Il n'y a pas de parent parfait

De
Publié par

Nous aimerions ne trouver en nous, pour nos enfants, qu’amour et tendresse. C’est illusoire. Nous avons un passé, une histoire avec ses richesses et ses blessures. Notre situation familiale ou professionnelle n’est pas forcément facile. Nous avons toutes sortes de raisons de ne pas être qu’amour : la peur, la colère, les frustrations. Le parent doit en prendre conscience sous peine de trop se culpabiliser, de saboter l’amour, d’installer distance et méfiance avec son enfant. 
Etre parent est une grande aventure. Merveilleuse mais aussi éprouvante, à la rencontre de l’enfant, de soi-même et de nos proches. En effet l’éducation de l’enfant implique le père et la mère, les grands-parents mais aussi l’enfant intérieur du parent. Ainsi notre enfance et toutes sortes d’émotions refoulées, de douleurs inexprimées qui habitent la famille, motivent nos attitudes envers nos enfants. Il n’est pas si simple d’aimer un enfant. Parfois face à ses bêtises, déceptions, transgressions, le parent se sent démuni : en colère, en larmes, blessé, honteux, en fuite… L’objet de ce livre n’est pas de fustiger les « mauvais » parents mais de mieux comprendre ce qui nous empêche d’être le parent que nous aimerions être. Il propose des pistes pour permettre à chaque parent de reprendre la maîtrise de ses comportements et de faire face aux besoins de l’enfant de la naissance jusqu’à l’adolescence.
Publié le : mercredi 9 janvier 2008
Lecture(s) : 293
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782709631877
Nombre de pages : 306
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Page de Titre
Table des Matières
Page de Copyright
Du même auteur :
Dédicace
Introduction
Table des Matières
I - LE PARENT FACE À SON ENFANT
Chapitre 1
1. - La tendance à la dramatisation
2. - Les papas sont-ils différents des mamans ?
3. - Image de soi et poids de la culpabilité
4. - Réactions impulsives
5. - Quand l'impulsion devient compulsion
6. - Dissonance cognitive
7. - Insultes et dévalorisations
8. - Quand les coups nous échappent
9. - Une histoire de statut
10. - Quand il s'oppose
11. - Caprices ?
12. - Qui a le pouvoir ?
13. - Intrusions intimes
14. - Papy « fait des préférences »
15. - Il est moins facile à aimer qu'un autre…
16. - Ce caractère qui parfois nous exaspère
17. - Garçon ou fille ?
18. - Il me ressemble trop ou pas assez
19. - Aimer n'est pas si simple
II - LES CAUSES DE NOS DÉBORDEMENTS
Chapitre 1
1. - L'épuisement maternel
2. - Le père est-il à son poste ?
3. - Carences inavouables
4. - Les hormones
5. - Quand une épreuve absorbe notre énergie
6. - Il est « tout ce que je ne veux pas » !
7. - Une histoire qui se répète
8. - La fuite de la douleur
9. - Quand on n'a pas le droit d'exister
10. - Réparer les relations blessées
11. - D'où viennent ces fantasmes sur les enfants ?
12. - La blessure du témoin impuissant
13. - Compétition
14. - Vengeance inconsciente
15. - Fidélité
III - QUESTION D'ÂGES
Chapitre 1
1. - Fœtus et déjà tellement là !
2. - L'accouchement, une expérience extrême
3. - Ces premiers instants qui permettent l'attachement
4. - Des mots qui stoppent le lait
5. - Les pleurs du nourrisson
6. - Dormir comme un bébé…
7. - Un an
8. - Dix-huit mois - trois ans
9. - De quatre à douze ans
10. - Les adolescents
11. - Un jour, ils partent…
IV - COACHING BOOK
Sommaire des exercices
Chapitre 2
1. - S'observer sans culpabilité
2. - Pour ne plus culpabiliser
3. - Le regard des autres
4. - Je suis tendu(e), stressé(e)
5. - Je m'énerve ?
6. - Il pleure
7. - Écouter
8. - Le langage de la tendresse
9. - Savoir direNON, savoir direOUI
10. - Compétition
11. - Est-ce que je m'aime, moi ?
12. - Face à un problème, à un mauvais résultat, à une incartade…
13. - Il m'insupporte
14. - Maîtriser un accès de colère
15. - Vaincre un automatisme du passé
16. - Vous avez commis l'irréparable ?
17. - Je n'arrive pas à aimer mon enfant
18. - J'écris à mon enfant
19. - Il m'accable de reproches
20. - Je parle à mon fœtus
21. - Lui raconter sa naissance
22. - Il est toujours temps de réparer ses erreurs
23. - Faire le point
Conclusion
ISBN : 978-2-7096-2584-5 © 2008, éditions Jean-Claude Lattès.Première édition janvier 2008. 978-2-709-63187-7
Chez le même éditeur :
L'Intelligence du cœur, 1997.
Du même auteur :
Au cœur des émotions de l'enfant, 1999.
Que se passe-t-il en moi ?, 2001.
L'Année du bonheur, 2001.
Je t'en veux, je t'aime, 2004.
Fais-toi confiance, 2005.
Aux éditions La Méridienne :
Le Corps messager, avec Hélène Roubeix, 1988, 1998, édition augmentée et rééditée en coed. avec Desclée de Brouwer en 2003.
Aux éditions Belfond :
Trouver son propre chemin, 1991, Presse Pocket, 1992.
Aux éditions Dervy :
L'Alchimie du bonheur, 1992, 1998.
Le Defi des mères, avec Anne-Marie Filliozat, 1994.
www.editions-jclattes.fr
