Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 18,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : PDF

avec DRM

Atlas d'anatomie humaine

De
160 pages


L'Atlas d'anatomie humaine propose une vision systématisée du corps humain. Chaque chapitre constitue à la fois une synthèse et un descriptif détaillé des organes et des systèmes physiologiques. La richesse et la qualité des illustrations, ainsi que la clarté des légendes, font de cet ouvrage une source d'informations remarquable. Les professeurs et les étudiants en médecine mais aussi tous les professionnels de la santé infirmiers, masseurs, kinésithérapeutes, etc. , trouveront dans cet Atlas d'anatomie humaine un ouvrage particulièrement utile.


Index de 1500 entrées.


Dr Emilio Martin Orte : Docteur en médecine et en chirurgie de l'Université de Grenade. Spécialiste en pédiatrie et en puériculture à l'Hôpital de Barcelone. Professeur associé de pédiatrie à l'Université centrale de Barcelone. Auteur de plusieurs ouvrages de médecine générale, gastroentérologie et pédiatrie. Chef de service à l'Hôpital de Terrassa. Chef de service à l'Hôpital dels Nens de Barcelone.



Miquel Ferrón : Professeur de dessin et de conception artistique à l'École Massana de Barcelone. Fondateur du cabinet de conception graphique Prisma. Professeur d'arts plastiques de l'École officielle de la ville de Barcelone et du gouvernement de Catalogne.


Myriam Ferrón i Viñas : Licenciée en arts plastiques et dessin de l'École Massana de Barcelone. École Massana de Barcelone : Fondée en 1929, grâce au legs d'Agusti Massana, l'École a acquis une renommée internationale dans l'enseignement des arts, des métiers artistiques et de la conception artistique.


Révision scientifique française : Drs Camilio Adem & Laurent Bernard

Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

ATLAS D’
ANATOMIE
HUMAINE
Vigué-Martín© Éditions DésIris, 2004
www.adverbum.fr
info@adv
ISBN 2-907653-94-6
Aux termes du code de la Propriété intellectuelle, toute reproduction ou représentation,
intégrale ou partielle de la présente publication, faite par quelque procédé que ce soit
(reprographie, microfilmage, scannérisation, numérisation...) sans le consentement
de l’auteur ou de ses ayants droits ou ayants cause est illicite et constitue une
contrefaçon sanctionnée par les articles L. 335-2 et suivants du code de la Propriété
intellectuelle. Toutefois, l’autorisation d’effectuer des reproductions par
reprographie (photocopie, télécopie, copie papier réalisée par imprimante) peut être
obtenue auprès du Centre Français d’exploitation du droit de Copie (CFC) - 20, rue
des Grands-Augustins - 75006 PARIS.
Titre original de l’ouvrage : Atlas del cuerpo humano
Idée et direction de l’ouvrage : Jordi Vigué
Édition française
Traduction et index : Muriel Valenta
Révision scientifique :
Dr Camilo Adem, Service d’anatomie et de cytologie pathologiques
de l’Hôpital de la Pitié-Salpêtrière, Paris
Dr Laurent Bénard, anatomo-pathologiste de l’Hôpital de Saint-Nazaire
Correction : Michel Ballerini
Édition espagnole
© Gorg Blanc – 2004
Via Augusta, 63 2° 1a 08006 Barcelone (Espagne)
Tél. + 34 932 920 123 ; Fax : + 34 932 186 416
www.gorgblanc.com
Conseiller scientifique : Dr. Emilio Martín Orte
Révision : Josep Vilà
Correction : Ermessenda Vinyals
Documentation : Guy Bennelot
Index : Oriol Verntallat
Illustrations : Miquel et Myriam Ferrón
Conception graphique et maquette : Celia Valero
Traitement informatique des images : Marta Ribón
Coordination éditoriale : Miquel Ridola
Collaborateurs spéciaux : Andy Noailles, Josep Graell et Jordi Caldere corps humain est un organisme merveilleux qui remplit de L nombreuses fonctions : respirer, s’alimenter, se reproduire,
percevoir le monde, etc. Chaque fonction repose sur un appareil ou un
système, composé de différents organes dont l’ensemble forme une
unité physiologique complète, équilibrée et autonome.
Le bon fonctionnement de ces systèmes suppose des soins
appropriés, préventifs ou curatifs, qui nécessitent de connaître le mieux
possible l’anatomie humaine.
Cet atlas du corps humain propose une vision systématisée de
celuici. Son contenu se divise en chapitres monographiques, consacrés
chacun à un appareil ou un système particulier, chaque planche étant
complétée par des légendes détaillées. Le lecteur dispose ainsi d’un
ouvrage qui réalise une véritable synthèse de tous les organes du
corps.
Les professeurs et les étudiants en médecine mais aussi tous les
professionnels de la santé – infirmiers, masseurs, kinésithérapeutes,
etc. – trouveront dans cet Atlas d’anatomie humaine un ouvrage
particulièrement utile par la qualité des illustrations et la précision
du texte.Cuisse - Muscles superficiels - Vue antérieure 42
s t r u c t u r e g é n é r a l e d u c o r p s h u m a i n
Cuisse - Muscles superficiels - Vue postérieure 43
Jambe - Muscles superficiels - Vue antérieure 44
Structure matérielle du corps humain 6 Jambe - Muscles superficiels - Vue postérieure 45
Éléments anatomiques externes Jambe - Muscles superficiels - Vue externe 46
- Vue antérieure féminine 7 Jambe - Muscles superficiels - Vue interne 47 Pied - Muscles superficiels - Vue dorsale 48
- Vue antérieure masculine 8 Pied - Muscles superficiels - Vue plantaire 49
- Vue postérieure masculine 9
Tête - Vue frontale féminine 10
s q u e l e t t e
Tête - Vue latérale masculine 11
Squelette - Vue générale antérieure 50
Squelette - Vue générale postérieure 51
s t r u c t u r e i n t e r n e d u c o r p s h u m a i n Squelette - Vue générale latérale 52
Structure d’un os long 53
Structure de la cellule 12 Crâne - Vue frontale 54
Chromosomes - ADN 13 Crâne - Vue latérale 55
Reproduction cellulaire - Phases de la mitose 14 Voûte crânienne - Vue externe - Vue interne 56
Tissus corporels 15 Base du crâne - Vue externe - Vue interne 57
Rachis - Vue antérieure - Vue latérale
- Vue postérieure 58
Différents types de vertèbres 59p e a u
Thorax - Vue antérieure - Vue postérieure 60
Épaule et bras - Vue antérieure - Vue postérieure 61
Structure microscopique de la peau 16
Avant-bras - Vue antérieure - Vue postérieure 62
Organes annexes de la peau - Follicule pilo-sébacé 17
Main 63
Organes annexes de la peau - Ongle 18 Pelvis - Vue antérieure - Vue postérieure 64
Organes annexes de la peau - Glandes sudoripares Cuisse et genou - Vue antérieure - Vue postérieure 65
- Composition de la sueur - Localisation Jambe - Vue antérieure - Vue postérieure 66
des glandes sudoripares 19 Pied - Vue dorsale - Vue plantaire 67
m u s c l e s s y s t è m e c a r d i o - c i r c u l a t o i r e
Muscles - Vue générale antérieure 20 Système artériel - Vue générale antérieure 68
Muscles - Vue générale postérieure 21 Système veineux - Vue générale antérieure 69
Structure externe et interne d’un muscle strié 22 Système lymphatique - Vue générale antérieure 70
Structure externe et interne d’un muscle lisse 23 Artère et veine - Structure interne 71
Crâne et face - Muscles superficiels - Vue frontale 24 Cœur - Vue superficielle antérieure 72
Crâne et face - Muscles superficiels - Vue latérale 25 Cœur - Vue interne 73
Nuque - Vue postérieure 26 Système artériel - Aorte 74
Cou - Vue antérieure 27 Système artériel - Abdomen 75
Thorax - Vue antérieure 28 Système artériel - Tête et cou 76
Thorax - Vue postérieure 29 Système artériel - Base du crâne 77
Abdomen - Vue antérieure 30 Système artériel - Épaule et bras 78
Abdomen - Vue postérieure 31 Système artériel - Avant-bras et main 79
Diaphragme - Vue supérieure 32 Système artériel - Cuisse 80
Diaphragme - Vue inférieure 33 Système artériel - Jambe et pied 81
Périnée masculin 34 Système veineux - Pied et jambe - Veines superficielles 82
Périnée féminin 35 Système veineux - Cuisse - Veines superficielles 83
Épaule et bras - Muscles superficiels - Vue antérieure 36 Système veineux - Main et avant-bras - Veines superficielles 84
Épaule et bras - Muscles superficiels - Vue postérieure 37 Système veineux - Bras et épaule - Veines superficielles 85
Avant-bras - Muscles superficiels - Vue antérieure 38 Système veineux - Sinus crâniens 86
Avant-bras - Muscles superficiels - Vue postérieure 39 Système veineux - Cou et tête 87
Main - Muscles superficiels - Vue antérieure 40 Système veineux - Abdomen et veine porte 88
Main - Muscles superficiels - Vue postérieure 41 Système veineux - Thorax, veine cave et azygos 89
sommairea p p a r e i l d i g e s t i f s y s t è m e s a n g u i n
Composants du sang 122Appareil digestif - Vue générale 90
Rate - Vue externe - Vue interne 123Cavité buccale - Vue latérale 91
Structure d’une dent - Types de dents 92
Dentition - Dentition déciduale
- Dentition permanente 93 s y s t è m e e n d o c r i n i e n
Œsophage 94
Estomac 95 Vue générale des différentes glandes 124
Intestin grêle et gros intestin 96 Contrôle hypophysaire 125
Gros intestin - Cæcum et zone anale 97
Structure des parois de l’estomac et des intestins 98
Péritoine 99
s y s t è m e n e r v e u x
Foie 100
Structure du foie 101
Système nerveux - Vue générale dorsale 126Vésicule biliaire 102
Système nerveux autonome 127
Pancréas 103
Neurones 128
Structure d’un nerf - Synapse 129
Encéphale - Vue inférieure 130
a p p a r e i l r e s p i r a t o i r e Encéphale - Vue supérieure 131
Encéphale - Vue latérale externe 132
Encéphale - Vue latérale interne 133Appareil respiratoire - Vue générale 104
Encéphale - Coupe longitudinale 134Voies aériennes supérieures - Vue latérale - Vue frontale 105
Encéphale - Coupe transversale 135Larynx et trachée - Vue antérieure - Vue intérieure 106
Origine des paires crâniennes - Vue inférieure 136Poumons 107
Cervelet - Vue postérieure - Vue antérieure - Coupe horizontale 137Lobes et segments pulmonaires
Moelle allongée et pont - Vue antérieure 138- Segments broncho-pulmonaires 108
Moelle allongée et pont - Vue interne 139Ramifications de l’arbre bronchique 109
Moelle spinale 140
Structure microscopique des alvéoles 110
Méninges 141
Médiastin 111
Plexus nerveux lombo-sacré 142
Plexus nerveux brachial 143
Bras 144
a p p a r e i l u r i n a i r e Avant-bras et main 145
Jambe et pied 146
Cuisse 147Appareil urinaire - Vue générale frontale (homme)
- Détail frontal (femme) 112
Reins - Vue externe - Vue interne 113
Structure microscopique du rein - Glomérule rénal 114 o r g a n e s d e s s e n s
Vessie et urètre - Vue interne (homme, femme) 115
Vue - Œil et ses annexes 148
Vue - Muscles des yeux 149
Vue - Bulbe de l’œil 150a p p a r e i l r e p r o d u c t e u r
Vue - Constitution de la rétine 151
Ouïe 152
Appareil reproducteur masculin - Vue générale
Odorat 153
- Coupe latérale 116
Goût - Langue 154
Appareil reproducteur féminin - Vue générale Toucher - Corpuscules tactiles 155 117
Pénis - Vue antérieure - Vue postérieure - Vulve index 156
- Vue frontale 118
Ovaires, trompes et utérus
- Vue antérieure externe et interne 119
Seins - Vue latérale du sein droit - Vue frontale
du sein droit - Vue interne de la glande mammaire 120
Abdomen d’une femme enceinte - Coupe latérale 121s t r u c t u r e g é n é r a l e
d u c o r p s h u m a i n
organisme humainSTRUCTURE MATÉRIELLE DU CORPS HUMAIN
L’association et la
coordination des différents
systèmes donnent naissance
à une structure complexe : 8
atomes l’organisme humain.
Quelle que soit la forme de la matière (solide, liquide ou gazeuse), celle-ci
se compose invariablement de minuscules unités structurelles appelées
atomes. Les atomes sont formés d’un centre, ou noyau, où se trouve leur
masse. Autour du noyau gravitent les électrons – des particules sans masse
et de charge électrique négative. Dans le noyau se trouvent au moins deux
autres particules : les neutrons, de charge électrique nulle, et les protons, de 1charge électrique positive. L’équilibre de tout ce système repose sur l’égalité
de charge électrique positive (protons) et négative (électrons).
azote carbone
hydrogène
systèmes
L’association de
oxygène différents organes
forme une unité
fonctionnelle dont
éléments chacune remplit
Le regroupement d’atomes forme des molécules, une fonction vitale :
constituant un nouvel échelon dans la structure de 7nutritive, immunitaire,
la matière. Les quatre éléments fondamentaux de la soutien, régulatrice, etc.6
matière vivante : carbone, hydrogène, azote et oxygène.2
composés
L’association de différents éléments donne des organes
composés, dont la plus simple expression est appelée Les différents tissus se regroupent
molécule, comme par exemple la molécule de l’eau, qui pour former un organe, une
est formée de deux atomes d’hydrogène et d’un atome structure chargée de remplir une
d’oxygène. Les composés qui constituent la matière fonction spécifique dans le maintien
vivante sont de deux types : organique ou inorganique, de l’intégrité de l’organisme.6
selon qu’ils contiennent ou non des atomes de carbone. 3
Les composés organiques fondamentaux sont : l’eau,
les protéines, les glucides et les lipides, auxquels il
faut ajouter les acides nucléiques et les stéroïdes.
cellules
tissus
Les différents composés (eau, glucides,
Les cellules de l’organisme se protéines, lipides, acides nucléiques, etc.)
regroupent pour former des se regroupent pour former une cellule,
structures anatomiques ou organisme vivant doté de mécanismes
tissus fondamentaux. complexes d’alimentation, de digestion,
Les principaux tissus de production d’énergie, de division et,
fondamentaux du corps dans de nombreux cas, de mobilité. Bien
humain sont :qu’il existe des êtres vivants composés 4 - les tissus épithéliaux d’une seule cellule, ou unicellulaires,
de revêtement comme les bactéries, le corps humain
(peau et muqueuses) ;est la structure vivante la plus complexe
- les tissus épithéliaux avec plus de 100 milliards de cellules.
glandulaires 5 (glandes exocrines
et endocrines) ;
- les tissus conjonctifs
(os, cartilages, poumons,
tissu adipeux, etc.) ;
- le tissu musculaire ;
- le tissu sanguin (sang) ;
- le tissu lymphoïde (ganglions
lymphatiques, moelle
osseuse, etc.) ;
- le tissu nerveux.s t r u c t u r e g é n é r a l e
d u c o r p s h u m a i n
ÉLÉMENTS ANATOMIQUES EXTERNES
VUE ANTÉRIEURE FÉMININETT
tête
Partie supérieure du
corps humain contenant
sein l’encéphale et la plupart
Organe d’aspect des organes des sens.
globuleux situé sur la
poitrine de la femme,
abritant les glandes
mammaires qui
permettent la lactation.
aréole mammaire
Zone rugueuse et thorax
granuleuse entourant le
Segment du corps humain mamelon, d’une couleur
compris entre plus foncée que la
la tête et l’abdomen, peau du sein.
abritant le cœur et
les poumons, et
auquel sont reliés les
membres supérieurs.
mamelon
Proéminence ou papille faisant 7saillie au centre de l’aréole abdomen
mammaire et où débouchent Segment du corps humain
les canaux qui conduisent situé sous le thorax, entre
le lait sécrété par la glande la ceinture et les aines,
mammaire vers l’extérieur. et auquel sont reliés
les membres inférieurs.
L’abdomen abrite la plus
grande partie du tube
digestif et ses annexes,
la rate, les appareils
reproducteur et urinaire.
membres
Deux appendices
supérieurs et deux
appendices inférieurs,
reliés à l’abdomen et
composés de différentes
parties parfaitement
articulées entre elles.
Ils sont essentiels à la
marche, au maintien
de la position debout,
et ils permettent la
réalisation d’une série
de mouvements dont vulve
certains sont d’une Organe génital externe de
grande complexité la femme, situé dans la zone
et presque uniques à inférieure de l’abdomen, entre
l’espèce humaine.les deux cuisses, constituant
la partie visible de l’appareil
reproducteur féminin.s t r u c t u r e g é n é r a l e
d u c o r p s h u m a i n
ÉLÉMENTS ANATOMIQUES EXTERNES
VUE ANTÉRIEURE MASCULINETT
bulbe de l’œil
Organes externes de la vue,
pavillon de l’oreille, logés dans les cavités orbitaires
ou auricule et protégés par les paupières.
Appendice externe situé sur la
zone latérale de la tête, ayant bouche
pour fonction de recueillir les Ouverture située dans la face
sons et de les diriger vers le servant d’entrée à l’appareil
conduit auditif. digestif et qui abrite les
organes externes du goût.
nez cou
Appendice situé au milieu Partie du corps de forme tubulaire
de la face, permettant qui unit la tête au tronc et par
au système respiratoire laquelle passent les voies de
de communiquer avec communication des systèmes
l’extérieur. digestif, respiratoire, nerveux, etc.
mamelon
épaule
Proéminence ou papille
Segment d’union du membre faisant saillie au centre
supérieur au thorax, de forme de l’aréole mammaire.
habituellement arrondie à cause
de sa puissante musculature.
ceinture
Pli et zone de rétrécissement
aisselleséparant le tronc de l’abdomen.
Zone concave située à l’angle inférieur du point
de rencontre entre le membre supérieur et le nombril, ou ombilic
thorax, habituellement pileuse chez les adultes.
Cicatrice, vestige du point
d’insertion du cordon
brasombilical fœtal.
Première partie du membre supérieur,
comprise entre l’épaule et le coude.
hanche8
Bord saillant situé des deux côtés pli du coude
de l’abdomen, sous la ceinture, et Face antérieure et de flexion de
qui correspond aux os iliaques. l’articulation du bras avec l’avant-bras.
avant-bras
Partie du membre supérieur comprise
aine entre le coude et le poignet.
Pli latéral montant obliquement
à partir de la zone génitale
poignetet qui correspond à la
région unissant les membres Union de l’avant-bras à la main,
inférieurs à l’abdomen. correspondant à l’articulation
des os des deux structures.
ongles
Organes annexes de la peau, main
formés par des cellules kératinisées Extrémité distale du membre supérieur qui, grâce
dures, recouvrant la partie distale aux doigts, est dotée d’une grande capacité de
et postérieure des doigts. mouvements dont certains sont spécifiques à
l’espèce humaine.
pubis
Zone triangulaire située dans la
partie inférieure de l’abdomen juste doigts
au-dessus des organes génitaux, Cinq appendices distaux
pileuse chez les adultes. de chaque main.
pénis
Organe génital externe de
cuissel’homme, qui intervient dans
les fonctions urinaire et reproductrice. Segment supérieur des membres
inférieurs compris entre l’aine et le genou.
scrotum
Structure sacculaire située derrière
le pénis, entre les deux cuisses, et qui genou
enveloppe les deux testicules. Partie médiane des membres
inférieurs correspondant à
cheville l’articulation de la cuisse avec
Articulation à l’union la jambe.
de la jambe avec le pied.
orteils pieds
Cinq appendices situés à Extrémités distales des membres
l’extrémité de chaque pied. inférieurs, indispensables pour
la station bipède et la marche.s t r u c t u r e g é n é r a l e
d u c o r p s h u m a i n
ÉLÉMENTS ANATOMIQUES EXTERNES
VUE POSTÉRIEURE MASCULINETT
cuir chevelu
Zone de peau recouverte
de cheveux occupant la
partie supérieure, latérale
et postérieure de la tête
et du crâne, et qui, dans nuque
sa partie postérieure, Région postérieure du cou
s’étend jusqu’à la nuque.comprise entre la ligne
d’implantation postérieure des
cheveux et la zone supérieure et
médiane du dos.
dos
sillon Face postérieure du thorax
vertébralse terminant à la ceinture.
Sillon dorsal médian
en regard du rachis.
coude ceinture
Face postérieure du Zone séparant le
point d’articulation tronc de l’abdomen.
entre les os du bras
et de l’avant-bras, où
l’extrémité supérieure
lombesde l’ulna fait saillie. 9
Région postérieure de
l’abdomen située sous la
ceinture. Sous la puissante
musculature de cette zone se
trouvent les reins.
fesses, ou muscles
glutéaux
Deux zones proéminentes
et charnues situées sous les hanche
lombes et au-dessus des Bord saillant situé dans
cuisses. Elles sont séparées la zone latérale de
par le sillon interfessier l’abdomen, sous la
et abritent des ceinture, et correspondant
muscles puissants. à la saillie formée à cet
endroit par les os iliaques.
périnée
sillon interfessier
Région située entre la
Sillon qui, dans le racine des deux cuisses
prolongement du sillon et comprise entre l’anus
vertébral, sépare les deux et les bourses.
fesses et dans lequel se situe
l’orifice anal.
fosse poplitée
Face postérieure de
l’articulation du genou,
pli glutéallégèrement déprimée.
Pli horizontal séparant
les fesses des cuisses.
mollet
Face postérieure de la jambe
d’aspect proéminent et
volumineux en raison de
l’importante masse musculaire
contenue dans cette zone.
cheville
Segment articulaire à l’union
talonde la jambe et du pied,
Partie postérieure du pied, comprenant deux saillies
l’un des principaux points latérales formées par les
d’appui de celui-ci sur le sol. portions distales du tibia et de
Sa saillie postérieure la fibula, appelées malléoles.
correspond au calcanéum.s t r u c t u r e g é n é r a l e
d u c o r p s h u m a i n
TÊTE
VUE FRONTALE FÉMININETT
cuir chevelu espace inter- sourcil arcade sourcilière
sourcilier Zone de peau occupant la Accumulation pileuse Rebord situé au-
partie supérieure de la tête, située en regard des dessus des cavités Zone centrale située
ou crâne. Elle est recouverte arcades sourcilières supra- orbitaires correspondant entre les deux sourcils,
de cheveux jusqu’au front orbitaires, ayant pour aux saillies de l’os frontal, généralement
pour sa partie antérieure, fonction de protéger les et recouvert par non pileuse.
et jusqu’à la nuque pour yeux des gouttes de sueur les sourcils.
sa partie postérieure. coulant du front.
iris
Zone musculo-vasculaire front
entourant la pupille, visible Zone située dans la partie
à cause de sa transparence, supérieure de la face, sous
et dont la couleur varie le cuir chevelu.
d’un individu à l’autre.
pupille
Ouverture centrale de l’œil
et recouverte par la cornée,
par laquelle les rayons lumineux
commissure et les impressions visuelles
orbitaire externe atteignent le fond de l’œil.
Point de jonction des Son ouverture, variable, est
extrémités externes des commandée par les muscles
paupières supérieure et cœliaques.
inférieure.
paupière supérieure
10 Voile musculo-cutané
recouvrant la moitié supérieure
du bulbe de l’œil. Les muscles
de la paupière clignent
à intervalles réguliers pour
étendre le liquide lacrymal
sur tout le bulbe de l’œil et
empêcher son dessèchement.
sclère
Enveloppe du bulbe de
l’œil de couleur blanche,
constituée de tissu
conjonctif parcouru de
petits vaisseaux sanguins.
cils
Appareils pileux naissant
sur les bords libres des deux
paupières et qui empêchent
les corps étrangers de commissure
pénétrer dans l’œil.
orbitaire interne
Point de jonction des paupière inférieure
extrémités internes des deux Voile musculo-cutané
paupières au niveau duquel recouvrant la moitié inférieure
débouche le conduit lacrymo- du bulbe de l’œil et qui a des
nasal dans une saillie rosée mouvements identiques à ceux
appelée caroncule lacrymale. de la paupière supérieure.
ailes du nez
Renflements latéraux
recouvrant l’extérieur
sillon naso- pommette des narines.
narines lèvresgénienRenflement latéral de la
Orifices reliant les Saillies charnues recouvertes Pli cutané s’étendant face situé sous les cavités sillon naso- fosses nasales à d’une muqueuse de couleur obliquement vers le bas orbitaires et correspondant labiall’extérieur. rosée et bordant l’orifice depuis le bord externe aux os malaires et aux arcs Double pli cutané externe de la cavité buccale.des ailes du nez et qui zygomatiques. s’étendant sépare les joues de
verticalement depuis la zone péribuccale.
la zone située entre
joue commissure menton les orifices nasaux
jusqu’au centre de des lèvresZone de la face située Proéminence située
la lèvre supérieure.sous les pommettes et dans la partie Point de jonction
sous laquelle se trouve médiane et inférieure de la lèvre
généralement un amas de la face, sous supérieure avec la
de tissu adipeux. la bouche.lèvre inférieure.s t r u c t u r e g é n é r a l e
d u c o r p s h u m a i n
TÊTE
VUE LATÉRALE MASCULINETT
cuir chevelu tempe pavillon de l’oreille,
ou auriculeZone de peau occupant la partie supérieure Région latérale du crâne
de la tête, ou crâne. Elle est recouverte de située au même niveau que Appendice externe situé
cheveux et s’étend pour sa zone latérale du le front, en regard de la sur la zone latérale de la
crâne jusqu’à la région péri-auriculaire, et pour fosse temporale. tête, ayant pour fonction
sa zone postérieure jusqu’à la nuque. de recueillir les sons et de
les diriger vers le conduit
auditif. Il est formé de
cartilages appelés hélix,
anthélix, tragus et antitragus.
front hélix
Zone située dans la partie Repli cartilagineux
supérieure de de la partie
postérola face, sous le bord supérieure du
antérieur du cuir chevelu. pavillon de l’oreille.
sourcil
Accumulation pileuse située en
regard des arcades sourcilières anthélix
supra-orbitaires, dont les Saillie cartilagineuse
extrémités externes sont du pavillon de l’oreille
appelées queues du sourcil, ayant suivant l’hélix.
pour fonction de protéger
les yeux des gouttes de sueur
coulant du front.
11
antitragus
Saillie cartilagineuse bulbe de l’œil
située au centre du Organe paire externe de
pavillon de l’oreille, la vue logé dans les cavités
face au tragus.orbitaires et protégé
par les paupières.
tragus
Saillie cartilagineuse
triangulaire située devant
le pavillon de l’oreille et
nez recouvrant partiellement
l’orifice externe du Appendice situé au centre
conduit auditif.de la face, permettant au
système respiratoire
de communiquer
lobe de l’oreilleavec l’extérieur.
Portion de peau située
dans la zone inférieure du
pavillon de l’oreille.lèvres
Saillies charnues recouvertes
d’une muqueuse de couleur nuque
rosée et bordant l’orifice Zone postérieure située
externe de la cavité buccale. entre la ligne d’implantation
postérieure des cheveux et
le dos.
commissure angle de la
des lèvres mandibule
Point de jonction de la Angle formé par le corps et
lèvre supérieure avec la branche montante de la
la lèvre inférieure. mandibule.
pommette
menton sillon Renflement latéral de
la face situé sous les Saillie située dans la partie sub-mentonnier
cavités orbitaires et médiane de l’extrémité Pli cutané situé entre
correspondant aux os inférieure de la face, proéminence laryngée, joue la mandibule et le cou.
malaires et aux arcs comprenant la mandibule. ou pomme d’Adam Zone de la face située sous les
zygomatiques.pommettes et sous laquelle se Saillie située dans la zone
trouve généralement un amas de antérieure du cou et
tissu adipeux. C’est pourquoi, chez correspondant à la face
les individus obèses, cette zone antérieure du cartilage thyroïde.
est renflée et proéminente.Elle est plus marquée chez les
hommes que chez les femmes.s t r u c t u r e i n t e r n e
d u c o r p s h u m a i n
STRUCTURE DE LA CELLULE
noyau réticulum microvillosités, vésicule membrane cellulaire cytoplasme,
Corpuscule sphérique endoplasmique ou microcils pinocytosique, Couche recouvrant toute la surface ou protoplasme
situé au centre du externe de la cellule. Elle est élastique granuleux Excroissances de la ou phagosome Fluide situé à l’intérieur
cytoplasme. Il abrite et perméable, et c’est à travers elle que membrane cellulaire de la membrane cellulaire, Structure complexe Vacuole ou globule formé
tout le matériel la cellule absorbe les substances dont qui augmentent la composé d’eau, de formée de membranes à partir de la membrane
génétique de la elle a besoin pour fonctionner et qu’elle surface de celle-ci protéines, de lipides et de multiples de forme cellulaire, qui absorbe les
cellule, renfermant excrète ses déchets. La membrane et améliorent glucides, de différentes tubulaire qui molécules contenues dans
un code héréditaire se compose de deux couches de l’absorption, la structures ou organites recouvrent tout le le liquide interstitiel au
remplissant un phospholipides, séparées par des sécrétion, etc. ayant chacune une fonction cytoplasme. Des cours du processus
rôle important dans protéines et des glucides. bien spécifique. La partie corpuscules se de pinocytose.
la division, la liquide du cytoplasme trouvent adossés à
croissance et le s’appelle le cytosol.sa surface : les
métabolisme ribosomes. Il
cellulaire. pourrait s’agir d’un
prolongement de la
membrane nucléaire. mitochondrie
Structure tubulaire
délimitée par une
membrane double, une membrane
externe et une interne, nucléaire
qui présente des replis, ou
Membrane double crêtes, à l’intérieur. Les
qui recouvre le mitochondries jouent un
noyau et le sépare rôle important dans la
du cytoplasme. Sa respiration cellulaire et
structure poreuse la production d’énergie.
permet une
communication ribosome
constante entre Petit corpuscule adossé aux
les deux. membranes du réticulum
endoplasmique rugueux,
à l’intérieur duquel sont nucléoplasme12 fabriquées les protéines Fluide contenu
propres à l’organisme par le dans la membrane
biais de la combinaison de nucléaire, dans
différents acides aminés.lequel baignent
les structures
nucléaires internes.
réticulum
endoplasmique lisse
Comme le réticulum
endoplasmique granuleux,
il est formé de membranes
tubulaires disposées à microfilaments
l’intérieur du cytoplasme. Le cytoplasme renferme des
À la différence du amas de microfilaments qui
réticulum, il ne possède font partie du cytosquelette,
pas de ribosomes adossés responsable des
à sa membrane. Il a pour mouvements des cellules.
fonction de synthétiser
les protéines, les
glycoprotéines et
les lipides.
centrioles
peroxysome Deux structures
Corpuscule, comparable aux cylindriques creuses
lysosomes, contenant des situées à proximité du
enzymes. À la différence des noyau et dont les parois
lysosomes, les peroxysomes sont formées par des
interviennent dans le systèmes tubulaires. Leur
métabolisme cellulaire fonction est uniquement
par le biais de réaction liée à la division cellulaire.
d’oxydation.
appareil ou lysosome
complexe de Golgi Vésicule remplie d’enzymes
Cavités appelées saccules digestives et
chromosomeset vésicules, délimitées par qui absorbe les substances
Filaments très fins composés de fines membranes qui nutritives contenues dans
de longs fils de chromatine. Ils les unissent. Elles ont les phagosomes et les
nucléole flagellecontiennent les gènes, unités pour fonction principale digère en fabriquant une
génétiques renfermant les Structure sphérique située Appendice filamenteux de certaines cellules qui, par sa de transporter les partie utilisable par la
caractéristiques ou traits spécifiques à l’intérieur du noyau et qui vibration ou son mouvement, permet à toute la structure substances d’une partie à cellule et d’autres produits
héréditaires de chaque individu joue un rôle important dans la cellulaire de se déplacer. Les spermatozoïdes, cellules l’autre du cytoplasme et à qui seront éliminés.
(couleur des yeux ou des cheveux, division cellulaire et la synthèse sexuelles masculines, sont dotés d’une longue queue, l’extérieur de la cellule.
fonctionnement glandulaire, etc.). des acides nucléiques. ou flagelle, qui leur confère une grande mobilité.s t r u c t u r e i n t e r n e
d u c o r p s h u m a i n
CHROMOSOMES - ADN
bras court
La plus courte des deux moitiés de la
chromatide divisée par le centromère.
centromère
Portion centrale où se rejoignent les deux chromosomes
chromatides identiques pour former un chromosome.
Structures du noyau cellulaire visibles seulement
au cours de la phase de division, pendant laquelle
les filaments de chromatine
se condensent. Chaque chromosome se compose
de deux moitiés identiques appelées chromatides,
dotées du même ADN. Chaque espèce comprend
un nombre de chromosomes fixe qui est de 46
chez les humains, disposés en 23 paires. 22 paires
sont identiques chez l’homme et la femme
(autosomes), une paire est liée au sexe : deux
chromosomes X chez la femme, chromosomes X
et Y chez l’homme. chromatides (700 nm)
Chacune des deux moitiés identiques
formant un chromosome. Les chromatides
bras longsont constituées de filaments de chromatine
La plus longue des deux repliés et enroulés sur eux-mêmes. Les
moitiés de la chromatide deux moitiés possèdent le même ADN et
nucléotide divisée par le centromère.elles vont se séparer et apporter le même
Un des composants des chaînes contenu génétique à deux futures cellules.
d’ADN, où l’acide phosphorique
et le désoxyribose se combinent nucléosomes
à la guanine, l’adénine, la
Dépliée, la double hélice d’ADN thymine ou la cytosine. Dans
pourrait avoir une longueur de chaque chaîne d’ADN, quatre
5 cm. Afin d’être contenue dans un nucléotides différents se
espace aussi petit que le noyau, elle répètent selon
a besoin de se replier sur elle-même. une séquence déterminée.
C’est pourquoi il existe des protéines
appelées histones qui, combinées 13
aux chaînes d’ADN, forment les
nucléosomes : des paquets d’ADN,
disposés comme les perles d’un collier,
raccourcissent considérablement la
longueur des filaments d’ADN.
représentation schématique
de la chaîne d’ADN
ADN (acide les 23 chromosomes
désoxyribonucléique) du caryotype humain
Les filaments de chromatine sont formés de
deux structures de forme hélicoïdale,
ou hélices, constituées par un squelette
composé d’acide phosphorique et d’un
sucre, le désoxyribose, auquel s’adossent 3
dans une séquence déterminée quatre 1 2 4 5 6
substances azotées : l’adénine (A), la
guanine (G), la thymine (T) et la cytosine
(C). Chacune à leur tour, les deux structures
caryotypese combinent entre elles par des ponts
Ensemble de d’hydrogène. Les différentes combinaisons
chromosomes de la de ces quatre éléments (A, G, T et C)
cellule humaine qui constituent un code chiffré qui, interprété
11adoptent une forme 7 8 9 10convenablement, révèle le message 12
bien spécifique pouvant génétique de la cellule.
s’observer dans les
phases intermédiaires
de la mitose. Les bandes
sombres correspondent
à des groupes de gènes
16 17 18bien identifiés repartis 1513 14
le long des bras longs
et courts de chaque
chromatide. Chaque
chromosome a une forme
et une longueur précises
xpermettant 19 20 21 22
yde l’identifier.s t r u c t u r e i n t e r n e
d u c o r p s h u m a i n
REPRODUCTION CELLULAIRE
enveloppe nucléaire
complète entourant cytoplasme
centrioles les chromosomes
déliés
pôle du fuseau
apparition (centriole) sillon de d’un nouveau membrane
segmentationnoyaunucléaire fuseau mitotique
intacte
chromosome
nucléole en condensation
en avec deux
dispersion chromatides prophase
reliées par un
Étape au cours de laquelle centromère
débute véritablement la
mitose, ou reproduction fragments
cellulaire. Les filaments de de
chromatine s’organisent sous restes étirés membrane la forme de 46 chromosomes des filaments nucléaire disposés en 23 paires du fuseau
(caryotype), qui contiennent
chacune un système de
pro-métaphase centrioleschaînes d’ADN double et chromosome
identique. 1On peut observer Étape pour laquelle les centrioles se sont placé au hasard en même temps comment déjà placés en pôles cellulaires totalement
en mouvement cytocinèsechaque centriole s’est opposés, bien qu’ils restent reliés par
actif divisé en deux nouveaux 14 les fibres de tubules du cytosquelette Les fuseaux mitotiques du cytoplasme
centrioles qui se séparent et constituant le fuseau mitotique. Comme cellulaire disparaissent et la membrane
commencent à migrer vers la membrane cellulaire se dissout, commence à subir un étirement
des pôles cellulaires opposés.les nucléoles disparaissent et les progressif dans son plan équatorial, appelé
chromosomes se fixent sur les fibres sillon de segmentation, et qui se termine 2du fuseau mitotique au moyen de avec la scission de la cellule mère en deux
structures spéciales du centromère cellules filles identiques. À l’intérieur de la
phases de la mitoseappelées cynétocores. nouvelle membrane 6nucléaire, apparaissent
les nucléoles. À la fin de la division, la cellule La mitose est la forme de reproduction cellulaire au cours de
connaîtra de nouveau une interphase, ou laquelle la cellule se divise par la duplication de son matériel
période de non-division.génétique, de sorte que chaque cellule fille reçoit un patrimoine
identique contenu dans les chromosomes.
chromosomes
stationnaires, fragment chromosomes
alignés à mi-chemin d’enveloppe (chromatides)
entre les pôles, nucléaire en phase de
en métaphase.
décondensation
cynétocores
enveloppe
chromatide nucléaire en
divisée formation
entraînée autour de chaque pôle
vers le pôle chromosomemétaphase télophasedu fuseau
Une fois les centrioles établis sur des plans À ce stade, les chromosomes anaphase
totalement opposés de la cellule s’organisent autour de chaque
et les chromosomes liés aux fibres Au cours de l’anaphase, les centrioles centriole pendant qu’une
du fuseau mitotique au moyen des exercent sur les chromosomes leur structure membraneuse
centromères, chaque centriole commence attraction la plus intense, de sorte que commence à se former
à exercer une attraction de même chaque paire de se divise au autour : la future membrane
intensité sur les chromosomes. niveau de son centromère en deux moitiés, nucléaire. À la
En réaction, les chromosomes et que chaque moitié se déplace vers un fin de la télophase, les 53 4s’établissent autour de l’équateur pôle cellulaire opposé pendant que la chromosomes changent de
de la cellule, formant une plaque cellule subit un étirement, augmentant forme et retrouvent l’état
équatoriale ou plaque métaphasique. la distance entre les deux pôles. de chromatine diffuse.s t r u c t u r e i n t e r n e
d u c o r p s h u m a i n
TISSUS CORPORELS
tissus
Les cellules de l’organisme humain se regroupent pour former des structures tissu connectif
complexes : les tissus, des éléments à partir desquels les différents systèmes du corps
humain sont construits. Il existe sept types de tissus dans le corps humain.
Appelé aussi tissu conjonctif, il en existe
plusieurs types :
épithéliums de revêtement
lâche
épithélium simple Matrice constituant la plupart des organes Tissus comme la peau et les muqueuses,
(foie, tube digestif, poumons, etc.). Le tissu qui tapissent l’extérieur
connectif lâche fait partie des membranes du corps humain et l’intérieur des cavités
internes et remplit l’espace interstitiel. Il organiques. Ils peuvent être formés de
est formé de cellules, les fibroblastes, d’une cellules disposées en une seule couche
substance nutritive composée d’eau, de (épithélium simple), en plusieurs
protéines, de sucres, de sels minéraux et couches (épithélium stratifié), ou de
de fibres de collagène, réticuline et élastine.cellules de tailles différentes (épithélium
pseudo-stratifié).
dense
Soutient et forme les structures
osseuses, tendineuses,
ligamentaires, vasculaires,
etc. Sa structure est identique
à celle du tissu connectif
lâche, mais la proportion de
fibres le constituant varie.
adipeux
Constitue le stock de graisses de l’organisme, une épithélium stratifié épithélium pseudo-stratifié
importante réserve énergétique et un capitonnage 15pour les organes internes. Il est formé de cellules
riches en matériel graisseux, les adipocytes.
épithéliums glandulaires
sang tissu lymphoïde
Moyen utilisé par l’organisme pour Tissu spécialisé dans la production
transporter dans tout le corps les de cellules de défense de l’organisme
substances nécessaires pour nourrir les (lymphocytes, plasmocytes, etc.), pour
cellules et pour évacuer les déchets de lutter contre des particules externes,
son métabolisme. Il est formé d’une les bactéries, les virus, etc. On le
partie liquide (plasma) et d’une partie trouve dans les organes lymphoïdes,
Tissus spécialisés dans la production solide (cellules sanguines). comme les ganglions lymphatiques,
de sécrétion. Ils constituent les glandes la moelle osseuse et les amygdales.
exocrines ou de sécrétion externe, et les
glandes endocrines ou de sécrétion interne.
tissu nerveux
Tissu spécialisé dans le transport
d’impulsions neuro-électriques à la base
de toute fonction directrice du système
nerveux, car c’est de cette manière
que le cerveau élabore et transmet ses
ordres. Ce tissu compose le cerveau, le
cervelet, la moelle spinale et tous les
nerfs de l’organisme.
tissu musculaire
Tissu constituant les muscles, des structures qui, en se contractant, sont
capables d’effectuer un travail mécanique. Il existe un tissu musculaire
lisse, qui se contracte de manière involontaire et se trouve dans les
organes internes comme l’intestin, l’utérus ou les artères ; et un tissu
musculaire strié, qui se contracte de manière volontaire et se trouve
dans les muscles des membres, du cou, du thorax, de l’abdomen, etc.p e a u
STRUCTURE MICROSCOPIQUE DE LA PEAU
hypodermeépiderme derme
Structure de la peau située sous l’épiderme. Le derme Structure la plus profonde de la peau, La plus externe des trois structures composant la peau et comptant
se compose de tissu conjonctif lâche et de tissu fibreux. située sous le derme. L’hypoderme cinq couches cellulaires le long desquelles les cellules épidermiques,
Il est riche en terminaisons nerveuses et en vaisseaux est formé de tissu conjonctif lâche ou kératinocytes, se durcissent en se chargeant de kératine.
sanguins. On y trouve les glandes sudoripares, les glandes riche en tissu adipeux, qui constitue Ce processus est appelé kératinisation.
sébacées, la racine du poil et des cellules à l’état libre : une sorte de capitonnage pour les
fibroblastes, histiocytes et mastocytes. organes sous-jacents (muscles, os,
viscères, etc.). Le tissu cellulaire
souscutané est la partie la plus profonde
de l’hypoderme.
couche couche couche couche claire couche cornée pores
basale épineuse granuleuse Couche se trouvant Couche superficielle de Petits orifices qui
kératinocytesuniquement dans les l’épiderme où les cellules correspondent à Aussi appelée Située au-dessus Couche formée
régions où la peau épidermiques kératinisées l’extrémité externe d’un couche germinative, de la couche de cellules Cellules formant
est très compacte. nécrotiques, ou squames, se canal excréteur d’une elle est la plus basale, elle se épidermiques qui l’épiderme. Les
Elle est formée de détachent vers l’extérieur. Elle glande sudoripare ou à la profonde de compose de débutent leur kératinocytes naissent
kératinocytes aplatis est particulièrement épaisse au racine d’un poil.l’épiderme kératinocytes en cornification ou de la couche basale, se
et nécrotiques. niveau de la plante des pieds et produit en multiplication durcissement. chargent de kératine
et de la paume des mains.permanence continue. et se détachent de
de nouveaux l’épiderme au niveau
kératinocytes. de la couche cornée.
papilles
du derme
Partie superficielle du
derme, responsable de 16
l’aspect festonné de
la moitié inférieure de
l’épiderme.
capillaires
sanguins
follicule cellules de mélanocytes
pilo-sébacéLangerhans Cellules qui se
corpuscule situent entre les Cellules situées Structure en
lamelleux, ou de kératinocytes de dans la couche forme de sac qui
Vater-Pacini la couche basale. épineuse et contient les poils glande
Terminaison nerveuse Les mélanocytes granuleuse, entre et les glandes sudoriparesituée au plus profond synthétisent la les kératinocytes, sébacées.
Structure glandulaire du derme, qui perçoit les mélanine, substance de morphologie
de forme tubulaire sensations tactiles les plus qui colore la peau proche des
et en spirale, profondes. et les poils, agissant mélanocytes.corpuscule spécialisée dans la comme filtre corpuscule tactile bulboïde, ou sécrétion de la sueur. protecteur contre
capsulé, ou de de Krause Elle siège dans le les rayons solaires.
Meissner corpuscule derme et expulse Terminaison
sa sécrétion vers encapsulé, Terminaison nerveuse nerveuse du
l’extérieur par un située dans le derme ou de Ruffini derme spécialisée muscle arrecteur conduit qui débouche superficiel, qui perçoit dans la perception Terminaison du poildans l’épiderme, à les sensations tactiles du froid.nerveuse Muscle fin qui relie la travers les pores.superficielles. Elles sont du derme base du follicule pilo-très nombreuses au bout spécialisée dans sébacé à l’épiderme. des doigts. la perception Il a pour fonction
de la chaleur. de provoquer la
contraction du poil dans
des situations de froid,
de stress, etc.
hypoderme derme épidermep e a u
ORGANES ANNEXES DE LA PEAU - FOLLICULE PILO-SÉBACÉ
coupe transversale
d’un follicule
follicule
pilo-sébacé
couches du poil
Structure tubulaire qui s’enfonce dans la Le poil se compose de trois couches concentriques :
peau à travers l’épiderme et le derme, plus • médulla
large au niveau de sa base. C’est à l’intérieur • cortex, très riche en mélanine
du follicule pilo-sébacé que se forme le poil
• cuticuleet que les glandes sébacées déversent leur
sécrétion, ou sébum.
cortex
cuticule
muscle
arrecteur
médulladu poil
Muscle lisse
se contractant glande sébacée
involontairement
et qui se situe à
proximité de chaque
follicule pilo-sébacé.
17Par sa contraction,
il entraîne
l’érection du poil.
glande
sébacée
Structure
glandulaire couche
appendue à épithéliale
vitréeun poil. Sa externe
sécrétion,
une substance
grasse ou
sébum,
lubrifie le poil couche
et la couche épithéliale externe
cornée. D’une structure similaire à celle
de l’épiderme, elle recouvre le
follicule pilo-sébacé sur l’extérieur.
vitrée
Couche épithéliale riche en tissu
conjonctif, qui recouvre le follicule
pilo-sébacé sur l’intérieur.
matrice du bulbe pileux
Zone de la racine du poil située dans le bulbe pileux
au sein de laquelle les kératinocytes se multiplient et
amorcent le processus de kératinisation.
capillaire sanguin veineux
Capillaire qui sort du follicule pilo-sébacé en
emmenant le sang veineux provenant de celui-ci.
capillaire sanguin artériel
Capillaire pénétrant l’épiderme
et irriguant le follicule pilo-sébacé
en sang artériel.
racine tige
Partie du poil située à l’intérieur du follicule pilo-sébacé, invisible à l’œil nu. Portion du poil qui sort de l’épiderme.
bulbe pileux
Zone élargie située à la base du
follicule pilo-sébacé, dans laquelle
se trouve la matrice du poil.p e a u
ORGANES ANNEXES DE LA PEAU - ONGLE
corps de l’ongle, repli para-unguéal lunule cuticule racine de l’ongle matrice de l’ongle
ou table unguéale Pli de peau situé au niveau Zone plus claire Couche membraneuse de Portion de l’ongle Zone située sous la peau,
des zones latérales du corps en demi-cercle, se consistance souple et de récemment formée et à l’extrémité proximale de Zone visible de l’ongle. Structure
de l’ongle, point d’entrée trouvant à la base du couleur blanchâtre qui qui se trouve dans la l’ongle, et dans laquelle se d’aspect et de consistance cornés
éventuel d’infections corps de l’ongle. entoure la base du corps matrice de l’ongle. trouvent les cellules épithéliales formée d’amas compacts de lamelles de
appelées panaris. unguéal, au niveau de qui, par un processus de kératine recouvrant la face postérieure de
la lunule, et qui la sépare kératinisation, forment l’ongle.l’extrémité distale des doigts.
de la peau qui l’entoure.
lit de l’ongle
Portion de peau
sur laquelle repose
l’ongle et qui lui
sert de base.
bord libre
Extrémité distale
de l’ongle qui, 18
au cours de
sa croissance,
se rapproche
progressivement
du bord du doigt.
hyponychium
Zone de peau qui
sépare le derme de
l’épiderme du bout
des doigts.
stries
unguéales
Lignes blanchâtres qui
parcourent parfois le
corps de l’ongle de
graisse sous-cutanéemanière transversale
Accumulation de tissu adipeux et qui sont dues à
située sous la peau, en contact une variation de
avec l’hypoderme et qui stratification des phalange distale
sert de capitonnage.lamelles de kératine. Os de forme tubulaire
situé à l’extrémité
du doigt et servant bout du doigt
de support ou de Zone de peau située aux extrémités
soutien à toutes les distales et antérieures des doigts,
structures de celui-ci. parcourue de sillons caractéristiques
appelés dermatoglyphes,
dont le dessin constitue les
empreintes digitales.p e a u
ORGANES ANNEXES DE LA PEAU - GLANDES SUDORIPARES
sueur
Sécrétion produite
par les glandes sudoripares,
composée principalement d’eau
et de sels minéraux
fortement concentrés. Par
son évaporation, elle joue
un rôle important dans la
thermorégulation
du corps.
couche externe de
la glande sudoripare
(couche myoépithéliale)
Couche de cellules myoépithéliales
porequi recouvre la totalité de la glande
Orifice externe de la glande sudoripare.
sudoripare, ouvert vers
l’extérieur, par où s’échappe
couche interne de la la sueur. Les pores se
glande sudoripare trouvent à proximité d’un
(épithélium cubique follicule pilo-sébacé.
bistratifié)
Couche de cellules épithéliales
bistratifiée au niveau du tube
excréteur et monostratifiée dans
la partie sécrétrice, qui forme le tube excréteur
revêtement interne de la glande Système tubulaire qui part de
sudoripare. la partie sécrétrice et traverse
le derme et l’épiderme, où il
débouche. Il suit généralement capillaires sanguins
un trajet en spirale.Capillaires sanguins fins qui 19apportent le sang à la base de la
portion sécrétrice de la glande.
terminaison nerveuse
partie sécrétricesympathique
Partie située profondément dans Les glandes sudoripares sont
le derme, formée de plusieurs commandées par le système nerveux
conduits enroulés, et composée autonome, par
de cellules spécialisées dans le biais de terminaisons nerveuses
la production de sueur.du système sympathique.
COMPOSITION DE LA SUEUR LOCALISATION
DES GLANDES
SUDORIPARES
glandes eccrines
Petites glandes situées sur
tout le corps, qui sécrètent
une sueur très diluée.
• eau : 98% • acide urique : 0,7-2,5 mg/100 cc
• azote total : 25-60 g/100 cc • acide pyruvique : 4,4 mg/100 cc
• urée : 10-575 mg/100 cc • tyrosine : 3,2 mg/100 cc glandes apocrines
• chlore : jusqu’à 40 mEq/l • thréonine : 5,5 mg/100 cc Leur activité commence à la puberté.
• sodium : 10-60 mEq/l • arginine : 13,5 mg/100 cc Elles sécrètent une sueur concentrée.
• potassium : 3-10 mEq/l • histidine : 8 mg/100 cc
• acide lactique : 45-450 mg/100 cc
derme épiderme
hypodermem u s c l e s
MUSCLES
VUE GÉNÉRALE ANTÉRIEURETT muscle occipito-frontal
muscle
muscle releveur orbiculaire de l’œil
de l’aile du nez et
muscle petit de la lèvre supérieure
zygomatique
muscle releveur de muscle grand
l’angle de la bouche
muscle abaisseur de muscle masséter
l’angle de la bouche
muscle orbiculaire
muscle de la bouche
mentonnier
muscle risorius
muscle
muscle trapèzesterno-cléido-mastoïdien
muscle scalène
muscle grand
muscle pectoral
sterno-hyoïdien
muscle dentelé
antérieur
muscle
deltoïde
muscle oblique
externe de l’abdomen
muscle
biceps du brasligne blanche
de l’abdomen20
muscle droit muscle brachial
de l’abdomen
muscle muscle tenseur
brachio-radialdu fascia lata
muscle sartorius muscle
rond pronateur
muscle pectiné muscle fléchisseur
radial du carpe
muscle droit
muscle de la cuisse
long palmaire
muscle vaste muscle fléchisseur
latéral ulnaire du carpe
muscles de
l’éminence
thénar
muscle long adducteur
muscles de
l’éminence muscle gracile
hypothénar
muscle vaste médial muscle
grand psoas
tendon du quadriceps
muscle
muscle gastrocnémien tibial antérieur
(chef médial)
muscle
long fibulaire
muscle soléaire muscle fléchisseur
superficiel des
doigts
muscle
court fibulairem u s c l e s
MUSCLES
muscle occipito-VUE GÉNÉRALE POSTÉRIEURETT
frontal
muscle splénius muscle

