Le yoga au quotidien

De
Publié par

Le yoga vise à harmoniser les facultés physiques, affectives et spirituelles de l'homme. Pour vous aider à profiter de ses bienfaits au quotidien, ce guide vous propose un programme à la carte, que vous pourrez adapter à votre âge et à votre mode de vie. Abondamment illustrés, les exercices vous introduiront en pratique à la philosophie du yoga. Un guide complet, intelligent et original !



  • Un programme complet

  • Un programme à la carte

  • Un programme inédit



  • Le yoga, mode de vie

    • Le yoga : une philosophie de vie

    • Le yoga : une hygiène de vie


  • Le yoga en pratique

    • Option programme semaines

    • Option programme week-ends


  • Prendre de l'âge sans prendre un coup de bambou

    • Garder la maîtrise de soi

    • S'il est difficile de se masser les pieds

    • Équilibre pour personnes âgées


Publié le : jeudi 7 juillet 2011
Lecture(s) : 777
EAN13 : 9782212860894
Nombre de pages : 222
Prix de location à la page : 0,0052€ (en savoir plus)
Voir plus Voir moins
7 jours d'essai offerts
Ce livre et des milliers d'autres sont disponibles en abonnement pour 8,99€/mois

53730_YogaQuot_XP 30/01/08 15:01 Page 1
Françoise Colombo
Sous la direction du Docteur Andrée MamanLeyoga
au quotidien Leyoga
Un programme Le yoga vise à harmoniser les facultés physiques,
complet affectives et spirituelles de l’homme. Pour vous
aider à profiter de ses bienfaits au quotidien, ce au quotidienUn programme
guide vous propose un programme à la carte,à la carte
que vous pourrez adapter à votre âge et à
Un programme votre mode de vie. Abondamment illustrés, les
inédit
exercices vous introduiront en pratique à
la philosophie du yoga. Un guide complet,
intelligent et original !
Françoise Colombo
Françoise Colombo est professeur de yoga. Elle
écrit sous la direction du Docteur Andrée Maman,
présidente de la Fédération nationale des enseignants
de yoga.
EYROLLES PRATIQUE10 €
Code éditeur : G53730
ISBN : 978-2-7081-3730-1
9 782708 1 37301
Conception : Nord Compo
Françoise Colombo
Le yoga au quotidien
Le yoga au quotidien
Dans la collection Eyrolles Pratique :
π Mieux vivre la ménopause, Dr Roland Cachelou
π Guide des premiers secours à la maison, Dr. Pascal Cassan et
Dr. Caroline Cross
π Le nouveau Feng Shui, Martine Evraud et Sarah le Hardy
π Chromothérapie et luminothérapie
π Vaincre le stress, la dépression, Dr Patrick M. Georges
π Vaincre le mal de dos, la sciatique
π Stop à la cigarette !, Dr Ghéorghiï Grigorieff
π Tabac : arrêter sans grossir, Dr Ghéorghiï Grigorieff et Sébastien Bailly
π L’acupuncture
π Mieux communiquer avec son médecin traitant,
Dr Ghéorghiï Grigorieff
π Huiles essentielles, Nelly Grosjean
π La phytothérapie, Anne-Sophie Nogaret-Ehrhart
π L’ostéopathie, Pascal Pilate
π Les drogues, Yasmina Salmandjee
π Piercings et tatouages, Yasmina Salmandjee
π L’homéopathie, Catherine Trouvé
Françoise Colombo
Le yoga au quotidien
sous la direction scientifique
du docteur Andrée Maman
Éditions Eyrolles
61, Bd Saint-Germain
75240 Paris Cedex 05
www.editions-eyrolles.com
Mise en pages : Istria
erLe code de la propriété intellectuelle du 1 juillet 1992 interdit en effet expressé-
ment la photocopie à usage collectif sans autorisation des ayants droit. Or,
cette pratique s’est généralisée notamment dans les établissements d’ensei-
gnement, provoquant une baisse brutale des achats de livres, au point que la
possibilité même pour les auteurs de créer des œuvres nouvelles et de les faire
éditer correctement est aujourd’hui menacée.
En application de la loi du 11 mars 1957, il est interdit de reproduire intégralement ou partiel-
lement le présent ouvrage, sur quelque support que ce soit, sans autorisation de l’éditeur
ou du Centre Français d’Exploitation du Droit de Copie, 20, rue des Grands-Augustins, 75006
Paris.
© Groupe Eyrolles, 2006
ISBN 10 : 2-7081-3730-1
ISBN 13 : 978-2-7081-3730-1
Remerciements
Je remercie vivement le docteur Andrée Maman. Ses apports ont été et
sont encore, pour moi, immenses.
Ce livre est dédié à toutes celles et tous ceux qui sont à la recherche d’un
équilibre physique et psychique mais qui manquent de temps, sont trop
fatigués ou ont peur des efforts. Notre ambition est de les aider à en
trouver le chemin.
5
© Eyrolles Pratique
Sommaire
Préface . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .9
Introduction . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 13
Première partie : Le yoga, mode de vie . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 21
Le yoga : une philosophie de vie . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 23
Le yoga : une hygiène de vie . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 37
Deuxième partie : Le yoga en pratique 53
Option programme semaines . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 55
Option programme week-ends. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 117
Troisième partie : Prendre de l’âge sans prendre un coup de bambou . . 171