À vous, madame, qui êtes venue me confier à la sortie d'une conférence :  « Je n'ai pas osé parler devant tout le monde, mais je voulais venir vous le dire. Je n'ai jamais aimé ma fille et elle a douze ans. Quand elle me demande si je l'aime, je lui mens. Je ne peux pas lui dire que je ne l'aime pas, ce n'est pas vraiment vrai non plus. Cette personne pendant la conférence avait beau dire qu'on aime à sa façon, je sais bien, moi, que je n'ai jamais pu aimer ma fille. J'en souffre tellement. Vous êtes la première personne à qui je le confie. Merci d'avoir dit qu'une mère pouvait ne pas aimer son enfant. Vous m'avez permis de comprendre ce qui m'a empêchée d'aimer ma fille. Vous me redonnez espoir. Merci pour elle, merci pour moi. » Merci de me l'avoir dit, vous m'avez encouragée à lever le tabou. Aimer n'est pas si simple…
Introduction
Être parent est une grande aventure. C'est fabuleux… et, osons le dire, très éprouvant, physiquement comme émotionnellement. Chacun rêve ses enfants. Puis ils naissent. Si nous sommes comblés au-delà de nos attentes, tant ils nous apportent de bonheur, il arrive aussi que nous plongions dans le désespoir et l'impuissance. Les nouveaux parents sont souvent démunis devant l'intensité des affects qui les assaillent, la complexité du nouveau monde dans lequel ils pénètrent.
Laurence, assistante maternelle, n'aurait jamais imaginé être déstabilisée à ce point. Patiente, disponible, compétente avec les enfants des autres, face à sa fille, elle se surprend à s'emporter. Elle désespère de ne pas offrir à Lola ce qu'elle a tant donné aux autres et se juge négativement : « Je ne suis pas une bonne mère. »
Sur les épaules du parent pèsent tant de choses ! Il est responsable de l'éducation, de la protection, de la santé de son enfant. Il se croit même chargé de lui assurer bonheur et succès.
« Quelle chance vous avez », s'exclament les gens quand ils apprennent que votre progéniture a réussi ses études et se marie. Comme si c'était aussi simple ! En vérité, l'immense majorité des parents, y compris ceux qui semblent avoir eu « beaucoup de chance », a peiné, douté, s'est heurtée à des périodes d'opposition, de crise… et d'échecs. Le mythe de l'enfant parfait et du parent qui sait ce qu'il faut faire pour y arriver est entretenu par les nombreux écrits qui expliquent « comment réussir son enfant comme on réussit la 1 recette du gâteau au chocolat ». Si l'enfant ne satisfait pas nos attentes, s'il se révèle imparfait, nous pouvons lui en vouloir de cette image déformée de nous qu'il nous renvoie. Car notre enfant est un peu notre miroir. Nous avons tendance à le considérer comme notre prolongement, comme une partie de nous. Nous projetons sur lui notre personne actuelle et attendons de lui qu'il soit celui que nous aurions aimé devenir. Il porte notre moi idéalisé. Inconsciemment, nous le chargeons de la tâche de restaurer notre image. Alors toute déception nous atteint profondément. Nous sommes particulièrement sensibles à leurs réussites et à leurs échecs. Nous ne l'identifions pas toujours, mais nous avons parfois du mal à prendre le recul nécessaire face aux demandes, frasques ou transgressions de nos enfants, voire à leurs besoins. Les actes que nous posons ne sont pas toujours ni adaptés, ni pédagogiques. Éduquer n'est donc pas de tout repos. Dans cette tâche, nous ne sommes guère aidés par les « experts », ces pédiatres, pédopsychiatres et autres psychologues assénant des certitudes avec l'air de celui qui sait, des certitudes qui fluctuent en outre au gré des modes. 2 « L'art d'accommoder les bébés » varie selon les époques par exemple. « Il faut coucher votre nourrisson sur le ventre ». « Surtout pas, il peut s'étouffer dans son oreiller ». « Pas du tout ! Il faut le mettre sur le dos ! ». « Mais non, c'est dangereux s'il régurgite sa nourriture, allongez-le donc sur le côté »… Et il en va de même pour chaque acte journalier : portage, allaitement, sommeil… Pas facile de faire face à la culpabilité quand on ne suit pas les prescriptions en vogue. D'autant que les autres parents semblent si bien se débrouiller ! Les familles des autres paraissent si harmonieuses ! Leurs enfants sont adorables, se tiennent bien, réussissent à l'école… Le mythe de l'enfant parfait se profile de nouveau au coin de la rue. Les mamans surtout se comparent et culpabilisent. Les papas sont globalement conscients de « débuter dans le métier » et, s'ils assument de plus en plus présence et responsabilité face à leur bébé, ils se sentent rarement obligés de tout connaître et de tout maîtriser. Avant, les choses étaient simples : l'enfant devait obéir. S'il ne le faisait pas, il était puni. Le parent contraignait par la force. Il frappait, punissait, et trouvait cela juste. Les coups, les humiliations n'étaient pas considérés comme des violences mais comme des méthodes
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

suivant