sterno-cléidomuscle trapèze mastoïdien
muscle
infra-épineuxmuscle deltoïde
muscle
petit rond
muscle
grand rond
muscle
grand dorsal
muscle
triceps brachial
muscle
oblique externe
muscle
muscle anconébracho-radial
21muscle long
muscle grand fessierextenseur
radial du carpe
muscle court
extenseur radial
du carpe
muscle extenseur
commun des doigts
muscle extenseur
ulnaire du carpe
muscle
muscle long gracile
abducteur du pouce
muscle fléchisseur
ulnaire du carpe
muscle
semi-membraneux
muscle
semi-tendineux
muscle grand
adducteur
muscle muscle gastrocnémien
biceps fémoral (chef latéral)
muscle gastrocnémien
(chef médial)
tendon calcanéen
(d’Achille)m u s c l e s
STRUCTURE EXTERNE ET INTERNE D’UN MUSCLE STRIÉ
muscle strié
points d’insertion
Les muscles striés, ou squelettiques, sont affectés aux
Lieux où les tendons mouvements volontaires, obéissant à un ordre donné
se fixent au squelette volontairement par le cerveau et transmis par les
et au niveau desquels nerfs somatiques. Ils sont adossés aux différentes
la contraction musculaire parties du squelette et lui confèrent sa mobilité.
est transmise aux os,
cartilages et articulations
pour permettre le
déplacement du squelette.
myofibrilles sarcolemme capillaires fibres
sanguins musculaires Petits filaments Membrane plasmatique
tendons cylindriques de 1 à entourant chaque cellule Petits capillaires Cellules ou unités
Situés au niveau des extrémités 2 millimicrons de ou chaque fibre musculaire. qui arrivent aux structurelles du
de presque tous diamètre. Chaque fibres musculaires muscle, disposées
les muscles striés, ils fixent fibre musculaire en traversant le longitudinalement dans
ceux-ci au squelette. Ils se en compte périmysium et qui celui-ci. Elles ont
composent de tissu conjonctif plusieurs milliers. les irriguent. un diamètre de 18 à 80
fibreux de couleur nacrée. microns, contiennent
le sarcoplasme,
un milieu liquide, endomysium
et les myofibrilles.aponévrose Couche très
de revêtement fine de fibres
Membranes qui, comme réticulaires naissant
des gaines, enveloppent du périmysium,
les muscles striés et les entourant chacune
séparent en différents des fibres du
groupes musculaires. muscle.
Elles sont formées de
tissu conjonctif fibreux
périmysiumidentique à celui
Membrane des tendons.
épimysium conjonctive partant
22 Membrane de de l’épimysium,
tissu conjonctif qui enveloppant un ventre enveloppe le muscle paquet de fibres
musculaire et dont les extrémités musculaires
Partie la plus se prolongent pour regroupées en
volumineuse du former les tendons. faisceau.
muscle, presque
toujours située dans
sa zone centrale.
vaisseaux sanguins nerf somatique
Les artères apportent le Circuit suivi par
sang oxygéné dans les les influx nerveux
muscles à travers des transmis par le
capillaires artériels fins. cerveau aux muscles
Les capillaires veineux pour ordonner
sortent des muscles les mouvements
en emportant le sang volontaires.
dépourvu d’oxygène vers
le réseau veineux.m u s c l e s
STRUCTURE EXTERNE ET INTERNE D’UN MUSCLE LISSE
les muscles lisses
Aussi appelés muscles viscéraux, ils se contractent de manière involontaire,
c’est-à-dire en obéissant à un ordre automatique, indépendant de la volonté
de la personne, et transmis par le système nerveux autonome ou végétatif.
On trouve les muscles lisses dans les parois des organes internes, comme les vaisseaux
sanguins, l’intestin, les bronches, etc. Ils permettent le fonctionnement autonome de
ces organes, tant pendant l’éveil que le sommeil.
muscles muscles muscle prostatique
des parois artérielles des parois bronchiques et vésical
La vessie et la prostate sont Les muscles des parois Les parois des bronches sont tapissées
tapissées d’une couche musculaire permettent de modifier le d’une couche musculaire qui, en se
qui, en se contractant, déclenche les calibre de celles-ci, afin qu’elles relâchant ou en se contractant, contrôle
mécanismes de miction et d’éjaculation. s’adaptent au flux sanguin le calibre des bronches et donc la
Des muscles striés interviennent et aux changements de quantité d’air qui entre dans
aussi dans la miction car celle-ci pression artérielle. les alvéoles pulmonaires.
peut être contrôlée par la volonté.
23
membrane
fibre musculaire lisse plasmatique
Le muscle lisse est constitué de cellules Fine membrane entourant
fusiformes longues de 80 à 200 µm, les fibres des muscles
tapissant les parois des organes creux lisses et parcourue par
(intestin, vaisseaux sanguins, bronches, un réseau de fibres
etc.). Ces cellules peuvent aussi se trouver réticulaires qui unissent
dans le tissu conjonctif constituant certains les fibres entre elles.
organes, comme la prostate, ou former des
unités individuelles, comme les muscles sarcoplasme
arrecteurs du poil ou les muscles de l’iris. Cytoplasme de la cellule
de la fibre musculaire
lisse. Il abrite un grand
nombre de myofibrilles
de petite taille, disposées
de manière irrégulière
et seulement visibles au
microscope électronique.
Ces myofibrilles sont
noyau composées d’actine et de
Les cellules des muscles lisses ne myosine, responsables de la
comportent qu’un seul noyau, contraction musculaire.
généralement situé au centre du
cytoplasme.
muscles muscles
ciliaires de l’œil de la paroi utérine
muscles Le cristallin de l’œil est entouré Les contractions de la puissante
de muscles qui, en se contractant des parois intestinalesmusculature de la paroi utérine,
ou se relâchant, modifient la provoquées par des stimuli La contraction de ces muscles provoque les
forme du cristallin, permettant hormonaux, permettent de mouvements péristaltiques qui font progresser le bol
l’accommodation visuelle.déclencher l’expulsion du fœtus. alimentaire le long des différents segments du tube digestif.m u s c l e s
CRÂNE ET FACE - MUSCLES SUPERFICIELS
VUE FRONTALETT
muscle muscle occipito-frontal galéa aponévrotique
corrugateur
Membrane fibreuse moulant la partie supérieure du Muscle s’étendant sous la peau du front, depuis
du sourcil crâne, fermement fixée à la peau recouvrant le crâne la galéa aponévrotique jusqu’au bord supérieur de
Petit muscle facial fin, et pouvant glisser sur l’os. Elle constitue le point de l’orbite. En se contractant, il tend la galéa et participe
situé sous le muscle départ des différents muscles cutanés du crâne. aux expressions faciales en soulevant les sourcils
orbiculaire de l’œil et sous et faisant apparaître les rides horizontales du front.muscle procérus
le muscle occipito-frontal,
Muscle facial s’étendant dans la zone interne de
verticalement le long de l’arcade sourcilière. Sa
l’arête du nez, depuis contraction entraîne le
la peau de la zone froncement des sourcils.
sourcilière interne
jusqu’aux cartilages et aux muscle orbiculaire
os du squelette nasal. de l’œil
En se contractant, il
Muscle circulaire facial fait apparaître des plis
coupé en deux par cutanés entre les sourcils.
l’ouverture palpébrale.
Il s’étend de l’angle interne à
muscle releveur l’angle externe de l’œil
commun de la lèvre et il suit sur tout son trajet
et de l’aile du nez la peau des paupières.
Muscle facial s’insérant Son mouvement permet
dans la zone interne de l’os l’ouverture ou la fermeture
zygomatique, d’où partent de la paupière, avec toutes
deux faisceaux : un vers la les positions intermédiaires
peau des ailes du nez qui (fermée, entrouverte,
entourent l’orifice nasal, clin d’œil, etc.).
et l’autre vers la peau de
la lèvre supérieure. En se
muscle nasal contractant, il fait monter
Muscle facial allant de l’aile du nez, dilate l’orifice
l’axe médian des cartilages nasal et tire la lèvre
du nez jusqu’à la peau supérieure vers le haut.24 recouvrant les ailes du nez.
En se contractant, il rétrécit
les orifices nasaux et fait muscle petit
apparaître des plis verticaux zygomatique
à cet endroit du visage.
Muscle facial s’insérant,
d’un côté, dans la zone
de la pommette de l’os
zygomatique et, de l’autre,
dans la peau de la lèvre
supérieure. En se contractant, muscle releveur de
il fait monter et dévie cette
l’angle de la bouchelèvre vers l’extérieur.
Muscle s’étendant depuis
muscle l’os zygomatique jusqu’à la
commissure de la bouche, grand zygomatique
qu’il soulève en se contractant.Muscle facial fin et
allongé s’étendant depuis
la pommette de l’os muscle buccinateur
zygomatique jusqu’à la
Muscle facial s’insérant dans la peau de la commissure
peau qui entoure la commissure buccale. En se contractant,
labiale et s’étendant sur la face il fait monter cette zone,
interne des joues jusqu’au bord complétant l’action du
supérieur de la mandibule et muscle releveur de la lèvre
le bord inférieur du maxillaire supérieure.
supérieur. Il sert principalement
à élargir transversalement la
commissure labiale et permet
muscle risorius avec d’autres muscles de souffler,
Muscle facial permettant siffler ou mastiquer.
de sourire en relevant
la commissure labiale.
Il s’insère dans la partie
interne de la peau de la
zone parotidienne, d’où ses
muscle muscle orbiculaire muscle muscle muscle fibres convergent jusqu’à la
abaisseur de de la bouche abaisseur platysma mentonnier commissure labiale.
la lèvre inférieurede l’angle de la bouche Muscle facial situé sur la partie Petit muscle facial situé Muscle facial de forme elliptique,
latérale du cou, juste sous la peau. dans la partie latérale du partagé en deux faisceaux allant d’une Muscle de forme triangulaire Muscle s’étendant du bord
Il s’étend de la lèvre inférieure menton. Il s’insère sur la commissure labiale à l’autre. Ces deux dont la base inférieure adhère inférieur de la mandibule à
muscle et du menton jusqu’à la peau face externe de l’os du faisceaux suivent intérieurement les au bord inférieur de l’os la peau recouvrant la lèvre
releveur de recouvrant la clavicule. En se menton et se termine sur deux lèvres, laissant libre au milieu maxillaire et dont le sommet inférieure. Ce muscle permet
la lèvre supérieure contractant, il fait descendre la la peau de cette zone. l’ouverture de la bouche. Le muscle supérieur se situe au niveau de replier la lèvre inférieure
Muscle facial s’étendant de la peau du menton et de la lèvre En se contractant, il fait s’insère sur la peau des commissures de la peau de la commissure vers le bas et en avant.
zone de l’os maxillaire située inférieure, participant avec le monter le menton. de la bouche et dans les os maxillaires buccale. En se contractant, il
sous l’orbite jusqu’à la peau muscle abaisseur de l’angle correspondants. Il sert à ouvrir abaisse la commissure buccale
de la lèvre supérieure. En se de la bouche à l’expression et fermer la bouche et permet dans une expression de dégoût
contractant, il fait monter la de dégoût ou de tristesse. avec d’autres muscles de ou de tristesse.
partie médiane de cette lèvre. souffler, siffler, aspirer, etc.m u s c l e s
CRÂNE ET FACE - MUSCLES SUPERFICIELS
VUE LATÉRALETT
muscle temporal muscle occipito-frontal fascia temporal galéa aponévrotique muscle auriculaire
Muscle large en forme Muscle s’étendant sous la peau du front, Membrane fibreuse Membrane fibreuse moulant la partie supérieur
d’éventail, s’insérant dans toute depuis la galéa aponévrotique jusqu’au couvrant la fosse supérieure du crâne, fermement Muscle plat se situant
la fosse temporale. Ses fibres bord supérieur de l’orbite. En se contractant, temporale et enveloppant fixée à la peau, recouvrant le crâne et au-dessus du pavillon
descendent en convergeant vers il tend la galéa et intervient dans les le muscle de même nom. pouvant glisser sur l’os. Elle constitue de l’oreille. Il s’étend du
le processus coronoïde de la expressions faciales en soulevant le point de départ des différents bord latéral de la galéa
mandibule. Il permet de relever les sourcils et faisant apparaître muscles cutanés du crâne. aponévrotique jusqu’à
la mandibule pour la mettre les rides horizontales du front. la zone supérieure des
en contact avec le maxillaire cartilages auriculaires,
permettant la mastication. qu’il déplace légèrement
vers le haut en se
muscle corrugateur contractant. Il existe
aussi des muscles du sourcil
auriculaires antérieurs et Petit muscle facial fin, situé sous
postérieurs.le muscle orbiculaire de l’œil et
sous le muscle occipito-frontal,
dans la zone interne de l’arcade
sourcilière. Sa contraction
entraîne le froncement des
sourcils. Il est innervé par les
branches du nerf facial.
muscle
muscle occipital
orbiculaire de l’œil Muscle paire de forme
Muscle circulaire facial, plate qui
coupé en deux par l’ouverture part de la galéa
palpébrale. Il s’étend de l’angle aponévrotique et
interne à l’angle externe de s’étend jusqu’aux
l’œil, et il suit sur tout son trajet zones latérales
la peau des paupières. Son de l’os occipital.
mouvement permet l’ouverture En se contractant,
ou la fermeture de la paupière, il tend la galéa. 25
avec toutes les positions
intermédiaires (fermée,
entrouverte, clin d’œil, etc.).
muscle releveur muscle grand
commun de la lèvre zygomatique
et de l’aile du nez Muscle facial fin et
Muscle facial s’insérant allongé s’étendant
dans la zone interne de l’os depuis la pommette
zygomatique, d’où partent de l’os zygomatique
deux faisceaux : un vers la peau jusqu’à la peau de la
des ailes du nez qui entourent commissure labiale.
l’orifice nasal, et l’autre vers la En se contractant, il
peau de la lèvre supérieure. En se fait monter cette zone,
contractant, il relève l’aile du nez, complétant l’action
dilate l’orifice nasal et tire la lèvre du muscle releveur
supérieure vers le haut. de la lèvre supérieure.
muscle orbiculaire muscle
sternode la bouche cléido-mastoïdien
Muscle facial de forme Muscle naissant au niveau
elliptique, partagé en deux du processus mastoïde des
muscle abaisseur faisceaux qui vont d’une os temporal et occipital
commissure de la bouche à de la lèvre de la tête. Il descend en
l’autre. Ces deux faisceaux inférieure formant deux faisceaux :
suivent intérieurement Muscle s’insérant sous l’un vers le manubrium du
les deux lèvres, laissant au le bord inférieur de l’os du sternum,
milieu libre l’ouverture de menton, d’où ses fibres se et l’autre vers la clavicule. Il
la bouche. Au niveau des fixent à la peau recouvrant permet de plier, d’incliner
commissures, le muscle la lèvre inférieure. Ce et de tourner le cou.
s’insère dans la peau de muscle permet de
cette zone et dans les os replier la lèvre inférieure
maxillaires correspondants. vers le bas et en avant.
Il permet d’ouvrir et fermer
la bouche et avec d’autres muscle buccinateur muscle risorius muscle masséter muscle trapèze
muscles de souffler, Muscle facial de forme plate, Muscle facial permettant Un des muscles de la Muscle triangulaire très large
siffler, aspirer, etc. s’insérant dans la peau qui entoure de sourire et de relever mastication, se composant couvrant presque tous les autres
la commissure de la bouche et la commissure buccale. de deux faisceaux qui vont muscles de la nuque et une
s’étendant sur la face interne des Il s’insère dans la partie de l’arcade zygomatique des grande partie de ceux du dos. Il muscle
joues, jusqu’au bord supérieur de la interne de la peau de la os de la face jusqu’à l’angle s’insère sur l’os occipital et les petit zygomatique
mandibule et le bord inférieur du zone parotidienne, d’où ses et la branche ascendante de processus épineux des vertèbres Muscle facial s’insérant,
maxillaire. Il sert principalement fibres convergent jusqu’à la la mandibule. Il permet de cervicales et thoraciques. De là, d’un côté, dans la zone de la
à élargir transversalement la commissure de la bouche. relever la mandibule et joue ses fibres convergent jusqu’à pommette de l’os zygomatique
commissure de la bouche et un rôle essentiel pour l’épaule, où elles se fixent sur la et, de l’autre, dans la peau
permet avec d’autres muscles la mastication. scapula et la clavicule. Il de la lèvre supérieure. En se
de souffler, siffler ou mastiquer. permet de relever l’épaule et contractant, il relève et dévie
d’incliner la tête sur le côté.cette lèvre vers l’extérieur.m u s c l e s
NUQUE
VUE POSTÉRIEURETT
muscle muscle petit droit muscle grand droit galéa muscle occipital
petit oblique postérieur de la tête postérieur de la tête aponévrotique Muscle partant de la
de la tête galéa aponévrotique Muscle s’étendant depuis Muscle plat unissant l’axis avec Membrane fibreuse moulant
et rejoignant les l’atlas jusqu’à l’os occipital et l’os occipital et permettant l’inclinaison la zone supérieure du crâne Muscle s’étendant
zones latérales de permettant l’inclinaison latérale arrière et latérale de la tête ainsi que sa rotation. et fermement fixée à la du processus épineux
l’os occipital. En se et en arrière de la tête. peau de cette zone.de l’axis au processus
contractant, il tend transverse de l’atlas.
la peau du crâne.Il permet de faire
tourner la tête d’un
côté ou de l’autre.
muscle
semi-épineux
de la tête
Muscle s’étendant des muscle
dernières vertèbres oblique supérieur
cervicales et des de la tête
premières vertèbres Muscle s’étendant de
thoraciques à l’os l’atlas à l’os occipital et
occipital. Il permet permettant d’incliner
d’incliner la tête en latéralement la tête.
arrière ou de la faire
tourner.
muscle splénius
Muscle situé sous le
trapèze et ayant une
insertion supérieure
double, avec un faisceau
26 naissant au niveau du
processus mastoïde de l’os
temporal du crâne (muscle
splénius de la tête), et un
autre faisceau naissant
au niveau des premières
vertèbres cervicales
(muscle splénius du
cou). De là, les deux
faisceaux descendent muscle
et s’unissent pour se
semi-épineux fixer sur les dernières
du cou vertèbres cervicales et
Muscle s’étendant des les premières vertèbres
dernières vertèbres thoraciques. Ils permettent
cervicales au processus d’incliner la tête en arrière,
mastoïde du temporal latéralement, ou de la faire
et permettant d’incliner tourner.
la tête en arrière et
latéralement.
muscle
sterno-cléido-mastoïdien
Muscle situé sous le
muscle muscle cutané et naissant sur
le processus mastoïde long du cou
de l’os temporal et l’os occipital Muscle allongé unissant
de la tête. De là, il descend en les dernières vertèbres
formant deux faisceaux : un qui cervicales
part en direction du manubrium et les premières
du sternum, et l’autre en direction vertèbres thoraciques
de la clavicule. Il permet de fléchir, avec le processus
d’incliner et de tourner la tête. mastoïde de l’os
temporal. Il permet
d’incliner la tête en
arrière et sur les côtés.
muscle trapèze fascia cervical superficiel
Muscle triangulaire et très large couvrant presque tous les autres muscles de la nuque et Membrane fine recouvrant comme une gaine toutes
une grande partie des muscles du dos. Il s’insère dans l’os occipital et dans les vertèbres les structures du cou, avec des prolongements
cervicales et thoraciques. De là, ses fibres convergent vers l’épaule, où elles se fixent sur la qui entourent chacun des muscles de cette zone.
scapula et la clavicule. Il permet de relever l’épaule et de tourner la tête sur le côté.m u s c l e s
COU
VUE ANTÉRIEURETT
muscle digastrique
muscle muscle mylo-hyoïdien mandibule Muscle constitué de deux parties orientées
platysma Muscle s’étendant depuis la Os robuste formant différemment et séparées par un tendon. Une partie
mandibule jusqu’à l’os hyoïde et le support osseux Muscle plat, situé directement suit, depuis le menton, une trajectoire descendante
faisant partie des structures du de la mâchoire.sous la peau de la zone latérale puis se transforme en un tendon qui s’insère sur
plancher buccal. C’est un muscle du cou et s’étendant de la l’os hyoïde. L’autre partie de ce tendon part
élévateur de l’hyoïde.mandibule à la clavicule. vers l’arrière et le haut, et se fixe au processus
Il permet de baisser la lèvre mastoïde de l’os temporal de la tête. Le muscle
os hyoïde inférieure et participe aux digastrique permet de faire monter l’os hyoïde.
Os en forme de U, situé expressions du visage. Individuellement, ses parties permettent de
dans la partie antérieure descendre la mandibule ou d’incliner
du cou. Il sert de base latéralement le cou.
d’insertion aux muscles
de cette zone.
artère carotide
externe
veine jugulaire
muscle
interne
stylomuscle hyoïdien
thyro-hyoïdien Muscle fin
Muscle en forme de descendant depuis
ruban, s’étendant le processus
de l’os hyoïde au styloïde de la base
cartilage thyroïde du du crâne jusqu’à
larynx. Il permet de l’os hyoïde et qui
faire monter le larynx.permet d’élever
celui-ci.
muscle
sterno-cléido- 27fascia cervical mastoïdien
superficiel Muscle situé sous
Membrane fine le muscle cutané
ou aponévrose et naissant sur le
recouvrant comme processus mastoïde
une gaine toutes de l’os temporal et
les structures du l’os occipital de la
cou, avec des tête. De là, il descend
prolongements qui en formant deux
enveloppent chacun faisceaux : un qui
des muscles de cette part en direction du
zone. manubrium sternal et
l’autre en direction de
la clavicule. Il permet
de fléchir, d’incliner
et de tourner le cou.
muscle scalène
Muscle triangulaire
recouvrant cartilage
latéralement le cou
thyroïde et se prolongeant en
Premier anneau trois faisceaux, depuis
cartilagineux du les vertèbres cervicales
larynx. Son bord jusqu’à la première et
antérieur fait saillie la deuxième côte. Il
vers l’avant et forme permet de maintenir
la proéminence la tête et de déplacer
laryngée, palpable latéralement le cou.
sur la face antérieure
du cou.
muscle muscle manubrium du sternum clavicule muscle omo-hyoïdien
sterno-hyoïdien sterno-thyroïdien Partie supérieure du Os plat et allongé articulant Muscle constitué de deux parties partant dans des
sternum où s’insèrent le sternum avec la scapula directions différentes et séparées par une partie tendineuse. Muscle plat s’étendant depuis l’os Muscle s’étendant du cartilage
certains muscles du cou. et servant de point d’insertion Sa première partie descend verticalement depuis l’os hyoïde jusqu’au manubrium du thyroïde du larynx au manubrium
à de nombreux muscles du hyoïde et passe, sous forme de tendon, sous le muscle sternum. En se contractant, il fait du sternum. En se contractant, il
cou et du thorax. sterno-cléido-mastoïdien. De là, sa seconde partie suit descendre l’hyoïde et toutes les fait descendre le larynx.
une direction latérale et s’insère sur le bord supérieur structures fixées sur celui-ci.
de la scapula. Il permet de déplacer l’os hyoïde
et ses structures vers le bas et l’arrière.m u s c l e s
THORAX
VUE ANTÉRIEURETT
muscle sub-clavier muscle grand pectoral muscle petit pectoral
Petit muscle cylindrique qui Muscle large en forme de triangle, dont le côté interne s’insère sur la face Muscle plat situé sous le grand pectoral. Il s’insère sur les troisième,
remonte obliquement depuis antérieure du sternum, la clavicule et les dernières côtes. De là, ses fibres quatrième et cinquième côtes et se dirige obliquement vers le bas
le premier cartilage costal convergent vers l’extérieur pour se fixer par un tendon sur le sillon inter-pour se fixer sur le processus coracoïde de la scapula. En se contractant,
jusqu’au bord inférieur de la tubérositaire de l’humérus. En se contractant, il fait descendre le bras quand il fait descendre la scapula et toute l’épaule. Il peut aussi faire monter
clavicule. Il fait descendre celui-ci est levé. Si le bras est baissé, il fait avancer l’épaule en voûtant le dos. les côtes, intervenant alors comme muscle de l’inspiration.
la clavicule et l’épaule. Il fait aussi monter la cage thoracique comme lorsque l’on veut grimper.
28
muscles muscle
intercostaux dentelé antérieur
Muscles plats situés Muscle situé sur la paroi
entre les côtes, du latérale du thorax. Il
bord inférieur de la est formé d’une série
côte la plus haute au de faisceaux qui
bord supérieur de la s’étendent depuis les
côte sous-jacente. Ces neuf ou dix premières
muscles se présentent côtes jusqu’au bord
en trois couches qui, interne de la scapula,
de l’intérieur vers bordant latéralement
l’extérieur, s’appellent la paroi thoracique. En
muscles intercostaux se contractant, il amène
médian, interne et le bord interne de la
externe. Ils permettent scapula en avant, en
de rapprocher les faisant monter l’épaule.
côtes entre elles, Il peut aussi faire monter
en élargissant ou les côtes et élargir le
rétrécissant ainsi thorax, participant
la cage thoracique, ainsi à la respiration.
intervenant dans la
respiration.
gaine du muscle ligne blanche muscle grand droit muscle
grand droit de l’abdomen de l’abdomen oblique externe
de l’abdomen Membrane unissant les Muscle large situé sur la Muscle plat situé sur la face
Gaine aponévrotique gaines aponévrotiques qui paroi latérale de l’abdomen. antérieure de l’abdomen, de
recouvrant le muscle grand recouvrent les muscles Il s’insère sur les dernières chaque côté de la ligne blanche
droit de l’abdomen. Son superficiels de l’abdomen côtes et s’étend obliquement de l’abdomen. Il s’insère sur les cartilages
bord interne rejoint la gaine et suivant verticalement comme un éventail constitué costaux des cinquième, sixième et septième
du muscle controlatéral et l’axe médian de la de plusieurs faisceaux qui se côtes et sur le processus xiphoïde du sternum.
forme la ligne blanche. paroi abdominale. terminent en une membrane De là, ses fibres descendent verticalement
tendineuse, fusionnant avec la et se fixent sur le bord supérieur du pubis. En
gaine du muscle grand droit de se contractant, il fléchit le thorax vers l’avant
l’abdomen. En se contractant, il ou fait monter le pelvis tout en comprimant les
fait descendre les côtes, fléchit viscères abdominaux. Il joue un rôle important
le thorax sur le pelvis et incline dans la défécation et l’accouchement.
latéralement le thorax.m u s c l e s
muscle érecteur muscle muscle élévateur THORAX
du rachis petit rhomboïde de la scapula
Muscle situé au-dessus du Muscle partant de Muscle de forme triangulaire s’insérant VUE POSTÉRIEURETT grand rhomboïde. la masse musculaire sur les processus transverses des quatre
Il s’insère sur les commune des muscles ou cinq dernières vertèbres cervicales.
muscle deltoïde processus épineux des érecteurs du rachis et De là, ses fibres convergent vers le muscle trapèze muscle grand
dernières vertèbres se dirigeant vers le haut bord supérieur de la scapula. Il permet Muscle volumineux rhomboïde Muscle très large en forme de
cervicales, d’où ses fibres en s’insérant sur les d’incliner la scapula, de baisser l’épaule et occupant toute la zone triangle, dont la base interne Muscle large s’étendant descendent obliquement processus transverses d’incliner latéralement la tête.superficielle s’étend de la protubérance externe des processus épineux des jusqu’au bord interne des vertèbres lombaires de l’épaule et s’insérant de l’os occipital jusqu’à la dernière muscle premières vertèbres thoraciques de la scapula. En se et le bord inférieur des sur la clavicule et la scapula. vertèbre thoracique. Il s’insère au bord interne de la scapula. supra-épineux contractant, il fait côtes. De là, il se prolonge De là, ses fibres descendent sur les processus épineux des Il permet de tirer la scapula Muscle de forme basculer la scapula jusqu’aux dernières et se transforment en un sept vertèbres cervicales et des en dedans tout en l’inclinant. triangulaire situé dans la et participe à la vertèbres cervicales pour tendon qui se fixe sur la douze thoraciques. Le fosse sus-épineuse de la face descente de l’épaule. former face externe de l’humérus. sommet du triangle se situe dans postérieure de la scapula, le muscle long du Il permet de lever le bras l’épaule et ses fibres s’insèrent sur où il s’insère. Ses fibres cou. C’est un muscle à l’horizontale et de le l’acromion et l’épine de la scapula. s’étendent ensuite en dehors extenseur du rachis qui, déplacer vers l’avant Il permet d’amener l’épaule en pour se terminer sous forme comme le muscle et l’arrière. dedans et vers le haut, et d’incliner d’un tendon qui se fixe sur ilio-costal, contribue latéralement la tête. Il est innervé le tubercule majeur de la à le maintenir droit.par les branches du nerf spinal tête de l’humérus. C’est un
et des nerfs du cou.fascia muscle élévateur du bras,
auquel il peut aussi imprimer
infraun léger mouvement de épineux
rotation interne. muscle Couche
infra-épineuxmembraneuse
recouvrant le
muscle
infraépineux.
29
muscle
grand dorsal
muscle Muscle très large et fin
s’étendant au niveau de la zone grand rond
inférieure du dos. Il s’insère Muscle s’étendant du
dans sa partie interne sur les sommet et du bord
processus épineux des vertèbres externe de la scapula
lombaires et des dernières à l’humérus. Il permet
vertèbres thoraciques, au niveau d’amener le bras en
de sa partie inférieure sur le dedans et en arrière,
sacrum et la crête iliaque, et au ou de faire basculer
niveau de sa partie supérieure la scapula. Il agit alors
sur les trois ou quatre dernières comme le muscle
côtes. À partir de ces points élévateur de l’épaule.
d’insertion, ses fibres suivent
un trajet ascendant en direction
de l’aisselle où elles se fixent
sur l’humérus par un tendon. muscle dentelé
Sa contraction, bras levé, fait antérieur
descendre l’humérus tout en Muscle situé dans la
le faisant tourner en dedans. Il paroi latérale du thorax.
peut aussi agir comme muscle Il est formé d’une
élévateur des côtes et de tout le série de faisceaux qui
corps (comme pour grimper). s’étendent depuis les
neuf ou dix premières
côtes jusqu’au bord
interne de la scapula,
muscle épineux muscle ilio-costal suivant le bord latéral
Muscle partant de la masse Muscle long recouvrant tout le dos de la cage thoracique.
musculaire commune des parallèlement au rachis et naissant En se contractant,
muscle dentelé postéro-inférieur muscles intercostaux muscles érecteurs du rachis au niveau de la masse musculaire il amène le bord
et montant le long du commune des muscles érecteurs Muscle en forme de quadrilatère situé sous le Muscles plats situés entre les côtes interne de la scapula
en se fixant sur les processus du rachis. Dans son trajet ascendant, grand dorsal. Il s’insère sur les processus épineux et qui se présentent en trois couches vers l’avant, relevant
épineux des vertèbres lombaires le muscle ilio-costal s’insère sur des dernières vertèbres thoraciques et des qui, de l’intérieur vers l’extérieur, l’épaule. Il participe
et thoraciques. Il se prolonge chacune des côtes et se termine sur premières lombaires. De là, ses fibres remontent s’appellent muscles intercostaux médian, aussi à la respiration
jusqu’au cou par le muscle les processus transverses des en formant quatre faisceaux échelonnés qui se interne et externe. Ils permettent de en faisant monter les
épineux de la nuque. En se dernières vertèbres cervicales. C’est fixent sur le bord inférieur des quatre dernières rapprocher les côtes entre elles, en côtes et en élargissant le
contractant, il tend le rachis. un muscle extenseur du rachis qui côtes. C’est un muscle qui intervient dans élargissant ou rétrécissant la cage thorax. Son innervation
permet aussi son inclinaison latérale la respiration en abaissant les dernières thoracique, et interviennent dans la provient des nerfs
tout en le maintenant droit. côtes et en élargissant le thorax. respiration. spinaux et cervicaux.m u s c l e s
ABDOMEN muscle dentelé
antérieur
VUE ANTÉRIEURE Muscle situé dans TT
la paroi latérale du
thorax. Il est formé muscle oblique muscle grand pectoral
d’une série de faisceaux externe de Muscle très large en forme de triangle, dont le côté interne s’insère sur
qui s’étendent la face antérieure du sternum, la clavicule et les dernières côtes. De là, ses fibres l’abdomen
depuis les neuf ou convergent vers l’extérieur pour se fixer sur l’humérus. En se contractant, il fait Muscle large situé dans
dix premières côtes descendre le bras quand celui-ci est levé et, s’il est baissé, il fait avancer l’épaule en la zone superficielle
jusqu’au bord interne voûtant le dos. Il fait aussi monter la cage thoracique, comme lorsque l’on grimpe.de la paroi latérale de
de la scapula, suivant l’abdomen. À partir de
le bord latéral de la son insertion sur les
cage thoracique. En se dernières côtes, il se
contractant, il amène prolonge en forme
le bord interne de la de faisceaux se
scapula vers l’avant, terminant en
relevant l’épaule. Il membrane tendineuse
participe aussi à la qui fusionne avec la
respiration en faisant gaine du muscle grand
monter les côtes et en droit, et se termine
élargissant le thorax. sur la crête iliaque, l’os
Son innervation coxal et
provient des nerfs le pubis. En se
spinaux et cervicaux.contractant, il fait
descendre les côtes,
fléchit le thorax sur
le pelvis, incline muscles
latéralement le thorax intercostaux
et comprime les Muscles plats situés
viscères de la cavité entre les côtes, du
abdominale. bord inférieur de la
côte la plus haute au muscle
bord supérieur de grand droit
la sous-jacente. Les
de l’abdomen muscles se présentent
Muscle plat situé sur en trois couches qui,
la face antérieure de de l’intérieur vers 30
l’abdomen, d’un côté l’extérieur, s’appellent
de la ligne blanche. Il muscles intercostaux
s’insère sur les cartilages médian, interne et
costaux des cinquième, externe. Ils permettent
sixième et septième de rapprocher les
côtes et sur le processus côtes entre elles
xiphoïde du sternum. De en élargissant ou
là, ses fibres descendent en rétrécissant la
verticalement et se fixent cage thoracique,
sur le bord supérieur intervenant dans la
du pubis. Sa masse respiration.
musculaire est divisée
en différentes zones
fibreuses. En se
contractant, il fléchit le
thorax vers l’avant ou fait
monter le pelvis tout en
comprimant les viscères
abdominaux. Il joue un rôle
important dans muscle oblique
la défécation et interne de
l’accouchement.
l’abdomen
gaine du muscle Muscle situé sous le
grand droit de muscle oblique externe.
Il s’insère sur l’épine l’abdomen
iliaque antéro-supérieure Gaine aponévrotique
et le fascia du grand recouvrant le muscle
dorsal. De là, ses fibres se grand droit de
prolongent en éventail l’abdomen. Son bord
vers l’avant jusqu’au-interne rejoint la
dessus des cartilages des gaine du muscle
dernières côtes, controlatéral et forme la
sous le pubis. Dans la ligne blanche.
zone médiane, il se
termine sous la forme
ligne blanche d’une large membrane
de l’abdomen qui fusionne avec la gaine
Membrane tendineuse du muscle grand droit
située entre les deux de l’abdomen. Il permet
muscles grands d’abaisser les côtes,
droits de l’abdomen, de fléchir, d’incliner
résultant de la fusion latéralement le thorax
canal inguinal muscle pyramidal cordon spermatique centrale et de comprimer les
de leurs gaines Espace situé entre les fascias des Petit muscle simple dont la fonction est mal Structure en forme de cordon viscères abdominaux.
aponévrotiques. Elle muscles de la zone inféro-interne définie. Il se situe dans la partie inférieure qui abrite tous les éléments qui Sous ce muscle, se trouve
suit verticalement de l’abdomen. Il est traversé par le de l’abdomen, devant le muscle grand droit. arrivent ou partent des testicules le muscle transverse de
l’axe médian de la cordon spermatique chez l’homme Il s’insère sur le bord supérieur du pubis (canal déférent, vaisseaux l’abdomen, qui suit le
paroi abdominale, du et le ligament rond chez la femme. et se dirige obliquement vers le haut sanguins et nerfs). même parcours.
processus xiphoïde du jusqu’à la ligne blanche.
sternum au pubis.m u s c l e s
ABDOMEN
VUE POSTÉRIEURETT
fascia
thoracolombaire muscle oblique externe muscle oblique interne muscle
Épaisse membrane de l’abdomen de l’abdomen moyen fessier
aponévrotique qui enveloppe Large muscle situé dans la zone superficielle de la paroi Muscle situé sous le muscle oblique externe. Il Muscle très large et épais
les muscles des conduits abdominale. À partir de son insertion sur les dernières s’insère sur l’épine iliaque antéro-supérieure se situant sous le grand
vertébraux. côtes, il se prolonge en forme de faisceaux qui se et le fascia du grand dorsal. De là, ses fibres se fessier. En haut, il s’insère
terminent en membrane tendineuse fusionnant avec prolongent en éventail vers l’avant, jusqu’au- sur la crête iliaque,
la gaine du muscle grand droit au niveau de la crête dessus des cartilages des dernières côtes, sous l’épine iliaque
antéroiliaque, dans l’os coxal et le pubis. En se contractant, il le pubis. Dans la zone médiane, supérieure, la fosse iliaque
fait descendre les côtes, fléchit le thorax sur le pelvis et il se termine sous la forme d’une large externe, l’arcade fibreuse
incline latéralement le thorax tout en comprimant les membrane qui fusionne avec la gaine du sacro-iliaque et le fascia
viscères de la cavité abdominale.muscle grand droit de l’abdomen. Il permet fessier. De là, ses fibres
d’abaisser les côtes, de fléchir ou d’incliner convergent jusqu’au grand
latéralement le thorax et de comprimer trochanter du fémur. Il
les viscères abdominaux. permet d’amener la cuisse
en abduction
ou de la faire tourner en
masse commune dedans et en dehors. Il est
innervé par le nerf fessier des muscles
supérieur.érecteurs du rachis
Puissante masse musculaire
naissant au niveau du
fascia spinal et de la crête
iliaque, à partir de laquelle
se forment vers le haut le
muscle ilio-costal, le muscle
érecteur du rachis et le
muscle épineux.
muscle
petit fessier 31
Muscle situé sous le muscle
moyen fessier et s’étendant
depuis la partie antérieure de
la crête iliaque et de
la fosse iliaque externe
jusqu’au grand trochanter
du fémur. Comme le moyen fascia lata
fessier, il entraîne la cuisse en Gaine aponévrotique
dehors et la fait tourner. recouvrant les
muscles de la cuisse
et s’étendant de
la zone pelvienne
au genou.
muscle piriforme
Muscle triangulaire
s’étendant de la face
antérieure du sacrum au
grand trochanter et qui
croise la grande incisure
ischiatique à sa sortie du
pelvis. En se contractant,
il fait tourner la cuisse
muscle grand fessier en dehors. Quand le
Muscle épais formant la muscle est fléchi contre
zone appelée fesse. Ses fibres le pelvis, comme en
partent du fascia thoraco-position assise, le muscle
lombaire et fessier, de la piriforme amène la cuisse
crête iliaque, du ligament en abduction.
sacro-iliaque dorsal et grand
sacro-coccygien et des os
sacrum et coccyx. De cette
grande zone d’insertion, naît
une masse musculaire qui
muscle jumeau muscle descend obliquement et
supérieur obturateur interne se fixe sur la crête osseuse
Muscle plat s’insérant Muscle situé entre les deux du fémur, sous le grand
muscle jumeau inférieur dans l’épine ischiatique de jumeaux et suivant la même trochanter. Une partie de ces
muscle fascia l’os iliaque et se dirigeant Muscle plat s’insérant dans la trajectoire. Il s’insère sur la fibres fusionne avec celles
carré fémoral spinal ensuite horizontalement tubérosité ischiatique et s’étendant membrane obturatrice qui couvre du muscle tenseur du fascia
vers l’extérieur, pour vers l’avant pour fusionner avec le Muscle de forme carrée situé le foramen obturé du pelvis et Puissante membrane lata. Le muscle grand fessier
fusionner avec le muscle jumeau supérieur et l’obturateur dans la partie postérieure de sur l’ischium et le pubis. De là, d’aspect nacré et en permet principalement de
obturateur interne et le interne avec lesquels il ne forme l’articulation coxo-fémorale. il se dirige vers l’extérieur pour forme de losange qui se tendre la cuisse vers l’arrière
jumeau inférieur en un plus qu’un seul tendon se fixant Ses fibres s’étendent de la former un tendon avec les muscles fixe sur les crêtes iliaques et de la faire tourner en
tendon s’insérant sur le grand trochanter du fémur. tubérosité ischiatique au jumeaux supérieur et inférieur, se et le sacrum. Il sert de dehors. Il participe aussi
sur le grand trochanter Comme les autres muscles auxquels bord postérieur du fémur. Il fixant sur le grand trochanter du point d’insertion inférieur à la position debout en
du fémur. Il fait tourner il s’unit, il participe à la rotation de permet de faire tourner fémur. En se contractant, il fait aux muscles ilio-costal maintenant le pelvis fixe sur
la cuisse en dehors. la cuisse en dehors. la cuisse en dehors. tourner la cuisse en dehors. et grand dorsal. le fémur.m u s c l e s
DIAPHRAGME
VUE SUPÉRIEURETT
vertèbre lombaire moelle spinale
Les premières vertèbres Long conduit de forme quasiment
lombaires servent d’insertion aux sphérique naissant dans le
prolongations tendineuses que prolongement de la moelle allongée
le diaphragme émet en sa partie et continuant dans le dos, à l’intérieur
postérieure et s’unissent au du canal rachidien du rachis. La moelle
corps vertébral et à son spinale est parcourue intérieurement
apophyse transverse. par les voies nerveuses et elle constitue
le point de départ des nerfs qui vont se
répartir dans tout l’organisme.
plèvre disque
Membrane recouvrant intervertébral
les poumons et dont la Structure cartilagineuse
face inférieure adhère en forme de disque
au centre tendineux du située entre les corps des
diaphragme. vertèbres. Le disque a pour
fonction d’amortir les
pressions que peuvent subir
les vertèbres.
muscle
diaphragme
Muscle plat séparant
les cavités thoracique et
abdominale. Il est
en forme de voûte à
concavité inférieure. Il 32
s’insère à l’arrière sur
les premières vertèbres
lombaires et les dernières
côtes et, à l’avant, sur le
veine azygos processus xiphoïde
Veine qui chemine le long du sternum et les
des corps vertébraux dernières côtes.
et s’unit à la veine cave
supérieure dans la partie
supérieure du thorax. Sur aorte thoracique
son trajet, elle récupère Gros vaisseau sanguin
le sang des veines naissant du cœur et
intercostales. parcourant verticalement
le thorax en formant des
branches qui irriguent
les organes thoraciques.
Quand elle traverse le
diaphragme et passe
par l’abdomen, elle est
appelée aorte abdominale.
muscles
intercostaux
Muscles plats situés
entre les côtes, du bord œsophage
inférieur de la côte Conduit tubulaire
la plus haute au bord faisant partie du
supérieur de la sous- tube digestif et
jacente. Les muscles faisant communiquer
se présentent en le pharynx avec
trois couches qui, l’estomac, où il arrive
de l’intérieur vers après avoir traversé
l’extérieur, s’appellent le diaphragme.
muscles intercostaux
médian, interne et externe.
Ils permettent de
rapprocher les côtes
péricarde entre elles en élargissant
Membrane qui ou rétrécissant la cage
enveloppe le cœur thoracique, intervenant
à la manière d’un dans la respiration. veine cave inférieure
sac et dont la face Gros conduit veineux côtes inférieure adhère récupérant le sang des Les dernières côtes au centre tendineux sternum membres inférieurs et de servent de point du diaphragme.l’abdomen pour le ramener Os plat situé sur la face d’insertion au muscle
jusqu’au cœur. La veine antérieure du thorax, diaphragme et à certains
cave traverse le muscle dont les bords latéraux des muscles de la
diaphragme dans son s’unissent aux côtes pour paroi abdominale.
parcours ascendant. fermer la cage thoracique.m u s c l e s
DIAPHRAGME
VUE INFÉRIEURETT
muscle diaphragme
Muscle plat séparant les cavités
hiatus hiatus hiatus aortique thoracique et abdominale. Il est
de la veine cave œsophagien Orifice situé sous le en forme de voûte à concavité
ligament arqué médian, Orifice situé près du centre Orifice situé inférieure. Il s’insère à l’arrière sur
entre les piliers postérieurs tendineux du diaphragme et par au centre du les premières vertèbres lombaires
du diaphragme, et par lequel la veine cave inférieure diaphragme et par et les dernières côtes et, à l’avant, sur
lequel l’aorte passe du passe de l’abdomen au thorax. lequel l’œsophage le processus xiphoïde du
thorax à l’abdomen.passe du thorax sternum et les dernières côtes.
à l’abdomen.
ligament
arqué médian
Ligament unissant les
piliers postérieurs du
diaphragme en laissant un
orifice pour le passage de
l’aorte entre le thorax et
l’abdomen.
33
piliers postérieurs
du diaphragme
Deux colonnes
musculotendineuses, une droite et
une gauche, situées dans
la partie postérieure du
muscle et qui le fixent
aux corps des premières
vertèbres lombaires.
muscle carré
ligament des lombes
arqué latéral Muscle plat s’étendant
Arc ligamenteux unissant verticalement sur la
le processus transverse face postérieure de
de la première vertèbre l’abdomen, de la
lombaire avec la douzième dernière côte jusqu’à
côte. Le muscle carré des la crête iliaque, avec
lombes passe sous cet arc.des faisceaux qui se
fixent aux processus muscle ligament muscle transverse
transverses des vertèbres grand psoas arqué médian de l’abdomen
lombaires. Il permet Muscle long recouvrant Ligament qui décrit Muscle recouvrant
d’incliner latéralement toute la face postérieure de un arc entre le pilier transversalement la paroi
le rachis. l’abdomen, depuis la dernière postérieur du diaphragme latérale de l’abdomen, depuis
côte pour sortir de la cavité et le processus transverse les processus transverses des
pelvienne et s’unir au petit de la première vertèbre vertèbres lombaires et la crête
trochanter du fémur. En se lombaire. Le muscle grand iliaque jusqu’à la face antérieure,
contractant, il entraîne la flexion psoas passe sous cet arc. où il fusionne avec une membrane
de la cuisse et il incline le rachis large recouvrant d’autres muscles
vers l’avant et latéralement. de cette face antérieure.m u s c l e s
PÉRINÉE MASCULIN
muscle bulbo-spongieux pénis muscle
ischioMuscle s’étendant de la zone pré-rectale vers Organe masculin de la caverneux
l’avant et le haut, bordant la partie spongieuse reproduction possédant Muscle s’étendant à partir
de l’urètre, et arrivant dans les corps caverneux des propriétés érectiles des corps caverneux du pénis
du pénis sous forme de muscle érecteur.grâce à des corps jusqu’à l’ischium. Il facilite
caverneux internes qui se l’arrivée du sang dans les
remplissent de sang au corps caverneux du pénis et
moment de l’excitation provoque l’érection.
sexuelle. Il est parcouru
par l’urètre qui permet
d’expulser le sperme et
l’urine vers l’extérieur.
fascia profond
du pénis
Enveloppe
muscle transverse membraneuse
superficiel entourant à la
du périnée manière d’une gaine
cylindrique les corps Petit muscle s’étendant
caverneux du pénis. de l’ischium au centre
tendineux périnéal,
parallèlement au muscle
transverse profond qui
se trouve sur sa face centre
postérieure. Il complète tendineux du
l’action du muscle périnée
élévateur de l’anus en Membrane ou 34 favorisant la défécation languette tendineuse
et intervient aussi dans unissant la partie
la miction et l’éjaculation.antérieure de l’anus
avec la base du pénis.
muscle anus
coccygien Orifice distal
Muscle plat et du rectum, par
triangulaire situé derrière lequel le système
le muscle élévateur de digestif expulse
l’anus. Il s’insère à l’avant ses déchets.
sur l’épine ischiatique et,
de là, s’étend jusqu’au
coccyx. Il soutient les
organes intrapelviens.
muscle
grand fessier
Muscle épais constituant
la région des fesses. Il
s’étend depuis la crête
iliaque, le sacrum, le
coccyx et les fascias et
ligaments de cette zone
jusqu’au fémur. Il permet
de tendre la cuisse vers
l’arrière, de la faire
ligament ano-coccygien muscle sphincter externe de l’anus muscle élévateur de l’anus tourner en dehors et
Membrane ou languette Muscle constitué de fibres circulaires disposées Muscle plat s’étendant du pubis au rectum et à l’anus en de bloquer le pelvis en
tendineuse ligamenteuse autour de l’orifice anal, dont certaines se passant par la paroi latérale de la prostate. Il se compose position debout.
s’étendant du bord postérieur prolongent jusqu’à la peau du périnée et au d’un faisceau superficiel et d’un faisceau profond. Il
de l’anus aux dernières ligament ano-coccygien. Contracté, il empêche la participe à la défécation en comprimant le rectum et en
vertèbres du coccyx. défécation et la permet en se relâchant. relevant l’anus, et il soutient les organes intrapelviens.m u s c l e s
PÉRINÉE FÉMININ
muscle gracile muscle clitoris
méat urétralMuscle de la jambe et non du ischio-caverneux Organe érectile situé au
Petit orifice situé sous périnée, recouvrant la partie interne sommet de la commissure Muscle s’étendant du pelvis à la base
le clitoris et au-dessus de la cuisse, du pubis jusqu’au des grandes lèvres. Il est du clitoris. Il facilite l’arrivée du sang
de l’orifice de la vulve, fémur. Il permet de fléchir la cuisse. formé d’un tissu caverneux dans les corps caverneux du clitoris et
où débouche l’urètre qui se remplit de sang au provoque son érection.
et par lequel l’urine est moment de l’excitation
expulsée.sexuelle.muscle
compresseur
de l’urètre
Muscle naissant au niveau
de la zone antérieure de
l’anus et s’étendant vers
l’avant en englobant la petites lèvres
zone distale du vagin et Replis cutanés
de l’urètre, pour arriver bordant latéralement
à la base du clitoris. Il l’orifice de la vulve.
facilite l’érection du
clitoris, la contraction
vaginale et l’expulsion des
sécrétions des glandes
muqueuses pendant orifice du vagin
l’acte sexuel.
Orifice de
communication entre
le vagin et la vulve,
s’ouvrant sous le méat de
l’urètre. Cet orifice reçoit
muscle transverse le pénis au cours du coït
Muscle s’étendant de la face et c’est par
postérieure de l’ischium lui que le fœtus est
jusqu’au raphé périnéal de 35expulsé au moment
l’axe médian. Il complète de l’accouchement.
l’action du muscle élévateur centre tendineux
de l’anus en favorisant la du périnée
défécation.
Membrane ou
languette tendineuse
unissant la partie
postérieure de l’orifice
du vagin avec la partie
antérieure de l’anus, muscle coccygien
sous la zone de peau
Muscle situé derrière le appelée périnée.
muscle élévateur de l’anus.
Il s’insère en avant sur les
épines ischiatiques et, de
anuslà, s’étend jusqu’au coccyx.
Orifice distal du Avec le muscle élévateur
rectum, par lequel de l’anus, il soutient les
le système digestif organes intrapelviens.
expulse ses déchets.
muscle
grand fessier
Muscle appartenant
aux muscles du pelvis
et non du périnée. Il
s’étend depuis le coccyx,
le sacrum et les crêtes
iliaques jusqu’au fémur.
Il est essentiel pour la muscle élévateur
marche et la stabilité du
de l’anuspelvis.
Muscle s’insérant dans
la partie postérieure
du pubis. À l’arrière,
ses fibres convergent
muscle jusqu’au rectum et à
sphincter l’anus. Il se compose d’un
externe de l’anus faisceau superficiel et
d’un faisceau profond. Il Muscle formé de
participe à la défécation fibres circulaires qui
coccyx ligament en comprimant le rectum entourent l’orifice anal.
ano-coccygienDernières vertèbres coccygiennes et en relevant l’anus, Contracté, il empêche
recouvertes d’un fascia et servant Membrane ou languette tendineuse et soutient les organes la défécation et la
de point d’insertion à plusieurs ligamenteuse s’étendant du bord intrapelviens. Il est permet en se relâchant.
muscles de cette zone. postérieur de l’anus aux dernières innervé par les
vertèbres du coccyx. nerfs sacrés.m u s c l e s
ÉPAULE ET BRAS - MUSCLES SUPERFICIELS
VUE ANTÉRIEURETT
clavicule
muscle
Os allongé unissant le
grand pectoral sternum à la scapula
Muscle très large de forme triangulaire, et sur lequel s’insèrent
dont le côté interne s’insère sur les muscles du cou, de
la face antérieure du sternum, la l’épaule et de la zone
clavicule et les dernières côtes. De là, pectorale.
ses fibres convergent vers l’extérieur
pour se fixer par un tendon au sillon
inter-tubérositaire de l’humérus. En
se contractant, il fait descendre le bras
quand celui-ci est levé. Si le bras
est levé, il amène l’épaule vers
l’avant en voûtant le dos. Il peut
aussi soulever la cage thoracique.
muscle deltoïde
Muscle volumineux occupant
toute la zone superficielle de
l’épaule et s’insérant sur la
clavicule et la scapula. De là,
ses fibres descendent et se
transforment en un tendon qui
se fixe sur la face externe de
l’humérus. Il permet de lever
le bras à l’horizontale et de le
déplacer vers l’avant et l’arrière.
muscle biceps du bras36
Muscle épais occupant la face
antérieure du bras. Il est constitué
d’une partie externe, ou chef long,
qui naît dans l’angle externe de la
scapula, et d’une partie interne, ou
chef court, qui part du processus
coracoïde de la scapula. Les deux
chefs fusionnent pour former une
masse musculaire unique qui se
transforme en tendon, passe sur
le coude et s’insère sur la tête du
radius. Le biceps du bras fléchit
l’avant-bras sur le bras, le place en muscle brachial
supination et fait monter le bras. Muscle très large situé sous le
biceps du bras et ressortant à côté
de celui-ci. Il s’insère sur les faces
interne et externe de l’humérus.
De là, ses fibres descendent en
croisant la partie antérieure
du coude et se fixent à l’ulna. Il
permet principalement de replier
l’avant-bras sur le bras.muscle long extenseur
radial du carpe
Muscle plat situé sous le
brachioradial. Il s’insère sur le bord externe
de l’humérus, suit le bord externe
de l’avant-bras et se termine sous
la forme d’un tendon qui croise
l’articulation du poignet pour
se fixer à la base du deuxième
métacarpien de la main. En se
contractant, il tend le deuxième
métacarpien, entraînant toute la
main dans son mouvement, de sorte
que la main s’étend sur l’avant-bras.
épicondyle
Saillie située dans la zone
interne de l’extrémité
inférieure de l’humérus, sur
muscle brachio-radial laquelle s’insèrent les ligaments
de l’articulation du coude et les Muscle s’insérant sur le bord
muscles de l’avant-bras.externe de l’humérus. Après
avoir parcouru tout
l’avantbras, il se transforme en
un tendon qui se fixe sur
l’extrémité inférieure du radius.
Il permet principalement de
fléchir l’avant-bras sur le bras.m u s c l e s
ÉPAULE ET BRAS - MUSCLES SUPERFICIELS
VUE POSTÉRIEURETT
muscle trapèze muscle deltoïde
Muscle très large et en forme Muscle volumineux occupant
de triangle, dont la base interne toute la zone superficielle
s’étend depuis la protubérance de l’épaule, s’insérant sur la
externe de l’os occipital jusqu’à clavicule et la scapula. De là,
la dernière vertèbre thoracique. ses fibres descendent et se
Il s’insère sur les processus transforment en un tendon qui
épineux des sept vertèbres se fixe sur le bord externe de
cervicales et des douze vertèbres l’humérus. Il permet de lever
thoraciques. Le sommet du le bras à l’horizontale et de le
triangle se situe dans l’épaule, au déplacer vers l’avant et l’arrière.
niveau de l’acromion, l’épine de
la scapula et la clavicule. Il permet
d’amener l’épaule en dedans
et vers le haut, et d’incliner muscle grand rond
latéralement la tête. Muscle s’étendant depuis le
sommet et le bord externe de
la scapula jusqu’à l’humérus.
Il permet d’amener le bras en
dedans et vers l’arrière, et aussi de
faire basculer la scapula, agissant
dans ce cas comme muscle
élévateur de l’épaule.épine
de la scapula
Saillie située sur la
face postérieure de la
scapula, sur laquelle
muscle s’insèrent les muscles
triceps brachial deltoïde et trapèze.
Muscle épais occupant la zone 37
postérieure du bras. Sa partie
supérieure est constituée de trois
parties : le chef long, qui naît sur
le bord externe de la scapula ;
le chef externe, qui se fixe sur la
face postérieure de l’humérus ;
et le chef interne, qui naît sur la
face postéro-interne de l’humérus.
Ces trois parties se rejoignent
pour former une épaisse masse
musculaire qui se termine sous forme
d’un tendon s’insérant sur l’olécrâne
de l’os ulna. Le triceps brachial est un
muscle extenseur
de l’avant-bras sur le bras.
fascia infra-épineux
Couche membraneuse
muscle grand dorsal recouvrant le muscle
Muscle très large et fin s’étendant infra-épineux et
sur la zone inférieure du dos. Il occupant presque toute
s’insère dans sa partie interne sur la face postérieure de la
les processus épineux des vertèbres scapula. De là, le fascia
lombaires et des dernières vertèbres s’étend jusqu’à la tête de
thoraciques, au niveau de sa partie l’humérus, qu’il fixe dans
inférieure sur le sacrum et la crête son articulation.
iliaque, et au niveau de sa partie
supérieure sur les trois ou quatre
dernières côtes. À partir de ces points
d’insertion, ses fibres suivent un trajet
ascendant en direction de l’aisselle,
où elles se fixent sur l’humérus par un
tendon. Sa contraction, bras levé, fait
descendre l’humérus tout en le faisant
tourner en dedans. Il peut aussi agir
comme muscle élévateur des côtes et
de tout le corps.
muscle
brachio-radial
Muscle long s’étendant sur le bord
externe de l’avant-bras. Il s’insère sur
tendon du triceps brachial le bord externe de l’humérus et, après
La puissante masse musculaire avoir parcouru tout l’avant-bras, il se
constituée par l’union des trois transforme en un tendon qui se fixe sur
parties du triceps brachial se l’extrémité inférieure du radius. Il permet
transforme en un tendon qui se principalement de fléchir l’avant-bras sur
prolonge jusqu’au coude et s’insère le bras et de faire tourner l’avant-bras de
sur le processus supérieur de l’intérieur vers l’extérieur, et inversement.
l’os ulna, appelé olécrâne.m u s c l e s
AVANT-BRAS - MUSCLES SUPERFICIELS
VUE ANTÉRIEURETT
tendon du biceps épicondyle
du bras médial
Saillie osseuse située dans
la zone interne de l’extrémité muscle
inférieure de l’humérus, brachio-radial
où s’insèrent des ligaments Muscle long s’étendant sur le
de l’articulation du coude et bord externe de l’avant-bras.
des muscles de l’avant-bras.Il s’insère sur le bord externe
de l’humérus et, après avoir
parcouru tout l’avant-bras, il
se transforme en un tendon
qui se fixe sur l’extrémité
inférieure du radius. Il permet
principalement de fléchir
fascia l’avant-bras sur le bras et de
faire tourner l’avant-bras de anté-brachial
l’intérieur vers l’extérieur, Gaine cylindrique
et inversement. recouvrant entièrement
les muscles de l’avant-bras
et du bras. Elle
se fixe dans sa partie
supérieure interne sur
l’épicondyle de l’humérus.
muscle
pronateur
Muscle plat s’étendant
obliquement depuis
l’épicondyle de l’humérus et
le processus coronoïde de
muscle fléchisseur l’ulna jusqu’à la face externe
ulnaire du carpe du radius. Il permet à la fois
de faire tourner l’avant-bras 38 Muscle occupant le bord le
en dedans (mouvement de plus interne de l’avant-bras.
pronation) et de le fléchir Il s’insère dans sa partie
sur le bras. supérieure sur l’épicondyle
de l’humérus et l’olécrâne
de l’ulna, descend ensuite
le long du bord interne de
l’ulna et termine en croisant
l’articulation du poignet
muscle fléchisseur pour se fixer au carpe par un
radial du carpe tendon. Il fléchit la main
Muscle parcourant sur l’avant-bras, déviant la
obliquement la face paume en dehors.
antérieure de
l’avantbras, depuis l’épicondyle
de l’humérus jusqu’au
deuxième métacarpien de
la main. En se contractant,
il fléchit la main sur
l’avantbras, et l’avant-bras sur
le bras. Il peut aussi
dévier la main en dehors.
muscle fléchisseur
superficiel
des doigts
Muscle large occupant
presque tout le plan moyen
de la face antérieure de
l’avant-bras. Il s’insère sur
l’épicondyle de l’humérus muscle long
et le processus coronoïde palmaire
de l’ulna. De là, ses fibres
Muscle suivant un trajet forment une large masse
parallèle au muscle musculaire qui se divise
fléchisseur radial du postérieurement en quatre
carpe, depuis l’épicondyle faisceaux musculaires
de l’humérus jusqu’à la se terminant par quatre
face antérieure de la base tendons. Ces tendons
du deuxième métacarpien croisent l’articulation du
et de l’aponévrose poignet et, dans la paume
palmaire de la main, où de la main, se dirigent
il s’insère au moyen d’un vers la deuxième phalange
long tendon. Il permet de l’index, du majeur, de
de fléchir en avant la l’annulaire et de l’auriculaire.
main sur Il permet de fléchir la
l’avant-bras et tendre deuxième phalange des
l’aponévrose palmaire. doigts sur la première,
les doigts sur la main et
la main sur l’avant-bras.m u s c l e s
AVANT-BRAS - MUSCLES SUPERFICIELS
VUE POSTÉRIEURETT
tendon du triceps muscle long
brachial extenseur radial
épicondyle
du carpe
Saillie osseuse située sur la
Muscle plat s’insérant sur zone interne de l’extrémité
l’humérus. Il suit le bord inférieure de l’humérus, où
externe de l’avant-bras s’insèrent des ligaments de
et se termine sous forme l’articulation du coude et des
d’un tendon qui croise muscles de l’avant-bras.
l’articulation du poignet
et se fixe sur la base du
deuxième métacarpien de
la main. En se contractant, muscle anconé
il tend le deuxième Muscle plat en forme de
métacarpien, entraînant triangle, dont le sommet
dans son mouvement toute s’insère sur l’épicondyle
la main, de sorte que celle-ci latéral de l’humérus et
s’étend sur l’avant-bras.dont la base suit le bord
postérieur de l’ulna.
Avec le triceps brachial,
il permet l’extension de
muscle extenseur l’avant-bras sur le bras.
commun des doigts
Muscle plat s’insérant sur
l’épicondyle latéral de
muscle fléchisseur l’humérus. De là, il descend et
ulnaire du carpe se divise en trois faisceaux qui,
en se transformant en tendons, Muscle occupant le bord
passent sous le rétinaculum interne de l’avant-bras.
des fléchisseurs et se terminent Il s’insère dans sa partie
sur les deuxième et troisième supérieure sur l’épicondyle
phalanges de l’index, du majeur, de l’humérus et l’olécrâne
de l’annulaire et de l’auriculaire. de l’ulna, descend ensuite le
Ce muscle tend long du bord interne de 39
la troisième phalange sur la l’ulna et termine en croisant
deuxième, la deuxième sur la l’articulation du poignet pour
première, le doigt sur la main, la se fixer au carpe au moyen
main sur l’avant-bras, et l’avant-d’un tendon. Il fléchit la main
bras sur le bras.sur l’avant-bras, en déviant la
paume en dehors.
muscle court
extenseur radial
du carpe
fascia anté-brachial Muscle situé dans la zone
Gaine cylindrique externe de l’avant-bras, sous
recouvrant entièrement les le long extenseur radial du
muscles de l’avant-bras et carpe, et s’étendant depuis
du bras. Elle se fixe dans sa l’épicondyle latéral de l’humérus
partie supérieure interne et le ligament collatéral radial
sur l’épicondyle latéral jusqu’à l’articulation du poignet.
de l’humérus. Après celle-ci, il s’insère à la base
du troisième métacarpien. En se
contractant, il plie la
muscle extenseur main vers l’arrière sur
ulnaire du carpe l’avant-bras (extension).
Muscle s’étendant
obliquement sur la zone
postérieure de
l’avantbras, depuis l’épicondyle
latéral de l’humérus jusqu’à muscle abducteur
l’articulation du poignet du pouce
pour terminer au niveau Muscle s’étendant de la face
du cinquième métacarpien. postérieure de l’ulna et du
En se contractant, il radius à la base du premier
permet de plier la main métacarpien, croisant
en arrière sur l’avant-bras l’articulation du poignet sous le
(mouvement d’extension) muscle extenseur rétinaculum rétinaculum des fléchisseurs des
et de la tourner en dedans doigts. Il dévie le pouce et le reste de l’auriculaire des muscles
(mouvement d’adduction). de la main en dehors (mouvement Muscle long et fin suivant la fléchisseurs
d’abduction), lui imprimant aussi zone postérieure de l’avant- des doigts
un mouvement de rotation.bras, depuis l’épicondyle Bande fibreuse s’étendant
latéral de l’humérus jusqu’aux sur la face postérieure de
dernières phalanges de l’articulation du poignet.
l’annulaire, où il s’insère Les tendons des muscles de
au moyen d’un tendon qui la zone postérieure
fusionne au niveau de sa de l’avant-bras passent sous
partie terminale avec le ce ligament en direction de
tendon du muscle extenseur la main.
commun des doigts pour
l’annulaire. Il permet de
tendre l’annulaire.éminence thénar
m u s c l e s
MAIN - MUSCLES SUPERFICIELS
VUE ANTÉRIEURETT
muscle muscles interosseux palmaires tendons du muscle fléchisseur tendons du muscle
opposant de Petits muscles situés sur la face palmaire, dans les espaces entre les profond des doigts fléchisseur superficiel
os métacarpiens sur lesquels ils se fixent. De là, ils remontent et se l’auriculaire En arrivant au niveau des premières phalanges des des doigts
confondent avec les faisceaux du tendon du muscle extenseur des quatre derniers doigts, les tendons de ce muscle, Muscle situé sous En passant au niveau de la
doigts pour l’index, l’annulaire et l’auriculaire. Ils permettent dont la masse musculaire se trouve dans la zone le court fléchisseur première phalange des quatre
de fléchir les premières phalanges et de tendre les deuxième profonde de la face antérieure de l’avant-bras, et l’abducteur de derniers doigts, les tendons de
et troisième tout en rapprochant les quatre derniers doigts les uns passent par un orifice formé par la division des l’auriculaire, il s’insère ce muscle se partagent en deux,
des autres. Ils sont innervés par des branches du nerf ulnaire. tendons du fléchisseur superficiel des doigts pour sur le rétinaculum ouvrant des passages pour les
se terminer au niveau des troisièmes phalanges des des fléchisseurs des tendons du muscle fléchisseur
quatre derniers doigts. Ils permettent de fléchir les doigts et se prolonge profond. Les deux parties
doigts sur la main et la main sur l’avant-bras.jusqu’au cinquième des tendons s’insèrent sur les
métacarpien. Il amène faces latérales des deuxièmes
le cinquième doigt en phalanges. Ils permettent de
avant et en dehors, fléchir les doigts sur la
dans un mouvement main et la main sur le bras.
d’opposition
au pouce.
muscle adducteur
du pouce
Muscle de forme triangulaire
constitué de deux faisceaux : muscle court
un faisceau oblique s’insérant fléchisseur
sur les os du carpe, et un de l’auriculaire
faisceau transverse s’insérant Muscle suivant un
sur les deuxième et troisième trajet parallèle à
métacarpiens. Ses fibres celui de l’abducteur
convergent sur la première de l’auriculaire et
