amours sclérosés

De
Publié par

Je suis seul. Terriblement seul. Trop seul. C'est cette solitude, son absence, qui me pèse. Il m'arrive de chantonner. Mais la voix qui parvient à mes oreilles me semble étrange, lugubre, semblable aux hululements des bourrasques de vent qui parfois pénètrent dans mon appartement quand j'oublie de fermer la porte fenêtre. Autre bizarrerie, je ne parviens plus à m'évader par le rêve ou la lecture. Moi, naguère doué de cette capacité d'imagination étonnante qui faisait l'admiration de mes parents.
Publié le : lundi 20 juin 2011
Lecture(s) : 265
EAN13 : 9782748198300
Nombre de pages : 195
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
2
Amours sclérosés
3
Lorenzo Cannillo
Amours sclérosés
Journal d'une découverte
Témoignage
5 Éditions Le Manuscrit
© Éditions Le Manuscrit, 2007 www.manuscrit.com ISBN : 2-7481-9830-1 (livre imprimé) ISBN 13 : 9782748198300 (livre imprimé) ISBN : 2-7481-9831-X (livre numérique) ISBN 13 : 9782748198317 (livre numérique)
6
.
.
8
Je me sens si vieux dans mon corps Ce corps que je déteste et qui me le rend bien. J’ai appris la douleur avec mon corps. Je ne suis qu’à l’aube de mes 47 ans et je me sens vieux. Psychologiquement je me sens encore comme un adolescent pourtant. J’ai déjà mal partout. Juste de marcher un peu me donne mal aux chevilles, aux cuisses, j’ai toute sorte de douleurs qui parcourent mes jambes. Je dormirais des heures et ça ne serait pas assez. Et peut être me suis-je cassé une cheville aujourd’hui, en tout cas, j’ai vu ma cheville se retourner et le pied avec et là, j’ai très mal. Même pas envie d’aller faire une radio ! L’impression que je tombe en ruine. Je me sens comme une corde de violon torturée d’un archet en mineur, crissant une sorte de complainte intemporelle et déchirante. Vous n’imaginez pas mon sentiment affligeant de médiocrité.
9
Amours sclérosés
Ni même ma souffrance, pourtant si commune. D’autres ont connu, ou connaîtrons bien pire. C’est même avec gêne, retenue, scrupule, humilité, que j’ose évoquer cela, comme si ma souffrance mesurée à l’échelle des souffrances du monde se devrait d’être ordinaire et minorée. Mais c’est la mienne. Je suis vieux. Ce n’est pas une formule, une figure de style, un appel, juste une réalité. Je me sens vieux, très vieux. Cela veut dire que mon temps est passé, imparfait. Je suis vraiment vieux, et si vous ne l’êtes pas, vous ne savez pas ce que cela veut dire. Parce que vieux, ce n’est pas une question d’âge, c’est un problème de corps aussi… Crise pour la nuit de la Saint-Sylvestre au sein de ma famille. Je n’arrive pas, à faire la fête, quand c’est obligatoire. C’est dommageable peut-être, mais c’est ainsi. Je n’arrive même pas à comprendre ceux qui la font juste pendant les occasions imposées. Je n’aime pas du tout les réjouissances collectives. Les dates de fêtes imposées. Les
10
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.