Management des projets

De
Publié par

Ce XXIe siècle sera celui de grands bouleversements dans l'environnement des entreprises. Deux raisons au moins peuvent le justifier : la première est relative au développement des moyens de communication ; la deuxième tient à la mondialisation des marchés. Ces tendances complexifient l'environnement des affaires, rendant la prise de décision plus difficile. Plus que jamais, la maîtrise des outils d'aide à la décision est devenue primordiale non seulement pour la croissance de l'entreprise, les projets d'investissements, mais aussi pour sa survie dans son secteur d'activité.
Publié le : vendredi 1 octobre 2004
Lecture(s) : 281
EAN13 : 9782296369696
Nombre de pages : 168
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat

MANAGEMENT DES PROJETS Techniques d'évaluation, analyse, choix et planification

Collection« L'esprit économique»
fondée par Sophie Boutillier et Dimitri Uzunidis en 1996 dirigée par Sophie Boutillier, Blandine Laperche, Dimitri Uzunidis Si l'apparence des choses se confondait avec leur réalité, toute réflexion, toute Science, toute recherche serait superflue. La collection « L'esprit économique» soulève le débat, textes et images à l'appui, sur la face cachée économique des faits sociaux: rapports de pouvoir, de production et d'échange, innovations organisationnelles, technologiques et financières, espaces globaux et microéconomiques de valorisation et de profit, pensées critiques et novatrices sur le monde en mouvement... Ces ouvrages s'adressent aux étudiants, aux enseignants, aux chercheurs en sciences économiques, politiques, sociales, juridiques et de gestion, ainsi qu'aux experts d'entreprise et d'administration des institutions.

La collection est divisée en cinq séries: Economie et Innovation, Monde en Questions, Krisis, Clichés et Cours Principaux.

Le

Dans la série Economie et Innovation sont publiés des ouvrages d'économie industrielle, financière et du travail et de sociologie économique qui mettent l'accent sur les transformations économiques et sociales suite à l'introduction de nouvelles techniques et méthodes de production. L'innovation se confond avec la nouveauté marchande et touche le cœur même des rapports sociaux et de leurs représentations institutionnelles. Dans la série Le Monde en Questions sont publiés des ouvrages d'économie politique traitant des problèmes internationaux. Les économies nationales, le développement, les espaces élargis, ainsi que l'étude des ressorts fondamentaux de l'économie mondiale sont les sujets de prédilection dans le choix des publications. La série Krisis a été créée pour faciliter la lecture historique des problèmes économiques et sociaux d'aujourd'hui liés aux métamorphoses de l'organisation industrielle et du travail. Elle comprend la réédition d'ouvrages anciens, de compilations de textes autour des mêmes questions et des ouvrages d'histoire de la pensée et des faits économiques. La série Clichés a été créée pour fixer les impressions du monde économique. Les ouvrages contiennent photos et texte pour faire ressortir les caractéristiques d'une situation donnée. Le premier thème directeur est: mémoire et actualité du travail et de l'industrie; le second: histoire et impacts économiques et sociaux des innovations. La série Cours Principaux comprend des ouvrages simples, fondamentaux et/ou spécialisés qui s'adressent aux étudiants en licence et en master en économie, sociologie, droit, et gestion. Son principe de base est l'application du vieil adage chinois: « le plus long voyage commence par le premier pas ».