phalange du pouce. Il permet s’étendant depuis
d’amener le pouce en dedans, le carpe et le
dans un mouvement de rétinaculum des
rapprochement, ou d’adduction.40 fléchisseurs des doigts
jusqu’à la
base de la première
phalange de
l’auriculaire, où il
s’insère au moyen
d’un tendon commun
muscle court avec l’abducteur
fléchisseur du poucede l’auriculaire. Il
permet de plier la Muscle situé sous le court
première phalange du abducteur du pouce, s’étendant
cinquième doigt sur la depuis le rétinaculum des
paume de la main. fléchisseurs des doigts et les os
du carpe jusqu’à la première
phalange du pouce. Il permet de
diriger le pouce vers
l’avant et en dedans.muscle
abducteur
de l’auriculaire
muscle court Muscle occupant le
abducteur du pouce bord interne de la
Muscle situé dans la zone paume de la main,
superficielle de l’éminence depuis le carpe jusqu’à
thénar, depuis le rétinaculum la première phalange
des fléchisseurs des doigts du cinquième doigt.
jusqu’à la première phalange En se contractant, il
du pouce. En se contractant, écarte le cinquième
il imprime au pouce un doigt de l’axe central
mouvement d’abduction de la main et fléchit la
ou d’écartement, tout en le première phalange du
déplaçant vers l’avant.cinquième doigt sur la
paume de la main.
rétinaculum muscle opposant
des muscles du pouce
fléchisseurs Petit muscle triangulaire
des doigts s’insérant sur le rétinaculum
des fléchisseurs des doigts Bande fibreuse recouvrant la
et se dirigeant vers le premier face antérieure du carpe et
métacarpien. En se contractant, il servant de point d’insertion à
amène le premier métacarpien et de nombreux muscles de
le pouce vers l’avant et l’intérieur la paume de la main.
tout en imprimant Les tendons des muscles
au pouce une légère rotation fléchisseurs passent sous ce
interne, le mettant en opposition ligament, en direction
avec les quatre autres doigts.de la région palmaire.
éminence hypothénarm u s c l e s
MAIN - MUSCLES SUPERFICIELS
VUE POSTÉRIEURETT
tendons du muscle extenseur tendons du muscle
commun des doigts fléchisseur superficiel
des doigts Tendons de ce muscle, dont la masse
musculaire se situe dans la face postérieure de En passant au niveau
l’avant-bras. Ils se prolongent jusqu’aux trois de la première phalange
phalanges des deuxième, troisième, quatrième des quatre derniers doigts, les
et cinquième doigts, où ils s’insèrent par tendons de ce muscle
différentes languettes. Ils permettent de se partagent en deux,
tendre les phalanges, les doigts et la main. ouvrant des passages
pour les tendons du muscle
fléchisseur profond. Les muscles
deux parties des tendons interosseux dorsaux
s’insèrent sur les faces Petits muscles situés sur la
latérales des deuxièmes face dorsale de la main, dans
phalanges. Ils permettent les espaces entre
de fléchir les doigts sur la les os métacarpiens sur
main, et la main sur le bras.lesquels ils se fixent. De
là, ils remontent et se
confondent avec les
faisceaux du tendon du
muscle extenseur des doigts
pour l’index, l’annulaire et
l’auriculaire. Ils permettent
de fléchir les premières
phalanges et de tendre
les deuxième et troisième
phalanges tout en écartant
les quatre derniers doigts les
uns des autres.
41
tendon du muscle
court extenseur
du pouce
Tendon de ce muscle,
dont la masse musculaire tendon du muscle
se situe dans la zone extenseur
profonde de la face de l’annulaire
postérieure de l’avant- Tendon de ce muscle,
bras. Il se prolonge jusqu’à dont la masse musculaire
la première phalange du se situe dans la face
pouce et permet de le postérieure de
l’avanttendre. bras. Il fusionne au niveau
de sa partie terminale
avec le tendon du muscle
extenseur commun du
faisceau de l’annulaire.
tendon du muscle Il permet de tendre
long extenseur l’annulaire.
du pouce
Tendon de ce muscle, dont
la masse musculaire se situe
dans la zone profonde de la
face postérieure de
l’avantbras. Il se prolonge jusqu’à
la deuxième phalange du
pouce et permet de le
tendre.
rétinaculum des
muscles fléchisseurs
des doigts
Bande fibreuse couvrant la
face postérieure du carpe.
Les tendons des muscles
extenseurs passent sous ce
ligament, en direction de la
région dorsale de la main.m u s c l e s
CUISSE - MUSCLES SUPERFICIELS
VUE ANTÉRIEURETT
épine iliaque muscle ilio-psoas muscle pectiné
antéro-supérieure Muscle se composant de deux parties : le grand psoas, qui naît Muscle plat reliant le pelvis à la cuisse.
au niveau de la dernière côte et des vertèbres lombaires, et l’iliaque, Il s’insère sur l’os pubis et le ligament Saillie osseuse servant de
qui naît au niveau de l’os iliaque et du sacrum. Après s’être rejointes, inguinal, à partir duquel il descend limite antérieure
muscle tenseur les deux parties arrivent à la cuisse et s’insèrent sur le petit trochanter obliquement pour se fixer par une à la crête iliaque.
du fascia lata du fémur. L’ilio-psoas permet de plier la cuisse sur le pelvis, inclinant bande tendineuse au petit trochanter
celui-ci vers l’avant, et de bloquer le rachis en position debout. du fémur. En se contractant, il amène la Muscle plat s’insérant en haut
cuisse en dedans (adduction) et la fait sur la crête iliaque, l’épine
tourner en dehors. Il participe aussi à la iliaque antéro-supérieure et
flexion de la cuisse sur le pelvis.les fascias fessiers avant de
descendre latéralement. Une
partie de ses faisceaux se
confond avec les fibres
ligamenteuses du fascia lata,
muscle gracile pubis tandis que d’autres faisceaux
Muscle en forme de se prolongent jusqu’au La plus antérieure des
ruban qui, à partir de l’os condyle latéral du tibia. En se trois parties constituant
pubis, suit le bord interne contractant, il étire la partie l’os coxal. Le pubis
de la cuisse jusqu’à la externe du fascia lata, tout présente à cet endroit
partie supérieure du en imprimant au muscle un une crête, ou pecten du
tibia où il s’insère par mouvement d’abduction ou pubis (ligne pectinée),
un tendon appelé patte d’écartement. Il participe sur laquelle s’insèrent
d’oie et partagé avec deux aussi à l’inclinaison latérale les muscles de la cuisse
autres muscles : du pelvis et bloque le pelvis et du pelvis.
le semi-tendineux et sur les membres inférieurs en
le sartorius. C’est un position droite.
muscle fléchisseur de
la jambe sur la cuisse
et qui amène cette
dernière en dedans.
42
muscle sartorius
muscle long
Muscle en forme de ruban
adducteurqui croise obliquement la
Muscle s’étendant du pelvis face antérieure de la cuisse,
à la cuisse et qui suit un de l’épine iliaque
antérotrajet parallèle à celui du postérieure jusqu’à la partie
muscle pectiné. Il s’insère interne de l’extrémité
sur l’os pubis et se termine supérieure du tibia. Dans
sur la crête postérieure du cette zone d’insertion tibiale,
fémur. Comme les autres il partage un gros tendon
adducteurs, il amène la appelé patte d’oie avec les
cuisse en dedans et la muscles gracile et
semifait tourner en dehors.tendineux. En se contractant,
le muscle sartorius replie
la jambe sur la cuisse et la
cuisse sur le pelvis, tout en
imprimant un mouvement
muscle quadriceps de rotation externe et
d’écartement à la cuisse. fémoral
Muscle épais occupant la face
antérieure de la cuisse.
Il est constitué de quatre
faisceaux : vaste externe,
muscle droit vaste interne, droit antérieur
et crural, qui se situe plus de la cuisse
profondément. Les quatre Partie centrale du
faisceaux se terminent au quadriceps s’insérant
niveau d’un large fascia par deux tendons en
tendineux commun qui se fixe haut sur l’épine iliaque
sur la patella et se prolonge antéro-inférieure et
plus bas sous la forme du sur la capsule articulaire
tendon patellaire, qui descend de l’articulation de
jusqu’à la tubérosité tibiale la hanche.
antérieure. Le quadriceps
crural permet principalement
de tendre la jambe sur la
cuisse, ou bien de plier la
cuisse sur le pelvis.muscle vaste latéral
La plus externe des quatre
ligament patellaire parties constituant le muscle
quadriceps. Son insertion Ligament épais vaste médial
supérieure se situe sur le s’étendant depuis le Partie du muscle
patellagrand trochanter du fémur. sommet de la patella, quadriceps adossée à la
jusqu’à la tubérosité tibiale Os plat et rond partie interne du fémur et
antérieure. Il s’agit d’un occupant la face dont le point d’insertion
prolongement du tendon antérieure de se situe dans la zone
d’insertion inférieure l’articulation intermédiaire entre le
des quatre parties du du genou. corps et le col du fémur.
quadriceps.m u s c l e s
CUISSE - MUSCLES SUPERFICIELS
VUE POSTÉRIEURETT
muscle fascia fascia glutéal
grand fessier thoraco-lombaire Membrane aponévrotique
très épaisse recouvrant Muscle épais formant la Membrane épaisse couvrant les
extérieurement les muscles zone appelée fesses. Ses muscles du dos et se prolongeant
fessiers. Elle débute au fibres partent du fascia jusqu’à la crête iliaque du pelvis.
niveau de la crête iliaque et se thoraco-lombaire, du
termine sur la cuisse, où elle se sacrum, du coccyx et
confond avec le fascia lata.de la crête iliaque, et se
dirigent vers le grand muscle
trochanter du fémur. Il biceps fémoral
permet principalement
(chef court)de tendre la cuisse
La plus courte vers l’arrière tout en
des deux parties la faisant tourner en
constituant le biceps dehors. Il participe aussi
fémoral. Le chef à la position droite du
court naît sur le bord corps en maintenant le
postérieur du fémur, pelvis fixe sur le fémur.
appelé ligne âpre.
muscle
grand adducteur
tractus Muscle large s’étendant
ilio-tibial depuis l’ischium du
Membrane pelvis jusqu’à la crête
fibreuse recouvrant postérieure du fémur.
latéralement et Il se situe sous les
superficiellement la muscles sartorius, long
cuisse, formée par adducteur et quadriceps
un prolongement de la face antérieure
du fascia lata. 43de la cuisse. Il permet
de rapprocher la cuisse
en dedans et de la faire
tourner en dehors.
muscle
biceps fémoral
muscle gracile Muscle épais recouvrant la
Muscle en forme de partie externe de la région
ruban qui, à partir de dorsale de la cuisse. Il est
l’os pubis, suit le bord constitué dans sa partie
interne de la cuisse jusqu’à supérieure de deux parties :
la partie supérieure du le chef court et le chef
tibia où il s’insère par long, qui fusionnent et se
un tendon appelé patte terminent sous la forme
d’oie et partagé avec d’un tendon unique
deux autres muscles : s’insérant sur l’extrémité
le semi-tendineux et le supérieure de la fibula.
sartorius. C’est un muscle Le biceps fémoral fléchit
fléchisseur de la jambe la jambe sur la cuisse
sur la cuisse et qui amène tout en lui imprimant une
celle-ci en dedans. légère rotation externe.
Il permet aussi de tendre
la cuisse sur le pelvis.
chef long
du biceps fémoral
L’une des deux parties muscle
constituant le muscle semi-tendineux
biceps fémoral dans sa Muscle s’insérant en haut
partie supérieure. Il naît sur l’ischium, descendant le
au niveau de l’ischium long de la face postérieure
et descend obliquement de la cuisse et qui, après
en suivant la face avoir contourné le bord
postérieure de la cuisse.interne du genou, se
muscle termine au niveau du
fosse poplitée semi-membraneuxtendon appelé patte d’oie,
Espace en forme de Muscle couvert partiellement servant de point d’insertion
losange situé sur la face par le muscle semi-tendineux commun sur l’extrémité
dorsale du genou, encadré et devant son nom au fait supérieure du tibia à deux
par les muscles de la face qu’il présente sur son tiers autres muscles : le gracile
postérieure de la cuisse et de supérieur une large membrane et le sartorius. En se
la jambe (semi-membraneux, tendineuse. Il s’étend depuis contractant, il plie la jambe
biceps fémoral). C’est par l’ischium du pelvis jusqu’à sur la cuisse et lui imprime
là que passent les vaisseaux l’extrémité supérieure du une rotation en dedans. Il
sanguins et les nerfs entre tibia. Il agit comme le permet aussi de tendre la
la cuisse et la jambe.muscle semi-tendineux.cuisse sur le pelvis.m u s c l e s
JAMBE - MUSCLES SUPERFICIELS
VUE ANTÉRIEURETT
patella muscle sartorius
Os plat et arrondi Muscle en forme de ruban
occupant la face croisant obliquement la
antérieure de face antérieure de la cuisse,
l’articulation du genou. depuis l’épine iliaque
antéro-postérieure jusqu’à la
partie interne de l’extrémité ligament patellaire
supérieure du tibia. Dans
Ligament épais s’étendant cette zone d’insertion tibiale,
depuis le sommet de la il partage un gros tendon,
patella jusqu’à la tubérosité appelé patte d’oie, avec
tibiale antérieure. C’est un les muscles gracile et
prolongement du tendon semi-tendineux. En se
d’insertion inférieure des contractant, le sartorius
quatre parties du replie la jambe sur la cuisse
muscle quadriceps. et la cuisse sur le pelvis,
et imprime un mouvement
muscle tibial de rotation externe et
antérieur d’écartement à la cuisse.
Muscle volumineux
recouvrant la face
antérieure de la jambe
jusqu’au bord interne muscle
du pied. Il s’insère sur quadriceps fémoral
l’extrémité supérieure
Muscle épais occupant la face du tibia et, de là, ses
antérieure de la cuisse. fibres descendent et
Il est constitué de quatre se transforment en un
faisceaux : vaste externe, puissant tendon passant
vaste interne, droit antérieur sous le rétinaculum
et crural, qui se situe plus inférieur des muscles
profondément. Les quatre extenseurs du tarse pour
faisceaux se terminent au se fixer sur le premier 44 niveau d’un large fascia os cunéiforme. En se
tendineux commun qui se fixe contractant, il plie le pied
sur la patella et se prolonge sur la jambe en avant et le
plus bas sous la forme du fait tourner en dedans.
tendon patellaire, qui descend
jusqu’à la tubérosité tibiale
muscle long antérieure. Le quadriceps
extenseur crural permet principalement
des orteils de tendre la jambe sur la
cuisse, ou bien de plier la Muscle plat parallèle au
cuisse sur le pelvis.tibial antérieur avec qui il
partage les mêmes points
d’insertion supérieure.
En arrivant au niveau du
muscle dos du pied, il se divise
en quatre tendons qui se gastrocnémien
dirigent chacun vers les (chef médial)
quatre derniers orteils, où Partie interne du muscle
ils se fixent sur la deuxième gastrocnémien, s’insérant
et troisième phalange. sur l’épicondyle fémoral
Il permet de tendre les interne. Au niveau du
quatre derniers orteils sur deuxième tiers de la jambe,
le dos du pied, de plier le il rejoint le chef latéral
pied sur la jambe et gastrocnémien pour former
de le déplacer en dehors. la partie terminale d’un
muscle unique se terminant
sur le tendon d’Achille.
muscle extenseur
propre de l’hallux
Muscle couvert
crête tibiale partiellement par les
muscles tibial antérieur et Bord antérieur du tibia. La
long extenseur des orteils. crête tibiale n’est couverte
Il s’insère au-dessus sur par aucun muscle et on
la fibula et le ligament peut la sentir directement
interosseux. Transformé sous la peau de la face
en tendon, il passe sous antérieure de la jambe.
le ligament annulaire
antérieur du tarse et arrive
au dos du pied dont il
recouvre le bord interne, rétinaculum
pour se terminer sur les
inférieur des première et deuxième
muscles extenseursphalanges de l’hallux. C’est
Ligament fibreux croisant la face un muscle extenseur de
antérieure de la cheville. Tous les l’hallux sur le pied, qui
tendons des muscles de permet aussi de fléchir le
la face antérieure de la jambe pied sur la jambe en avant
descendant vers le dos du et de le tourner en dedans.
pied passent sous ce ligament.m u s c l e s
JAMBE - MUSCLES SUPERFICIELS
VUE POSTÉRIEURETT
muscle muscle
semi-membraneux biceps fémoral
Muscle couvert partiellement Muscle épais recouvrant la
par le muscle semi-tendineux partie externe de la région
et devant son nom au fait dorsale de la cuisse. Il est
qu’il présente sur son tiers constitué dans sa partie
supérieur une large membrane supérieure par deux parties :
tendineuse. Il s’étend depuis le chef court et le chef long, qui
l’ischium du pelvis jusqu’à fusionnent et se terminent
l’extrémité supérieure du tibia. sous la forme d’un tendon
Il agit comme le muscle semi- unique s’insérant sur
tendineux : il plie la jambe sur la l’extrémité supérieure de
cuisse, la fait tourner la fibula. Le biceps fémoral
en dedans et tend la fléchit la jambe sur la cuisse
cuisse sur le pelvis. et lui imprime une légère
rotation externe. Il permet
aussi de tendre la cuisse
muscle sur le pelvis. Il est parcouru
semi-tendineux par les nerfs provenant
du nerf ischiatique.Muscle présentant une zone
charnue supérieure et une
inférieure, séparées par une
intersection tendineuse. Il
s’insère au-dessus sur l’ischion,
fosse poplitée descend le long de la face
postérieure de la cuisse, Espace en forme de losange
contourne le bord interne situé sur la face dorsale
du genou et se termine sur la du genou, encadré par
face antérieure de la jambe les tendons d’insertion
au niveau du tendon appelé et les muscles de la face
patte d’oie, servant de point postérieure de la cuisse et
d’insertion commun sur 45de la jambe. C’est par là
l’extrémité supérieure du que passent les vaisseaux
tibia à deux autres muscles : sanguins et les nerfs entre la
le gracile et le sartorius. En se cuisse et la jambe.
contractant, il plie la jambe sur
la cuisse et imprime à celle-ci
une rotation interne. Il permet
aussi de tendre la cuisse muscle soléaire
sur le pelvis. Muscle large recouvert
partiellement par les
muscle gastrocnémiens. Il s’insère
gastrocnémien au-dessus sur la fibula et
Muscle volumineux occupant le tibia, puis se fixe à un
le plan superficiel de la face arc fibreux s’étendant entre
postérieure de la jambe. Dans les deux gastrocnémiens. De
sa partie supérieure, il est là, ses fibres descendent et
constitué de deux chefs : les finissent sous la forme d’une
gastrocnémiens médial et aponévrose tendineuse qui
latéral, qui naissent au niveau fusionne avec le tendon des
des épicondyles fémoraux gastrocnémiens, donnant
interne et externe. Au niveau naissance au tendon
du deuxième tiers de la jambe, calcanéen se fixant sur
les deux muscles se rejoignent le calcanéum. Le soléaire
pour ne plus former qu’un seul a la même fonction que
corps musculaire se terminant les gastrocnémiens : il
par une aponévrose tendineuse, tend la jambe sur la
à laquelle vient s’unir le tendon cuisse et soulève le
du muscle soléaire pour donner talon, ce qui le rend essentiel
naissance au tendon calcanéen, pour la marche.
ou d’Achille. En se contractant,
ces muscles tendent le pied sur
la jambe en arrière. Si le pied est
appuyé sur sol, ils remontent le
talon et plient la jambe sur
la cuisse. Ce sont donc des
muscles essentiels à la marche. malléole
médiale
tendon calcanéen, Saillie formée par
l’extrémité inférieure ou d’Achille
du tibia sur son Tendon d’insertion commun
bord interne.des muscles gastrocnémiens
et soléaire qui, sur la face
postérieure de la cheville, se
fixe sur le processus postérieur
malléole latéralede la tubérosité du calcanéum.
C’est un tendon très puissant Saillie formée par
que l’on devine sous la peau, au l’extrémité inférieure
niveau de la face postérieure de la fibula sur son
de la cheville. bord externe.m u s c l e s
JAMBE - MUSCLES SUPERFICIELS
VUE EXTERNETT
tractus ilio-tibial muscle quadriceps fémoral
Membrane fibreuse recouvrant Muscle épais occupant la face antérieure de la cuisse.
latéralement et superficiellement la cuisse, Il est constitué de quatre faisceaux : vaste latéral,
et formée par un prolongement du fascia vaste médial, droit fémoral et crural, qui se situe plus
lata, qui recouvre totalement la cuisse. profondément. Les quatre faisceaux se terminent au
niveau d’un large fascia tendineux commun qui se fixe
muscle biceps fémoral sur la patella et se prolonge plus bas sous la forme du
(chef court) tendon patellaire, qui descend jusqu’à la tubérosité
tibiale antérieure. Le quadriceps crural permet Muscle épais recouvrant la partie externe de la
principalement de tendre la jambe sur la cuisse, ou région dorsale de la cuisse. Il est constitué dans sa
bien de plier la cuisse sur le pelvis.partie supérieure par deux parties : le chef court et le
chef long, qui fusionnent et se terminent sous
la forme d’un tendon unique s’insérant sur le
processus styloïde de la fibula. Le biceps fémoral
muscle long fibulaire fléchit la jambe sur la cuisse et lui imprime une
Muscle fin occupant le bord externe de la jambe. Il légère rotation externe. Il permet aussi de tendre
s’insère sur la partie supérieure de la fibula et du tibia la cuisse sur le pelvis en arrière. Il est parcouru
et se transforme en tendon dans sa partie inférieure. Il par les nerfs provenant du nerf ischiatique.
contourne alors la malléole externe par l’arrière
et se prolonge sous la plante du pied qu’il croise chef court du biceps fémoral
obliquement pour se fixer sur le premier métatarsien. La plus courte des deux parties constituant le biceps
Il permet de tendre le pied sur la jambe en arrière fémoral dans sa partie supérieure. Le chef court naît
et de l’amener en dehors en une rotation externe.sur le bord postérieur du fémur, appelé ligne âpre.
muscle long extenseur
muscle gastrocnémien des orteils
Muscle volumineux occupant le plan superficiel Muscle plat parallèle au tibial antérieur avec qui il
de la face postérieure de la jambe. Dans sa partie partage les mêmes points d’insertion supérieure.
supérieure, il est constitué de deux chefs : un En arrivant au niveau du dos du pied, il se divise en
médial et un autre latéral, qui naissent au niveau quatre tendons qui se dirigent chacun vers les quatre
des épicondyles fémoraux interne et externe. derniers orteils, où ils se fixent sur la deuxième et
Au niveau du deuxième tiers de la jambe, les troisième phalange. Il permet de tendre les quatre
deux muscles se rejoignent pour ne plus former 46 derniers orteils sur le dos du pied, de plier le pied
qu’un seul corps musculaire se terminant par une sur la jambe en avant et de le déplacer en dehors.
aponévrose tendineuse, à laquelle vient s’unir le
tendon du muscle soléaire pour donner naissance
muscle tibial antérieur au tendon calcanéen. En se contractant, ces
Muscle volumineux recouvrant la face antérieure muscles tendent le pied sur la jambe en arrière. Si
de la jambe jusqu’au bord interne du pied. Il le pied est appuyé sur sol, ils remontent le talon
s’insère sur l’extrémité supérieure et la face externe et plient la jambe sur la cuisse. Ce sont donc
de la diaphyse du tibia et, de là, ses des muscles essentiels à la marche.
fibres convergent, se transformant en un puissant
tendon qui passe sous le rétinaculum inférieur des
muscles du tarse, pour se fixer sur le premier os
cunéiforme. En se contractant, il fléchit le pied
sur la jambe en avant et le fait tourner en dedans.
muscle soléaire
Muscle large recouvert partiellement par les muscle court fibulaire
gastrocnémiens. Il s’insère au-dessus sur la fibula
Muscle situé sous le long fibulaire et s’étendant de et le tibia, puis se fixe à un arc fibreux s’étendant
la face externe de la fibula à la malléole latérale de entre les deux gastrocnémiens. De là, ses fibres
la cheville, qu’il contourne par l’arrière sous forme descendent et se terminent sous la forme d’une
d’un tendon avant d’arriver à la zone externe du aponévrose tendineuse qui fusionne avec le
pied pour se fixer sur le cinquième métatarsien. tendon des gastrocnémiens, donnant naissance
C’est un muscle fléchisseur du pied, qui agit à la fois au tendon calcanéen, se fixant sur le calcanéum.
comme fléchisseur du pied et rotateur externe.Le soléaire a la même fonction que les jumeaux :
il tend la jambe sur la cuisse et soulève le talon, ce
qui le rend essentiel pour la marche. muscle troisième fibulaire
Petit muscle plat s’insérant sur la moitié
inférieure de la fibula. De là, il descend et forme
un tendon passant sous le rétinaculum inférieur
des fibulaires et suivant le bord externe du
pied pour se fixer sur le cinquième métatarsien.
tendon calcanéen, ou d’Achille C’est un muscle fléchisseur du pied, qui agit
Tendon d’insertion commun des muscles comme rotateur externe et abducteur.
gastrocnémiens et soléaire qui, sur la face
postérieure de la cheville, se fixe sur le processus rétinaculum supérieur
postérieur de la tubérosité du calcanéum. des muscles extenseurs
Ligament fibreux croisant la cheville sur sa face antérieure,
de l’extérieur vers l’intérieur et du bas vers le haut. Il se
malléole latérale partage au niveau de sa partie interne en deux branches,
Saillie formée par l’extrémité inférieure inférieure et supérieure, laquelle se divise ensuite en
de la fibula sur son bord externe. une partie profonde et une partie superficielle. Les
tendons et les muscles de la face antérieure de la jambe
croisent ce ligament en descendant vers le dos du pied.
rétinaculum inférieur
des muscles fibulaires
Bande fibreuse s’étendant de la malléole
latérale à la face externe du calcanéum,
et sous laquelle passent les tendons
des muscles long et court fibulaires.m u s c l e s
JAMBE - MUSCLES SUPERFICIELS muscle
semi-membraneux
Muscle couvert partiellement VUE INTERNETT par le muscle semi-tendineux
et devant son nom au fait
muscle qu’il présente sur son tiers
supérieur une large membrane semi-tendineux
tendineuse. Il s’étend de Muscle présentant une zone
l’ischium du pelvis charnue supérieure et une
à l’extrémité supérieure du inférieure, séparées par une
tibia. Il agit comme le muscle intersection tendineuse. Il
semi-tendineux : il plie la jambe s’insère au-dessus sur l’ischium,
sur la cuisse, la fait tourner en descend le long de la face
dedans et tend la cuisse sur postérieure de la cuisse, suit le
le pelvis.bord interne du genou, et se
termine au niveau du tendon
appelé patte d’oie, qui sert de
muscle gracile point d’insertion commun
Muscle en forme de ruban sur l’extrémité supérieure du
qui, à partir de l’os pubis, suit tibia à deux autres muscles :
le bord interne de la cuisse le gracile et le sartorius. En se
jusqu’à la partie supérieure contractant, il plie la jambe sur
du tibia où il s’insère par un la cuisse et lui imprime une
tendon appelé patte d’oie rotation interne. Il permet aussi
et partagé avec deux autres de tendre la cuisse sur le pelvis.
muscles : le semi-tendineux et
patella le sartorius. C’est un muscle
fléchisseur de la jambe sur la Os plat et arrondi
cuisse et adducteur de celle-ci.occupant la face antérieure
de l’articulation du genou.
patte d’oie
muscle long Tendon épais s’insérant dans
fléchisseur la partie interne de l’extrémité
des orteilssupérieure du tibia et naissant
Muscle s’insérant dans la de l’union de trois muscles : le
face postérieure du tibia et sartorius, le semi-tendineux et 47
descendant sous forme de le gracile. Il tient son nom de
tendon, pour passer derrière sa forme en trois branches.
la malléole médiale et croiser
la plante du pied. Là, il se
muscle divise en quatre branches
tibial antérieur qui se prolongent jusqu’aux
Muscle volumineux recouvrant phalanges distales des quatre
la face antérieure de la jambe derniers orteils, qu’il fléchit en
jusqu’au bord interne du se contractant.
pied. Il s’insère sur l’extrémité
supérieure du tibia et, de là, ses
fibres convergent, descendent muscle long
et se transforment en un
fléchisseur de l’halluxpuissant tendon passant sous
Muscle suivant un trajet le rétinaculum des muscles
parallèle au long extenseur extenseurs du tarse pour
des orteils et qui, dans sa se fixer sur le premier os
partie supérieure, s’insère cunéiforme. En se contractant,
sur la fibula. Il passe derrière il fléchit le pied sur la jambe
la malléole médiale et arrive en avant et le fait tourner en
sous la plante du pied où il dedans.
se transforme en un tendon
se fixant sur la deuxième crête tibiale
phalange de l’hallux. Il permet Face interne du tibia. La crête
de fléchir l’hallux.tibiale n’est couverte par
aucun muscle et on peut la
sentir directement sous la ligament deltoïde
peau de la partie antéro- L’articulation du tibia avec
interne de la jambe. le tarse est renforcée au
niveau de sa face interne par
un puissant ligament dont la
rétinaculum face superficielle a une forme
triangulaire, d’où son nom. inférieur des muscles
Ses fibres s’étendent de la extenseurs
malléole médiale du tibia aux Ligament fibreux croisant la
os calcanéum, scaphoïde face antérieure de la cheville
et talus.en direction oblique, de
l’extérieur vers l’intérieur et
du bas vers le haut.
rétinaculum des Il se dédouble ensuite dans
muscles fléchisseurs sa partie interne en deux
des orteils branches, inférieure et
supérieure, laquelle se termine Bande fibreuse s’étendant
sur la malléole médiale de la de la malléole médiale du
cheville. Tous les tendons des tibia à la face interne de l’os
muscles de la face antérieure calcanéum. Les tendons des
de la jambe passent sous ce muscles fléchisseurs de la
ligament, en direction face postérieure de la jambe
du dos du pied. passent sous ce ligament.m u s c l e s
LE PIED - MUSCLES SUPERFICIELS
VUE DORSALETT
malléole latérale tendon du muscle
Saillie formée par l’extrémité tibial antérieur
inférieure de la fibula sur son Tendon qui naît dans la
bord externe. face antérieure de la jambe,
passe sous le rétinaculum
inférieur des muscles
extenseurs et se fixe sur
le premier métatarsien et
muscle court le premier os cunéiforme.
extenseur des orteils En se contractant, il relève le
Muscle plat s’insérant sur pied sur la jambe, l’amène en
l’os calcanéum et croisant dedans dans un mouvement
obliquement le dos du d’adduction et le fait
pied, se divisant en quatre tourner en dedans.
tendons qui se dirigent
vers les premier, deuxième,
troisième et quatrième
orteils. Le tendon s’insère
sur la première phalange
du premier orteil et s’unit
aux tendons du long
extenseur des orteils pour
les autres orteils. Avec le
long extenseur des orteils,
malléole il permet l’extension des
médialequatre premiers orteils.
Saillie formée par
l’extrémité inférieure
du tibia sur son
48 bord interne.
tendon du troisième
fibulaire
Tendon dont la masse
musculaire se situe sur la
face antérieure de la jambe. Il
suit le bord externe du pied
et se fixe sur le cinquième
métatarsien. C’est un muscle
fléchisseur du pied et qui le
fait tourner en dehors. rétinaculum
inférieur des muscles
extenseurs du tarse
Ligament fibreux croisant la
cheville au niveau de sa face
antérieure et se divisant en tendons du muscle
deux branches, inférieure et long extenseur
supérieure. Les tendons des
des orteils muscles de la face antérieure
Quatre tendons de ce de la jambe croisent ce
muscle, situé sur la face ligament par dessous, en
antérieure de la jambe, et direction du dos du pied.
qui, arrivés au niveau du
dos du pied, se dirigent
vers les deuxième et
troisième phalanges des
quatre derniers orteils. Ils
permettent l’extension des
quatre derniers orteils, de
relever le pied sur la jambe et
de le tourner en dehors.
tendon du muscle
long extenseur
de l’hallux
Tendon dont la masse
musculaire se situe sur la face
antérieure de la jambe, arrive
muscles sur le dos du pied, dont il suit
interosseux dorsaux le bord interne, et se termine
Quatre muscles du plan profond de la région plantaire, au niveau des première
visibles depuis la face dorsale du pied. Ils se situent et deuxième phalanges
dans les espaces inter-métatarsiens et arrivent jusqu’à de l’hallux. C’est un muscle
la première phalange des deuxième, troisième et extenseur de l’hallux sur le pied,
quatrième orteils. Ils permettent de fléchir les premières qui relève le pied sur la jambe et
phalanges de ces orteils et de tendre les deux autres. le déplace en dedans.m u s c l e s
PIED - MUSCLES SUPERFICIELS
VUE PLANTAIRETT
muscle court fascia plantaire
fléchisseur des orteils Membrane épaisse
de forme triangulaire Muscle situé sur la zone
recouvrant la musculature centrale de la plante du pied.
plantaire juste sous la peau, Il s’insère sur le calcanéum et
depuis la partie postérieure se divise en quatre faisceaux
du calcanéum jusqu’à la charnus d’où sortent quatre
base des cinq orteils, et se tendons qui se fixent sur les
divisant en prolongements quatre derniers orteils au
fibreux enveloppant les moyen de deux languettes. Il
tendons des muscles permet de fléchir les première
fléchisseurs.et deuxième phalanges des
quatre derniers orteils.
muscle court
fléchisseur
de l’hallux
Muscle s’insérant dans
le tarse et se divisant
ensuite en deux
faisceaux : l’un rejoint
le tendon du muscle
abducteur de l’hallux,
et l’autre le muscle
adducteur, situé dans
le plan profond de la 49
muscle adducteur plante du pied. Il permet
de fléchir l’hallux sur la de l’hallux
plante du pied.Muscle occupant le bord
interne de la plante du
pied et s’étendant de l’os
calcanéum à la base de la
première phalange de l’hallux,
où il s’insère au moyen d’un
tendon qui rejoint le tendon
du muscle court fléchisseur de
l’hallux. Il fléchit celui-ci sur la
plante du pied et l’écarte du
muscle abducteur deuxième orteil.
du petit orteil
Muscle occupant le bord
externe de la plante du pied
et se dirigeant depuis le
calcanéum jusqu’à la première
phalange du petit orteil et
le cinquième métatarsien.
En se contractant, il écarte
le petit orteil dans un
mouvement d’abduction.
tendon du muscle
long fléchisseur
de l’hallux
Tendon naissant au niveau de
muscle fléchisseur la face postérieure de
du petit orteilla jambe dans son plan
Muscle parallèle au muscle profond. S’insérant sur la
muscles lombricaux abducteur du petit orteil. Il fibula, il passe derrière la
Petits muscles cylindriques se s’étend de la base du cinquième malléole médiale et sous le
terminant au niveau de la première métatarsien à la première calcanéum et s’insère sur
phalange de chaque orteil. Ils phalange du petit orteil. Avec la deuxième phalange de
permettent de plier la première le muscle court fléchisseur l’hallux. Il permet de tendre
phalange des quatre derniers orteils et des orteils, il participe à le pied et de fléchir les
de tendre les deux autres phalanges. la flexion du petit orteil.phalanges de l’hallux.s q u e l e t t e
SQUELETTE
crâne
Ensemble de huit os plats VUE GÉNÉRALE ANTÉRIEURETT (1 frontal, 2 pariétaux,
2 temporaux, 1 occipital,
1 sphénoïde et 1 ethmoïde)
articulés entre eux. Ils constituent mandibule
la cavité crânienne où est logé
Os en forme de fer à cheval situé à la l’encéphale, un élément essentiel
partie inférieure de la face. Son articulation du système nerveux central.
avec les os du crâne rend possible
les mouvements de mastication.
re massif facial1 côte
Ensemble d’os constituant
le squelette de la face
e2 côte (1 vomer, 2 maxillaires,
e 2 cornets nasaux, 2 lacrymaux, 3 côte
côtes 2 palatins, 2 zygomatiques
e4 côteOs plats et incurvés et 2 os propres du nez).
entourant latéralement e5 côte
toute la cavité
ethoracique, des bords 6 côte clavicules
du sternum à la colonne Deux os plats et allongés
dorsale, et formant le gril situés entre le sternum et la e7 côtecostal. Il existe huit côtes scapula, et servant de point
fixes et quatre côtes soit de fixation des membres
e8 côtearticulées entre elles, supérieurs au thorax.
esoit libres. 9 côte
e10 côte
e11 côte sternum
e12 côte Os plat situé dans la zone
centrale et avant de la cavité
thoracique, et sur lequel
s’insèrent latéralement les côtes
entourant la cavité thoracique.
ilium50
Partie de l’os coxal
en forme de pelle,
articulée à l’arrière fémur
avec le sacrum, et Os long et épais formant le
formant la paroi squelette de la cuisse. Il présente
latérale de la cavité sur sa partie supérieure un angle
pelvienne. vers l’intérieur et il s’emboîte
avec le pelvis dans l’articulation
os coxal pubis de la hanche.
Os constituant Partie de l’os coxal
le squelette délimitant la cavité
du pelvis et pelvienne au niveau de
comportant sa partie antérieure, au
trois parties : point d’union appelé
l’ilium, symphyse pubienne.
l’ischium
ischiumet le pubis. patella
Partie de l’os coxal Os plat et triangulaire situé
servant de point d’union à l’avant de l’articulation
latéro-antérieur entre le du genou et servant de
pubis et l’ilium. L’union point d’insertion à de
de l’ischium et de l’ilium nombreux muscles de la
donne naissance à la cuisse et de la jambe.
cavité articulaire dans
laquelle s’insère le fémur.
tarse tibia
Ensemble de sept os Os long formant la partie interne
disposés en deux rangées du squelette de la jambe. Sa partie
(calcanéus, talus, os supérieure s’articule avec le fémur
métatarse cuboïde, os naviculaire et et forme l’articulation du genou, et
trois os cunéiformes) et Ensemble de cinq sa partie inférieure s’articule avec
constituant le squelette os faisant partie de le tarse et la fibula pour former
du talon du pied.la voûte plantaire l’articulation de la cheville.
et compris entre la
deuxième rangée
des os du tarse et les
phalanges des orteils. fibula
Os long et fin occupant la
partie externe du squelette
de la jambe. Il s’articule en
phalanges haut et en bas avec le tibia.
Ensemble d’os formant
l’armature osseuse
des orteils. Chaque
orteil comprend trois
phalanges, à l’exception
du premier orteil qui
n’en compte que deux.s q u e l e t t e
SQUELETTE
VUE GÉNÉRALE POSTÉRIEURETT
rachis
Ensemble de 24 os appelés
scapula vertèbres, qui s’articulent
Os plat situé sur la face les unes sur les autres
postérieure du thorax et servant en forme de colonne. Le
de point d’union entre le thorax rachis est divisé en trois
et les membres supérieurs. parties : colonne cervicale
(7 vertèbres), colonne
humérus dorsale (12 vertèbres)
et colonne lombaire Os long constituant le
(5 vertèbres).squelette du bras. Il s’articule
en haut avec la scapula et,
au niveau de son extrémité
sacrumdistale, avec l’ulna et le radius.
Os triangulaire constituant la
base du rachis. Par son union
supérieure avec le rachis et
radius son union latérale avec l’ilium,
Os long situé sur la partie c’est un point d’articulation
externe de l’avant-bras. important permettant les
Il s’articule en haut avec mouvements d’inclinaison et
l’humérus et l’ulna dans d’extension du thorax vers
l’articulation du coude, et l’avant et l’arrière.
en bas avec l’ulna et les os
du carpe dans l’articulation
du poignet. 51
coccyxulna
Petit appendice terminal Os long constituant, avec
situé à l’extrémité distale du le radius, le squelette de
sacrum et constitué d’une l’avant-bras. Il se situe
série de petites vertèbres sur la partie interne de
presque atrophiques.l’avant-bras et joue un
rôle essentiel dans les
mouvements de rotation de
l’avant-bras et de la main.
carpe
Ensemble de huit osselets
(naviculaire, lunatum,
triquetrum, pisiforme,
trapèze, trapézoïde,
capitatum et hamatum)
en forme de cube et
disposés sur deux rangées.
Il s’articule avec l’ulna
et le radius dans
l’articulation du poignet et
avec le métacarpe.
métacarpe
Ensemble de cinq os longs
qui, à partir des os carpiens,
parcourt radialement la
main et va s’articuler avec les
phalanges des doigts.
phalanges
Ensemble d’os constituant
le squelette des doigts
de la main. Chaque doigt
comprend trois phalanges,
sauf le premier qui n’en
compte que deux.s q u e l e t t e
SQUELETTE
os frontal
VUE GÉNÉRALE LATÉRALETT
os maxillaireos pariétal
os occipital
mandibule
os temporal
colonne cervicale
première vertèbre
cervicale, ou atlas clavicule
deuxième vertèbre
re1 côte
cervicale, ou axis
e2 côte
e3 côte
scapula e4 côte
e5 côte
e6 côte
humérus
e7 côte
e8 côte
e9 côte
e10 côte
e11 côteradius
e12 côte52
sacrum
rachiscoccyx
carpe
métacarpe
phalanges ulna
os coxal
fémur
os carpienspatella
phalanges
fibula
tibia
talus
os naviculaire
cunéiforme
cuboïde
métatarse
calcanéus phalangess q u e l e t t e
STRUCTURE D’UN OS LONG
surface moelle osseuse tissu osseux spongieux
articulaire Structure occupant le centre de la cavité Tissu d’aspect spongieux formant
Zones des épiphyses médullaire. Elle est formée par un réseau la partie intérieure des épiphyses
destinées à vasculaire riche et une série de cellules pouvant des os longs. Les petites cavités
s’articuler avec les soit produire des cellules sanguines de ce tissu spongieux abritent des
structures voisines. (moelle rouge), soit se transformer morceaux de moelle osseuse, un tissu
Dépourvues de en cellules adipeuses (moelle jaune).servant principalement à la formation
périoste, elles sont des cellules sanguines.
généralement
recouvertes
d’une couche couches de l’os
cartilagineuse, ou
cavité médullairecartilage osseux.
Canal suivant la partie
centrale de la diaphyse endoste
des os longs et contenant Couche interne de la
la moelle osseuse. paroi osseuse tapissant
l’intérieur de la cavité
médullaire.
tissu osseux
compact
diaphyse
Tissu d’aspect
Partie centrale, laminaire et de
ou corps, consistance dure
des os longs. situé dans la zone
intra-osseuse
correspondant à la
diaphyse des os longs.
artère foramen nourricier périostenourricière 53
Petit orifice à la surface
Terminaison Couche externe de l’os, à travers lequel
artérielle recouvrant l’os, à passent les capillaires
pénétrant dans l’exception des surfaces épiphyse sanguins apportant le sang.
le tissu osseux articulaires. Le périoste
par les foramina est de couleur
blancnourriciers, en jaune et son épaisseur
apportant le varie d’une zone à l’autre
sang artériel. et d’un os à l’autre.surface articulaire
canalicules
Petits canaux recouvrant les
lamelles osseuses formant
l’ostéon et dans lesquels
se trouvent les ostéocytes, capillaire
des cellules formant le tissu intra-osseux
osseux.Terminaison
vasculaire suivant
le canal central de
l’ostéon et amenant le
sang artériel à tous ses
éléments.
canal de Havers
Canal central des
ostéons, parcouru par des
terminaisons vasculaires
et nerveuses.
ostéon
Unité structurelle du tissu osseux, aussi
appelée système de Havers, composée de
cylindres de lamelles osseuses circulaires,
disposées autour d’un canal central.canal
de Volkman
Canal
transversal faisant
communiquer
entre eux les
canaux centraux
des différents
ostéons.s q u e l e t t e
CRÂNE
os frontal
Os constituant la partie VUE FRONTALETT
antérieure du crâne et dont
la face postérieure, de forme
concave, abrite les lobes os sphénoïde
frontaux du cerveau.
L’un des os constituant
la base du crâne, dont la
partie antérieure forme
cavités orbitaires une partie de la paroi
Deux cavités se situant dans de la cavité orbitaire.
la partie supérieure du massif
facial et destinées à accueillir
les globes oculaires. Elles sont
délimitées par les os frontaux,
l’os sphénoïde,
les os zygomatiques,
les mandibules et
les os lacrymaux.
fissure orbitaire
supérieure
Orifice irrégulier situé
dans le fond de l’orbite
et à travers lequel passent
les nerfs et les vaisseaux
sanguins de l’œil.
arcade sourcilière
Arcade formée par les
bords supérieurs des
cavités orbitaires et
constituant le support
osseux des zones
externes appelées 54
sourcils.
os zygomatique
L’un des os du massif
facial, constituant le
support osseux des zones
externes de
la face appelées
pommettes. Ses bords
supérieurs forment
septum nasalle plancher et la face
Plaque ostéo-cartilagineuse externe de la cavité
divisant en deux les fosses orbitaire.
nasales et formée dans sa
partie postérieure par l’os
os maxillaires vomer.
Deux os symétriques
délimitant la cavité des
fosses nasales et réunis par
leur partie inférieure. Ils font
aussi partie du plancher
des cavités orbitaires et se
situent au centre du massif
facial. Les dents de l’arcade
supérieure se trouvent sur
leurs bords inférieurs.
angle de la mandibule
Angle situé de chaque côté du
crâne, au point d’union
de la mandibule avec les
branches de l’os maxillaire.
dents mandibule
Les dents sont disposées sur Os unique mobile du visage, constituant
une arcade supérieure, située la partie inférieure de la face. Il s’articule
sur les os maxillaires, et une avec l’os temporal par une articulation
arcade inférieure, située sur très mobile permettant la mastication.
la mandibule. Il comporte deux parties : les branches
(verticales) et le corps (horizontal).s q u e l e t t e
CRÂNE
VUE LATÉRALETT
suture fronto- méat acoustique suture suture temporo-os pariétal os temporal
sphénoïdale externe coronale pariétaleDeux os symétriques situés Os complexe faisant partie de
Ligne d’union de l’os Conduit osseux Articulation entre le Articulation fixe des deux côtés du crâne la zone latérale et de la base du
frontal avec le sphénoïde. constitué par la conque bord postérieur de unissant la conque et réunis par une suture crâne. Il abrite l’appareil auditif
du temporal et la l’os frontal et les bords du temporal avec interpariétale supérieure, et se compose de trois parties : la
partie tympanique et antérieurs des os pariétaux. l’os pariétal.ou suture sagittale. conque, le rocher et l’os tympanal.
faisant communiquer
l’extérieur avec
l’oreille interne par
le sinus du rocher.
suture lambdoïde
Articulation unissant
le bord postérieur
aile du des os pariétaux
sphénoïde à l’os occipital.
Prolongement du
sphénoïde, faisant partie
de la fosse temporale.
os occipital
Os unique formant
la partie
postéroinférieure du crâne.
Il possède une surface
concave interne
os propres abritant les lobes
du nez occipitaux
Deux os plats du cerveau et
articulés entre eux du cervelet. 55au niveau de leur
bord interne et
formant le support
osseux de la
base du nez.
processus mastoïde
Saillie inférieure de l’os temporal à
l’intérieur de laquelle se trouvent les cavités
appelées cellules mastoïdiennes, et très
épine nasale importante dans le développement de la
antérieure fonction auditive. De nombreux muscles du
Prolongement antérieur cou s’insèrent sur ce processus.
en forme de pointe des
os maxillaires, situé dans
la zone supérieure de fosse mandibulaire
l’union des maxillaires. Petite fosse profonde située à la base
de l’os temporal, sur laquelle s’articule
le processus condylaire et formant
l’articulation temporo-maxillaire.
processus condylaire
arcade zygomatique Saillie osseuse de la branche de la
Arcade osseuse mandibule, s’articulant avec la fosse
débutant au niveau de mandibulaire du temporal pour former
l’os zygomatique et l’articulation temporo-maxillaire.
s’étendant latéralement
vers l’arrière, où elle incisure processus coronoïde fosse temporale
s’unit à l’os temporal. mandibulaireSaillie osseuse sur Dépression située sur processus styloïdeGrande échancrure laquelle s’insère le muscle la face latérale du crâne,
Prolongement osseux pointu de s’étendant du temporal, située dans la formée par les ailes de l’os
la face inférieure du temporal, processus coronoïde partie antérieure du bord sphénoïde et la conque du
sur lequel s’insèrent des au processus supérieur de la branche de temporal et dans laquelle
ligaments et des muscles.condylaire et par la mandibule. Elle permet s’insère l’os temporal.
laquelle passent des la mobilité
vaisseaux sanguins et de la mandibule.
des nerfs.s q u e l e t t e
VOÛTE CRÂNIENNE
VUE EXTERNE VUE INTERNETT TT
suture os occipital sillons fosse fosses
lambdoïde vasculaires occipitale pariétales Os formant la partie
postéro-inférieure du crâne. Ligne d’articulation Empreintes laissées Cavité interne Cavités
Il possède une surface concave entre les bords dans l’os par les concave de l’os internes concaves
interne qui abrite postérieurs des os pariétaux différents vaisseaux occipital abritant la des os pariétaux
les lobes occipitaux du cerveau et le bord antérieur de sanguins qui partie supérieure abritant les
et du cervelet.l’occipital. entourent le cerveau. du lobe occipital lobes pariétaux
cérébral. du cerveau.
56
suture os frontal suture os pariétal sinus longitudinal crête frontale fosse frontale
coronale sagittale Os formant la partie Deux os situés Sillon profond dans le Relief osseux recouvrant la Cavité interne
antérieure du crâne et des deux côtés prolongement de la crête face interne de l’os frontal concave de l’os Articulation Ligne d’articulation
qui abrite, sous sa face du crâne et frontale et suivi par le sinus d’avant en arrière et dans frontal dans sa unissant le bord parcourant la boîte
postérieure concave, les formant les longitudinal supérieur. lequel se trouve la faux partie supérieure, postérieur de l’os crânienne d’avant en
lobes frontaux parois latérales Il constitue une branche du cerveau, cloison abritant les lobes frontal avec les arrière et qui unit les
du cerveau. de la cavité importante du système membraneuse séparant frontaux du bords antérieurs os pariétaux des
crânienne. veineux de la région les deux hémisphères cerveau.des os pariétaux. deux côtés.
supérieure du crâne. cérébraux.s q u e l e t t e
BASE DU CRÂNE
VUE EXTERNE VUE INTERNETT TT
condyles os occipital os méat méat sinus fosse selle turcique
occipitaux temporal acoustique externe acoustique basilaire cérébelleuse Os unique Cavité située dans
présentant une interne l’os sphénoïde Saillies situées Os complexe faisant Orifice s’ouvrant dans le rocher Sinus incliné Partie la plus
surface interne et abritant des deux côtés partie de la zone latérale du temporal et permettant la débouchant concave de Orifice s’ouvrant
concave et une l’hypophyse.du trou occipital et et de la communication de l’oreille externe dans le creux la surface interne de dans la face
surface externe s’articulant avec l’atlas. base du crâne et avec l’oreille moyenne. occipital et l’os occipital interne du rocher
convexe. qui abrite l’appareil abritant la et abritant le et qui permet le
auditif. Il se compose moelle allongée. cervelet.processus passage du nerf
de trois parties : la auditif et du mastoïde
conque, le rocher nerf facial.Saillie inférieure du
et l’os tympanal. rocher, à l’intérieur
de laquelle se
trouvent des cavités
appelées cellules
mastoïdiennes, très
importantes dans le
développement de
la fonction auditive.
57
petites ailes
lame criblée du sphénoïde
Partie de l’os ethmoïde Deux prolongements
communiquant avec latéraux de l’os
la cavité crânienne à sphénoïde, formant
travers de minuscules la paroi postérieure canal optique foramen magnum fosse orifices par lesquels de la cavité orbitaire.Orifice situé sur Orifice de forme ovale mandibulaire passent les branches
la face interne du s’ouvrant dans l’os Cavité située du nerf olfactif.
sphénoïde, par occipital, par lequel passe la dans la conque
lequel passent le moelle allongée et os sphénoïde dents du temporal, au
nerf et l’artère qui fait communiquer L’un des os de la base 16 dents supérieures niveau de laquelle
ophtalmiques en la cavité crânienne avec du crâne qui se prolonge pour insérées dans les elle s’articule
direction de la le canal vertébral. former les ailes du sphénoïde, alvéoles du maxillaire. avec le processus
cavité orbitaire.faisant partie condylaire,
de la fosse temporale. pour former crête frontale os frontal
l’articulation
Saillie recouvrant Os formant la temporo-os maxillaires verticalement la face partie antérieure mandibulaire.
interne de l’os frontal sur du crâne et qui Deux os délimitant les fosses
sa partie antérieure et qui abrite dans sa face nasales et s’unissant, au niveau
sert d’insertion à la faux interne concave les de leur partie inférieure, pour
du cerveau, membrane lobes frontaux du former la voûte palatine.
qui sépare les deux cerveau.
hémisphères cérébraux.s q u e l e t t e
RACHIS
atlas
ère1
ère1
eère 21
e2
e e2 3
colonne cervicale ee 33 e4 Elle est formée des
ee 44 sept premières axis e5 vertèbres et constitue
e e5 5le squelette du cou.
e6
e6e6
e e7 7
e7
ère ère1 1
ère1
e e2 2
e2
e e33
e3
ee 44
e4
e5 e5
e colonne thoracique5
e Partie du rachis 6
ecorrespondant à la zone 6e6 thoracique du dos. Elle
e est constituée de 12 foramina 7
e58 e vertèbres thoraciques, un 77 intravertébraux
peu plus grosses que les Orifices délimités par e8 vertèbres cervicales, et sur les pédicules vertébraux e e8 8les processus transverses et par lesquels sortent
desquelles viennent se fixer edu rachis les différents 9 les côtes correspondantes.e nerfs somatiques. e9 9
e10
e e10 10
e11
e e11 11
e12
e e12 12
ère1
ère1ère1
e colonne lombaire2
ePartie du rachis e 2disques 2 correspondant à la
intervertébraux zone abdominale du
eStructures fibro-cartilagineuses 3 edos. Elle est constituée 3e3 situées entre les différentes de 5 vertèbres
vertèbres et servant de épaisses et larges.
ecapitonnage au niveau de leur 4e4
e point d’union.4
e5 e5 e5
foramina
sacraux pelviens
Orifices de conjonction
sacrumsitués dans les zones
correspondant aux points Structure osseuse de forme
d’union des différentes triangulaire, constituée par
vertèbres sacrées et plusieurs vertèbres soudées
par lesquels sortent les les unes aux autres et ne
terminaisons nerveuses formant plus qu’un seul os.
de la moelle spinale.
coccyx
Formation osseuse constituée
par quatre ou cinq vestiges
de vertèbres quasiment
atrophiques et formant la
partie finale du rachis.
VUE ANTÉRIEURE VUE LATÉRALE VUE POSTÉRIEURES T S T S T
coccyx sacrum vertèbres lombaires vertèbres thoraciques vertèbres cervicaless q u e l e t t e
DIFFÉRENTS TYPES DE VERTÈBRES
axis
atlas
Première vertèbre de la colonne cervicale. Contrairement aux autres vertèbres, elle Deuxième vertèbre cervicale, qui se différencie des autres vertèbres parce que
se compose de deux masses latérales unies par un arc antérieur et un arc postérieur. la partie correspondant au corps de la vertèbre naît perpendiculairement au-dessus
Elle présente deux cavités, ou surfaces articulaires supérieures, destinées à s’articuler d’une saillie articulée avec l’atlas, appelée dent. Son processus épineux se divise
avec l’os occipital, une facette articulaire sur l’arc antérieur pour s’articuler avec la dent en deux branches. Comme l’atlas, elle présente latéralement deux foramina
de l’axis, et des foramina transverses pour le passage des artères vertébrales. transverses pour le passage des artères vertébrales.
pédicules vertébraux
corps vertébral Parois latérales du foramen vertébral
permettant la présence de foramina Partie la plus volumineuse
entre les vertèbres et par lesquels et antérieure de la vertèbre.
sortent les nerfs rachidiens. 59
foramen vertébral
processus articulaires Orifice central des vertèbres par
Chaque vertèbre compte lequel passe la moelle spinale.
deux processus articulaires
supérieurs et deux inférieurs,
qui permettent l’articulation processus transverse
avec les vertèbres adjacentes.vertèbres Deux prolongements latéraux
thoraciquesservant d’insertion aux ligaments lames vertébrales
intervertébraux. Ceux des vertèbres
Lames osseuses délimitant le dorsales présentent des facettes
foramen vertébral au niveau de leur articulaires dans lesquelles viennent
partie postérieure et qui s’unissent s’emboîter les côtes.
pour former le processus épineux.
processus épineux
Prolongement s’étendant vers
l’arrière et servant de point
d’insertion aux ligaments
interépineux.
vertèbre
lombaire
vertèbre
cervicale
Les vertèbres cervicales se caractérisent par leur corps vertébral quadrilatéral, Les vertèbres lombaires se caractérisent par un corps très
avec un diamètre transversal supérieur. Comme l’atlas et l’axis, elles présentent volumineux et haut, des processus épineux très développés
des foramina pour le passage des artères vertébrales, leur processus épineux est et suivant une direction oblique descendante, et des
court et se divise en deux branches, et les processus transverses sont processus transverses suivant une direction transversale.
implantés sur les côtés du corps vertébral et sont courts.s q u e l e t t e
THORAX
VUE POSTÉRIEUREVUE ANTÉRIEURE TTTT
manubrium du sternum scapula
Partie supérieure du sternum qui Os plat de forme triangulaire
présente sur son bord supérieur servant de point de fixation entre
une échancrure appelée fourchette sternale le membre supérieur et la partie
et que l’on peut palper sous postérieure du thorax.
la peau. Il présente de chaque côté
deux surfaces articulaires pour la clavicule
clavicule et le cartilage costal.Os plat et allongé cartilages costaux
servant de point
Éléments cartilagineux de fixation du
servant d’union entre les membre supérieur au
côtes et le sternum.sternum.
60
côtes sternum processus corps colonne disque côtes flottantes
Douze os plats situés de Os plat situé sur xiphoïde du sternum thoracique intervertébral Les deux dernières côtes
chaque côté du thorax et la face antérieure sont dites flottantes parce Extrémité inférieure, Segment central Structure osseuse Structure
fibrodisposés depuis le rachis du thorax et que leur bord antérieur ou pointe du sternum, de l’os présentant formée par la cartilagineuse située
dorsal jusqu’au sternum. de chaque n’est pas relié à l’avant composée de tissu de chaque côté superposition des entre les différentes
Les côtes articulées côté duquel se du sternum et reste libre.cartilagineux. des facettes douze vertèbres vertèbres et servant de
directement avec le rattachent les articulaires dorsales qui capitonnage au niveau
sternum sont les côtes côtes. Il se divise recevant les prennent leur de leur
vraies et celles qui sont en trois parties : le cartilages costaux appui postérieur point d’union.
articulées au moyen d’un manubrium, pour former sur les côtes, de
cartilage commun sont le corps et le les articulations chaque côté du
appelées fausses côtes. processus xiphoïde. sterno-costales. sternum.s q u e l e t t e
ÉPAULE ET BRAS
VUE POSTÉRIEUREVUE ANTÉRIEURE TTTT
processus tubercule mineur clavicule tubercule majeur
Os plat et long, servant de coracoïde Saillie moins volumineuse Saillie volumineuse située
point de fixation du membre que le tubercule majeur, sur la zone externe du col Extrémité externe du
supérieur au sternum. située dans la zone de l’humérus, dans laquelle bord supérieur de la
antérieure du col de s’insèrent les muscles qui scapula, en forme de
l’humérus.la relient à la scapula. pointe, et dans laquelle
s’insèrent les ligaments
et les muscles de l’épaule
et du bras.
acromion
Extrémité externe de
l’épine de la scapula,
présentant sur sa face
antérieure une facette
articulaire pour s’unir
avec la scapula.
tête de
épine de la
l’humérus
scapula
Surface arrondie
Saillie s’insérant à 61et lisse représentant
angle droit sur la environ le tiers
face postérieure d’une sphère et
de la scapula, en qui s’articule avec
sens horizontal, la la cavité glénoïdale
divisant en deux de la scapula.
parties, supérieure et
inférieure. col
anatomique
de l’humérus
Zone rugueuse et un
peu plus étroite que cavité glénoïdale
la tête de l’humérus, scapula de la scapula qui entoure celle-ci et
Os plat de forme Facette articulaire de forme l’unit au reste de l’os.
triangulaire servant ovale située à l’angle
de point de fixation supéro-externe de la
du membre scapula et s’articulant
supérieur à la avec la tête de l’humérus. huméruspartie postérieure
Os long et épais du thorax.
constituant le squelette
du bras. Il se compose
d’une tête, reliée à la
scapula et formant épicondyle
l’articulation de médial
l’épaule, d’un corps
Saillie osseuse située et d’une extrémité
dans la zone interne inférieure s’articulant
de l’extrémité avec l’ulna et le radius
inférieure de et formant l’articulation
l’humérus. du coude.
fosse capitulum
olécrânienne
Saillie semi-sphérique située dans
Cavité située au-dessus la partie externe de l’extrémité
de la trochlée, au niveau inférieure de l’humérus et fosse coronoïde
de sa face postérieure, servant d’articulation Cavité située au-dessus de dans laquelle s’insère avec la cupule la trochlée, au niveau de sa l’extrémité de l’olécrâne, du radius. face antérieure, et recevant le la partie supérieure de
processus coronoïde de l’ulna l’extrémité articulaire
quand le coude est fléchi.de l’ulna, lorsque cette
trochlée humérale dernière effectue un
mouvement d’extension. Surface articulaire en forme de
poulie située au niveau de l’extrémité
inférieure de l’humérus et dans laquelle
s’engage l’incisure trochléaire.s q u e l e t t e
AVANT-BRAS
VUE ANTÉRIEURE VUE POSTÉRIEURETT TT
olécrâne
Extrémité
supérieure de
incisure trochléaire l’incisure trochléaire
Cavité articulaire en forme se terminant en
de crochet s’insérant parfaitement pointe et destinée à
dans la trochlée de l’humérus. s’emboîter dans la
fosse olécrânienne
de l’humérus.
processus tubérosité
coronoïde du radius tête du radius
Extrémité antérieure Saillie osseuse située Extrémité supérieure de l’incisure ulnaire sous le col du radius de l’os de forme se terminant par une et servant de point cylindrique, dont la pointe et qui, lors de d’insertion à l’un des face supérieure est la flexion de l’avant- tendons du biceps concave et s’appelle bras, se place dans la brachial. cupule ou cavité fosse coronoïde de
glénoïdale du radius. l’humérus.
La partie interne du
cylindre s’articule
avec l’ulna.
62
col du radius
Partie la plus étroite
du radius se situant
immédiatement
sous sa tête et la
reliant à son corps.
tête de l’ulna
Zone épaisse et
semisphérique constituant
l’extrémité inférieure
de l’ulna, articulée au
niveau de sa partie
externe avec le radius
et, au niveau de sa
partie inférieure, avec
l’os pyramidal du
carpe.
processus
processus styloïde styloïde du radius
de l’ulnaProlongement épais situé
Prolongement cylindrique à l’extrémité inférieure
s’étendant verticalement du radius et pouvant ulna vers le bas, à partir de radiusêtre palpé à travers la
l’extrémité inférieure de Os long occupant la partie inférieure de l’avant-bras peau. Le processus Os long constituant la partie externe du l’ulna, et servant d’insertion et jouant un rôle fondamental dans les mouvements sert de point d’insertion squelette de l’avant-bras. Il se compose d’un à certains ligaments de de rotation de l’avant-bras et de la main. Il se compose aux ligaments et aux corps central et de deux extrémités, l’extrémité l’articulation du poignet.d’un corps central et de deux extrémités, avec une muscles du poignet supérieure faisant partie de l’articulation du extrémité supérieure très volumineuse et faisant partie et de l’avant-bras. coude et l’extrémité inférieure, volumineuse, de l’articulation du coude, et une extrémité inférieure
faisant partie de l’articulation du poignet.faisant partie de l’articulation du poignet.s q u e l e t t e
MAIN
pisiforme triquétrum lunatum capitatum scaphoïde carpe
Os allongé en sens Os de la partie intermédiaire de Os en forme de Le plus volumineux Le plus externe et Ensemble de huit
vertical, situé dans la rangée supérieure du carpe demi-lune, situé des os du carpe, le plus volumineux os articulés entre
l’extrémité interne et ayant une forme pyramidale. dans la partie situé au centre des os de la rangée eux et disposés
de la rangée intermédiaire de la de celui-ci, supérieure du carpe. sur deux rangées.
supérieure rangée supérieure dans la rangée Le carpe s’articule
du carpe. du carpe. inférieure. avec l’ulna et le
radius au-dessus,
et le métacarpe
au-dessous.
os
sésamoïdes
trapézoïde Osselets de
Petit os situé dans structure
la partie fibreuse et en
intermédiaire de la nombre variable,
rangée inférieure englobés dans les
du carpe.articulations de la
main.
trapèze
hamatum
Os situé à
Le plus interne l’extrémité
des os formant la externe de la
rangée inférieure rangée inférieure
du carpe et du carpe.
ayant une saillie
antérieure en
crochet.
63métacarpe
Ensemble de cinq
os formant le
squelette de
la paume de
er1 métacarpien la main. Le
métacarpe est
uni dans sa
e2 métacarpien partie supérieure
e avec le carpe 3
et se prolonge
e4 métacarpien au niveau de sa
partie inférieure
e5 par les doigts,
l’ensemble des
cinq os restant uni
par les muscles
interosseux.
ère1 phalange Ce sont tous
des os longs se
composant d’un phalanges
corps central et Elles constituent
deux extrémités le squelette des
plus épaisses.doigts. Chaque
doigt compte trois
phalanges, sauf le
e2 phalangepouce qui
en compte
seulement deux.
e3 phalanges q u e l e t t e
PELVIS
VUE POSTÉRIEURETT
os coxal crête iliaque face glutéale épine ischiatique sacrum articulation
sacro-iliaqueOs formant avec son Crête osseuse formée par le Surface large Saillie située sous la grande Structure osseuse de forme triangulaire,
homologue du côté opposé bord supérieur de l’ilium et correspondant à la partie incisure et où constituée par l’union de cinq vertèbres qui, Articulation quasiment
la ceinture pelvienne, ou s’étendant de l’articulation postérieure de l’ilium et s’insèrent les muscles et ensemble, forment un os unique. Le sacrum immobile, qui relie la face
pelvis. Ces deux os sont unis sacro-iliaque à l’épine dans laquelle s’insèrent les ligaments de la zone. est situé à la base du rachis et s’articule articulaire du sacrum à une
par leur partie postérieure iliaque antéro-supérieure. les muscles fessiers. latéralement avec les os coxaux. facette en forme d’oreille,
au sacrum. Au niveau de la facette auriculaire, située
leur partie antérieure, ils sur la partie interne de
sont unis l’un à l’autre par l’ilium.
la symphyse pubienne. Ils se
composent de trois parties :
grand foramen l’ilium, l’ischium et le pubis.
ischiatique
Grande incisure située
sur le bord postérieur ilium
de l’ilium et par laquelle Partie la plus externe de
un grand nombre de l’os coxal, en forme de
vaisseaux sanguins et de feuille, et constituant
nerfs sortent du pelvis.la paroi latérale de la
cavité pelvienne.
coccyx ischium
Structure rudimentaire Partie inférieure
correspondant chez l’homme de l’os coxal, se
à la queue des autres composant d’un corps
mammifères. Le coccyx est volumineux et d’une
formé de quatre ou cinq branche ascendante
vertèbres atrophiées et qui rejoint la branche
soudées entre elles.descendante du pubis.
64
pubis
Partie la plus foramen obturé
interne de l’os
Grand orifice situé sous coxal, rejoignant
l’acétabulum et délimité son homonyme
par l’ischium et le pubis. situé de l’autre
Il est recouvert par une côté. Il se compose
couche fibreuse appelée d’un corps central,
membrane obturatrice.d’une branche
horizontale qui va
jusqu’à l’acétabulum
et d’une branche VUE ANTÉRIEURETTdescendante.
épine iliaque