Garder la maîtrise de soi . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 173
S’il est difficile de se masser les pieds... . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 187
Équilibre pour personnes âgées . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 195
Ouverture . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .203
Bibliographie . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 209
Glossaire . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 213
Table des matières . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 217
7
© Eyrolles Pratique
Préface
Pourquoi axer plus spécifiquement ce livre sur l’initiation et la pratique
du yoga à tout âge et même à un âge avancé ? Parce qu’il manquait un
ouvrage facile d’accès et d’utilisation, qui prenne en compte les possi-
bilités, limites et précautions à privilégier pour tout profil de personnes.
Quarante années d’observation professionnelle des articulations,
tendons, muscles, organes et chaînes musculaires dans leur globalité
m’ont aidée à connaître les vrais besoins du corps.
Pour éclairer ce propos, j’aimerais préciser succinctement ce que j’ai
ressenti au fil de ma vie qui s’écoule sereinement grâce au yoga notam-
ment.
Vieillir est souvent vécu comme une dégradation progressive de toutes
nos facultés, physiques et parfois psychiques. Le yoga met à notre
portée des outils pour répondre à ces difficultés à tout âge. Ce faisant,
il peut nous aider à « voir » différemment notre vie. Pour moi, cela signi-
fie aussi développer la faculté de mieux comprendre le sens des événe-
ments auxquels nous sommes confrontés, prendre un certain recul pour
accepter ce qu’on ne peut changer sans être émotionnellement
perturbé, grâce à un lâcher prise temporaire qui n’est pas un laisser-aller
mais au contraire une possibilité plus grande de « lucidité et de
discrimination » que peut nous apporter le yoga dans ses différentes
facettes.
Quelques définitions permettront de mieux « approcher » le yoga. La
première dérive de la racine sanscrite yuj qui signifie « joindre, atteler
ensemble ». Philosophiquement, il s’agit d’unir l’être individuel (jivât-
man) au Principe Suprême (Paramâtman), la pensée indienne supposant
qu’il existe en chaque individu un « noyau » pur, inconditionné – le
jivâtman – semblable au Principe Suprême. Le yoga va permettre de
9
© Eyrolles Pratique
« dévoiler » cette entité masquée par différents attributs auxquels on
s’identifie faussement, ce qui entretient un état de « souffrance ».
La démarche du yoga n’est pas de faire acquérir quelque chose de plus,
mais de permettre de dé-couvrir cette entité inconditionnée masquée,
latente, qui est notre « réalité » profonde véritable et qui nous est
d’autant plus nécessaire l’âge venant.
Pour résumer de façon simple, on peut dire que le yoga est la réunion du
corps et du mental par l’intermédiaire du souffle. Le souffle n’est pas
seulement la respiration telle que nous la ressentons, mais toute l’éner-
gie qui anime le corps vivant et lui permet de fonctionner. La respiration
avait déjà été reconnue par les yogis anciens en tant que lien affectif
avec le corps : ils avaient observé ses perturbations liées aux émotions
et en avaient conclu qu’il était possible a contrario d’utiliser le corps et
le souffle en tant que moyens de pacifier le mental.
Le yoga que nous définirions comme une philosophie à médiation
corporelle est une recherche de sagesse – comme toute philosophie –
qui ne se contente pas de spéculer, mais qui propose une expérimenta-
tion. Car seule la pratique peut permettre de comprendre ce que l’on est
vraiment, une pratique accomplie dans un esprit de détachement
progressif. Peu à peu la pratique deviendra constante. Cela ne signifie
pas se mettre 24 heures sur 24 sur son tapis pour mouvoir son corps et
son souffle, mais être aussi attentif dans le quotidien que pendant la
pratique spécifique de postures portées par le souffle. Cela veut dire
être de plus en plus conscient de ce que l’on fait et des conséquences de
ses actes, c’est-à-dire vivre pleinement le moment présent. Nous vivons
trop souvent tournés vers le passé ou en nous projetant dans le futur.
La pratique du yoga peut nous aider à adhérer à cette nouvelle façon
d’être. Le temps s’écoulera alors sans encombre puisque chaque instant
sera vécu avec toute son intensité sans nostalgie de ce qui n’est plus, ni
crainte de ce qui n’est pas encore… Et l’on se retrouvera au seuil de la
vieillesse avec sérénité.
La pratique doit aider à s’adapter à ce que sera devenu le corps au fil du
temps. Les textes ont défini les différentes pratiques selon les âges de
la vie : on passera de pratiques très toniques pendant l’adolescence à
des pratiques plus calmes à l’âge adulte, puis à des séquences compor-
tant de moins en moins de dépenses physiques pour aller vers plus de
concentration méditative grâce au souffle contrôlé et conscient.
Continuer à mobiliser son corps et son souffle dans la mesure de ses
10
Le yoga au quotidien
© Eyrolles PratiquePréface