Emmanuel DJUATIO

MANAGEMENT DES PROJETS Techniques d'évaluation, analyse, choix et planification

INNOV AL 21, Quai de la Citadelle 59140 Dunkerque, France
L'Harmattan 5-7, rue de l'ÉcoJe-PoJytechnique 75005 Paris FRANCE L'Harmattan Konyvesbolt 1053 Budapest Kossuth L. u. 14-16 HONGRIE L'Harmattan Italia Via Degli Artisti, 15 10124 Torino ITALlE

(Q L'Harmattan, 2004 ISBN: 2-7475-6932-2 EAN 9782747569323

PRÉFACE

Le management des projets est au centre des préoccupations des entreprises quels que soient leur domaine d'activité et leur taille. Il existe de nombreux ouvrages consacrés à ce thème, aussi bien en langue anglaise qu'en langue française. Mais ceux-ci semblent avoir été écrits pour des chercheurs du domaine. L'ouvrage de Emmanuel Djuatio aborde simplement le management des projets à la lumière de plusieurs disciplines: le management; la gestion des risques; l'investissement, etc. Cet ouvrage rend compte des possibilités et de la nécessité d'intégrer plusieurs disciplines dans la prise de décision de choix de projet. Il met l'accent sur le fait qu'un projet, par son ampleur, engage la vie de l'entreprise. Il associe donc cette décision de choix à la politique générale et à l'organisation de l'entreprise. Il développe au fil des chapitres, au nombre de Il, des critères de choix des techniques pour manager les projets, des approches pour réduire les risques et les implications sur les relations interentreprises. Ces chapitres se complètent, en même temps qu'ils peuvent constituer des domaines autonomes d'enseignement. Le livre d'une très grande clarté et d'une bonne ergonomie dispense le lecteur de développements mathématiques complexes et flous. Celui-ci trouvera dans ce manuel des schémas facilitant la compréhension des concepts, ainsi que des analyses alliant théorie et pratique. Les étudiants, les professionnels désireux de comprendre la

démarche d'investissement dans un environnement complexe trouveront ici un guide méthodique de l'action, un élément de réflexion pertinente pour l'élargissement de leur champ d'investigation. Le choix d'écriture et le renvoi des références en bibliographie font de ce document, un ouvrage accessible à un large public aux centres d'intérêt variés. Enfin, un corpus d'analyses, même fortement nourries par des expériences concrètes, vécues sur le terrain, ne saurait être qu'un outil d'aide à la décision (Urban, 1999). L'approche projet même si elle permet une démarche rigoureuse, ne peut et ne doit faire oublier que l'investissement quel qu'il soit, baigne en permanence dans un environnement dont la principale caractéristique est d'être incertain. Joël Müller Directeur de l'IUT de Lens (Université d' Artois)

8

INTRODUCTION

Dans un environnement économique dont la caractéristique essentielle est la complexité, la décision d'investir exige plus que jamais pour l'entreprise, et notamment pour ses animateurs, la maîtrise d'outils d'analyse et de prévision. Car les besoins de l'entreprise sont immenses et ses ressources toujours limitées. Afin de dépasser l'optique statique traditionnelle que constitue l'approche comptable, cet ouvrage a pour ambition, de mettre à la disposition du gestionnaire d'entreprise, un outil fondamental, dans l'élaboration des décisions stratégiques, tactiques et/ou opérationnelles qu'il est quotidiennement amené à prendre dans le cadre de son organisation. Savoir investir, c'est: - savoir défendre son entreprise face à la concurrence; - savoir négocier auprès des institutions de financement que sont les banques; - pérenniser son entreprise; - sauvegarder et dans le cas échéant, créer des emplois. Comme le montre l'actualité au quotidien, les entreprises les plus solides sont celles dont les décisions d'investissement sont contrôlées et maîtrisées, même si on ne peut totalement écarter le flair du chef d'entreprise. Désormais, l'environnement économique et financier des organisations productives n'obéit plus qu'à la logique de globalisation. Globalisation des marchés de biens, des services et des capitaux; on assiste donc à l'intensification de la concurrence et à l'avènement de la société de l'information. Avec la disparition des frontières des états nations, l'harmonisation des règles qui régissent le commerce à l'échelle planétaire et le développement des moyens de communication, les marchés nationaux sont plus que jamais ouverts au monde. Plus de sanctuaire pour les entreprises locales. Celles-ci au même

