Made in local

De
Publié par

Notre nourriture, notre énergie, notre santé, notre argent... Dans bien des domaines, des logiques mondialisées dirigent notre quotidien, non sans dérives. Il existe pourtant des alternatives : un mouvement de rééquilibrage se développe, qui réhabilite le local, les circuits courts, le développement durable, la démocratie.



Parti à la rencontre de nombreux entrepreneurs qui se sont engagés dans cette voie, Raphaël Souchier rapporte leurs expériences, de la création de systèmes locaux de nourriture à la relocalisation industrielle, de l'invention d'outils de financement à celle de médias de proximité. Il s'intéresse en particulier au mouvement Balle, pionnier de cette nouvelle approche, qui réunit plus de 30 000 entreprises locales dans 80 villes et régions d'Amérique du Nord. Peu à peu se dessinent ainsi les contours d'une "nouvelle économie locale" qui redonne du sens au travail et permet à des territoires entiers de revivre.



Et si le local était la solution ? Made in local rend accessible tout un vivier d'idées, d'expériences et d'outils pour penser et vivre l'économie autrement.



Préface d'Ervin Làszlò, spécialiste mondial de la théorie des systèmes complexes.




  • Economie : du suicide à la renaissance


    • David Korten : dépasser l'économie suicidaire


    • Michael H. Shuman : la prospérité économique est enracinée dans les communautés locales




  • L'économie locale vivante en pratique


    • Une économie en voie de concentration accélérée


    • Les systèmes locaux de nourriture


    • Finance locale : "reprendre le contrôle de notre argent"


    • Energie locale : un nouveau type d'indépendance


    • Librairie indépendante : entre commerce et démocratie


    • Médias locaux : les chemins de l'indépendance


    • Gouvernance d'entreprise : qui décide ?