possibilités ne peut que maintenir une meilleure souplesse, un meilleur
équilibre, ou tout au moins limiter les inconvénients du vieillissement.
C’est ce que vise ce livre.
La pratique se fera avec une concentration de plus en plus profonde sur
le corps en mouvement, soutenu par une respiration de plus en plus
ample et consciente. Or, l’âge venant, on oublie de respirer efficace-
ment, participant ainsi à l’asphyxie des cellules.
La pratique doit se faire sans esprit de jugement ni de compétition
envers soi-même ou envers les autres. Peu à peu la lucidité s’aiguisera
quant à ce qui nous est possible de faire et il faudra accepter ce qui ne
peut être changé. Ainsi les facultés vitales seront-elles plus longtemps
maintenues.
Le yoga est une expérience pour vivre plus sereinement. Ainsi, pas à pas,
l’âge avancera dans cet esprit de présence à ce qui advient : on ne vivra
pas, grâce à cette compréhension acquise, une autre vie mais plutôt une
vie « autre », faite d’émerveillement d’un type nouveau et de joie.
1Docteur Andrée Maman, présidente de la FNEY
1. Parallèlement à ses activités médicales spécialisées en électroradiologie qui lui
ont permis pendant de longues années d’étudier, entre autres, le vieillissement des
articulations, Andrée Maman enseigne l’anatomie et la physiologie à l’École fran-
çaise de yoga dans ses différents centres depuis une vingtaine d’années.
Continuellement à l’étude des textes anciens traditionnels indiens, elle en enseigne
également la teneur. Ayant accepté, depuis plus de dix ans, de présider la FNEY
(Fédération nationale des enseignants de yoga), elle tient particulièrement à veiller
à la compétence de ses membres enseignants et au suivi de leur formation conti-
nue.
11
© Eyrolles Pratique
Introduction
2Comment définir le hatha-yoga* ?
Le yoga est un vaste sujet aux multiples facettes, défini de diverses
façons. Le dénominateur commun à tout type d’interprétation est qu’il
unit dans l’homme le physique, le mental et le spirituel.
Restant à la fois humbles et optimistes, nous braquerons principale-
ment le projecteur sur l’aspect physique de cette discipline appelée
hatha-yoga, de la façon la plus simple possible et la plus bénéfique pour
tous. Les années passant, le hatha-yoga peut nous aider à améliorer
notre motricité grâce aux exercices qui participeront à l’épanouisse-
ment du corps. Il peut également conduire notre mental sur la voie
d’une sérénité en harmonie avec un vieillissement inéluctable, et ce de
multiples façons, selon l’imputation de valeurs plus ou moins haute-
ment symboliques.
Pour simplifier, en sanscrit, ha = soleil, tha = lune. Notre corps et notre
mental sont sous l’influence de la lumière du soleil et du reflet de la lune.
Schématiquement, le hatha-yoga a pour but, en vivant des postures
portées par le souffle, d’équilibrer et de mettre en harmonie notre côté
gauche dit « actif » et « solaire », et notre côté droit dit « réceptif » et
« lunaire ».
2. Les mots suivis d’un astérisque sont explicités dans le glossaire en fin d’ouvrage.
13
© Eyrolles Pratique
Le point de vue d’Andrée Maman
Dans la pratique du yoga, la respiration conditionne le temps
pendant lequel le mouvement est accompli dans la posture. Ce
n’est pas l’inverse qui se passe.
L’installation du souffle est primordiale ainsi que sa mise en
symbiose avec le geste.
De toutes les fonctions vitales, la respiration est la seule sur
laquelle nous pouvons avoir un impact volontaire.
Depuis des temps très reculés, les yogis s’étaient rendus compte de
l’étroite relation entre le souffle et l’état émotionnel.
Un état émotionnel peut raccourcir le temps respiratoire. A
contrario, grâce à l’amplitude du souffle, on peut atteindre le
psychisme.
Au tout début de la pratique, il faut essayer de comprendre, par des
postures très simples, la grande attention à accorder au souffle.
C’est difficile à sentir.
Si on sent une gêne, il ne faut pas insister.
Peu à peu, la prise de conscience viendra en inspirant grâce à une
posture d’ouverture de la cage thoracique, en expirant, par une
posture de fermeture de la cage.
La première partie a pour vocation de privilégier l’économie d’effort
tout en étirant, assouplissant, tonifiant le corps et participant à notre
équilibre neurophysiologique. Le hatha-yoga est à l’opposé de l’image-
rie de postures spectaculaires diffusées par certains médias.
La symbolique du chiffre cinq
S’appuyer sur le cinq correspond, selon les traditions millénaires orien-
tales, aux lois de l’énergie yin/yang et du taoïsme qui soumettent l’être
humain aux lois de l’univers. Pour certains, celles-ci s’organisent selon
les corrélations des cinq éléments : bois, feu, terre, métal, eau, et pour
d’autres, selon les corrélations : terre, eau, feu, air, éther.
14
Le yoga au quotidien
© Eyrolles PratiqueIntroduction

