La petite Histoire de la Dent de Travers racontée à Valentine suivie de L'Avènement d'Homo Orthodonticus

De
Publié par

Avec l’envie de faire partager la passion de son métier, l’auteur tente de rendre accessible aux enfants et à leurs parents cette curieuse énigme propre à l’être humain : pourquoi avons-nous des dents de travers ?
L’exercice n’est pas aussi facile qu’il paraît et pour ne pas trahir une explication aussi ardue, il est nécessaire de s’appuyer sur de solides connaissances médicales qui ont donné naissance à une véritable spécialité : l’orthopédie dento-faciale.
L’histoire tourne autour d’un dialogue entre l’orthodontiste et sa fille lors d’une visite au Muséum d’histoire naturelle de Paris. En prenant appui sur les squelettes d’animaux qu’ils découvrent, le père tente l’exploit d’expliquer comment cette particularité, très spécifiquement humaine, est apparue au cours du temps.


Publié le : lundi 28 juillet 2014
Lecture(s) : 5
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782332766281
Nombre de pages : 86
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat

Couverture

Image couverture

Copyright

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cet ouvrage a été composé par Edilivre

175, boulevard Anatole France – 93200 Saint-Denis

Tél. : 01 41 62 14 40 – Fax : 01 41 62 14 50

Mail : client@edilivre.com

www.edilivre.com

 

Tous droits de reproduction, d’adaptation et de traduction,

intégrale ou partielle réservés pour tous pays.

 

ISBN numérique : 978-2-332-76626-7

 

© Edilivre, 2014

images1

 

 

Vingt et unième siècle, 2014, on raconte beaucoup de choses sur l’orthodontie et les dents de travers ! Parfois, ce qui est dit n’est pas toujours juste, voire, quelquefois, complètement faux.

Pourquoi ?

Eh bien, parce que tout, en biologie, est infiniment complexe, infiniment. Il faut beaucoup d’humilité pour reconnaître cette réalité, surtout pour les éminents spécialistes de la dent que nous sommes et qui ont été formés dans un esprit cartésien et un rationalisme exacerbé. Nous avons tous pensé un jour ou l’autre que, grâce à la science, tout, vraiment tout, pourrait être expliqué.

Et pourtant, comment ne pas être sûr que cette infinie complexité ne pourra jamais n’être abordée que d’une manière partielle par des petits bonshommes comme nous, limités dans le temps et dans l’espace, aussi intelligents soient-ils.

Cependant, certaines données émergent à l’évidence. Comment le percevons-nous ? Tout simplement par l’expérience clinique d’une réelle amélioration reproductible et de plus en plus efficace de la santé des enfants qui nous sont confiés.

Le plus extraordinaire est qu’un ensemble de domaines scientifiques divers comme la paléontologie, la médecine, l’art dentaire… convergent au même moment vers ce que nous essayons d’appeler tant bien que mal « les données avérées de la science ».

Avérées aujourd’hui mais de toute façon incomplètes, car nous aurons toujours, nous, les êtres humains, une perception partielle de la Vérité.

En tout état de cause, et c’est rassurant pour le praticien en premier lieu, il se dégage un consensus plein d’enthousiasme qui nous fait aller de l’avant encore et toujours.

Quand j’ai voulu expliquer aux enfants les données les plus certaines de l’orthopédie dento-faciale, je me suis confronté à une très grosse difficulté : exprimer simplement notre perception actuelle de cet infiniment complexe qui met les dents de travers !

Oups ! Rien que cela…

Alors, je sais que tout ne va être facile à comprendre, même si vous avez l’impression, au fur et à mesure de votre lecture, que la lumière se fait entre Valentine, ma fille de dix ans à l’époque, et son orthodontiste de père.

Certains points abordés sont difficiles car l’anatomophysiologie sous-entendue n’est pas évidente, et je n’ai pas voulu réduire trop, sous peine de ne plus être assez juste.

Immanquablement vous aurez des questions à poser. Et ce sont ces questions qui représentent l’objectif caché de cet essai !

J’espère bien qu’après votre lecture vous irez titiller un peu toutes les professions médicales et paramédicales sur le sujet de la « petite dent de travers » : pédiatres, médecins, ORL, allergologues, kinésithérapeutes, orthophonistes… et surtout les dentistes qui sont les principaux prescripteurs d’orthodontie.

