Marchés et marchands de vivres à Douala

De
Publié par

Quel est le rôle des marchands de vivres dans l'approvisionnement de Douala ? Quelle place y occupent les marchés ? Cet ouvrage montre que les campagnes peuvent nourrir correctement les villes en Afrique quand existent des réseaux marchands efficaces. Plus que l'Etat, c'est le grossiste-citadin qui est le principal régulateur du système alimentaire de Douala.
Publié le : vendredi 1 septembre 2006
Lecture(s) : 357
Tags :
EAN13 : 9782296153202
Nombre de pages : 189
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat

Marchés et marchands de vivres à Douala

HA TCHEU Emil TCHA WE

Marchés

et marchands de vivres à Douala
Préface de Georges Courade Postface de Protais Ayangma

L'Harmattan 5-7, rue de l'École-Polytechnique ; 75005 Paris FRANCE
L'Hannattan Hongrie Kônyvesbolt Kossuth L. u. 14-16 1053 Budapest Espace L'Harmattan Kinshasa Fac. Sciences. Soc, Pol. et Adm. BP243, KIN XI Université de Kinshasa L'Harmattan Italia
15

L'Harmattan
12B2260

Burkina Faso
villa 96 12

Via Degli Artisti, 10124 Torino ITALIE

1200 logements

Ouagadougou FASO

- RDC

BURKINA

www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.ft harmattan 1@wanadoo.fr (Ç) L'Harmattan, 2006 ISBN: 2-296-01132-2 EAN: 9782296011328

Collection Mouvements

Economiques

et Sociaux

Dirigée par Claude ALBAGLI
La collection «les Mouvements Economiques et Sociaux» présentée par l'HARMATTAN et l'INSTITUT CEDIMES se propose de contribuer à l'analyse des nouveaux aspects de la mondialisation en embrassant les phénomènes économiques, sociaux et culturels. Elle vise à faire émerger des recherches et des contributions originales sur les mutations du développement et de la mondialisation. ALBAGLI jouissance Claude, « le surplus agricole, De la puissance », L'Harmattan, ColI. M.E.S., 2001 Maria, « la mondialisation ColI. M.E.S., 2002 de), « Une mondialisation Délégué de la Coopération et WIL TZER, L'Harmattan, ColI. à la

NEGREPONTI-DELIVANIS conspiratrice », L'Harmattan,

RUBY Marcel (sous la direction humaniste », Préface du Ministre de la Francophonie, Pierre-André M.E.S., 2003 RAJEMISON direction Sahondravololona

et ALBAGLI

Claude

(sous

la

de), développement»,

« Mutations contemporaines et Préface du Ministre de l'Enseignement
Jean-Théodore RANJIVASON,

Supérieur et de la Recherche, L'Harmattan, ColI. MES, 2003 MAYOUKOU Emmanuel

Célestin, ALBAGLI Claude, TORQUEBIAU THUILLIER Jean-Pierre (Coordonnateurs), « Gouvernance du Développement local », CIRAD, L'Harmattan, ColI. M.E.S. 2003 et

ALBAGLI Claude, (Coordonnateur), «Alter-Développements, et développements altérés, Hommage à Jacques AUSTRUY», L'Harmattan, ColI. M.E.S. 2003 KIM Yersu & ALBAGLI Claude (Coordonnateurs), « Corée du Sud, le modèle et la crise», Commission Nationale Coréenne pour l'UNESCO, L'Harmattan, ColI. MES, 2004

5

TREMBLA Y Rodrigue, ColI. MES, 2004 RICHET L'Harmattan, DUPRIEZ Xavier

« L'Amérique impériale»

L'Harmattan,

et HUCHET

Jean-François

(Coordonnateurs),
chinoises »,

«Transformations

et stratégies

des entreprises

ColI. M.E.S., 2004 Pierre (sous la direction

en

transition,

L'Harmattan,

de ColI. MES, 2005

Etudes

de), « Entreprises roumaines cultures organisationnelles », ou l'action
de), pour ColI.

