Comprendre et pratiquer les nouvelles psychothérapies

De
Publié par

Conformément au cahier des charges de cette série, ce livre propose un panorama complet des différentes familles de psychothérapies dite alternatives ou nouvelles.

Publié le : mercredi 30 septembre 2009
Lecture(s) : 219
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782729610647
Nombre de pages : 256
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
INTRODUCTION
e N CE DÉBUTdeXXIsiècle, les recherches sur la santé et les E soins semblent être sur la voie d’une mutation et de pratiques innovantes en mettant notamment l’accent sur l’intégration, l a pluridisciplinarité et les nouvelles technologies. Dans l e domaine de la médecine, on ne peut que saluer les efforts des différent es spécialités afin de développer une médecine plus efficace, per met tant d’une part de mieux identifier les pathologies et d’autre part de promouvoir des prises en charge adéquates et variées pour mieu x soulager la souffrance des patients. AuxÉtatsUnis, par soucis de pragmatisme et d’efficacité, la médecine s’oriente de plus en plus vers des approches pluridi s ciplinaires et intégrées des soins dans lesquelles les diff érentes spécialités médicales semblent vouloir aller de concert, afin de considérer les pathologies dans un cadre global et multifact oriel. Cette médecine souffre toutefois de ne pas suffisamment tenir compte de la psychologie du patient, notamment en ne prenant pas en considération ses capacités propres à contribuer à sa gué rison. C’est dans cette optique qu’on évoque de plus en plus souvent l’approche thérapeutique corps/esprit (mind body therapy) qui fait le lien entre les fonctions psychiques de l’individ u, ses cognitions et ses activités corporelles et biologiques en soustendant l’influence des cognitions sur le corps, tant dans la genèse d es maladies que dans leur guérison. De nouveaux domaines tels que la psychoneuroendocrinoimmunologie étudient ces interac tions et de prestigieuses revues telles quePsychosomatic Medicine, ouThe Lancetse font souvent l’écho de nombreuses recherches réalisées
2
INTRODUCTION
dans ce domaine. Dans le champ de la psychologie, c’est sans aucun doute la psychologie de la santé qui est la plus avancée et la p lus concernée par ce lien entre le physique et le psychique, ains i que par le souci d’un traitement holistique de l’individu. En France et plus largement en Europe, la psychologie de la santé se développe rapidement. Cette nouvelle venue dans le champ de la psychologie (Fischer et Tarquinio, 2006) regroupe des orientations qui ont cherché à mieux saisir la place et l’importance des aspe cts psychosociaux dans les comportements de santé. La psychologi e de la santé a été créée en 1979 par l’Association américaine de psychologie et ses principales orientations ont été précis ées en 1985 : contribuer à la prévention, au diagnostic et à la prise en charge de la maladie ; étudier les facteurs psychologiques, s ociaux, émotionnels et cognitifs qui jouent dans les comportements de santé et de maladie ; développer les connaissances dans le doma ine de l’étiologie des maladies et des facteurs qui protègent la sant é. Pour Sarafino (1994), la psychologie de la santé a pour objectif de promouvoir les comportements et des styles de vie sains, de prévenir et de traiter différentes maladies, d’améliorer la prise en charge des patients et de leur entourage. Pourtant celleci a longtemps ignoré la prise en charge psycho logique, comme si ce n’était pas la vocation des psychologues d e la santé de proposer accompagnement et aide psychologiques au x malades, si ce n’est à travers des démarches de prévention. De c e point de vue, il nous semble que c’est là une grave lacune pour une discipline « appliquée » et en mesure de répondre aux besoins et aux attentes des patients qui souffrent de la survenue d’une malad ie. En psychologie de la santé, la prise en charge psychologique , lorsqu’elle est abordée, se réduit le plus souvent à un ensemb le de démarches assez proches de l’éducation à la santé ou de la prévention, qui sont assez bien documentées dans la littérat ure, alors que rien n’est dit ou presque sur la question de la prise en charge psychothérapeutique, ce que Tarquinio et Fischer (2 006) ont déjà souligné. Or les psychothérapies constituent un autre versant de cette prise en charge psychologique, dans laquelle la psychologie de la santé hésite à s’engager, de peur sans doute d’être montrée du doigt pour chercher à opérer hors de son cadre épistémologique. C’e st
Introduction
3
