Travail, gouvernementalité managériale et néolibéralisme

De
Publié par

L'ouvrage tente de percer à jour la dynamique contemporaine de rationalisation du travail et analyse les formes de mobilisation et les modes d'usage de la force de travail forgés par le management. Autour de la matrice de la rationalisation, du concept central de rapport salarial, des objets de la domination et de l'appropriation au et par le travail, se posent des questions qui dessinent les contours d'un programme de recherches sur lequel peut s'adosser une théorie critique renouvelée du travail.
Publié le : vendredi 15 janvier 2016
Lecture(s) : 19
EAN13 : 9782336401249
Nombre de pages : 258
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Lionel JACQUOT
Travail, gouvernementalité
managériale et néolibéralisme
L O G I Q U E S S O C I A L E S
Série sociologie de la gestion
Logiques sociales Série sociologie de la gestion Dirigée par Salvatore MAUGERI, Jean-Luc METZGER, Olivier CLÉACHDernières parutions
Hélène Buisson-Fenet, Delphine Mercier (dir.),Débordements gestionnaires. Individualiser et normaliser le travail par les outils de gestion ?, 2013. Marie Benedetto-Meyer, Salvatore Maugeri et Jean-Luc Metzger, (dir.),L’emprise de la gestion. La société au risque des violences gestionnaires, 2011. Jean-Luc Metzger, Marie Benedetto-Meyer (dir.),Gestion et sociétés : regards sociologiques, 2008. Salvatore Maugeri (dir.),Au nom du client. Management néolibéral et dispositifs de gestion, 2006. Valérie Boussard (dir.),Au nom de la norme. Les dispositifs de gestion entre normes organisationnelles et normes professionnelles, 2005. Valérie Boussard, Salvatore Maugeri (dir.),Du politique dans les organisations, 2003.
Photo de couverture :Len dela Cruza,sans titre,https://unsplash.com/photos/ScEKf8u7y-c, via https://unsplash.com/
TRAVAIL,GOUVERNEMENTALITÉMANAGÉRIALE ET NÉOLIBÉRALISME
© L’HARMATTAN, 20165-7, rue de l’École-Polytechnique ; 75005 Paris
www.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr
ISBN : 978-2-343-08049-9 EAN : 9782343080499
Lionel JACQUOTTravail, gouvernementalité managériale et néolibéralisme L’HARMATTAN
Du même auteur
L’enrôlement du travail. Comprendre la machinerie managériale, Nancy, Presses Universitaires de Nancy – Éditions Universitaires de Lorraine, coll. « Pour ainsi dire », 2014.
Sociologie du travail et de l’emploiBernard Balzani), Paris, (avec Ellipses, coll. « Cursus AES », 2010.
Figures du salariat. Penser les mutations du travail et de l’emploi dans le capitalisme contemporain (avec Ali Boulayoune), Paris, L’Harmattan, coll. « Le Forum IRTS de Lorraine », 2007.
L’expérience du travail à l’épreuve de la modernisation, Paris, L’Harmattan, coll. « Le Forum IRTS de Lorraine », 2003.
Remerciements
Introduction
SOMMAIRE
9
11
Chapitre 1 – Le travail sous l’empire du capitalisme néolibéral : contribution dialectique à l’analyse du rapport salarial 27
A. Le travail salarié comme rapport d’enrôlement 31 B. Travail, management du travail et travail du management 48
Chapitre 2 – Rationalisation des organisations et régimes de mobilisation de la force de travail
8
3
A. « Modernisation » des entreprises et rationalisations du travail 86 B. Hégémonie managériale et rationalité néolibérale 130
Chapitre 3 – L’appropriation face au pouvoir managérial : travail, temps et politique
173
A. Sociologie de la domination (autravail etparle travail) 176 B. Appropriations du travail et travail d’appropriation 201
Conclusion – Les difficultés d’une sociologie publique critique 223
Bibliographie
Table des matières
229
251
Remerciements Version remaniée de l’habilitation à diriger des recherches en sociologie présentée à l’Université d’Évry Val-D’Essonne en mai 2012, cet ouvrage est le fruit d’un parcours de recherche d’une vingtaine d’années. Il a bénéficié des commentaires et critiques des membres de mon jury composé de Valérie Boussard – Professeure de sociologie à l’Université Paris Ouest Nanterre-La défense, Pierre Desmarez – Professeur de sociologie à l’Université Libre de Bruxelles, Jean-Pierre Durand – Professeur de sociologie à l’Université d’Évry Val-D’Essonne, José Rose – Professeur de sociologie à l’Université de Provence et Anne Salmon – Professeure de sociologie à l’Université de Lorraine. Mes remerciements s’adressent également à l’ensemble des membres du Groupe de Recherche sur l’Éducation et l’Emploi (Laboratoire Lorrain de Sciences Sociales), à Sophie Bourrel et Joseph Romano pour leur lecture attentive du premier manuscrit de mon habilitation. Et,last but not least, merci à Salvatore Maugeri qui fut le premier à m’encourager à la publication et qui accueille dans la collection « Sociologie de la gestion » cet ouvrage qui, bien que s’appuyant sur plusieurs textes déjà publiés, n’en est pas moins inédit. « Si la construction de l’avenir et l’achèvement pour tous les temps n’est pas notre affaire, ce qu’il faut accomplir dans le présent n’en est que plus certain, je veux direla critique impitoyable de tout l’ordre établi, impitoyable en ce sens que la critique ne craint ni ses propres conséquences ni le conflit avec les puissances existantes. » Marx K., 1843,Lettre adressée à Arnold Ruge. «Ce qui fait problème, c’est que, pour l’essentiel, l’ordre établi ne fait pas problème. » Bourdieu P., 1997,Méditations pascaliennes, Paris, Seuil.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.