La conversation communautaire - L’essence du renouveau de la communication interne de l’entreprise

De
Publié par

Inspiré d’une recherche scientifique qualitative sur la communication interne d’entreprises du CAC40, SMI 25 ou équivalent, cet ouvrage, dédié à un large public, s’articule autour d’une réconciliation souhaitée entre théorie scientifique et pratique de terrain. La parole est confiée aux acteurs de tous les niveaux hiérarchiques de l’entreprise pour explorer la communication interne qu’ils vivent et ressentent quotidiennement et non uniquement des chiffres tirés de statistiques.

Les questions abordées répondent précisément aux préoccupations actuelles des acteurs de l’entreprise et les résultats des analyses délivrent des connaissances nouvelles sur leur pratique aujourd’hui, ce qui permet de dégager une vision actualisée de la communication interne et des recommandations immédiatement applicables sur le terrain par les grandes entreprises.

Finalement, cet ouvrage expose en détail une nouvelle conception intellectuelle, voire théorique, de la communication interne de l’entreprise et de ses applications qui génèrent une dimension inédite, la conversation communautaire.


Docteur en sciences de gestion, maître en droit et en sciences de gestion, responsable de l’institut de recherche et de formation Helvetic Business Institute en Suisse, Anne Mai Walder développe ses travaux de recherche sur la communication, plus particulièrement la communication interne de l’entreprise. Forte de son expérience en droit, gestion et formation, elle poursuit, en parallèle d’une carrière d’administratrice-présidente au sein de nombreux conseils d’administration européens, une spécialisation doctorale (Ph.D) en andragogie, centrée sur l’enseignement supérieur universitaire, à la faculté des sciences de l’éducation de l’université de Montréal.


www.walderpublications.ch


Publié le : dimanche 1 janvier 2012
Lecture(s) : 14
Tags :
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9783033031876
Nombre de pages : non-communiqué
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
INTRODUCTION
La communication interne en entreprise inclut un ensemble d’actions pour permettre le partage d’information et sa circu‐ lation entre les divers départements au sein de l’organisation. Le journal de l’entreprise, l’intranet et les panneaux d’affichage sont, entre autres, les outils les plus couramment utilisés. Ces interactions sont des éléments indispensables à l’équilibre de l’organisation et, en particulier, de son système humain. La complexité de l’environnement mondial s’accroît de fa‐ çon brutale, entraînant le bouleversement des certitudes et une déstabilisation des habitudes. C’est un nouveau challenge pour les entrepreneurs d’aujourd’hui et les dirigeants de demain, qui doivent se remettre en question, s’engager dans leurs ac‐ tions et articuler avec cohérence et dynamisme leur vision du futur, leurs stratégie et mode de gestion et de communication. Le management se retrouve confronté à une immense problé‐ matique et éprouve énormément de peine à maintenir stabi‐ lité et confiance auprès des acteurs dans l’entreprise. Les mé‐ dias rapportent un nombre croissant de sociétés confrontées au mal‐être de leurs salariés. Ce thème est largement abordé dans les revues et journaux spécialisés en management. La communication interne en entreprise est devenue un facteur
͹
important de cohésion et demeure un sujet de préoccupation pour les directions. Ainsi, j’observe un nombre croissant de sociétés renommées pour souffrir de malaises internes, et que certaines d’entre elles sont confrontées aux suicides de leurs salariés. Renault, France Télécom ȋDu Roy, ʹͲͲͻȌ, Thales, PSA, (&M et bien d’autres voient leur notoriété entachée de plusieurs tragédies, qui plus est, médiatiques autour du stress et du harcèlement que provoquent certaines formes de management. La Suisse n’édite aucune statistique liant ce phénomène à l’entreprise, néanmoins elle avoisine la moyenne européenne avec un taux de suicide national de ͳͶ,ͻ͸ pour ͳͲͲ ͲͲͲ habitants en ʹͲͲͶ‐ ʹͲͲͷ, selon les chiffres disponibles auprès de l’Office fédéral de la santé publique ȋOFSPȌ. En comparaison, le taux de sui‐ cide national pour la France est de ͳͷ,ͺ͹ pour ͳͲͲ ͲͲͲ habi‐ tants. Dans ce contexte, la pertinence des structures institution‐ nelles de la communication interne en entreprise est remise en cause, en particulier lorsque le bien‐être des acteurs de l’entreprise est en danger. La définition de l’entreprise dépend de l’approche choisie parmi les trois existantes : l’approche économique, sociolo‐ gique ou systémique ȋMalarewicz, ʹͲͲͷȌ. Pour cette étude, je retiens l’approche systémique, soit l’entreprise en tant que système concret, par un ensemble de machines et d’hommes, et abstrait, par la culture d’entreprise ȋForrester, ͳͻͺͲȌ. C’est un système organisé et ouvert. L’entreprise est en mutation perpétuelle avec différents états possibles. C’est un système finalisé avec un ou plusieurs objectifs, et régulé en s’adaptant aux situations internes et externes par anticipation, alertes ou erreurs. )l est admis que c’est le concept de la communication interne en entreprise qui caractérise le niveau d’information circulant au sein de l’organisation. Cette communication est
ͺ
définie comme comportant des aspects organisationnels, stra‐ tégiques et matériels. Toutefois, les acteurs de l’entreprise ne font que rarement l’objet de mesures particulières, relative‐ ment à la formation et l’évaluation de la communication in‐ terne en entreprise. Cet ouvrage aborde la communication interne par une re‐ cherche exploratoire empirique sur les pratiques actuelles de la communication interne au sein de grandes entreprises du point de vue de leurs acteurs et en particulier des cadres in‐ ͳ termédiaires . L’objectif de cette exploration vise à identifier, à analyser et à comprendre les pratiques actuelles, les rôles de chacun et en particulier le rôle du cadre intermédiaire en communication interne, puis les compétences utilisées et la formation en communication interne. L’essentielle de la col‐ lecte de données s’est opérée en France et en Suisse à l’aide de vingt‐huit entrevues auprès de directeurs, responsables de la communication interne, cadres intermédiaires et collabora‐ teurs de groupes cotés en bourse. Les résultats répondent aux objectifs de la recherche. En effet, la communication interne d’aujourd’hui ne se résume plus à la communication formelle ou institutionnelle, elle devient la conversation communautaire de l’entreprise. Le rôle du cadre intermédiaire en communica‐ tion interne s’avère méconnu de l’ensemble des acteurs de l’entreprise. Bien que des interrogations subsistent sur le rôle du cadre intermédiaire en communication interne dans cette évolution des pratiques, il demeure néanmoins un relais ma‐ jeur et indispensable au bon fonctionnement de la commu‐ nication interne au sein d’une entreprise.
ͳ Communément nommés managers dans le domaine du middle ma‐ nagement.
ͻ
Cet ouvrage partage avec vous la passionnante découverte de l’actuel renouveau de la communication interne en entre‐ prise.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.