antérosupérieure
Saillie osseuse observée
sur le bord externe fosse iliaque
de l’ischium et qui Surface triangulaire
correspond à la saillie correspondant à
osseuse palpable sous la partie interne de
la peau de la hanche. l’ilium et où s’insère
le muscle iliaque.
épine iliaque

antéroinférieure
Saillie osseuse située
sous l’épine iliaque
antéro-supérieure
et dans laquelle
s’insère un tendon
musculaire.
symphyse
pubienne
Union articulaire
des os pubiens,
fermant la cavité
pelvienne au
niveau de sa face
acétabulum antérieure.
Cavité située au centre de l’os coxal et
destinée à accueillir la tête du fémur. Elle
est composée par l’ilium (zone supérieure),
le pubis (zone antéro-inférieure) et
l’ischium (zone postéro-inférieure).s q u e l e t t e
CUISSE ET GENOU
articulation

coxotête fémorale
du fémur Articulation
Surface lisse formée par la tête
de forme quasi- du fémur et
sphérique et l’acétabulum.
destinée à s’articuler
avec l’acétabulum
de l’os coxal pour
former l’articulation
coxo-fémorale,
ou hanche.
col anatomique grand
du fémur trochanter
Saillie épaisse Zone la plus étroite
située dans la reliant la tête du
partie postéro-fémur au reste
externe de la de l’os et ayant la
base du col forme d’un cylindre
anatomique légèrement aplati.
du fémur et C’est dans le col du
servant de point fémur que s’insèrent
d’insertion les ligaments et
à différents la cupule de
groupes l’articulation
musculaires.coxo-fémorale.
petit
65trochanter fémur
Saillie située dans Os long formant
la partie postéro-le squelette de la
interne de la base cuisse. C’est l’os le
du col anatomique plus long du corps
du fémur et humain, composé
servant de point d’un corps central et
d’insertion à de deux extrémités,
certains des une extrémité
muscles qui relient supérieure qui
le pelvis au fémur.forme l’articulation
de la hanche, et
une extrémité
inférieure qui forme
l’articulation du
genou. trochlée
du fémur
Surface articulaire
en forme de
patella poulie, présentant
Os court de forme une incisure, ou
aplatie, situé dans gorge centrale,
la zone antérieure qui s’étend
du genou. La patella d’avant en arrière
présente une face de l’extrémité
antérieure convexe et inférieure du
une face postérieure fémur et qui
légèrement concave, s’articule avec la
dans laquelle partie supérieure
se trouvent les du tibia.
facettes articulaires condyle latéral
condyle médial s’emboîtant du fémur
du fémuravec les condyles
Tubérosité située fémoraux. Dans sa Tubérosité dans la partie externe partie supérieure, située dans la de l’extrémité s’insère le tendon du partie interne inférieure du fémur quadriceps crural, qui de l’extrémité et s’articulant avec se prolonge dans la inférieure du fémur la surface articulaire partie inférieure pour et s’articulant avec du condyle latéral former le tendon la surface articulaire du tibia. Le condyle patellaire. du condyle latéral du fémur
médial du tibia. présente une
Le condyle médial tubérosité latérale sur
présente dans sa laquelle s’insèrent les
partie latérale une ligaments articulaires.
tubérosité sur
laquelle s’insèrent
les ligaments de VUE ANTÉRIEURE VUE POSTÉRIEURES T STla patella.s q u e l e t t e
JAMBE
tête de la fibula surfaces articulaires éminence
des condyles Zone la plus volumineuse et intercondylaire
supérieure de la fibula, sur la Saillie en hauteur séparant les Deux surfaces
zone interne de laquelle se surfaces articulaires du condyle et légèrement concaves, externe et interne,
trouve une facette articulaire qui s’articule avec l’échancrure de situées sur la face supérieure du tibia,
pour l’union avec l’extrémité la trochlée fémorale. et dans lesquelles s’articulent
supérieure du tibia. respectivement les condyles
latéral et médial du fémur.
condyle
médial du tibia
Saillie située dans
la partie la plus
supérieure du
bord antérieur du
tibia, où s’insère le
ligament patellaire.
processus
styloïde
de la fibula
Saillie s’étendant
verticalement vers
le haut jusqu’à la
tête de la fibula
crête tibiale et dans laquelle
Bord antérieur s’insère un tendon
du tibia suivant du muscle biceps 66
longitudinalement fémoral.
la partie antérieure
du corps de l’os,
dépourvu d’insertions
musculaires, et
palpable sous la peau.
fibula
Os long formant la partie
externe du squelette de
la jambe. Il présente un
corps et deux extrémités,
supérieure et inférieure,
qui s’articulent avec celles
du tibia pour former
les articulations tibio- tibia
fibulaires. Au niveau de
Os long formant la partie son extrémité inférieure,
interne du squelette de la la fibula s’articule aussi
jambe. Il se compose d’une avec le talus.
partie centrale, ou corps, et de
deux extrémités : une extrémité
supérieure, très volumineuse,
qui fait partie de l’articulation
du genou, et une extrémité
inférieure qui fait partie de malléole
l’articulation de la cheville. latérale
Tubérosité située
dans la partie externe
de l’extrémité
inférieure de la
fibula, directement
sous la peau. Elle est
parcourue par un
canal qui permet
le passage des
tendons et des
muscles de la fibula.
malléole
médiale
Saillie épaisse située sous
la peau de la zone interne
de la cheville, dans laquelle
s’insèrent différents
ligaments de l’articulation.
VUE ANTÉRIEURE VUE POSTÉRIEURES T S Ts q u e l e t t e
PIED
VUE DORSALE VUE PLANTAIRETT TT
calcanéus
Le plus
volumineux
des os du tarse.
Le tendon
calcanéen
s’insère au
niveau de sa face trochlée
tarse postérieure, qui du talus
forme Le tarse est formé Surface articulaire la saillie de sept os courts, en forme de postérieure du articulés entre os trochlée qui pied, ou talon.eux, qui forment naviculaire articule le talus
un ensemble avec l’extrémité Os aplati situé sur
uni par sa partie inférieure du tibia. le bord interne de
supérieure avec le la rangée
tibia et la fibula, antérieure des
et par sa partie os du tarse.
inférieure avec les Il présente cuboïde os métatarsiens. De une saillie au Os situé devant manière générale, niveau du côté le calcanéus, avec le tarse présente talus le plus interne, lequel il s’articule une forme de Le plus élevé la tubérosité au niveau de sa voûte avec une de tous les os naviculaire, partie postérieure.concavité inférieure, du tarse, situé destinée à
essentielle pour la directement sous l’insertion
dynamique du pied. la face inférieure musculaire.
du tibia.
67métatarse
Ensemble de cinq os
longs, unis par leur
partie postérieure avec
les os du tarse, et se
prolongeant dans leur
partie inférieure par os
chacun des orteils. Ils se cunéiformes
composent d’un corps Trois petits os en
central de forme de coin,
forme triangulaire et situés sur la rangée
légèrement incurvé avec antérieure du
une concavité inférieure, tarse. Ils sont aussi
et de deux extrémités appelés
plus épaisses. er e eer 1 , 2 et 3 1 métatarsien
cunéiformes.
phalanges
Elles composent le
squelette des orteils.
èreChaque orteil se 1 phalange
compose de trois
phalanges appelées, de
ehaut en bas, première, 2 phalange
deuxième et troisième
phalange, à l’exception
du premier orteil qui
ne compte que deux
e3 phalangephalanges. Ce sont des
os longs, plus courts
que les phalanges de la
main. Toutefois, comme
celles-ci, ils comportent
un corps central et e2 métatarsien
deux extrémités, et
présentent les mêmes
caractéristiques
morphologiques.
e ee3 métatarsien 4 métatarsien 5 métatarsiens y s t è m e c a r d i o -
c i r c u l a t o i r e
SYSTÈME ARTÉRIEL
VUE GÉNÉRALE ANTÉRIEURETT
carotide carotide
commune droite interne gauche
tronc
carotide brachio-céphalique
externe gauche
sub-clavière droite
carotide
commune gauche
vertébralescapulaire
axillaire
sub-clavière gauche
arc de l’aortebrachiale
aorte thoracique
intercostales
coronaires
thoracique interne
cœliaque
gastrique gauchehépatique
splénique
aorte abdominale
68 sacrée médiale
mésentérique supérieure
rénaleradiale
mésentérique inférieureulnaire
iliaques communes
arcades palmaires
iliaque externe
iliaque interne
fessièremétacarpiennes
palmaires
fémorale commune
fémorale interne
poplitée
tibiale antérieure fémorale profonde
tronc tibio-fibulaire
fibulaire
tibiale postérieure
dorsale
du pied
arcade plantaire fémorale superficiellesystème système veineux profond système veineux profond
de la veine porte du membre supérieur du membre inférieur
s y s t è m e c a r d i o -
c i r c u l a t o i r e
SYSTÈME VEINEUX
VUE GÉNÉRALE ANTÉRIEURETT
jugulaire externe tronc brachio-céphalique
jugulaire interne
veine cave inférieuresub-clavière
veine cave supérieure
hépatiques
axillaire thoracique interne
céphalique rénale
basale
médiane céphalique
porte
splénique
mésentérique
supérieure
mésentérique
médiane basilique inférieure
céphalique brachiale
intermédiaire
intermédiaire de l’avant-bras
de l’avant-bras radiale profonde
69basilique
arcade veineuse
palmaire profonde
arcade
veineuse dorsale
métatarsiennes
palmaires
métatarsienne
veines digitales palmaire
iliaque commune
veines du pénis
iliaque externe
fémoraleiliaque interne
poplitée
tronc tibio-fibulaire
grande
veine saphène tibiale antérieure
fibulaire
petite
veine saphène
tibiale postérieure
arcade veineuse
plantaire
arcade veineuse
dorsale du pied
veines du pied
système veineux superficiel du membre inférieur système veineux superficiel du membre supérieurs y s t è m e c a r d i o -
c i r c u l a t o i r e
SYSTÈME LYMPHATIQUE
VUE GÉNÉRALE ANTÉRIEURETT
ganglions cervicaux
Plusieurs groupes de ganglions lymphatiques
système lymphatique qui filtrent la lymphe provenant de la tête.
Ils se situent dans la zone latérale du cou, Le transporte des
dans la région mandibulaire, dans la zone liquides et des substances dissoutes,
de la nuque, dans la région parotidienne notamment des protéines, provenant
et dans d’autres régions cervicales.des différents tissus de l’organisme.
Complémentaire du système artériel
et veineux, il est constitué d’un réseau
de vaisseaux propres parcourus par
le liquide lymphatique, ou lymphe, qui
est déversé ensuite dans le sang.
nœuds lymphatiques
axillaires
Important groupe de ganglions situé au niveau veines sub-clavières
de l’aisselle et filtrant la lymphe provenant du
Deux veines naissant des veines axillaires des membre supérieur avant
bras droit et gauche. Elles passent sous les qu’elle ne se déverse dans le sang veineux.
clavicules et, après avoir rejoint les veines
jugulaires, débouchent dans la veine cave
supérieure par les troncs veineux
brachiocéphaliques. Sur leur parcours, elles sont
rejointes par la grande veine lymphatique
(sub-clavière droite) et le canal lymphatique nœuds lymphatiques
thoracique (sub-clavière gauche). Renflements des vaisseaux lymphatiques
répartis tout au long du réseau lymphatique.
Ils filtrent la lymphe et en éliminent les
70 éléments étrangers à l’organisme. Bien qu’il grande veine lymphatique
existe des nœuds lymphatiques dans toutes
Canal lymphatique situé dans la zone supérieure les zones du corps, les plus importants se
droite du thorax et qui reçoit les vaisseaux situent au niveau de zones précises, comme
lymphatiques de la moitié droite de la tête, les zones inguinale, cervicale, axillaire, etc.
du thorax et du membre supérieur droit. Elle
débouche dans la veine sub-clavière droite.
canal lymphatique thoracique
citerne de chyle Grosse voie lymphatique parcourant
verticalement le thorax et l’abdomen Vaisseau naissant de la convergence
selon un trajet parallèle à celui de l’aorte de tous les vaisseaux lymphatiques
et débouchant dans la veine sub-clavière provenant des membres inférieurs et
gauche, près de son intersection avec du système digestif, et point de départ
la veine jugulaire. Le canal lymphatique du canal lymphatique thoracique.
thoracique recueille la lymphe provenant
des membres inférieurs, de l’intestin,
de la moitié gauche du thorax, du bras
nœuds lymphatiques gauche et de la moitié gauche de la tête.
inguinaux
La zone inguinale est particulièrement
riche en ganglions lymphatiques,
qui filtrent la lymphe provenant
de tout le membre inférieur. follicules
lymphoïdes agrégés
Grappes de ganglions lymphatiques
disposés en forme de plaques
entourant le tube intestinal et
filtrant la lymphe provenant de
celui-ci.
vaisseaux lymphatiques
Canaux parcourant la totalité du
corps, selon un trajet quasiment
capillaires lymphatiques parallèle à celui du système veineux,
Petits canaux semblables aux capillaires et recueillant la lymphe provenant
veineux naissant dans tous les tissus des capillaires lymphatiques.
de l’organisme et recueillant la lymphe
pour l’emmener vers des vaisseaux
lymphatiques plus gros.s y s t è m e c a r d i o -
c i r c u l a t o i r e
ARTÈRE ET VEINE - STRUCTURE INTERNE
veines artères
Vaisseaux sanguins transportant le sang chargé de Vaisseaux sanguins transportant le sang artérioles capillaires artériels
déchets (sang veineux) provenant des différents oxygéné dans les poumons (sang artériel) Plus petites ramifications des Vaisseaux de très petit
tissus corporels, jusqu’au cœur puis aux poumons, jusqu’aux différents tissus corporels, artères, de taille microscopique, calibre, issus des ramifications
où il sera oxygéné. Il existe des veines de calibres ce qui explique pourquoi il existe des à travers lesquelles le sang successives des artères pour donner
différents, depuis les capillaires veineux jusqu’aux artères de gros, moyen et petit calibre, parvient jusqu’aux moindres recoins naissance aux capillaires artériels.
veinules et veines de moyen et gros calibre.et des artérioles. de l’organisme et qui facilitent Leur couche intermédiaire est
l’échange de sang artériel oxygéné constituée d’une fine
et de sang veineux. Au niveau lame musculaire.
de leur extrémité, les capillaires veinules
rejoignent les capillaires veineux
Veines de petit calibre qui recueillent le sang pauvre
ayant pour origine la en oxygène et le transportent
jonction progressive vers le système veineux.
des différents capillaires
veineux et formant
les veines de moyen
et gros calibre.
capillaires veineux
Réseau de vaisseaux sanguins
microscopiques ayant pour origine
le système veineux. Ils recueillent
le sang chargé de déchets venant 71
des différents tissus corporels et
le transportent vers des vaisseaux
veineux de calibre supérieur.
tunique interne
Revêtement
de la paroi veineuse
et artérielle, reposant
sur une couche de
tissu conjonctif.
tunique externe
Couche la plus
des artères et des veines,
qu’elle enveloppe
complètement. Elle
est constituée de tissu
conjonctif et recouvre les
terminaisons nerveuses
et les capillaires sanguins
arrivant aux artères.
couche sous- tunique moyenne
endothéliale Couche intermédiaire des trois couches
formant la paroi artérielle. Elle est Couche située entre la
tunique moyenne valvules constituée de fibres musculaires tunique interne et la
Couche intermédiaire des veines disposées de manière concentrique Replis de la paroi veineuse existant à tunique moyenne, qui
qui, à la différence de la tunique et particulièrement abondantes dans intervalles réguliers sur la paroi interne est très développée
moyenne des artères, possède très les artères de moyen calibre. Dans les des veines. Les valvules s’ouvrent dans les artères de gros
peu de fibres musculaires mais qui artères de gros calibre, cette couche au moment du passage du sang en calibre et qui possède
est pourvue de nombreuses fibres contient une grande quantité de fibres direction du cœur et se ferment pour de nombreuses fibres
de collagène. Seules les veines de élastiques pouvant modifier le calibre empêcher le sang de refluer.élastiques, d’où
la moitié inférieure de l’organisme artériel en fonction des changements son aspect strié.
possèdent une certaine quantité de volume sanguin consécutifs à la
de fibres musculaires pour faciliter contraction ou à la dilatation du cœur.
la remontée du sang veineux.s y s t è m e c a r d i o -
c i r c u l a t o i r e
CŒUR
VUE SUPERFICIELLE ANTÉRIEURE artère carotide TT
commune gauche
Vaisseau sanguin naissant
de l’aorte et emmenant le
sang artériel vers la moitié
gauche de la tête et du cou.tronc
brachiocéphalique
artère sub-clavière Large branche artérielle
gauche naissant de l’arc de
l’aorte et d’où partent Branche supérieure aorte
les artères amenant le de l’arc de l’aorte péricarde Artère sortant du ventricule sang oxygéné au bras apportant le sang artériel Sac fibreux enveloppant gauche et se dirigeant vers droit et à la moitié jusqu’au bras gauche.tout le cœur, allant en haut le côté gauche puis le bas, droite du cou et de jusqu’à la naissance jusque vers l’abdomen, après la tête.de l’aorte et des gros avoir traversé le diaphragme.
vaisseaux supra-cardiaques La zone incurvée est appelée
(veines caves supérieure arc de l’aorte. C’est par l’aorte
et inférieure, artère et que le sang oxygéné sort du
veines pulmonaires, etc.). cœur et est distribué dans
tout l’organisme.
veine cave
supérieure artère pulmonaire
Large tronc veineux gauche
épais où se rejoignent Branche de l’artère pulmonaire
les veines des bras et de sortant du ventricule droit. Elle
la tête, amenant le sang apporte le sang veineux jusqu’au
veineux à l’atrium droit. poumon gauche pour son
oxygénation et l’élimination
du gaz carbonique.
artère pulmonaire
droite artère pulmonaire
Branche de l’artère Tronc de gros calibre sortant
pulmonaire sortant du de l’atrium droit et se divisant 72 ventricule droit. Elle apporte en une branche gauche et
le sang veineux au poumon une branche droite, source de
droit, où il sera oxygéné et sang veineux aux poumons.
débarrassé du dioxyde de
carbone qu’il contient. atrium gauche
Cavité supérieure du cœur
pourvue de parois fines et
atrium droit qui reçoit, par les veines
Cavité pourvue de parois pulmonaires, le sang oxygéné
fines dans laquelle se déverse issu des poumons.
le sang veineux provenant
des veines caves supérieure
et inférieure.
artère coronaire
gauche sillon
auriculoArtère sortant de l’aorte et ventriculaire,
suivant le sillon entre l’atrium ou coronaire
et le ventricule gauches. Elle se
Repli ou sillon visible sur divise en branches artérielles
les faces externes du cœur, jusqu’à la zone interventriculaire
correspondant à la jonction et le bord gauche du cœur.
entre atriums et ventricules.
petite veine grande veine
cardiaque cardiaque
Veine suivant le sillon Veine suivant le sillon entre
auriculo-ventriculaire et l’atrium et le ventricule. Elle
qui recueille le sang des recueille le sang veineux des
branches veineuses du branches du côté gauche et
côté droit pour le déverser le transporte jusqu’au sinus
dans le sinus coronaire. coronaire.
artère coronaire droite
Artère sortant de l’aorte sur la
face antérieure du cœur, qui suit rameau rameau ventricule droit ventricule gauche
le côté droit du cœur le long intraventriculaire marginal droit Cavité inférieure du Cavité recevant le sang oxygéné
du sillon auriculo-ventriculaire Branche de l’artère cœur pourvue d’épaisses Branche de l’artère provenant de l’atrium gauche et
jusqu’à sa face postérieure pour coronaire droite, parois musculaires. coronaire gauche qui, par une forte contraction
y amener le sang artériel. qui amène le sang Elle reçoit le sang veineux descendant le long de ses parois musculaires
De l’artère coronaire droite, oxygéné à tout le de l’atrium droit et de la face antérieure du épaisses, l’envoie à travers
partent une artère du bord côté droit du cœur. l’envoie, à travers l’artère cœur, en suivant l’aorte en direction
droit du cœur, une artère pulmonaire, en direction la cloison de tout l’organisme.
intraventriculaire et une des deux poumons. interventriculaire.
artère de la face postérieure.s y s t è m e c a r d i o -
c i r c u l a t o i r e
CŒUR
VUE INTERNETT
aorte valve aortique veine pulmonaire atrium gauche
Valve située dans l’orifice de communication gauche Une des cavités supérieures du cœur, Artère par laquelle le sang
entre le ventricule gauche et l’aorte. formée de parois fines, et dans la partie artériel sort du ventricule L’un des quatre vaisseaux
Son ouverture au moment de sa systole haute de laquelle s’ouvrent les orifices gauche en direction de sanguins (deux pour chaque
(contraction ventriculaire) permet d’expulser des quatre veines pulmonaires déversant tout l’organisme. poumon) qui amènent le sang
le sang oxygéné vers l’aorte, et sa fermeture le sang provenant des poumons. L’atrium oxygéné vers l’atrium gauche.
à la diastole (dilatation ventriculaire) empêche gauche communique avec le ventricule
le sang de refluer de l’aorte vers le ventricule. gauche via la valve mitrale.
veine cave
supérieure
et inférieure artères coronaires
Les veines caves Système artériel propre au cœur
supérieure et inférieure et qui le parcourt entièrement.
convergent vers
l’atrium droit, où elles
déversent le sang valve mitrale,
provenant de tout ou atrioventriculaire gauche
l’organisme. Système séparant l’atrium gauche du ventricule
gauche et doté de deux valves. En s’ouvrant, il
permet le passage du sang du premier au second.
En se fermant hermétiquement, il interrompt le atrium droit
passage et empêche un éventuel reflux sanguin.Cavité pourvue
de parois fines et située
dans la zone supérieure
du cœur. C’est dans péricarde
l’atrium droit que les Couche la plus superficielle
veines caves déversent des parois du cœur, qui le
le sang provenant recouvre entièrement et le
de tout le système protège. Le péricarde a une 73veineux du corps. Il structure fibreuse constituée 7373
communique avec le de deux couches, une interne,
ventricule droit, situé ou péricarde viscéral, et une
juste en dessous, par la externe, ou péricarde pariétal.
valve tricuspide.
myocarde
Couche intermédiaire
des parois du cœur.
valve Elle est constituée
tricuspide droite de fibres musculaires
Valve séparant l’atrium striées responsables des
droit du ventricule mouvements de contraction
droit. Son ouverture et de dilatation cardiaques. Le
permet la circulation myocarde des ventricules est
du sang du premier très épais, celui des atriums
au second, et sa plus fin, et il est parcouru par
contraction empêche un réseau de terminaisons
le reflux du sang. nerveuses imposant le rythme
L’ouverture et la des mouvements cardiaques.
fermeture des valves
cardiaques provoquent
endocardeun claquement
correspondant aux Couche la plus interne
battements cardiaques des parois du cœur.
que l’on peut entendre L’endocarde est formé
à l’auscultation de la de tissu conjonctif et
paroi thoracique. tapisse l’intérieur des
différentes cavités et
structures du cœur.
ventricule gauche
Cavité dotée de parois
piliers du cœur épaisses qui recueille le
Colonnes charnues sang oxygéné provenant
servant de jonction de l’atrium gauche et
entre les valves qui l’expulse par une
mitrale et tricuspide forte contraction vers
et les parois ventricule droit septum le système artériel,
ventriculaires, pour l’emmener dans Cavité située dans la partie inférieure du intraventriculaire
favorisant le jeu l’organisme. Ses parois cœur. Le ventricule droit est doté d’épaisses parois Paroi épaisse constituée de valvulaire d’ouverture sont plus épaisses que musculaires et stocke le sang veineux provenant tissu musculaire puissant, et de fermeture. celles du ventricule droit.de l’atrium droit avant de l’expulser par une forte séparant les deux cavités
contraction jusqu’aux poumons, où il sera oxygéné. ventriculaires et responsable
de leurs mouvements.s y s t è m e c a r d i o -
c i r c u l a t o i r e
SYSTÈME ARTÉRIEL - AORTE
artère thyroïdienne
inférieure artère sub- artère carotide artère vertébrale gauche aorte
Partie de l’artère sub-clavière clavière droite commune droite Branche ascendante de l’artère
L’aorte est l’artère la plus importante gauche montant le long du cou sub-clavière gauche qui monte le Branche ascendante des deux Branche horizontale
de l’organisme car c’est d’elle que part pour donner naissance à des long du cou en suivant la colonne branches du tronc brachio-des deux branches de
l’irrigation sanguine à destination de branches irriguant l’œsophage, la cervicale et pénètre dans le crâne céphalique, à partir de laquelle division issues du tronc
toutes les parties du corps. Elle naît dans trachée, le larynx et la thyroïde.par le foramen magnum, donnant partent les deux artères qui brachio-céphalique, à
le ventricule gauche et décrit une courbe naissance au réseau artériel irriguent les structures intra et partir de laquelle partent
descendante, appelée arc de l’aorte, irriguant la partie postérieure extracrâniennes du côté droit de la toutes les artères
avant de continuer dans le thorax (aorte du cerveau et du cervelet.tête : les artères carotides droites irriguant le membre
thoracique) et l’abdomen artère carotide interne et externe.supérieur droit.
en traversant le diaphragme (aorte commune gauche
abdominale). En approchant de la cavité Contrairement au côté droit, il
pelvienne, elle se divise pour former n’existe pas à gauche de tronc
les artères iliaques communes destinées brachio-céphalique commun.
aux membres inférieurs. L’artère carotide commune gauche
sort directement de l’arc de l’aorte
et monte le long du cou jusqu’à
tronc brachio-céphalique la partie gauche de la tête, en se
droit divisant en une artère carotide
Tronc artériel naissant du côté droit interne et externe.
de l’arc de l’aorte et se divisant en
arc de l’aorte une branche ascendante qui apporte
Courbe décrite par l’artère aorte à le sang à la tête (artère carotide
la sortie du ventricule gauche, après commune droite), et une branche
avoir suivi une direction ascendante horizontale qui apporte le sang au
et avoir dévié immédiatement vers membre supérieur droit (artère
la gauche puis vers le bas. De là part sub-clavière).
toute l’irrigation de la tête et des
membres supérieurs.
artère carotide
aorte thoracique commune gauche
Partie verticale de l’aorte Contrairement au côté droit, il
parcourant la cavité existe à gauche un tronc
brachiothoracique, depuis céphalique commun. L’artère 74 l’arc de l’aorte jusqu’au carotide commune gauche sort
diaphragme. Sur son directement de l’arc de l’aorte et
parcours, elle donne monte le long du cou jusqu’à la
naissance à différentes partie gauche de la tête, où elle
branches en direction de se divise en une artère carotide
l’œsophage, interne et une externe.
des bronches, du
médiastin et des zones
artères rénales intercostales.
Deux artères sortant latéralement
artères en sens horizontal et se
intercostales dirigeant vers chaque rein.
Artères naissant
perpendiculairement
par rapport à l’aorte
thoracique et se dirigeant
artère hépatique vers l’extérieur en suivant
Artère issue du tronc les espaces intercostaux.
cœliaque et se dirigeant vers Il existe douze artères se
le foie pour l’irriguer. partageant en branches
postérieures, dirigées vers
les vertèbres, et branches
artères génitales antérieures en direction
des muscles intercostaux, Deux artères descendant
de la plèvre, des côtes.jusqu’aux testicules chez
l’homme (artères testiculaires) artère cœliaque
et jusqu’aux ovaires chez la
Gros tronc sortant de femme (artères ovariennes).
la partie antérieure de
l’aorte abdominale et
apportant le sang artériel artères lombaires
jusqu’au foie, l’estomac
Cinq branches naissant et la rate par les artères
perpendiculairement à l’aorte hépatiques, gastriques et
abdominale et se dirigeant vers spléniques.
l’extérieur en irriguant les muscles
et les autres structures des
artère spléniqueparois de la cavité abdominale.
artère Branche gauche de
l’artère cœliaque qui mésentérique
aorte abdominale irrigue la rate.supérieure
artère mésentérique Nom donné à l’aorte quand elle traverse Artère naissant de la face
inférieurele diaphragme et pénètre dans la cavité antérieure de l’aorte artère gastrique artères iliaques communes abdominale. Ses premières branches se Artère irriguant par ses abdominale. Elle gauchedirigent vers le diaphragme. Les suivantes Artères naissant de la division finale de l’aorte ramifications successives irrigue l’intestin grêle,
Branche de l’artère sont l’artère cœliaque, les artères rénales, abdominale et suivant un trajet oblique descendant en (artères coliques, une partie du pancréas
cœliaque se dirigeant vers mésentériques supérieure et inférieure, direction des membres inférieurs. Au niveau de l’union sigmoïdienne, rectale, etc.) et du mésentère et
l’estomac dont elle irrigue etc. Elle se termine en se divisant en deux sacro-iliaque, elles se divisent en deux branches : interne la partie gauche du colon, la partie droite du colon.
la zone interne.branches donnant naissance et externe. Sur leur parcours, elles donnent naissance à depuis la moitié du colon
aux artères iliaques communes. des branches en direction de certains muscles pelviens. transverse jusqu’au rectum.s y s t è m e c a r d i o -
c i r c u l a t o i r e
SYSTÈME ARTÉRIEL - ABDOMEN
artère colique artère mésentérique artère pancréatico- artère pancréatique aorte abdominale
moyenne supérieure duodénale inférieure Nom donné à l’aorte une fois qu’elle a traversé
Artère naissant dans le diaphragme et qu’elle pénètre dans la Branches artérielles naissant Artère naissant sur la Branche de l’artère
l’artère mésentérique cavité abdominale. Ses premières branches se de l’artère mésentérique face antérieure de l’aorte mésentérique supérieure
supérieure et irriguant le dirigent vers le diaphragme, les suivantes sont supérieure et se répartissant abdominale et descendant qui irrigue le bord
colon transverse. Ce réseau le tronc cœliaque, les artères rénales, les artères entre le duodénum et la partie verticalement pour irriguer inférieur du pancréas.
artériel rejoint le réseau mésentériques supérieure et inférieure, etc. Elle se gauche du pancréas. l’intestin grêle, une partie du
de l’artère mésentérique termine en se divisant en deux branches donnant pancréas et le mésentère, et
inférieure. naissance aux artères iliaques communes.la moitié droite du colon.
artère colique
artère droite
mésentérique Artère naissant
du bord droit de inférieure
l’artère mésentérique Artère naissant de la
supérieure et se face antérieure de l’aorte
divisant en différentes abdominale et irriguant
branches en direction par des ramifications
de tout le colon successives la partie
ascendant. gauche du colon,
depuis la moitié du
colon transverse jusqu’au
artère rectum et à l’anus.
iléo-colique
Branche de l’artère
mésentérique supérieure
artère colique qui, comme l’artère
gauche colique droite, se dirige
Partie de l’artère vers le colon ascendant
mésentérique inférieure et envoie des branches
se dirigeant jusqu’au en direction de la
colon descendant, dernière partie de l’iléon. 75donnant aussi quelques
branches à une partie
du colon transverse,
qui vont rejoindre celles
artères provenant de l’artère
jéjuno-iléales mésentérique supérieure.
Série de branches
artérielles réparties entre
le jéjunum et l’iléum
par une série d’arcades
parcourant le mésentère.
artères
sigmoïdiennes
Artères faisant partie
artère iliaque d’un réseau provenant
commune de l’artère mésentérique
inférieur, irriguant la Artère naissant de la
dernière partie du colon : division distale de l’aorte
sigmoïde, rectum et anus.abdominale. Elle suit
un trajet oblique en
direction des membres
inférieurs. Au niveau de
l’union sacro-iliaque,
elle se divise en deux
branches, interne
et externe. Sur son
parcours, elle envoie des artères rectales
branches en direction Artères naissant de
de certains muscles l’artère mésentérique
pelviens. inférieure et allant
jusqu’à l’anus,
constituant le plexus
rectal. Une partie de ce
réseau est irriguée par
des artères venant de
l’artère iliaque interne.
artère iliaque externe artère iliaque interne
La plus externe des deux branches de l’artère iliaque L’artère iliaque commune se divise en deux
commune. Elle croise obliquement la cavité pelvienne branches, interne et externe. La branche interne
pour atteindre la zone inguinale, envoyant sur son atteint les viscères de la cavité pelvienne (branches
passage des branches vers l’urètre, l’abdomen et une intrapelviennes) jusqu’à la vessie, l’urètre, etc.,
branche qui suit la paroi antérieure de l’abdomen, les organes génitaux externes et la partie interne
appelée artère épigastrique. de la cuisse (branches extrapelviennes).s y s t è m e c a r d i o -
c i r c u l a t o i r e
SYSTÈME ARTÉRIEL - TÊTE ET COU
branche frontaleartère temporale superficielle branche pariétale
L’une des branches de la carotide externe au Branche postérieure des deux branches Rame antérieure des
niveau de l’articulation mandibulaire. Elle monte de l’artère temporale superficielle, dont deux branches de l’artère
le long de la zone temporale et donne naissance les nombreuses branches se distribuent temporale superficielle
à des branches se dirigeant vers la face, sur la zone pariétale du crâne. se dirigeant vers le front,
l’articulation mandibulaire, le pavillon de l’oreille où se distribuent ses
et la zone orbitaire, pour se diviser enfin en une nombreuses ramifications.
branche frontale et une branche pariétale.
artère maxillaire
Artère naissant de la division
finale de l’artère carotide
externe. Après être passée artère auriculaire
sous l’arcade zygomatique,
postérieure elle se dirige vers la cloison
Artère naissant de la face des cornets nasaux et pénètre
postérieure de l’artère carotide dans le crâne par
interne et donnant naissance à le foramen sphéno-palatin.
certaines branches destinées à la Sur son parcours, elle donne
glande parotide. Elle se termine naissance à de nombreuses
par une branche qui arrive à la branches qui se dirigent
région mastoïdienne et une autre vers le tympan, la fosse
qui va au pavillon auriculaire. temporale, les arcades
dentaires et la langue, le
palais, le muscle masséter,
artère occipitale le pharynx. Une fois dans
Artère naissant de la face le crâne, elle émet aussi
postéro-interne de l’artère des branches méningées.
carotide externe et se
dirigeant vers l’arrière
jusqu’à la zone occipitale.
76 artère vertébrale
Artère naissant de l’artère
sub-clavière et se dirigeant vers artère faciale
le haut et l’arrière pour irriguer Branche de la carotide externe
les muscles para-cervicaux. Elle bordant la mandibule et
pénètre ensuite dans le crâne arrivant à la face, en passant
par le foramen magnum et près de la commissure des
donne naissance à des branches lèvres pour se terminer dans
irriguant les méninges, le tronc l’angle interne de l’œil. Elle
cérébral et le cervelet. donne naissance à des branches
passant sous le menton, des
branches faciales, arrivant au
artère carotide muscle masséter, aux lèvres
interne supérieure et inférieure, et aux
ailes du nez.Artère naissant de l’artère
carotide commune, au même
niveau que la carotide externe.
Elle se dirige vers le haut et
artère lingualepénètre dans le crâne par le
foramen carotidien. Branche antérieure de
Elle donne naissance à de l’artère carotide externe
nombreuses branches qui passant sous la mandibule et
irriguent le cerveau, le bulbe arrivant jusqu’à la langue.
de l’œil (artère ophtalmique)
et d’autres structures
intracrâniennes.
artère carotide artère sub-clavière
externeBranche externe des deux
Artère naissant de l’artère branches du tronc
brachiocarotide commune et se céphalique. Elle se dirige vers le
dirigeant vers l’articulation bras et est à l’origine de
mandibulaire où elle donne toute la circulation artérielle
naissance à deux branches du membre supérieur.
finales se dirigeant vers l’artère
maxillaire, la zone temporale
et la zone auriculaire. Elle
tronc brachio- émet aussi des branches
céphalique droit collatérales vers la thyroïde,
le larynx, la langue, etc.Tronc artériel naissant de la
partie la plus haute de l’arc de
l’aorte et se divisant ensuite
artère thyroïdienne supérieure artère carotide commune en deux branches : l’artère
carotide commune, d’où Branche du tronc brachio-céphalique se Branche de l’artère carotide externe naissant
partira presque toute dirigeant, en haut, vers le bord latéral du à proximité de l’artère carotide commune. De
l’irrigation artérielle de la tête, cou et apportant le sang à une moitié de là, elle descend et va irriguer la thyroïde, en se
et l’artère sub-clavière, qui la tête, donnant naissance aux artères divisant sur son parcours en branches pour le
donnera naissance à toutes les carotides externe et interne. larynx, le muscle sterno-cléido-mastoïdien et
artères du membre supérieur. les muscles sous-hyoïdiens.s y s t è m e c a r d i o -
c i r c u l a t o i r e
SYSTÈME ARTÉRIEL - BASE DU CRÂNE
artère cérébrale cercle artériel
antérieure du cerveau
Cercle artériel formé par la Branche de l’artère carotide
jonction de différentes artères interne se dirigeant jusqu’à
de la base du crâne, situé la ligne médiane du cerveau
autour du chiasma optique et rejoignant l’artère
et de la tige hypophysaire cérébrale postérieure
(unissant l’hypophyse au par l’artère communicante
cerveau). Ce cercle est antérieure. Elle irrigue le
formé des artères cérébrales lobe frontal et la partie
antérieures, réunies par antérieure du corps calleux.
l’artère communicante
antérieure, et des artères
cérébrales postérieures,
réunies par les artères
communicantes postérieures.
artère cérébrale
moyenne
Artère naissant de artère carotide
l’artère carotide interne interne
et se dirigeant vers
Artère donnant naissance l’extérieur, pour arriver
à une grande partie de la à la face externe du
circulation sanguine du cerveau. Elle irrigue une
cerveau. Elle pénètre dans partie du lobe frontal, du
le crâne par le foramen lobe temporal et du lobe
carotidien. Après avoir pariétal, tant au niveau
donné naissance à l’artère superficiel que profond.
ophtalmique, elle donne
naissance à de nombreuses
branches artérielles dont
l’artère cérébrale antérieure 77
et l’artère cérébrale
moyenne.
artère cérébrale
postérieure
Artère naissant de la
division antérieure de
l’artère basilaire. Après avoir
contourné le pédoncule
cérébelleux, elle se dirige
vers l’extérieur et vers artère
l’arrière, parcourant la face
communicante inférieure du lobe temporal
postérieure et occipital, donnant
Branche artérielle partant naissance à des branches
de l’artère carotide profondes plongeant à
interne et se terminant l’intérieur de ces zones.
dans l’artère cérébrale
postérieure, faisant
communiquer les deux
systèmes artériels irriguant
le cerveau : celui de l’artère
carotide interne et celui de
l’artère vertébrale.
artère basilaire
Artère naissant de
l’union des deux artères
vertébrales et se dirigeant
vers l’avant, pour se artère
diviser à nouveau cérébelleuse
et donner naissance aux supérieure
deux artères cérébrales Artère naissant de
postérieures. l’artère basilaire et se
dirigeant vers la face
supérieure du cervelet.
artère vertébrale
Artère irriguant la partie postérieure des
artère structures intracrâniennes. Elle naît de
l’artère sub-clavière et, après être remontée artère spinale antérieure cérébelleuse artère cérébelleuse
le long du cou, elle pénètre dans le crâne moyenne Branche naissant de l’artère antérieure
par le foramen occipital. De là, elle rejoint vertébrale au niveau du tronc cérébral Artère naissant de l’artère Branche de l’artère
l’artère vertébrale du côté opposé et donne et rejoignant l’artère spinale postérieure basilaire, à proximité de vertébrale suivant un
naissance à l’artère basilaire, d’où partent pour former un tronc spinal antérieur l’union de celle-ci avec parcours sinueux sur la face
les artères cérébelleuses moyenne et unique parcourant la moelle spinale l’artère vertébrale, et se inférieure du cervelet et
postérieure, et l’artère spinale antérieure. le long du sillon antérieur. dirigeant vers la zone irriguant cette zone.
antéro-inférieure du
cervelet.s y s t è m e c a r d i o -
c i r c u l a t o i r e
SYSTÈME ARTÉRIEL - ÉPAULE ET BRAS
artère circonflexe artère axillaire
de l’humérus Passée la clavicule, l’artère
subclavière est appelée artère axillaire. Elle Branche artérielle fine partant de
traverse l’aisselle en direction l’artère axillaire et passant devant
du bras, donnant naissance à des l’humérus pour irriguer l’articulation
branches thoraciques et scapulaires.de l’épaule, le muscle deltoïde, le
biceps et les autres muscles
de cette zone.
artère circonflexe
postérieure de l’humérus
Branche artérielle naissant de l’artère
axillaire et passant derrière l’humérus, artère brachiale
irriguant le triceps, certains muscles Artère propre au bras dans le
de l’épaule et le deltoïde.prolongement de l’artère axillaire,
s’étendant de l’aisselle au coude où elle
se divise en une branche externe (artère
radiale) et une branche interne (artère
ulnaire). Elle donne naissance à des
artère collatérale ulnaire branches partant vers les muscles
supérieure du bras, des branches nourricières
de l’humérus et à de nombreuses Artère naissant de l’artère brachiale et
autres branches collatérales. descendant le long de la face interne du
bras pour arriver au coude, où elle rejoint
l’artère récurrente ulnaire antérieure.
Elle donne naissance à des petites
branches pour le chef médian du triceps.78
artère brachiale profonde
Artère volumineuse naissant de artère collatérale ulnaire
l’artère brachiale, cheminant derrière inférieure
l’humérus, de dedans en dehors, pour Artère fine naissant de l’artère brachiale et
rejoindre l’artère récurrente radiale allant jusqu’au coude, où elle se divise en
antérieure au niveau du coude. Sur deux branches, antérieure et postérieure,
son parcours, elle envoie des branches qui rejoignent respectivement les artères
en direction du triceps. récurrentes ulnaires antérieure et
postérieure. Elle irrigue les muscles de la zone
interne du coude et de l’avant-bras.
artère récurrente radiale
Branche naissant de l’artère radiale, artère récurrente
suivant un parcours rétrograde et ulnaire antérieure
ascendant pour rejoindre l’artère Branche naissant de l’artère ulnaire, à
brachiale profonde. Elle irrigue des proximité de son origine, et suivant un
muscles épicondyliens et la partie parcours rétrograde et ascendant, pour
externe du coude et de l’avant-bras. finalement rejoindre la branche antérieure
de l’artère collatérale ulnaire inférieure.
Il existe, de même, une artère récurrente
ulnaire postérieure suivant un trajet
identique le long de la face dorsale du coude.
artère radiale
artère ulnaire Artère naissant de la division de
Branche interne de la division de l’artère l’artère brachiale, au niveau du pli du
brachiale. Elle suit le bord interne de coude. Elle suit le bord externe de
l’avant-bras jusqu’à la zone palmaire, l’avant-bras jusqu’au carpe et donne
irriguant la zone postérieure de l’avant-naissance à des branches irriguant
bras et se terminant au niveau de les muscles de la partie antérieure du
la région interosseuse de la main.bras et de la zone carpienne.s y s t è m e c a r d i o -
c i r c u l a t o i r e
SYSTÈME ARTÉRIEL - AVANT-BRAS ET MAIN
artère récurrente radiale artère brachiale
Artère propre au bras dans le prolongement Branche naissant de l’artère radiale, à
de l’artère axillaire, s’étendant de l’aisselle proximité de son origine, suivant un
au coude où elle se divise en une branche parcours rétrograde et ascendant pour
externe (artère radiale) et une branche rejoindre l’artère brachiale profonde.
interne (artère ulnaire). Elle donne Elle irrigue les muscles de la partie
naissance à des branches partant vers les externe du coude et de l’avant-bras.
muscles du bras, des branches nourricières
de l’humérus et à de nombreuses autres
branches collatérales.
artère récurrente ulnaire
antérieure
Branche naissant de l’artère ulnaire, à
artère radiale proximité de son origine, et suivant un
Artère naissant de la division de l’artère parcours rétrograde et ascendant, pour
brachiale, au niveau de la pliure du finalement rejoindre la branche antérieure
coude. Elle suit le bord externe de de l’artère collatérale ulnaire inférieure.
l’avant-bras jusqu’au carpe et donne Il existe, de même, une artère récurrente
naissance à des branches irriguant les ulnaire postérieure suivant un trajet
muscles de la partie antérieure du parallèle le long de la face dorsale du coude.
bras et de la zone carpienne.
artère interosseuse
Artère naissant de l’artère ulnaire et 79
se dirigeant vers l’espace entre l’ulna
et le radius. Là, elle se divise en deux
branches, une antérieure qui reste sur la
rameau supérieur face antérieure du bras, et une postérieure
de l’artère radiale qui traverse le ligament unissant les deux
os, en direction de la face postérieure. Branche de l’artère radiale naissant à
Les deux branches irriguent la majorité des proximité du poignet et se dirigeant vers
muscles de l’avant-bras.la paume de la main pour rejoindre la
terminaison de l’artère ulnaire et
former l’arcade palmaire superficielle.
artère ulnaire
Branche interne issue de la division
de l’artère brachiale. Elle suit le bord artère principale du pouce
interne de l’avant-bras jusqu’à la zone Artère naissant de l’artère radiale et se
palmaire, irrigue la zone postérieure dirigeant vers le premier doigt, qu’elle
de l’avant-bras et se termine au niveau parcourt sur sa face postérieure.
de la région interosseuse de la main.
rameau supérieur
de l’artère ulnaire
Branche de l’artère ulnaire se dirigeant
vers la paume de la main où elle rejoint
la terminaison de l’artère radiale, pour
donner naissance à l’arcade palmaire
profonde. Elle envoie des petites branches
vers les muscles de l’éminence hypothénar.
arcade palmaire superficielle
Arcade formée par l’union du rameau
artères digitales supérieur de l’artère radiale, branche de
l’artère radiale, avec la terminaison de palmaires communes
l’artère ulnaire. De là, partent les artères Artères naissant de l’arcade palmaire
digitales qui irriguent les doigts de la main.superficielle, parallèles aux os
métacarpiens. Arrivées à la naissance
des doigts, elles se transforment en
artères digitales palmaires. arcade palmaire profonde
Arcade formée par l’union du rameau
artères digitales palmaires supérieur de l’artère ulnaire, branche
de l’artère ulnaire, avec la terminaison Artères naissant de chacune des artères
de l’artère radiale. De là, partent digitales palmaires communes. Elles sont
les artères métatarsiennes qui au nombre de deux par doigt et suivent
rejoignent les artères digitales.leurs bords externe et interne.s y s t è m e c a r d i o -
c i r c u l a t o i r e
SYSTÈME ARTÉRIEL - CUISSE
artère iliaque externeligament inguinal
Ruban fibreux s’étendant de l’épine La plus externe des deux branches
iliaque antéro-supérieure au pubis naissant de la division de l’artère iliaque
et sous lequel passent les artères, commune. Elle croise obliquement
les veines et les nerfs allant de la la cavité pelvienne jusqu’à la zone
cavité abdominale à la cuisse. inguinale. Sur son parcours, elle envoie
des branches en direction de l’uretère,
de l’abdomen, et une branche qui
remonte le long de la paroi antérieure de
l’abdomen, appelée artère épigastrique.
artère fémorale commune
Prolongement de l’artère iliaque externe
au niveau de la zone inguinale. L’artère
fémorale commune pénètre dans la cuisse
où elle se divise en artères fémorales
superficielle et profonde. Elle donne
naissance à des branches se dirigeant
vers la zone génitale, appelées artères
artère iliaque interne pudendales, et vers la paroi abdominale.
Artère atteignant les viscères de
la cavité pelvienne (branches
intrapelviennes) et se dirigeant vers
la vessie, l’utérus, l’anus, les organes
génitaux externes et la partie interne
de la cuisse (branches extrapelviennes).
80
artère circonflexe latérale
Branche de l’artère fémorale
profonde se dirigeant vers l’extérieur
et irriguant les muscles de cette zone
et l’articulation de la hanche. artère circonflexe médiale
de la cuisse
Artère naissant de la face postérieure
de l’artère fémorale profonde, passant
derrière le fémur pour atteindre la
partie inférieure de la région fessière.
artère fémorale profonde
Branche de l’artère fémorale commune qui
pénètre entre les muscles de la cuisse et artère fémorale superficielle
devient postérieure. Elle donne naissance
Artère naissant de la division de à des branches en direction de la tête
l’artère fémorale commune, suivant du fémur et des muscles de cette zone :
la face interne de la cuisse qu’elle quadriceps, adducteurs, fléchisseurs, etc.
contourne. Au niveau de la fosse
poplitée, elle devient l’artère poplitée,
d’où partent les branches se dirigeant
vers le muscle quadriceps.
artère poplitée
Prolongement de l’artère fémorale au niveau
artère descendante du genou de la fosse poplitée, que l’artère traverse
verticalement, avant de donner naissance à des Artère naissant de l’artère fémorale
branches se dirigeant vers l’articulation superficielle et descendant le long du bord
du genou et les muscles jumeaux. L’artère interne de la cuisse, pour donner naissance
poplitée se divise ensuite en artère tibiale à une branche superficielle, ou saphène, et une
antérieure et en tronc tibio-fibulaire. autre branche profonde, ou articulaire.s y s t è m e c a r d i o -
c i r c u l a t o i r e
SYSTÈME ARTÉRIEL - JAMBE ET PIED
artère poplitée artère descendante du genou
Prolongement de l’artère fémorale au Artère naissant de l’artère fémorale
niveau de la fosse poplitée, que l’artère superficielle et descendant le long du bord
traverse verticalement, avant de donner interne de la cuisse pour donner naissance
naissance à des branches se dirigeant à une branche superficielle, ou saphène, et une
vers l’articulation du genou et les autre branche profonde, ou articulaire.
muscles jumeaux. L’artère poplitée
se divise ensuite en artère tibiale
antérieure et en tronc tibio-fibulaire.
artère récurrente tibiale tronc tibio-fibulaire
antérieure Tronçon artériel court naissant de
Branche naissant de l’artère tibiale la division de l’artère poplitée et se
antérieure et irriguant la zone du genou. dirigeant vers la zone postérieure de la
jambe, où il se divise en artère tibiale
postérieure et en artère fibulaire.
artère tibiale postérieure
Branche naissant de la division interne du
tronc tibio-fibulaire. Elle suit l’angle postéro-artère tibiale antérieure
interne de la jambe en donnant naissance à Branche de l’artère poplitée quand
des branches pour les muscles avoisinants. Au celle-ci devient antérieure, après avoir 81
niveau de sa face postérieure, elle contourne traversé l’espace interosseux entre le
l’articulation de la cheville et donne naissance tibia et la fibula. Elle suit ensuite la partie
aux artères plantaires du pied.externe de la jambe, contournant la
cheville et se termine au niveau du dos
du pied. Là, elle donne naissance à des
branches se dirigeant vers les muscles
fibulaires, les malléoles interne et
externe, et une branche récurrente, ou artère fibulaire
rétrograde, se dirigeant vers le genou. Artère naissant du tronc tibio-fibulaire et
se dirigeant vers la zone postéro-externe
de la jambe pour irriguer les muscles
avoisinants avant d’atteindre le talon.
artère dorsale du pied
Prolongement de l’artère tibiale
artère malléolaire antérieure au niveau de la zone dorsale
du pied, irriguant le tarse et le métatarse. antéro-interne
L’artère dorsale du pied donne naissance Branche de l’artère tibiale antérieure
à des branches rejoignant les artères irriguant la zone de la malléole interne.
plantaires pour former l’arcade plantaire.
artères plantaires
médiane et latérale
artère malléolaire Branches terminales de l’artère tibiale
antéro-latérale postérieure suivant les bords interne
et externe du pied, se rejoignant pour Branche de l’artère tibiale antérieure
donner naissance à l’arcade plantaire.irriguant la zone de la malléole externe.
arcade plantaire
Arcade parcourant la plante du pied,
artères métatarsiennes formée par l’union des artères plantaires
de l’artère tibiale postérieure et des Artères naissant de l’arcade plantaire et suivant un
branches terminales de l’artère dorsale du parcours parallèle aux quatre derniers métatarsiens
pied. De cette arcade, naissent les artères au sein des espaces interosseux, formant des
métatarsiennes irriguant les orteils.branches qui se dirigent vers chaque orteil.s y s t è m e c a r d i o -
c i r c u l a t o i r e
SYSTÈME VEINEUX - PIED ET JAMBE - VEINES SUPERFICIELLES
système veineux
du membre inférieur
Les membres supérieurs et inférieurs sont
dotés d’un système de retour veineux double :
un profond et un superficiel. Le système veineux
profond est parallèle au système artériel, avec des
noms et un parcours identiques, si ce n’est que,
pour chaque artère, il existe deux veines,
raison pour laquelle nous n’avons pas
jugé nécessaire de le représenter. veines sous-cutanées
Le système veineux superficiel, au contraire, de la face antérieure
a un parcours et des noms différents. Il parcourt du genou
les parties les plus superficielles de la jambe
Veines constituant un réseau sinueux et rejoint le système veineux profond.
qui parcourt la jambe sous la peau
et apporte le sang de cette zone
jusqu’à la grande veine saphène.
nœud poplité
En arrivant à la fosse poplitée, à la face
postérieure du genou, la petite veine
saphène débouche dans la veine poplitée
qui appartient au système veineux
profond du membre inférieur.
82
petite veine saphène
Veine naissant de l’extrémité externe de
l’arcade veineuse dorsale du pied. Après
être passée derrière la malléole externe communication entre les
de la cheville, elle monte le long de la
veines saphènes externe et face postérieure de la jambe jusqu’à la
internecuisse, où elle rejoint la veine poplitée du
En passant au niveau de la zone système veineux profond. Elle
postérieure du genou, la petite veine forme aussi une branche débouchant
saphène débouche dans la veine poplitée dans la grande veine saphène.
du système veineux profond et donne
naissance à une branche communiquant
avec la grande veine saphène.
veines sous-cutanées de
la face antérieure du genou
Veines constituant un réseau veineux arcade veineuse
sinueux parcourant le genou et la cuisse dorsale du pied
sous la peau et apportant le sang veineux Réseau veineux situé sur la zone
de cette zone à la grande veine saphène.superficielle du dos du pied, formé par
la réunion des veines digitales et
de certaines veines plantaires. L’arcade
se poursuit par la grande saphène et,
sur le côté externe,
par la petite saphène.
grande veine saphène
Veine naissant au niveau de la partie
interne de l’arcade veineuse dorsale.
Après être passée devant la malléole
veines digitales interne de la cheville, elle continue le
dorsales du pied long de la jambe, où elle recueille le sang
veineux sous-cutané de la partie antérieure Petites veines naissant à l’extrémité
et interne de celle-ci. Elle parcourt le genou des orteils, principalement sur
puis la cuisse sur sa face antéro-interne, leur face dorsale, et apportant le
avant de déboucher dans l’extrémité distale sang veineux de cette zone jusqu’à
de la veine fémorale.l’arcade dorsale du pied.s y s t è m e c a r d i o -
c i r c u l a t o i r e
SYSTÈME VEINEUX - CUISSE - VEINES SUPERFICIELLES système veineux
du membre inférieur
Les membres supérieurs et inférieurs sont dotés d’un
système de retour veineux double : un profond et un
superficiel. Le système veineux profond est parallèle
au système artériel, avec des noms et un parcours
veine circonflexe iliaque identiques, si ce n’est que, pour chaque artère, il existe
Veine suivant un parcours parallèle à celui deux veines, raison pour laquelle nous n’avons pas
de l’artère du même nom. Elle recueille jugé nécessaire de le représenter. Le système veineux
le sang veineux de la zone superficielle des superficiel, au contraire, a un parcours et des noms
parois latérales de l’abdomen et débouche différents. Il parcourt les zones les plus superficielles
dans la veine fémorale. de la cuisse mais débouche finalement avec
le système veineux profond.
veine iliaque externe
Gros tronc veineux dans le
prolongement de la veine
fémorale. Elle reçoit le sang
veineux du membre inférieur et
l’amène à la veine cave inférieure,
dans laquelle débouche aussi
la veine iliaque interne.
veine fémorale
Veine se trouvant à la confluence des
systèmes veineux superficiel et profond ligament inguinal
de la jambe et de la cuisse. Elle parcourt
Ruban fibreux s’étendant la partie supérieure de la cuisse et, à
obliquement depuis l’épine proximité de la zone inguinale, reçoit la
iliaque antéro-supérieure au grande veine saphène. Après le passage
pubis et marquant la limite entre du ligament inguinal, elle se poursuit
la région pelvienne et la racine de par la veine iliaque externe.
la cuisse. Ce ligament est croisé
par les vaisseaux et les nerfs se
dirigeant vers le membre inférieur.
83
veines sous-cutanées de la
face antérieure de la cuisse veines pudendales
Veines constituant un réseau veineux Veines recueillant le sang
sinueux parcourant la cuisse sous la peau veineux d’une partie des
et apportant le sang veineux de cette organes génitaux pour le
zone à la grande veine saphène. déverser dans la grande veine
saphène, à proximité de la
veine fémorale.
communication entre les veines
veine saphène
saphènes externe interne
accessoire
En passant au niveau de la zone
Veine naissant dans la partie postérieure du genou, la petite veine
postérieure de la cuisse et saphène débouche dans la veine poplitée du
recueillant le sang veineux de système veineux profond et donne naissance
cette zone avant de déboucher à une branche communiquant avec la grande
dans la grande veine saphène.veine saphène.
grande veine
saphène
petite veine saphène
Veine naissant sur la partie Veine naissant sur la partie externe du dos
interne du dos du pied et du pied. Après être remonté le long de la
remontant le long de la jambe face postérieure de la jambe, elle atteint la
avant d’arriver à la cuisse par cuisse où elle rejoint la veine poplitée du
sa face antéro-interne. Elle la système veineux profond. Elle donne aussi
suit de manière superficielle naissance à une branche qui débouche dans
et débouche à l’extrémité la grande veine saphène.
distale de la veine fémorale.
Sur ce parcours, elle reçoit les
veines sous-cutanées de cette
zone, les veines pudendales et
la veine saphène accessoire,
qui transporte le sang veineux
de la partie postérieure de la
cuisse.s y s t è m e c a r d i o -
c i r c u l a t o i r e
SYSTÈME VEINEUX - MAIN ET AVANT-BRAS - VEINES SUPERFICIELLES
système veineux
du membre supérieur
Les membres supérieurs et inférieurs sont dotés
d’un système de retour veineux double : un profond
et un superficiel. Le système veineux profond est veine basilique
parallèle au système artériel, avec des noms et un
Veine naissant de l’union de parcours identiques, si ce n’est que, pour chaque
la veine basilique interne et artère, il existe deux veines, raison pour laquelle
de la veine ulnaire superficielle, nous n’avons pas jugé nécessaire de le représenter.
dans la pliure du coude. Le système veineux superficiel, au contraire, a un
Elle parcourt ensuite la partie parcours et des noms différents. Il parcourt les
interne du bras jusqu’à la partie zones les plus superficielles de l’avant-bras avant de
finale des veines brachiales du rejoindre le système veineux profond.
système nerveux profond, à
proximité de son abouchement
dans la veine axillaire.
veine céphalique
Veine naissant de l’union de la veine
céphalique interne et de la veine
céphalique de l’avant-bras. Elle
parcourt la zone superficielle externe
veine basilique du bras dans le sens ascendant et
intermédiaire débouche dans la veine axillaire.
Branche naissant de la division
de la veine médiane de
l’avantbras se dirigeant vers la partie
veine céphalique interne de la pliure du coude
intermédiaire et débouchant, près de la veine
ulnaire, dans la veine basilique.L’une des veines parcourant la face
antérieure de la pliure du coude,
depuis la division de la veine médiane
de l’avant-bras à la veine céphalique,
et formée par l’union de celle-ci avec 84 communication
la veine céphalique de l’avant-bras.
veineuse entre les
systèmes veineux
veine céphalique superficiel et profond
de l’avant-bras Sur son parcours, le système
Veine parcourant la zone la veineux superficiel donne
plus superficielle de l’avant-bras, naissance à des branches
d’abord sur sa face postérieure puis d’union, ou anastomose, avec le
externe, recueillant le sang de toute système veineux profond avant
cette zone et de la partie externe d’assurer un bon retour veineux.
et dorsale de la main. Elle rejoint
la veine céphalique interne pour
former la veine céphalique.
veine ulnaire
superficielle
veine médiane Veine recueillant le sang de
la partie interne et dorsale de l’avant-bras
de la main puis parcourant Veine parcourant la face antérieure
la partie interne de l’avant-de l’avant-bras, depuis la paume
bras pour déboucher avec la de la main jusqu’au coude, où
veine basilique interne dans elle se divise en veine céphalique
la veine basilique.interne et veine basilique interne.
Sur son parcours, elle recueille de
nombreuses branches veineuses de
la face antérieure du bras.
veines métacarpiennes
Prolongements des veines digitales
débouchant dans l’arcade veineuse
dorsale de la main.
arcade veineuse
dorsale de la main
veines digitales Réseau veineux du dos de
Veines naissant des extrémités la main naissant des veines
distales des doigts et amenant le métacarpiennes et se répartissant
sang de cette zone vers en plusieurs ramifications entre
les veines métacarpiennes.les veines radiale et ulnaire.s y s t è m e c a r d i o -
c i r c u l a t o i r e
SYSTÈME VEINEUX - BRAS ET ÉPAULE - VEINES SUPERFICIELLES
système veineux
du membre supérieur
Les membres supérieurs et inférieurs sont
dotés d’un système de retour veineux double :
un profond et un superficiel. Le système veine axillaire
veineux profond est parallèle au système Veine par laquelle tout le sang
artériel, avec des noms et un parcours veineux du membre supérieur se
identiques, si ce n’est que, pour chaque artère, déverse dans la veine sub-clavière.
il existe deux veines, raison pour laquelle nous Elle prend naissance dans la zone
n’avons pas jugé nécessaire de le représenter. axillaire, de l’union des veines
Le système veineux superficiel, au contraire, a céphalique et basilique du système
un parcours et des noms différents. Il parcourt veineux superficiel avec les veines
les zones les plus superficielles du bras avant de brachiales du système profond. Elle
rejoindre le système veineux profond.reçoit aussi du sang de la région
scapulaire, mammaire, etc.
veine circonflexe de
la scapula supérieure
Branche veineuse atteignant la partie
veines thoraciques externe de la veine céphalique,
Groupe de veines naissant dans parcourant le muscle deltoïde et
la région thoracique latérale et l’articulation scapulo-humérale.
débouchant dans la veine axillaire.
veine circonflexe de
la scapula inférieure
veine basilique Branche veineuse externe atteignant
la veine céphalique et recueillant le Veine naissant de l’union de la veine
sang veineux d’une partie du muscle basilique interne et de la veine ulnaire
deltoïde. superficielle, dans la pliure du coude. 85
Elle parcourt ensuite la partie interne
du bras jusqu’à la partie finale des
veine céphalique veines brachiales du système
Veine parcourant la zone veineux profond, à proximité de son
superficielle externe du bras, dans abouchement dans la veine axillaire.
le sens ascendant, et débouchant
dans la veine axillaire. Elle naît
de l’union de la veine céphalique
intermédiaire et de la veine
céphalique de l’avant-bras, au niveau communication entre les
de la pliure du coude, et reçoit sur
veines basilique et céphalique son parcours les branches veineuses
Sur leur parcours le long du bras, du bras et du coude.
les veines basilique et céphalique se
rejoignent par une anastomose transversale
veine céphalique qui permet l’échange de sang veineux
intermédiaire entre le système superficiel et profond.
L’une des veines parcourant la
face antérieure de la pliure du
coude, depuis la division de la veine
médiane de l’avant-bras à la veine veine basilique
céphalique, et qui reçoit aussi la intermédiaire
veine céphalique de l’avant-bras. Branche naissant de la division de
la veine médiane de l’avant-bras se
veine céphalique dirigeant vers le bord interne de la pliure
de l’avant-bras du coude et débouchant, près de la veine
Veine parcourant la zone la plus ulnaire, dans la veine basilique.
superficielle de l’avant-bras, d’abord
sur sa face postérieure, puis externe,
recueillant le sang de toute cette
zone et de la partie externe et
dorsale de la main. Elle rejoint veine médiane
la veine céphalique interne pour de l’avant-bras
former la veine céphalique. Veine parcourant la face antérieure
de l’avant-bras, depuis la paume de
la main jusqu’au coude, où elle se
divise en veine céphalique interne et
veine basilique interne.
veine ulnaire superficielle
Veine recueillant le sang de la partie interne
et dorsale de la main puis parcourant la face
interne de l’avant-bras avant de déboucher,
avec la veine basilique interne, dans la veine
basilique.s y s t è m e c a r d i o -
c i r c u l a t o i r e
SYSTÈME VEINEUX - SINUS CRÂNIENS
les sinus crâniens sinus droit
sinus sagittal Les sinus crâniens sont des conduits veineux parcourant Sinus recueillant le
supérieur l’intérieur du crâne dans l’espace adjacent à la dure-mère. sang veineux de la base
Ils recueillent le sang veineux provenant du cerveau et du cerveau et d’une Conduit parcourant
des autres organes intracrâniens pour l’amener à la veine partie du cervelet, l’intérieur de la voûte
jugulaire interne vers laquelle ils convergent tous. débouchant crânienne d’avant en