C’est tenir également compte des cinq sens et des cinq corps de la tradi-
tion vedantique transmise par les Upanishad (pensées intuitives de
mystiques qui ont tenté de communiquer leur expérience intérieure) :
corps physique (annamayakosha), corps énergie (prânâmayakosha),
corps mental (manomayakosha), corps de l’intelligence du cœur (vijna-
namayakosha), corps de béatitude (ânandamayakosha).
Le cinq, chiffre sacré en Inde, correspond entre autres à la quintuple
fixation sur les cinq dieux, Brahman, Vishnu, Rudra, Ishvara et
Sadashiva, associés à cinq souffles (prâna*, udâna, vyâna, samâna,
apâna), aux cinq sons (lam, vam, ram, yam, ham) pour voyager dans les
espaces cosmiques.
De la nécessité d’être accompagné
Pour illustrer l’importance d’un accompagnement, je vais vous confier
succinctement trois anecdotes de problèmes physiques provoqués par
des imprudences.
Danger possible : la position en lotus
Cette première anecdote concerne un être authentique qui a beaucoup
donné au yoga, André Van Lysebeth. Cet homme a énormément apporté
à un nombre très important d’élèves et stagiaires. Je me souviens d’une
confidence rapportée, au cours d’un stage qu’il animait, par un des
stagiaires d’une bonne soixantaine d’années : « J’ai porté pendant des
années un corset. André, grâce à ses techniques, m’a sorti de mon
corset. ».
Je suivais un stage avec lui en Suisse. Il logeait dans le même hôtel que
moi, au même étage. Il avait 77 ans. Tout en restant toujours d’une
humeur délicieuse, il n’arrivait presque plus à marcher, ses genoux refu-
sant le moindre assouplissement. Il ne considérait pas qu’il ait pu y
avoir une corrélation entre l’état de ses genoux et les innombrables
prises de postures en lotus pendant tant d’années. Personnellement, je
m’interroge…
15
© Eyrolles Pratique
Le point de vue d’Andrée Maman
Je pense qu’il faut être conscient de la différence de morphologie
entre les Indiens et les Occidentaux.
En position de lotus, les hanches sont en rotation externe, les pieds
sur la face antérieure de la cuisse opposée, les genoux en rotation
interne.
La masse musculaire des « cuisses occidentales » est plus volumi-
neuse. En cas de hanches et de chevilles peu souples et de masse
musculaire non négligeable, la pression sur les genoux augmente.
À la longue, cela porte atteinte aux ligaments et aux articulations.
L’intérêt du lotus est de ralentir la circulation au niveau des
membres inférieurs pour nourrir davantage le haut du corps. De
plus, cela permet une assise stable favorable aux méditations. Mais
si c’est au détriment des articulations, il est souhaitable d’être
prudent. Car les articulations, comme pour se protéger, se rigidi-
fient.
Il faut être attentif à sa constitution propre pour savoir jusqu’où
on peut aller. Si on va trop loin, on encourt des désordres articu-
laires.
Danger possible : la posture de l’arc
Cette seconde anecdote m’a été rapportée par une élève. Comme celle-
ci était très souple, prendre des postures demandant une bonne
souplesse ne lui posait pas problème. Elle était donc en train de prendre
la posture de l’arc.
Allongée sur le ventre, genoux pliés, elle saisit ses chevilles. Les pieds
touchaient presque la tête. Le professeur lui dit : « Il te manque 5 centi-
mètres et tu touches ta tête. ». Elle força un peu et ses orteils touchè-
rent effectivement l’arrière de la tête. Qu’est-il arrivé ? Elle s’est fêlée
deux côtes…
Danger possible : la posture dos des mains au sol
Pour mon cas, ayant suivi de très nombreux cours de hatha-yoga, j’ai
connu notamment un professeur indien d’une cinquantaine d’années,
installé en France, qui faisait, pour l’échauffement musculaire, prendre
16
Le yoga au quotidien
© Eyrolles PratiqueIntroduction

