Services publics, entreprises publiques, quelle place pour les citoyens?

De
Publié par

Au sein de l'UE, États et marchés s'articulent dans une économie devenue mixte. Dans ce contexte, la question de l'organisation des services publics et de la participation des citoyens est fondamentale : comment faire, au mieux, au plus près des besoins et en fonction des budgets disponibles? Il s'agit de trouver les voies d'une légitimation des choix entre accès et qualité, de donner les moyens aux bénéficiaires de devenir acteurs et responsables, et d'organiser une participation citoyenne à la production et à la distribution des services publics.
Publié le : dimanche 1 mars 2015
Lecture(s) : 7
EAN13 : 9782336371160
Nombre de pages : 198
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
L&G
Antoniy GALABOV et Gilles ROUET
SERVICES PUBLICS, ENTREPRISES PUBLIQUES, QUELLE PLACE POUR LES CITOYENS ?
Préface de Pierre BAUBY Postface de Nathalie LOISEAU
Local & Global
Services publics, entreprises publiques Quelle place pour les citoyens ?
e Cet ouvrage est le 34 de la
1. Serge Dufoulon & Maria Rostekova (dir.),Migrations, Mobilités, Frontières et Voisinages 2. Gilles Rouet (dir.),Citoyennetés et nationalités en Europe. Articulations et pratiques 3. Gilles Rouet (dir.),Nations, cultures et entreprises en Europe4. Helena Balintova & Janka Palkova (dir.),Productions et perceptions des créations culturelles5. Ivaylo Ditchev & Gilles Rouet (dir.),La photographie : mythe global et usage local6. Gilles Rouet (dir.),Usages de l’Internet. Éducations & culture7. Dominique Berthet,Pratiques artistiques contemporaines en Martinique. Esthétique de la rencontre 1 8. Gilles Rouet (dir.),Usages politiques des nouveaux médias9. Antoniy Galabov & Jamil Sayah (dir.),Participations & citoyennetés depuis le Printemps arabe10. Serge Dufoulon (dir.),Internet ou la boîte à usages11.François Soulages (dir.),Géoartistique & Géopolitique, Frontières12. Serge Dufoulon & Gilles Rouet (dir.),Europe partagée, Europe des partages 13. Isabelle Moindrot & Sangkyu Shin (dir.),Transhumanités14. Gilles Rouet & François Soulages (dir.),Frontières géoculturelles & géopolitiques15. Anna Krasteva (dir.),e-Citoyenneté 16. Martin Klus & Gilles Rouet (dir.),Médias et sociétés interculturelles 17. Gilles Rouet(dir.),Quelles frontières pour quels usages ? 18. Gilles Rouet(dir.),Mobilisations citoyennes dans l’espace public19. Marc Veyrat (dir.),Arts & espaces publics20. Radovan Gura & Natasza Styczynska (dir.),Identités & espaces publics européens21. Serge Dufoulon & Jacques Lolive (dir.),Esthétiques des espaces publics22. Thierry Côme & Gilles Rouet (dir.),Esthétiques de la ville. Équipements & usages 23. David Sudre & Matthieu Genty (dir.),Le sport. Diffusion globale et pratiques locales 24. François Soulages (dir.),Biennales d’art-contemporain & frontières 25. Anna Krasteva & Despina Vasilcu (dir.),Migrations en blanc. Médecins d’est en ouest26. Imad Saleh, Nasreddine Bouhaï & Hakim Hachour (dir.),Les frontières du numérique27. Éric Bonnet (dir.),Frontières & œuvres, corps & territoires28. Maria Rostekova & Peter Terem (dir.),Politiques et coopérations dans l’espace euro-méditerranéen29. Radovan Gura & Gilles Rouet (dir.),Intégration & voisinage européens 30. François Damon,L’art contemporain au Viêt-Nam31. François Soulages (dir.),Mondialisation & frontières. Arts, cultures & politiques32. Éric Bonnet & François Soulages (dir.),Lieux & Mondes. Arts, cultures et politiques 33. Éric Bonnet & François Soulages (dir.),Frontières & artistes Comité scientifique international de lecture Argentine(Silvia Solas, Univ. de La Plata),Belgique(Claude Javeau, Univ. Libre de Bruxelles), Brésil(Alberto Olivieri, Univ. Fédérale de Bahia, Salvador),Bulgarie(Ivaylo Ditchev, Univ. de Sofia St-Clément-d’Ohrid),Chili(Rodrigo Zuniga, Univ. du Chili, Santiago),Corée du Sud(Jin-Eun Seo Daegu Arts University, Séoul),Espagne(Pilar Garcia, Univ. de Séville),France(Gilles Rouet, Univ. de Reims, Univ. Matej Bel, Banská Bystrica & François Soulages, Univ. Paris 8),Géorgie(Marine Vekua, Univ. de Tbilissi),Grèce(Panayotis Papadimitropoulos, Univ. d’Ioannina),Japon(Kenji Kitamaya, Univ. Seijo, Tokyo),Hongrie(Anikó Ádam, Univ. Catholique Pázmány Péter, Budapest),Russie(Tamara Gella, Univ. d’Orel),Slovaquie(Radovan Gura, Univ. Matej Bel, Banská Bystrica),Taïwan(Stéphanie Tsai, Univ. Centrale de Taiwan, Taipei)
Sous la direction de Antoniy GALABOV & Gilles ROUETServices publics, entreprises publiques Quelle place pour les citoyens ?
