//img.uscri.be/pth/9acfcd00f90276a3d5d4329853283d7f68b96eb0
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 12,75 €

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

Les stations de sports d'hiver face au développement durable

De
177 pages
Le développement durable prend de la hauteur. Cette étude apporte des éléments de réponse aux nombreuses interrogations que se posent les stations de sport d'hiver et l'économie touristique face au développement durable, et porte attention sur l'analyse territoriale des stations. Ces différentes contributions interpellent la capacité de résilience du modèle d'aménagement touristique de la montagne française.
Voir plus Voir moins

LES STATIONS DE SPORTS D’HIVER
FACE AU DÉVELOPPEMENT DURABLE

ÉTAT

DES LIEUX ET PERSPECTIVES

Cet ouvrage a été réalisé, pour le compte des éditions L’Harmattan, sous la responsabilité de Pierre CROCE, Chargé de mission sur la politique de publication de l’Université Pierre Mendès France, Grenoble 2

© L’Harmattan, 2010 5-7, rue de l’Ecole polytechnique, 75005 Paris http://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-296-11911-6 EAN : 9782296119116

LES STATIONS DE SPORTS D’HIVER
FACE AU DÉVELOPPEMENT DURABLE
ÉTAT DES LIEUX
ET PERSPECTIVES

Ouvrage publié sous la direction de :

Emmanuelle Marcelpoil (Cemagref), Hugues Francois (Cemagref-TerriScope), Liliane Perrin-Bensahel (Creppem)

Harmattan 2010

C o l l e c t i o n
___________________________________

L ES ID É ES ET LES TH É ORIES Á L ’ É PREUVE DES FAITS
Collection dirigée par Jacques FONTANEL, Professeur d’économie et Vice-président chargé des relations internationales à l’Université Pierre Mendès France, Grenoble et par Liliane PERRINBENSAHEL, Directrice adjointe du Centre de recherche économique sur les politiques publiques de l’économie de marché (CREPPEM) Espace Europe, Université Pierre-Mendès-France, Grenoble, avec la collaboration de Pierre CROCE, chargé de mission sur la politique éditoriale de l’UPMF. « Les idées et les théories à l’épreuve des faits » est une collection des Éditions L’Harmattan. Elle est destinée à recevoir de petits ouvrages couvrant tous le champ des sciences sociales. Les auteurs proposent de chercher dans les faits ce qui permet de conforter ou d’infirmer les théories et les idées d’aujourd’hui. L’observation vient alors au secours de la recherche de l’exactitude et de la science, en mettant en évidence les explications insuffisantes ou les incontestables de la réalité contemporaine fournies par une idée ou par une théorie. Déjà parus dans la même collection : L. Perrin-Bensahel, J. Fontanel (Dir.), L’économie souterraine, l’exemple de la Russie, 2006. C. Blattier (Dir.), Prévenir la délinquance dès la petite enfance, 2006. C. Courlet (Dir.), Territoire et développement économique au Maroc. Le cas des SPL, 2006. J. Fontanel (Dir.), Questions d’éthique, 2007. I. Vezeanu, Impossiblia moralia, 2007. J. Jontanel, M. Fontanel (Dir.), Géoéconomie du sport, le sport au cœur de la politique et de l’économie internationale, 2009. B. Azevedo, C. Courlet, R. Araujo de Moraes Filho (Ed.), Territoire et développement économique au Brésil. Les arrangements productifs locaux au Pernambuco.

Sommaire
Remerciements . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 13 Préambule Un séminaire d’échanges et de travail sur le tourisme durable . . . . . . . 15 Organisation de l’ouvrage . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 23

Liliane Perrin-Bensahel
Tourisme et développement soutenable. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 25

Hugues François, Emmanuelle Marcelpoil et Sylvain Billet
L’implantation des stations de sports d’hiver : quel ancrage dans le développement durable ? . . . . . . . . . . . . . . . . . . 39

PARTIE 1 LES STATIONS FACE AU DEVELOPPEMENT DURABLE Christophe Gauchon
Sports d’hiver et tourisme durable : mythes et réalités . . . . . . . . . 63

