Emmerdez-vous les uns les autres… Est-ce le Grand Commandement ?

De
Publié par

C'est une exclamation devant les tristes réalités actuelles et les mauvaises nouvelles, faisant l'objet de plusieurs essais.

Le titre du livre et du premier essai sont volontairement agressifs et un peu farfelus.

Ensuite, évoquant plusieurs orientations de réflexion, les essais sont plus nuancés avec une insistance sur le « raisonnable » qui est peut-être le meilleur antidote contre le Grand Commandement. Le livre aurait pu avoir comme titre Éloge du Raisonnable.


Publié le : jeudi 1 janvier 2009
Lecture(s) : 88
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9789999994688
Nombre de pages : non-communiqué
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Avantpropos À travers les essais ci-après, ont été effleurées de façon non exhaustive, certaines orientations actuelles ou du passé qui ont eu, ont, ou auront une influence non négligeable. Il ne s’agit pas d’un ouvrage philosophique, mais simplement d’un recueil de remarques : ces remarques initiées d’abord par le caractère agressif à notre égard d’individus ou de groupes comme cela se produit assez souvent, suivies par des remarques plus nuancées ayant en gros un lien avec le mot-clé « raisonnable » dont on a cherché à montrer la grande importance. En fait, plus élégamment, le titre de ce livre aurait pu être « Éloge du Raisonnable ». Mais qu’est-ce le raisonnable ? À cette question on a tendance à répondre : « ce qui n’est pas déraisonnable ». En effet, il est plus facile de discerner le côté négatif que le côté positif. Tout naturellement les essais ci-après analysent sur-tout les aspects négatifs vis-à-vis du raisonnable, soit :
3
Chapitre II: absence de modération et déviationnisme malheureux. Chapitre III: gigantisme exagéré. Chapitre IV: infantilisme irresponsable. Chapitre V: quelques fautes graves de l’Histoire qui auraient pu être évitées ou atténuées en réfléchissant. Chapitre VI: fautes de responsabilité. Certains trouvent dans les grands courants philo-sophiques ou religieux une réponse aux questions qu’on peut se poser mais d’autres restent dubitatifs. Et si pour des cataclysmes naturels ou produits en tout ou partie par les humains, nous nous sentons dé-passés, nous aimerions y voir plus clair au moins pour des questions qui se posent dans un contexte plus ou moins normal et habituel. Dans ce livre on trouve donc souvent le mot « pourquoi » ; quelques exemples ont été examinés ; c’était pour avoir l’occasion d’émettre certaines idées. Ces chapitres II, III, IV, V, VI, se référent à des actions humaines soit individuelles proprement dites dans le cas d’un individu, soit dans le cas d’un groupe, ce groupe agissant comme une entité (par facilité, on a employé l’expression « les Responsables ») ; Mais on peut se demander si en dehors ou en plus de l’action humaine il n’y a pas « quelque chose d’autre » (des lois biologiques, une certaine finalité ???).
4
D’où le chapitre I, où on examine le comportement trop souvent détestable des êtres vivants. « Emmerdez-vous les uns les autres… est-ce le Grand Commande-ment ? », on peut se poser la question. Ce chapitre (présenté de façon un peu farfelue) a donné le titre du livre et a été placé en exergue, car il initie les autres essais et se place à un autre niveau. Nous ne regrettons pas de nous être contentés souvent de simples remarques sans prendre position au point de vue philosophique, etc. alors que les sujets abordés y poussaient. Cela n’était pas le but du livre et nous n’avions pas la prétention de pouvoir intervenir de la sorte. Il fallait en rester sur ce qui apparaît à « Monsieur Tout-le-Monde ». Par contre, nous regrettons de ne pas avoir été plus humoristiques. Évidemment, le lien entre tous les essais (raison-nable) amène des répétitions. Certains diront peut-être que ce livre est bourré de ragots du « café du commerce », mais il n’est peut-être pas complètement inintéressant, de temps en temps, de réfléchir de façon simpliste à des sujets importants. Bon courage pour la suite.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.