Ce volume réunit plusieurs contributions au colloque organisé à l’Institut français de Bulgarie, à Sofia, le 27 mars 2014. Recension du volume : Serge Dufoulon & Radovan Gura Rédacteurs scientifiques : Anne-Coralie Bonnaire & Christophe Lips Volume publié avec le concours du Laboratoire de recherche sur les politiques publiques de la Nouvelle Université Bulgare, de l’Association bulgare des anciens élèves de l’École Nationale de l’Administration, du réseau EUROPA (Entretiens Universitaires Réguliers pour l’Administration en Europe), du Laboratoire de recherche en management LAREQUOI de l’Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines, de la Chaire Jean Monnetad personam« Identités et Cultures en Europe » et grâce au soutiende l’Institut français de Bulgarie Partenaires de la collection RETINA International, Recherches Esthétiques & Théorétiques sur les Images Nouvelles & Anciennes, ECAC,Europe Contemporaine & Art Contemporain, Paris 8, Laboratoire de Recherche en Management, LAREQUOI, Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines, IEEI,Institut d’Études Européennes et Internationales, Reims & Faculté de Sciences Politiques et des Relations Internationales, Banská Bystrica.© L’Harmattan, 2015 5-7, rue de l’École polytechnique ; 75005 Paris http://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISSN : 2257-3690 ISBN : 978-2-343-05566-4 EAN : 9782343055664
Avant-propos S. E. M. Xavier Lapeyre de Cabanes Ambassadeur de France en Bulgarie Marilyse Lebranchu déclarait voici quelques mois que « le service public est le patrimoine de ceux qui n’en ont pas ». Cette phrase exprime bien nos rapports collectifs au sein de nos sociétés. Chacun doit avoir la possibilité de s’accomplir et de s’épanouir et nous avons en même temps des devoirs de solidarité et de bienveillance. Alors nous tenons à nos services publics, aux services collectifs, qu’ils soient organisés et gérés par des administrations, des entreprises privées ou tout autre type d’organisme. Notre contexte est celui de la digestion de la fin des États providence d’une part, et de l’intégration européenne d’autre part. Mais les services publics sont, justement, au plus proche du public, de chacun, et leur intégration dans une logique européenne ne va pas de soi. L’Union européenne ne me semble pas devoir formaliser ou organiser, au niveau local de l’école maternelle ou de la santé publique, de manière uniforme ou formatée, des services qui correspondraient à des mêmes besoins, de la Finlande au Portugal et de l’Irlande à la Bulgarie… Il est inutile et malsain d’entretenir de telles illusions… La Commission européenne n’a d’ailleurs jamais tenté d’imposer un tel modèle. La situation est évidemment difficile, dans tous les pays membres de l’Union européenne, nous avons tous des choix budgétaires à faire, des services à réorganiser, à réformer. La
7
Xavier Lapeyre de Cabanes
contrainte budgétaire nous y oblige, ce qui est évidemment une entrée négative pour l’usager, pour le citoyen. Pour autant, nous devons travailler ensemble sur une autre sorte de formalisation, celle des droits et des devoirs des citoyens nationaux et européens. Pour les services publics comme pour d’autres aspects de la vie publique, les citoyens doivent et veulent être davantage impliqués dans les décisions et proposer eux-mêmes des solutions : les « experts » ne se trouvent pas que dans les administrations. Il ne s’agit pas seulement de tenter d’augmenter la sécurité juridique des décisions prises avec une participation renouvelée ou l’efficacité des services et entreprises publics, par rapport à la demande et à l’engagement possible des citoyens-usagers. Il s’agit aussi de renforcer la légitimité politique de l’action publique en tant que telle. La question des services publics, du rôle de l’Union européenne et de l’implication des citoyens est centrale pour l’évolution même de la démocratie représentative. Pour que les services publics puissent fonctionner, il faut que chacun puisse compter sur chacun et, surtout, réaliser l’équilibre entre les droits et les devoirs, au niveau local, national et européen.
8
PréfaceUne nouvelle gouvernance des services publics en EuropePierre Bauby En Europe, chaque pays a défini ses « services publics » dans sa construction nationale à long terme, en fonction de son histoire, de ses traditions, de ses institutions, des mouvements sociaux qui l’ont marqué. Services publics, services d’intérêt général : de quoi parle-t-on ?Toute une série de diversités existe ainsi en Europe. Les échelons territoriaux compétents ne sont pas les mêmes selon les secteurs, entre le local, le régional et le national ; les activités concernées peuvent avoir un caractère marchand ou pas ; les modes d’organisation peuvent relever de différents types d’acteurs, public, mixte, privé ou associatif ; les doctrines sont plus ou moins formalisées. De plus, les termes et concepts utilisés, qui reflètent des construits historiques, des cultures nationales et des conceptions politico-idéologiques, sont différents et n’ont pas nécessairement leur équivalence. Le terme anglais depublic servicen’a pas le même contenu ni le même champ que « service public » en français ; en allemand, l’expression considérée comme proche –Daseinsvorsorgen’a ni le même sens ni le même contenu conceptuel ; dans d’autres langues, il n’existe pas d’équivalent univoque. Si la construction européenne a été amenée à inventer des termes comme « Services d’Intérêt Général » (SIG), « Services 9
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.