à l’union du sinus arrière, en suivant
sagittal supérieur avec un canal creusé dans
les sinus transverses.celle-ci. Il apporte le
sang veineux de la zone
orbitaire et de la face
interne des hémisphères
cérébraux jusqu’aux sinus
transverses. sinus occipitaux
postérieurs
Sinus parcourant les
bords du foramen
magnum et atteignant
le point où les sinus
latéraux débouchent
dans la veine jugulaire
interne. Ils recueillent
le sang veineux de
sinus transverse la partie postérieure
Sinus naissant latéralement du cervelet.
de l’union du sinus sagittal
supérieur et du sinus droit.
Après avoir contourné
la fosse occipitale, il
débouche dans la veine
jugulaire interne.
86
sinus coronaire
Sinus de forme
elliptique se situant
à l’intérieur de la selle
turcique et entourant
la glande hypophyse.
Il débouche
latéralement dans veine jugulaire
les sinus caverneux.interne
Veine emportant hors
du crâne le sang veineux
provenant des différents
sinus crâniens. Elle quitte
le crâne par le foramen
jugulaire et chemine aux
côtés des carotides
au niveau du cou.
sinus
sphéno-pariétal
sinus pétreux Sinus parcourant
l’os sphénoïde le inférieur
long du bord supérieur Sinus naissant des
de la cavité orbitaire, sinus caverneux
débouchant dans les et débouchant
sinus caverneux et directement à l’origine
recueillant le sang de la veine jugulaire
veineux de la zone interne. Ils parcourent
antérieure du cervelet.la partie interne de la
région pétreuse.
sinus
caverneux
sinus pétreux Sinus situés de
postérieur chaque côté de la
Sinus faisant selle turcique, où se
communiquer les trouve l’hypophyse,
sinus caverneux avec et recueillant le sang
les sinus transverses. de la veine ophtalmique
Ils recueillent le sang provenant de la cavité
veineux de la base des orbitaire, celui du sinus
hémisphères cérébraux. coronaire et de la
Ils parcourent la partie région sphénoïde.
inférieure de la Ils se prolongent
région pétreuse. par les sinus pétreux.s y s t è m e c a r d i o -
c i r c u l a t o i r e
SYSTÈME VEINEUX - COU ET TÊTE
veines pariétales
veines frontales
Veines constituant un réseau
Réseau de petites veines recueillant le sang veineux
débouchant dans la veine faciale de la région sous-cutanée
et recevant le sang veineux de la pariétale et débouchant
zone frontale.dans la veine temporale
superficielle.
veine maxillaire interne
Veine recueillant le sang
veineux de la zone maxillaire et
rejoignant la veine temporale
superficielle, avec laquelle
elle forme un tronc commun veine temporale
débouchant dans la veine superficielle
jugulaire externe. Elle est
Veine recueillant le sang veineux également en connexion avec
des veines pariétales et de la la veine jugulaire interne de
zone temporale. manière à faire communiquer les
Elle rejoint la veine maxillaire deux systèmes veineux,
interne pour former un tronc par l’intermédiaire
commun qui débouche dans d’une veine communicante.
la veine jugulaire externe,
rejoignant ainsi le système
veines auriculo- de la veine jugulaire interne.
occipitales
Veines recueillant le sang
des zones auriculaire et occipitale,
et débouchant dans
la veine jugulaire interne.
communication entre 87
les systèmes de
la veine jugulaire
externe et interne
Les deux principaux
systèmes veineux du veine faciale
crâne communiquent Veine naissant à l’angle
par des petites veines, ou inférieur de l’œil et qui,
communicantes. après avoir parcouru la
zone faciale, débouche
dans la veine jugulaire veine jugulaire
interne. Elle est rejointe sur externe
son parcours par les veines Veine parcourant la zone
linguales et thyroïdiennes.externe et superficielle du cou,
et débouchant en amont de
veine jugulaire l’union de la veine sub-clavière
antérieure avec la veine jugulaire interne.
Veine naissant sous le menton. Elle naît de la confluence
Après avoir recueilli le sang de veines provenant des
de la zone antérieure du cou, zones occipitale, temporale,
elle s’abouche directement maxillaire et de branches de
sur le tronc brachio-céphalique, la veine jugulaire interne.
entre les veines jugulaire
externe et sub-clavière.
veine jugulaire interne veine vertébrale
Veine recueillant le sang veineux Veine descendant le long
des sinus intracrâniens, qui du cou, parallèlement
drainent toutes les structures au rachis, et recueillant
du crâne. Elle sort de la boîte le sang veineux de cette
crânienne par le foramen zone. Elle débouche, avec
lacerum postérieur, descend la veine jugulaire externe,
au côté des carotides jusqu’au dans la veine sub-clavière.
tronc brachio-céphalique,
recevant sur son parcours les
veines de la thyroïde, de la
langue, de la face, des zones
temporale, maxillaire, etc.
tronc veineux
veine sub-clavière
brachio-céphalique
Veine provenant du bras et Tronc commun formé
débouchant dans le tronc par l’union des veines
brachio-céphalique. Elle reçoit les jugulaires et sub-clavière. Il
branches des zones scapulaire, débouche dans la veine cave
thyroïdienne, intercostale, supérieure, qui apporte tout
etc., bien que ces branches le sang veineux de la tête
rejoignent souvent directement et du cou à l’atrium droit.
le tronc brachio-céphalique
(variations anatomiques).s y s t è m e c a r d i o -
c i r c u l a t o i r e
SYSTÈME VEINEUX - ABDOMEN ET VEINE PORTE
veine porte veine cave inférieure veines gastriques
Veine amenant jusqu’au foie gauches Tronc veineux commun dans lequel arrive le sang
le sang veineux provenant veineux de la moitié inférieure du corps. La veine cave Veines parcourant la petite
de tout le tube digestif. Elle inférieure naît dans la partie inférieure de l’abdomen, courbure de l’estomac et
naît de l’union de plusieurs à l’union des deux veines iliaques communes (droite et débouchant directement
veines (mésentérique gauche) qui recueillent le sang des organes de dans la veine porte.
supérieure, mésentérique la cavité pelvienne et des membres inférieurs.
inférieure et splénique)
et remonte jusqu’au foie,
dans lequel elle se divise en veine splénique
multiples branches. Sur son Veine naissant du hile de
parcours extrahépatique, la rate, suivant un parcours
elle est rejointe par des presque horizontal
aubranches veineuses de dessus du pancréas
l’estomac, de la vésicule pour rejoindre la veine
biliaire, de la zone ombilicale mésentérique inférieure.
et du pancréas.
veine ombilicale
Vestige d’une voie
veineuse essentielle pour
le fœtus lui permettant veine rénale
de communiquer avec
Branche naissant du hile le sang maternel par
du rein et débouchant l’intermédiaire du placenta.
perpendiculairement Après la naissance, elle n’a
dans la veine cave plus aucune fonction
inférieure où se déverse et s’atrophie.88 le sang veineux du rein.
veine mésentérique
supérieure
Veine transportant le sang veine
gastroveineux provenant de épiploïque
l’intestin grêle et de la moitié
Veine recueillant le sang droite du colon. Elle s’unit
veineux de l’estomac à la veine mésentérique
et du grand épiploon, inférieure et à la veine
débouchant dans la veine splénique pour former la
mésentérique supérieure.veine porte. Elle reçoit les
branches veineuses jéjunales,
iléo-coliques, coliques,
pancréatiques
et épiploïques.
veine mésentérique
veine colique inférieure
droite Veine recueillant le sang
veineux de la moitié gauche Veine recevant le sang
du colon, et rejointe par du colon ascendant
des branches rectales, et débouchant dans
sigmoïdiennes et coliques. la veine mésentérique
Elle termine son parcours supérieure.
en s’unissant
à la veine splénique.
veine iliaque
commune
Veine naissant de l’union
des veines iliaques externe
et interne, remontant
obliquement jusqu’à la
veine iliaque commune du
côté opposé, pour donner
veine génitale naissance à la veine cave
Branche veineuse recevant inférieure.
le sang veineux des organes
génitaux masculins (veine
testiculaire) et féminins veine iliaque externe
(veine ovarienne), s’abouchant Prolongement de la veine
à la veine rénale.fémorale recueillant tout le
sang veineux du membre veine iliaque interne veine colique veine colique
inférieur. Après avoir Veine recueillant le sang veineux des organes moyenne gauche
pénétré dans la cavité intrapelviens (vessie, utérus, rectum, anus, Veine parcourant le colon transverse Branche débouchant dans
abdominale, la veine iliaque etc.) de la zone fessière et des organes dont elle recueille le sang veineux la veine mésentérique
externe rejoint la veine génitaux externes (veines pudendales). Elle pour le transporter jusqu’à la inférieure après avoir
iliaque interne pour former rejoint la veine iliaque externe pour former veine mésentérique supérieure. recueilli le sang veineux du
la veine iliaque commune. la veine iliaque commune. colon descendant.s y s t è m e c a r d i o -
c i r c u l a t o i r e
SYSTÈME VEINEUX - THORAX, VEINE CAVE ET VEINE AZYGOS
veine jugulaire interne troncs veineux brachio-céphaliques
veine vertébraleVeine recueillant le sang Deux troncs veineux qui se rejoignent pour donner
Veine descendant le long veineux des sinus intracrâniens, naissance à la veine cave supérieure. Le tronc droit
du cou, parallèlement au qui drainent toutes les recueille le sang veineux du membre supérieur droit
rachis, et recueillant le sang structures du crâne. Elle et de la moitié droite de la tête et du cou, et le
veineux de cette zone. Elle descend le long du cou, aux tronc gauche fait de même du côté gauche.
débouche, avec la veine côtés des carotides, jusqu’au
jugulaire externe, dans la tronc brachio-céphalique,
veine sub-clavière.recevant sur son parcours de
multiples branches veineuses
de la thyroïde, de la langue, de
la face, des zones temporale,
maxillaire, etc.
veine sub-clavière veines thyroïdiennes
Prolongement de la veine inférieures
axillaire recueillant le sang du Veines recueillant le
système veineux superficiel et sang veineux de la partie
profond du membre supérieur. inférieure de la thyroïde
La veine sub-clavière rejoint pour l’apporter au tronc
la veine jugulaire interne pour veineux brachio-céphalique.
donner naissance au tronc
brachio-céphalique.
veine cave supérieure
Gros tronc veineux qui recueille 89tout le sang veineux de la moitié
veine thoracique supérieure du corps (thorax,
interne membres supérieurs et tête).
La veine cave supérieure naît Veine parcourant la
de l’union des troncs brachio-paroi thoracique en sens
céphaliques droit et gauche et ascendant et débouchant
débouche dans l’atrium droit.dans le tronc
brachiocéphalique, à proximité
de l’union de celui-ci avec
la veine cave supérieure.
Elle recueille le sang
veineux du diaphragme
et des zones intercostales veine hémi-azygos
antérieures. Veine parallèle à la veine azygos,
le long du bord gauche du rachis,
et recueillant le sang veineux de
certaines veines intercostales. Elle
débouche dans la veine azygos par
un réseau de branches.
veine azygosveines intercostales
Veine formant avec l’hémi-Branches veineuses
azygos un système veineux débouchant
complémentaire de celui des perpendiculairement
veines caves. Elle recueille le sang dans la veine azygos après
veineux de la zone médiastinale, avoir parcouru les espaces
diaphragmatique, intercostale intercostaux et recueilli
et lombaire, avant de remonter le sang veineux
le long du côté droit du rachis et de ces zones.
de déboucher dans la veine cave
supérieure.
veine cave inférieure
Tronc veineux commun dans lequel arrive le sang
veineux de la moitié inférieure du corps (abdomen,
pelvis et membres inférieurs). Après avoir traversé
le diaphragme, la veine cave inférieure pénètre dans la
cavité thoracique et débouche dans l’atrium droit.a p p a r e i l d i g e s t i f
APPAREIL DIGESTIF
VUE GÉNÉRALETT
langue
glandes salivaires Appendice plat situé dans la cavité buccale,
Formations en forme de grappes, situées dans les parois présentant une extrémité avant libre et une
buccales, dans lesquelles elles débouchent par des petits extrémité arrière fixée sur la zone antérieure
cavité buccale canaux. Elles sécrètent la salive, qui intervient dans la du pharynx. Elle est constituée de nombreux
Début de l’appareil digestif par lequel entrent mastication et la digestion des aliments. muscles lui permettant de réaliser un grand
les aliments et où se produisent la salivation, la nombre de mouvements utiles lors de la
mastication et la déglutition. La cavité buccale déglutition et de la phonation.
est revêtue d’une couche muqueuse fine appelée
muqueuse buccale, qui se prolonge jusqu’au pharynx.
isthme du gosier
dents
Zone de communication entre la cavité
Structures osseuses se trouvant à l’intérieur de buccale et l’oropharynx. Il est formé par le
la cavité buccale, sur les gencives supérieure et palais mou, la base de la langue et les piliers
inférieure. Elles déchiquètent et mastiquent les latéraux où se trouvent les tonsilles palatines.
aliments avant leur ingestion.
œsophage
pharynxConduit cylindrique s’étendant du pharynx
Conduit musculo-membraneux à l’estomac selon un parcours quasi vertical dans
commençant au niveau des fosses nasales, toute la cavité thoracique. Après avoir traversé le
entrant dans le cou et se terminant dans diaphragme, il suit un court parcours dans l’abdomen.
l’œsophage. Il a un rôle mixte, à la fois Les contractions de ses parois, de structure musculaire,
respiratoire et digestif.provoquent la descente des aliments.
pancréas cardia
Glande située derrière l’estomac Orifice d’abouchement de
et déversant ses sécrétions dans l’œsophage dans l’estomac.
le duodénum par le conduit
pancréatique. Ces sécrétions
contiennent des enzymes essentielles estomac
à la digestion des aliments. Sac volumineux dans lequel débouche
l’œsophage, où s’accumulent les 90 foie aliments ingérés et où se produit la
Organe volumineux situé digestion, grâce à l’action des sucs
dans l’angle supérieur droit de gastriques sécrétés par les glandes de
l’abdomen, dans la zone appelée ses parois. Ses parois se contractent
hypocondre droit. Sa principale pour un meilleur mélange des aliments.
fonction digestive consiste à
produire la bile, un liquide se
colon ascendantdéversant dans le duodénum
par les voies biliaires Conduit remontant verticalement
et essentiel à la digestion depuis le cæcum le long du
des graisses alimentaires. côté droit de l’abdomen, pour
arriver à proximité du foie.
pylore colon transverse
Orifice de sortie de l’estomac et Conduit traversant l’abdomen, de
point de départ de l’intestin grêle, la région du foie à celle de la rate.
situé dans la zone pylorique. gros intestin
Tube ayant colon descendantvésicule biliaire un diamètre
Conduit descendant verticalement Sac situé dans le système des voies supérieur à
le long du côté gauche de l’abdomen, biliaires et qui emmagasine la celui de l’intestin
pour déboucher dans le rectum.bile produite par le foie, avant de grêle, dont il est
cæcuml’expulser dans le duodénum. le prolongement.
Il absorbe l’eau Première partie du gros intestin, formée
duodénum et les restes par un sac dans lequel s’abouche l’orifice intestin grêle
alimentaires Première partie de l’intestin de la valvule iléo-cæcale.Long tube partant de qui n’ont pas grêle, dans laquelle le foie et l’estomac et replié appendice vermiforme été digérés le pancréas déversent leurs plusieurs fois sur lui- Formation lymphatique pendant pour former les sécrétions.même à l’intérieur de du cæcum, dont l’inflammation matières fécales,
la cavité abdominale en cause l’appendicite. qui constitueront
formant de nombreux les fèces. Il est
angles, ou anses jéjunum rectum constitué de
intestinales. C’est à Deuxième partie Partie finale du gros intestin et différentes
l’intérieur de l’intestin de l’intestin grêle. prolongement du colon descendant parties entourant
grêle que se produisent à partir de la cavité pelvienne. À la fin l’intestin grêle.
les différentes étapes du rectum, se trouve l’ampoule rectale
iléumde la digestion et de dans laquelle s’accumulent les fèces
l’absorption des aliments. Troisième et dernière avant leur expulsion.
Pour une meilleure partie de l’intestin grêle.
absorption, sa surface
interne est recouverte
anusde nombreuses villosités
Structure pourvue d’un sphincter constituant intestinales. Il se compose
la partie finale de l’appareil digestif et faisant de trois parties : le
communiquer ce dernier avec l’extérieur. Grâce duodénum, valvule iléo-cæcale à un système musculaire constitué d’un sphincter le jéjunum et l’iléum.
Orifice de communication entre l’iléum, interne et d’un sphincter externe, il peut s’ouvrir
partie finale de l’intestin grêle, et le ou se fermer et permet l’expulsion des fèces.
cæcum, première partie du gros intestin.a p p a r e i l d i g e s t i f
CAVITÉ BUCCALE
VUE LATÉRALETT
vestibule muqueuse buccale palais osseux os maxillaire palais mou rhinopharynx tonsilles
oral Fine membrane rosée recouvrant Partie antérieure du toit Partie postérieure du toit Partie supérieure linguales Os séparant les fosses
Espace entre les toute la cavité buccale : les joues, de la bouche supportée de la bouche, de structure du pharynx, faisant nasales de la cavité Deux organes de type
lèvres supérieure les gencives, le toit de la bouche par l’os maxillaire. musculo-membraneuse communiquer celui-ci buccale et faisant partie lymphatique identiques
et inférieur et et la face postérieure des lèvres. et dépourvue de avec les fosses nasales.du palais osseux. aux tonsilles palatines
les gencives La muqueuse de la langue est support osseux. mais situées derrière
correspondantes. appelée muqueuse linguale. la langue.
tonsilles palatines
Deux organes arrondis
situés entre les piliers
antérieurs et postérieurs
du voile du palais. Les
tonsilles palatines ont
une structure lymphatique
et ont un rôle défensif.
oropharynx
Conduit
musculomembraneux faisant
partie du pharynx,
débutant au niveau
des fosses nasales et
pénétrant dans le cou. dents
Il a un rôle mixte, Structures osseuses se
respiratoire (passage trouvant à l’intérieur
de l’air) et digestif de la cavité buccale, 91(passage des aliments).sur les gencives
supérieure et inférieure.
Elles déchiquètent et
mastiquent les aliments
avant leur ingestion.
hypopharynx
Prolongement inférieur
de l’oropharynx, dont langue
il partage les mêmes Appendice plat
fonctions. Il constitue la situé dans la cavité
partie finale du pharynx buccale, présentant
et se divise en deux une extrémité avant
conduits : un conduit libre et une extrémité
postérieur qui se prolonge arrière fixée sur la zone
jusqu’à l’œsophage, et un antérieure du pharynx.
conduit antérieur qui se Elle est constituée de
prolonge par le larynx.nombreux muscles lui
permettant de réaliser
un grand nombre de
mouvements utiles lors
de la déglutition et de
la phonation.
mandibule
Os de la face entourant
l’avant et les côtés de
la cavité buccale. Son
articulation avec le crâne
est mobile, ce qui rend
possible les mouvements
de la mastication et de la
phonation. De nombreux
muscles de la langue
os hyoïde épiglotte larynx œsophage s’y insèrent.
Os fin en forme de U Structure cartilagineuse Conduit tubulaire formé de Conduit cylindrique
sur lequel s’insèrent ressemblant à un couvercle. Elle structures cartilagineuses dans allant du pharynx à
les muscles de la se situe sur l’orifice d’entrée des lequel se trouvent des replis l’estomac. Ses parois, de
langue et du pharynx. voies respiratoires inférieures membraneux, les cordes vocales, structure musculaire, se
et permet par son ouverture qui permettent la phonation en contractent pour faire
l’entrée ou la sortie de l’air. Elle vibrant au passage de l’air. descendre les aliments.
reste fermée au moment de la
déglutition des aliments.a p p a r e i l d i g e s t i f
STRUCTURE D’UNE DENT
canal radiculaire émail
Conduit situé à l’intérieur Partie la plus externe
de la racine dentaire et par de la couronne dentaire.
lequel les vaisseaux sanguins C’est une couche
et les nerfs atteignent la couronne de couleur blanchâtre
pulpe dentaire. d’une très grande dureté.Partie externe et
visible des dents
sortant de la gencive.
dentine
Couche intermédiaire
de la dent, entre l’émail
et la pulpe dentaire.
Elle constitue la partie
de base de la dent et
possède une grande
collet dureté.
Partie intermédiaire
de la dent, entre la
couronne et la racine. gencive
Partie de la muqueuse
buccale recouvrant
la mandibule et l’os
maxillaire sur la zone
d’implantation des dents.
pulpe
Partie centrale et la plus
interne de la dent. Elle
racine est constituée de tissu
conjonctif pourvu de Partie de la dent située
terminaisons vasculaires dans la gencive, dans une
et nerveuses.92 cavité appelée alvéole
dentaire.
os maxillaire
et mandibule
Os dans lesquels sont
implantées
les dents.
cément
Couche externe des
dents et équivalent
de l’émail de la
couronne. C’est une
substance dure de
couleur jaunâtre
dont la face la plus
externe correspond
au ligament
alvéolodentaire unissant la
racine de la dent avec
l’os alvéolaire.
alvéole dentaire
Cavité située
dans le maxillaire et la
mandibule, et dans laquelle LES DIFFÉRENTS TYPES DE DENTSTTse trouve une dent.
prémolaires incisives canines molaires
Dents situées sur la Dents situées à côté Dents situées sur les Dents situées sur les côtés
partie avant des gencives, des incisives, pourvues côtés des gencives, des gencives, pourvues d’une
pourvues d’une racine d’une racine unique pourvues d’une racine racine triple et d’une couronne
unique, d’une couronne et d’une couronne unique et d’une de forme cubique ayant une
et d’une partie externe de forme conique et couronne de forme surface irrégulière. Il peut y avoir
plate. Il y a quatre incisives pointue. Il y a deux cubique. Il y jusqu’à six molaires supérieures
supérieures et inférieures, canines supérieures a quatre prémolaires et inférieures, mais les deux
qui ont pour fonction de et inférieures, qui supérieures et dernières molaires, aussi appelées
mordre dans les aliments ont pour fonction inférieures, qui dents de sagesse, manquent chez
et de les déchiqueter. de mordre dans ont pour fonction certains individus. Elles ont pour
les aliments et de mâcher et de fonction de mâcher et de broyer
de les déchiqueter. broyer les aliments. les aliments.a p p a r e i l d i g e s t i f
LA DENTITION
âge approximatif d’apparition
DENTITION DÉCIDUALE
Dentition déciduale, ou dents de lait. L’être humain naît sans dents incisive centrale supérieure : 8-10 mois
et les premières dents commencent à sortir vers l’âge de six mois.
Cette première dentition est provisoire. Au bout de quelques années, incisive latérale : 9-12 mois
elle tombera spontanément et sera remplacée par une dentition
définitive. La dentition déciduale comporte 20 dents réparties sur
canine supérieure : 18-24 moisles arcades dentaires des gencives supérieures et inférieures.
première prémolaire supérieure : 13-15 moisalvéoles dentaires
Cavités présentes
dans le maxillaire
deuxième prémolaire supérieure : 24-30 moiset la mandibule, et
dans lesquelles se
trouvent les dents
jusqu’à leur sortie.
deuxième prémolaire inférieure : 24-30 moisdentition
déciduale
première inférieure : 13-15 moisDentition provisoire
sortant à partir de l’âge
de six mois environ et canine inférieure : 18-24 mois
complète entre
vingtquatre et trente mois. incisive latérale inférieure : 9-12 mois
À partir de l’âge de six
ans, elle commence à
incisive centrale inférieure : 8-10 moistomber spontanément.
âge approximatif d’apparition 93
DENTITION PERMANENTE
incisive centrale supérieure : 6-8 ans
Dentition définitive, ou dentition permanente. Elle sort quand la dentition
déciduale tombe, à partir de l’âge de six ans environ, mais ne peut
incisive latérale supérieure : 6-8 ansêtre complète parfois qu’à l’âge adulte. Elle comporte 32 dents réparties
sur les arcades dentaires des gencives supérieure et inférieure.
canine supérieure : 11-12 ans
première prémolaire supérieure : 10-11 ans
deuxième prémolaire supérieure : 12-13 ans
première molaire supérieure : 6-7 ans
deuxième molaire supérieure : 12-14 ans
troisième molaire supérieure : 18-30 ans
(elle n’apparaît pas toujours chez certains individus)
troisième molaire inférieure : 18-30 ans
deuxième molaire inférieure : 12-14
ans
première molaire inférieure : 6-7 ans
deuxième prémolaire inférieure :
10-11 ans
première prémolaire inférieure :
12-13 ans
canine inférieure : 11-12 ans
incisive latérale inférieure : 8-9 ans
incisive centrale : 8-9 ansincisives canine prémolaires molairesa p p a r e i l d i g e s t i f
ŒSOPHAGE
rétrécissement
cartilage thyroïde cricoïdien
Cartilage formant la paroi de l’œsophage
antérieure du larynx dont
L’œsophage n’est pas un le bord antérieur fait saillie
tube cylindrique régulier dans le cou. Cette saillie,
et il présente plusieurs appelée pomme d’Adam ou
rétrécissements correspondant proéminence laryngée, est
aux points d’appui d’autres plus marquée chez
structures. Dans sa partie les hommes.
supérieure, le point de contact
avec le cartilage cricoïde
fait apparaître le cartilage cricoïde
rétrécissement cricoïdien.
Anneau cartilagineux
formant la limite
inférieure du larynx
rétrécissement et appuyé contre
aortico-bronchique la partie supérieure
de l’œsophage.Rétrécissement situé sur
le bord gauche du deuxième
tiers de l’œsophage et trachée
correspondant au point d’appui
Structure tubulaire de la bronche principale gauche
faisant partie de l’appareil et de l’aorte.
respiratoire et suivant un
trajet parallèle à l’œsophage,
en avant de celui-ci. œsophage
Elle fait communiquer
Conduit cylindrique le larynx et les poumons.
s’étendant du pharynx
à l’estomac selon un
parcours quasi vertical dans
arc de l’aortetoute la cavité thoracique.
Courbe vers la gauche Après avoir traversé le 94
décrite par l’aorte à diaphragme, il suit un court
la sortie du ventricule parcours dans l’abdomen.
gauche et passant Ses parois sont de structure
immédiatement devant musculaire et leurs
le tiers supérieur de contractions provoquent la
l’œsophage.descente des aliments.
bronche principale rétrécissement
gauchediaphragmatique
L’une des deux bronches Rétrécissement de
principales naissant de la division de l’œsophage à l’endroit où il
la trachée dans sa partie traverse le diaphragme
finale. La bronche principale gauche par le hiatus œsophagien,
s’appuie contre le deuxième tiers et qui facilite le passage
de l’œsophage.de l’œsophage à travers
le diaphragme.
aorte thoracique
Prolongement de l’arc de hiatus
l’aorte passant derrière
de la veine cave l’œsophage et descendant
Orifice dans le diaphragme, parallèlement à celui-ci jusqu’au
près du hiatus œsophagien. Il passage du diaphragme.
permet le passage de la veine
cave de la cavité abdominale
à la cavité thoracique, où elle
rejoint l’atrium droit du cœur.
diaphragme
Muscle plat séparant la
cavité thoracique de la cavité
abdominale et présentant hiatus œsophagien
différents orifices, ou Orifice situé dans la zone
hiatus, qui permettent centrale du diaphragme.
le passage d’une cavité à Il permet le passage de
l’autre d’organes comme l’œsophage de la cavité
l’œsophage, l’aorte, etc.thoracique à la cavité
abdominale.
estomac
Sac volumineux dans lequel
débouche l’œsophage, après cardia
son passage par l’abdomen Orifice d’abouchement de
et le diaphragme. C’est là que l’œsophage dans l’estomac,
s’accumulent les aliments ingérés fonctionnant comme un
et où, grâce à l’action des sucs sphincter ou une valvule. Il
gastriques sécrétés par les s’ouvre au passage des aliments
glandes de ses parois, se produit et se referme ensuite.
la digestion.a p p a r e i l d i g e s t i f
ESTOMAC
couche musculairecardia fundus de l’estomac œsophage
estomacPartie supérieure des trois parties Couche intermédiaire des Conduit cylindrique Orifice
que compte l’estomac, en forme de trois couches constituant allant du pharynx d’abouchement Sac volumineux dans lequel
cupule qui s’adapte à la face inférieure les parois gastriques. à l’estomac. La de l’œsophage débouche l’œsophage, après
du diaphragme séparant les cavités Ses fibres musculaires sont muqueuse tapissant dans l’estomac, son passage par l’abdomen et
abdominale et thoracique. disposées en trois couches : sa paroi intérieure fonctionnant comme le diaphragme. C’est là que
longitudinale, circulaire comporte de un sphincter ou s’accumulent les aliments
et oblique. Cette disposition nombreux plis une valvule. Il s’ouvre ingérés et où, grâce à l’action
rend les contractions longitudinaux. au passage des des sucs gastriques sécrétés
plus efficaces au moment aliments et se referme par les glandes de ses
du mélange et de la ensuite. parois, a lieu la digestion.
fragmentation des aliments.
couche
adventitielle
ou séreuse
Couche la plus externe
des parois de l’estomac,
qu’elle enveloppe
totalement comme un
sac membraneux.
grande courbure
de l’estomac
Côté gauche de
l’estomac, présentant
une forme convexe.
95
corps gastrique
Deuxième partie de
l’estomac, constituant
la partie intermédiaire
de celui-ci, entre
le fundus et l’antre petite
pylorique.courbure de
l’estomac
Côté droit de
l’estomac, de forme
concave, s’étendant
du cardia au pylore.
muqueuse
gastrique
Couche la plus interne
des trois couches
constituant les parois
de l’estomac. Il s’agit
d’une fine membrane de
couleur rosée tapissant
l’intérieur de l’estomac
et en contact direct
avec les aliments. En
dessous, se trouve une
membrane fine, appelée
sous-muqueuse, servant
de séparation avec la
couche musculaire.
replis gastriques
Nombreux replis de la
muqueuse gastrique. Ils antre pylorique
se voient mieux quand pylore La plus basse des trois parties de
l’estomac est vide et bulbe duodénal Orifice de sortie de l’estomac, communiquant l’estomac. Elle a une forme d’entonnoir
tendent à disparaître avec l’intestin grêle. Il est entouré d’une puissante Rétrécissement du duodénum dans sa dont la partie supérieure est un
quand il est rempli couche musculaire qui se relâche pour permettre partie initiale et où arrivent les aliments prolongement du corps gastrique, et
d’aliments et distendu.le passage des aliments digérés dans l’estomac, provenant de l’estomac après leur dont la partie inférieure
et se contracte ensuite pour empêcher leur retour.passage par le pylore. débouche dans le pylore.a p p a r e i l d i g e s t i f
INTESTIN GRÊLE ET GROS INTESTIN
angle colon angle splénique
intestin grêle gros intestin hépatique transverse du colon
Tube d’une longueur de plus de six du colon Conduit traversant Angle formé par le Tube ayant un diamètre supérieur à celui de
mètres, replié plusieurs fois sur lui-même l’abdomen de la colon au niveau de l’intestin grêle, dont il est le prolongement Angle formé par le
à l’intérieur de la cavité abdominale et région du foie à celle la rate et marquant et qu’il entoure. Il absorbe l’eau et les restes colon au niveau du foie
donnant de nombreux angles, ou anses de la rate, avant la limite entre colon alimentaires non digérés pour former les et marquant la limite
intestinales. Il se compose de trois parties : de devenir le colon transverse et colon matières fécales qui constitueront les fèces. entre colon ascendant
le duodénum, le jéjunum et l’iléum, et c’est descendant. descendant. Il est constitué de différentes parties : cæcum, et colon transverse.
dans l’intestin grêle qu’ont lieu la colon ascendant, colon transverse, colon
digestion et l’absorption des aliments. descendant, colon sigmoïde et rectum.
duodénum
Première partie de l’intestin
grêle, en forme de C,
qui enveloppe la tête du
pancréas. Il se compose de
trois parties : la première,
oblique, débute au niveau
du pylore ; la deuxième,
descendante ; et la troisième,
ascendante, qui se termine
au niveau de l’angle de Treitz
et qui devient le jéjunum.
C’est dans le duodénum que
se déversent les sécrétions
du foie et du pancréas,
essentielles à la digestion.
jéjunum
Deuxième partie de 96 colon l’intestin grêle, débutant
descendantau niveau de l’angle de
Treitz. La limite avec Conduit descendant
l’iléum est mal définie, les verticalement le long
deux parties étant elles- du côté gauche de
mêmes mal différenciées l’abdomen jusqu’à
l’une de l’autre. La son embouchure
plus grande partie de avec le colon
l’absorption des aliments sigmoïde.
se produit dans
le jéjunum.
iléum colon sigmoïde
Troisième et dernière Prolongement bas
partie de l’intestin grêle, du colon descendant
reliée au gros intestin par pénétrant dans la cavité
la valvule iléo-cæcale, qui pelvienne.
permet le passage des Sa forme varie d’un
restes alimentaires vers individu à l’autre.
le gros intestin et empêche
leur retour. C’est dans
l’iléum que la plupart des
aliments non absorbés dans
le duodénum et le jéjunum
sont absorbés.
rectum,
ou ampoule
rectale
Partie finale du gros
intestin, s’ouvrant
vers l’extérieur par
l’anus. C’est là que
s’accumulent les fèces
avant leur expulsion.
anus
Sphincter ou valvule
colon ascendant cæcum appendice faisant communiquer
Conduit remontant Première partie du vermiforme le tube digestif avec
verticalement à partir gros intestin, formée Formation de type l’extérieur. Il peut
du cæcum le long du par un sac dans lequel lymphatique pendant s’ouvrir ou se fermer
côté droit de l’abdomen s’abouche l’orifice de du cæcum, dont à volonté et permet
jusqu’aux environs du la valvule iléo-cæcale. l’inflammation provoque l’expulsion des fèces.
foie, où il forme un angle l’appendicite.
et se prolonge en colon
transverse.cæcum
a p p a r e i l d i g e s t i f
GROS INTESTIN - CÆCUM ET ZONE ANALE
bandelettes
du colon iléum
Fibres musculaires en Troisième et dernière
forme de ruban, recouvrant partie de l’intestin grêle,
longitudinalement le gros reliée au gros intestin par haustrations
intestin sur toute sa longueur la valvule iléo-cæcale, qui coliqueset servant d’insertion aux permet le passage des
Dilatations en membranes du péritoine. restes alimentaires vers
forme de poches l’intestin grêle et empêche
apparaissant leur retour.
entre les replis
semilunaires
du gros intestin.
97
plis appendice
semi-lunaires cæcum vermiforme
Rétrécissements Première partie du gros Formation cylindrique transversaux autour de intestin, située dans la pendant du cæcum, avec la circonférence intérieure partie droite inférieure de lequel il communique du gros intestin. À l’abdomen, appelée fosse par un petit orifice. Il l’extérieur, ils apparaissent iliaque droite. Le cæcum a une contient de nombreuses comme des sillons forme de poche et c’est là glandes muqueuses donnant un aspect bosselé que s’accumulent les restes dans ses parois et une au gros intestin. alimentaires provenant de grande quantité de tissu
l’iléum. lymphatique.
valvule
iléo-cæcale
Orifice de forme ovale rectum, ou
faisant communiquer
ampoule rectalel’iléum (intestin grêle) et
Partie finale du gros le cæcum (gros intestin).
intestin, débouchant
vers l’extérieur par l’anus.
C’est là que s’accumulent
valvule anale veines rectalesles fèces déjà formées
Petits replis en forme jusqu’à leur expulsion. Abondant réseau veineux
de « nid de pigeon » entourant le conduit anal.
entourant la circonférence Quand ces veines subissent
de l’anus au niveau une certaine pression de
de son union avec manière constante, elles
l’ampoule rectale. s’élargissent, provoquant
l’apparition de dilatations
appelées hémorroïdes.
replis de l’anus
Plis rayés recouvrant toute
la circonférence de la partie
sphincter interne finale du conduit anal. Ils sont
de l’anus bien visibles lorsque celui-ci
Anneau formé de fibres musculaires est contracté et tendent
lisses, situé dans la partie la à disparaître quand il est
plus interne de l’orifice anal, ouvert et relâché, comme au
dont l’ouverture ou la fermeture anus cours de la défécation.
involontaire est fonction du sphincter externe de l’anus Conduit faisant
remplissage de l’ampoule rectale. Anneau de fibres musculaires striées communiquer
Quand l’ampoule rectale est pleine, entourant l’orifice anal sur sa partie la le tube digestif
le sphincter s’ouvre pour permettre plus externe. Il peut se contracter ou avec l’extérieur
le passage des fèces, ce qui déclenche se relâcher à volonté lorsque l’individu et permettant
l’envie de déféquer. éprouve l’envie de déféquer, faisant ainsi l’expulsion
de la défécation un acte volontaire. des fèces.
zone analea p p a r e i l d i g e s t i f
STRUCTURE DES PAROIS DE L’ESTOMAC ET DES INTESTINS
tunique muqueuse
Couche tapissant l’intérieur de
l’estomac et présentant une
couche tunique muqueusesurface irrégulière. Elle abrite les
sous-muqueuse glandes sécrétant les enzymes Couche tapissant tout l’intérieur
Couche très fine et digestives, l’acide chlorhydrique, de l’intestin grêle et recouverte
riche en terminaisons le bicarbonate, l’eau et les de villosités intestinales. Elle
vasculaires et substances muqueuses. abrite de nombreuses glandes
nerveuses. sécrétant des substances
qui protègent la muqueuse couche
de l’acide chlorhydrique de musculaire
l’estomac, et des enzymes
Couche épaisse digestives.
composée de trois
couches de fibres
musculaires, disposées
en sens longitudinal,
circulaire ou
oblique, et qui, en se
contractant, permet le
mélange des aliments
dans l’intestin.
98
couche estomac
adventitielle
ou séreuse
Couche de tissu intestin grêle
conjonctif enveloppant
extérieurement tout
l’estomac et faisant
partie de la couche
péritonéale.
gros intestincouche musculaire
couche couche sous- couche Couche formée de fibres
musculairemusculaires lisses, disposées en muqueuse adventitielle
sens longitudinal et circulaire. Couche formée de ou séreuseCouche très fine et
Les fibres longues fibres musculaires riche en terminaisons Couche de
ne recouvrent pas toute la lisses, disposées vasculaires et tissu conjonctif
circonférence du gros en sens longitudinal nerveuses. enveloppant
intestin mais se regroupent et circulaire. extérieurement
et forment des bandelettes. l’intestin grêle et
faisant partie de la
couche péritonéale.
couche muqueuse
Couche tapissant l’intérieur
du gros intestin. Elle est
beaucoup plus lisse que
celle de l’intestin grêle et est
formée de saillies aplaties.
Elle abrite de nombreuses
glandes sécrétant des
substances muqueuses.
couche
souscouche muqueuse
adventitielle
Couche très fine et
ou séreuse riche en terminaisons
Couche de tissu vasculaires et nerveuses.
conjonctif enveloppant
extérieurement le gros
intestin et faisant partie
de la couche péritonéale.a p p a r e i l d i g e s t i f
PÉRITOINE
ligament coronaire ligament falciforme rate
Ligament principal de ceux qui forment les membranes Ligament de la face antéro-supérieure Organe de forme ovale
péritonéales recouvrant la partie supérieure du foie du foie, formant une cloison qui le situé dans l’angle supérieur
et le relient au diaphragme. Les extrémités de ce relie à la paroi antérieur de l’abdomen gauche de l’abdomen,
ligament sont de forme triangulaire et sont appelées et au diaphragme. dans la zone appelée
ligaments triangulaires gauche et droit du foie. hypochondre gauche.
La rate se situe derrière
l’estomac auquel elle est
reliée par un ligament
péritonéal appelé omentum.
Elle a une structure de
type lymphatique et a pour
fonction de stocker
et renouveler les
globules sanguins.
omentum
Membrane unissant la partie
supérieure de la grande
courbure de l’estomac avec
l’hile, c’est-à-dire l’orifice
d’entrée des vaisseaux foie
sanguins dans la rate.Le foie est recouvert
par les membranes
péritonéales qui estomac
se rejoignent au Ses faces antérieure
niveau de leur partie et postérieure sont
supérieure pour recouvertes par les
former des ligaments membranes séreuses
qui le fixent au du péritoine. Celles-ci
diaphragme. continuent vers le haut
et forment le petit
omentum, reliant l’estomac
au foie, et forment vers le
bas le grand omentum. 99
vésicule biliaire
Poche faisant partie des
voies d’excrétion du foie, petit omentum
ou voies biliaires, dans Membrane reliant
laquelle s’accumule la bile l’estomac au foie,
produite par le foie avant son depuis la petite
expulsion dans le duodénum. courbure de l’estomac
jusqu’à la face
inférieure du foie.
grand omentum
Membrane reliant la partie colon
inférieure de l’estomac au descendant
colon transverse. Elle passe Sa face postérieure est
aussi devant celui-ci et pend fixée directement à la
devant l’intestin grêle, formant paroi abdominale et
le tablier de l’omentum. le reste est recouvert
par le péritoine. Dans
sa partie terminale,
un ligament le fixe à
la paroi de la cavité colon ascendant
pelvienne.Seule la face antérieure
du colon ascendant est
recouverte par le péritoine.
Sa partie postérieure est
intestin grêle en contact direct avec la
Le retrait avant des paroi abdominale, ce qui
anses du jéjunum rend cette partie du colon
et de l’iléum légèrement mobile.
permet d’observer
le mésentère, qui les
soutient et les fixe à
la paroi abdominale
péritoine postérieure.
Poche membraneuse enveloppant une
grande partie des organes de l’abdomen et
recouvrant complètement certains d’entre
eux. Il est constitué de deux couches : la
couche pariétale, qui s’adosse aux parois de la
mésentère colon transverse cavité abdominale, et la couche viscérale, qui
pénètre entre les viscères et les enveloppe. Le colon transverse est recouvert par le péritoine devant et derrière, Partie du péritoine soutenant les anses de l’intestin grêle
À l’intérieur de cette poche, se trouvent le et ses membranes se rejoignent au niveau de la partie supérieure et qui les fixe à la paroi postérieure de l’abdomen. C’est à
foie, l’estomac, l’intestin grêle et presque pour former le grand omentum. Une cloison membraneuse, appelée travers cette membrane que de nombreux vaisseaux sanguins
tout le gros intestin, et la rate. mésocolon transverse, part de sa face postérieure et le relie à la et nerfs atteignent les anses de l’intestin grêle.
couche péritonéale recouvrant la paroi postérieure de l’abdomen.a p p a r e i l d i g e s t i f
FOIE foie
Organe volumineux situé dans l’angle supérieur
droit de l’abdomen, dans la zone appelée
hypocondre droit. Sa principale fonction digestive capsule fibreuse
consiste à produire la bile, un liquide qui se déverse conduit ligament sillon transverse veine cave inférieure du foie
dans le duodénum par les voies biliaires et essentiel à hépatique coronaire du foie Tronc veineux épais recueillant Couche externe de tissu la digestion des graisses alimentaires. Le le sang provenant des commun Membrane Sillon divisant fibreux recouvrant toute foie fonctionne comme une véritable centrale extrémités inférieures et des reliant la partie extérieurement et la surface du foie. Elle est Conduit par lequel la productrice d’énergie puisqu’il transforme une organes abdominaux, pour supérieure du foie intérieurement le foie de couleur rouge brun bile sort du hile du foie. grande partie du glucose et d’autres aliments l’emmener jusqu’à l’atrium au diaphragme. en deux segments, et présente un aspect Après un court trajet absorbés en énergie utilisable par l’organisme.droit. La veine cave est ou lobes. rugueux.à l’extérieur du foie,
rejointe par les veines supra-il rejoint le conduit
hépatiques qui emportent conduits interhépatiques cystique provenant de
le sang du foie.la vésicule biliaire pour L’intérieur du foie est parcouru de
former un conduit petits conduits convergeant vers le
unique, le conduit hile du foie et formant le conduit lobe hépatique
cholédoque. hépatique commun. Ils recueillent gauche
et transportent la bile. Le plus petit et le
plus interne des deux
lobe hépatique segments du foie,
droit situé du côté gauche.
Le foie est divisé rate
en deux segments,
Organe de forme ou lobes, dont le
ovale situé dans plus gros et le plus
l’angle supérieur externe se situe
gauche de du côté droit.
l’abdomen, dans
la zone appelée
hypochondre gauche.
conduit cystique
Conduit fin sortant de
la vésicule biliaire et
rejoignant le conduit
hépatique commun 100
pour former le conduit hile du foie
cholédoque.
Orifice situé dans la
face inférieure du foie
et par lequel entrent
et sortent
vésicule biliaire les vaisseaux sanguins
Poche faisant partie du conduit hépatique
des voies d’excrétion commun.
du foie, ou voies
biliaires, dans laquelle
s’accumule la bile
aorte produite par le foie
abdominaleavant son expulsion
dans le duodénum. Partie de l’aorte
parcourant
verticalement
l’abdomen et d’où
part une grosse
artère appelée artère
cœliaque, d’où sort conduit
l’artère hépatique.
cholédoque
Conduit naissant de
l’union des conduits
cystique et hépatique
artère commun. Il transporte
cœliaque la bile avec la sécrétion
Tronc artériel épais pancréatique jusqu’au
sortant de l’aorte duodénum, dans
veine porte abdominale et ayant lequel elles pénètrent
Épais tronc veineux pénétrant des ramifications par la papille
dans le foie par le hile du foie. jusqu’au foie, à hépatopancréatique.
La veine porte est formée par l’estomac et à la rate.
l’union des veines mésentériques
supérieure et inférieure, qui
recueillent le sang veineux de
l’intestin grêle et du gros intestin, estomac
et de la veine splénique, qui Grosse poche
recueille le sang de la rate.duodénum située dans
Conduit intestinal la partie
pancréasconduit pancréatique artère hépatiquesortant de l’estomac supérieure de
Conduit parcourant tout le Glande située devant le foie et derrière l’estomac et et se poursuivant par Branche de l’artère cœliaque pénétrant l’abdomen, sous
pancréas et sortant de celui-ci pour dotée d’une fonction mixte : d’une part, le pancréas le jéjunum (deuxième dans le foie par le hile du foie et qui la région appelée
déboucher dans le duodénum, où fabrique les sucs pancréatiques envoyés dans le partie de l’intestin comporte des branches dans celui-ci. épigastrique.
il déverse duodénum et qui permettent la digestion des grêle), et dans lequel Elle apporte au foie le sang artériel L’estomac se
la sécrétion pancréatique par aliments et, d’autre part, il fabrique une hormone, se déversent les nécessaire à son fonctionnement situe devant et
l’ampoule hépatopancréatique, l’insuline, qui va dans le sang et est essentielle sécrétions du foie et du (sur l’illustration, elle est déplacée derrière le foie.
avec le conduit cholédoque. au métabolisme des sucres.pancréas par la papille vers le bas afin de montrer la veine porte et
hépatopancréatique. le conduit hépatique commun).a p p a r e i l d i g e s t i f
STRUCTURE DU FOIE
veine intralobulaireveine centrale
Les veines intralobulaires du foie lobule se situent entre les lobules.
Veine se situant au centre Elles recueillent le sang hépatique du lobule hépatique provenant des veines
et recueillant le sang Le foie est constitué de centrales et se rejoignent
provenant de celui-ci, minuscules structures pour former les veines
après son filtrage par les de forme hexagonale supra-hépatiques qui font
hépatocytes.et de moins de 1 mm sortir ce sang du foie et le
de diamètre, appelées déversent dans la veine cave
lobules hépatiques. Ces inférieure.sont formés par
des cellules hépatiques
(hépatocytes),
regroupées autour
d’une veine centrale, et
espace porte constituent des unités
fonctionnelles du foie Espace entre les lobules
filtrant le sang en hépatiques, parcouru par les
provenance de la veine branches de la veine porte
porte et fabriquant et les conduits biliaires
la bile, sécrétion interlobulaires.
destinée à l’intestin Cet espace est entouré du
et participant à la tissu conjonctif enveloppant
digestion. les lobules hépatiques.
branche de ductule biliaire
veines sinusoïdes la veine porte Conduit situé à la périphérie du
Capillaires veineux naissant des branches 101lobule hépatique et recueillant la La porte amène
de la veine porte et pénétrant dans le bile transportée par les canalicules le sang veineux jusqu’au
lobule hépatique pour emmener le sang biliaires. Les différents conduits foie. À l’intérieur de
entre les hépatocytes qui le filtrent et biliaires interlobulaires se rejoignent celui-ci, elle se divise
retiennent les substances nécessaires pour former des conduits biliaires en petites veines
à leur fonctionnement. Les capillaires plus importants qui forment les successives entourant le
sinusoïdes débouchent dans une veine grands conduits intrahépatiques lobule hépatique et lui
située au centre du lobule hépatique, droit et gauche, emportant la bile apportant le sang.
appelée veine centrale du foie. à l’extérieur du foie.
cellule
de Kupffer
Cellules
lymphoïdes
situées à
l’intérieur
des capillaires
sinusoïdes et
dont le rôle
consiste à
neutraliser
les éléments
étrangers
susceptibles
d’être
préjudiciables
à l’organisme,
comme les
bactéries, les branche de l’artère
cellules mortes, hépatique
etc. L’artère hépatique est la voie par laquelle
le sang artériel arrive au foie. Une fois à
l’intérieur de celui-ci, l’artère se divise en
canalicule biliaire hépatocytes plusieurs branches successives et arrive à la
Conduit fin passant entre les Cellules formant le tissu hépatique et remplissant périphérie du lobule hépatique, apportant
hépatocytes et recueillant les différentes fonctions du foie, comme le le sang nécessaire au fonctionnement des
la bile sécrétée par ceux-ci stockage du glycogène, constituant la réserve de hépatocytes. Le sang est ensuite déversé
pour la transporter jusqu’au glucose de l’organisme, la fabrication de protéines dans les capillaires sinusoïdes et se mélange
ductule biliaire. ou le filtrage du sang pour fabriquer la bile. au sang veineux.a p p a r e i l d i g e s t i f
VÉSICULE BILIAIRE
vésicule biliairecouche muqueuse
La plus interne des trois Poche située dans le système
couches de la paroi de des voies d’excrétion du foie,
la vésicule biliaire. Elle ou voies biliaires, dans laquelle
en tapisse la surface s’accumule la bile produite par
interne et est parcourue le foie, avant son expulsion
de nombreux plis. C’est dans le duodénum. Elle est
dans cette couche que adossée à la face inférieure du
se trouvent les glandes foie et se compose d’une partie
sécrétrices des substances proche du conduit cystique,
muqueuses. appelée col de la vésicule, d’une
partie centrale ou corps, et
d’une partie distale appelée
fond de la vésicule.
conduit hépatique
commun
Conduit résultant de la
réunion des conduits
intrahépatiques droit et
couche musculaire gauche, par lequel la bile sort
du foie. Après un court trajet Couche intermédiaire des
à l’extérieur du foie, il rejoint trois couches de la paroi
le conduit cystique provenant de la vésicule biliaire. Elle
de la vésicule biliaire, pour est constituée de fibres
former un conduit unique, musculaires qui, en se
ou conduit cholédoque.contractant, expulse la bile
accumulée dans la vésicule en 102 direction du conduit cystique. conduit cystique
Conduit fin sortant de la
vésicule biliaire et rejoignant
le conduit hépatique commun
couche séreuse pour former le conduit
cholédoque. C’est à travers lui La plus externe des trois
que la bile arrive à la vésicule couches de la paroi de
biliaire où elle est stockée et la vésicule biliaire. Elle
concentrée avant d’en ressortir. est constituée par le
Il présente parfois un aspect prolongement des
bosselé à cause de toutes membranes péritonéales
les valvules qu’il contient. recouvrant le foie.
conduit cholédoque
Conduit naissant de l’union
des conduits cystique et papille
hépatique commun. Il hépatopancréatique
transporte la bile jusqu’au
Papille, ou saillie, au sommet duodénum dans lequel
de laquelle s’ouvre un elle pénètre par la papille
orifice où passent le conduit hépatopancréatique, avec
principal du pancréas et le la sécrétion pancréatique.
conduit cholédoque venant Comme le conduit
du foie, pour déboucher pancréatique, il présente
dans le duodénum. Les dans sa partie finale un
deux conduits se rejoignent petit sphincter qui s’ouvre
dans leur partie finale uniquement quand la bile
pour former un petit est nécessaire.
élargissement, appelé
ampoule hépatopancréatique,
située juste sous la papille
du même nom.
conduit pancréatique
Conduit parcourant tout le
pancréas et sortant de celui-ci
pour transporter la sécrétion
pancréatique jusqu’au
duodénum duodénum, où elle se
Conduit intestinal déverse par la papille
sortant de l’estomac et hépatopancréatique, comme
se poursuivant par le la bile du conduit cholédoque.
jéjunum (deuxième partie Comme le conduit cholédoque,
de l’intestin grêle), et dans il présente dans sa partie
lequel se déversent finale un petit sphincter qui
les sécrétions du foie s’ouvre seulement si le suc
et du pancréas par la pancréatique est nécessaire.
papillehépatopancréatique.a p p a r e i l d i g e s t i f
PANCRÉAS
pancréas
vésicule conduit conduit conduit hépatique conduit artère
Glande située devant le foie biliaire cystique cholédoque commun pancréatique cœliaque
et derrière l’estomac, et dotée Conduit Poche faisant partie Conduit fin sortant de Conduit naissant de l’union Conduit résultant de la Tronc artériel
d’une fonction mixte : d’une parcourant tout des voies d’excrétion la vésicule biliaire et des conduits cystique et réunion des conduits épais partant de
part, le pancréas fabrique les sucs le pancréas, de la du foie, ou voies rejoignant le conduit hépatique commun. Il intrahépatiques droit et l’aorte abdominale
pancréatiques envoyés dans le queue à la tête, biliaires, dans laquelle hépatique commun transporte la bile jusqu’au gauche, par lequel la bile sort et donnant
duodénum et permettant la digestion et recueillant la s’accumule et se pour former le conduit duodénum, dans lequel elle du foie. Après un court trajet des branches
des aliments, et, d’autre part, il sécrétion produite concentre la bile cholédoque. se déverse par la papille à l’extérieur du foie, il rejoint atteignant la rate,
fabrique une hormone, l’insuline, par chacune des produite par le foie, hépatopancréatique, comme le conduit cystique provenant l’estomac et le foie,
qui va dans le sang et qui est unités sécrétrices, avant son expulsion dans la sécrétion pancréatique de la vésicule biliaire, pour et d’où partent
essentielle au métabolisme des sucres. ou acini, pour le duodénum. du conduit pancréatique. former un conduit unique, certaines artères
Pour sa fonction digestive, le pancréas la déverser dans ou conduit cholédoque. pancréatiques.
est constitué de nombreuses unités le duodénum
sécrétrices, ou acini, qui débouchent par la papille
dans un conduit central, et il hépatopancréatique.
comporte trois parties :
la tête, le corps et la queue.
103
queue du
pancréas
Extrémité la
plus fine du
pancréas, de
portion forme plate
descendante et légèrement
du duodénum pointue.
Deuxième des trois
portions du duodénum,
suivant un parcours
vertical et dans laquelle
se trouvent les papilles
où débouchent les
conduits provenant
du foie (cholédoque)
et du pancréas
(conduits pancréatique
corps et pancréatique
accessoire). du pancréas
Partie centrale du pancréas,
comprise entre sa tête, à
papille duodénale laquelle il est relié par une
mineure partie plus étroite, ou isthme
du pancréas, et sa queue.Petite saillie dont le
sommet présente un
orifice par lequel le portion ascendante
conduit pancréatique du duodénum
accessoire débouche Dernière des trois parties
dans le duodénum. du duodénum, elle suit
un parcours horizontal
légèrement ascendant et
se termine par une pliure
conduit nette, ou angle de Treitz, qui
pancréatique marque le début du jéjunum.
accessoire
Petit conduit naissant
du conduit pancréatique artère
principal et débouchant mésentérique
dans le duodénum par la supérieure
tête du pancréas papille duodénale mineure, papille hépatopancréatique veine mésentérique Branche de l’aorte
où il déverse la sécrétion Papille, ou saillie, au sommet de laquelle s’ouvre Partie la plus volumineuse du supérieure abdominale passant
pancréatique recueillie un orifice dans lequel le conduit principal du pancréas, encadrée par les trois Veine épaisse recueillant le sang derrière le pancréas et
sur son parcours. pancréas et le conduit cholédoque venant du parties du duodénum. De là, veineux de l’intestin grêle et d’une formant des branches
foie débouchent dans le duodénum. Les deux partent les deux conduits qui partie du gros intestin. Après être qui irriguent une partie
conduits se rejoignent dans leur partie finale débouchent dans celui-ci. passée derrière le pancréas, du pancréas, l’intestin
pour former un petit élargissement, appelé elle reçoit une partie du sang grêle et une partie du
ampoule hépatopancréatique. veineux provenant de celui-ci. gros intestin.s y s t è m e r e s p i r a t o i r e
SYSTÈME RESPIRATOIRE
VUE GÉNÉRALETT
fosses nasales épiglotte
Cavités situées au début de l’appareil respiratoire, Structure cartilagineuse qui, à
par lesquelles l’air est inspiré et expiré. Au cours la manière d’un couvercle, se
de son passage dans les fosses nasales, l’air est place à l’orifice d’entrée des
filtré et chauffé, des étapes indispensables à une voies respiratoires inférieures.
respiration correcte. En s’ouvrant, elle permet
l’entrée ou la sortie de l’air
dans celles-ci et elle reste
rhinopharynx fermée pendant la déglutition
Cavité dans laquelle débouchent les fosses des aliments. L’épiglotte est
nasales. Le rhinopharynx constitue la partie située à la base postérieure
haute d’un conduit plus large appelé pharynx, de la langue et est dotée de
combinant des fonctions digestives et nombreux muscles.
respiratoires. Dans le rhinopharynx, c’est la
fonction respiratoire qui prédomine.
oropharynx
glotte
Partie centrale du pharynx, située
Cavité d’entrée du immédiatement après la cavité buccale,
larynx, située juste par laquelle passent aussi bien les aliments
sous l’épiglotte.ingérés que l’air inspiré et expiré.
larynx
hypopharynx Conduit tubulaire formé de
Partie la plus basse du pharynx, qui communique structures cartilagineuses, à
directement avec le prolongement de l’appareil l’intérieur duquel se trouvent
digestif (œsophage) et les voies respiratoires des replis membraneux :
inférieures (pharynx). L’hypopharynx partage les cordes vocales. Celles-ci
des fonctions avec ces deux systèmes. permettent la phonation en 104
vibrant au passage de l’air.
carène
Zone au niveau de laquelle la
trachée se divise pour former les trachée
bronches principales. Prolongement inférieur
du larynx. Comme celui-ci, hiles pulmonaires
elle est de forme tubaire et Ouvertures internes
constituée de plusieurs anneaux des deux poumons, par
cartilagineux ; elle permet lesquelles passent les
le passage de l’air inspiré et bronches et les vaisseaux
expiré. La trachée est tapissée sanguins pulmonaires.
intérieurement d’une muqueuse
épaisse, de cils et de glandes lobe supérieur
sécrétrices de mucus, qui du poumon droit
filtrent l’air sur leur passage.
Lobe occupant la moitié
supérieure du poumon droit. lobe supérieur du
poumon gauche
Partie supéro-antérieure lobe moyen
du poumon gauche.du poumon droit
Lobe occupant la partie
lobe inférieur du intermédiaire et
antéropoumon gaucheinterne du poumon droit.
Partie inféro-postérieure
du poumon gauche.
lobe inférieur
bronches principales du poumon droit
droite et gaucheLobe occupant la partie la
Dans sa partie finale, la trachée se plus inférieure et externe
divise en deux conduits latéraux, du poumon droit.
appelés bronches principales, droite
et gauche, qui conservent une
forme tubaire et une structure
cartilagineuse. Après un court trajet
extrapulmonaire, les deux bronches
pénètrent dans les poumons.scissure horizontale
Sillon séparant les lobes
supérieur et moyen.
scissure
du poumon gauchescissure oblique
Scissure séparant les Scissure séparant poumons
lobes supérieur et inférieur les lobes moyen Deux organes constitués de tissu conjonctif ayant une consistance du poumon gauche.et inférieur. spongieuse et situés de chaque côté de la cage thoracique, appuyés
contre le diaphragme. Ils renferment les bronches, les bronchioles, les
alvéoles et les vaisseaux sanguins qui permettent la respiration. Toute la
superficie des poumons est recouverte d’une membrane appelée plèvre.s y s t è m e r e s p i r a t o i r e
VOIES AÉRIENNES SUPÉRIEURES
VUE LATÉRALETT
choanes orifices sinus paranasauxcornets
Deux grands orifices formant de la trompe Cavités situées à l’intérieur de l’os frontal Saillies osseuses recouvertes de muqueuse nasale,
la limite postérieure des auditivesphénoïde et ethmoïde et débouchant situées dans les parois latérales des fosses nasales. Les
fosses nasales. Ils sont limités dans la cavité nasale. Les sinus paranasaux cornets ont pour fonction de créer des turbulences Deux orifices situés dans
par la cloison nasale, le réchauffent l’air avant son passage dans dans l’air inspiré afin de le réchauffer et de l’humidifier le rhinopharynx et qui
toit de la cavité buccale les voies respiratoires inférieures.avant son passage dans le pharynx. communiquent avec
et les parois latérales les cavités des oreilles
des fosses nasales ; ils moyennes pour faciliter
communiquent directement le passage de l’air
avec l’oropharynx. par celles-ci.
vestibule nasal
Zone évasée constituant
la première partie des
deux fosses nasales.
Comme l’ensemble des rhinopharynx
voies respiratoires
Cavité dans laquelle supérieures, le vestibule
débouchent les fosses nasal est tapissé d’une
nasales. Le rhinopharynx muqueuse riche en
constitue la partie haute d’un glandes muqueuses et
conduit plus large appelé en structures pileuses
pharynx, associant fonctions qui filtrent l’air inspiré.
digestives et respiratoires.
oropharynx
Partie centrale du pharynx,
située immédiatement
après la cavité buccale, par
laquelle passent aussi bien
les aliments ingérés que l’air 105
inspiré et expiré.
orifices nasaux hypopharynx
Ouvertures Partie la plus basse du
antérieures des fosses pharynx, qui communique
nasales, qui font directement avec le
communiquer celles- prolongement de l’appareil
ci avec l’extérieur et digestif (œsophage) et
s’ouvrent dans la partie les voies respiratoires
inférieure du nez. inférieures (pharynx), et
partageant des fonctions
avec ces deux systèmes.
VUE FRONTALETT
palais osseux palais mou tonsilles tonsilles tonsilles
sinus paranasaux frontauxPartie antérieure du palais, pharyngiennes linguales palatinesPartie postérieure du palais,
constituée d’un support Deux cavités situées à l’intérieur de l’os frontal et comportant un support Structures Deux structures Formations
osseux, correspondant à débouchant dans la cavité nasale par des orifices situés osseux et une structure d’aspect spongieux situées dans les identiques aux
une partie de la mandibule. derrière les cornets et appelés méats.musculo-ligamenteuse. développées aux parois latérales de tonsilles palatines
dépens de la paroi l’oropharynx et et situées dans
postérieure de ayant une forme, l’hypopharynx.
l’oropharynx. Elles une constitution septum nasal palais, ou toit de
sont constituées et une fonction Paroi de structure ostéo-la cavité buccale de tissu lymphoïde relativement cartilagineuse, recouverte Cloison horizontale et ont surtout une identiques à celles d’une couche membraneuse, séparant les fosses fonction défensive des tonsilles ou muqueuse nasale, nasales de la cavité par le filtrage pharyngiennes. et qui divise les fosses buccale. Le palais est des impuretés et nasales en deux cavités.constitué d’une partie des organismes
osseuse, ou palais microscopiques
sinus osseux, et d’une partie éventuellement
musculo-ligamenteuse, maxillairesapportés par
ou palais mou. Deux cavités situées l’air inspiré. cornets à l’intérieur des
Saillies osseuses recouvertes de os maxillaires et
muqueuse nasale et situées dans les débouchant dans
parois latérales des fosses nasales. la cavité nasale par
Les cornets sont généralement au des orifices situés
nombre de trois : supérieur, moyen derrière les cornets
et inférieur. et appelés méats.s y s t è m e r e s p i r a t o i r e
LARYNX ET TRACHÉE
VUE ANTÉRIEURE VUE INTÉRIEURETT TT
épiglotte os hyoïde glotte
Structure cartilagineuse qui, à la manière d’un couvercle, se place Cavité située à l’intérieur du larynx. Elle est Os en forme de U,
sur l’orifice d’entrée des voies respiratoires inférieures. En s’ouvrant, constituée d’une partie supérieure, située au-situé dans la partie
elle permet l’entrée ou la sortie de l’air dans celles-ci et reste fermée dessus des cordes vocales, ou vestibule laryngé, antérieure du cou et
pendant la déglutition des aliments. L’épiglotte est située à la base et d’une partie située sous les cordes vocales, servant d’insertion aux
postérieure de la langue et est dotée de nombreux muscles. ou espace sous-glottique.muscles de la langue, du
pharynx et du larynx.
ventricule
de Morgagni
Cavité située entre
cartilage thyroïde les cordes vocales
Structure cartilagineuse supérieures et
formée par les lames inférieures.larynx latérales s’unissant au
Conduit tubaire situé dans la niveau de leur partie
partie antérieure du antérieure et formant
cou et formé de structures les parois antérieure
cartilagineuses unies et latérales du larynx.
par des ligaments et Le bord antérieur du
des muscles. Il fait cartilage fait saillie dans
communiquer le pharynx, le cou pour former
dont il est séparé par la pomme d’Adam, ou
l’épiglotte, et la trachée. proéminence laryngée, plus cartilage thyroïde Dans le larynx, se trouve une proéminente chez les (vu en coupe)cavité appelée glotte, ainsi hommes.
que les replis membraneux Deux lames formant
constituant les cordes les parois antérieure et
vocales. latérales du larynx, mais 106 cartilage
non sa partie postérieure.
cricoïde
Cartilage de forme cartilages
annulaire qui aryténoïdes
entoure l’espace Deux plaques triangulaires
laryngé situé sous le cordes vocalessituées derrière et sur les
cartilage thyroïde. Replis membraneux côtés du cartilage thyroïde
situés dans la zone et articulées entre celui-ci
médiane de la glotte. et le cartilage cricoïde.