COURTHEOUX Jean-Paul, «La socio-euphémie déguisée», L'Harmattan, ColI. MES, 2005 GUERRAOUI « Intelligence

Driss et RICHET Xavier (sous la Direction et veille stratégique: défis et stratégies les économies émergentes », ARCI (Maroc), L'Harmattan, MES, 2005 SCHMITT Christophe (sous la Direction entrepreneuriat : des relations en L'Harmattan, ColI. MES, 2005

de), «Universités
quête de

et

sens »,

AUSTRUY Jacques, « Islam L'Harmattan, ColI. MES,2006

face

au

Développement»,

GERN Jean-Pierre (sous la Direction de), «Les sciences sociales confrontées au défi du développement », L'Harmattan, ColI. M.E.S., 2006 PATUREL Robert
(sous la Direction de),

«Dynamique

entrepreuneuriale

et

développement
BORDA (1723-1799)

économique»
» L'Harmattan,

L'Harmattan, ColI. M.E.S., 2006 (en cours)
TRAIMOND Pierre, « J.-Ch. ColI. M.E.S., 2006 (en cours)

6

INSTITUT
Réseau universitaire francophone

CEDIMES
économiques des cinq continents

de recherches

Président

d'Honneur Président:

Fondateur:

Jacques

AUSTRUY

Claude ALBAGLI
Directeurs, Membres du Conseil d'Administration

CEDIMES

ALBANIE: CEDIMES-TIRANA ALGERIE: CEDIMES-ORAN AUSTRALIE: CEDIMES-SYDNEY BELGIQUE: CEDIMES-BRUXELLES BULGARIE: CEDIMES-SOFIA CAMEROUN: CEDIMES-DOUALA CANADA: CEDIMES-QUEBEC CHINE: CEDIMES-KUNMING COLOMBIE: CEDIMES-SANTAFE de BOGOTA CONGO: CEDIMES-BRAZZAVILLE CROATIE: CEDIMES-RIJEKA FRANCE: CEDIMES-PARIS GRECE : CEDIMES-KOMOTINI

Bardhyl CEKU Abdelkader DERBAL Tim DYCE Pierre DUPRIEZ Zhelyu VLADIMIROV Claude BEKOLO Yvon GASSE Jian Hua ZHANG Ricardo ROMERO Jean-Raymond DIRAT Vinko KANDZIJA Alain REDSLOB

FRANCE Outre-Mer:CEDIMES-LA REUNION Christian DAVE MariaNEGROPONTI-DELIVANIS
HAïTI: CEDIMES-PORT-AU-PRINCE HONGRIE: CEDIMES-BUDAPEST ITALIE: CEDIMES-TURIN Narcisse FIEVRE Jena KOLTAY Sergio CONTI Seiji YOSHIMURA Yerengaïp OMAROV Ibrahim MAROUN Mileva GUROVSKA RAJEMISON

JAPON: CEDIMES-TOKYO KAZAKHSTAN:CEDIMES-ALMATY LIBAN: CEDIMES-BEYROUTH MACEDOINE(ERY) : CEDIMES-SKOPJE

MADAGASCAR:CEDIMES-ANTANANARIVO Sahondravololina

MALI:CEDIMES-BAMAKO
MAROC: CEDIMES-MARRAKECH
MEXIQUE :CEDIMES-CHIHUAHUA

Issa SACKO
Mohamed EL FAIZ
André Gérald DESTINOBLES

7

POLOGNE: ROUMANIE: RUSSIE RUSSIE SUISSE: SYRIE: TUNISIE: TURQUIE: UKRAINE: VIETNAM:

CEDIMES-WROCLAW CEDIMES-TÂRGOVISTE Nina

Léon OLSZEWSKI Ion CUCUl SLANEVSKAYA MITCHENKO GERN ZOUARI TASKIRAN

Occ.: CEDIMES-SAINT-PETERSBOURG Ori.: CEDIMES-BARNAOUL CEDIMES-NEUCHATEL CEDIMES-ALEP CEDIMES-TUNIS CEDIMES-IZMIR CEDIMES-KIEV CEDIMES-HANOï