là une erreur, pour la recherche et pour le développement de la discipline. Parce que l’usage et la référence aux psychothérapies sont essentiels pour rendre l’intervention des psychologues en charge des malades plus efficiente. La psychologie de la santé ne doit pas se cantonner à seulement décrire les comportements de santé et les intentions, voire à les prédire avec des modèles certes intér essants, mais le plus souvent sans grande validité écologique. Il s’ag it aussi d’intervenir concrètement, de prendre en charge la souffran ce et le doute, d’accompagner et de soigner le patient et si possibl e d’être efficace.Àcet égard la maladie qui survient représente une rupture du cours habituel de la vie et plonge la personne dans des conditions de vie souvent différentes et inédites. Elle se caracté rise pour les maladies graves par un risque de mort et se traduit pa r des peurs spécifiques liées à cette réalité ; la peur de la mort et la peur de disparaître sont souvent associées à d’autres peurs : peu r de la souffrance et de la déchéance, peur d’être abandonné. La maladie provoque une diminution importante des forces physiques, des états de faiblesse et de fatigue significatifs, ai nsi qu’un sentiment de fragilité et de vulnérabilité qui s’accompagnen t, en outre, dans de nombreux cas, d’une modification de l’image du corps et de l’image de soi. D’un point de vue psychique, la maladie est une expérience singulière d’adaptation où les profonds changements de l’ét at de santé et de la vie donnent lieu dans de nombreux cas une remise iten cause fondamentales des valeurs sur lesquelles reposait la vie du patient ; elle définit un enjeu psychique essentiel lié à la mobilisati on de ressources psychiques qui font appel à des nouvelles valeurs et qui constituent d’autres raisons de vivre (BruchonSchweitze r, 2003 ; Fischer, 1994 ; Tarquinio et Fischer, 2004). De ce point de vue, les patients qui consultent ne l’auraient peutêtre pas fait sans l’intrusion de cette épreuve dans leur vie. Et il faut l’avouer, l’expéri ence clinique montre que ce sont bien les conséquences, plus ou moins profondes, de la maladie que l’on demande au psychologue de la santé de juguler, lorsqu’il ne s’agit pas d’accompagner le pa tient dans un questionnement existentiel plus profond. Le champ des psychothérapies est en fait extrêmement vaste et comprend de multiples formes d’interventions toutes dénommées InterEditionsDunod – La photocopie non autorisée est un dél psychothérapiques, sans que l’on comprenne toujours quel en Ó
4
INTRODUCTION
est le modèle de référence. Herink (1980) en a recensé plus de deuxcentcinquante formes différentes. La liste est très l ongue : psychothérapies comportementales (behaviour therapies),psychothé rapies psychanalytiques, psychothérapies de soutien, psychothérapies par le cri primal, psychothérapies familiales, hypnose, psycho théra pies individuelles, psychothérapies de groupe, psychothé rapies de relaxation, etc. On remarquera que si les unes sont désignées par la pratique (hypnose, cri), d’autres le sont par leur référence théorique (psychanalyse ou comportementalisme), ou encore simpleme nt par le nombre ou le type de participants en présence (groupes, familles) . L’objectif de cet ouvrage est de présenter certaines orient ations psychothérapeutiques dont nous avons pu mesurer la pertinen ce dans le cadre soit d’une pratique clinique, soit d’une analy se de la littérature. Les approches présentées ne seront pas forc ément conventionnelles parce que nous ne parlerons ni de psychana lyse, ni de groupe de parole, ni de thérapie comportementale. Elles pourraient même, à ne pas y prendre garde, provoquer un réflexe de rejet qui en fait ne relèverait que d’un jugementa priori. En fait, c’est à un parcours peu conventionnel que nous invitons le lecteur , afin de lui proposer une découverte théorique et clinique de cert aines approches psychothérapeutiques, parfois peu connues et très souvent ignorées par la psychologie de la santé et les patients euxmê mes. Nous avons jugé ces approches dignes d’intérêt, sérieuses (toujours documentées sur le plan scientifique) et susceptibles d’appo rter une plusvalue considérable à la prise en charge des malades. En f ait, nous sommes certains que leur introduction dans la pratique de s psychologues de la santé sera une réponse psychothérapeuti que complémentaire et importante, qui permettra d’élargir leur cha mp d’action. Les chapitres proposés sont composés à la fois d’une présentatio n des bases théoriques inhérentes aux méthodes ou aux techniqu es présentées, d’illustrations cliniques et de déclinaisons très précises de certains des protocoles les plus utilisés. Il n’est pas nécess aire de se reconnaître dans toutes les pratiques qui seront proposées dans ce livre, car chacun est libre en fonction de son parcours personne lle, de ses ancrages théoriques ou de sa pratique, d’être plus int éressé par une approche que par une autre.