Par leur vibration au trachée
passage de l’air, elles
Prolongement peuvent produire des
inférieur du larynx. sons qui, modulés et carène Comme celui-ci, la dirigés par le cerveau, Zone au niveau de trachée est de forme permettent l’émission laquelle la trachée se tubaire et constituée de la voix. Il existe divise pour former les de plusieurs anneaux des cordes vocales bronches principales.cartilagineux ; elle cartilages supérieures et
permet le passage de trachéaux inférieures.
l’air inspiré et expiré. (vus en coupe)
Anneaux cartilagineux
formant les parois de
la trachée. Ils restent
ouverts sur la partie
postérieure de la cartilage
trachée et des fibres cricoïde
musculaires terminent (vu en coupe)
d’entourer celle-ci, muqueuse
Cartilage de forme donnant à l’ensemble trachéale annulaire entourant la capacité de se Muqueuse fine tapissant le larynx et marquant contracter et de l’intérieur de la trachée. la limite inférieure se dilater. Elle est riche en glandes entre celui-ci et la
et recouverte de filaments trachée.
fins, ou cils, qui filtrent
l’air.
bronches principales,
droite et gauche
Dans sa partie finale, la trachée se divise en deux conduits
latéraux appelés bronches principales, droite et gauche,
qui conservent une forme tubaire et une structure
cartilagineuse. Après un court trajet extrapulmonaire,
les deux bronches pénètrent dans les poumons.s y s t è m e r e s p i r a t o i r e
POUMONS
bronches bronches trachée arc de l’aorte plèvre
segmentaires bronches lobulaires Double membrane tapissant Prolongement inférieur du larynx. Partie de l’aorte décrivant un
les poumons. La couche la plus principales Dans chaque Les lobules sont des Comme celui-ci, elle est de forme tubaire virage vers le bas et passant
interne est directement adossée lobe pulmonaire, petites divisions et constituée de plusieurs anneaux au-dessus de la bronche Bronches droite et
au tissu pulmonaire et est les bronches se situées cartilagineux ; elle permet le passage de principale gauche. Les gauche qui, après
appelée plèvre viscérale. La couche ramifient pour à l’intérieur de l’air inspiré et expiré. La lumière de la branches artérielles à destinée un bref trajet
la plus externe, ou plèvre pariétale, pénétrer dans chaque segment trachée est tapissée d’une muqueuse cervicale naissent de l’arc de extrapulmonaire,
adhère aux structures entourant chaque segment lobaire et sont épaisse, de cils et de glandes sécrétrices l’aorte. pénètrent dans les
les poumons : côtes, diaphragme, des poumons. tous dotés d’une de mucus, qui filtrent l’air sur son passage. poumons et deviennent
médiastin, etc.bronche lobulaire. les bronches principales
intrapulmonaires.
bronches
lobaires
parenchyme
Divisions des bronches pulmonaire
principales
Tissu conjonctif à l’intérieur des
formant l’intérieur des poumons, se dirigeant
poumons. Il est d’une vers chaque lobe
grande élasticité pulmonaire : supérieur,
et enveloppe les moyen et inférieur à
bronches, les droite ; supérieur et
alvéoles, les vaisseaux inférieur
sanguins à gauche.
et les nerfs.
diaphragme
Muscle plat
séparant
les cavités
107thoracique et
abdominale
et sur lequel
reposent les
poumons.
sinus pleuraux
cardio-phréniques
Proéminences de la
plèvre à l’endroit où la
face pulmonaire passe
du contact avec le cœur
au contact avec le
diaphragme.
sinus pleuraux
costo-phréniques
Proéminences de la plèvre à l’endroit
où elle passe du contact avec la face
interne des côtes au avec la face
supérieure du diaphragme.s y s t è m e r e s p i r a t o i r e
LOBES ET SEGMENTS PULMONAIRES
poumon droit poumon gauche
hiles pulmonairesscissure scissure oblique
horizontale du Orifices situés dans les faces intérieures des deux du poumon
poumons et par lesquels les vaisseaux sanguins et poumon droit gauche
les nerfs pénètrent à l’intérieur des bronches.Sillon séparant les lobes Sillon séparant
supérieur et moyen les lobes supérieur
du poumon droit. et inférieur.
bronches principales
Les deux bronches
naissant de la division
de la trachée et pénétrant
dans chaque poumon.
artères
pulmonaires
Une artère droite et une
artère gauche naissant
de la division de l’artère
pulmonaire. L’artère
pulmonaire amène le
sang depuis le ventricule
gauche du cœur jusqu’aux
poumons pour qu’il
soit débarrassé du gaz
carbonique et oxygéné.
C’est l’unique artère de
l’organisme transportant
du
sang veineux.
108
veines
pulmonaires
Quatre vaisseaux veineux,
deux droits et deux
gauches, qui apportent
le sang oxygéné des
poumons
à l’atrium gauche. De
là, le sang passe dans
le ventricule gauche
qui l’envoie dans tout scissure oblique
l’organisme.
du poumon droit
Sillon séparant les lobes moyen
et inférieur du poumon droit. SEGMENTS BRONCHO-PULMONAIRESTT
poumon droit poumon gauche
segment segment
apical apical
Lobe segment
occupant Lobe occupant antérieurla moitié la partie supéro-segment
supérieure antérieure du segment antérieurdu poumon poumon gauche.latéraldroit.
segment segment
inférieurpostérieur
segment Lobe occupant
latéralla partie
intermédiaire
et antéro- segment segment
interne du médian supérieur
poumon droit.
segment segment Lobe occupant la
Lobe supérieur basal partie
postérooccupant la antérieur inférieure du segment
partie la plus poumon gauche.basal
inférieure
antérieuret externe segment
du poumon basal segment droit. latéralbasal
latéral
lobe inférieur lobe supérieur
lobe moyen
lobe inférieur lobe supérieurs y s t è m e r e s p i r a t o i r e
RAMIFICATIONS DE L’ARBRE BRONCHIQUE
bronche bronche trachée carène bronche
lobaire supérieure principale droite principale gaucheProlongement inférieur du larynx. Zone au niveau de
droite Comme celui-ci, elle est de forme laquelle la trachée Une des deux branches naissant de la division Une des deux branches naissant de la
tubaire et constituée de plusieurs se divise pour de la trachée au niveau de la carène. La division de la trachée au niveau de la Branche émanant de
anneaux cartilagineux ; elle permet le former les bronches bronche principale droite, après un bref carène. La bronche principale gauche, la bronche principale
passage de l’air inspiré et expiré. La principales.parcours extrapulmonaire, pénètre dans le après un bref parcours extrapulmonaire, droite et suivant un
trachée est tapissée intérieurement poumon droit et se divise en trois bronches pénètre dans le poumon gauche et parcours ascendant
d’une muqueuse épaisse, de cils et lobaires : supérieure, moyenne et inférieure. se divise en deux bronches lobaires : jusqu’au lobe supérieur
de glandes sécrétrices de mucus, qui supérieure et inférieure.du poumon droit.
filtrent l’air sur son passage.
bronche lobaire
moyenne
Branche centrale des
bronche trois divisions de la
lobaire bronche principale
supérieure droite. Elle commence
par suivre un parcours gauche
horizontal et se Branche supérieure
divise ensuite en de des deux branches
nombreuses branches naissant de la
segmentaires occupant division de la
tout le lobe moyen. bronche principale
gauche. Elle se
ramifie dans tout le
lobe supérieur du
poumon gauche.
109
bronches bronche lobaire bronches lobulaires bronche lobaire
segmentaires inférieure droite inférieure gauche Petites ramifications partant de chaque
bronche segmentaire. Elles atteignent Chacun des segments naissant Dernière des trois branches Branche inférieure des deux
les différents lobules, nés de la division de la division des ramifications naissant de la division de la branches naissant de la division
des segments lobaires. Les bronches des bronches dans chaque bronche principale droite, dans le de la bronche principale gauche.
lobulaires se divisent ensuite en lobe pulmonaire. prolongement de celle-ci. Elle se Elle se ramifie dans tout le lobe
bronchioles, qui sont les terminaisons divise en nombreuses ramifications inférieur du poumon gauche sous
microscopiques atteignant les segmentaires qui occupent tout le forme de nombreuses bronches
alvéoles pulmonaires.lobe inférieur du poumon droit. segmentaires.s y s t è m e r e s p i r a t o i r e
STRUCTURE MICROSCOPIQUE DES ALVÉOLES
muqueuse bronchique bronchioleartère
bronchiolaire Partie la plus interne de la paroi bronchique. Elle Terminaison des ramifications
est quasiment lisse dans les bronchioles mais successives de l’arbre bronchique. Petite artère parallèle à
présente des cils et des cellules muqueuses dans La bronchiole naît des bronches la bronchiole. En arrivant
les autres parties de l’arbre bronchique. lobulaires, qui se divisent en tubes à la zone alvéolaire, elle
microscopiques atteignant les se divise en de multiples
alvéoles pulmonaires.artérioles qui entourent les
alvéoles et elle transporte
le sang oxygéné et
débarrassé du dioxyde de
carbone vers le système cartilages bronchiques
circulatoire général.
Les cartilages des parois
bronchiolaires sont distribués de
manière irrégulière. Les plaques
de cartilage diminuent à mesure
que les bronches se ramifient
et sont quasi inexistantes sur
les dernières bronchioles, de
structure fibreuse.
veine
bronchiolaire
Veinule ou capillaire
veineux entourant les
alvéoles. Le dioxyde de
carbone contenu dans
le sang veineux passe
de ces capillaires à
l’intérieur des alvéoles,
110 d’où il est expulsé vers
l’extérieur avec l’air
expiré.
musculature bronchique
Couche musculaire des parois bronchiques. Elle est
formée de fibres transversales situées à l’intérieur
alvéoles des cartilages bronchiques et permet la variation du
Vésicules microscopiques en forme de calibre des bronches. La couche musculaire diminue
grappes, situées sur la partie finale des le long des ramifications de l’arbre bronchique.
bronchioles. C’est dans ces cavités que
se produit l’échange gazeux à la base de
la respiration. Elles sont entourées d’un
réseau sinueux de capillaires sanguins qui
remplacent le dioxyde de carbone par
l’oxygène apporté par l’air inspiré. Chaque
poumon peut contenir plusieurs
centaines de milliers d’alvéoles.
bronches
segmentaires
Dans chaque lobe
pulmonaire, les bronches
connaissent des
ramifications successives
et pénètrent ainsi dans
bronches lobulaires chaque segment, né
de la division des lobes Petites ramifications de l’arbre
pulmonaires.bronchique, atteignant les différents
lobules, nées de la division des
segments lobaires de chaque poumon.
Les bronches lobulaires se divisent
ensuite en bronchioles, qui sont
les terminaisons microscopiques
atteignant les alvéoles pulmonaires.s y s t è m e r e s p i r a t o i r e
MÉDIASTIN
médiastin plèvre œsophage bifurcation artère
Membrane double tapissant Cylindre digestif de la trachée sub-clavière Région médiane du thorax, limitée latéralement par les poumons, à l’arrière
les poumons. La couche la parcourant Division de la trachée gauchepar le rachis et en avant par le sternum. Le médiastin abrite le thymus, le
plus interne est directement verticalement la cavité au niveau de sa Artère naissant cœur, l’aorte thoracique et ses branches, la veine cave inférieure, la trachée,
adossée au tissu pulmonaire thoracique et faisant partie finale. Elle se de l’arc de l’aorte les bronches principales et l’œsophage. Le médiastin antérieur est situé
et est appelée plèvre viscérale. La communiquer divise en deux troncs et se dirigeant en avant de la trachée et le médiastin postérieur, en arrière de celle-ci.
couche la plus externe, le pharynx et principaux, droit et vers le membre
ou plèvre pariétale, adhère l’estomac. gauche, qui partent supérieur qu’elle
aux structures entourant vers chaque poumon. irrigue en sang
les poumons : côtes, artériel.artère pulmonaire bronche lobaire inférieure droite
diaphragme, médiastin, etc.
droite En pénétrant dans les poumons, les bronches
Vaisseau sanguin provenant principales se divisent en bronches lobaires qui
du ventricule droit et s’implantent dans chaque lobe : trois dans le
transportant le sang veineux poumon droit et deux dans le poumon gauche.
au poumon gauche pour
veines pulmonaires qu’il soit débarrassé du gaz
gauchescarbonique. Il existe une
artère pulmonaire pour Vaisseaux sanguins
chaque poumon. recueillant le sang déjà
oxygéné dans le poumon
gauche et le transportant
jusqu’à l’atrium gauche.
Il existe deux veines
pulmonaires pour
scissure horizontale chaque poumon.
Scissure séparant
les lobes supérieur et artère pulmonaire
moyen du poumon droit.
gauche
Vaisseau sanguin provenant
du ventricule droit et
transportant le scissure oblique
sang veineux au poumon Le poumon droit est 111gauche pour qu’il soit divisé en trois lobes :
débarrassé du gaz supérieur, moyen et
carbonique. Il existe inférieur, réunis par
une artère pulmonaire des fentes appelées
pour chaque poumon.scissures. La scissure
oblique sépare les lobes
moyen et inférieur. atrium gauche
Cavité cardiaque recevant
des veines pulmonaires
le sang oxygéné dans les cavité pleurale
poumons, avant de Espace entre la plèvre
le transférer dans le viscérale et la plèvre
ventricule gauche.pariétale. Dans des
conditions normales,
c’est une cavité
virtuelle car les deux
péricardeparois pelviennes sont
Sac de tissu fibreux accolées l’une
enveloppant totalement les contre l’autre.
parois cardiaques. Comme
la plèvre, il est constitué de
sinus pleuraux deux couches :
costo-phréniques interne, ou viscérale, et
Proéminences de la externe, ou pariétale.
plèvre au niveau du
passage de la face
des côtes à la face du
diaphragme.
scissure oblique
du poumon gauche
diaphragme Scissure séparant les lobes
supérieur et inférieur du Muscle plat
poumon droit.séparant les cavités
thoracique et
abdominale et sur
lequel reposent les
poumons
foie veine cave veines pulmonaires aorte estomac paroi du ventricule
Viscère volumineux inférieure droites Artère parcourant Viscère creux situé sous gauche
situé sous la base du verticalement le la partie gauche du Vaisseau sanguin de gros Vaisseaux sanguins Le ventricule gauche est la
poumon droit, médiastin depuis diaphragme et ayant calibre recueillant le recueillant le sang déjà cavité cardiaque recevant le
dont il est séparé son début dans une fonction digestive. sang veineux de la partie oxygéné dans le poumon sang oxygéné provenant de
par le diaphragme. Sa l’arc de l’aorte. Après leur passage dans inférieure du corps pour droit et le transportant l’atrium gauche. Il envoie le
partie gauche s’étend Dans sa partie sous- l’œsophage, les aliments, le transporter jusqu’à jusqu’à l’atrium gauche. sang dans tout l’organisme
aussi sous diaphragmatique, mastiqués et imprégnés l’atrium droit. La veine Il existe deux veines à travers l’aorte, par une
le cœur. elle est appelée aorte de salive, arrivent dans cave inférieure reçoit les pulmonaires pour contraction de la puissante
abdominale. l’estomac, marquant le veines hépatiques sous chaque poumon. musculature de ses parois.
début de la digestion.le diaphragme.a p p a r e i l u r i n a i r e
APPAREIL URINAIRE
VUE GÉNÉRALE FRONTALE (HOMME)TT
capsules surrénales
Structures coiffant les reins
veine cave inférieure et englobant les glandes
Gros tronc veineux parcourant surrénales. reinsl’abdomen de bas en haut et
Deux organes situés dans la recevant le sang veineux
partie postérieure de la cavité des organes abdominaux
abdominale, ou rétropéritoine. pour l’apporter au cœur.
Ils jouent un rôle de filtrage
et d’épuration du sang,
avec formation de l’urine.
hile du rein
Ouverture dans la partie
interne des deux reins, à artère rénale
travers laquelle passent les
Il existe une artère rénale pour chaque vaisseaux sanguins et les
rein. Les artères rénales, droite et uretères évacuant l’urine.
gauche, naissent de l’aorte et pénètrent
dans les hiles, apportant le sang artériel.
pyélon rénal
veines rénalesGrande cavité sortant
Les veines rénales, droite des hiles rénaux et qui,
et gauche, transportent rapidement, se rétrécit
le sang veineux vers la et se prolonge par les
veine cave inférieure.uretères. Le pyélon rénal
constitue le système
aorte abdominalecollecteur de l’urine.
Partie de l’aorte parcourant
l’abdomen et transportant le sang
artériel depuis le cœur jusqu’aux
uretères différents organes abdominaux.
Deux conduits de calibre 112
vessierégulier naissant des
pyélons rénaux, traversant Structure creuse située dans la partie
verticalement la partie médiane de la cavité pelvienne, dans laquelle
postérieure de la cavité débouchent les deux uretères. Ses parois
abdominale dans sont constituées de tissu musculo-fibreux, ou
le rétropéritoine détrusor. Son rôle consiste à stocker l’urine
jusqu’à la vessie. jusqu’à son expulsion.
orifices de l’uretère
Orifices par lesquels les uretères débouchent trigone de la vessie
dans la vessie.Formation d’aspect
triangulaire située sur col de la vessie
la face postérieure de la
Partie située à la base de la vessie, muqueuse vésicale. Les
constituant le point de départ de sommets supérieurs du
l’urètre. Le col de la vessie renferme les trigone sont constitués
sphincters contrôlant la miction.par les méats urétéraux,
reliés par une bande urètre masculin
musculaire. Le sommet Conduit transportant l’urine depuis la
inférieur constitue le vessie jusqu’à l’extérieur au moment
col de la vessie. de la miction. L’urètre masculin est plus
long que l’urètre féminin car il parcourt
tout le pénis. Il est divisé en trois
parties : l’urètre prostatique, l’urètre prostate
membraneux et l’urètre pénien.
Glande présente
glanduniquement chez
l’homme, adossée à Portion distale la plus volumineuse
la partie inférieure de du pénis, recouverte par un repli
la vessie, englobant de peau appelé prépuce.
l’urètre prostatique.
Le produit de ses méat
sécrétions intervient urétral
dans la formation Orifice par
du sperme. lequel l’urètre
féminin méat urétral
débouche vers Orifice par lequel
l’extérieur et l’urètre débouche à
expulse l’urine.l’intérieur de la vessie,
après un court trajet dans la
paroi musculaire de celle-ci.
urètre féminin
Conduit faisant communiquer
la vessie avec l’extérieur.
DÉTAIL FRONTAL (FEMME)S Ta p p a r e i l u r i n a i r e
REINS
VUE EXTERNE VUE INTERNETT TT
capsule surrénale papilles rénales calice rénal capsule rénale reins Petite cavité ramifiée Structure coiffant le pôle supérieur Sommets des pyramides Membrane fibreuse
dans laquelle débouchent Deux organes situés dans de chaque rein et abritant les glandes de Malpighi au sein de recouvrant toute la surface
les tubes excréteurs la partie postérieure de surrénales qui sécrètent les hormones la partie interne de la externe du rein et percée
transportant l’urine la cavité abdominale, ou comme l’adrénaline, la noradrénaline, médullaire, sillonnés d’un orifice sur son bord
à travers les papilles rétropéritoine. Ils jouent les gluco-corticoïdes, les minéralo- de tubes excréteurs interne pour laisser
rénales. Un grand calice un rôle de filtrage et corticoïdes et certaines hormones déversant l’urine passer le hile du rein.
rénal est formé par le d’épuration du sang, avec sexuelles. dans les calices.
regroupement de trois formation de l’urine. Ils ont
médullaire sinus rénal petits calices : supérieur, une forme de haricot dont
rénale moyen et inférieur.la concavité renferme le hile Cavité recueillant
du rein. Zone située sous l’urine, située au
le cortex rénal centre de chaque rein,
et dans laquelle entourée de la zone
se trouvent des médullaire rénale,
formations d’aspect comprenant les calices
conique appelées rénaux et le pyélon.
pyramides de
Malpighi.
hile du rein
Orifice situé sur
le bord interne 113de chaque rein,
par lequel entrent
et sortent les
vaisseaux sanguins
et les nerfs du rein.
artère rénale
Branche de l’aorte
abdominale
pénétrant dans
le rein par le hile
et se ramifiant
à l’intérieur en
de nombreuses
artérioles qui
apportent le sang
jusqu’aux unités
fonctionnelles du
rein, ou néphrons,
où le sang est cortex rénal
épuré.
Tissu compact situé
sous la capsule rénale
et dans lequel on
peut voir des petits
points : les corpuscules
de Malpighi.
corpuscules uretère veine rénale pyélon rénal pyramides
de MalpighiVeine sortant du hile du rein Cavité commune dans de MalpighiDeux conduits de calibre
et débouchant dans la veine laquelle se rejoignent régulier naissant des Formations coniques Petites structures situées dans
inférieure. Elle se forme à les grands calices de pyélons rénaux, traversant constituées par les tubes le cortex rénal correspondant
l’intérieur du rein par la jonction chaque rein. C’est une verticalement la partie excréteurs chargés à la partie essentielle des
de nombreuses veinules provenant cavité unique en forme postérieure de la cavité de concentrer l’urine. unités fonctionnelles du rein,
des unités fonctionnelles de sac, qui se rétrécit abdominale dans ou néphrons, dont le rôle
du rein, ou néphrons, et à la sortie du rein pour le rétropéritoine est la filtration du sang.
transportant le sang filtré. rejoindre l’uretère.jusqu’à la vessie.a p p a r e i l u r i n a i r e
STRUCTURE MICROSCOPIQUE DU REIN
artériole membrane basale capsule
afférente glomérulaire de Bowman néphron
Petite artère Membrane poreuse tapissant Couche externe recouvrant
Unité fonctionnelle du rein qui peut en compter plus d’un naissant de l’endothélium des capillaires du le glomérule rénal à la
million. Chaque néphron se compose de deux parties : le ramifications de glomérule, organisés en peloton, manière d’une membrane.
corpuscule de Malpighi et un système tubulaire. Celui-ci est l’artère rénale et et à travers laquelle se produit
composé de tubules contournés proximaux, de l’anse de Henlé apportant le sang le processus complexe du filtrage sanguin
et de tubules contournés distaux. C’est dans le néphron que se au corpuscule de glomérulaire. L’autre versant est tapissé
produisent les processus de filtrage du sang, au cours desquels Malpighi pour de cellules appelées podocytes en raison
le sang est débarrassé de substances non assimilables qu’il y soit filtré. de leurs ramifications cytoplasmiques.
et nocives pour l’organisme (filtrat glomérulaire).
glomérule rénal
tube tube
contourné contourné
proximaldistal
Système Première partie du
tubulaire dans le système tubulaire
prolongement de recueillant le filtrat
l’anse de Henlé, glomérulaire pour
situé à proximité le concentrer,
du corpuscule située à proximité
de Malpighi. du corpuscule de
Malpighi.
114
corpuscule
de Malpighi
tube collecteur
Conduit tubulaire dans
lequel débouchent
les différents tubes
contournés distaux,
recueillant le produit
final de filtrage du
sang : l’urine. Ce corpuscule
conduit traverse la zone de Malpighi
médullaire rénale et les
Structure située dans le anse de Henlépapilles avant de s’ouvrir
cortex rénal et dans laquelle artériole appareil juxta- glomérule rénal dans les calices rénaux. Tube droit, dans le
arrivent les artérioles qui efférente glomérulaire Ensemble de capillaires prolongement du
apportent le sang devant sanguins regroupés en Petite artère sortant Structure cellulaire tubule contourné
être filtré, et d’où partent peloton, constituant la partie du corpuscule de complexe annexée aux proximal. Il se
celles qui emportent le sang centrale du corpuscule de Malpighi, contenant artérioles afférentes et compose d’une partie
filtré. Chaque corpuscule Malpighi. Le sang est filtré le sang filtré. Les efférentes. Elle sécrète descendante, qui
de Malpighi contient par la membrane basale artérioles efférentes une substance appelée pénètre dans la zone
une grande quantité du glomérule, qui retient se rejoignent pour rénine, qui régule le médullaire rénale,
de capillaires sanguins les protéines, les cellules former les veinules flux sanguin rénal et la et d’une partie
regroupés en peloton et sanguines et les autres débouchant dans la pression artérielle de ascendante, qui papilles rénales est délimité par une substances assimilables veine rénale. l’organisme. remonte vers le Orifices par lesquels membrane appelée par l’organisme. cortex rénal. L’anse de l’urine passe des capsule de Bowman. Henlé a pour fonction tubules collecteurs
de sélectionner les aux calices rénaux.
produits obtenus
par la filtration
glomérulaire.a p p a r e i l u r i n a i r e
VESSIE ET URÈTRE
VUE INTERNETT
uretères
Conduits provenant des pyélons
rénaux et transportant l’urine
jusqu’à la vessie.
ovaire
Au nombre de deux,
conduit déférentles ovaires sont les
glandes sexuelles Conduit provenant du
féminines. Ils se testicule et atteignant les
situent à proximité vésicules séminales situées
de l’uretère pelvien. derrière
la vessie. Sur son parcours,
il croise l’uretère en avant.
vessiepéritoine
Structure creuse dans laquelle Couche séreuse tapissant
débouchent les deux uretères. Ses la cavité abdominale
parois épaisses sont constituées et les viscères
intrade tissu musculo-fibreux. Son rôle abdominaux.
est de contenir l’urine jusqu’au
moment de
son expulsion par l’urètre.trigone de la vessie
Formation d’aspect
triangulaire située sur
la face postérieure de la
muqueuse vésicale. Les
sommets supérieurs du
trigone sont constitués par
les méats urétéraux, reliés 115
par une bande musculaire. Le
sommet inférieur constitue méats urétéraux
le col de la vessie. Orifices par lesquels les uretères
débouchent dans la vessie.
col de la vessie La paroi musculaire de celle-ci,
Zone du plancher de la en se contractant, permet leur
vessie où commence l’urètre oblitération, se comportant
et au niveau de laquelle la comme une valve afin d’empêcher
couche musculaire des parois l’urine de refluer dans les uretères.
de la vessie s’épaissit pour
former le sphincter urétral
interne.
prostate
Glande présente uniquement chez l’homme,
urètre féminin située sous la vessie. Elle entoure l’urètre
prostatique. Le produit de ses sécrétions Plus court que l’urètre
intervient dans la formation du sperme.masculin, il s’étend du
col de la vessie au méat
urètre prostatiqueurétral situé dans la
Partie proximale de l’urètre région vulvaire.
masculin, traversant la prostate.
urètre membraneux
Partie intermédiaire de l’urètre
masculin, traversant le périnée.
urètre pénien
Partie distale de l’urètre, parcourant
petite lèvre toute la longueur du pénis et débouchant
L’un des deux replis à l’extérieur par le méat urétral.
cutanés bordant
pénislatéralement la vulve.
scrotum gland Organe de forme cylindrique
Portion distale Enveloppe situé devant le scrotum. Il est
grande lèvre renflée du pénis, cutanée située parcouru sur toute sa longueur
recouverte par L’un des deux replis sur la partie par l’urètre pénien, qui débouche méat urétral
un repli de peau cutanés recouvrant antérieure à l’extérieur, à son extrémité Orifice externe de rétractile appelé les petites lèvres. du périnée distale, par le méat urétral.l’urètre, par lequel prépuce.masculin, l’urine est expulsée.
abritant les
testicules.
femme hommea p p a r e i l r e p r o d u c t e u r
APPAREIL REPRODUCTEUR MASCULIN
VUE GÉNÉRALE - COUPE LATÉRALETT
colon sigmoïde vessie uretèrepéritoine vaisseaux iliaques
Partie distale du colon Partie du système urinaire en Conduit faisant Membrane tapissant Veines et artères iliaques
descendant, débouchant forme de sac, dans laquelle communiquer la cavité abdominale d’où partent les vaisseaux
dans le rectum. l’urine est stockée avant son le rein avec et couvrant la partie sanguins irriguant
expulsion. Elle est située la vessie.supérieure de la vessie et l’appareil reproducteur.
au-dessus de la prostate.de l’utérus, ainsi qu’une
grande partie de la face
antérieure du rectum.
symphyse
pubienne
Articulation peu mobile cul-de-sac
formée par la jonction recto-vésical,
des os pubiens en ou de Douglas
avant, constituant la limite Repli du péritoine formant
antérieure et supérieure un cul-de-sac entre la vessie
de la cavité pelvienne.et le rectum.
rectum
Partie distale du colon, corps caverneux
située derrière la
du pénisprostate. Si la taille de la
Cylindres de structure prostate augmente, il est
spongieuse de la partie possible de la palper
dorsale du pénis. Ils par un toucher rectal.
possèdent la capacité de se
gorger de sang au moment
de l’excitation sexuelle,
ce qui augmente la taille anus
du pénis responsable de
Ouverture vers l’érection.116 l’extérieur du colon.
urètre
Conduit faisant communiquer
la vessie avec l’extérieur. C’est
par l’urètre que sont expulsés
l’urine provenant de la vessie et
le sperme provenant des
conduits déférents. L’urètre
se divise en trois segments :
urètre prostatique, urètre
membraneux et urètre pénien.
pénis
Organe génital masculin
externe érectile, de forme
prostate cylindrique. Il participe aux
fonctions urinaires (expulsion Glande unique située sous
de l’urine par l’urètre) et la vessie, traversée par
reproductrices (pendant l’urètre prostatique et les
la copulation, le sperme canaux déférents.
emprunte le pénis avant Elle produit plusieurs
d’être déposé dans le vagin).sécrétions entrant dans la
composition du sperme
expulsé au moment
glandde l’éjaculation.
Renflement conique
à l’extrémité distale
du pénis, dont il est
séparé par le col.
périnée
Zone constituant le
plancher de la cavité méat urétral
pelvienne, s’étendant de
Orifice externe de la partie postérieure du
l’urètre, situé au scrotum à l’anus.
sommet du gland, et par
lequel sont expulsés le
sperme et l’urine.
prépuce
corps spongieux scrotum testicule Membrane recouvrant
Structure cutanée sacculaire Chacun des deux organes de forme ovoïde l’extrémité distale du Tissu spongieux entourant
située dans la zone antérieure situés à l’intérieur du scrotum. Ils produisent pénis, ou gland, sous l’urètre. Au moment de
du périnée, derrière le pénis, les cellules reproductrices de l’homme, forme d’un manchon l’excitation sexuelle, il se
et suspendue entre les deux ou spermatozoïdes, et certaines cutanéo-muqueux gorge de sang, augmentant la
cuisses. Le scrotum hormones responsables de l’apparition pouvant se replier pour taille du pénis et provoquant
enveloppe les testicules. des caractères sexuels masculins. laisser le gland libre.son érection.vulve
Ensemble des organes génitaux externes de la femme.
a p p a r e i l r e p r o d u c t e u r
APPAREIL REPRODUCTEUR FÉMININ
VUE GÉNÉRALE - COUPE LATÉRALETT
vaisseaux iliaques trompe utérineovaire uretère colon sigmoïde
Artère et veine iliaques naissant Chacun des deux conduits faisant Chacune des deux glandes Conduit faisant Partie distale du colon
respectivement de l’aorte abdominale communiquer les ovaires avec la génitales féminines, ayant une communiquer le descendant, débouchant
et de la veine cave, se dirigeant vers cavité utérine, dans laquelle ils fonction double : la production rein avec la vessie, dans le rectum.
le membre inférieur. Elles suivent un débouchent au niveau de sa partie d’ovules (cellules sexuelles féminines) situé dans le
parcours proche de l’utérus, donnant supérieure. La trompe recueille et la sécrétion d’hormones de rétropéritoine.
naissance aux vaisseaux sanguins irriguant l’ovule libéré par l’ovaire lors de différentiation sexuelle. Leur
l’appareil reproducteur. l’ovulation et le transporte jusqu’à activité débute à la puberté et
la cavité utérine.s’achève à la ménopause.
utérusligament large
Structure creuse à parois Ligament large
musculaires épaisses, située reliant l’utérus et les
dans la partie médiane de la annexes aux parois de
cavité pelvienne. L’utérus se la cavité pelvienne.
compose d’une partie plus
large dirigée vers le haut
et appelée corps de l’utérus ;
péritoine d’une partie intermédiaire,
Membrane tapissant la cavité ou isthme ; et d’une partie
abdominale et couvrant la plus fine, appelée col de
partie supérieure de la vessie l’utérus, s’ouvrant dans le
et de l’utérus, ainsi qu’une vagin. L’utérus héberge
grande partie de la face l’ovule fécondé et permet
antérieure du rectum. son développement.
117cul-de-sac
symphyse pubiennerecto-utérin,
Articulation peu mobile formée par ou de Douglas
la jonction des os pubiens en avant, Repli péritonéal
constituant la limite antérieure et en forme de
supérieure de la cavité pelvienne.cul-de-sac, situé
entre l’utérus en
avant et le rectum pubis
en arrière.
Saillie sous forme de
monticule apparaissant
sous la peau, à l’extrémité
supérieure de la vulve.
méat urétral
Petit orifice situé sous le
clitoris et au-dessus de
l’orifice du vagin, par lequel
l’urètre expulse l’urine.vessie
Sac dans lequel l’urine
est stockée avant son clitoris
expulsion. Organe érectile situé au
sommet de la commissure
des petites lèvres et
recouvert partiellement
d’un repli de peau.
grande lèvrerectum
L’un des deux replis cutanés, Partie distale du
le plus externe, recouvrant les tube digestif, située
petites lèvres.immédiatement
derrière l’utérus, sur petite lèvre
laquelle s’appuie la
L’un des deux replis cutanés, partie postérieure
le plus interne, bordant de l’utérus.
latéralement l’orifice du vagin.
orifice du vagin
Orifice faisant
périnéeanus vagin communiquer le vagin avec
Orifice vers Zone constituant le Conduit musculo-membraneux l’extérieur. Chez la femme
l’extérieur du plancher de la cavité partant du col de l’utérus, vierge, il est partiellement
rectum. pelvienne et s’étendant communiquant avec l’extérieur fermé par une fine
de l’extrémité inférieure par l’orifice du vagin. Il est membrane appelée hymen.
de la vulve à l’anus. doté d’une grande capacité de
distension car son rôle est de
recevoir le pénis en érection et
de permettre le passage du fœtus
au moment de l’accouchement.a p p a r e i l r e p r o d u c t e u r
PÉNIS
VUE ANTÉRIEURE VUE POSTÉRIEUREpénisTT TT
Organe génital masculin
pilosité pubienne doté d’une capacité érectile
Caractère sexuel apparaissant à la et permettant de déposer
puberté, correspondant à la pilosité épaisse le sperme dans le vagin au base du pénis méat urétralet frisée recouvrant la partie inférieure raphé médianmoment de la copulation. Il Jonction du corps du Orifice externe de de l’abdomen, au-dessus du pénis. Ligne fibreuse participe aussi à la fonction pénis avec la partie l’urètre situé au parcourant le gland, urinaire en permettant inférieure de l’abdomen. glandsommet du gland, du méat urétral au l’expulsion de l’urine. Il se
par lequel sont expulsés Renflement conique frein. La surface du compose d’une base, d’un
le sperme et l’urine. à l’extrémité distale gland est lisse et corps et d’une extrémité
du pénis, au sommet uniforme, sauf en distale, ou gland.corps du pénis duquel se trouve cette zone.Partie centrale du le méat urinaire.
pénis, de forme Sa partie la plus
cylindrique. large s’appelle la
couronne du gland.
prépuce
gland Membrane recouvrant
Renflement conique le gland et pouvant se
à l’extrémité distale freinreplier pour laisser le
du pénis, dont il est gland libre. Repli de peau
séparé par le col. entre le prépuce
et le gland, sur la
face postérieure corps
scrotum du pénis.du péniscol du glandStructure cutanée
Partie moyenne Sillon séparant le gland sacculaire, située dans prépuce
du pénis, de forme du corps du pénis.la zone antérieure Membrane
cylindrique.du périnée, derrière recouvrant
le pénis, et suspendu l’extrémité distale
entre les deux cuisses. du pénis, ou gland,
sous forme d’un
manchon
cutanéomuqueux, pouvant VULVE se replier pour 118
laisser le gland libre.vulve
VUE FRONTALETT Ensemble des organes génitaux
externes de la femme. Située dans
la zone inférieure de l’abdomen pubis
et entre les deux cuisses, la vulve Zone située dans la partie supérieure de
constitue la partie visible de commissure labiale la vulve. Au moment de la puberté, le pubis
l’appareil reproducteur féminin.se couvre d’une pilosité épaisse et frisée. antérieure
Angle formé par la jonction
des grandes lèvres à leur
clitoris extrémité antérieure.
Organe érectile situé au sommet de
la commissure des petites lèvres. Il est
constitué de tissu caverneux se gorgeant de
capuchon du clitorissang au moment de l’excitation sexuelle.
Repli cutané formé par la partie
antérieure des petites lèvres et
recouvrant le clitoris comme le
prépuce recouvre l’extrémité du pénis.frein du clitoris
Replis de peau formés par la partie
vestibuleantérieure des petites lèvres et qui se
Zone de forme triangulaire située entre rejoignent devant le clitoris.
les deux petites lèvres, renfermant le
clitoris et l’orifice urétral.
méat urétral
grandes lèvresPetit orifice situé sous le clitoris et
Deux replis de peau situés à au-dessus de l’orifice du vagin et par
l’extérieur des petites lèvres. Elles lequel l’urètre débouche sur l’extérieur.
sont rosées sur leur face interne et
plus foncées sur leur face externe.
glandes vestibulaires
majeures petites lèvres
Les glandes vestibulaires majeures Deux replis de peau bordant
fabriquent des sécrétions muqueuses latéralement l’orifice vaginal.
lubrifiant la vulve qui débouchent
dans la partie latérale de l’orifice du hymen
vagin, sous les grandes lèvres.
Membrane muqueuse fermant
partiellement l’orifice vaginal, isolant le
vagin de l’extérieur, de taille variable.orifice du vagin
Orifice de communication entre le
vagin et la vulve. Chez la femme vierge,
périnéeil est partiellement fermé par une
Zone située entre les deux cuisses, membrane muqueuse appelée hymen.
s’étendant de la commissure
vulvaire postérieure à l’anus.commissure labiale
postérieure
anusAngle formé par la jonction des grandes
lèvres à leur extrémité postérieure. Ouverture du rectum vers
l’extérieur. Limite postérieure du
périnée.a p p a r e i l r e p r o d u c t e u r
OVAIRES, TROMPES ET UTÉRUS
VUE ANTÉRIEURE, EXTERNE ET INTERNETT
trompe utérine
Les trompes sont les conduits par lesquels les ovaires communiquent
avec l’utérus. Les trompes recueillent l’ovule libéré par l’ovaire et le
transportent jusqu’à la cavité utérine. Elles se composent de trois
segments : un segment interstitiel à lumière étroite, un corps et
utérus un infundibulum, ou pavillon, recouvrant l’ovaire. Ses parois sont
Organe en forme de poire aplatie d’avant en arrière. constituées d’une tunique séreuse externe, de deux couches de
Il héberge l’ovule fécondé et permet son développement. muscles lisses et d’une muqueuse.
ligament corps endomètre paroi isthme ostium portion corps de infundibulum col de
infundibulo-ovarique de l’utérus Muqueuse tapissant musculaire Zone de utérin interstitielle la trompe de la trompel’utérus
l’intérieur de la cavité transition Membrane reliant Partie de l’utérus, Chacun des deux de la Il constitue la Partie externe et la plus Correspond à la
utérine, dans laquelle entre le l’infundibulum (ou pavillon) supérieure et orifices situés plus grande large de la trompe, se partie basse et ou myomètre trompe
se niche l’ovule corps et le de la trompe à l’ovaire, la plus large dans partie de la terminant par des franges la plus étroite Trois épaisses Partie de la
fécondé. En l’absence col de l’utérus.de sorte que ces deux de l’utérus. les angles trompe et recouvrant l’ovaire. de l’utérus, couches trompe traversant
de fécondation, elle se formations ne se séparent supérieurs du s’étend depuis L’infundibulum, débouchant musculaires la paroi utérine.
détache au moment de pas et que les ovules corps de l’utérus, l’ostium ou pavillon, de la trompe dans le vagin. constituées
chaque cycle menstruel libérés par l’ovaire soient dans lesquels jusqu’au est relié à l’ovaire par le de muscle lisse.
(menstruation).recueillis par la trompe. débouchent pavillon. ligament
infundibuloles trompes ovarique. Il recueille les
utérines. ovules libérés par l’ovaire.
119
ligament propre de l’ovaire
Cordon fibreux fixant la partie interne
des ovaires à l’utérus, au niveau des
angles supérieurs du corps de l’utérus.
exocol
Partie du col de l’utérus donnant
directement dans la cavité vaginale.
ovaire
Deux glandes sexuelles de
cul-de-sac vaginalforme ovoïde et de couleur
Replis de muqueuse, ou culs-de-rosée, reposant sur les vaginsac, au sein de la cavité vaginale, faces latérales de la cavité Conduit musculo-correspondant à la zone de pelvienne de la femme. membraneux jonction entre l’exocol et le vagin.Leur activité débute à la partant du col
puberté et s’achève à la de l’utérus et
ménopause. Cette activité communiquant plis palmésest double : produire des avec l’extérieur Série de sillons circulaires en relief à la ovules, les cellules sexuelles par l’orifice du face interne de la muqueuse vaginale, féminines, et sécréter vagin. Il est doté correspondant aux faisceaux des fibres les hormones sexuelles d’une grande musculaires circulaires de la paroi vaginale.féminines (œstrogènes et capacité de
progestérones). distension car
muqueuse du vagin son rôle est de
recevoir le pénis Fine membrane prolongeant la
au cours du coït muqueuse de l’exocol, tapissant
et de permettre le la cavité vaginale.
passage du fœtus
au moment de musculeuse du vagin
l’accouchement.
Les parois vaginales sont pourvues de
deux couches de fibres musculaires
ligament rond ligament large muscle transverse lisses, longitudinales et circulaires.
Cordon reliant le du vaginProlongement de la séreuse
col utérin à la paroi péritonéale séparant la cavité Branche du muscle
séreuse du vaginantérieure de l’abdomen, pelvienne de l’abdomen. transverse profond,
suspendu au Fine membrane conjonctive Il se fixe sur les parois latérales allant du col de l’utérus
conduit inguinal. recouvrant partiellement la de l’utérus et englobe les jusqu’aux branches
partie supérieure du vagin.trompes et les ovaires. ischio-pubiennes.a p p a r e i l r e p r o d u c t e u r
SEINS
seins
Deux structures de forme
hémisphérique abritant les glandes
mammaires et situées dans la zone
antéro-supérieure de la poitrine de
la femme. Les seins ont pour
fonction de sécréter le lait qui
alimentera le nouveau-né.
aréole mammaire
Zone cutanée ronde située à la pointe
du sein. Sa couleur est plus sombre que
le reste de la peau et son
aspect, rugueux et granuleux.
mamelon
Proéminence, ou papille, faisant
saillie au centre de l’aréole
mammaire, où débouchent les
canaux lactifères acheminant le
lait maternel vers l’extérieur.
tubercules de Morgagni
Petites saillies recouvrant l’aréole
mammaire et lui donnant son aspect
rugueux et granuleux. Chaque
tubercule contient une glande
sébacée, parfois centrée par un poil.
plis sous-mammaires
Plis cutanés de forme
semi-circulaire sous les seins.120
VUE LATÉRALE DU SEIN DROIT VUE FRONTALE DU SEIN DROITS T S T
glande mammaire
Système glandulaire organisé en lobule, produisant le lait maternel
après l’accouchement. Le lait est conduit vers l’extérieur par une série
de canalicules, ou canaux lactifères, de calibre croissant.
enveloppe adipeuse
du sein
Tissu adipeux abondant situé sous
la peau de la zone mammaire, qui
l’enveloppe et la protège.
muscle grand pectoral
Muscle recouvrant la zone
supéroantérieure du thorax, sous le sein.
lobule glandulaire
La glande mammaire s’organise en
lobules renfermant de nombreux
acini, unités fonctionnelles
synthétisant le lait maternel.
ligaments
suspenseurs
Situés à la face postérieure de la glande
mammaire, ils fixent celle-ci
au fascia du muscle grand pectoral.
sinus lactifères
Petites dilatations situées
dans la portion finale de
chaque conduit lactifère.
conduits lactifères
Conduits sinueux faisant communiquer
chaque lobule glandulaire avec l’extérieur
par le mamelon, et dans lesquels
le lait maternel circule.
côtes
Coupe sagittale des côtes contre lesquelles
s’appuient le muscle grand pectoral et le sein.
VUE INTERNE DE LA GLANDE MAMMAIRES Ta p p a r e i l r e p r o d u c t e u r
ABDOMEN D’UNE FEMME ENCEINTE
COUPE LATÉRALETT
estomac seins placenta
La compression subie Pendant la grossesse, la taille des seins Structure se formant à la fin
par l’estomac et les anses augmente progressivement, du premier mois de grossesse,
intestinales pendant la pigmentation de l’aréole et du riche en larges vaisseaux
les derniers mois de la mamelon devient plus foncée. sanguins adhérant intimement
grossesse provoque de à la paroi utérine. Le placenta
fréquentes régurgitations, est relié au fœtus par le cordon
des désagréments gastriques ombilical qui assure l’arrivée
(brûlures d’estomac, du sang maternel pendant
nausées, etc.). toute la gestation.
foie
L’augmentation de la
taille de l’utérus entraîne
la compression du foie, cordon ombilical
susceptible de gêner le Formation tubulaire de
vidage de la vésicule biliaire longueur variable, reliant
dans l’intestin. le placenta au fœtus. Il
comporte deux artères
apportant le sang artériel
au fœtus, et une veine
fœtus emportant le sang veineux.
Le fœtus est le résultat de
la conception, faisant suite
au stade embryonnaire. Les
organes sont parfaitement
hernie ombilicaleformés lors des derniers
La pression intra-abdominale mois de la grossesse.
causée par la dilatation de
l’utérus entraîne souvent une 121
saillie cutanée au niveau de
l’ombilic, correspondant à
un prolapsus du contenu de rachis
l’abdomen par l’ombilic.
L’augmentation du volume
de l’abdomen pendant la
grossesse déplace le centre de
gravité du corps vers l’avant,
ce qui accentue la convexité
du rachis lombaire (lordose),
responsable de maux de dos,
ou lombalgies.
poche amniotique
Dès le début de la grossesse, anses de
une membrane se forme autour l’intestin grêle
du fœtus et constituera une Elles sont comprimées
poche qui l’abritera pendant par l’utérus gravide.
toute la gestation. Cette poche
contient le liquide amniotique.
Elle ne se déchirera qu’au
moment de l’accouchement.utérus
Cavité dotée d’épaisses parois
musculaires et qui se dilate
progressivement au cours de la
liquide amniotiquegrossesse, à mesure que le fœtus
se développe. Celui-ci finit par Liquide situé à l’intérieur
occuper la majeure partie de de la poche amniotique,
la cavité abdominale en fin de dans lequel baigne le fœtus.
grossesse. Il se compose principalement
d’eau mais aussi de cellules
épithéliales, d’urine fœtale, de
sels minéraux, d’enzymes, etc.
rectum
Segment distal du tube digestif vessievagin col de l’utéruscommuniquant avec l’extérieur
Cavité dans laquelle l’urine est Conduit musculo-membraneux Le col reste fermé pendant par l’anus. Le manque de symphyse pubiennestockée avant d’être expulsée. faisant suite au col de l’utérus toute la grossesse. Il mobilité intestinale, causée
Articulation des deux os pubiens En fin de grossesse, la pression et communiquant avec se dilate progressivement par la pression de l’utérus, est
dans la partie antérieure de la exercée par la tête du fœtus l’extérieur par l’orifice du au moment de facteur de constipation chez
ceinture pelvienne. En fin de grossesse entraîne une gêne et de vagin. Il est doté d’une l’accouchement pour certaines femmes enceintes.
et au moment de l’accouchement, fréquentes mictions.grande capacité de distension permettre l’expulsion
par leur mobilité, ces deux os pour permettre le passage du fœtus.
permettent un léger élargissement du fœtus au moment de
du canal cervico-segmentaire pour l’accouchement.
faciliter le passage du fœtus.s y s t è m e s a n g u i n
COMPOSANTS DU SANG
plasma
Composant liquide
représentant 55 à 60%
représentation d’un du volume sanguin, le
capillaire sanguin plasma est un liquide
avec les composants jaunâtre, riche en eau et
en substances nutritives du sang
comme des protéines,
des sels minéraux, des
sucres, des enzymes, des
vitamines, etc.
éléments cellulaires
du sang
Les cellules représentent
40 à 45% du volume sanguin
et sont de trois types : les
érythrocytes
(ou hématies, ou globules
rouges), les leucocytes
(ou globules blancs)
122 et les thrombocytes
(ou plaquettes).
lymphocyte monocyte
Cellule de couleur bleutée Grosse cellule sanguine
possédant un unique et gros de couleur bleutée. Elle a
noyau. Il existe deux types de une action immunitaire
lymphocytes : les lymphocytes T, en cas d’infection longue
qui défendent l’organisme contre ou chronique.
certains virus et déclenchent
certaines réactions allergiques ; les
lymphocytes B, qui produisent des
anticorps et autres protéines ayant thrombocytes
un rôle immunitaire.
Cellules sanguines de
petite taille qui, comme
les érythrocytes, sont
dépourvues de noyau.
Leur principale fonction
consiste à favoriser la
coagulation sanguine pour
empêcher une hémorragie
ou fuite de sang hors
des vaisseaux (fonction
hémostatique).
neutrophile basophile éosinophile
Leucocyte possédant un noyau Leucocyte possédant un Un des leucocytes qui, avec les neutrophiles
polylobé et contenant dans son noyau polylobé et contenant et les basophiles, forment le groupe des
cytoplasme des granulations qui dans son cytoplasme des granulocytes, possédant un noyau polylobé.
lui donnent sa teinte violacée. granulations qui lui donnent Son cytoplasme renferme des granulations
Il a une fonction antibactérienne sa coloration pourprée. Il a un rouge-jaune. Il intervient dans la formation de
neutralisant les bactéries rôle immunitaire en synergie complexes anticorps-antigènes neutralisant
par phagocytose. avec les lymphocytes. les substances étrangères à l’organisme. érythrocytes
Cellules dépourvues de noyau, en forme
de disque, capables de changer de forme
pour s’adapter aux différents calibres des
leucocytes capillaires sanguins. Il peut y avoir plus de
Cellules sanguines possédant un noyau, les leucocytes ont avant tout un rôle de défense contre les infections provoquées 5 millions d’érythrocytes par millimètre
par des micro-organismes étrangers. Afin de pouvoir intervenir à n’importe quel endroit du corps, les leucocytes ont la capacité cube de sang. Les érythrocytes renferment
de traverser les pores des vaisseaux sanguins en se déformant. Il existe plusieurs types de leucocytes agissant seuls ou, dans leur noyau une protéine appelée
le plus souvent, en synergie : les granulocytes, les lymphocytes et les monocytes. hémoglobine, chargée de fixer l’oxygène.s y s t è m e s a n g u i n
RATE
veine splénique rate
Veine formée par la réunion de
Organe lymphoïde situé dans le plusieurs branches veineuses sortant
quadrant supérieur gauche de la de la rate. Elle va rejoindre les
cavité abdominale, dans la zone veines mésentériques, supérieure
appelée hypochondre gauche, et inférieure, elles-mêmes reliées artère splénique
au-dessus de la grande courbure au système de la veine porte qui Branche de l’artère cœliaque gastrique et sous le diaphragme. Le pénètre dans le foie.issue de l’aorte abdominale se rôle de la rate consiste à détruire
ramifiant en direction du foie, de les érythrocytes ayant terminé leur
l’estomac et de la rate. Sur son cycle. Elle agit comme réservoir de
parcours, l’artère splénique se cellules sanguines
divise en petites branches et peut aussi, parfois, en
qui irriguent le pancréas. produire. Elle a également un rôle
immunitaire, en contribuant
à la synthèse d’anticorps.
ligament
gatro-splénique
123Zone d’accolement
fibreux unissant la rate à la
grande courbure
de l’estomac. VUE EXTERNES T
pulpe splénique
Le parenchyme splénique
s’organise en pulpe rouge
et pulpe blanche. La pulpe
rouge abrite un réseau
artériel complexe formé par
les sinusoïdes spléniques
emplis de globules rouges.
La pulpe blanche est
constituée d’amas de
lymphocytes intervenant
dans les réactions
immunitaires.
artères et veines
trabéculaires
Ramifications de
nombreuses veines
et artères parcourant
l’intérieur de la rate,
constituant un réseau
intrasplénique irriguant
abondamment cet organe. capsule
splénique
Membrane de
tissu conjonctif
enveloppant la
rate, émettant des
prolongements au
sein du parenchyme
splénique, le divisant
en lobes et lobules.
hile splénique
Ouverture dans la
face interne de la rate,
par laquelle l’artère
splénique pénètre
dans la rate et la veine
splénique en sort.
VUE INTERNES Ts y s t è m e e n d o c r i n i e n
VUE GÉNÉRALE DES DIFFÉRENTES GLANDES
hypophysecorps pinéal
Glande ovale de petite taille, Structure de toute petite système
parathyroïdes encore appelée glande pituitaire, taille et de forme conique, endocrinien elle se situe sous l’encéphale, Quatre formations glandulaires située sous l’encéphale.
Ensemble complexe dans une cavité de l’os sphénoïde de très petite taille, situées Elle est constituée de
de glandes régulant les appelée selle turcique. Elle se derrière les lobes latéraux cellules nerveuses et
différentes fonctions compose de la glande thyroïde. Elles de cellules glandulaires
métaboliques de d’une partie antérieure, ou sécrètent une hormone, appelée sécrétant une hormone
l’organisme par l’action adénohypophyse, et d’une parathormone, qui contrôle le proche de la mélatonine.
de substances appelées partie postérieure, ou taux sanguin du calcium et
hormones. Une hormone neurohypophyse. La première du phosphore en régulant le
est une substance sécrète des hormones régulant métabolisme osseux.
chimique sécrétée d’autres glandes comme la
par une cellule, ou un thyroïde (thyréostimuline
groupe de cellules, ou TSH), les surrénales
et qui agit sur le (adrénocorticostimuline ou
fonctionnement d’autres ACTH) ou les glandes sexuelles
cellules éloignées. (folliculostimuline ou FSH ;
hormone lutéinisante ou LH),
et l’hormone régulant la
croissance (GH). La deuxième
partie de l’hypophyse sécrète
des hormones qui régulent
le fonctionnement rénal
(vasopressine ou hormone
thyroïde antidiurétique ou ADH),
l’accouchement et la lactation Glande située dans la
chez la femme (ocytocine).région cervicale, devant la
trachée. Elle est divisée
en deux lobes, droit et
gauche, réunis par une
bandelette tissulaire
appelée isthme thyroïdien. 124 surrénales
Elle sécrète la thyroxine et Deux glandes coiffant le
la triiodo-thyronine, qui pôle supérieur de chaque
régulent le métabolisme rein, à l’intérieur desquelles
basal chez l’adulte et la on peut distinguer
croissance du système deux zones : la zone
nerveux chez l’enfant. périphérique, ou
corticosurrénale,
et la zone centrale, ou
médullosurrénale. La
thymus corticosurrénale produit
Glande située dans la cavité des minéralocorticoïdes
thoracique, derrière le maintenant l’équilibre entre
sternum, en avant des gros les liquides et les différents
vaisseaux. Le thymus se minéraux de l’organisme ;
compose de deux lobes. des glucocorticoïdes
Il abrite des cellules régulant le métabolisme du
lymphoïdes, ou thymocytes, glucose, des graisses et des
dont le rôle principal est de protéines ; des hormones
stimuler les lymphocytes sexuelles en petite quantité.
sanguins pour produire La médullosurrénale
des anticorps défendant sécrète l’adrénaline et la
l’organisme contre les noradrénaline qui agissent
substances étrangères. sur le système nerveux.
Cette fonction est surtout Celles-ci permettent de
active pendant les premières s’adapter aux situations
années de la vie. de stress.
ovaires (femme)
Deux glandes situées à
l’intérieur de la cavité
pelvienne de la femme, qui pancréas
restent inactives jusqu’à la
Organe situé dans la partie puberté. Ensuite, les ovaires
supérieure de la cavité ont une fonction double :
abdominale et doté d’une produire des ovules, cellules
fonction mixte, endocrine sexuelles féminines libérées à
et exocrine. Sa fonction chaque cycle ovarien,
exocrine consiste à sécréter et sécréter les hormones
des enzymes pancréatiques féminines, principalement
dans le duodénum, assurant les œstrogènes et la
la digestion des aliments. progestérone, qui
Sa fonction endocrine déterminent l’apparition
consiste à sécréter l’insuline testicules (homme) des caractères sexuels
et le glucagon, hormones Deux organes de forme ovoïde situés à l’intérieur du scrotum. Leur féminins et régulent le
régulant le taux sanguin de fonction principale consiste à produire et stocker les spermatozoïdes, cycle menstruel. Les
glucose, principal ressource cellules sexuelles masculines, et à sécréter les hormones de différenciation ovaires communiquent
énergétique des cellules de masculine, dont la testostérone. Les testicules sont rattachés aux autres avec la cavité utérine
l’organisme. organes génitaux par les conduits spermatiques. par les trompes utérines.s y s t è m e e n d o c r i n i e n
CONTRÔLE HYPOPHYSAIRE
cellules
neurosécrétrices hypophyse
Cellules situées dans
Glande ovale de petite taille, appelée aussi glande pituitaire, l’hypophyse l’hypothalamus et sécrétant
se situe sous l’encéphale, dans une cavité de l’os sphénoïde appelée des hormones appelées
selle turcique. Son fonctionnement complexe est commandé par une structure substances neurosécrétrices.
supérieure, l’hypothalamus. Celui-ci régule la sécrétion Celles-ci passent du système
hormonale de la plupart des autres glandes du système endocrinien. hypothalamus-hypophyse
à l’adéno-hypophyse, où
elles agissent sur les cellules
glandulaires stimulant la adéno-hypophyse
production d’hormones.
Lobe antérieur de l’hypophyse On les appelle facteurs
contenant des cellules de régulation hormonale.
glandulaires dont la sécrétion
de différents types d’hormones
est stimulée par les substances
hypothalamusneurosécrétrices produites
Structure nerveuse située à hormone par l’hypothalamus.
L’adénola base de l’encéphale, dans hypophyse sécrète des stimulante des
le plancher et les parois hormones stimulant d’autres mélanocytes,
latérales du troisième glandes de l’organisme, comme ou MSH
ventricule. Celui-ci contient la thyroïde, les surrénales et Hormone dont la sécrétion de nombreux centres les glandes sexuelles, ainsi que est commandée par le nerveux commandant des d’autres hormones agissant sur corps pinéal. Elle stimule activités aussi importantes des tissus particuliers, comme la production de mélanine, que la vision, le rêve, l’hormone de croissance. pigment de la peau, par les ou encore la régulation tige de l’hypophysemélanocytes de l’épiderme. du fonctionnement de
L’hypophyse est reliée à l’hypophyse, au moyen
l’hypothalamus de l’encéphale de stimuli nerveux et de hormone par un pédoncule, ou tige de sécrétions hormonales.
antidiurétique, l’hypophyse, qui est parcouru
par quelques terminaisons ou vasopressine,
nerveuses et un important ou ADH
réseau de vaisseaux sanguins Hormone neurohypophysaire 125reliant les deux structures.agissant sur les tubes
contournés des reins, en
régulant la quantité d’eau qu’ils
réabsorbent, influençant donc la
corticotrophinequantité d’urine produite.
Hormone adénohypophysaire
qui a pour rôle de stimuler la
corticosurrénale déclenchant la
sécrétion de glucocorticoïdes
et de minéralocorticoïdes.
ocytocine
Hormone neurohypophysaire
qui agit sur les muscles de la
paroi utérine, en provoquant
les contractions au moment
de l’accouchement, et sur thyrotrophine,
les glandes mammaires, ou TSH
en déclenchant la lactation
Hormone après l’accouchement.folliculostimuline, hormone adénohypophysaire
ou FSH stimulant la sécrétion lutéinisante, ou LH
Hormone adénohypophysaire dont d’hormones Hormone adénohypophysaire
la sécrétion débute à la puberté. Elle thyroïdiennes : qui complète l’action de la
agit sur les ovaires, en stimulant le la thyroxine et la folliculostimuline, ou FSH,
développement de leurs follicules, triiodo-thyronine. permettant l’ovulation chez
et sur les testicules, en déclenchant la femme et la production de
le processus de production testostérone chez l’homme.
des spermatozoïdes.
neuro-hypophyse
Lobe postérieur de
l’hypophyse. La
neurohormone de croissance, hypophyse est reliée à
ou somatotrophine, l’hypothalamus par des
fibres nerveuses issues ou GH
des centres nerveux de Cette hormone adénohypophysaire
l’hypothalamus. Ces centres n’agit pas sur une autre glande
nerveux sont spécialisés endocrine mais sur tous les tissus
dans la sécrétion de corporels en phase de croissance, en
deux types d’hormones : augmentant la synthèse
l’hormone antidiurétique, des protéines et en favorisant
ou vasopressine, ou ADH, et la production énergétique
l’ocytocine.à partir des graisses.s y s t è m e n e r v e u x
SYSTÈME NERVEUX
VUE GÉNÉRALE DORSALETT
encéphale
organisation
du système nerveux
cerveletLe système nerveux est formé d’un ensemble d’organes reliés entre
eux et dont le fonctionnement complexe permet de contrôler les
autres systèmes de l’organisme. Il existe un système nerveux central nerfs crâniens
comprenant l’encéphale (encéphale, pont, moelle allongée
et cervelet) et la moelle spinale, et un système nerveux
moelle allongéepériphérique, formé par les ganglions rachidiens et les nerfs.
nerfs cervicauxtronc sympathique
plexus nerveux nerf radial
brachial
nerf médian moelle spinale
(à l’intérieur
nerf du rachis)
musculo-cutané
nerfs intercostaux
nerf ulnaire
plexus nerveux
lombo-sacré
nerf
iliohypogastrique
126 nerf obturateur
nerf génito-fémoral
nerf cutané latéral
de la cuisse
nerf ilio-inguinal
nerf ischiatique
nerfs des doigts
nerf fémoral nerf fibulaire
(ou péronier)
rameaux commun
musculaires
latéraux
nerfs
quadriceps nerf tibial
nerf fibulaire
nerf saphène (ou péronier)
profond
nerf fibulaire
(ou péronier)
superficiel
nerf plantaire médial
nerf plantaire latérals y s t è m e n e r v e u x
SYSTÈME NERVEUX AUTONOME
branches nerf oculomoteur (III)
système nerveux oculaires Troisième nerf crânien contenant
autonome des fibres parasympathiques du tronc
contrôlant les muscles ciliaires de la sympathique Partie du système nerveux régulant l’activité
pupille. Le système parasympathique interne de l’organisme, contrôlant les organes Le système
provoque la contraction de la dont le fonctionnement est essentiel à celui-ci, et sympathique contrôle
pupille.totalement indépendant de la volonté consciente les muscles ciliaires de
de l’individu : le cœur, les vaisseaux sanguins, l’œil, en provoquant la nerf facial (VII)
l’intestin, les reins, les différentes glandes, etc. dilatation de la pupille. Septième paire crânienne contenant des
Il comporte deux parties : le système fibres parasympathiques et stimulant la
sympathique, qui prépare l’organisme à sécrétion lacrymale, salivaire et nasale.
des situations de stress nécessitant un état
d’alerte, et le système parasympathique.
nerf glosso-pharyngien (IX)
branches salivaires Neuvième paire crânienne possédant
du tronc sympathique des fibres parasympathiques et
atteignant les glandes parotides Le système sympathique agit sur les
dont elles contrôlent la sécrétion.glandes salivaires en diminuant la
sécrétion de salive. C’est pour cela
que la bouche se dessèche dans des
situations de peur, secondairement à
l’activation du système sympathique.
nerf vague (X)
Dixième paire crânienne débutant
tronc sympathique au niveau de la moelle allongée et
Chaîne nerveuse située de chaque côté descendant par le cou, le thorax et
du rachis et formée d’une succession de l’abdomen, en émettant des branches
ganglions s’étendant de la zone cervicale nerveuses vers les différents organes
à la zone lombaire. Ces ganglions sont de ces zones. La majorité des fibres
rejoints par des fibres nerveuses provenant du système parasympathique passent
de la moelle spinale, qui les relie aux par le nerf vague, bien que certaines
centres de contrôle supérieurs, situés dans passent par d’autres paires crâniennes.
127l’hypothalamus. Les nerfs atteignant les
différents viscères émergent des ganglions.
branches cardiaques
branches cardiaques du nerf vague
du tronc sympathique Le système parasympathique
Le système sympathique agit sur le agit sur le cœur, en diminuant
cœur en augmentant la fréquence la fréquence et la force des
et la force des battements et en battements et en contractant
dilatant les artères coronaires. les artères coronaires.
branches pulmonaires branches pulmonaires
du nerf vaguedu tronc sympathique
Le système parasympathique agit Le système sympathique provoque
sur le poumon en contractant les une dilatation de la trachée et
muscles trachéaux et bronchiques.des bronches, pour augmenter la
quantité d’air délivrée aux poumons.
branches aortiques
du tronc sympathique
Le système sympathique contrôle branches intestinales
le fonctionnement des vaisseaux
du nerf vaguesanguins, généralement en les
Branches par lesquelles le système contractant et en provoquant une
parasympathique agit sur l’estomac élévation de la pression sanguine.
et l’intestin. Il provoque une
augmentation des contractions
péristaltiques, accélérant de
branches spléniques cette manière le transit intestinal
du tronc sympathique et relâchant les sphincters.
Branches par lesquelles le tronc
sympathique atteint l’estomac et
d’autres organes intestinaux. Le système
sympathique provoque une diminution des
mouvements péristaltiques, ralentissant branches vésicales et
d’autant le transit intestinal et augmentant prostatiques du nerf vague
le tonus musculaire des sphincters. Le système parasympathique
relâche le sphincter de la vessie
et stimule les organes sexuels.branches vésicales
et prostatiques
du tronc sympathique
Le système sympathique agit sur la
vessie en contractant son sphincter.
système sympathique système parasympathique
(en jaune) (en vert)s y s t è m e n e r v e u x
NEURONES
neurone
Cellule essentielle du tissu nerveux, qui reçoit les
différentes informations et génère puis transmet une
réponse. Le neurone est formé d’un corps cellulaire et de
prolongements qui lui permettent de se connecter aux
autres neurones pour transmettre les impulsions nerveuses.
En fonction de la forme du corps cellulaire, les neurones
capillaire sanguin peuvent être sphériques, polyédriques, étoilés, coniques,
Compte tenu de etc., et leurs prolongements peuvent être unipolaires,
leur fonction, les bipolaires ou multipolaires. Les neurones ne se régénèrent
cellules nerveuses ont pas et ne se reproduisent pas. La quantité totale de
d’importants besoins neurones est déterminée à un âge très jeune.
métaboliques. C’est pour
cette raison que le tissu
nerveux est très riche
en capillaires sanguins,
autour desquels se fixent
les cellules gliales.
dendrites
Prolongements du
cytoplasme du corps
cellulaire, de forme
très irrégulière, et
qui transmettent les
impulsions nerveuses
générées par les autres
neurones vers le corps