Laurent Reynaud
Croissance sans conscience n’est que ruine de l’âme
Contribution aux réflexions sur le développement durable en stations de montagne . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 73

Christophe Clivaz
Le tourisme suisse sur la voie du développement durable ?. . . 79

Alexandre Mignotte
Le tourisme durable à l’échelle des Alpes : quelle place pour les stations de montagne ? . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 89

PARTIE 2 DES SAISONNIERS À L’ACCESSIBILITÉ EN STATIONS : ÉTAT DES LIEUX Antoine Fatiga
La dimension sociale dans les stations : Un point de vue syndical . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 105

Pierre-Yves Manfredi
La construction sociale dans la branche des remontées mécaniques et domaines skiables . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 111

Catherine Agnoletto et Hervé Flandin
Le tourisme adapté en Savoie : pour un confort d’usage tout public . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 117

Gwladys Mathieu et Isabelle Roux
Réflexions pour une sensibilisation au patrimoine alpin et aux enjeux du développement durable auprès des publics des stations de montagne :

Un guide pratique pour questionner et développer l’éducation à la montagne à destination des publics des stations . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 123

PARTIE 3 NOUVELLES GOUVERNANCES, NOUVELLES GESTIONS Hugues François et Emmanuelle Marcelpoil
Quelle articulation d’outils pour le développement durable des stations de montagne ?
Instrumentation ou instrumentalisation ? . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 135

Laurent Burget, Louis-Marie Vivant et Stewart Sheppard
Historique et bilan de la Charte nationale en faveur du développement durable dans les stations de montagne . . . . . . . 141

Silvestre Klébert
La commune de Saint-Martin-de-Belleville : la gestion environnementale d’une commune support de station et modalités de diffusion du développement durable . . . . . . . . . . 149

PARTIE 4 LES INSTITUTIONS DANS LE DÉVELOPPEMENT DURABLE DES STATIONS Jean-Pierre Chomienne
La place des stations dans la stratégie du massif . . . . . . . . . . . . . . 157

Vincent Bernard
Comment favoriser l’accès pour tous en stations ?
Évolution des politiques régionales en Rhône-Alpes . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 161

Isabelle Pissard
La politique de diversification engagée par le Conseil général de l’Isère depuis 2004 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 167 En guise de conclusion . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 175

Liste des contributeurs
Liliane Bensahel-Perrin : Économiste, Creppem, Université PierreMendès France de Grenoble. liliane.bensahel@upmf-grenoble.fr Vincent Bernard : Chargé de mission Tourisme, Direction de l’économie, de la recherche, du tourisme et des technologies, Région Rhône-Alpes. vbernard@rhonealpes.fr Sylvain Billet : Historien, TerriScope, Grenoble, sbillet@terriscope.fr Laurent Burget : Directeur Mountain Riders, Chambéry laurent@mountain-riders.org Jean-Pierre Chomienne : Commissaire à l’aménagement du massif des Alpes, DATAR. Jean-pierre.chomienne@datar.gouv.fr Christophe Clivaz : Politiste, IUKB, Institut Universitaire Kurt Bosch, Suisse. christophe.clivaz@iukb.ch Antoine Fatiga : Responsable - Section Transports, CGT de Chambéry. antoine.fatiga@wanadoo.fr Hugues François : Économiste, Cemagref-TerriScope, Grenoble. hfrancois@terriscope.fr Christophe Gauchon : Géographe, Laboratoire Edytem, Université de Savoie-CNRS. christophe.gauchon@univ-savoie.fr Silvestre Klébert : Maire adjoint, de Saint-Martin-de-Belleville. Pierre-Yves Manfredi : Chargé de mission Social – Formation, SNTF, (Syndicat national des téléphériques de France) py.manfredi@sntf.org Emmanuelle Marcelpoil : Économiste, Cemagref, Grenoble. emmanuelle.george-marcelpoil@cemagref.fr Gwladys Mathieu : Chargée de mission REEMA, Réseau d’éducation à l’environnement montagnard Alpin. gwladys.mathieu@reema.fr Alexandre Mignotte : Directeur CIPRA France. alexandre.mignotte@cipra.org