des postures en appui sur les bras en s’appuyant sur le dos des mains
(dos des mains au sol !) sans s’occuper de ce qu’il advenait des liga-
ments des poignets. J’ai refusé de pratiquer cela pendant le cours.
Le point de vue d’Andrée Maman
Ces anecdotes démontrent les conséquences néfastes de l’esprit de
compétition qui devrait être absent de l’esprit du yoga.
Il est important de rester attentif à ses propres fragilités pour éviter
ce genre de problème.
Cela me navre de constater que s’installe dans certaines structures
un esprit de compétition. Certains Indiens veulent briguer les J.O.,
ce qui, à mes yeux, est contraire à l’esprit du yoga qui, si j’ai bien
compris, exclut toute compétition envers soi-même et les autres.
Le but n’est pas de faire des acrobaties mais de parvenir à un
mieux-être. Il faut connaître ses limites.
À partir de là, il convient d’adapter sa pratique à ce que l’on peut
accomplir.
Garder dans cette discipline un esprit de compétition témoigne
d’un déficit de connaissance de soi et du but profond de la prati-
que.
Un âsana*, c’est quoi ?
Nous tenons à vous expliquer ce terme qui sera amplement repris par la
suite. En sanscrit, la racine âs a des sens différents selon les dictionnai-
res. Dans le Stchoupak, âs = être assis, s’asseoir, être, exister, habiter. En
simplifiant, on pourrait envisager comme traduction/interprétation :
postures pleinement vécues par l’être humain. Dans L’esprit du yoga,
Ysé Masquelier propose de traduire par « présence, cadeau ».
Andrée Maman rappelle que dans les Yoga-Sutra* de Patanjali, il est
précisé dans le sutra 46 du chapitre II pour sthirasukham âsana : « Être
3fermement établi dans un espace heureux » , ce qui signifie, ajoute-t-
elle, qu’une posture sera toute position du corps à la fois tonique, ferme
et aisée.
3. Traduction de Gérard Blitz.
17
© Eyrolles Pratique
Avant de commencer...
Le potentiel de longévité des Occidentaux s’accroît de façon spectacu-
laire et d’après différentes études médicales, dont celle du docteur
Seignalet, immunologue, l’homme serait programmé pour vivre de 120
à 140 ans !
Nous voudrions ici inciter le lecteur à un éveil musculaire très simple, ne
nécessitant que très peu de souplesse, pour qu’il devienne partenaire de
son capital santé respiratoire, osseux, musculaire, articulaire et
nerveux. Ainsi il pourra éviter, et ce quel que soit son âge, de s’enfermer
dans une atrophie musculaire et une passivité intellectuelle, sources de
problèmes multiples comme je l’ai vu pour certains membres de mon
entourage.
Nous tenons à accompagner principalement deux types de profils :
Ω Les personnes n’aimant pas le sport, pour les aider à se sentir bien
dans leur corps. Marlyse Labonté dirait : « Renaître à son corps ».
Ω Les personnes âgées qui n’osent pas se mettre ou se remettre au
yoga, pour les inciter à faire circuler leurs énergies en douceur.
Mais pour que le poids des habitudes, des automatismes, la fatigue et
la lassitude plus ou moins grande ne soient pas un frein au change-
ment, il est nécessaire, très rapidement, d’éprouver du plaisir à « vivre le
yoga » ; sans plaisir, la très grande majorité d’entre nous ne changera
rien à sa façon de faire...
En vous proposant un petit rendez-vous soit quotidien soit hebdoma-
daire (c’est selon, nous vous offrons un programme « à la carte ») avec
votre corps et en vous faisant part de quelques conseils, nous espérons
que vous trouverez ce plaisir, cette joie, et que vous étirer, tel un chien
ou un chat au réveil, deviendra pour vous un besoin voluptueux.
Avant toute chose, pour vous éviter de perdre du temps, je vous propose
de vous soumettre à deux courts exercices pour voir si cet ouvrage vous
sera un peu utile ou vraiment nécessaire.
18
Le yoga au quotidien
© Eyrolles PratiqueIntroduction

