Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Lire un extrait Achetez pour : 7,45 €

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Publications similaires

L’Au-delà des rêves

de editions-edilivre

Brilliant Mistake - Tome 2

de lips-roll-editions

Amour interdit

de editions-sharon-kena

2
Titre
Et si...?
3
Titre Emilie Breda
Et si...?
Roman
5 Éditions Le Manuscrit
© Éditions Le Manuscrit 2009 www.manuscrit.com ISBN : 978-2-304-02676-4 (livre imprimé) ISBN 13 : 9782304026764 (livre imprimé) ISBN : 978-2-304-02677-1 (livre numérique) ISBN 13 : 9782304026764 (livre numérique)
6
« Et si tu ne peux arriver tout droit, Mille autres voies peuvent t’aider ». Galilée
8
Chapitre vingt-trois
PRÉFACE
Cela fait si longtemps que je suis malade, si longtemps que je ne sais même pas quand est-ce que cela a commencé. Une maladie pourrie qui gâche ma vie chaque jour un peu plus. Après deux hospitalisations, je commence enfin à apercevoir une petite lueur au bout du tunnel mais elle est infime. Beaucoup de personnes souffrent à cause de moi et se battent pour m’aider, j’en suis tout à fait consciente. L’anorexie est difficile à expliquer, peu de personnes comprennent. C’est à travers ces lignes que je vais tenter d’expliquer mon état d’esprit. Certaines personnes vont me comprendre, d’autres me trouver folle peut-être, bref chacun aura son jugement. En tout cas, moi j’aurai exprimé ce que je ressens, ce qui me fait souffrir et qui me hante chaque jour. Un grand merci aux trois personnes qui comptent le plus pour moi : Maman, Madame Guibourg Françoise, Madame Montaclair Brigitte.
9
Et si...?
Ma maman, comment dire ? C’est ma maman, je ne la changerais pour rien au monde, je l’aime si fort. Madame Guibourg, il y a tant de choses à dire…C’est ma « maman de l’hôpital », elle est superbe, géniale, sympa…Que des qualités ! Elle m’a sauvée, elle m’a acceptée à l’hôpital alors qu’elle ne voulait pas d’anorexiques dans son service. Je ne la remercierai jamais assez, je l’aime beaucoup, elle restera à tout jamais gravée dans mon cœur. Je pense très souvent à elle, elle m’aide à aller de l’avant. Madame Montaclair, je l’aime beaucoup aussi. En fait, avec du recul, j’ai compris que sa sévérité était nécessaire pour que je guérisse. J’avoue que bien des fois pendant mon hospitalisation je l’ai détestée, mais au fond de moi-même je l’apprécie énormément. Sincèrement : je l’adore ! Elle m’intimide, lorsque je la vois je n’ose pas parler. C’est donc par l’intermédiaire de l'écriture que, pendant un certain temps, je lui ai raconté ce qui me tracassait. Désolé, c’est le seul moyen que j’ai trouvé ! Cependant, elle m'a appris petit à petit (et avec du mal!) à privilégier la parole orale. Toutes les poésies qui illustrent chaque chapitre ont été écrites pendant ou à la sortie de mon hospitalisation à l'hôpital d'Argentan. Voici donc mes modestes « écrits ».
10