Sun tzu - Stratégie et séduction

De
Publié par

La pensée stratégique chinoise contient des préceptes d'action dont nous avons découvert les clés dans Comprendre et appliquer Sun Tzu.Voici un essai sur la séduction, en forme de divertissement éducatif, qui fait référence au titre précédent et qui propose une approche alternative de la séduction inspirée d'une tradition stratégique chinoise, bien différente des approches dominantes occidentales. L'auteur expose les analogies et différences entre les principes centraux de la culture stratégique occidentale et la culture asiatique. Dans la 4e partie, l'auteur s'inspire, assez librement, des stratagèmes chinois pour proposer de brèves histoires et recommandations qui illustrent uen approche de la séduction inspirée par la pensée de Sun Tzu et, plus généralement de la culture stratégique chinoise.

Publié le : mercredi 7 octobre 2009
Lecture(s) : 59
Tags :
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782100542895
Nombre de pages : 224
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Chapitre I
CONSTRUIRE L’AVANTAGE
Les armes sont des objets funestes, la guerre est une affaire grave et l’on doit craindre par-dessus tout que les hommes s’y engagent inconsidérément. 1 Li Ts’iuan
SUN TZU – Calculs préliminaires
La guerre décide de la vie ou de la mort de l’État, c’est pourquoi son étude est une tâche prioritaire pour qui en assume la charge. Cinq facteurs conditionnent la victoire ou la défaite, celui qui les applique l’emporte, celui qui les ignore est battu. Le stratège s’en fait un guide de conduite pour optimiser ses chances et ne pas prêter flanc aux initiatives ennemies. Est-il vertueux, digne de confiance et soucieux des conditions dans lesquelles se trouve son armée? Est-il vigilant aux circonstances fluctuantes du Ciel et de la Terre, et attentif aux particularités des situations qu’il rencontre ? Ses ordres sont-ils fondés, intelli-
1. Cité par J. LEVIdans sa traduction et ses commentaires de L’Art de la guerrede Sun Tzu.
10 SUN TZU, STRATÉGIE ET SÉDUCTION
gibles et conséquents, et la logistique fait-elle l’objet d’une préoccupation constante ? Une fois les conditions de son avantage rassemblées, le stratège use de vitesse pour prendre l’ennemi au dépourvu. lors que des adversaires défendent des inté-A rêts contraires, le séducteur recherche une adhésion, en s’opposant, si besoin est, aux appétits et aux velléités de ses concurrents. Le traité de Sun Tzu s’ouvre sur la recommandation de construire son avantage en s’appuyant sur la vertu, le commandement et la discipline, et sur la lecture de ce qui change (le Ciel) et de ce qui est constant (la Terre). L’harmonie dans l’organisation, renforcée par l’adaptation aux conditions de l’environne-ment, procure un ascendant en amont d’un conflit, et plus généralement de toute relation. Mais pour que ce bénéfice ne joue pas en faveur d’un rival, le stratège en perturbe l’application par des procédés de séduction abusive comme la désinformation, l’intoxication, l’influence ou encore la dissuasion. Si dans l’art de la guerre, la duperie et le mensonge permettent d’atteindre ses fins avec économie, il est sage de ne pas en abuser si l’on veut s’assurer les effets à long terme d’une séduction réussie. Ce premier chapitre développe ce qui concourt parle plusà l’avantage stratégique, à savoir l’harmonie, ce qui y contribue parle moins, soit la duperie, et se conclut sur un modèle qui associe paradoxalement les deux : la dissuasion.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.