//img.uscri.be/pth/44d22c92105cef99e5eaae67a3abe5c906e9d6c4
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Réformes institutionnelles de la CEMAC

De
170 pages
L'Afrique centrale a impulsé en 2006 une dynamique des réformes institutionnelles au sein de la Communauté économique et monétaire de l'Afrique centrale (CEMAC). Pareille initiative mérite un essai d'évaluation de nature à aider à comprendre les changements politique et social opérés par lesdites réformes, ainsi que les résultats mitigés issus de leur mise en place. Ce livre permet de mieux cerner les enjeux actuels du processus d'intégration régionale en Afrique centrale.
Voir plus Voir moins
Patrice Libong Badjan
RÉFORMES INSTITUTIONNELLES DE LA CEMAC
Jeu des acteurs, intérêt des États
Préface d’Emmanuel Nganou Djoumessi Note de présentation de SEM Pierre Moussa
Réformes institutionnelles de la CEMAC
Études africaines Collection dirigée par Denis Pryen Dernières parutions Albert SANON,Yele pe être homme, Initiations traditionnelles et éducation corporelle au Burkina Faso, 2013. Claudine-Augee ANGOUE,La dialectique du politique et du religieux, Pour une anthropologie du pouvoir au Gabon, 2013. Godwin TETE,Autopsie du développement pernicieux. Le cas du Togo,2013. Etanislas NGODI,Le mouvement Nsilulu dans le pool ou les combattants de Saint Michel, Congo-Brazzaville,2013. Etanislas NGODI,Oppositions démocratiques du Congo-Brazzaville,2013. Paul MALUMBA (dir.),Gestion durable des agro-systèmes en milieu tropical humide, 2013. Anne-Marie KOFFI KOUADIO BLA,La Côte d’Ivoire en crise face au droit international, 2013. Mwamba TSHIBANGU, Alexis KABAMBI,Étienne Tshisekedi, la trajectoire vers la présidence, 2013. Barthélémy NTOMA MENGOME,La Bataille de Libreville. De Gaulle contre Pétain : 50 morts, 2013.Alfa Oumar DIALLO,Bien enseigner en Afrique, oui, mais avec qui et comment ?, 2013. Régine NGONO BOUNOUNGOU,La réforme du système pénitentiaire camerounais. Entre héritage colonial et traditions coloniales, 2013. Augustin TCHAMENI,Évolutions contemporaines du régionalisme africain, 2013. Antoine NGAKOSSO,Réformes fiscales en Afrique. Le management du changement, 2013. Jean-Baptiste NKULIYINGOMA,Rwanda : le pouvoir à tout prix, 2013. Alain Laurent ABOA, Hilaire DE PRINCE POKAM et Aboubakr TANDIA,Démocratie et développement en Afrique: perspectives des jeunes chercheurs africains, 2 volumes, 2013.
Patrice Libong BadjanRéformes institutionnelles de la CEMAC Jeu des acteurs, intérêt des États Préface d’Emmanuel Nganou Djoumessi Note de présentation de SEM Pierre Moussa
© L’Harmattan, 2013 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris http://www.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-01169-1 EAN : 9782343011691
DEDICACE
À Mon épouse Miriam NKE MALA Mes enfants
REMERCIEMENTS
Jamais je n’aurais pu écrire cet ouvrage sans le soutien indéfectible de tous ceux qui ont contribué à son aboutissement. Que soient remerciés Monsieur Emmanuel NGANOU DJOUMESSI, Ministre de l’Économie, de la Planification et de l’Aménagement du Territoire (MINEPAT), Son Excellence Monsieur Pierre MOUSSA, Président de la Commission de la CEMAC et Monsieur Louis Paul MOTAZE, Secrétaire Général des Services du Premier Ministre. Merci à Messieurs Jean Paul SIMO NJONOU, Chargé de Mission à la Présidence de la République du Cameroun, Membre Titulaire du Comité Inter- États de la CEMAC, ISSA DJAFAROU, Premier Secrétaire chargé des Affaires Consulaires à l’Ambassade du Cameroun au Gabon et au Dr Côme Damien Georges AWOUMOU. Un grand merci aussi au corps enseignant de l’Institut des Relations Internationales du Cameroun (IRIC), particulièrement aux Professeurs Narcisse MOUELLE KOMBI, Alain Didier OLINGA et au Dr Yves Paul MANDJEM, à la première promotion de la filière Intégration Régionale et Management des Institutions Communautaires (IRMIC); et tout spécialement à Messieurs Philippe Désiré ONAMBELE, Frédéric FOE AMOUGOU et Georges Alain BENTEP. Merci enfin à toute ma famille qui a su m’entourer de sa présence.
PRÉFACE Incontestablement, la Communauté Économique et Monétaire de l’Afrique Centrale (CEMAC) connaît une évolution certaine. Peut-être pas à la vitesse souhaitée par les citoyens de la Communauté. Les derniers actes posés par les hauts dirigeants politiques communautaires, à l’exemple de l’acte additionnel portant adoption du programme des réformes institutionnelles, l’illustrent à suffisance. Le grand mérite de l’ouvrage que j’ai le plaisir de préfacer, repose sur son ambition de nous éclairer non seulement sur l’ensemble des transformations opérées par les réformes institutionnelles de la CEMAC depuis leur lancement en 2006, mais également sur le paradoxe entre la profusion normative et institutionnelle et la pratique communautaire. Le passage de l’UDEAC à la CEMAC a marqué une étape décisive dans le processus d’intégration en Afrique Centrale. Il constitue la preuve de l’engagement formel des États de la sous-région à se constituer en une Communauté forte, capable de relever les défis de l’intégration régionale. La CEMAC, dès l’entame de sa mission, a été confrontée à de nombreuses difficultés. Le recours aux réformes institutionnelles par les Chefs d’État est la conséquence du constat de l’enlisement dans lequel se trouvait la Communauté, laquelle avait tendance à y demeurer. Par conséquent, il s’est avéré impérieux de prendre des mesures adéquates pour éviter à la CEMAC les mêmes travers que sa devancière sur les cendres desquelles elle a été bâtie. Les réformes institutionnelles devaient apporter une nouvelle dynamique au processus d’intégration en Afrique Centrale. Cet espoir caressé aussi bien par les Chefs d’État que par l’ensemble de la Communauté prend corps assez lentement. Aussi, le présent ouvrage a-t-il le mérite de montrer que les réformes institutionnelles de la CEMAC destinées à impulser une nouvelle dynamique d’intégration produisent encore peu d’effets, du fait de l’environnement dans lequel elles opèrent, du jeu et des
9