Inventer des histoires pour les enfants

De
Publié par

Inventer des histoires et les raconter à ses enfants est un temps partagé parent-enfant inestimable. Cela favorise l’éveil de l’imagination, développe la créativité et offre un moment de plaisir et de dialogue précieux.

Vous aimeriez inventer des histoires pour vos enfants et vous ne savez pas comment faire ? Vous avez l’impression que vous n’avez pas d’idées ? Que vous n’avez pas le temps ? Que c’est difficile ?

Vous allez découvrir combien il est réjouissant de solliciter son imagination dès lors que l’on applique certains principes simples. Vous piocherez aussi dans ce livre une foule d’idées originales pour lancer la trame de vos histoires. Sans entraînement aucun, vous et vos enfants serez prêts à partir à l’assaut des mondes imaginaires !

S’amuser avec notre imagination, pour le plaisir des petits et des grands !

Laure de Cazenove est coach et thérapeute. Elle anime des ateliers parents-enfants et forme des professionnels à l’accompagnement à la parentalité.

Alice Le Guiffant, enseignante et conférencière, a publié aux Éditions Jouvence L’art du désencombrement, le Petit cahier d’exercices de simplicité heureuse et le Petit cahier d’exercices pour se désencombrer de l’inutile.


Publié le : mercredi 26 août 2015
Lecture(s) : 2
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782889052851
Nombre de pages : 96
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Laurede Cazenove AliceLe Guiffant
Inventez des histoires pour les enfants
Éveiller l’imaginaire : dialogue et plaisir partagés
Catalogue gratuit sur simple demande
ÉDITIONS JOUVENCE Avenue Adrien-Jeandin 1 1226 Thonex — Suisse Mail :info@editions-jouvence.com Site internet :www.editions-jouvence.com © Éditions Jouvence, 2013 © Éditions numérique Jouvence, 2015 ISBN 978-2-88905-285-1 Composition :Nord Compo Couverture :Éditions Jouvence Image couverture :Jean Augagneur Graphismes intérieurs :Éditions Jouvence Tous droits de reproduction, traduction et adaptation réservés pour tous pays.
Sommaire
Introduction « Inventer des histoires pour vos enfants ? Vous pouvez le faire ! »
Chapitre 1 Pourquoi raconter des histoires inventées aux enfants ? Un art de la relation Sans entrave Dans la légèreté La voix du cœur Une activité riche pour l’enfant Jouer avec l’imagination Explorer des émotions Être nourri Prendre son temps Se préparer à la lecture… et à la liberté de penser Un chemin précieux pour l’adulte Renouer avec l’enfant qui est en nous Apprendre à accueillir les émotions Transmettre sa vision du monde Faire entendre aux enfants ce que vous attendez d’eux Développer son imaginaire Guider avec amour
Chapitre 2 Comment inventer une histoire ? S’installer Quand le faire ? Où et comment s’installer ? Combien de temps ? Pour combien d’enfants ? Qu’est-ce qu’une histoire ? Le schéma narratif La situation initiale L’élément perturbateur et l’action L’élément de résolution et le dénouement Comment viennent les idées ? Comment invente-t-on une histoire ? L’imagination à l’œuvre La genèse d’une histoire S’entraîner, jeux d’imagination Mots polysémiques Une expérience pratique : la visualisation Jouer avec les mots Boîte à trucs et lettre mystère Portrait chinois : « Si tu étais… »
Devinettes, charades, métaphores Se lancer – Premières histoires Partir d’une histoire connue Partir d’une comptine Partir des mots, le binôme créatif Partir d’expressions Partir d’un détail, d’une circonstance Jeu de miroir Partir d’un objet Partir d’une question incongrue Boîte à outils
Chapitre 3 Obstacles et difficultés : dépasser les freins et les peurs Je suis bloqué(e) Je suis fatigué/ se défatiguer Je n’ai pas le temps/ trouver le temps J’ai peur de raconter des bêtises Mon/mes enfant(s) ne m’écoute(nt) pas J’ai peur J’ai peur de lui faire peur J’ai peur d’être débordé par mes propres émotions J’ai peur de lui mentir J’ai peur d’être en panne Je me censure Identifier le censeur Comment se censure-t-on ? Des thèmes impossibles ? Pour conclure Annexe Références bibliographiques
À nos enfants, LC et ALG
Introduction « Inventer des histoires pour vos enfants ? Vous pouvez le faire ! » Les enfants sont le meilleur public de leurs parents : ils adorent qu’on invente des histoires pour eux. Or, cette activité est aussi une merveilleuse façon d’entamer un dialogue éducatif, bien loin de l’autoritaire « Mange ta soupe », « Ferme ton manteau », « Mouche-toi », « Dépêche-toi d’aller au lit », etc. On ne le dira jamais assez, les histoires inventées sont un très bel outil au service des parents : elles permettent de faire passer des messages de nature multiple et orent à l’adulte l’occasion d’éduquer et faire grandir l’enfant en s’amusant. Pourtant, pour beaucoup d’entre nous, inventer une histoire paraît di1cile : manque d’imagination, de temps, d’envie, peur de ne pas arriver au bout, que les enfants s’ennuient et réclament Mickey… Bref, les obstacles sont nombreux et les cartes routières trop rares. Pour vous initier à l’invention d’histoires, nous observerons d’abord lastructure d’une histoire et détaillerons ses éléments incontournables. Puis, à travers la pratique de jeux d’imagination divers, visualisations et rêveries sur des mots, créations de scénarios de base,manipulationset de comptines, nous vous inviterons à d’histoires découvrir que vous avez de l’imagination, que nous avons tous de l’imagination. En7n nous verrons comment déjouer tous les pièges, petits et grands, qui ne manqueront pas de se mettre en travers de votre route, que ce soient des peurs, des doutes ou de mauvaises excuses… Pour vous rendre l’exercice plus facile, nous vous recommandons de commencer humblement et simplement par decourtes histoires. Et, si cela vous est possible, de vous lancer dans cette aventure avec des petits enfants (à partir de 2-3 ans) : parce qu’ils s’enchantent de choses très simples, d’un cochon qui prend son bain, d’une abeille qui ne veut pas aller à l’école… Si vous craignez de manquer d’imagination, essayez nos exercices : vous découvrirez alors que, comme tout le monde, vous êtes inventifs et créatifs et que votre imagination a tout simplement besoin d’être un peu échauée pour vous livrer ses ressources.