Introduction
5
Il ne s’agit pas, bien entendu, de dispenser les psychologue s, psychothérapeutes ou autres psychiatres d’aller se former, mais bien de leur faire toucher du doigt le contenu de ces approches. No us ne pouvons qu’inciter les professionnels de la santé au sens large qui feront une lecture instructive de ce livre, à poursuivre par euxmêmes leurs investigations et à approfondir leurs connaissances en lisant et/ou en allant se former. Pour les patients, cet ouvrage sera l’occasion de s’ouvrir à d es dispositifs de prise en charge psychologiques les plus à même d e les aider dans leur lutte contre la maladie ou tout simplement pour préserver leur santé, à condition parfois de se tourner vers des approches innovantes et peu conventionnelles qu’ils po urront solliciter auprès de leurs praticiens, s’ils en sont les dépositaire s. Le premier chapitre de ce livre traitera d’une question qui nous est chère, et à l’intérieur de laquelle nous inscrivons notre démarche éditoriale et clinique :les thérapies alternatives et complémentaires. Nous tenterons de définir ce champ et de montrer en quoi c’est un e enjeu important pour la psychologie duXXIsiècle. C’est sur la base de cette présentation que nous argumenterons du choix de s orientations psychothérapeutiques qui seront présentées. Le deuxième chapitre traitera decohérence cardiaque(ou variabilité sinusale, terminologie plus juste, même si elle est moins connue du grand public) qu’il ne convient de pas de confondre (comme c’est souvent le cas !) avec une quelconque méthode psychothé ra itpeutique. La variabilité sinusale est un indicateur important de plus en plus évoqué lorsque l’on parle de santé physique et psychi que. Dès lors qu’un psychologue met en œuvre avec son patient des techniques respiratoires, c’est sur ce paramètre qu’il inte rvient, en potentialisant l’activité du système nerveux parasympath ique au détriment du sympathique. Comme nous le montrerons, la variabilité sinusale relève d’une mesure parfois complexe, ma is il existe maintenant de nombreux dispositifs d’évaluation dest inés aux chercheurs et d’autres plus simples et tout aussi valides pour les praticiens, voire pour les patients euxmêmes, qui permett ent de la mesurer. Nous insisterons et nous mettrons en évidence la pertinence de cet indicateur nouveau pour la psychologie qu i se doit d’être mis en lien avec les états émotionnels des malades et qu i InterEditionsDunod – La photocopienon autorisée est un dél s’avère être un fact ur de morbidité, voire de mortalité important . Ó
6
INTRODUCTION
Le troisième chapitre reviendra sur desméthodes de relaxation classiquestelles que les approches de Schulz et Jacobson, pas toujours bien connues des psychologues de la santé ainsi que du grand public. Nous montrerons en quoi ces techniques, assez simples d’usage , peuvent être des outils utiles et efficaces. Outre les contexte s d’ap plication nous présenterons dans le détail les différents p rotocoles permettant leur utilisation. Le quatrième chapitre sera consacré à laméditation. Souvent péjorée, cette approche dispose, dans le champ de la santé et de la maladie, d’une couverture scientifique considérable, q u’il convenait de présenter. Audelà desa priori, nous montrerons à quel point les approches qui soustendent cette notion sont riches d’enseignement et précis quant à leur contribution pour la prise en charge des malades. Des protocoles expérimentés et opération nels seront proposés aux lecteurs qui pourront, à titre indicati f, les mettre en œuvre, afin de se sensibiliser à cette nouvelle forme psychothérapeutique. Le cinquième chapitre nous permettra de revisiter une « incon nue familière » des psychologues et de la psychologie :l’hypnose et notamment l’hypnose ériksonnienne. Il faut bien admettre qu e notre discipline entretient des rapports ambigus avec cette approche psychothérapeutique. Cependant, sa place dans le domaine de la santé est considérable et les médecins souvent plus que les psychologues en ont fait une méthode d’une redoutable efficac ité. Les psychologues et notamment les psychologues de la santé se doivent de lui porter une véritable attention. Le sixième chapitre sera consacré à une nouvelle forme psycho thérapeutique issue de la convergence entre psychologie co gnitive, hypnose et neurosciences :l’EMDR. Cette « curieuse » technique qui utilise les yeux comme principe actif était à peine prise en compte par la recherche qu’elle était déjà accueillie par d es invectives. Curieux non, lorsque l’on sait que cette nouvel le psychothérapie a fait ses preuves dans le domaine de la prise e n charge des victimes manifestant un état de stress posttraumat ique. Comme nous le montrerons, l’évolution des recherches relative s à cette méthode ouvre peu à peu de nouveaux horizons dont la psychologie de la santé pourra certainement s’enrichir. N ous présenterons les fondements théoriques de la thérapie EMDR, ainsi
Introduction
7
que des études de cas et les résultats de certaines recherches. Nous mettrons à la disposition des praticiens certains protocole s, qui ne suffiront pas à faire des lecteurs des psychothérapeutes EMDR, mais qui seront une introduction à sa pratique ; celleci nécessitera d’être approfondie par la suite dans le cadre d’une formation encadrée. Le dernier chapitre, enfin, sera consacré à des pratiques qui ne peuvent pas être qualifiées de psychothérapies car il s’ag it de deux arts martiaux: le tai chi chuanetle qi gong. C’est là une autre originalité de cet ouvrage que de s’ouvrir sur de telles appr oches culturellement très éloignées de notre exercice occidental du métier de psychologue. Cependant, la littérature et les résultats de la recherche dans ce domaine se sont imposés à nous et il est très vite devenu impossible de passer sous silence les résultats d e nos investigations. Ces approches se sont avérées riches et per tinentes, mais chaque lecteur devra envisager comment en faire usage dans le cadre de sa pratique professionnelle. Néanmoins, une chos e est certaine : ces pratiques ancestrales ont leur place, encore à définir, dans le domaine de la santé et de la maladie.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.