Les chagrins de la peau

De
Publié par

"Ce qu'il y a de plus profond dans l'homme, c'est la peau", écrivait Paul Valéry. La peau nous révèle, étant une matière visible, et son enveloppe cache le dedans pour mieux le dévoiler. Dermatologue ancrant sa pratique médicale sur l'étude psychique, Claude Bénazéraf explique la peau, sa fonction et comment ses défauts sont le signe de désordres intérieurs et l'illustration du rôle de l'inconscient. Il s'appuie sur de nombreuses références culturelles et historiques dont on ne peut ignorer que plusieurs sont toujours fondées. D'Asclépios à Claude Bernard en passant par Hippocrate, nous découvrons que l'urticaire et l'eczéma sont aussi des plaies de l'âme.
Publié le : mercredi 26 janvier 1994
Lecture(s) : 28
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782246797203
Nombre de pages : 238
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
"Ce qu'il y a de plus profond dans l'homme, c'est la peau", écrivait Paul Valéry. La peau nous révèle, étant une matière visible, et son enveloppe cache le dedans pour mieux le dévoiler. Dermatologue ancrant sa pratique médicale sur l'étude psychique, Claude Bénazéraf explique la peau, sa fonction et comment ses défauts sont le signe de désordres intérieurs et l'illustration du rôle de l'inconscient. Il s'appuie sur de nombreuses références culturelles et historiques dont on ne peut ignorer que plusieurs sont toujours fondées. D'Asclépios à Claude Bernard en passant par Hippocrate, nous découvrons que l'urticaire et l'eczéma sont aussi des plaies de l'âme.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.