Vitali

Jean-Pierre Hassan Abderrazak Neçati

HAZZOURI

Petro SAPOUN Vu Luan PHAM

Membre

du Researchers Alliance Partenaire de l'Agence

for Development (RAD) de la Banque Universitaire de la Francophonie (AUF)

Mondiale

8

HOMMAGE A THÉOPHILE ASSONGMO
Théo, comme nous l'appelions, m'a rejoint sur le campus de l'université de Dschang en 1995. Par sa capacité de travail, sa disponibilité et son souci d'assumer au mieux ses engagements, Théophile était devenu la pièce maîtresse du département de géographie de la Faculté des Lettres et Sciences Humaines. Son adhésion aux <<Jeunes Chercheurs Associés pour le Développement» (JCAD) en 2000 est venue renforcer nos liens d'amitié. Il a contribué à ancrer l'équipe dans le dispositif de recherche scientifique universitaire pour le bonheur des étudiants. Théophile avait magistralement organisé deux colloques internationaux de géographie en 2000 et en 2004. Son projet d'Habilitation à Diriger des Recherches et son ambition de réunir à Buéa les géographes d'Afrique Centrale de toutes les sensibilités figurent parmi les chantiers qu'il laisse inachevés. La disparition précoce de Théophile le 30 décembre 2005, laisse un grand vide.

9

(( La tâche de nourrir toutes les villes du monde, et ce de façon adéquate, constitue un défi de plus en plus pressant, requérant l'interaction coordonnée des producteurs, des transporteurs, des négociants et des innombrables détaillants. Cette tâche nécessite également des améliorations constantes quant à la qualité des systèmes de transport et de distribution. Enfin et surtout, elle suppose une bonne compréhension, de la part des autorités municipales comme des organismes nationaux et internationaux de développement, des problèmes communs et des solutions possibles pour nourrir durablement les villes. »
Jacques DIOUF Directeur Général de la FAD

« Parce que la rénovation de Douala est une cause juste et qu'elle est indispensable pour le développement de notre pays (de notre sous-région) et même tout simplement pour sa fierté. Notre souhait le plus cher est que chaque habitante, chaque habitant, chaque opérateur économique petit, moyen ou grand, embrasse cette cause, la fasse sienne... La ville est l'affaire de tous et de toutes. A tous les niveaux. La ville est une responsabilité collective. Entre sécurité, mobilité, salubrité et alimentation (en vivres, en eau potable ou en énergie de toute sorte), la ,ville est un tout. Mais Douala est encore en quête d'une urbanité qui lui soit propre, qui lui confère une âme, un cachet sur l'air de temps. Il y va alors d'une exigence et d'une éthique citoyenne de ses hab itants. » Edouard ErONDEEKoro Délégué du Gouvernement auprès de la Communauté Urbaine de Douala

SOMMAIRE

INTRO DUCTI 0 N

21

CHAPITRE I LA DEMANDE ALIMENTAIRE 27

CHAPITRE II LES ESPACES D'APPROVISIONNEMENT 37

CHAPITRE III UNE VILLE-MARCHE 67

CHAPITRE IV MARCHANDS ET RESEAUX MARCHANDS 99

CHAPITRE V LA RÉGULATION DE L'APPROVISIONNEMENTET DISTRIBUTION ALIMENTAIRE A DOUALA DE LA 133

CONCLUSION

163

13

ACRONYMES

ACDI : Agence Canadienne de Développement International ACMM : Association de Commerçants du Marché Madagascar
AGROCOM : Agriculture