cellulaire. Un neurone
peut posséder
plusieurs dendrites.
128
corps cellulaire
Partie centrale du
neurone dans laquelle
se trouve le noyau.
Celui-ci est entouré
de cytoplasme et des
autres corpuscules
intracellulaires
(appareil de Golgi,
cellules gliales mitochondries, etc.).
Cellules formant le tissu de
soutien du système nerveux
central, en s’entremêlant
aux neurones. Elles peuvent
axoneêtre de trois types :
astrocytes, oligodendrocytes Prolongement de la
et épendymocytes. Ces cellule nerveuse de
cellules émettent des structure différenciée.
prolongements, ou pieds Les axones constituent
vasculaires, qui adhèrent aux la plus grande partie des
capillaires sanguins et aux fibres nerveuses et des
neurones. nerfs de l’organisme.
Ils transmettent les
impulsions nerveuses
générées dans le corps
cellulaire vers d’autres
neurones. En général,
chaque neurone possède
un axone unique, dont la
longueur est nettement
supérieure à celle des
dendrites.
gaine de myéline
cellules nodules La myéline est une substance de
de Schwannde Ranvier type lipido-protéique enveloppant
certains axones et produite par Cellules pourvues Étranglements
certaines cellules gliales. Elle a une d’un noyau et apparaissant sur la
fonction de maintien et augmente constituant la longueur de l’axone, au
la vitesse de transmission des gaine de myéline.niveau desquels l’axone
impulsions nerveuses.est dépourvu de myéline.s y s t è m e n e r v e u x
STRUCTURE D’UN NERF - SYNAPSE
faisceau nerveux épinèvre fibres nerveuses, ou axones
Prolongements des corps cellulaires Regroupement de fibres Tissu conjonctif dense, ganglion rachidien
des neurones, atteignant n’importe nerveuses, ou axones, enveloppant l’extérieur d’un nerf. Renflement constitué par
quelle partie du corps en passant parcourant l’intérieur du nerf. des regroupements de
par les nerfs, et transportant les corps neuronaux, situé
impulsions nerveuses générées dans à proximité du rachis, et
le système nerveux central. Seuls qui est recouvert de tissu
certains axones sont enveloppés d’une conjonctif. Les ganglions
gaine de myéline. rachidiens sont des relais
intermédiaires dans la
transmission de l’impulsion
nerveuse entre les périnèvre
systèmes nerveux Couche de tissu conjonctif dense
central et périphérique.entourant chacun des faisceaux
nerveux constituant le nerf.
nerf
Structure par laquelle les
capillaires sanguins fibres nerveuses, ou axones,
Compte tenu des importants des corps neuronaux situés
besoins métaboliques du dans le système nerveux
système nerveux, toutes ses central ou les ganglions
structures sont irriguées par de rachidiens parcourent
nombreux vaisseaux sanguins. tout l’organisme. Il y a
des nerfs spécialisés endonèvre
dans la transmission des Tissu conjonctif lâche
commandes motrices (nerfs entourant les fibres
moteurs), dans la réception nerveuses et leur servant
des informations sensitives de soutien.
(nerfs sensitifs) et d’autres
qui remplissent les deux 129
fonctions (nerfs mixtes).
neurotransmetteurs
Substances libérées dans la
synapse et qui vont être détectées synapse
par des récepteurs situés sur
Les axones d’un neurone se connectent une autre cellule, produisant au
aux autres neurones au moyen des sein de celle-ci des changements
synapses, qui ne constituent pas électriques générant une
seulement un point de contact physique impulsion nerveuse. Il existe,
mais qui sont aussi un moyen de selon les types d’impulsions
transmission grâce aux médiateurs nerveuses, différents types de
chimiques. Il reste, entre les surfaces de neurotransmetteurs, comme
contact des deux neurones, un espace l’acétylcholine, la dopamine, la
appelé espace synaptique. Ce type de noradrénaline. Une fois que les
transmission se fait toujours dans le neurotransmetteurs ont rempli
même sens, c’est-à-dire qu’il n’est pas leur rôle, ils sont détruits ou
réversible.réabsorbés par le bouton
terminal.
membrane
présynaptique
Membrane située sur la surface
du bouton terminal, qui cherche
à se connecter avec un neurone. bouton terminal
Elle est percée de petits Renflement de l’axone
pores par lesquels les situé au niveau de sa
neurotransmetteurs pénètrent partie terminale, à
dans l’espace synaptique. l’endroit précis du point
de contact avec l’autre membrane
neurone. Il contient les postsynaptique
éléments permettant
Membrane située à la surface ce contact.
du neurone qui va recevoir la
connexion synaptique et
sur laquelle se trouvent les
neurorécepteurs spécifiques.
vésicules
neurorécepteurs synaptiques
Récepteurs situés dans la Sacs, ou vésicules,
membrane postsynaptique. contenant les substances,
Ils détectent les changements ou neurotransmetteurs,
déclenchés par les qui vont permettre la
neurotransmetteurs et les connexion chimique entre
transforment en signaux deux neurones. Elles
électriques qui génèrent une s’ouvrent sur les ordres
impulsion nerveuse. des impulsions électriques
transmises par les axones.s y s t è m e n e r v e u x
ENCÉPHALE
VUE INFÉRIEURETT
lobe frontal fissure cérébrale
Lobe constituant presque longitudinale
toute la partie antérieure (partie
de l’encéphale. La majorité antérieure)
des activités intellectuelles Longue fissure séparant
humaines se réalisent dans les hémisphères
son cortex. cérébraux droit et
gauche, et s’étendant
du pôle frontal au pôle
sillon latéral occipital. Dans sa partie
antérieure, elle abrite Sillon s’étendant de
une paroi fibreuse la base de l’encéphale
appelée faux du cerveau.à sa face externe et
séparant les lobes
frontal et temporal.
sillons
olfactifs
chiasma optique Deux sillons
Zone où les nerfs parcourant les faces
optiques émergent de inférieures des lobes
l’encéphale. Le chiasma frontaux, d’avant en
optique se présente arrière, et abritant
sous la forme d’un les bandelettes
croisement, de sorte olfactives.
que certaines fibres du
nerf optique gauche
bandelettes partent en direction de
l’hémisphère droit, olfactives
et inversement. Deux cordons
nerveux transmettant
130 les sensations
olfactives détectées
dans les fosses nasales
aux centres cérébraux
tige de charger de les
l’hypophyse interpréter. Le bulbe
Pédoncule par lequel olfactif se situe à leur
l’hypophyse, glande extrémité, au-dessus
située à la base de de la lame criblée
l’encéphale, est reliée de l’ethmoïde, à
à l’hypothalamus. proximité de la
muqueuse olfactive
de la cavité nasale.
corps
mamillaires
Deux mamelons de
forme semi-sphérique
et constitués de
matière grise. Ils
contiennent les noyaux
nerveux correspondant
à l’hypothalamus.
lobe temporal
Lobe situé dans
la zone latérale
et inférieure
de chaque
hémisphère. Les
centres récepteurs
auditifs se trouvent
dans son cortex.
bourrelet lobe occipital pédoncules fissure cérébrale
du corps calleux, cérébrauxlongitudinale Lobe occupant
ou splénium la partie postérieure (partie postérieure) Deux colonnes
des hémisphères Partie postérieure du d’aspect fibreux Fissure séparant les
cérébraux. Les centres corps calleux, constituée reliées au niveau de hémisphères cérébraux
récepteurs des par une lame de substance leur partie interne et droit et gauche, dont la
sensations visuelles blanche située entre unissant l’encéphale partie postérieure s’étend
se trouvent dans son les deux hémisphères au pont.jusqu’au pôle occipital.
cortex.cérébraux et devant son
nom à son aspect arrondi.s y s t è m e n e r v e u x
ENCÉPHALE
VUE SUPÉRIEURETT
hémisphère cérébral
gauche
Une des deux parties hémisphère cérébral droit
encéphale de l’encéphale, située à gauche. L’encéphale se trouve divisé en deux parties PÔLE FRONTAL
Les voies nerveuses descendant Partie la plus volumineuse du latérales, ou hémisphères : un droit et un
Partie la plus antérieure des de l’encéphale système nerveux, à laquelle gauche. Cette division est surtout externe
deux hémisphères, située dans la au reste du corps se croisent arrivent toutes les sensations, et les deux hémisphères sont réunis au
concavité de l’os frontal.dans la zone du mésencéphale conscientes et inconscientes, niveau de leur partie médiane et centrale par
et de la moelle allongée, ce et de laquelle partent tous différentes structures de la base du cerveau.
qui explique pourquoi les les ordres moteurs. C’est
structures de l’hémisphère en outre dans sa zone sillon frontal
cérébral gauche dominent superficielle, ou cortex supérieur
généralement celles de cérébral, que se situent toutes
Sillon parcourant l’hémisphère les facultés intellectuelles
obliquement la face antéro-droit chez les individus de l’être humain. L’encéphale
externe du lobe frontal.manuellement habiles.se trouve à l’intérieur de la
cavité crânienne, où il est
sillon frontal inférieurparfaitement protégé par
Sillon suivant un parcours les os qui l’entourent.
parallèle au sillon frontal
supérieur, sous celui-ci.
sillon pré-central
Sillon bien marqué
gyri cérébrauxentre les gyri cérébraux
La surface externe des deux du lobe frontal, devant
hémisphères est parcourue le sillon central.
de grands sillons, ou fissures,
délimitant les gyri cérébraux.
Cette disposition s’explique
par la nécessité de faire
entrer une grande quantité
de tissu cérébral dans une 131
cavité fermée, telle que le
crâne. Les gyri reçoivent sillon central
le nom de la zone dans Grand sillon partant
laquelle ils se trouvent : gyrus de la zone médiane de
central supérieur, temporal la fissure longitudinale
médial, pré-central, etc.du cerveau,
perpendiculairement
à celle-ci. Il parcourt
la face externe
des hémisphères
cérébraux pour arriver
à proximité du sillon
latéral et séparer
les lobes frontal
et pariétal.
sillon
intrapariétal
Sillon parcourant
sillon temporal d’avant en arrière
supérieur le lobe pariétal et
délimitant ses gyri.Sillon parcourant la
partie supérieure du lobe
temporal, parallèlement
au sillon latéral.
sillon
fissure cérébrale longitudinale sillon pariéto-occipital
post-central Longue fissure séparant les hémisphères Sillon séparant les lobes
cérébraux droit et gauche, et s’étendant du pariétal et occipital.Sillon séparant certains gyri du lobe
pôle frontal au pôle occipital. Dans sa partie pariétal, à la surface duquel il suit un
antérieure, elle abrite une paroi fibreuse appelée parcours parallèle au sillon central.
faux du cerveau, prolongement des couches
méningées recouvrant l’encéphale.
PÔLE OCCIPITAL
Partie la plus postérieure des deux hémisphères
cérébraux, située dans la concavité de l’os occipital.s y s t è m e n e r v e u x
ENCÉPHALE
VUE LATÉRALE EXTERNETT
sillon central sillon sillon sillon
Grand sillon partant de la zone médiane post-central pariéto-occipitalpré-central
de la fissure longitudinale du cerveau, Sillon bien marqué Sillon séparant certains Sillon partant de la
perpendiculairement à celle-ci. Il parcourt entre les gyri gyri du lobe pariétal, fissure longitudinale du cerveau et
la face externe des hémisphères cérébraux cérébraux du à la surface duquel il s’étendant parallèlement à celle-ci
et arrive à proximité du sillon latéral. Il lobe frontal, devant suit un parcours parallèle sur les faces supérieure et externe des
sépare les lobes frontal et pariétal.le sillon central. au sillon central. hémisphères. Il sépare les lobes
pariétal et occipital.
sillon
pré-occipital
Sillon parcourant
verticalement la
face externe de
l’encéphale, de sa
base vers le haut, et
séparant les lobes sillon latéral
occipital et temporal.
Sillon s’étendant
de la base de
l’encéphale à
sa face externe
et séparant les
lobes frontal et
temporal.
132
lobe frontal lobe pariétal
Lobe constitué par Lobe situé dans la partie
quasiment toute la partie supéro-externe et
antérieure de l’encéphale. centrale des hémisphères
Il est délimité, derrière, cérébraux. Il est séparé
par le sillon central et, du lobe frontal par le sillon
dessous, par le sillon central et du lobe occipital
latéral. La majorité des par le sillon
pariétoactivités intellectuelles occipital. Les centres
de l’être humain se récepteurs des sensations
produisent dans son provenant de tout le corps
cortex, les activités se trouvent au sein de
motrices se concentrant sa zone post-centrale.
dans ses gyri pré-centraux.
lobe temporal
Lobe situé dans la zone
latérale et inférieure de lobe occipital
chaque hémisphère. Il est Lobe occupant la partie
séparé du lobe frontal par le postérieure des hémisphères
sillon latéral, du lobe occipital cérébraux, séparé du lobe
par le sillon pré-occipital, et temporal par le sillon
préil se prolonge au niveau de occipital et du lobe pariétal
sa zone postéro-supérieure par la fissure cérébrale
par le lobe pariétal. Les longitudinale. Les centres
centres récepteurs auditifs récepteurs des sensations
se trouvent au sein de son visuelles se trouvent au
cortex. sein de son cortex.s y s t è m e n e r v e u x
ENCÉPHALE
VUE LATÉRALE INTERNETT
lobe pariétal troisième septum corps fornix
ventricule pellucidum calleux Lame de forme triangulaire Lobe situé dans la partie
supéronaissant au niveau de la externe et centrale des hémisphères Lame de substance blanche Ventricule constitué d’une Cloison médiane
partie postérieure du corps cérébraux. Il est séparé du lobe frontal située entre les deux hémisphères cavité située sous le fornix, s’étendant du corps
calleux et servant de base par le sillon central, et du lobe occipital cérébraux et comportant trois dont les parois sont formées calleux au fornix
au septum pellucidum et de par le sillon pariéto-occipital. Les parties : antérieure ou genou, par le thalamus optique. et séparant les
toit au troisième ventricule. centres récepteurs des sensations moyenne ou tronc, et postérieure Il contient le liquide ventricules latéraux.
provenant de tout le corps se trouvent ou bourrelet. Elle relie les deux céphalorachidien, qui circule
au sein de son cortex.hémisphères cérébraux. dans les différents ventricules,
et atteint les espaces
méningés, dont le rôle consiste
à protéger le cerveau.lobe frontal
Lobe constitué par
quasiment toute la
partie antérieure de
l’encéphale. Il est
lobe occipitaldélimité, derrière, par
le sillon central et, dessous, Lobe occupant la
par le sillon latéral. La partie postérieure des
majorité des activités hémisphères cérébraux,
intellectuelles de l’être séparé du lobe temporal
humain se produisent dans par le sillon pré-occipital
son cortex, les activités et du lobe pariétal par
motrices se concentrant la fissure cérébrale
dans ses gyri pré-centraux. longitudinale. Les centres
récepteurs des sensations
visuelles se trouvent au sein
de son cortex.
133
chiasma optique aqueduc du
Zone où les nerfs mésencéphale
optiques émergent de
Conduit traversant les l’encéphale. Le chiasma
pédoncules cérébraux et optique se présente sous
faisant communiquer le la forme d’un croisement,
troisième ventricule avec de sorte que certaines
le quatrième ventricule, fibres du nerf optique
situé à l’intérieur du pont gauche partent en
et de la moelle allongée.direction de l’hémisphère
droit, et inversement.
hypophyse pédoncules
Glande reliée à cérébraux
l’encéphale par une tige Deux colonnes d’aspect
et sécrétant différentes fibreux, reliées au niveau
hormones qui régulent de leur partie interne et
le fonctionnement servant de jonction entre
des autres glandes de l’encéphale et le pont. Les
l’organisme. pédoncules sont parcourus
à l’intérieur par l’aqueduc
infundibulum commissure grise corps mamillaires du mésencéphale.lobe temporal
Dépression en forme Jonction qui relie à la Lobe situé dans la zone Deux mamelons de
d’entonnoir, située manière d’un pont les latérale et inférieure forme semi-sphérique et
au niveau du sol du noyaux des thalami de chaque hémisphère. constitués de matière grise.
troisième ventricule, optiques situés des Les centres récepteurs Ils contiennent les noyaux
juste au-dessus de la deux côtés du troisième auditifs se trouvent au nerveux correspondant
tige de l’hypophyse. ventricule. sein de son cortex. à l’hypothalamus.s y s t è m e n e r v e u x
ENCÉPHALE
COUPE LONGITUDINALETT
substance ventricules latéraux corps calleux fissure cérébrale septum troisième ventricule
grise Deux cavités situées de Lame de substance longitudinale pellucidum Ventricule constitué d’une
chaque côté de la ligne médiane blanche située entre cavité située sous les Couche la plus Grande fissure Cloison médiane
du cerveau s’étendant d’avant les deux hémisphères ventricules latéraux, avec externe des hémisphères séparant les hémisphères s’étendant
en arrière, du lobe frontal au cérébraux et servant lesquels il communique par les cérébraux. Elle contient cérébraux droit et perpendiculairement
lobe occipital. Les ventricules de jonction entre les foramina interventriculaires les corps neuronaux gauche, et s’étendant et vers le bas, depuis
latéraux contiennent les plexi différentes zones et les droit et gauche. Il contient qui génèrent des impulsions du lobe frontal la partie inférieure
choroïdes produisant le liquide différents noyaux des le liquide céphalorachidien, nerveuses et qui reçoivent au lobe occipital. du corps calleux.
céphalorachidien. deux hémisphères. qui circule dans les des informations. Le septum pellucidum
différents ventricules.sépare les
ventricules latéraux.
noyau caudé
L’un des ganglions
substance basaux du télencéphale.
C’est un noyau de blanche
substance grise, situé Masse de tissu
dans la paroi du cérébral située sous
ventricule latéral et la substance grise
constituant un maillon et enveloppant les
important dans la différents noyaux
chaîne de transmission cérébraux.
des impulsions Elle contient
nerveuses motrices. principalement des
éléments nerveux
de transmission
et de conduction.
sillon latéral
Sillon s’étendant de la
base de l’encéphale à sa
face externe et séparant 134
les lobes frontal et
temporal.
thalamus
Zone de substance
noyau grise située des
deux côtés du lenticulaire
troisième ventricule. L’un des ganglions
Elle contient des basaux du
regroupements de télencéphale. Comme
cellules nerveuses tous les noyaux, il
servant de relais entre constitue un maillon
les voies nerveuses important dans la
et le cortex cérébral.chaîne de transmission
des impulsions
nerveuses motrices.
hippocampe
Zone du
cortex cérébral pédoncules
faisant partie du cérébraux
rhinencéphale, la Deux colonnes
partie du cerveau d’aspect fibreux,
spécialisée dans la servant de jonction
fonction olfactive. entre l’encéphale et le
pont. Les pédoncules
sont parcourus
corps intérieurement par les
mamillaires voies nerveuses entrant
et sortant Deux mamelons
de l’encéphale.de forme
semisphérique et constitués
de matière grise. Ils
contiennent les noyaux
nerveux correspondant
à l’hypothalamus.
cervelet
Le cervelet est situé sous les lobes
paires crâniennes pont moelle allongée occipitaux de l’encéphale et derrière le
Les suivantes : septième Saillie située entre la moelle allongée Partie supérieure et la plus épaisse pont, dans la fosse crânienne postérieure
(nerf facial et nerf intermédiaire), et la base de l’encéphale. Celle-ci est de la moelle spinale, sortant de la occipitale. Il est constitué de deux
huitième (nerf vestibulo- reliée au pont par les pédoncules cavité crânienne par le foramen lobes latéraux et d’un lobe médian (le
cochléaire), neuvième (nerf cérébraux. L’intérieur du pont est magnum. L’intérieur est parcouru vermis). Sa fonction principale consiste
glosso-pharyngien), dixième parcouru par les voies nerveuses faisant par les voies nerveuses reliant à coordonner les mouvements des
(nerf vague) et douzième (nerf communiquer l’encéphale avec la l’encéphale à la moelle spinale. La différents muscles squelettiques du corps,
hypoglosse) sortent des parois moelle spinale, et il présente une cavité moelle allongée abrite les centres et il est essentiel pour le maintien de la
latérales de la moelle allongée intérieure appelée quatrième ventricule. régulant la respiration posture corporelle, de l’équilibre, etc.
et du sillon la séparant du pont. et la circulation.s y s t è m e n e r v e u x
ENCÉPHALE
COUPE TRANSVERSALETT
septum pelludicum noyau caudé fissure cérébrale longitudinale genou
Cloison médiane s’étendant L’un des ganglions basaux du télencéphale. (partie antérieure) du corps calleux
perpendiculairement à C’est un noyau de substance grise, situé Fissure séparant les hémisphères Lame de substance
partir du corps calleux dans la paroi du ventricule latéral et cérébraux droit et gauche. On trouve blanche constituant la
vers le haut et séparant les constituant un maillon important dans dans sa partie antérieure une lame partie antérieure du corps
ventricules latéraux. la chaîne de transmission des impulsions fibreuse appelée faux du cerveau. calleux. Elle est située entre
nerveuses motrices. les deux hémisphères
cérébraux et les relient.
cornes frontales
des ventricules
latéraux
Zones antérieures des
noyau lenticulaire ventricules latéraux. Ce
L’un des ganglions sont des cavités s’étendant
basaux du télencéphale. d’avant en arrière, du lobe
Comme tous les noyaux, frontal au lobe occipital,
il constitue un maillon situées au centre des
important dans la chaîne lobes frontaux et dans
de transmission lesquelles circule le liquide
des impulsions céphalorachidien.
nerveuses motrices.
substance grise
Couche la plus externe des 135
hémisphères cérébraux.
On trouve aussi de
la substance grise à
l’intérieur de l’encéphale,
thalamus dans les différents noyaux
optique nerveux spécialisés.
Zone de substance grise Elle contient les corps
qui sert de relais sur les neuronaux, où les signaux
voies nerveuses allant vers nerveux sont générés et
le cortex et transportant les informations intégrées.
les impulsions auditives,
visuelles et sensitives.
substance blanche
Masse de tissu cérébral
située sous la substance
grise et enveloppant
les différents noyaux
cérébraux. Elle contient
principalement des
éléments nerveux
troisième de transmission et
ventricule de conduction.
Ventricule constitué
d’une cavité située
sous les ventricules
latéraux, avec lesquels sillon central
il communique
Grand sillon partant par les foramina
de la zone médiane de interventriculaires droit
la fissure longitudinale et gauche. Il contient le
du cerveau, liquide céphalorachidien,
perpendiculairement qui circule dans les
à celle-ci. Il parcourt différents ventricules.
la face externe des
hémisphères cérébraux.
plexi choroïdes
Formations en forme de
cornes occipitales fissure cérébrale bourrelet cordon correspondant
des ventricules longitudinale du corps calleux, aux prolongements des
méninges, situées dans latéraux (partie postérieure) ou splénium
les cornes frontales et Fissure séparant les Parties postérieures des Partie postérieure
occipitales des ventricules hémisphères cérébraux ventricules latéraux, situées et arrondie du corps
latéraux. Les plexi choroïdes droit et gauche, s’étendant dans le lobe occipital et calleux, reliant les deux
sécrètent le liquide de leur partie postérieure dans lesquelles circule le hémisphères cérébraux.
céphalorachidien.jusqu’au pôle occipital.liquide céphalorachidien.s y s t è m e n e r v e u x
ORIGINE DES PAIRES CRÂNIENNES
VUE INFÉRIEURETT
enerf oculomoteur nerf optique (II paire) bandelettes olfactives nerf abducens
e e(III paire) Structure nerveuse transportant Deux cordons nerveux transmettant les sensations olfactives détectées (VI paire)
les sensations visuelles recueillies par les fosses nasales aux centres cérébraux chargés de les interpréter. Nerf transmettant tous Nerf exclusivement
par les terminaisons nerveuses de On trouve à leur extrémité le bulbe olfactif, situé au-dessus de la les ordres moteurs aux moteur, partant du sillon
la rétine à l’intérieur de l’encéphale. lame criblée de l’ethmoïde et à proximité de la muqueuse olfactive muscles oculaires. Il part séparant le pont de la
de la cavité nasale, à laquelle il est relié par les fibres nerveuses des pédoncules cérébraux moelle allongée et se
constituant les deux nerfs olfactifs, ou première paire crânienne.et s’introduit dans la cavité dirigeant vers la cavité
orbitaire par la fissure orbitaire. Il émet des
orbitaire supérieure. branches vers le muscle
droit latéral de l’œil.
nerf trochléaire
e(IV paire)
Nerf ayant un long parcours
intracrânien, depuis la zone
latérale des pédoncules
cérébraux jusqu’au muscle
pontoblique supérieur de l’œil,
Saillie blanchâtre située situé dans la cavité orbitaire
entre la moelle allongée et et dont il commande les
la base de l’encéphale, à mouvements.
laquelle le pont est lié par
les pédoncules cérébraux.
Le pont est parcouru par
nerf trijumeau les voies nerveuses faisant
e(V paire) communiquer l’encéphale
Nerf recevant les informations avec la moelle allongée.
sensitives de la face, de l’orbite,
de la cavité buccale et des fosses
nasales, et transmettant les
ordres moteurs aux muscles de moelle allongée
la mastication. Il naît au niveau 136 Partie supérieure et la plus
du pont où il forme un nœud, ou volumineuse de la moelle
ganglion trigéminal, d’où sortent spinale, d’où émergent
ses trois branches : ophtalmique, plusieurs nerfs crâniens.
maxillaire et mandibulaire. Elle contient aussi les
noyaux internes de
plusieurs nerfs crâniens et
e les centres de régulation nerf facial (VII paire)
de la respiration et de la Nerf sensitivo-moteur sortant
circulation.du sillon médullo-pontique. On
peut distinguer deux branches :
la branche faciale et la branche
sensitive, constituée par le nerf
intermédiaire. Le nerf facial se
dirige latéralement vers le méat
acoustique interne, traverse le nerf hypoglosse
rocher et se ramifie en branches e(XII paire)
vers les zones tympanique, Nerf moteur partant de la
auriculaire, linguale, temporale, zone latérale de la moelle
faciale, cervicale, mais aussi vers allongée et se dirigeant
la glande parotide et certains vers l’avant pour innerver
muscles avoisinants. une grande partie des
muscles de la langue.
nerf intermédiaire
Branche sensitive du nerf facial,
innervant les glandes linguales,
cerveletsublinguales et maxillaires.
Organe intracrânien situé
sous les lobes occipitaux
de l’encéphale, derrière nerf
vestibuloe le pont et au-dessus cochléaire (VIII paire)
de la moelle allongée. Nerf sensitif partant du sillon
Il coordonne médullo-pontique et pénétrant
principalement les dans le méat acoustique interne.
mouvements Il transmet des informations
des divers muscles nerf vague moelle spinale nerf accessoire sensitives auditives et de type
squelettiques du corps.eepostural qui aident (X paire) Long conduit de forme (XI paire)
au maintien de l’équilibre. quasiment sphérique naissant Nerf sensitivo-moteur formé Nerf sensitivo-moteur
dans le prolongement par l’union de plusieurs partant de la moelle enerf glosso-pharyngien (IX paire) de la moelle allongée et branches nerveuses partant allongée. Il sort de la cavité
Nerf sensitivo-moteur naissant au niveau de continuant dans le dos, à de la moelle allongée et de la crânienne par le foramen
la moelle allongée et sortant du crâne par le l’intérieur du canal rachidien moelle spinale. Il se ramifie par jugulaire et parcourt
foramen jugulaire. Il émet des terminaisons du rachis. La moelle spinale des branches vers le verticalement le cou, le
nerveuses dont certaines rejoignent le nerf est parcourue intérieurement voile du palais, le larynx, thorax et l’abdomen,
facial alors que d’autres se dirigent vers la cavité par les voies nerveuses et elle le pharynx et les muscles dans lesquels il laisse de
tympanique, pénétrant dans le rocher jusqu’aux constitue le point de départ trapèze et sterno-cléido-nombreuses branches.
zones carotidienne, linguale et pharyngée, et des nerfs qui vont se répartir mastoïdien. Une de ses
innervant les muscles de la zone pharyngée. dans tout l’organisme. branches rejoint le nerf vague.s y s t è m e n e r v e u x
CERVELET
VUE POSTÉRIEURETT cervelet
Le cervelet est situé sous les lobes occipitaux de l’encéphale
et derrière le pont, dans la fosse crânienne postérieure
occipitale. Il est constitué de deux lobes latéraux et d’un vermis supérieur hémisphère
lobe médian, le vermis. Sa fonction principale consiste Renflement constituant le lobe cérébelleux à coordonner les mouvements des différents muscles central et situé entre les deux Nom donné à chacun des lobes squelettiques du corps et il est essentiel pour hémisphères cérébelleux. latéraux du cervelet. Leur surface le maintien de la posture corporelle, de l’équilibre, etc.
est recouverte d’une série
de plis parallèles.
VUE ANTÉRIEURETT
quatrième ventricule pédoncules
Sa paroi postérieure est cérébelleux
formée par une lame appelée Structures reliant le
membrana tectoria (voile cervelet au pont et
médullaire), adossée à la face parcourues par les
antérieure du cervelet. faisceaux des fibres
nerveuses reliant les
deux parties du système
nerveux. Il existe des
pédoncules supérieurs,
moyens et inférieurs.
fissures vermis inférieur
du cervelet Prolongement du vermis 137
supérieur au niveau de Nombreuses fissures
la face inférieure du recouvrant toute la surface
cervelet et présentant du cervelet. Elles pénètrent
une configuration plus ou moins profondément
identique sur son dans le tissu cérébelleux.
ensemble.
sillon horizontal
Sillon divisant la face
antérieure des hémisphères
cérébelleux en parties
supérieure et inférieure.COUPE HORIZONTALETT
quatrième ventricule
Cavité située entre le pont et le
cervelet, et parcourue par le liquide
rachidien. Une partie du parcours du
cortex quatrième ventricule se situe entre
vermis cérébelleux les deux pédoncules cérébelleux, et il
Lobe central Fine couche de reçoit alors le nom de fosse rhomboïde.
parcourant le cervelet substance grise, très
d’avant en arrière riche en neurones, et
et comportant constituant la partie
plusieurs zones : la plus externe du
lingula, éminence ronde, cervelet dont elle
pyramide, uvule et recouvre tous les
nodule du vermis. sillons et les saillies.
noyaux
cérébelleux
Formations de substance
grise situées dans le tissu
cérébelleux et appelées
noyaux dentés, globuleux,
emboliformes et du toit.
substance Les noyaux cérébelleux
médullaire reçoivent les fibres
Substance blanche nerveuses provenant du
constituée par les cortex cérébelleux et
prolongements nerveux envoient d’autres fibres
des neurones situés dans la vers d’autres parties du
substance grise du cortex. système nerveux.s y s t è m e n e r v e u x
MOELLE ALLONGÉE ET PONT
VUE ANTÉRIEURETT
nerf bandelette olfactive tige de l’hypophyse corps pédoncules chiasma optique
oculomoteur (III) mamillaires cérébraux Terminaison nerveuse Zone où les nerfs optiques Pédoncule par lequel
transmettant les sensations émergent de l’encéphale. l’hypophyse, glande située Deux mamelons de Deux colonnes Nerf transmettant les ordres
olfactives détectées dans les Le chiasma optique se à la base de l’encéphale, forme semi-sphérique d’aspect fibreux moteurs à une majorité
fosses nasales aux centres présente sous la forme est reliée à l’hypothalamus. et constitués de reliant l’encéphale des muscles oculaires.
cérébraux chargés de d’un croisement, de sorte L’hypophyse se trouve matière grise. Ils et le pont.
les interpréter. que certaines fibres du nerf dans la cavité de l’os contiennent les
optique gauche partent en sphénoïde appelée noyaux nerveux
direction de l’hémisphère selle turcique. correspondant à
droit, et inversement. l’hypothalamus.
nerf
trochléaire (IV)
Nerf moteur atteignant
la cavité orbitaire et
contrôlant la mobilité
du muscle oblique
supérieur de l’œil.
nerf facial (VII)
Nerf sensitivo-moteur
possédant deux
branches : la branche nerf
faciale et la branche trijumeau (V)
purement sensitive, Nerf sensitivo-moteur
constituée par le nerf recevant les sensations
intermédiaire, et qui de la face, de l’orbite,
innerve les glandes de la cavité buccale et
linguales, sublinguales des fosses nasales, et
et maxillaires.transmettant les ordres
moteurs aux muscles
138 de la mastication. Il
possède trois branches :
ophtalmique, maxillaire
et mandibulaire. nerf
vestibulocochléaire (VIII)
Nerf sensitif partagé
entre les zones
cochléaire et vestibulaire
de l’oreille. Il transmet
les informations
sensitives auditives
pont de la première, et
Saillie située entre la celles nécessaires au
moelle allongée et la maintien de l’équilibre
base de l’encéphale. de la seconde.
Celle-ci est reliée au
pont par les pédoncules
cérébraux. L’intérieur
du pont est parcouru
par les voies nerveuses nerf
glossofaisant communiquer pharyngien (IX)
l’encéphale avec la Nerf émettant
moelle spinale. des terminaisons
nerveuses à la fois vers
le nerf facial et la cavité
nerf tympanique jusqu’aux
abducens (VI) zones carotidienne,
linguale et pharyngée.Nerf moteur
atteignant la
cavité orbitaire et
innervant le muscle
droit latéral de l’œil.
sillon
nerf cervelet moelle allongée fissure médiane nerf accessoire (XI) nerf vague (X)
médullohypoglosse (XII) Partie supérieure et la ventrale Organe situé derrière le pont et pontique Nerf sensitivo-moteur Nerf sortant de
plus épaisse de la moelle au-dessus de la moelle allongée, Sillon parcourant la Nerf moteur émettant des ramifications la cavité crânienne Sillon séparant le pont
spinale. Elle est parcourue dans la fosse crânienne postérieure face antérieure de la innervant une vers le voile du palais, le et parcourant de la moelle allongée.
par les voies nerveuses occipitale. Sa fonction principale moelle allongée et se grande partie des larynx, le pharynx et les verticalement le
reliant l’encéphale à la consiste à coordonner les prolongeant le long muscles de la langue. muscles trapèze et sterno- cou, le thorax et
moelle spinale et abrite mouvements des différents muscles de la moelle spinale. cléido-mastoïdien. l’abdomen, dans
les centres régulant squelettiques du corps, et il est lesquels il émet
la respiration et la essentiel pour le maintien de la de nombreuses
circulation. posture corporelle, de l’équilibre, etc. branches nerveuses.s y s t è m e n e r v e u x
MOELLE ALLONGÉE ET PONT
VUE INTERNETT
troisième ventricule commissure grise
Ventricule constitué d’une cavité située sous Jonction qui relie à la manière
les ventricules latéraux, avec lesquels d’un pont les noyaux des
il communique par les foramina thalami situés des deux
interventriculaires. Il constitue le point de côtés du troisième ventricule.
départ de l’aqueduc du mésencéphale, qui
transporte le liquide céphalorachidien au
quatrième ventricule.aqueduc du
mésencéphale corps calleux
Conduit traversant Lame de substance
les pédoncules blanche située entre
cérébraux et faisant les deux hémisphères
communiquer le cérébraux et servant
troisième ventricule de jonction entre les
avec le quatrième différentes zones
ventricule, permettant et les différents
la circulation du liquide noyaux des deux
céphalorachidien entre hémisphères.
les deux espaces.
corps
mamillaires
Deux mamelons de
forme semi-sphérique
et constitués de
matière grise. Ils
contiennent les
noyaux nerveux
corps pinéal correspondant à 139Glande située sur la l’hypothalamus.
paroi postérieure du
troisième ventricule
et sécrétant une
hormone, la
mélatonine.
chiasma optique
Zone où les nerfs colliculi
optiques émergent Quatre mamelons
de l’encéphale. Le situés sur la face
chiasma optique se postérieure du pont et
présente sous la forme contenant des noyaux
d’un croisement, de nerveux intervenant
sorte que certaines dans la transmission
fibres du nerf optique des sensations visuelles
gauche partent et auditives.
en direction de
l’hémisphère droit, et
inversement.
hypophyse
Glande reliée à cervelet
l’encéphale par la Organe intracrânien situé
tige hypophysaire derrière le pont et au-dessus
et sécrétant de la moelle allongée. Il est
différentes hormones constitué de deux lobes
qui régulent le latéraux et d’un lobe moyen.
fonctionnement des Sa fonction principale
moelle allongée autres glandes de pont quatrième ventricule consiste à coordonner les
l’organisme. Saillie située entre la moelle Partie supérieure et la plus Cavité située entre le cervelet et le pont, mouvements des différents
allongée et les pédoncules épaisse de la moelle spinale. et dans laquelle s’abouche l’aqueduc du muscles squelettiques du
cérébraux. L’intérieur est L’intérieur est parcouru mésencéphale provenant du troisième corps. Il est essentiel pour
parcouru par différents par les voies nerveuses ventricule ; elle se prolonge en dessous le maintien de la posture
faisceaux de substances reliant l’encéphale à la par le canal central de la moelle spinale. corporelle, de l’équilibre,
blanches qui relient les moelle spinale et elle abrite Ce système, par lequel le liquide etc.
noyaux de l’encéphale les centres régulant la céphalorachidien circule, atteint aussi
à la moelle spinale. respiration et la circulation. l’espace subarachnoïdien des méninges
grâce à des orifices situés dans la
face latérale du quatrième ventricule.s y s t è m e n e r v e u x
MOELLE SPINALE
cervelet
Organe intracrânien situé
derrière le pont et au-dessus
moelle allongée moelle spinale de la moelle allongée. Il est
Partie supérieure et la plus constitué de deux lobes latéraux Partie du système nerveux volumineuse de la moelle et d’un lobe moyen. Sa fonction central sortant de la cavité spinale. Elle est parcourue principale consiste à coordonner crânienne et parcourant par les voies nerveuses les mouvements des différents verticalement le tronc dans reliant l’encéphale à la muscles squelettiques du corps le rachis. La moelle spinale a moelle spinale et abrite les et il est essentiel pour le maintien une forme quasi cylindrique centres vitaux régulant la sillon médian dorsalde la posture corporelle, de et constitue le point de respiration et la circulation. Sillon parcourant l’équilibre, etc.départ des différents nerfs verticalement la face
destinés aux différentes postérieure de la moelle
parties de l’organisme. spinale, de la moelle allongée
à la zone sacrée.
plexus nerveux nerfs spinaux nerf phrénique
cervical Branches latérales émises par la Nerf naissant au niveau
moelle spinale tout au long de du plexus cervical et Plexus formé par la réunion des
son parcours et sortant du rachis descendant dans le cou et branches antérieures des quatre
par les foramina intervertébraux. le thorax pour finalement premiers nerfs spinaux cervicaux
Les nerfs spinaux constituent le innerver le diaphragme. et constituant le point de départ
point de départ de l’innervation de ramifications nerveuses
de toutes les zones du corps et innervant toutes les structures
ils se divisent dès leur sortie du du cou.
rachis en branches antérieures et
plexus nerveux postérieures. Il existe 31 paires
brachialde nerfs spinaux : 8 cervicales,
12 dorsales, 5 lombaires, Plexus formé par la réunion
5 sacrées et 1 coccygienne. des branches antérieures des
cinquième, sixième, septième et
huitième nerfs spinaux cervicaux
et du premier dorsal. Il constitue nerf intercostal
le point de départ de trois épais À la sortie de la moelle, tous
troncs nerveux, d’où partent les les nerfs spinaux se divisent en
nerfs du membre supérieur.140 deux branches : une antérieure
et une postérieure. Les
branches antérieures suivent un pédicules vertébraux
trajet parallèle aux côtes, dans
Deux parois latérales l’espace situé entre celles-ci,
du foramen vertébral, d’où leur dénomination de nerfs
permettant l’existence de intercostaux. Elles innervent les
foramina intervertébraux par muscles intercostaux tandis
lesquels les différents nerfs que les branches postérieures
somatiques sortent du rachis.innervent aussi les muscles
de la paroi abdominale.
foramina
intervertébraux
Orifices délimités
cône médullaire par les pédicules
Forme conique adoptée par vertébraux et par
le cylindre médullaire dans lesquels les différents
sa partie finale, après avoir nerfs somatiques
eu tendance à s’effiler, et sortent du rachis.
donnant naissance, par la
suite, au filum terminal.
nerf subcostal
Dernier des nerfs
intercostaux, qui ne passe
queue de cheval pas entre deux côtes
Faisceau de cordons nerveux mais sous la dernière.
descendant verticalement et Après avoir suivi le même
obliquement depuis le cône parcours que les autres
médullaire. La queue de cheval est nerfs intercostaux, il
formée par les racines nerveuses descend jusqu’à la région
des trois derniers nerfs spinaux glutéale.
lombaires et les nerfs spinaux
sacrés et coccygiens. plexus nerveux
lombo-sacré
dure-mère spinale Plexus formé par la réunion des
Comme toutes les autres parties branches antérieures des nerfs
du système nerveux central, spinaux lombaires et de celles
la moelle spinale est recouverte des trois premiers sacrés. Il
par les méninges, trois couches constitue le point de départ
membraneuses appelées, de dehors de l’innervation du membre
en dedans : dure-mère, arachnoïde inférieur, de la zone inguinale
et pie-mère. La plus externe, la et de la zone génitale.
dure-mère, se prolonge vers le bas,
au-delà de la moelle spinale, jusqu’à filum terminal
la deuxième vertèbre sacrée, Prolongement fin et
et se termine en cul-de-sac. rudimentaire de la moelle
spinale après le cône
médullaire. Il descend
jusqu’au coccyx, où il se fixe.s y s t è m e n e r v e u x
MÉNINGES
tissu cellulaire crâne dure-mère fissure cuir
sous-cutané longitudinale Structure osseuse La plus externe et la plus épaisse méningeschevelu
recouvrant l’encéphale. des méninges, adhérant au Couche la plus profonde Conduit veineux creusé dans Peau enveloppant le Couches recouvrant l’extérieur
Le crâne est formé de périoste correspondant à de la peau et zone riche la dure-mère et parcourant crâne et généralement du système nerveux central, de
deux lames, ou diplöe, la couche la plus interne du en tissu adipeux qui d’avant en arrière la zone recouverte de l’encéphale à la moelle spinale.
qui entourent une crâne. Elle a une structure agit comme un coussin, entre les deux hémisphères cheveux. Les méninges se composent de
zone centrale de tissu fibreuse et son rôle consiste ou une protection, cérébraux, au-dessus trois couches, appelées, de dehors
spongieux. à protéger et maintenir pour les structures plus de la faux du cerveau. en dedans, dure-mère, arachnoïde
en position les différentes profondes. et pie-mère.
structures cérébrales.
artères et veines
méningées
Réseau riche d’artères et
de veines situées dans les
méninges. Les artères sont
issues de trois branches
principales : les artères
méningées antérieure,
moyenne et postérieure,
et les veines débouchent
dans les sinus veineux
entourant le crâne.
espace sub-dural
Espace entre la
duremère et l’arachnoïde. 141
Il est très fin, presque
virtuel, étant donné que
ces deux couches sont
collées l’une à l’autre sur
une grande partie de leur
surface. Cet espace est
parcouru par les veines,
les artères et les nerfs
méningés.
arachnoïde
Membrane fine de
structure fibreuse,
adossée à la face
interne de la
duremère et suivant une
distribution identique.
espace
subarachnoïdien
Espace important entre
l’arachnoïde et la
piemère. Il est occupé par le
liquide céphalorachidien,
dont le rôle principal
consiste à amortir les
chocs que l’encéphale
pourrait recevoir.
faux du cerveau substance cortex cérébral pie-mère
Prolongement fibreux blanche Partie superficielle du cerveau située Couche la plus interne des
de la dure-mère, immédiatement sous la pie-mère, méninges. Elle adhère à la Masse de tissu cérébral
qui pénètre dans la formée de substance grise et riche surface externe de l’encéphale, située sous la substance
fissure longitudinale et en neurones réalisant des fonctions du cervelet, de la moelle grise et enveloppant les
sépare les hémisphères spécifiques. Le cortex cérébral abrite spinale, etc., et s’introduit dans différents noyaux cérébraux.
cérébraux. les mécanismes de la mémoire, tous les reliefs existant à la Elle contient principalement
de l’élaboration de la pensée, de surface de ces organes.des éléments nerveux de
l’habileté manuelle, de la parole, etc.transmission
et de conduction.s y s t è m e n e r v e u x
PLEXUS NERVEUX LOMBO-SACRÉ
nerf subcostal
Dernier des nerfs intercostaux, qui ne passe pas plexus nerveux
entre deux côtes mais sous la dernière. Il ne fait pas nerf ilio-hypogastrique lombo-sacré partie du plexus lombo-sacré et, après avoir suivi le Nerf naissant au niveau de
même parcours que les autres nerfs intercostaux, il Plexus formé par la réunion des la branche antérieure du
descend jusqu’à la région glutéale.branches antérieures des nerfs premier nerf spinal lombaire et
spinaux lombaires et de celles des constituant le point de départ
trois premiers sacrés. Il constitue de branches qui atteignent la
le point de départ de l’innervation région glutéale, d’autres qui
du membre inférieur, des zones innervent la zone inférieure
inguinale et génitale. de la paroi abdominale, et
d’autres encore qui descendent
par le canal inguinal jusqu’à
la zone génitale et la partie
supérieure de la cuisse.
nerf ilio-inguinal
Nerf issu de la branche antérieure
du premier nerf spinal lombaire. tronc sympathique
Il suit un trajet identique à celui Tronc faisant partie du
du nerf ilio-hypogastrique et système nerveux autonome.
participe à l’innervation de la Il est constitué d’une série
zone inférieure de l’abdomen de ganglions nerveux liés les
ainsi que de la zone génitale. uns aux autres et parcourant
le rachis de haut en bas,
nerf cutané latéral de la cavité thoracique
de la cuisse à la cavité abdominale,
en émettant des Nerf issu de la réunion des branches
prolongements nerveux vers antérieures des deuxième et troisième
les viscères nerfs spinaux lombaires. Il suit un
de ces zones.parcours descendant et sort de la
cavité abdominale en passant sous
le ligament inguinal. Une fois dans le tronc lombo-sacré
membre inférieur, il se divise en une Tronc résultant de la réunion
142 branche antérieure, ou fémorale, et des branches antérieures
une branche postérieure, ou glutéale, des quatrième et cinquième
qui innervent les zones cutanées nerfs spinaux lombaires et
superficielles de ces régions. descendant pour rejoindre les
branches antérieures
des premiers nerfs spinaux nerf génito-fémoral
sacrés, et donner naissance au Nerf issu de la branche antérieure
nerf ischiatique.du deuxième nerf spinal lombaire
et se divisant en deux branches :
la branche externe, ou fémorale, nerfs pudendaux
qui traverse le ligament inguinal
Nerfs résultant de la réunion et atteint la partie supérieure de
des branches antérieures la cuisse ; et la partie interne, ou
des deuxième et troisième génitale, qui passe par le canal
nerfs spinaux sacrés et inguinal et atteint le scrotum
descendant jusqu’à la zone chez l’homme et les grandes
génitale, à partir de laquelle lèvres chez la femme.
ils envoient des branches
vers le périnée et le pénis
chez l’homme, ou le clitoris nerf fémoral
chez la femme.Nerf épais issu de la réunion
des branches antérieures
des deuxième, troisième
et quatrième nerfs spinaux
nerf rectal lombaires. Il atteint le membre
Nerf résultant de la réunion inférieur en passant par le
des branches antérieures des ligament inguinal et se divise
troisième et quatrième nerfs en quatre branches : rameaux
spinaux sacrés et suivant un musculaires médiaux et
trajet parallèle latéraux, nerf du quadriceps et
au nerf pudendal, avant nerf saphène.
d’atteindre la zone rectale.
ligament inguinal nerf obturateur nerf ischiatique nerf obturateur
Ruban fibreux s’étendant Nerf le plus volumineux de l’organisme, issu de accessoire Nerf formé par la réunion des
obliquement de l’épine iliaque la réunion du tronc lombo-sacré et des branches branches antérieures des deuxième, Nerf suivant un
antéro-supérieure au pubis, antérieures des premiers nerfs spinaux sacrés. Il troisième et quatrième nerfs spinaux parcours parallèle au
et marquant la limite entre les sort du pelvis par la grande ouverture ischiatique, lombaires. Il descend jusqu’à la nerf obturateur. Il
régions pelvienne et fémorale. passe derrière l’articulation coxo-fémorale cavité pelvienne, où il se divise en est dit inconstant car
Les vaisseaux et les nerfs devant et atteint la partie postérieure de la cuisse. Il différentes branches atteignant les il n’existe que chez
atteindre le membre inférieur parcourt la cuisse de haut en bas et se divise au muscles adducteurs de la cuisse.certains individus.
passent par ce ligament. niveau de la fosse poplitée en deux branches : le
nerf fibulaire commun et le nerf tibial.s y s t è m e n e r v e u x
PLEXUS NERVEUX BRACHIAL
plexus nerveux
brachial
nerf nerf radial tronc principal
Plexus formé par la réunion musculo-cutané Nerf issu du tronc principal moyen du plexus brachial. supérieur
des branches antérieures Il se dirige vers l’aisselle et parcourt la face postérieure Nerf issu du tronc principal Tronc issu de la réunion des cinquième, sixième, du bras, derrière l’humérus, pour arriver au coude. Là, moyen du plexus brachial. des branches antérieures septième et huitième nerfs il se divise en deux branches : antérieure, ou sensitive, Il parcourt la partie externe des cinquième et sixième spinaux cervicaux et du et postérieure, ou motrice. Sur son parcours dans le du bras et de l’avant-bras, nerfs spinaux et d’une petite premier nerf spinal dorsal. bras, le nerf radial émet des branches musculaires émettant des branches branche du quatrième. Il Trois troncs principaux pour le triceps et d’autres muscles de cette zone, et motrices vers les muscles de constitue le point de départ (supérieur, moyen et des branches sensitives pour la peau (nerf cutané la face antérieure du bras et du nerf musculo-cutané, inférieur) naissent de postérieur de l’avant-bras).des branches sensitives vers d’une partie du nerf médian et ce regroupement et
la peau d’une branche postérieure qui constituent le point de
de l’avant-bras, où certaines rejoint le nerf principal moyen départ de tous les nerfs
de ses branches terminales pour former le nerf radial.du membre supérieur.
atteignent
le poignet (nerf cutané
tronc principal latéral de l’avant-bras).
nerf axillaire moyen
Nerf issu, avec le nerf radial, Tronc formé uniquement à
du tronc principal moyen partir du septième nerf spinal
du plexus brachial, dont il cervical. À proximité de
suit toutefois un parcours l’aisselle, il émet une branche
différent. Après être passé qui rejoint le prolongement
sous l’articulation de l’épaule, du tronc principal supérieur.
il se termine dans cette zone Le tronc moyen constitue
en y laissant des branches le point de départ d’une
articulaires, des branches branche postérieure qui
motrices pour le muscle formera le nerf radial.
deltoïde notamment, ainsi
que des branches sensitives
tronc principal pour la peau de l’épaule.
inférieur
Tronc issu de la réunion 143
des branches antérieures du
huitième nerf spinal cervical
et du premier dorsal. Il donne
naissance au nerf ulnaire,
au nerf cutané médial du
bras et au nerf cutané médial
de l’avant-bras. Il émet aussi
une branche qui participera
à la formation du nerf
médian, ainsi qu’une branche
postérieure participant à la
formation du nerf radial.
nerf thoracique long
Nerf issu de certaines petites
branches postérieures
des cinquième, sixième et
septième nerfs spinaux, et
descendant verticalement
jusqu’à la paroi latérale du
thorax pour innerver le
muscle grand dentelé.
nerfs pectoraux
Branches collatérales
antérieures du plexus
branchial, innervant
les muscles grand nerf médian
et petit pectoraux.
Nerf issu de la réunion d’une
branche du tronc principal
nerfs supérieur et d’une branche du
sub-scapulaires tronc principal inférieur, au
Branches cérébrales niveau de l’aisselle. Il descend
postérieures du plexus le long du bord interne de la
brachial, destinées à face antérieure du bras, passe
innerver les muscles sub-l’articulation du coude et
scapulaire et grand rond.continue dans la zone centrale de
nerf ulnaire nerf cutané médial nerf cutané médial la face antérieure
de l’avant-bras pour passer le de l’avant-bras du bras Nerf issu du tronc principal inférieur du plexus
poignet et se terminer dans brachial et parcourant le bord interne du bras, Nerf issu du même tronc que Nerf issu du même tronc que le
la paume de la main. Il émet passant le coude et se prolongeant dans l’avant- le nerf ulnaire et descendant nerf ulnaire, au-dessus du nerf
la majorité de ses branches bras jusqu’à la main. Il n’émet aucune branche avec celui-ci dans le bras. cutané médial de l’avant-bras,
musculaires et sensitives dans nerveuse dans le bras mais il émet des branches Après le coude, il se divise et se prolongeant avec ceux-ci
la zone de l’avant-bras et de nerveuses dans l’avant-bras, à destination de en de nombreuses branches pour terminer sous forme d’un
la main. Dans le bras, il émet l’articulation du coude et d’autres muscles de la sensitives sur la face ensemble de branches sensitives
seulement quelques branches face interne de cette zone. interne de l’avant-bras. innervant la peau de la zone
destinées à l’humérus et à interne et postérieure du bras.
l’articulation du coude.s y s t è m e n e r v e u x
BRAS
nerf cutané médial nerf axillaire
du bras Nerf issu, avec le nerf radial, du tronc
principal moyen du plexus brachial. Il Nerf issu du même tronc que le
suit toutefois un parcours différent nerf ulnaire, au-dessus du nerf
de celui du nerf radial et, après être cutané médial de l’avant-bras, et
passé sous l’articulation de l’épaule, se prolongeant avec ces deux nerfs
il se termine dans cette zone en pour se terminer sous forme d’un
émettant des branches articulaires ensemble de branches sensitives
pour l’épaule, des branches motrices innervant la peau de la zone
pour le muscle deltoïde notamment, interne et postérieure du bras.
ainsi que des branches sensitives pour
la peau de l’épaule.
nerf musculo-cutané
Nerf issu du plexus brachial et formé
par la réunion des cinquième et
sixième nerfs spinaux cervicaux. Il
parcourt la partie externe du bras et
de l’avant-bras, émettant des branches
nerf cutané médial motrices vers les muscles de la face
antérieure du bras et des branches de l’avant-bras
sensitives vers la peau de l’avant- Nerf issu du même tronc que
bras, où certaines de ses branches le nerf ulnaire et descendant
terminales atteignent le poignet (nerf avec celui-ci dans le bras. Après
cutané latéral de l’avant-bras). le coude, il se divise en de
nombreuses branches sensitives
sur la face interne de l’avant-bras.
144
nerf cutané
postérieur
de l’avant-bras
Branche sensitive du nerf
radial parcourant la zone
superficielle postérieure du
bras et de l’avant-bras.
nerf ulnaire
Nerf issu du plexus brachial et
formé par la réunion du huitième nerf radial
nerf spinal et du premier dorsal.
Nerf issu du plexus brachial et formé Il parcourt le bord interne du
par la réunion des sixième, septième bras, passant le coude derrière
et huitième nerfs spinaux cervicaux l’épicondyle médial et se
et du premier nerf spinal cervical. Il prolongeant dans l’avant-bras
se dirige vers l’aisselle et parcourt jusqu’à la main. Il n’émet aucune
la face postérieure du bras, derrière branche nerveuse dans le bras.
l’humérus, pour arriver au coude.
Là, il se divise en deux branches :
antérieure, ou sensitive, et
postérieure, ou motrice. Sur son
parcours dans le bras, le nerf radial
émet des branches musculaires pour
le triceps et d’autres muscles de
cette zone, ainsi que des branches
sensitives pour la peau (nerf cutané
postérieur de l’avant-bras).
nerf médian
Nerf du plexus brachial formé par
la réunion des sixième, septième et
huitième nerfs spinaux cervicaux et du
premier nerf spinal dorsal. Il descend
le long du bord interne de la face
antérieure du bras, passe l’articulation
du coude et continue dans la zone
nerf cutané latéral centrale de la face antérieure de
l’avant-bras pour passer le poignet et de l’avant-bras
se terminer dans la paume de la main. Prolongement du nerf
musculoIl émet la majorité de ses branches cutané dans l’avant-bras, dont
musculaires et sensitives dans la zone il se sépare au niveau de la face
de l’avant-bras et de la main. Dans antérieure de l’articulation du
le bras, il émet seulement quelques coude. Là, il se divise en plusieurs
branches destinées à l’humérus et à terminaisons sensitives qui
l’articulation du coude.atteignent la peau de la face externe
de l’avant-bras et du poignet.s y s t è m e n e r v e u x
AVANT-BRAS ET MAIN
nerf cutané latéral nerf médian
de l’avant-bras Après le coude, le nerf médian parcourt
la face antérieure de l’avant-bras, passe Prolongement du nerf musculo-cutané dans
le poignet et se termine au niveau de la l’avant-bras, dont il se sépare au niveau de la
paume de la main. Il émet la majorité de face antérieure de l’articulation du coude.
ses branches musculaires et sensitives Là, il se divise en plusieurs terminaisons
dans la zone de l’avant-bras, innervant sensitives qui atteignent la peau de la face
les muscles de la face antérieure de externe de l’avant-bras et du poignet.
l’avant-bras. Après le poignet, il se
divise en différentes branches qui
atteignent les doigts.
nerf radial
Après son trajet le long de la face
postérieure du bras, où il émet des branches
musculaires et sensitives, le nerf radial
atteint le coude. Il en croise la partie externe
de l’articulation et passe dans l’avant-bras où
il se divise en deux branches : superficielle,
ou sensitive, et profonde, ou motrice.
nerf interosseux
antérieur branche terminale
En plus des branches destinées superficielle du nerf radial
aux muscles de la face antérieure de
Branche sensitive issue du nerf radial au niveau l’avant-bras, le nerf médian émet une
de l’avant-bras et parcourant la partie postéro- branche qui se dirige vers l’espace
externe de l’avant-bras, dont elle recueille la interosseux entre l’ulna et le radius.
sensibilité cutanée. Cette branche se prolonge
jusqu’à la main et recueille la sensibilité de sa
face dorsale externe.
145
nerf ulnaire branche terminale
Il parcourt le bord interne du bras, passant profonde du nerf radial
le coude derrière l’épicondyle médial et se Branche motrice issue du nerf
prolongeant dans l’avant-bras jusqu’à la radial au niveau de l’avant-bras.
main. Il n’émet aucune branche nerveuse Elle se divise en plusieurs branches
dans le bras mais il émet dans l’avant-bras des nerveuses destinées aux muscles de
branches nerveuses destinées à l’articulation la face postérieure de l’avant-bras.
du coude et des muscles de la face interne
de l’avant-bras. Après le passage du poignet,
il émet une branche sensitive, destinée à la
face dorsale de la main, et deux branches
terminales : superficielle et profonde.
nerfs digitaux
palmaires communs
Une fois dans la paume de la main, le
nerf médian émet différentes branches
qui innervent les muscles thénariens
branche terminale et ceux de la paume de la main, avant
profonde du nerf ulnaire d’innerver les premier, deuxième,
Des deux branches naissant du troisième et quatrième doigts.
nerf ulnaire au niveau de la paume
de la main, la branche profonde
part transversalement en direction
du pouce, innervant certains
muscles de l’auriculaire, du pouce
et des espaces interosseux.
branche terminale
superficielle
du nerf ulnaire nerfs digitaux
Branche située plus à l’intérieur et qui, palmaires propres
après s’être dirigée vers l’éminence
Arrivés au niveau des doigts, les hypothénar, émet des branches
nerfs digitaux palmaires communs digitales vers les quatrième et
émettent des branches qui innervent cinquième doigts de la main.
les premier, deuxième et troisième
doigts, ainsi qu’une partie du
quatrième.s y s t è m e n e r v e u x
JAMBE ET PIED
nerf ischiatique nerf tibial
Nerf le plus volumineux de La plus interne des deux branches
l’organisme. Issu du plexus lombo- issues du nerf ischiatique. Le nerf
sacré, il parcourt la face postérieure de tibial suit un parcours postérieur au
la cuisse, de haut en bas, et se divise nerf ischiatique et parcourt la jambe
en deux branches au niveau de la fosse de haut en bas, derrière la fibula.
poplitée : le nerf fibulaire commun et Il émet des branches destinées à
le nerf tibial. l’articulation du genou, aux muscles
du dos de la jambe et à la peau
de cette zone. Arrivé à l’articulation
de la cheville, il passe derrière
la malléole médiale et atteint la
plante du pied, où il se divise en
nerf fibulaire deux branches : les nerfs plantaires,
(ou péronier) commun médial et latéral. Il émet aussi une
branche qui atteint la peau du talon : La plus externe des deux branches
le nerf calcanéen médial.du nerf ischiatique. Le nerf fibulaire
commun contourne par l’extérieur
l’articulation tibio-fibulaire et
contourne la tête de la fibula, pour
passer ensuite sur la face
antéroexterne de la jambe. Là, il se divise
en deux branches terminales :
les nerfs fibulaires superficiel et
profond. Sur son court trajet, le nerf
fibulaire commun émet des branches nerf cutané médial
articulaires vers l’articulation du Nerf issu du nerf tibial et parcourant
genou et des branches cutanées superficiellement le dos de la jambe
jusqu’à la peau de cette zone. jusqu’à la cheville. Après avoir
contourné celle-ci, il atteint
ensuite le bord externe du pied.
nerf fibulaire
(ou péronier) superficiel 146
La plus externe issue du nerf fibulaire
commun. Le nerf fibulaire superficiel
parcourt verticalement la partie
extérieure de la jambe, suivant un
parcours parallèle à la fibula, en
émettant des branches nerveuses
musculaires et des branches cutanées nerf saphène
pour cette zone. À proximité de Une des branches issues du nerf
l’articulation du genou, le nerf fémoral, dans la partie supérieure
fibulaire superficiel se divise en deux de la cuisse. Le nerf saphène
branches qui partent en direction parcourt la partie interne de la
du dos du pied : les nerfs cutanés cuisse, du genou et de la jambe.
dorsaux, latéral et médial. Il passe l’articulation de la cheville
devant la malléole médiale et se
termine au niveau du bord interne
du pied. Sur son long parcours, il nerf fibulaire
émet des branches destinées à la
(ou péronier) profond peau de la face interne de la cuisse,
Branche interne issue du nerf au genou, à la jambe et au pied.
fibulaire commun. Le nerf fibulaire
profond parcourt verticalement la
face antérieure de la jambe, devant
la fibula, et passe l’articulation
de la cheville pour atteindre la nerf plantaire latéral
zone dorsale du pied. Il émet des Après son passage derrière la
branches destinées aux muscles malléole latérale, le nerf tibial
de la face antérieure de la jambe, atteint la plante du pied et
à l’articulation de la cheville et à la émet une branche externe
face dorsale interne du pied. qui innerve les muscles
et la peau de cette zone.
nerf cutané
dorsal latéral
Une des branches terminales
du nerf fibulaire superficiel.
Le nerf cutané dorsal latéral
parcourt la partie externe
du dos du pied et innerve
les troisième, quatrième et
cinquième orteils.
nerf plantaire médial
nerf cutané En arrivant à la plante du pied,
dorsal médial le nerf tibial émet une branche
Une des branches terminales du nerf interne qui innerve les muscles et
fibulaire superficiel. Le nerf cutané la peau de cette zone. Elle arrive
dorsal médial parcourt la partie aussi aux premier, deuxième et
interne du dos du pied et innerve troisième orteils, où elle laisse
les premier et deuxième orteils. des branches nerveuses digitales.s y s t è m e n e r v e u x
CUISSE
nerf cutané latéral de la cuisse ligament inguinal
Nerf issu des premières racines du plexus Ruban fibreux s’étendant
lombo-sacré. En arrivant dans le membre obliquement de l’épine iliaque
inférieur, il suit un parcours descendant antéro-supérieure au pubis et
et se divise en une branche antérieure, marquant la limite entre les régions
ou fémorale, et une branche postérieure, pelvienne et fémorale. Les vaisseaux
ou glutéale, qui innervent les zones et les nerfs à destinée du membre
cutanées superficielles de ces régions. inférieur passent sous ce ligament.
nerf ischiatique
Nerf le plus volumineux de l’organisme, nerf fémoral
issu de la réunion des nerfs du tronc
Nerf épais issu du plexus lombo- lombo-sacré. Il sort du pelvis par la
sacré et qui atteint le membre grande ouverture ischiatique, passe
inférieur en passant sous le ligament derrière l’articulation coxo-fémorale et
inguinal. Il se divise ensuite en atteint la partie postérieure de la cuisse
quatre branches innervant la zone dans la région glutéale. Il parcourt la
antérieure de la cuisse : rameaux cuisse de haut en bas, émettant des
musculaires médiaux et latéraux, branches pour les muscles de cette
nerf du quadriceps et nerf saphène. zone, et se divise au niveau de la fosse
poplitée en deux branches : le nerf
ischiatique poplité latéral et le nerf
ischiatique poplité médial.
rameaux musculaires
médiaux
nerf obturateur
Branche du nerf fémoral Nerf formé par la réunion 147innervant certains muscles de la des branches antérieures des
partie supéro-interne de la cuisse deuxième, troisième et quatrième
et de la peau qui la recouvre.nerfs spinaux lombaires. Il
descend jusqu’à la cavité
pelvienne et se divise en plusieurs
branches qui innervent les
muscles adducteurs de la cuisse.
nerf saphène
Branche du nerf fémoral qui
parcourt la partie interne de la
cuisse jusqu’au genou, émettant
des branches destinées à la
peau et à l’articulation de cette
zone. Après son passage de
l’articulation du genou, il se rameaux musculaires
divise en une branche patellaire latéraux
et une branche tibiale.Branche du nerf fémoral innervant
le muscle sartorius et émettant des
branches superficielles vers la peau
de la face antérieure de la cuisse.
nerf du muscle
quadriceps
Branche du nerf fémoral située
dans la partie centrale de la
face antérieure de la cuisse.
Le nerf du quadriceps émet