L’exercice de l’équilibre sur le fil virtuel
Pour effectuer ce premier exercice, l’idéal est
d’être pieds nus ou éventuellement en chaus-
settes ou bas. Debout, les épaules basses, le
menton près de la gorge, mettez un pied, par
exemple le pied gauche, derrière le pied droit et
dans son alignement.
Le gros orteil et le second orteil du pied arrière
se mettent contre et enserrent le talon du pied
avant, comme si vous étiez un funambule sur
un fil et que vous vouliez garder l’équilibre sur
ce fil virtuel.
Placez vos deux mains devant la poitrine, paume
contre paume, yeux ouverts puis fermés.
Arrivez-vous à garder votre équilibre ? Même
les yeux ouverts ? Cet exercice peut paraître
simple. Pourtant, peu de personnes parvien-
nent à le réaliser.
L’exercice du petit orteil
Pour effectuer ce second exercice, il vous faut
placer vos pieds côte à côte, écartés de la
largeur du bassin, plantes de pieds en contact
avec le sol, bord gauche, bord droit, talons,
orteils… Soulevez uniquement le petit doigt de
chaque pied.
Vous y arrivez ? Bravo !
Si vous arrivez à faire ces deux exercices sans
gêne, vous pouvez offrir ce livre à l’un de vos
amis. Sinon, il vous sera utile pour que votre
corps redevienne un outil privilégiant l’harmo-
nie du corps et de l’esprit.
19
© Eyrolles Pratique
Première partie
Le yoga,
mode de vie
Au-delà d’être une attitude corporelle, le
yoga est une véritable philosophie et un art
de vivre. Ici vous seront présentées quelques
nourritures, spirituelles et autres, en guise
de compléments pour un équilibre corps/
esprit.

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

Le pouvoir des gentils

de editions-eyrolles

J'arrête la malbouffe !

de editions-eyrolles

J'arrête de... stresser !

de editions-eyrolles

suivant