Isabelle Pissard : Chef du service Tourisme, Conseil général de l’Isère. i.pissard@cg38.fr Laurent Reynaud : Directeur du SNTF, Syndicat national des téléphériques de France. l.reynaud@sntf.org Isabelle Roux : Coordinatrice, REEMA, Réseau à l’éducation à l’environnement montagnard Alpin. Isabelle.roux@reema.fr Stewart Sheppard : Chargé de mission Mountain Riders, Chambéry. stewart@mountain-riders.org Louis-Marie Vivant : Chargé de mission Mountain Riders, Chambéry. louis-marie@mountain-riders.org

Remerciements

Cet ouvrage fait suite à l’organisation en mars 2009 d’un séminaire consacré au développement durable des stations de sports d’hiver. Il se veut l’état, à un moment donné, des réflexions, échanges et controverses autour de la durabilité du tourisme en montagne, et particulièrement du tourisme porté par les stations de sports d’hiver. Ce volume n’aurait pu voir le jour sans la participation des contributeurs qui ont accepté de livrer leur point de vue, leur perception ainsi que leurs pratiques du développement durable en stations de sports d’hiver. Surtout, l’ensemble des auteurs ont pris sur leur temps, leur plan de charge pour mettre en mots leurs positions ; qu’ils en soient ici remerciés. Enfin, nous adressons des remerciements particuliers au Conseil Régional Rhône-Alpes, à la Maison des Sciences de l’Homme Alpes et à l’Institut d’Urbanisme de Grenoble qui ont soutenu tant financièrement que techniquement l’organisation de ce séminaire.

Préambule

Un séminaire d’échanges et de travail sur le tourisme durable
Cet ouvrage collectif fait suite à un séminaire organisé en mars 2009 par le Cemagref de Grenoble1 et le laboratoire Creppem2 de l’Université Pierre-Mendès-France, dans le cadre du Cluster 9 « Agricultures, acteurs, territoires », avec la participation du Groupe de recherche local sur le tourisme auprès de la Maison de Sciences de l’Homme Alpes (MSH Alpes) à Grenoble. Cette démarche s’inscrit dans le cadre des clusters3, mis en œuvre par la Région Rhône-Alpes, et particulièrement le cluster 9, « Qualité des plantes, agricultures, acteurs et territoires ».
Encadré 1
 

« Pour  mieux  soutenir  la  recherche  dans  les  disciplines  où  la  production  de  connaissances  nouvelles  est  nécessaire  au  développement  de  Rhône‐Alpes,  la  Région  a  créé  les  Clusters  de  recherche.  Constitués  de  réseaux  d’équipes  pluri‐ disciplinaires, ces clusters travaillent à la réalisation de programmes scientifiques  communs.  Un  Cluster  de  recherche  est  donc  un  lieu  d’animation  de  la  com‐ munauté  scientifique,  qui  organise  séminaires  et  autres  journées  d’échange…  Mais c’est aussi un lieu de formation des doctorants. Cette animation scientifique  doit entretenir le lien entre la recherche et la société civile, notamment en termes  de  valorisation  et  de  transfert  de  technologie  à  destination  des  entreprises  et  donc des débouchés industriels. 14 clusters ont donc été créés ».  
 

Source : http://www.rhonalpes.fr ‐ Portail citoyen. 

1 Cemagref, Institut de recherches en sciences et technologies pour l’environnement ; http://www.cemagref.fr. C’est l’unité de recherche « Développement des Territoires Montagnards » du groupement de Grenoble qui est ici impliquée. 2 Creppem, Centre de recherche économique sur les politiques publiques dans une économie de marché. 3 Informations relatives aux clusters disponibles sur le site de la région Rhône-Alpes. http://www.rhonealpes.fr

