouvernement de Kinshasa et unepartie de l’opposition
et de la Sociétécivile lors du DialogueintercongolaisàSun City.Mais
l’accord n’estpas appliqué.Danslecadre de l’AccorddePretoriadu17
décembre 2002, il devient un desquatre
vice-Présidentsdelarépublique,
chargédelaCommissionéconomiqueetfinancièredel’Exécutifdetransition. Candidat de l’Unionpour la nation (UN)àl’électionprésidentielle
de juillet2006, il estbattu au second tour parJosephKabila en octobre
suivant, avantd’êtreélu sénateur en janvier2007. En mars suivant,àla
suitedes affrontements meurtriersàKinshasaentre sa gardeetcelle du
Président Kabila,ils’exileauPortugal, officiellement pour desraisons
médicales,maisnepeutregagnerlaRDC,oùilestaccuséde«haute
trahison» consécutivementaux événements de mars.Ilest arrêté le 24 mai
2008à Bruxelles,àlasuite d'un mandatdelaCourpénaleinternationale
(CPI), pour crimes de guerre et contre l'humanité commis parses troupes
25en République Centrafricaine d’octobre2002à mars 2003. Ilesttransféré
ausiègedelaCPIà la Hayele3juillet2008. Ilestégalementcitédansle
rapportdel’ONUsurlepillagedesressourcesduCongo.
BEMBA SaolonaJeannot–Néle3 septemb re 1941àLibenge dans
l’Equateur,ilestprésident directeur généralduGroupe SCIBE-Congo
(Sociétécommerciale et industrielleBemba)etdirecteur gérant d’autres
entreprises. Ilaété présidentdel’ANEZA,administrateurà la Sociétéde
financementetdedéveloppement (SOFIDE),àlaBralima
etàlaCimenterieduZaïre notamment.IlparticipeàlaCNS et animeune tendance au
sein desForces politiquesduconclave(FPC).A l’arrivée de l’AFDL,il
estarrêté en juillet1997 puisremis en liberté aprèspaiementd’une
«contribution».Ilserallieauprésident Laurent-DésiréKabilaqui le
nomme ministre de l’Economienationale et de l’Industrie,enmars1999.
Ilquittecesfonctionsenjuin 2000.Enjuillet2003,ilestdésigné sénateur
surlequotaduMouvementdelibérationduCongo (MLC), avantd’être
éluauSénatenjanvier2007.
BEYANtolo Simon–Néle4 mai1954àIleko,ilestlicenciéen
Economieappliquéedel’Unikinetdétenteur d’une licence spéciale en
Révisorat d’entreprisesdel’Université de Mons.Touràtour responsable
desRelations publiquesà la SociétéEstragricoà Kinshasa, chef de
divisionprincipal,chefdeservice,inspecteuret auditeur manager, il
devient sous-directeurdel’Auditetcomptable puisdirecteurdélégué
interneà l’Office nationaldetransports (ONATRA) etadministrateuràla
CMDC.Enoctobre2002,ilestnomméadministrateur déléguégénéral de
cetteentreprised’Etat, avantd’être remplacé le3août 2005par Honoré
Kadima Shambuyi.
BIANGANY GomanuTamp’WoEmmanuel–Il voitlejour le 13
juillet1952àKinshasa.Philosophe deformation, ilobtientun diplômeen
Management de l’Université de Neuchâteletundiplôme desDroits de
l’Hommeà l’Université de Strasbourg.
Professeuretchefdesectionpréparatoireàl’IBTP,ilest directeurgénéral de l’Institutuniversitairedes
Sciences sociales,économiques, PhilosophieetLettresdevenuUniversité
chrétienneCardinalMalula. Secrétaire généralduConseilnationaldes
Institutssupérieursetuniversitaires privés,administrateurduCentrede
documentationdel’Enseignement supérieuretdelaRecherche de
Kinshasa,ilestl’auteurd’unesériedepublicationsscientifiques.Ilpréside
leconseild’administrationdel’EspacecongolaisdelaFrancophonie.
26