- Agro-industrie - Communication

AJF : Association des Jeunes de Foumbot ASCAM : Association des Commerçants et Sauveteurs du Cameroun CARBAP : Centre Africain de Recherches sur Bananiers et Plantains CDC : Cameroon Development Corporation CECICAM-EU : Coopérative d'Epargne, de Crédit et d'Investissement du Cameroun - Epargne Utile COFINEST : Compagnie Financière de l'Estuaire CRBP : Centre Régional de Recherches sur Bananiers et Plantains CUD: Communauté Urbaine de Douala GIE : Groupes d'Intérêt Économique IRAD : Institut de Recherche Agronomique pour le Développement JCAD : Les Jeunes Chercheurs Associés pour le Développement MAETUR: Mission d'Aménagement et d'Équipement des Terrains Urbains et Ruraux MIDEVIV : Mission de Développement de cultures Vivrières OCISCA : Observatoire du Changement et de l'Innovation Sociale au Cameroun ONCPB: Office National de Commercialisation des Produits de Base ONG: Organisation Non Gouvernementale PAM: Programme Alimentaire Mondial PAS: Programme d'Ajustement structurel PDEA : Projet de Diversification des Exportations Agricoles PDRPO : Projet de Développement Rural de la Province de l'Ouest SADA: Système d'Approvisionnement et de Distribution alimentaires SCAN: Société de Conserverie Agro-Alimentaire du Noun SCTC : Société Camerounaise des Transactions Commerciales SEMRY: Société d'Expansion et de Modernisation de la Riziculture de Yagoua SIC: Société Immobilière du Cameroun SPNP : Société des Plantations Nouvelles du Penja

15

SOCAP ALM: Société Camerounaise de Palmeraies SODERIM : Société de Développement et de Modernisation de la Riziculture de la plaine de Mbos SOTUC : Société de Transport Urbain du Cameroun SNMM : Société Nouvelle du Marché Madagascar UCCAO : Union Centrale des Coopératives Agricoles de l'Ouest

16

PREFACE

Au début des années 1960, la question alimentaire dans la majorité des pays africains se posait notamment en termes de capacité des agricultures, essentiellement familiales, à dégager des surplus vivriers pour nourrir les villes. Dans le contexte actuel de libéralisation, de crise et de croissance urbaine, les questions qui se posent sont de savoir comment la ville organise son approvisionnement en produits alimentaires pour satisfaire les besoins des consommateurs pauvres. Quelles sont les stratégies mises en oeuvre par les marchands par rapport à cet objectif et quelle est leur efficacité? Quelle place les marchés physiques occupent-ils dans la gestion du système alimentaire? L'ouvrage d'Emil Hatcheu Tchawé fondé, sur un important travail de terrain répond à ces questions de manière concrète et vivante. Le contexte des deux dernières décennies a contribué à modifier la problématique de l'approvisionnement alimentaire de Douala. Nourrir cette ville est devenu une question d'autant plus préoccupante qu'il convient de garantir la sécurité alimentaire à un effectif de citadins paupérisés et en constante augmentation, sans perturber leurs habitudes alimentaires et sans recourir massivement aux importations. La dévaluation du FCFA en 1994, la libéralisation des marchés et le désengagement de l'État des secteurs productifs et leurs effets sur les revenus disponibles ont placé la demande au centre de la problématique de la sécurité alimentaire.

17

La production agricole péri-urbaine n'a pu se développer en raison d'un site plat constamment inondé et de la complexité des questions foncières. Douala dépend donc de la production vivrière de campagnes lointaines pour son alimentation. Le savoirfaire des paysans du bassin d'approvisionnement de Douala leur a permis avec l'aide des réseaux marchands de suivre la croissance démographique et de redonner aux produits locaux une place prépondérante. Malgré des équipements délabrés et une forte pression policière, ces réseaux ont su mobiliser tontines et clientèles et organiser une pléiade de producteurs et de détaillants pour satisfaire à des prix accessibles une demande difficile. Leur poids est si important et les pouvoirs publics si en retard dans l'aménagement de cette ville millionnaire que l'auteur a centré sur eux l'essentiel de son travail. A l'heure où l'agglomération du Wouri est reconsidérée par les pouvoirs publics, ces réseaux marchands et la société civile qu'ils entraînent doivent être associés à la gestion urbaine pour réussir le «retour» de Douala comme pôle d'entraînement du pays. Cet ouvrage comble de sérieuses lacunes dans le domaine peu exploré des systèmes alimentaires. Sa problématique introduit une différence novatrice entre l'approche en terme de ravitaillement et celle en terme d'approvisionnement.

Georges COURADE Directeur de recherches IRD, Professeur associé Université de Paris I-Panthéon-Sorbonne (IEDES)

18

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.