N’hésitez pas surtout ! Il y a tant de vieilles habitudes à bousculer.

Et croyez-moi, c’est vraiment important, car il s’agit de la santé de nos enfants.

 

 

images2

 

 

Ne vous êtes-vous jamais rendus au musée d’Histoire Naturelle à Paris ? Vraiment, si ce n’est pas le cas, c’est l’occasion rêvée d’une belle sortie familiale. Valentine et moi, nous y sommes allés durant les dernières vacances de Noël.

Quand on entre dans la grande galerie de l’évolution, on est rapidement impressionné par l’étendue des vitrines contenant une collection incroyable de squelettes de toutes les espèces vivantes ou disparues.

Mais approchez-vous encore un peu plus près, que voyez-vous essentiellement ? Regardez bien…

Des dents !

Bien sûr, chez des crocodiles et autres dinosaures, elles ne sont pas toujours bien rangées. Mais dans la bouche de ces animaux, il n’y a pas vraiment d’ordre, alors on ne peut pas parler véritablement d’alignement, bien que…

C’est bien plus intéressant chez les mammifères.

Rapprochez-vous encore un peu plus, et cherchez bien…

Il n’y a pratiquement pas de dent de travers !

 

 

images3

« Mais alors, me demande Valentine, pourquoi les gens aujourd’hui ont-ils les dents mal rangées, puisque cela n’existe pas chez les animaux ?

– Eh bien, c’est une longue histoire qui remonte au jour ou Homo entend et surtout obéit à ce commandement : " Lève-toi, et marche ! "

Regarde un peu, Valentine ! Tu vois, les animaux ont tous leurs mâchoires en avant de leur crâne (la boîte qui contient le cerveau). Quant à nous, les hommes, notre visage a glissé au-dessous ! Pour en arriver là, il s’est passé bien des événements…

Lorsque notre Homo a commencé à se tenir debout, il a été confronté à d’énormes difficultés au niveau de sa posture, de sa musculature, de sa colonne vertébrale etc., et aussi à un endroit très particulier qui nous intéresse éminemment : son arbre trachéo-bronchique.

– Qu’est-ce que c’est, l’arbre trachéo-bronchique ?

– Changeons de vitrine, Valentine. Allons voir les animaux écorchés dans le formol. Ce n’est pas très beau, mais cela vaut le coup.

Lorsqu’on respire, c’est ce « petit » muscle, que l’on appelle le diaphragme, qui s’accroche au bas de la colonne vertébrale, qui étire les poumons pour leur faire aspirer de l’air. Les poumons sont reliés à la trachée, un gros tuyau très élastique qui finit dans la zone de l’épiglotte, cette espèce de petite cuillère qui se trouve dans le cou.

Et là, écoute bien Valentine, car c’est le plus intéressant : tout cet arbre, très élastique, après être passé par un tout petit os, va s’accrocher sur la mandibule, la mâchoire du bas.

Et quand notre Homo s’est véritablement tenu bien droit, la traction élastique, vers le bas de ce fameux arbre trachéo-bronchique, a fait basculer le visage sous le crâne.

Et d’ailleurs, regarde Valentine, une grande particularité de l’espèce humaine : la mâchoire du bas, la mandibule, s’est pliée et a commencé à former un angle caractéristique rarement rencontré chez les autres animaux.

Aujourd’hui j’ai plein de patients qui ont des problèmes avec leurs dents de sagesses. Eh bien, dans l’histoire de l’humanité, leurs soucis ont précisément commencé au moment où cet angle s’est créé.

– Tous les hommes ont des ennuis avec leurs dents de sagesses ?

– Bien sûr que non, pas tous, mais un grand nombre.

En même temps que la face (le visage) a basculé sous le crâne, un autre phénomène, et pas des moindres, s’est produit chez notre Homo : la création de l’oropharynx.

 

 

images4

L’oropharynx ! ? !

– Eh oui, et il faut que j’arrive à t’expliquer, en quelques mots simples, cette affaire un peu compliquée.

Chez tous les animaux...

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

Les 12 portes du Kaama

de editions-edilivre

Le Prix des choses

de editions-edilivre

Le Chant de Marie

de editions-edilivre

suivant