16

Préambule

Ce cluster est constitué de chercheurs appartenant aux domaines de la recherche fondamentale (volet « qualité des plantes ») et des sciences humaines et sociales (volet « agricultures, acteurs et territoires »). L’organisation du séminaire consacré au développement durable des stations de sports d’hiver relevait de la thématique du tourisme4 de ce cluster5. L’économie touristique, activité importante pour la région, est traversée par divers questionnements, qui se déclinent, entre autres, autour de la qualité et de la quantité de l’offre touristique, du développement de l’offre de courts séjours et des conditions favorables à la diversification de l’offre touristique. Il est donc nécessaire de repérer les différentes composantes du tourisme dans les espaces ruraux, leurs fragilités et les conditions de leur mise en œuvre par les acteurs locaux. Dans une telle évolution, l’analyse du rôle des institutions et des politiques publiques est aussi prépondérante. Au niveau touristique, on assiste aujourd’hui à de nouvelles régulations, reposant sur une pluralité d’acteurs privés et publics, une importance des phénomènes formels et informels et la question qui prévaut est celle de la construction d’un intérêt collectif, d’un acteur collectif et d’un bien commun local. Les stations de sports d’hiver et l’économie touristique associée n’échappent pas à ce type d’interrogations. Le devenir des stations est l’objet d’attentions tant de la part d’acteurs économiques que des institutions. L’implication des chercheurs dans cette demande sociale les conduit à mettre l’accent d’une part, sur la relation station-territoire et corrélativement le repérage de l’échelon de gouvernance pertinent et d’autre part, de mettre en perspective les trajectoires au niveau national et international, les conditions de transférabilité des pratiques entre les différents niveaux institutionnels et géographiques. Enfin, le repérage des tendances lourdes, mais également des signaux faibles qui pourraient devenir tendances lourdes à moyen terme et les incertitudes majeures pour l’avenir et les ruptures par rapport aux modèles actuels constituent autant d’éléments d’aide à la décision en direction des stations de sports d’hiver. Les chercheurs qui travaillent sur la thématique tourisme du cluster 9 appartiennent au Groupe de recherche interdisciplinaire local (GRIL) sur le tourisme, abrité par la Maison des sciences de l’homme (MSH).
4 Deux axes de travail ont été retenus pour le thème Tourisme : l’un sur « Tourisme et recréation » et l’autre sur « Tourisme, institutions et territoires : gouvernance et régulation ». 5 Nous renvoyons le lecteur pour plus d’informations, au site dédié au cluster 9, http://www.cluster-plantacter.fr

Un séminaire d’échanges sur le tourisme durable

17

Ce groupe a pour objectif de rassembler les chercheurs grenoblois (enseignants et doctorants) de différentes disciplines et intervenant sur le champ tourisme, en vue de participer à la recherche sur le tourisme en France6, développer des coopérations, produire des recherches et publications en relation avec les professionnels et les politiques du secteur. Ce GRIL rassemble les chercheurs des laboratoires suivants :

-

le Centre de recherche économique sur les politiques publiques dans une économie de marché (CREPPEM) de l’Université Pierre-Mendès-France de Grenoble ; l’Unité de recherche Développement des territoires montagnards du Cemagref de Grenoble ; le laboratoire SENS de l’Université Joseph-Fourier de Grenoble (Sport et environnement social) ; le laboratoire « Territoires », UMR Pacte, Institut de Géographie Alpine, Université Joseph-Fourier de Grenoble.

Le développement durable

et les stations de sports d’hiver
Dès lors, la confrontation des travaux des chercheurs et des actions des professionnels et des politiques prend tout son sens et pose le principe d’une collaboration forte entre ces différentes parties prenantes pour conduire ce mouvement. C’est dans ce contexte que le séminaire « Développement durable des stations de sport d’hiver » a été organisé en mars 2009. Les stations de sports d’hiver constituent en effet un objet pertinent des modalités de diffusion et de mise en œuvre des principes du tourisme durable. Dans les années 1960-1970, la construction des stations a signifié l’ouverture de la montagne au tourisme de masse et s’est avérée intimement liée à la croyance d’un « boom » des sports d’hiver. En ce sens, les stations de sports d’hiver ont répondu aux impératifs du fordisme et se sont construites sur la base d’une rationalité fonctionnaliste :

6 Contrairement aux pays anglo-saxons, les études et recherches sur le tourisme sont peu valorisées en France alors que celle-ci est l’un des premiers pays touristiques au monde. Du point de vue académique, le tourisme n’est pas considéré comme un objet scientifique.