  • Changeons d'échelle


    • La solution réseaux : changer le monde, c'est mieux à plusieurs


    • Vers une économie régénératrice



Publié le : jeudi 10 octobre 2013
Lecture(s) : 500
EAN13 : 9782212236255
Nombre de pages : 304
Prix de location à la page : 0,0105€ (en savoir plus)
Voir plus Voir moins
7 jours d'essai offerts
Ce livre et des milliers d'autres sont disponibles en abonnement pour 8,99€/mois
Raphaël Souchier
L’après WaLL street sera LocaL
Notre nourriture, notre énergie, notre santé, notre argent… Dans bien des domaines, des logiques mondialisées dirigent notre quotidien, non sans dérives. Il existe pourtant des alternatives : un mouvement de rééquilibrage se développe, qui réhabilite le local, les circuits courts, le développement durable, la démocratie. Parti à la rencontre de nombreux entrepreneurs qui se sont engagés dans cette voie, Raphaël Souchier rapporte leurs expériences, de la création de systèmes locaux de nourriture à la relocalisation industrielle, de l’inven-tion d’outils de financement à celle de médias de proximité. Il s’intéresse en particulier au mouvement Balle, pionnier de cette nouvelle approche, qui réunit plus de 30000 entreprises locales dans 80 villes et régions d’Amérique du Nord. Peu à peu se dessinent ainsi les contours d’une « nouvelle économie locale » qui redonne du sens au travail et permet à des territoires entiers de revivre. Et si le local était la solution ?Made in localaccessible tout un rend vivier d’idées, d’expériences et d’outils pour penser et vivre l’économie autrement.
Après une double formation en sciences humaines (sociolo-gie, ethnologie) et gestion (MBA HEC Paris), Raphaël Souchiera travaillé à l’international. Depuis 20 ans, il anime, dansle cadre des programmes de l’Union européenne, des réseauxde coopération entre collectivités territoriales et universitésde tout le continent. Il a travaillé comme expert pour l’UNESCO, l’UNHCR et le Conseil de l’Europe.
Groupe Eyrolles 61, bdSaint-Germain 75240 Paris cedex 05
www.editions-eyrolles.com
L’interview de D.Korten par l’auteur (chapitre 1) a été traduite de l’anglais par Étienne Schelstraete © Actes Sud, pour la traduction française
En application de la loi du 11 mars 1957, il est interdit de reproduire intégralement ou partiellement le présent ouvrage, sur quelque support que ce soit, sans autorisation de l’éditeur ou du Centre français d’exploitation du droit de copie, 20, rue des Grands-Augustins, 75006 Paris.
© Groupe Eyrolles,2013 ISBN :978-2-212-55770-1
Raphaël Souchier
À Margaux et Liberté.
Sommaire
Introduction..........................................................................................................................17
partie1 – Économie:dusuicideàlarenaissance
1. David Korten : dépasser l’économie suicidaire..........................................33
2.Michael H. Shuman : la prospérité économique est enracinée dans les communautés locales..................................................................................47
partie2 – l’Économielocalevivanteenpratique
3. Une économie en voie de concentration accélérée...............................71
4. Les systèmes locaux de nourriture.....................................................................79
5. Finance locale : « Reprendre le contrôle de notre argent »..............131
6. Énergie locale : un nouveau type d’indépendance..............................163
7. Librairie indépendante : entre commerce et démocratie.................187
8. Médias locaux : les chemins de l’indépendance..................................197
9. Gouvernance d’entreprise : qui décide ?..................................................209
partie3 – changeonsdÉchelle
10. La solution réseaux : changer le monde, c’est mieux à plusieurs......235
11. Vers une économie régénératrice.................................................................275
6
Made in local
Conclusion..........................................................................................................................297
Remerciements.................................................................................................................305
Bibliographie indicative..............................................................................................307
Préface
Dans ce livre,Raphaël Souchier aborde l’un des problèmes les plus importants et urgents de notre temps.Il s’agit de l’importance relative et du poids fonctionnel de deux facteurs :autonomie locale et soutenabilité,d’une part, connexion et coordination mondialisée,d’autre part.Au cours des dernières années,la mondialisation a fait fureur. Elle était pratiquement devenue synonyme de succès.Si vous aviez mondialisé votre activité,vous aviez vu juste et étiez assuré de réussir demain.Aujourd’hui, certainseffets secondaires inattendus mais de plus en plus épineux de cette tendance apparaissent clairement.À l’opposé de la mondiali-sation, sefait jour de plus en plus fréquemment la nécessité de l’autonomie locale.C’est dans ce nouveau courant de pensée que l’on peut situer le livre de Souchier.
En tant que théoricien ou philosophe des systèmes,je vous propose d’éclairer le dilemme soulevé par les effets négatifs de la mondialisation en le considérant dans son contexte systémique. Celanous aidera à comprendre que la mondia-lisation n’est pas la panacée longtemps vantée ;mais aussi qu’elle est,en soi,importante si on la considère comme – et seulement comme – l’un des côtés d’une médaille à deux faces.L’autre face indispensable est la « localisation », l’importance de pouvoir compter sur ses propres ressources tout en préservant son identité et son intégrité dans un monde globalisé.
8
Made in local
Permettez-moi maintenant d’aborder cette question dans le contexte – et avec la terminologie – de la théorie des systèmes complexes.
quest-cequunsystèmecomplexe?
Que signifie l’expression « système complexe ? » On nomme ainsi tout ensemble composé de diverses parties qui parvient à se maintenir dans son environnement grâce à l’entrée,au traitement et à la production d’énergie,de matière et d’in-formation. (C’estainsi qu’Ilya Prigogine définissait la notion de « système dissipatif ».) La capacité de ces systèmes à pour-suivre leur existence dépend essentiellement de leur accès 1 aux flux correctsd’énergie, dematière et d’information, ainsi que du traitement correct des flux auxquels ils accèdent. À travers ces flux et processus,un système complexe forme avec son environnement une unité fonctionnelle.
Nous pouvons considérer l’unité « système et environne-ment » comme un système à part entière,qu’on appellera supra-système. Etcelui-ci constituera avec son propre envi-ronnement global une nouvelle unité – ou supra-système – de niveau encore supérieur.C’est ainsi que la hiérarchie imbriquée des systèmes au sein des systèmes s’étend à l’en-semble de la biosphère.Elle inclut aussi bien les systèmes formés par l’humanité que les autres systèmes vivants et l’environnement qui rend possible la vie sur la planète.Le plus vaste supra-système est donc ce que Lovelock a appelé « Gaia »,le système complexe d’auto-maintenance qui a
1.Par « correct » on entend ici « suffisant pour permettre au système de se maintenir dans son environnement, en reconstituant constamment les énergies entropiques dégénérées et les matières dégradées, grâce à l’apport d’énergies gratuites et de matière néguentropique contenant de l’énergie gratuite, tout en utilisant les informations nécessaires à leur traitement ».
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

Le pouvoir des gentils

de editions-eyrolles

J'arrête la malbouffe !

de editions-eyrolles

J'arrête de... stresser !

de editions-eyrolles

suivant