titre que les entreprises étrangères doivent se soumettre aux nouvelles règles du marché. Cette nouvelle configuration de l'environnement des entreprises accentue les risques et accroît les incertitudes. Pour survivre et croître, les organisations productives doivent innover. Cette innovation porte aussi bien sur leur offre de produits et de services que sur leurs méthodes managériales. C'est ainsi que face à ces contraintes de l'environnement, les firmes adoptent des approches qui leur permettent de mieux réagir. Parmi ces approches, la démarche projet tient une place de choix. En effet, la démarche projet lorsqu'elle est adoptée par l'entreprise privilégie l'innovation, la créativité et l'optimisation des ressources utilisées. Sa souplesse permet de faire face à la complexité et à l'évolution du monde économique. Elle met à la disposition des responsables d'entreprises des outils et un schéma de raisonnement qui aident à la gestion des risques, au respect du triptyque: technique, coûts et délais. Elle repose sur un travail d'équipe constituée de personnes d'horizons divers mais complémentaires dont le but est non seulement de faire réussir le projet de l'entreprise économiquement, mais aussi socialement. Enfin, par les outils qu'elle mobilise, la démarche projet favorise la comparaison des utilisations des moyens et des revenus étalés sur une certaine période temps. Quelle est la particularité de cet ouvrage? La littérature fourmille d'écrits relatifs au projet. Cependant si l'on peut affirmer que le concept connaît une véritable inflation, on peut déplorer la manière dont il est traité par les auteurs. En effet, les auteurs ne traitent du concept qu'au travers de la planification ou de la gestion de production ou encore de la gestion financière; tous ces aspects ne sont presque jamais traités ensemble dans un même document. L'approche présentée par les auteurs est par conséquent presque toujours parcellaire. Le présent ouvrage tente de mettre en lumière le fait qu'un projet est avant tout un investissement pluridimensionnel; mobilisant des hommes et des outils issus de disciplines diverses. Cet ouvrage rassemble dans une synthèse pédagogique, l'ensemble des outils (financiers, négociation, planification, communication...) et savoirs nécessaires à la compréhension de la démarche projet. Il est constitué de deux parties: La première partie est relative à l'approche projet comme outil d'appréhension du risque. La réalité de l'investissement y est abordée dans une approche stratégique. En effet, un projet 10

quel qu'il soit n'a de sens que parce qu'il s'intègre dans la démarche stratégique globale de la firme. Les chapitres I à V permettent d'illustrer cette approche: - le chapitre I traite du concept d'investissement; - le chapitre II met en évidence les dimensions stratégique et financière des projets d'investissement; - le chapitre III porte sur le concept de projet; - le chapitre IV est relatif à la démarche managériale dans le projet; - enfin, le chapitre V traite de la trajectoire du projet et des incertitudes du projet d'investissement. La seconde partie traite des pratiques du management de projets. De façon concrète, un projet correspond très souvent à la réalisation d'un ou plusieurs nouveaux investissements. Et dès le début de la préparation du projet, même s'il existe une imprécision sur certains éléments, les études doivent porter sur tous les angles. Les chapitres VI à XI permettent de mieux appréhender la démarche: - le chapitre VI développe des techniques d'évaluation de projets; - le chapitre VII aborde le problème de l'intégration du risque dans le choix de l'investisseur; - le chapitre VIII est relatif à la maîtrise des délais; - le chapitre IX insiste sur les aspects contrôle des objectifs de l'investissement par l'équipe du projet; - le chapitre X fournit les outils de présentation du projet aux investisseurs; - le chapitre XI traite des études de cas corrigés. Management de projets est un outil indispensable pour les analystes et chefs d'entreprises qui vivent en permanence dans un environnement dont la principale caractéristique est l' extrême complexité. Il s'adresse aux étudiants en gestion des Universités, des Ecoles de commerce et d'ingénieurs. Les porteurs de projets ou créateurs d'entreprises quel que soit le domaine, trouveront dans cet ouvrage, une aide précieuse dans la formalisation et la présentation de leurs projets.

