Trésor public et politique financière en Côte d'Ivoire

De
Publié par

Les différentes réformes budgétaires et comptables, entreprises depuis la fin des années 1990, visent une meilleure performance de la gouvernance financière. Le Trésor Public, étant au coeur de la politique économique de l'Etat, devrait poursuivre ses réformes internes, en termes d'innovation, de répartition et de coordination des attributions et tâches, afin de pouvoir répondre aux différents enjeux et défis de performance exigés par les perspectives financières internationales, sous-régionales et nationales.
Publié le : dimanche 15 février 2015
Lecture(s) : 12
Tags :
EAN13 : 9782336369969
Nombre de pages : 362
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
TRÉSOR PUBLIC ET POLITIQUE FINANCIÈRE EN CÔTE D’IVOIRE Des origines à nos jours
Patrick K. N’Gouan
TRÉSOR PUBLIC ET POLITIQUE FINANCIÈRE EN CÔTE D’IVOIRE Des origines à nos jours Préface de Joseph Y. Yao L’Harmattan
DU MEME AUTEUR Marché local, national et international, (en collaboration avec Jean-Claude Lavigne), Editions Economie et Humanisme, 1990, Lyon, France.
Système d’organisation associative, Editions du Flamboyant, 1996, Cotonou, Benin. © L’Harmattan, 2015 5-7, rue de l’École-Polytechnique ; 75005 Paris http://www.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-05594-7 EAN : 9782343055947
A la mémoire de Jean-Baptiste N’Da N’Gouan, mon valeureux et généreux père. « Lorsque quelqu’un est perdu dans la forêt dense, qu’après plusieurs jours de battue, on le déclare disparu, seuls Dieu et lui-même restent encore témoins de son existence ». Jean-Baptiste N’Da N’Gouan
Avant-propos Cet ouvrage a été rédigé en 2013, à l’occasion du cinquantenaire du Trésor Public de Côte d’Ivoire, devenu autonome par rapport au Trésor français en 1963. De par ses rôles dans la mobilisation des ressources, dans le paiement des dépenses et le financement du solde budgétaire, le Trésor Public joue un rôle pivot dans la politique financière de l’Etat. Or, la politique financière publique a évidemment des impacts sur les grands équilibres macroéconomiques à travers la croissance du revenu national, la maitrise de l’inflation et le solde des comptes extérieurs. Même si nous nous limitons, dans le cadre de cet ouvrage, aux seuls aspects macroéconomiques, rappelons tout de même que la politique financière de l’Etat a aussi des impacts microéconomiques à travers le prélèvement sur les revenus des ménages et des entreprises, la répartition de la dette publique sur les citoyens et l’affectation des ressources budgétaires à l’amélioration du bien-être individuel et collectif. En outre, la politique financière de la Côte d’Ivoire affecte largement celle de toute l’Union Economique et Monétaire de l’Afrique de l’Ouest (UEMOA). Ainsi, le Trésor Public ivoirien, impliqué dans toutes les opérations de l’Etat aux effets macroéconomiques et microéconomiques, apparait comme un centre d’intérêts multiples aux niveaux national et sous régional. Il s’avère alors nécessaire de proposer une présentation des grands axes de ses missions, de son fonctionnement au fil des années et des nécessités de son renforcement en rapport avec quelques enjeux et perspectives financières internationale, sous régionale et nationale. A cet effet, nous adressons notre gratitude à Monsieur Koné Adama, Directeur Général du Trésor et de la Comptabilité Publique (DGTCP) pour son soutien à la réalisation de cette œuvre. Notre reconnaissance s’exprime aussi à tout le personnel du Trésor Public et, en particulier, à Monsieur Edmond Gnamien Koukoura, expert du Pôle Dette ainsi qu’à tous les amis de la Direction de la Dette Publique, de la Direction du Trésor, de la Direction de la Comptabilité Publique et de la Direction de la Comptabilité Para Publique. Nos remerciements sont enfin destinés aux collègues de différents services du Ministère de l’Economie et des Finances qui ont accepté d’apporter des contributions déterminantes, en mentionnant spécialement Messieurs Clément N’Cho Dagui de la Direction Générale de l’Economie (DGE) et Ezéchiel Bah de la Direction Générale du Budget et des Finances.
7
Préface Une consultation rapide de la documentation électronique permet de constater qu’il y a peu d’écrits scientifiques et analytiques d’exigence académique sur le Trésor Public de la Côte d’Ivoire. Le travail de Dr N’Gouan vient opportunément combler un vide pour chercheurs, professionnels et étudiants mais aussi pour la documentation générale sur le Trésor Public en Afrique Francophone. Le livre de Dr. N’Gouan est riche en ce qu’il fournit un rappel historique des politiques économiques et financières de la Côte d’Ivoire tant pour la période coloniale que précoloniale, dans les sociétés traditionnelles ivoiriennes. Ces informations, souvent inédites, présentées dans la première partie de l’ouvrage, renseignent sur l’économie politique de ces sociétés. Contre toute attente, l’auteur tire des enseignements voire des leçons de politique financière de ces sociétés dites arriérées, pour la gestion des finances publiques modernes. La deuxième partie de l’œuvre renvoie au cœur des finances publiques ivoiriennes en montrant les articulations entre le Trésor et la politique financière durant quarante années considérées comme celles de stabilité politique (1960-1999). Elle renseigne notamment sur le mode de financement des plans quinquennaux de développement jusqu’à la fin des années 1970, le rôle joué par le Trésor dans les premiers programmes d’ajustement structurel (1981-1993) et sa contribution dans la gestion de la dévaluation de 1994 à 1999. L’auteur situe, dans la troisième partie, en période d’incertitudes (fin des années 1990) puis de crise politico institutionnelle (2000-2011), la place occupée par le Trésor Public dans les réformes financières et comptables réalisées ou entreprises malgré tout. Il présente aussi la contribution du Trésor Public au financement des programmes économiques et financiers de l’Etat, en particulier, la mobilisation des ressources pour le paiement des dépenses publiques et parapubliques ainsi que les modalités de financement du solde budgétaire. Dans chacune des trois parties, il souligne les mutations d’ordre institutionnel, administratif, financier et comptable intervenues dans le fonctionnement du Trésor Public ivoirien à l’effet de s’ajuster aux besoins de la politique financière de l’Etat, et de manière plus générale, de l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA). Dans cette optique, la dernière partie de l’ouvrage est consacrée à quelques enjeux et perspectives de politiques financières internationales, sous régionales et nationales qui requièrent des réformes conséquentes dans le fonctionnement du Trésor Public ivoirien pour une plus grande efficacité.
9
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.