Taux d'interet et marchés financiers

De
Publié par

Les taux d'intérêt ont récemment acquis une place centrale au sein des marchés capitaux. Cet ouvrage vise à mieux cerner le "prix de l'argent" à travers trois axes : l'évolution de la place des taux d'intérêt dans l'économie, les impacts des fluctuations sur le comportement des ménages, des entreprises et de l'Etat ; et enfin le marché monétaire et la courbe des taux pour décrypter les dernières évolutions de la politique monétaire. Un ouvrage didactique, illustré par de nombreux exemples.
Publié le : lundi 1 avril 2013
Lecture(s) : 71
Tags :
EAN13 : 9782296534230
Nombre de pages : 228
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
C o l l e c t i o n L’ E S P R I T É C O N O M I Q U E S É R I E C O U R S P R I N C I P A U X
LaurentDANIELet MichelRUIMY
Taux d’intérêt et marchés financiers
TAUX D’INTÉRÊT ET MARCHÉS FINANCIERS
Des mêmes auteurs : Les douze travaux d'Hercule du nouveau Président, sous la direction de Hubert Lévy-Lambert et Laurent Daniel, L’Harmattan, 2012.
La finance carbone : de la régulation à la spéculation ?, Laurence Pico et Laurent Daniel, éditions Arnaud Franel, 2010.
Qatar : les nouveaux maîtres du jeu,Michel Ruimy etalii, collectif, Éditions Eyrolles, 2013.
Les fonds souverains, Jean-Michel Rocchi et Michel Ruimy, Éditions Economica, 2011.
MBA Finance, Michel Ruimy etalii, ouvrage collectif, Éditions Eyrolles, 2010.
La finance islamique, Michel Ruimy, Éditions SEFI, juin 2008.
Les dérivés de crédit, Michel Ruimy, Éditions SEFI, Paris, 2004.
Les droits à polluer, Michel Ruimy, Éditions SEFI, Paris, 2004.
Économie monétaire, Michel Ruimy, Éditions Ellipses, Paris, 2004. © L’Harmattan, 2013 5-7, rue de l’École-polytechnique ; 75005 Paris http://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-00362-7 EAN : 97823343003627
Laurent DANIELet Michel RUIMYTAUX D’INTÉRÊT ET MARCHÉS FINANCIERS
Collection « L’esprit économique » fondée par Sophie Boutillier et Dimitri Uzunidis en 1996 dirigée par Sophie Boutillier, Blandine Laperche, Dimitri Uzunidis Si l’apparence des choses se confondait avec leur réalité, toute réflexion, toute Science, toute recherche serait superflue. La collection « L’esprit économique » soulève le débat, textes et images à l’appui, sur la face cachée économique des faits sociaux : rapports de pouvoir, de production et d’échange, innovations organisationnelles, technologiques et financières, espaces globaux et microéconomiques de valorisation et de profit, pensées critiques et novatrices sur le monde en mouvement... Ces ouvrages s’adressent aux étudiants, aux enseignants, aux chercheurs en sciences économiques, politiques, sociales, juridiques et de gestion, ainsi qu’aux experts d’entreprise et d’administration des institutions. La collection est divisée en six séries : Dans la sérieEconomie et Innovation sont publiés des ouvrages d’économie industrielle, financière et du travail et de sociologie économique qui mettent l’accent sur les transformations économiques et sociales suite à l’introduction de nouvelles techniques et méthodes de production. L’innovation se confond avec la nouveauté marchande et touche le cœur même des rapports sociaux et de leurs représentations institutionnelles. La sérieL’économie formellepour objectif de promouvoir l’analyse des a faits économiques contemporains en s’appuyant sur les approches critiques de l’économie telle qu’elle est enseignée et normalisée mondialement. Elle comprend des livres qui s’interrogent sur les choix des acteurs économiques dans une perspective macroéconomique, historique et prospective. Dans la sérieLe Monde en Questionspubliés des ouvrages sont d’économie politique traitant des problèmes internationaux. Les économies nationales, le développement, les espaces élargis, ainsi que l’étude des ressorts fondamentaux de l’économie mondiale sont les sujets de prédilection dans le choix des publications. La sérieKrisisa été créée pour faciliter la lecture historique des problèmes économiques et sociaux d’aujourd’hui liés aux métamorphoses de l’organisation industrielle et du travail. Elle comprend la réédition d’ouvrages anciens, de compilations de textes autour des mêmes questions et des ouvrages d’histoire de la pensée et des faits économiques. La sérieClichés a été créée pour fixer les impressions du monde économique. Les ouvrages contiennent photos et texte pour faire ressortir les caractéristiques d’une situation donnée. Le premier thème directeur est : mémoire et actualité du travail et de l’industrie ; le second : histoire et impacts économiques et sociaux des innovations. La sérieCours Principauxdes ouvrages simples, comprend fondamentaux et/ou spécialisés qui s’adressent aux étudiants en licence et en master en économie, sociologie, droit, et gestion. Son principe de base est l’application du vieil adage chinois : « le plus long voyage commence par le premier pas ».
SOMMAIRE
INTRODUCTION : DE LA RICHESSE ET DE L’INTERÊT ..9 CHAPITRE 1 : DE QUOI PARLE-T-ON ? .............................25 CHAPITRE 2 : TAUX D’INTERÊT ET ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE .......................................................................77 CHAPITRE3 :LEMARCHÉMONÉTAIRE..........................99 CHAPITRE4 :LACOURBEDESTAUX ............................121 CHAPITRE 5 : POLITIQUE MONETAIRE ET BANQUES CENTRALES .........................................................................145 CONCLUSION ......................................................................213
INTRODUCTION DE LA RICHESSE ET DE L’INTERÊT
Le monde dans lequel nous vivons est lié à un système économique, le capitalisme, dont l’essence est l’accroissement du capital. Dans ce schéma, l'intérêt représente le prix d’un service rendu. En effet, pour le prêteur, il s’agit du prix de sa renonciation temporaire à une consommation immédiate. Il représente la rémunération de l’abstinence, le prix du temps, la 1 récompense de l’attente, de la renonciation à la liquidité … qui conduit les agents économiques à arbitrer entre actifs liquides ou placés contre rémunération. Pour l’emprunteur, il représente un coût correspondant à une consommation anticipée. Le taux d’intérêt serait-il alors le prix de nos préférences relatives pour le présent et pour l’avenir, la poutre faîtière qui soutient l’édifice du capitalisme ?
Depuis quelques temps, la question de la légitimité et des modalités de la rémunération du capital est sur le devant de la scène en raison de l’effet conjoint de la récente crise financière où l’âpreté au gain a joué un rôle important et de l’aspiration grandissante de certains acteurs à mettre les pratiques financières au diapason des convictions religieuses (cf. finance islamique). Or, les positions prises par les religions du Livre à l’égard du prêt à intérêt montrent à quel point le sujet est délicat, à la fois sous l’angle de la morale des acteurs, des exigences de solidarité et d’équité au cœur des sociétés voire des besoins du développement économique.
Par ailleurs, l’essor de la finance éthique et les formes variées qu’elle prend (produits islamiques, fonds chrétiens, actifs protestants) s’inscrivent dans des traditions culturelles différentes mais ont toutes un point commun, la recherche du taux d’intérêt « juste ». Cette approche n’a rien de nouveau.
1  «Il mesure la répugnance des détenteurs de monnaie à aliéner leur droit d’en disposer à tout moment» (Keynes).
9
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.