Il

PREMIÈRE PARTIE: LE PROJET CONTRE LE RISQUE

CHAPITRE I : CONCEPT D'INVESTISSEMENT

La décision d'investir est parmi les décisions que prennent au quotidien les responsables d'entreprises, celle qui pose le plus de questionnement. Ce questionnement peut être relatif à la survie et à la croissance de l'entreprise sur ses marchés ou au contraire porter sur les capacités de l'entreprise à intégrer la nouveauté sans désorganiser son système de fonctionnement. Si pour les investissements de moindre envergure la direction générale s'en remet aux échelons inférieurs de l'entreprise, la situation est totalement différente dès lors que la décision d'investir porte sur des montants importants et engage l'avenir de l'exploitation. Dans le premier cas, les discussions quant à l'opportunité d'engager la dépense relèvent uniquement du département ou service concerné par l'investissement alors que les gros investissements ayant très souvent une influence sur l'ensemble de l'organisation, il est nécessaire que chaque soussystème (service) de l'entreprise apporte son appréciation sur l'investissement. Ce qui est parfois l'occasion d'âpres discussions sous l'arbitrage de la direction générale.
1- QU'ESTCE QU'INVESTIR?

La décision d'investir consiste à transformer les ressources financières de l'entreprise en biens. Ceux-ci peuvent être comme le définissent les comptables, des biens corporels ou incorporels ou selon la terminologie des économistes, des biens physiques ou immatériels. L'objectif des investisseurs étant en général, de récupérer des recettes futures supérieures aux dépenses générées par l'investissement. Ceci quelle que soit la

durée (court, moyen ou long terme) de l'investissement. Le concept d'investissement tel que présenté, met en exergue trois notions essentielles: - la notion de temps: pour l'entreprise, le retour espéré du capital investi s'étalera sur une période plus ou moins longue. Le temps est d'autant important que plus il est long, plus l'incertitude quant à l'évolution de l'environnement de l'investissement est grande; - la notion de rentabilité: la décision d'investir ne peut être prise que si toutes les études laissent entrevoir des recettes futures supérieures à la mise de fonds initiale. L'entrepreneur attend de son investissement qu'il génère des rentrées d'argent supérieures aux sorties, ou qu'il permette à l'exploitation de réaliser des économies au niveau de certains coûts de fonctionnement; - la notion de risque: le risque est une des caractéristiques essentielles de l'investissement. L'importance du risque tient au fait que l'environnement de l'investissement est constamment en évolution. Cette évolution peut être positive ou négative pour l'investisseur. Aussi, ce dernier ne s'engagera que s'il estime le risque suffisamment marginal ou insignifiant et n'altérant pas sa mise initiale. Il ressort de l'analyse ci-dessus que l'excédent de recettes attendues grâce à l'investissement n'est jamais certain. Par ailleurs, personne ne pouvant maîtriser l'avenir, il s'agit surtout pour l'investisseur d'un espoir et non d'une certitude de gain. D'où le recours aux nombreux outils d'aide à la décision par un grand nombre d'investisseurs.

II- DANS QUELLES CONDITIONS

FAUT- IL INVESTIR?

Les lignes qui précédent nous ont permis de relever que la décision d'investir n'était pas la plus facile à prendre dans une organisation. Dans une entreprise bien gérée, la démarche d'investissement doit satisfaire à un certain nombre d'exigences. Celles-ci sont: - relatives aux études de faisabilité: les études de faisabilité permettent de vérifier que le projet d'investissement choisi par l'entreprise est financièrement et économiquement rentable. Elles aident à mettre en lumière la plupart des goulots d'étranglement susceptibles de nuire au bon déroulement du projet. Il s'agit donc de prendre en compte tous les aspects de l'investissement et de les confronter aux réalités de son environnement; - relatives aux objectifs de l'entreprise ou du groupe 16

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.