Chapitre 1 Pourquoi raconter des histoires inventées aux enfants ? ORien ne vous empêche de leur lire aussi des histoires, mais inventer une histoire ui, pourquoi ? Pourquoi ne pas leur lire des livres, ils sont si bien faits ! présente des avantages que la lecture de livres, aussi merveilleux soient-ils, ne vous apportera jamais. Un art de la relation Sans entrave Matériau construit sur mesure pour l’enfant qui l’écoute, l’histoire inventée est parfaitement adaptée à son auditoire, à l’humeur du moment et aux préoccupations du jour. Si votre enfant s’ennuie, rien ne vous empêche de raccourcir votre histoire, de synthétiser un épisode, de simpli(er une péripétie. De la même façon, s’il manifeste le désir que vous fassiez durer le plaisir, libre à vous de peau(ner les détails, d’ajouter un événement, de faire un détour aussi long qu’il vous conviendra à tous les deux. Dans la légèreté Pour inventer une histoire, vous n’avez besoin de rien, juste d’être là. Il est toujours possible d’inventer une histoire alors qu’on ne peut pas toujours lire un livre. Une histoire peut remplacer un jouet, donner le courage à l’enfant d’aller plus loin, de poursuivre son eort, de trouver en lui la ressource de dépasser la frustration, le manque, l’ennui, la fatigue. C’est un puissant outil de distraction : elle défait le temps qui dure pour en faire un temps plein et nourrissant. En forêt ou en montagne, elle donnera des ailes aux petits pieds fatigués, en voiture, elle rendra le voyage plus court, au supermarché elle fera oublier l’ennui dans la queue à la caisse. La voix du cœur Inventer une histoire pour un enfant, sans autre intention que d’être en relation avec lui, de lui donner une présence totale, est véritablement un acte d’amour. Car c’est faire de lui, pendant le moment de l’histoire, la personne la plus importante. Raconter une histoire inventée, c’est aussi parler à l’âme de l’enfant. Le langage des âmes est celui de l’amour, de la reconnaissance, le langage de ceux qui disent « je te vois » et se regardent profondément dans les yeux. C’est un don de soi : ce qu’on ore vient du plus intime. On partage, sous forme métaphorique, ses conceptions de la vie, ses inquiétudes, sa vision des choses. Une activité riche pour l’enfant Jouer avec l’imagination Les enfants ont spontanément de l’imagination. C’est elle qui nourrit leurs jeux d’invention. Mais elle n’est pas encore structurée. Capables de créer des motifs qui sont comme des mini scènes de vie – quand ils jouent avec des (gurines, ou qu’ils s’inventent des rôles –, les enfants les juxtaposent sans les coordonner. En vous écoutant inventer des histoires, ils découvrent qu’on peut structurer un récit, construire une pensée, ordonner des faits, créer de la causalité et de la complexité. Petit à petit, l’enfant qui vous écoute va peut-être vous aider quand vous êtes dans une impasse, vous proposer des thèmes d’histoires, des mots, des personnages… Par la suite, il devient capable d’inventer des scénarios complexes. J’ai vu mes enfants élaborer des fiches de personnages et les jouer comme dans un jeu vidéo mais sans console.
Ainsi, l’imagination donne de l’inventivité : plus elle est musclée, c’est-à-dire plus elle est sollicitée et mise à l’œuvre, plus elle donne de ressort à la pensée. Elle permet de voir et se représenter concrètement des notions abstraites. Faculté qui sert dans tous les apprentissages scolaires, à commencer par la lecture et la géométrie. L’ imagination est au cœur de la créativité, et c’est en cela qu’elle peut aussi devenir 1 un puissant moteur de résilience . En cas de crise, elle permet de trouver des solutions et de sortir des situations di>ciles. Elle initie de nouveaux processus et invite à renouveler les points de vue sur une situation, privilégiant de nouvelles façons de faire quand les anciennes ne sont plus adaptées. Or les crises, petites ou grandes, font partie de la vie ; il n’est donc jamais inutile d’être armé pour les traverser quand elles se présentent. Et il n’y a pas d’âge pour apprendre à le faire. En(n, avoir de l’imagination donne de la couleur à la vie et, en soi, c’est une raison suffisante pour la cultiver ! Explorer des émotions On distingue cinq émotions de base : la peur, la tristesse, la colère, la joie, l’amour. Le cadre rassurant d’une histoire inventée en fait un bon espace où les vivre et les mimer. Vous pourrez ainsi toutes les explorer selon votre humeur du jour et celle de votre enfant. L’histoire peut aussi donner des modèles d’expérimentations à l’enfant...
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.