des branches vers chacune des
quatre parties qui le composent.
nerf du muscle vaste
latéral du quadriceps
Branche du nerf du muscle
quadriceps dont il innerve la nerf du muscle
partie externe, appelée muscle vaste médial
vaste latéral. Branche du nerf du
quadriceps, dont elle
innerve la partie interne,
ou vaste médial.
nerf du muscle nerf du muscle
droit fémoral vaste intermédiaire
Branche du nerf du muscle Branche du nerf du
quadriceps, dont il innerve la quadriceps, dont elle innerve
partie la plus antérieure, appelée la partie intermédiaire, ou
aussi muscle droit de la cuisse. nerf ischiatique vaste intermédiaire.o r g a n e s d e s s e n s
VUE - ŒIL ET ANNEXES
pupille sillon palpébral paupières canalicules lacrymaux
Repli quasi-circulaire formé Replis cutanés, supérieur et inférieur, Conduits fins partant des points Orifice situé au centre
par la peau recouvrant la recouvrant la partie antérieure du bulbe de l’œil. lacrymaux et débouchant dans de l’iris, par lequel
pupille. Il existe un sillon Les paupières sont mobiles grâce aux muscles le sac lacrymal. Ils permettent les rayons lumineux
palpébral supérieur orbiculaires des paupières, situés à l’intérieur aux larmes de sortir du sac pénètrent dans le bulbe
et inférieur. de celles-ci, et au muscle élévateur, inséré conjonctival et de s’éliminer par de l’œil. La pupille
dans la paupière supérieure. les fosses nasales en entraînant est entourée d’un
les éventuels impuretés et corps système sphinctérien
étrangers s’y trouvant.provoquant sa
dilatation (mydriase)
ou sa rétractation
(myosis).
sac lacrymal
Cavité de forme glandes
cylindrique recevant
lacrymales les canalicules
Glandes ayant une lacrymaux et se
structure en grappe, prolongeant en
situées dans la partie dessous par les
supéro-externe de conduits
lacrymola cavité orbitaire. nasaux.
Elles déversent leur
sécrétion, les larmes,
sur la conjonctive par
des petits conduits
sécréteurs, humidifiant caroncule
toute la surface externe lacrymale
du bulbe de l’œil.
Saillie rougeâtre
ou rosée située
à la commissure
cils palpébrale interne.148 Appendices pileux
situés sur le bord libre
des paupières, qui
protègent le bulbe de
l’œil des poussières
par leur battement.
iris conjonctive sclère points lacrymaux conduit Les orifices de
sortie de petites palpébrale L’iris a une forme de disque Couche de tissu lacrymo-nasal Deux petits orifices
glandes sébacées situé sur la face antérieure de conjonctif enveloppant le situés au-dessus des Prolongement inférieur du Membrane ou
et sudoripares se l’œil, percé d’un orifice central : bulbe de l’œil, sauf sur caroncules lacrymales sac lacrymal. Il débouche muqueuse fine
trouvent entre les cils. la pupille. Selon sa pigmentation sa partie antérieure, et formant des saillies dans les fosses nasales, tapissant la face
et sa vascularisation, la couleur occupée par la cornée. au niveau de la dans lesquelles se déverse interne des paupières
de l’iris varie et détermine la La sclère est de couleur commissure la sécrétion lacrymale par et se prolongeant en
couleur des yeux. Son rôle de blanchâtre et n’est palpébrale interne. le méat inférieur situé sous arrière pour recouvrir
sphincter provoque la dilatation pas translucide. le cornet nasal inférieur.la sclère externe.
(mydriase) ou la rétractation
(myosis) de la pupille.
fond d’œil
Image de la surface de
la rétine, obtenue en
observant l’intérieur
du bulbe de l’œil à
travers la pupille avec un
appareil lumineux appelé
ophtalmoscope.
macula rétine
Zone particulièrement Couche la plus interne
riche en cellules tapissant les deux tiers
photoréceptrices, postérieurs du bulbe
située au centre de la de l’œil. La rétine est
partie postérieure de formée de cellules
la rétine, appelée fovéa photoréceptrices sensibles
centrale. Cette zone aux rayons lumineux,
est responsable de la en connexion avec
vision nette.des cellules nerveuses
reliées à l’encéphale par
l’intermédiaire du nerf
optique.
artères et veines papille optique
de la rétine Zone circulaire de couleur
blanc-jaune, située dans la région L’artère et la veine de la rétine atteignent
postérieure de la rétine. C’est là l’intérieur du bulbe de l’œil avec le nerf
que naît le nerf optique et que optique, par la papille optique. Ensuite,
débouchent les artères et les elles se divisent et leurs ramifications
veines centrales de la rétine.s’étalent sur toute la surface de la rétine.o r g a n e s d e s s e n s
VUE - MUSCLES DE L’ŒIL
muscle droit médian de l’œil muscle droit supérieur de l’œil muscle oblique
Muscle recouvrant la face interne du bulbe de Muscle en forme de ruban, situé sous le muscle élévateur de la paupière supérieur de l’œil
l’œil, depuis le tendon d’insertion commun des supérieure et suivant un trajet parallèle à celui-ci. Il s’insère au niveau Muscle situé dans le toit de l’orbite, en
muscles droits de l’œil, au sommet de la cavité de sa partie postérieure sur un tendon servant de point d’insertion dedans du muscle élévateur de la paupière
orbitaire, jusqu’à la sclère, à quelques millimètres commun aux quatre muscles droits de l’œil, et il se fixe au sommet de supérieure. Il s’insère derrière, à proximité
au-dedans du bord interne de la cornée. Il permet l’orbite. De là, il se prolonge au-dessus du bulbe de l’œil pour se fixer de celui-ci, et se prolonge jusqu’au bord
de dévier le regard en dedans, en dirigeant la sur la sclère, à quelques millimètres au-dessus du bord supérieur de la interne du foramen orbitaire. Là, il se
cornée dans cette direction. L’action de ce cornée. En se contractant, il dévie la cornée vers le haut et en dedans, transforme en tendon qui s’introduit dans
muscle sur un œil est synchronisée avec celle permettant de tourner le regard dans cette direction. Sa contraction un sillon osseux à partir duquel il dévie selon
du muscle droit médian controlatéral. dans un œil est coordonnée avec celle de l’oblique inférieur un angle aigu, passe sous le muscle droit
de l’œil controlatéral. supérieur et va s’insérer sur la zone
supérointerne de la sclère. Il permet de dévier la
cornée vers le bas et vers l’extérieur.
nerf optique
Nerf épais s’introduisant dans
la cavité orbitaire et pénétrant
dans le bulbe de l’œil au
muscle niveau de sa face postérieure.
C’est par le nerf optique que élévateur
les sensations visuelles reçues de la paupière
sur la rétine sont transmises à supérieure
l’encéphale. Muscle plat de
forme triangulaire
recouvrant la voûte
de la cavité orbitaire
dans le sens
antéropostérieur. Il s’insère,
en arrière, sur l’os du
fond de la cavité et,
en avant, dans le tissu
sous-cutané
de la paupière 149supérieure. Il permet
de soulever la
paupière supérieure.
muscle
orbiculaire
des paupières
Muscle facial de forme
circulaire, percé d’un
orifice appelé ouverture
palpébrale. Il s’étend de
l’angle interne à l’angle
externe de l’œil, se fixant
à la peau des paupières.
Son mouvement
permet l’ouverture ou la
fermeture des paupières.
muscle droit inférieur de l’œil muscle oblique muscle droit latéral de l’œil
inférieur de l’œil Muscle partageant une insertion postérieure Muscle parcourant la face externe du bulbe de
commune avec les autres muscles droits. De l’œil, depuis le tendon d’insertion commun des Muscle parcourant le sol de la cavité orbitaire,
là, il suit le plancher de la cavité orbitaire muscles droits de l’œil, au sommet de la cavité depuis sa partie interne, ou nasale, jusqu’à sa
pour s’insérer sur la partie antéro-inférieure orbitaire, jusqu’à la sclère, à quelques centimètres partie externe. Il s’insère sur l’os formant le
de la sclère du bulbe de l’œil, à quelques du bord externe de la cornée qu’il fait dévier en se plancher de l’orbite, suit l’hémisphère inférieur
millimètres sous le bord inférieur de la contractant. Son action est synchronisée avec celle du bulbe de l’œil, en passant sous le muscle
cornée. En se contractant, il dirige la cornée du muscle droit médian de l’œil controlatéral, afin droit inférieur, et se termine sur la zone
inférovers le bas et l’intérieur, permettant de que les deux yeux suivent la même direction.externe de la sclère de cet hémisphère. Il
diriger le regard dans cette direction. Son permet de diriger la cornée vers le haut et vers
action sur un œil est coordonnée avec celle l’extérieur.
du muscle oblique supérieur controlatéral.o r g a n e s d e s s e n s
VUE - BULBE DE L’ŒIL
iris corps ciliaire ligament cornée corps vitré sclère
suspenseur Couche de Structure faisant partie Saillie interne située entre l’iris et Liquide visqueux et Couche de tissu conjonctif
tissu conjonctif du compartiment la choroïde, contenant le muscle du cristallin transparent remplissant enveloppant le bulbe de l’œil, sauf
recouvrant la intermédiaire de la ciliaire et les procès ciliaires, formés toute la cavité du bulbe Fibres transparentes sur sa partie antérieure, occupée par
partie la plus paroi du bulbe de l’œil d’un réseau vasculaire dense, qui de l’œil en arrière reliant le bord interne la cornée. La sclère est de couleur
antérieure du en avant. L’iris a une sécrètent l’humeur aqueuse. En du cristallin.du corps ciliaire à la blanchâtre et n’est pas translucide.
bulbe de l’œil et forme de disque situé coupe, le corps ciliaire présente périphérie du cristallin
faisant saillie à sur la face antérieure de une forme triangulaire selon un pour le maintenir
cet endroit. Elle l’œil, percé d’un orifice plan sagittal et une forme annulaire suspendu.
est totalement central : la pupille. Selon encadrant l’iris selon un plan frontal.
choroïde transparente et sa pigmentation et sa
Couche intermédiaire située entre laisse passer les vascularisation, la
la rétine et la sclère du bulbe de rayons lumineux. couleur de l’iris varie
l’œil, dont elle ne recouvre que selon les individus.
les deux tiers postérieurs, le tiers
antérieur étant occupé par l’iris.
La choroïde est formée d’un
réseau complexe de vaisseaux
sanguins qui irriguent la rétine.
rétine
Couche la plus interne
tapissant les deux tiers
postérieurs du bulbe de l’œil.
La rétine est formée de cellules
photoréceptrices sensibles aux
rayons lumineux, en connexion
avec des cellules nerveuses
reliées à l’encéphale par
l’intermédiaire du nerf optique.
papille optique
Zone circulaire de couleur 150 blanc-jaune, située dans
la région postérieure de la
rétine. C’est là que naît
le nerf optique et que
débouchent les artères et les
veines centrales de la rétine.
chambre pupille artère et veine nerf optique chambre cristallin
antérieure Orifice situé au centre centrales de la rétine postérieure Structure épithéliale Nerf reliant la papille
de l’iris et à travers transparente, située à l’arrière optique au système Espace situé entre Espace situé entre Deux vaisseaux sanguins
lequel les rayons de de l’iris, en contact avec nerveux central. la cornée, l’iris et le la face postérieure arrivant à la rétine, en suivant
lumière pénètrent dans l’humeur aqueuse sur sa face Il transporte les cristallin, empli d’un de l’iris et les faces l’axe du nerf optique, et qui
le bulbe de l’œil. La antérieure et, sur sa face sensations visuelles, liquide limpide, antérieures du débouchent à l’intérieur du
pupille est entourée postérieure, avec le corps transformées en nutritif pour le ligament suspenseur bulbe de l’œil par la papille
du muscle sphincter vitré. Le cristallin laisse passer stimuli nerveux sur la cristallin, appelé et du cristallin, empli optique, se ramifiant ensuite
irien qui provoque sa les rayons lumineux. Sa forme rétine, jusqu’à la zone humeur aqueuse. d’humeur aqueuse. pour se répartir en un
dilatation (mydriase) ou de lentille biconvexe dévie les du cortex cérébral réseau sur la rétine.
sa contraction (myosis). rayons pour les focaliser occipital, chargée de la
vers le centre de la rétine. perception consciente.o r g a n e s d e s s e n s
VUE - COMPOSITION DE LA RÉTINE
rétine
Couche la plus interne tapissant les deux tiers
postérieurs du bulbe de l’œil. La rétine est
formée de cellules photoréceptrices sensibles
aux rayons lumineux, en connexion avec des
cellules nerveuses reliées à l’encéphale par
l’intermédiaire du nerf optique.
épithélium
pigmentaire
Couche de cellules de
la rétine produisant un
pigment, la mélanine,
qui protège les
photorécepteurs des
rayons ultraviolets.
151
cellules photorécepteurs
amacrines Cellules chargées de capter
Cellules nerveuses les stimuli lumineux. Elles
de la rétine assurant contiennent une protéine
la jonction entre les pigmentaire visuelle, la
cellules bipolaires et les rhodopsine, intervenant
cellules ganglionnaires dans le processus de
du nerf optique. transformation des quanta
lumineux en influx nerveux.
Il existe deux types de
photorécepteurs : les cônes,
impliqués dans la détection
des stimuli lumineux en
ambiances lumineuses,
et les bâtonnets, en
ambiances sombres.
cellules
bipolaires
Cellules nerveuses de
cellules horizontales la rétine possédant
Cellules nerveuses de plusieurs connexions
la rétine en connexion synaptiques entre
avec l’extrémité axonale des photorécepteurs
de plusieurs cellules et des cellules
photoréceptrices. Avec ganglionnaires.
les cellules amacrines,
elles sont appelées cellules
d’association.
nerf optique
Nerf formé par le
rassemblement des axones cellules
des cellules ganglionnaires
ganglionnaires de la rétine, se prolongeant
Cellules nerveuses jusqu’au chiasma optique.
de la rétine recevant Après avoir mêlé ses fibres
l’impulsion transmise avec celles du nerf optique de
par les cellules l’œil controlatéral, il se dirige
bipolaires et qui, au jusqu’au thalamus optique puis
moyen d’un long au cortex cérébral occipital, ou
axone faisant partie cortex visuel, où seront traitées
du nerf optique, la les informations lumineuses
transportent jusqu’à recueillies par la rétine.
l’encéphale.o r g a n e s d e s s e n s
OUÏE
pavillon hélix anthélix conque tympan osselets conduits
de l’oreille, Saillie bordant le Saillie parallèle du temporal semi-circulaires Membrane Trois os de l’oreille moyenne
pavillon de l’oreille à à la partie ou auricule fibreuse et (stapès, incus et malléus) Un des trois constituants Trois tubes situés dans trois
son pôle supérieure. postérieure de l’hélix, élastique séparant s’articulant entre eux. Leur de l’os temporal, dont plans différents, emplis d’un Structure fibro-cartilagineuse
qui se divise en deux le méat auditif rôle est d’amplifier et de la partie horizontale liquide appelé endolymphe. Ils recouverte de peau qui
au niveau de sa partie externe de l’oreille transmettre les vibrations constitue le toit du sont tapissés de récepteurs entoure l’orifice d’entrée
supérieure. moyenne. En mécaniques du tympan, méat auditif externe. détectant les mouvements du méat auditif externe. Il
vibrant, il transmet provoquées par de l’endolymphe. Ils compte quatre cartilages :
les sons provenant les ondes sonores, vers participent au maintien de l’hélix, l’anthélix, le tragus et
de l’extérieur le labyrinthe, structure l’équilibre postural.l’antitragus.
aux osselets de la constituant l’oreille interne.
cavité tympanique.
méat
acoustique
interne
Conduit osseux et
creux, situé dans le
rocher, dans lequel
passent les nerfs
auditif, facial et le
nerf intermédiaire.
Il fait communiquer
la cochlée avec
l’intérieur de la cavité
crânienne.
152
cochlée
Conduit enroulé en
spirale, situé sous le
vestibule, dans lequel
se trouve l’organe
spiral, structure de
l’oreille interne chargée
de transformer les
vibrations mécaniques
de l’endolymphe,
provoquées par les ondes
sonores,
en influx nerveux.
vestibule
Partie centrale du
labyrinthe, renfermant
une partie des
structures de
l’oreille interne. Elle
communique avec la
cavité tympanique par
deux orifices fermés,
l’un par l’extrémité
d’un des trois osselets
(fenêtre ovale), l’autre
par une membrane
(fenêtre ronde).
labyrinthe
Ensemble de cavités
osseuses creusées dans
le sinus du nerf facial cavité veine méat acoustique trompe auditive muscle
rocher, contenant tympanique jugulaire externe Nerf pénétrant par le élévateur du voile Conduit faisant des structures méat auditif interne, interneConduit faisant Cavité emplie d’air, communiquer la du palais membraneuses emplies traversant le rocher communiquer l’orifice située à l’intérieur cavité tympanique Veine naissant Muscle s’insérant sur d’un liquide appelé par l’aqueduc du du pavillon de l’oreille du rocher de l’os avec le rhinopharynx, de la rencontre le rocher, à proximité endolymphe. Ces cavités vestibule de l’oreille avec le tympan. Il temporal, contenant permettant l’entrée des sinus veineux de la trompe auditive, se divisent en trois interne, sortant du est recouvert d’un les osselets. Elle de l’air circulant au intracrâniens, s’étendant jusqu’au compartiments : crâne par l’orifice prolongement de la constitue l’oreille sein des fosses nasales transportant le voile du palais qu’il tend les conduits semi-stylo-mastoïdien où peau du pavillon qui moyenne. vers les cavités de sang veineux en se contractant. circulaires, la cochlée il se divise en nerfs présente, à cet endroit, l’oreille moyenne, provenant et le vestibule.temporo-facial et une très fine pilosité et afin d’équilibrer la des structures
cervico-facial.renferme des glandes pression des deux intracrâniennes
cérumineuses sécrétant côtés du tympan.vers la veine
la cire. cave supérieure.o r g a n e s d e s s e n s
ODORAT
vestibule nasal cornet bulbe olfactif nerf olfactif sinus sphénoïdal bandelette olfactive
Zone évasée Première paire crânienne, formée Cavité située à Saillie osseuse tapissée de Ruban de tissu nerveux
constituant la d’axones de cellules nerveuses dont l’intérieur de muqueuse nasale et située transmettant les informations
première partie des le corps est situé dans l’épithélium l’os sphénoïde, sur les parois latérales des olfactives, détectées par les
deux fosses nasales, olfactif du toit des fosses nasales. Le communiquant avec fosses nasales. Le cornet a cellules sensorielles des fosses
tapissée d’une nerf olfactif traverse la lame criblée les fosses nasales pour fonction de créer des nasales, aux centres corticaux
muqueuse riche en de l’ethmoïde, pour à travers des orifices turbulences au sein de l’air chargés de les interpréter.
glandes muqueuses et atteindre le bulbe olfactif. situés derrière inspiré, afin de le réchauffer
en structures pileuses les cornets. Le et l’humidifier avant qu’il
qui filtrent l’air sinus sphénoïdal a n’atteigne le pharynx.
inspiré. pour fonction de
réchauffer l’air avant
qu’il n’atteigne les
voies respiratoires
inférieures.
153
fibres nerveuses glomérule olfactif bulbe olfactif
de la bandelette olfactive Structure reliant les nerfs Renflement situé à l’une des extrémités de la bandelette
olfactifs aux cellules olfactive, au-dessus de la lame criblée de l’ethmoïde. C’est Une partie des cellules nerveuses du bulbe olfactif, appelées cellules
mitrales, neurone une zone relais entre les axones des nerfs olfactifs et les voies mitrales, est reliée aux nerfs olfactifs ; l’autre partie émet des
bipolaire dont les nerveuses transmettant les informations olfactives aux centres prolongements axoniques transmettant les informations olfactives
axones constituent les spécialisés de l’encéphale, dans la région de l’hippocampe.jusqu’au cortex cérébral au moyen des bandelettes olfactives.
bandelettes olfactives.
lame criblée
Partie de l’os
ethmoïde située
entre la cavité
crânienne et les
muqueuse fosses nasales.
olfactive Elle présente
une série de Muqueuse tapissant
petits orifices par le toit des fosses
lesquels passent les nasales contenant
branches efférentes les cellules
du nerf olfactif. neurosensorielles
spécialisées dans la
détection des odeurs.
cellule olfactive glandes de Bowman
Cellule nerveuse spécialisée dans la détection des odeurs. Ce sont des Nombreuses glandes situées sous
cellules bipolaires, qui, par une extrémité, émettent des petits cils en l’épithélium olfactif, produisant une
contact avec la cavité nasale et qui, par l’autre extrémité, se prolongent sécrétion aqueuse dans laquelle les
par des axones se regroupant pour former le nerf olfactif. substances odorantes se dissolvent.o r g a n e s d e s s e n s
GOÛT - LANGUE
zone de perception de la saveur amèrepapilles de la langue
Série de petits mamelons de la face dorsale de la muqueuse linguale, zone de de la saveur acide
à l’intérieur desquels se trouvent les bourgeons gustatifs. Les papilles
peuvent être de formes différentes, selon leur fonction. zone de perception de la saveur salée
zone de de la saveur sucrée
sillon terminal
Sillon en forme
de V barrant
transversalement la
langue. Il délimite
en avant la face
supérieure, ou dorsale,
de la langue de la face
verticale qui descend
dans le pharynx.
papilles
fongiformes
Situées sur les bords
latéraux de la langue. papilles
Plus volumineuses que caliciformes
les papilles filiformes, Peu nombreuses,
elles contiennent les dix au maximum,
bourgeons gustatifs à elles se situent
leur sommet. à l’avant du sillon
terminal de la langue et 154
suivent une distribution
en V. Elles sont très
volumineuses et leur papilles
mamelon central filiformes fibres nerveuses est entouré d’une Très nombreuses, elles Fibres partant de chaque bourgeon dépression, ou fosse. sont distribuées sur les gustatif, transmettant les stimuli Les parois du mamelon deux tiers antérieurs gustatifs sous forme d’influx nerveux contiennent une de la langue. De toutes jusqu’à une zone du cortex cérébral grande quantité de les papilles de la appelée complexe operculo-insulaire.bourgeons gustatifs.langue, ce sont les plus
petites, simples saillies
de l’épithélium de la
muqueuse buccale.
microvillosités
Minuscules villosités
revêtant la face
supérieure des cellules
gustatives, sortant par
le pore gustatif. Elles
constituent la surface
réceptrice nécessaire à la
détection des substances
génératrices de
sensations gustatives.
cellules gustatives
Chaque bourgeon gustatif
pore gustatif renferme vingt à trente
cellules sensorielles Orifice externe du
allongées, s’étendant du bourgeon gustatif,
pôle basal au pore gustatif. s’ouvrant à la surface de
Elles sont stimulées l’épithélium tapissant la
par des substances muqueuse buccale.
dissoutes dans la salive.
En contact étroit avec
des filets nerveux, elles
transforment ces stimuli
en influx nerveux. bourgeon gustatif
Structure neurosensorielle ovoïde,
située dans les papilles gustatives de la
langue, du voile du palais et du pharynx.
Les bourgeons renferment les cellules
gustatives qui détectent les substances
génératrices de sensations gustatives,
dissoutes dans la salive.o r g a n e s d e s s e n s
TOUCHER - CORPUSCULES TACTILES
terminaisons corpuscule tactile corpuscule
nerveuses libres encapsulé, lamelleux, ou de
Minuscules terminaisons ou de Meissner Vater-Pacini atteignant les Terminaison nerveuse Terminaison encapsulée
couches superficielles du encapsulée, située dans d’une fibre nerveuse
derme. Bien qu’elles ne les zones profondes du sensitive, détectant les
soient pas regroupées en derme. Ces corpuscules stimuli tactiles doux,
corpuscules spécifiques, sont spécialisés dans comme le frôlement.
elles peuvent détecter la détection des Ces corpuscules sont
les stimuli tactiles doux, stimuli tactiles forts et distribués sur toute la
thermique et douloureux. vibratoires, et participent surface corporelle et sont
à la perception des particulièrement nombreux
mouvements dans à l’extrémité des doigts.
l’espace.
épiderme
Couche la plus
superficielle de la
peau. Elle est formée
de cellules, ou
kératinocytes, qui
se renouvellent en
permanence. Les
cellules mortes se
détachent pour
former la couche 155cornée riche en
kératine.
derme
Couche
intermédiaire
de la peau. C’est
dans le derme
que se situe la
majorité des
terminaisons
nerveuses
responsables de
la détection des
stimuli tactiles.
hypoderme
Couche la plus
profonde de la peau,
située sous le derme.
Elle est formée de tissu
conjonctif lâche et de
tissu adipeux qui agit
comme un capitonnage
pour les organes
sousjacents (muscles, os,
viscères, etc.).
terminaisons récepteurs
nerveuses thermiques
pilairesTerminaisons
nerveuses sensitives Terminaisons
présentes dans le nerveuses situées
derme, spécialisées à la racine du poil,
dans la détection des détectant le moindre
stimuli thermiques frôlement sur
(notion de froid la tige pilaire.
et de chaud).abdomen 9 artère digitale palmaire commune 81 base du pénis 120 capillaire artériel 73
acétabulum 66 artère dorsale du pied 70, 83 basophile 124 capillaire intra-osseux 55
acide désoxyribonucléique (ADN) 15 artère faciale 78 bifurcation de la trachée 113 capillaire lymphatique 72
acromion 63 artère fémorale commune 70, 82 bord libre 20 capillaire sanguin 18, 21, 24, 130, 131
adéno-hypophyse 127 artère fémorale interne 70 bouche 10 capillaire sanguin artériel 19
ADH (ou vasopressine, artère fémorale profonde 70, 82 bourgeon gustatif 156 capillaire sanguin veineux 19
ou hormone antidiurétique) 127 artère fémorale superficielle 82 bourrelet du corps calleux capillaire veineux 73
ADN (acide désoxyribonucléique) 15 artère fessière 70 (ou splénium) 132, 137 capitatum 65
aile du sphénoïde 57 artère fibulaire 70, 83 bout du doigt 20 capitulum 63
ailes du nez 12 artère gastrique gauche 70, 76 bouton terminal 131 capsule de Bowman 116
aine 10 artère génitale 76 branche aortique du tronc capsule fibreuse du foie 102
aisselle 10 artère hépatique 70, 76, 102 sympathique 129 capsule rénale 115
alvéole (poumon) 112 artère iléo-colique 77 branche cardiaque du nerf vague 129 capsule splénique 125
alvéole dentaire 94, 95 artère iliaque commune 70, 76, 77 branche cardiaque du tronc capsule surrénale 114, 115
ampoule rectale 98, 99 artère iliaque externe 70, 77, 82 sympathique 129 capuchon du clitoris 120
anaphase 16 artère intercostale 70, 76 branche de l’artère hépatique 103 carbone 8
angle de la mandibule 13, 56 artère inter-osseuse 81 branche de la veine porte 103 cardia 92, 96, 97
angle hépatique du colon 98 artère jéjuno-iléale 77 branche frontale 78 carène 106, 108, 111
angle splénique du colon 98 artère linguale 78 branche intestinale caroncule lacrymale 150
anse de Henlé 116 artère lombaire 76 du nerf vague 129 carpe 53, 54, 65
anse de l’intestin grêle 123 artère malléolaire antéro-interne 83 branche oculaire du tronc cartilage aryténoïde 108
anthélix 13, 154 artère malléolaire antéro-latérale 83 sympathique 129 cartilage bronchique 112
antitragus 13 artère maxillaire 78 branche pariétale 78 cartilage costal 62
antre pylorique 97 artère méningée 143 branche pulmonaire cartilage cricoïde 96, 108
anus 36, 37, 92, 98, 99, 119, 120 artère mésentérique du nerf vague 129 cartilage thyroïde 29, 96, 108
aorte 74, 75, 76, 113 inférieure 70, 76, 77 branche pulmonaire du tronc cartilage trachéal 108
aorte abdominale 70, 76, 77, 102, 114 artère mésentérique sympathique 129 caryotype 15
aorte thoracique 34, 70, 76, 96 supérieure 70, 76, 77, 105 branche salivaire du tronc cavité buccale 92
aponévrose de revêtement 24 artère métacarpienne palmaire 70 sympathique 129 cavité glénoïdale de la scapula 63
appareil (ou complexe) de Golgi 14 artère métatarsienne 83 branche splénique du tronc cavité médullaire 55
appareil juxto-glomérulaire 116 artère nourricière (os long) 55 sympathique 129 cavité orbitaire 56
appendice vermiforme 92, 98 artère occipitale 78 branche terminale profonde cavité pleurale 113
aqueduc du mésencéphale 135, 141 artère pancréatico-duodénale 77 du nerf radiale 147 cavité tympanique 154
arachnoïde 143 artère pancréatique inférieure 77 branche terminale profonde ceinture 10, 11
arc de l’aorte 70, 76, 96, 109 artère plantaire latérale 83 du nerf ulnaire 147 cellule 8
arcade palmaire 70 artère plantaire médiane 83 branche terminale superficielle cellule amacrine 153
arcade palmaire profonde 81 artère poplitée 70, 82, 83 du nerf radial 147 cellule bipolaire 153
arcade palmaire superficielle 81 artère principale du pouce 81 branche terminale superficielle cellule de Kupffer 103
arcade plantaire 70, 83 artère pulmonaire 74, 110 du nerf ulnaire 147 cellule de Langerhans 18
156 arcade sourcilière 12, 56 artère pulmonaire droite 74, 113 branches vésicale et prostatique cellule de Schwann 130
arcade veineuse dorsale de la main 86 artère pulmonaire gauche 74, 113 du nerf vague 129 cellule ganglionnaire 153
arcade veineuse dorsale du pied 71, 84 artère radiale 70, 80, 81 branches vésicale et prostatique cellule gliale 130
arcade veineuse palmaire profonde 71 artère rectale 77 du tronc sympathique 129 cellule gustative 156
arcade veineuse plantaire 71 artère récurrente radiale 80, 81 bras 10 cellule horizontale 153
arcade zygomatique 57 artère récurrente tibiale antérieure 83 bras court 15 cellule neurosécrétrice 127
aréole mammaire 9, 122 artère récurrente ulnaire bras long 15 cellule olfactive 155
artère 73 antérieure 80, 81 bronche lobaire 109 cément 94
artère auriculaire postérieure 78 artère rénale 70, 76, 114, 115 bronche lobaire inférieure droite 111, 113 centre tendineux du périnée 36, 37
artère axillaire 70, 80 artère sacrée médiale 70 bronche lobaire inférieure gauche 111 centriole 14
artère basilaire 79 artère scapulaire 70 bronche lobaire moyenne 111 centromère 15
artère brachiale 70, 80, 81 artère sigmoïdienne 77 bronche lobaire supérieure droite 111 cercle artériel du cerveau 79
artère brachiale profonde 80 artère spinale antérieure 79 bronche lobaire supérieure gauche 111 cervelet 128, 136, 138, 139, 140,
141, 142artère bronchiolaire 112 artère splénique 70, 76, 125 bronche lobulaire 109, 111, 112
chambre antérieure (œil) 152artère carotide commune 78 artère sub-clavière 78 bronche principale 109, 110
chambre postérieure (œil) 152artère carotide commune droite 70, 76 artère sub-clavière droite 70, 76 bronche principale droite 106, 108, 111
cheville 10, 11artère carotide commune artère sub-clavière gauche 70, 74, 113 bronche principale
chiasma optique 132, 135, 140, 141gauche 70, 74, 76 artère temporale superficielle 78 gauche 96, 106, 108, 111
artère carotide externe 29, 78 choanes 107artère thoracique interne 70 bronche segmentaire 109, 111, 112
choroïde 152artère carotide externe gauche 70 artère thyroïdienne inférieure 76 bronchiole 112
chromatide 15, 16artère carotide interne 78, 79 artère thyroïdienne supérieure 78 bulbe de l’œil 10, 13
artère carotide interne gauche 70 chromosome 14, 15, 16artère tibiale antérieure 70, 83 bulbe duodénal 97
cil 12, 150artère centrale de la rétine 152 artère tibiale postérieure 70, 83 bulbe olfactif 155
artère cérébelleuse antérieure 79 citerne de chyle 72artère trabéculaire 125 bulbe pileux 19
clavicule 29, 38, 52, 54, 62, 63artère cérébelleuse moyenne 79 artère ulnaire 70, 80, 81
cæcum 92, 98, 99 clitoris 37, 119, 120artère cérébelleuse supérieure 79 artère vertébrale 70, 78, 79
artère cérébrale antérieure 79 calcanéus 54, 69 coccyx 36, 37, 53, 54, 60, 66artère vertébrale gauche 76
cochlée 154artère cérébrale moyenne 79 calice rénal 115artériole 73
artère cérébrale postérieure 79 canal cholédoque 104, 105 col anatomique de l’humérus 63artériole afférente 116
artère circonflexe de l’humérus 80 canal cystique 102, 104, 105 col anatomique du fémur 67artériole efférente 116
canal de Havers 55 col de l’utérus 121, 123artère circonflexe latérale 82 articulation coxo-fémorale 67
artère circonflexe médiale de la cuisse 82 canal de Volkman 55 col de la vessie 114, 117articulation sacro-iliaque 66
col du gland 120artère circonflexe postérieure canal de Wirsung (ou conduit atlas (ou première
de l’humérus 80 pancréatique) 102 col du radius 64vertèbre cervicale) 54, 60, 61
artère cœliaque 70, 76, 102, 105 canal hépatique commun 104, 105 collet 94atome 8
colliculus (pl. colliculi) 141artère colique droite 77 canal inguinal 32atrium droit 74, 75
artère colique gauche 77 canal lymphatique thoracique 72 colon ascendant 92, 98,101atrium gauche 74, 75, 113
artère colique moyenne 77 canal optique 59 colon descendant 92, 98,101auricule (ou pavillon
artère collatérale ulnaire inférieure 80 canal pancréatique 104, 105 colon sigmoïde 98, 118, 119de l’oreille) 10, 13, 154
artère collatérale ulnaire supérieure 80 canal pancréatique accessoire 105 colon transverse 92, 98, 101avant-bras 10
artère communicante postérieure 79 canal radiculaire 94 colonne cervicale 54, 60axis (ou deuxième
artère coronaire 70, 75 canalicule (os long) 55 colonne lombaire 60vertèbre cervicale) 54, 60, 61
artère coronaire droite 74 canalicule biliaire 103 colonne thoracique 60, 62axone (ou fibre nerveuse) 130, 131
canalicule lacrymal 150 commissure des lèvres 12, 13artère coronaire gauche 74 azote 8
artère de la rétine 150 canine 94 commissure grise 135, 141
artère descendante du genou 82, 83 bandelette du colon 99 canine inférieure 95 commissure labiale antérieure 120
artère digitale palmaire 81 bandelette olfactive 132, 138, 140, 155 canine supérieure 95 commissure labiale postérieure 120
indexcommissure orbitaire externe 12 couche adventitielle (ou séreuse) endomètre 121 fosse nasale 106
commissure orbitaire interne 12 de l’intestin grêle 100 endomysium 24 fosse occipitale 58
communication entre les systèmes couche basale 18 endonèvre 131 fosse olécrânienne 63
des veines jugulaires externe couche claire 18 endoste 55 fosse pariétale 58
et interne 89 couche cornée 18 enveloppe adipeuse du sein 122 fosse poplitée 11, 45, 47
communication entre les veines couche épineuse 18 enveloppe nucléaire 16 fosse temporale 57
basilique et céphalique 87 couche épithéliale externe 19 éosinophile 124 fragment de membrane cellulaire 16
communication entre les veines couche externe de la glande sudoripare frein du clitoris 120épaule 10
saphènes externe et interne 84, 85 (ou couche myoépithéliale) 21 épicondyle 38, 41 frein du pénis 120
communication veineuse entre les couche granuleuse 18 épicondyle médial 40, 63 front 12, 13
systèmes veineux superficiel et couche interne de la glande sudoripare FSH (ou folliculostimuline) 127épiderme 18, 21, 157
profond 86 (épithélium cubique stratifié) 21 épiglotte 93, 106, 108 fundus 97
complexe (ou appareil) de Golgi 14 couche muqueuse de l’estomac 100, 104 épimysium 24 fuseau mitotique 16
composé 8 couche muqueuse de l’intestin grêle 100 épine de la scapula 39, 63
gaine de myéline 130conduit cholédoque 102 couche muqueuse de la vésicule épine iliaque antéro-inférieure 66
gaine du muscle grand droit conduit déférent 117 biliaire 104 épine iliaque antéro-supérieure 44, 66
de l’abdomen 30, 32conduit hépatique commun 102 couche musculaire de l’intestin grêle 100 épine ischiatique 66
galéa aponévrotique 26, 27, 28conduit interhépatique 102 couche musculaire de la vésicule épine nasale antérieure 57
ganglion cervical 72conduit lacrymo-nasal 150 biliaire 104 épinèvre 131
ganglion rachidien 131conduit lactifère 122 couche musculaire du gros intestin 100 épiphyse 55
gencive 94conduit pancréatique couche myoépithéliale (ou couche externe épithélium cubique stratifié (couche
genou 10(ou canal de Wirsung) 102 de la glande sudoripare) 21 interne de la glande sudoripare) 21
genou du corps calleux 137conduit semi-circulaire 154 couche séreuse (ou adventitielle) épithélium de revêtement 17
condyle latéral (fémur) 67 du gros intestin 100 GH (ou hormone de croissance, épithélium glandulaire 17
ou somatotrophine) 127condyle médial (fémur) 67 couche séreuse (ou adventitielle) épithélium pigmentaire 153
gland 114, 117, 118, 120condyle médial du tibia 68 de l’estomac 97, 100, 104 épithélium pseudo-stratifié 17
condyle occipital 59 couche séreuse (ou adventitielle) glande apocrine 21épithélium simple 17
glande de Bowman 155cône médullaire 142 de l’intestin grêle 100 épithélium stratifié 17
glande eccrine 21conjonctive palpébrale 150 couche sous-endothéliale 73 érythrocyte 124
conque du temporal 154 couche sous-muqueuse 100 glande lacrymale 150espace intersourcilier 12
glande mammaire 122corde vocale 108 couches de l’os 55 espace porte 103
glande salivaire 92cordon ombilical 123 couches du poil 19 espace sub-arachnoïdien 143
glande sébacée 19cordon spermatique 32 coude 11 espace sub-dural 143
glande sudoripare 18cornée 152 couronne 94 estomac 92, 96, 97, 100, 101, 102,
113, 123cornes frontales des ventricules crâne 52, 143 glande surrénale 126
exocol 121 glande vestibulaire majeure 120latéraux 137 crête frontale 58, 59
glomérule olfactif 155cornes occipitales des ventricules crête iliaque 46, 49, 66, 68
face glutéale 66latéraux 137 cristallin 152 glomérule rénal 116
faisceau nerveux 131 glotte 106, 108cornet 107, 155 cuboïde 54, 69
157fascia anté-brachial 40, 41 graisse sous-cutanée 20corps calleux 135, 136, 141 cuir chevelu 11, 12, 13, 143
fascia cervical superficiel 28, 29corps caverneux du pénis 118 cuisse 10 grand foramen ischiatique 66
fascia glutéal 45 grand omentum 101corps cellulaire 130 cul-de-sac de Douglas
fascia infra-épineux 31, 39(ou recto-utérin) 119 grand trochanter 67corps ciliaire 152
fascia lata 33corps de l’ongle cul-de-sac de Douglas grande courbure de l’estomac 97
fascia plantaire 51 grande lèvre 117, 119, 120(ou table unguéale) 20 (ou recto-vésical) 118
fascia profond du pénis 36corps de l’utérus 121 cul-de-sac recto-utérin grande veine cardiaque 74
fascia spinal 33 grande veine lymphatique 72corps de la trompe 121 (ou de Douglas) 119
fascia temporal 27 grande veine saphène 71, 84, 85corps du pancréas 105 cul-de-sac recto-vésical
fascia thoraco-lombaire 33, 45corps du pénis 120 (ou de Douglas) 118 gros intestin 92, 98, 100
faux du cerveau 143 gyrus (pl. gyri) cérébral 133corps du sternum 62 cul-de-sac vaginal 121
fémur 52, 54, 67cunéiforme 54corps gastrique 97
fesses (muscles glutéaux) 11 hamatum 65corps mamillaires 132, 135, 136, cuticule 19, 20
140, 141 fibre musculaire 24 hanche 10, 11cynétocore 16
corps pinéal 126, 141 fibre musculaire lisse 25 haustration colique 99cytocinèse 16
corps spongieux 118 hélix 13, 154fibre nerveuse (langue) 156cytoplasme 14,16
corps vertébral 61 fibre nerveuse (ou axone) 131 hémisphère cérébelleux 139
corps vitré 152 dendrite 130 fibre nerveuse de la bandelette hémisphère cérébral droit 133
corpuscule bulboïde hémisphère cérébral gauche 133dentine 94 olfactive 155
(ou de Krause) 18 dentition déciduale 95 hépatocyte 103fibula 52, 54, 68
corpuscule de Krause dentition permanente 95 filum terminal 142 hernie ombilicale 123
(ou bulboïde) 18 hiatus aortique 35dents 56, 59, 92, 93 fissure cérébrale longitudinale 132, 133,
136, 137corpuscule de Malpighi 115, 116 derme 18, 21, 157 hiatus de la veine cave 35, 96
fissure du cervelet 139corpuscule de Meissner deuxième molaire inférieure 95 hiatus œsophagien 35, 96
fissure longitudinale 143(ou tactile encapsulé) 18, 157 hile du foie 102deuxième molaire supérieure 95
fissure médiane ventrale 140corpuscule de Rufini deuxième prémolaire inférieure 95 hile du rein 114, 115
fissure orbitaire supérieure 56(ou encapsulé) 18 deuxième prémolaire supérieure 95 hile pulmonaire 106, 110
corpuscule de Vater-Pacini flagelle 14deuxième vertèbre cervicale hile splénique 125
fœtus 123(ou lamelleux) 18, 157 (ou axis) 54 hippocampe 136
foie 92, 101, 102, 113, 123corpuscule encapsulé diaphragme 96, 109, 113 hormone antidiurétique
(ou de Rufini) 18 follicule pilo-sébacé 18, 19diaphyse 55 (ou vasopressine, ou ADH) 127
follicules lymphoïdes agrégés 72corpuscule lamelleux disque intervertébral 34, 60, 62 hormone de croissance
(ou de Vater-Pacini) 18, 157 folliculostimuline (ou FSH) 127 (ou somatotrophine, ou GH) 127doigt 10
corpuscule tactile capsulé fond d’œil 150dos 11 hormone lutéinisante (ou LH) 127
foramen (pl. foramina) (ou de Meissner) 18, 157 ductule biliaire 103 hormone stimulante des mélanocytes
cortex 19 intravertébral 60, 142 (ou MSH) 127duodénum 92, 98, 102, 104
cortex cérébelleux 139 foramen (pl. foramina) sacral pelvien 60dure-mère 143 humérus 53, 54, 63
foramen magnum 59cortex cérébral 143 dure-mère spinale 142 hydrogène 8
cortex rénal 115 foramen nourricier (os long) 55 hymen 120
corticotrophine 127 éléments 8 foramen obturé 66 hypoderme 18, 21, 157
foramen vertébral 61côtes 34, 52, 62, 122 éléments cellulaires du sang 124 hyponychium 20
côtes flottantes 62 émail 94 fornix 135 hypopharynx 93, 106, 107
cou 10 éminence hypothénar 42 fosse cérébelleuse 59 hypophyse 126, 127, 135, 141
couche adventitielle (ou séreuse) éminence intercondylaire 68 fosse coronoïde 63 hypothalamus 127
du gros intestin 100 éminence thénar 42 fosse frontale 58
couche adventitielle (ou séreuse) encéphale 128, 133 fosse iliaque 66 iléum 92, 98, 99
de l’estomac 97, 100, 104 endocarde 75 fosse mandibulaire 57, 59 ilium 52, 66incisive 94 médiastin 113 muscle épineux 31 muscle releveur commun de la lèvre et de
incisive centrale inférieure 95 médulla 19 muscle érecteur du rachis 31 l’aile du nez 26, 27
incisive centrale supérieure 95 médullaire rénale 115 muscle extenseur commun muscle releveur de l’aile du nez 22
incisive latérale inférieure 95 mélanocytes 18 des doigts 23, 42 muscle releveur de l’angle de la bouche 22,
26muscle extenseur du fascia lata 44incisive latérale supérieure 95 membrane basale glomérulaire 116
muscle releveur de la lèvre supérieure 26incisure mandibulaire 57 membrane cellulaire 14 muscle extenseur du petit doigt 41
muscle risorius 22, 26, 27incisure trochléaire 64 membrane nucléaire 14, 16 muscle extenseur propre de l’hallux 46
muscle rond pronateur 22muscle extenseur ulnaire du carpe 23, 41infundibulum (encéphale) 135 membrane plasmatique 25
muscle sartorius 22, 44, 46infundibulum (ou pavillon de la membrane postsynaptique 131 muscle fléchisseur du petit orteil 51
muscle scalène 22, 29trompe) 121 membrane présynaptique 131 muscle fléchisseur radial du carpe 22, 40
muscle semi-épineux de la tête 28muscle fléchisseur superficiel intestin grêle 92, 98, 100, 101 membres 9
muscle semi-épineux du cou 28iris 12, 150, 152 méninges 143 des doigts 22, 40
muscle semi-membraneux 23, 45, 47, 49ischium 52, 66 menton 12, 13 muscle fléchisseur ulnaire
muscle semi-tendineux 23, 45, 47, 49du carpe 22, 23, 40, 41isthme de l’utérus 121 mésentère 101
muscle soléaire 22, 47, 48isthme du gosier 92 métacarpe 53, 54, 65 muscle gastrocnémien 47, 48
muscle sphincter externe de l’anus 36, 37muscle gastrocnémien (chef latéral) 23métaphase 16
muscle splénius 23, 28jéjunum 92, 98 muscle gastrocnémien métatarse 52, 54, 69
muscle sterno-cléido-mastoïdien 22, 23, joue 12, 13 microcil (microvillosité) 14 (chef médial) 22, 23, 46,
27, 28, 29muscle gracile 23, 37, 44, 45, 49microfilament 14
muscle sterno-hyoïdien 22, 29kératinocyte 18 muscle grand adducteur 23, 45microvillosité (langue) 156
muscle strié 24microvillosité (microcil) 14 muscle grand dorsal 23, 31, 39
muscle stylo-hyoïdien 29labyrinthe 154 muscle grand droit de l’abdomen 30, 32mitochondrie 14
muscle sub-clavier 30lame criblée 59, 155 moelle allongée 128, 136, 138, muscle grand droit postérieur
muscle supra-épineux 31lame vertébrale 61 140, 141, 142 de la tête 28
muscle temporal 27langue 92, 93 moelle osseuse 55 muscle grand fessier 23, 33, 36, 37, 45
muscle tenseur du fascia lata 22larynx 93, 106, 108 moelle spinale 128, 138, 142 muscle grand
muscle thyro-hyoïdien 29leucocyte 124 molaire 94 pectoral 22, 30, 32, 38, 122
muscle tibial antérieur 22, 46, 48, 49lèvre 12, 13 mollet 11 muscle grand psoas 22, 35
muscle transverse 37LH (ou hormone lutéinisante) 127 monocyte 124 muscle grand rhomboïde 31
muscle transverse de l’abdomen 35ligament arqué latéral 35 MSH (ou hormone stimulante muscle grand rond 23, 31, 39
muscle transverse du vagin 121ligament arqué médian 35 des mélanocytes) 127 muscle grand zygomatique 22, 26, 27
muscle transverse superficiel du périnée 36ligament coronaire 101, 102 muqueuse bronchique 112 muscle ilio-costal 31
muscle trapèze 22, 23, 27, 28, 31, 39ligament deltoïde 49 muqueuse buccale 93 muscle ilio-psoas 44
muscle triceps brachial 23, 39ligament falciforme 101 muqueuse du vagin 121 muscle infra-épineux 23, 31
muscle troisième fibulaire 48ligament gastro-splénique 125 muqueuse gastrique 97 muscle intercostal 30, 31, 32, 34
muscle vaste latéral 22, 44ligament infudibulo-ovarique 121 muqueuse olfactive 155 muscle interosseux dorsal 43, 50
muscle vaste médial 22, 44ligament inguinal 82, 85, 144, 149 muqueuse trachéale 108 muscle interosseux palmaire 42
muscle vésical 25ligament large 119, 121 muscle abaisseur de l’angle muscle ischio-caverneux 36, 37
muscles de l’éminence hypothénar 22ligament patellaire 44, 46 de la bouche 22, 26 muscle jumeau inférieur 33
muscles de l’éminence thénar 22158 ligament propre de l’ovaire 121 muscle abaisseur de la lèvre muscle jumeau supérieur 33
muscles de la paroi utérine 25ligament rond 121 inférieure 26, 27 muscle long abducteur du carpe 23
ligament suspenseur (sein) 122 muscles des parois artérielles 25muscle abducteur de l’auriculaire 42 muscle long adducteur 22, 44
muscles des parois bronchiques 25ligament suspenseur du cristallin 152 muscle abducteur du petit orteil 51 muscle long du cou 28
muscles des parois intestinales 25ligne blanche de l’abdomen 22, 30, 32 muscle abducteur du pouce 41 muscle long extenseur des orteils 46, 48
liquide amniotique 123 muscles glutéaux (fesses) 11muscle adducteur de l’hallux 51 muscle long extenseur radial
lit de l’ongle 20 muscles lombricaux 51muscle adducteur du pouce 42 du carpe 23, 38, 41
musculature bronchique 112lobe de l’oreille 13 muscle anconé 23, 41 muscle long fibulaire 22, 48
lobe frontal (encéphale) 132, 134, 135 musculature du vagin 121muscle arrecteur du poil 18, 19 muscle long fléchisseur de l’hallux 49
lobe hépatique droit 102 myocarde 75muscle auriculaire supérieur 27 muscle long fléchisseur des orteils 49
myofobrille 24lobe hépatique gauche 102 muscle biceps du bras 22, 38 muscle long palmaire 22, 40
lobe inférieur (poumons) 110 myomètre (ou paroi musculaire muscle biceps fémoral 23, 45, 47, 48 muscle masséter 22, 27
lobe inférieur du poumon droit 106 de l’utérus) 121muscle biceps fémoral (chef court) 45, 48 muscle mentonnier 22, 26
lobe inférieur du poumon gauche 106 muscle brachial 22, 23, 38 muscle moyen fessier 33
narine 12lobe moyen (poumons) 110 muscle brachio-radial 22, 23, 38, 39, 40 muscle mylo-hyoïdien 29
néphron 116lobe moyen du poumon droit 106 muscle buccinateur 26, 27 muscle nasal 26
nerf 131lobe occipital (encéphale) 132, 134, 135 muscle bulbo-spongieux 36 muscle oblique externe 23, 30
nerf abducens (VI) 138, 140lobe pariétal (encéphale) 134, 135 muscle carré des lombes 35 muscle oblique externe de l’abdomen 22,
nerf accessoire (XI) 138, 140lobe supérieur (poumons) 110 32, 33muscle carré fémoral 33
nerf axillaire 145, 146muscle oblique inférieur de l’œil 151lobe supérieur du poumon droit 106 muscle ciliaire de l’œil 25
nerf cervical 128lobe supérieur du poumon gauche 106 muscle oblique interne de l’abdomen 32, 33muscle coccygien 36, 37
nerf crânien 128lobe temporal (encéphale) 132, 134, 135 muscle oblique supérieur de l’œil 151muscle compresseur de l’urètre 37
nerf cutané dorsal latéral 148muscle oblique supérieur de la tête 28lobule glandulaire 122 muscle corrugateur du sourcil 26, 27
nerf cutané dorsal médial 148lobule hépatique 103 muscle obturateur interne 33muscle court abducteur du pouce 42
nerf cutané latéral muscle occipital 27, 28lombes 11 muscle court extenseur des orteils 50
de l’avant-bras 146, 147muscle occipito-frontal 22, 23, 26, 27lunatum 65 muscle court extenseur radial du carpe 23,
41 nerf cutané latéral lunule 20 muscle omo-hyoïdien 29
muscle court fibulaire 22, 48 muscle opposant de l’auriculaire 42 de la cuisse 128, 144, 149lymphocyte 124
muscle court fléchisseur de l’auriculaire 42 nerf cutané médial 148muscle opposant du pouce 42lysosome 14
muscle court fléchisseur de l’hallux 51 nerf cutané médial muscle orbiculaire de l’œil 22, 26, 27
macula 150 muscle court fléchisseur des orteils 51 muscle orbiculaire de la bouche 22, 26, 27 de l’avant-bras 145, 146
main 10 muscle court fléchisseur du pouce 42 nerf cutané médial du bras 145, 146muscle orbiculaire des paupières 151
malléole latérale 47, 48, 50, 68 muscle deltoïde 22, 23, 31, 38, 39 muscle pectiné 22, 44 nerf cutané postérieur
malléole médiale 47, 50, 68 muscle dentelé antérieur 22, 30, 31, 32 muscle petit droit postérieur de la tête 28 de l’avant-bras 146
malléole radiale 48 muscle dentelé postéro-inférieur 31 nerf des doigts 128muscle petit fessier 33
mamelon 9, 10, 122 muscle diaphragme 29, 35 muscle petit oblique de la tête 28 nerf digital palmaire commun 147
mandibule 29, 52, 54, 56, 93, 94 muscle droit de l’abdomen 22 muscle petit pectoral 30 nerf digital palmaire propre 147
manubrium du sternum 29, 62 muscle droit de la cuisse 22, 44 nerf du muscle droit fémoral 149muscle petit rhomboïde 31
masse commune des muscles muscle droit inférieur de l’œil 151 muscle petit rond 23 nerf du muscle quadriceps 149
érecteurs du rachis 33 muscle droit latéral de l’œil 151 muscle petit zygomatique 22, 26, 27 nerf du muscle vaste intermédiaire 149
massif facial 52 muscle droit médian de l’œil 151 nerf du muscle vaste latéral muscle piriforme 33
matrice de l’ongle 20 muscle droit supérieur de l’œil 151 muscle platysma 26, 29 du quadriceps 149
matrice du bulbe pileux 19 muscle élévateur de l’anus 36, 37 muscle procérus 26 nerf du muscle vaste médial 149
méat acoustique externe 57, 59, 154 muscle élévateur de la paupière muscle pronateur 40 nerf facial (VII) 129, 138, 140, 154
méat acoustique interne 59, 154 supérieure 151 muscle prostatique 25 nerf fémoral 128, 144, 149
méat urétral 37, 114, 117, 118, 119, 120 muscle élévateur de la scapula 31 muscle pyramidal 32 nerf fibulaire (ou péronier)
méats urétéraux 117 muscle élévateur du voile du palais 154 muscle quadriceps fémoral 44, 46, 48 commun 128, 148nerf fibulaire (ou péronier) os hyoïde 29, 93, 108 pli glutéal 11 rétinaculum des muscles fléchisseurs
profond 128, 148 os maxillaire 54, 56, 59, 93, 94 plis palmés 121 des orteils 49
nerf fibulaire (ou fibulaire) os naviculaire 54, 69 plis sous-mammaires 122 rétinaculum inférieur des muscles
superficiel 128, 148 os occipital 54, 57, 58, 59 poche amniotique 123 extenseurs 46, 49
nerf génito-fémoral 128, 144 os pariétal 54, 57, 58 rétinaculum inférieur des muscles poignet 10
nerf glosso- os propres du nez 57 extenseurs du tarse 50point d’insertion 24
pharyngien (IX) 129, 138, 140 os sésamoïdes 65 point lacrymal 150 rétinaculum inférieur des muscles
nerf hypoglosse (XII) 138, 140 os sphénoïde 56, 59 fibulaires 48pôle du fuseau 16
nerf ilio-hypogastrique 128, 144 os temporal 54, 57, 59 rétinaculum supérieur des muscles pôle frontal (encéphale) 133
extenseursnerf ilio-inguinal 128, 144 os zygomatique 56 48pôle occipital (encéphale) 133
nerf intercostal 128, 142 osselets 154 rétine 150, 152, 153pomme d’Adam
nerf intermédiaire 138 ostéon 55 rétrécissement aortico-bronchique 96(ou proéminence laryngée) 13
nerf interosseux antérieur 147 ostium utérin 121 rétrécissement cricoïdien pommette 12, 13
nerf ischiatique 128, 144, 148, 149 ovaire 117, 119, 121, 126 de l’œsophage 96pont 136, 138, 140, 141
nerf médian 128, 145, 146, 147 oxygène 8 rétrécissement diaphragmatique 96pore 18, 21
nerf musculo-cutané 128, 145, 146 rhinopharynx 93, 106, 107pore gustatif 156
paires crâniennes 136nerf obturateur 128, 144, 149 ribosome 14portion ascendante du duodénum 105
palais mou 93, 107nerf obturateur accessoire 144 portion descendante du duodénum 105
palais osseux 93, 107 sac lacrymal 150nerf oculomoteur (III) 129, 138, 140 portion interstitielle de la trompe 121
palais, ou toit de la cavité buccale 107 sacrum 53, 54, 60, 66nerf olfactif 155 poumon 106
pancréas 92, 102, 105, 106 sang 17nerf optique (II) 138, 151, 152, 153 poumon droit 110
papille caliciforme 156 sarcolemme 24nerf pectoral 145 poumon gauche 110
papille de la langue 156 sarcoplasme 25nerf péronier (ou fibulaire) première molaire inférieure 95
papille du derme 18 scaphoïde 65commun 128, 148 première molaire supérieure 95
papille duodénale mineure 105 scapula 53, 54, 62, 63nerf péronier (ou fibulaire) première prémolaire inférieure 95
papille filiforme 156 scissure du poumon gauche 106profond 128, 148 première prémolaire supérieure 95
papille fongiforme 156 scissure horizontale 106, 13nerf péronnier (ou fibulaire) première vertèbre cervicale
papille hépatopancréatique 104, 105 scissure horizontale du poumon superficiel 128, 148 (ou atlas) 54
papille optique 150, 152 droit 110nerf phrénique 142 prémolaire 94
papille rénale 115, 116 scissure oblique 106, 113nerf plantaire latéral 128, 148 prépuce 118, 120parathyroïdes 126 scissure oblique du poumon droit 110nerf plantaire médial 128, 148 processus articulaires 61
parenchyme pulmonaire 109 scissure oblique du poumon nerf pudendal 144 processus condylaire 57
paroi du ventricule gauche 113 gauche 110, 113nerf quadriceps 128 processus coracoïde 63paroi musculaire de l’utérus sclère 12, 150, 152nerf radial 128, 145, 146, 147
processus coronoïde 57, 64(ou myomètre) 121 scrotum 10, 117, 118, 120nerf saphène 128, 148, 149 processus épineux 61partie sécrétrice (glande sudoripare) 21 segment broncho-pulmonaire 110nerf somatique 24 processus mastoïde 57, 59patella 44, 46, 49, 52, 54, 67 segment du poumon droit 110nerf spinal 142
processus styloïde 57patte d’oie 49 segment du poumon gauche 110nerf subcostal 142, 144
processus styloïde de l’ulna 64paupière 150 sein 9, 122, 123nerf sub-scapulaire 145
processus styloïde de la fibula 68 159paupière inférieure 12 selle turcique 59nerf thoracique long 145
processus styloïde du radius 64paupière supérieure 12 septum intraventriculaire 75nerf tibial 128, 148
processus transverse 61pavillon de l’oreille septum nasal 56, 107nerf trijumeau (V) 138, 140
processus xiphoïde 62(ou auricule) 10, 13, 154 septum pellucidum 135, 136, 137nerf trochléaire (IV) 138, 140
proéminence laryngée pavillon de la trompe séreuse du vagin 121nerf ulnaire 128, 145, 146, 147
(ou pomme d’Adam) 13(ou infundibulum) 121 sillon auriculo-ventriculaire nerf vague (X) 129, 138, 140
pro-métaphase 16pédicule vertébral 61, 142 (ou coronaire) 74nerf vestibule-cochléaire (VIII) 138, 140
prophase 16pédoncule cérébelleux 139 sillon central 133, 134, 137neuro-hypophyse 127
prostate 114, 117, 118pédoncule cérébral 132, 135, 136, 140 sillon coronaire (ou auriculo-neurone 130
protoplasme (cytoplasme) 14pelvis 66 ventriculaire) 74neurorécepteur 131
pubis 10, 44, 52, 66, 119, 120pénis 10, 36, 117, 118, 120 sillon de segmentation 16neurotransmetteur 131
pulpe 94péricarde 34, 74, 75, 113 sillon frontal inférieur 133neutrophile 124
pulpe splénique 125périmysium 24 sillon frontal supérieur 133nez 10, 13
pupille 12, 150, 152périnée 11, 118, 119, 120 sillon horizontal 139nodule de Ranvier 130
pyélon rénal 114, 115périnèvre 131 sillon interfessier 11nœud lymphatique 72
pylore 92, 97périoste 55 sillon intrapariétal 133nœud lymphatique axillaire 72
pyramide de Malpighi 115péritoine 101, 117, 118, 119 sillon latéral 132, 134, 136nœud lymphatique inguinal 72
péroxysome 14 sillon médian dorsal 142nœud poplité 84
quatrième ventricule 139, 141petit omentum 101 sillon médullo-portique 140nombril (ou ombilic) 10
queue de cheval 142petit trochanter 67 sillon naso-génien 12noyau 14, 25
queue du pancréas 105petite aile du sphénoïde 59 sillon naso-labial 12noyau caudé 136, 137
petite courbure de l’estomac 97 sillon olfactif 132noyau cérébelleux 139
rachis 53, 54, 123petite lèvre 37, 117, 119, 120 sillon palpébral 150noyau lenticulaire 136, 137
racine (dent) 94petite veine cardiaque 74 sillon pariéto-occipital 133, 134nucléole 14, 16
racine (poil) 19petite veine saphène 71, 84, 85 sillon post-central 133, 134nucléoplasme 14
racine de l’ongle 20phagosome sillon pré-central 133, 134nucléosome 15
radius 53, 54, 64(vésicule pinocytosique) 14 sillon pré-occipital 134nucléotide 15
rameau intra-ventriculaire 74phalange 52, 53, 54, 65, 69 sillon sub-mentonnier 13nuque 11, 13
rameau marginal droit 74phalange distale 20 sillon temporal supérieur 133
rameau musculaire latéral 128, 149ocytocine 127 pharynx 92 sillon terminal (langue) 156
rameau musculaire médial 149œsophage 34, 92, 93, 96, 97, 113 phases de la mitose 16 sillon transverse du foie 102
rameau supérieur de l’artère radiale 81olécrâne 64 photorécepteur 153 sillon vasculaire 58
rameau supérieur de l’artère ulnaire 81ombilic (nombril) 10 pied 10 sillon vertébral 11
raphé médian 120omentum 101 pie-mère 143 sinus basilaire 59
rate 101, 102, 125ongle 10 piliers du cœur 75 sinus caverneux 88
récepteur thermique 157organes 8 piliers postérieurs sinus coronaire 88
rectum 92, 98, 99, 118, 119, 123organisation du système nerveux 128 du diaphragme 35 sinus crânien 88
région épiglottique 92organisme humain 8 pilosité pubienne 120 sinus droit 88
rein 114, 115orifice de l’uretère 114 pisiforme 65 sinus lactifère 122
repli para-unguéal 20orifice de la trompe auditive 107 placenta 123 sinus longitudinal 58
replis de l’anus 99orifice du vagin 37, 119, 120 plasma 124 sinus maxillaire 107
orifice nasal 107 plèvre 34, 109, 113 replis gastriques 97 sinus occipital postérieur 88
replis semi-lunaires 99oropharynx 93, 106, 107 plexus (pl. plexi) choroïde 137 sinus paranasal 107
orteil 10 plexus nerveux brachial 128, 142, 145 réticulum endoplasmique granuleux 14 sinus paranasal frontal 107
os coxal 52, 54, 66 plexus nerveux cervical 142 réticulum endoplasmique lisse 14 sinus pétreux inférieur 88
os cunéiformes 69 plexus nerveux lombo-sacré 128, 142, 144 rétinaculum des muscles fléchisseurs sinus pétreux postérieur 88
os frontal 54, 56, 58, 59 pli du coude 10 des doigts 41, 42, 43 sinus pleural cardio-phrénique 109sinus pleural costo-phrénique 109, 113 tendons du muscle fléchisseur tunique externe 73 veine intermédiaire de l’avant-bras 71
sinus rénal 115 profond des doigts 42 tunique interne 73 veine intralobulaire 103
tendons du muscle fléchisseur tunique moyenne 73sinus sagittal supérieur 88 veine jugulaire antérieure 89
sinus sphénoïdal 155 superficiel des doigts 42, 43 tunique muqueuse 100 veine jugulaire externe 71, 89
sinus sphéno-pariétal 88 tendons du muscle long tympan 154 veine jugulaire interne 29, 71, 88, 89, 91, 154
extenseur des orteils 50sinus transverse 88 veine maxillaire interne 89
ulna 53, 54, 64terminaison nerveuse libre 157somatotrophine (ou hormone veine médiane basilique 71
uretère 114, 115, 117, 118, 119terminaison nerveuse pilaire 157de croissance, ou GH) 127 veine médiane céphalique 71
urètre 118sourcil 12, 13 terminaison nerveuse sympathique 21 veine médiane de l’avant-bras 86, 87
urètre féminin 114, 117testicule 118sphincter externe de l’anus 99 veine méningée 143
urètre masculin 114tête 9sphincter interne de l’anus 99 veine mésentérique inférieure 71, 90
urètre membraneux 117tête de l’humérus 63splénium du corps calleux veine mésentérique
urètre pénien 117tête de l’ulna 64(ou bourrelet) 132, 137 supérieure 71, 90,105
urètre prostatique 117tête de la fibula 68sternum 34, 52, 62 veine métacarpienne 86
utérus 119, 121, 123tête du fémur 67stries unguéales 20 veine métatarsienne palmaire 71
tête du pancréas 105substance blanche 136, 137, 143 veine ombilicale 90vagin 119, 121, 123tête du radius 64substance grise 136, 137 veine pariétale 89vaisseau iliaque 118, 119thalamus 136substance médullaire 139 veine poplitée 71vaisseau lymphatique 72thalamus optique 137sueur 21 veine porte 71, 90, 102vaisseau sanguin 24thorax 9surface articulaire 55 veine pudendale 85valve aortique 75thrombocyte 124surface articulaire des condyles 68 veine pulmonaire 110valve atrioventriculaire thymus 126suture coronale 57, 58 veine pulmonaire droite 113(ou mitrale) gauche 75thyroïde 126suture fronto-sphénoïdale 57 veine pulmonaire gauche 75, 113valve mitrale thyrotrophine (ou TSH) 127suture lambdoïde 57, 58 veine radiale profonde 71(ou atrioventriculaire) gauche 75tibia 52, 54, 68suture sagittale 58 veine rectale 99valve tricuspide droite 75tige (poil) 19suture temporo-pariétale 57 veine rénale 71, 90, 114, 115valvule 73tige de l’hypophyse 127, 132, 140symphyse pubienne 66, 118, 119, 123 veine saphène accessoire 85valvule anale 99tissu 8, 17synapse 131 veine sinusoïde 103valvule de Bauhin tissu adipeux 17système de la veine porte 71 veine sous-cutanée de la face antérieure (ou iléo-cæcale) 92, 99tissu cellulaire sous-cutané 143système endocrinien 126 de la cuisse 85valvule iléo-cæcale tissu conjonctif (ou connectif) 17système lymphatique 72 veine sous-cutanée de la face antérieure (dite de Bauhin) 92, 99tissu connectif (ou conjonctif) 17système nerveux autonome 129 du genou 84vasopressine (ou hormone antidiurétique, tissu dense 17système parasympathique 129 veine splénique 71, 90,125ou ADH) 127tissu lâche 17système sympathique 129 veine 73 veine sub-clavière 71, 72, 89, 91tissu lymphoïde 17système veineux du membre
veine auriculo-occipitale 89 veine temporale superficielle 89tissu musculaire 17inférieur 71, 84, 85
veine axillaire 71, 87 veine thoracique 87tissu nerveux 17système veineux du membre veine azygos 34, 91 veine thoracique interne 71, 91tissu osseux compact 55supérieur 86, 87 veine basale 71tissu osseux spongieux 55 veine thyroïdienne inférieure 91160 système veineux profond veine basilique 71, 86, 87toit de la cavité buccale, veine tibiale antérieure 71du membre inférieur 71
veine basilique intermédiaire 86, 87ou palais 107 veine tibiale postérieure 71système veineux profond veine brachiale 71tonsille linguale 93, 107 veine trabéculaire 125du membre supérieur 71 veine bronchiolaire 112tonsille palatine 93, 107 veine ulnaire superficielle 86, 87système veineux superficiel veine cave inférieure 34, 71, 75, 90, 91, 102, tonsille pharyngienne 107 veine vertébrale 89, 91
du membre inférieur 71 113, 114trachée 96, 106, 108, 109, 111 veinule 73
système veineux superficiel veine cave supérieure 71, 74, 75, 91tractus ilio-tibial 45, 48 ventre musculaire 24du membre supérieur 71 veine centrale de la rétine 152tragus 13 ventricule de Morgagni 108systèmes 8 veine centrale du foie 103trapèze 65 ventricule droit 74, 75
veine céphalique 71, 86, 87trapézoïde 65 ventricule gauche 74, 75table unguéale veine céphalique trigone de la vessie 114, 117 ventricule latéral 136(ou corps de l’ongle) 20 de l’avant-bras 86, 87triquétrum 65 vermis 139talon 11 veine céphalique intermédiaire 86, 87trochlée du fémur 67 vermis inférieur 139talus 54, 69 veine circonflexe trochlée du talus 69 vermis supérieur 139tarse 52, 69 de la scapula inférieure 87trochlée humérale 63 vertèbre cervicale 60, 61télophase 16 veine circonflexe troisième molaire inférieure 95 vertèbre lombaire 60, 61tempe 13 de la scapula supérieure 87troisième molaire supérieure 95 vertèbre thoracique 60, 61tendon 24 veine circonflexe iliaque 85troisième ventricule 135, 136, 137, 141 vésicule biliaire 92, 101, 102, 104, 105tendon calcanéen veine colique droite 90trompe auditive 154 vésicule pinocytosique (ou d’Achille) 23, 47, 48 veine colique gauche 90trompe utérine 119, 121
(phagosome) 14tendon d’Achille veine colique moyenne 90tronc brachio-céphalique 70, 71, 74
(ou calcanéen) 23, 47, 48 vésicule sympathique 131veine de la rétine 150tronc brachio-céphalique droit 76, 78 vessie 114, 117, 118, 119, 123tendon du biceps brachial 40 veine digitale 71, 86tronc lombo-sacré 144
vestibule (oreille) 154tendon du muscle court extenseur veine digitale dorsale du pied 84tronc principal inférieur 145
vestibule de la vulve 120du pouce 43 veine du pénis 71tronc principal moyen 145
vestibule nasal 107, 155tendon du muscle extenseur veine du pied 71tronc principal supérieur 145
de l’annulaire 43 vestibule oral 93veine faciale 89tronc sympathique 128, 129, 144
tendon du muscle long extenseur vitrée 19veine fémorale 71, 85tronc tibio-fibulaire 70, 71, 83
de l’hallux 50 vulve 9, 119, 120veine fibulaire 71tronc veineux brachio-céphalique
tendon du muscle long extenseur 89, 91 veine frontale 89
zone anale 99du pouce 43 veine gastrique gauche 90TSH (ou thyrotrophine) 127
tendon du muscle long fléchisseur zone de perception tube collecteur 116 veine gastro-épiploïque 90
de la saveur acide 156de l’hallux 51 tube contourné distal 116 veine génitale 90
zone de perception tendon du muscle tibial antérieur 50 veine hémi-azygos 91tube contourné proximal 116
de la saveur amère 156tendon du quadriceps 22 tube excréteur 21 veine hépatique 71
zone de perception tendon du triceps brachial 39, 41 tubercule de Morgagni 122 veine iliaque commune 71, 90
tendon du troisième fibulaire 50 de la saveur salée 156tubercule majeur 63 veine iliaque externe 71, 85, 90
tendons du muscle extenseur tubercule mineur 63 veine iliaque interne 71, 90 zone de perception
commun des doigts 43 tubérosité du radius 64 veine intercostale 91 de la saveur sucrée 156
Dépôt légal février 2011
Imprimé dans la Communauté européenne pour le compte d’AdverbumL’Atlas d’anatomie humaine propose une vision systématisée du corps humain. Chaque chapitre
constitue à la fois une synthèse et un descriptif détaillé des organes et des systèmes physiologiques.
La richesse et la qualité des illustrations, ainsi que la clarté des légendes, font de cet ouvrage une
source d’informations remarquable.
Les professeurs et les étudiants en médecine mais aussi tous les professionnels de la santé,
infirmiers, masseurs, kinésithérapeutes, etc., trouveront dans cet Atlas d’anatomie humaine un
ouvrage particulièrement utile.
Dr Emilio Martín Orte
Docteur en médecine et en chirurgie de l’Université de Grenade.
Spécialiste en pédiatrie et en puériculture à l’Hôpital de Barcelone.
Professeur associé de pédiatrie à l’Université centrale de Bar
Auteur de plusieurs ouvrages de médecine générale, gastro-entérologie et pédiatrie.
Chef de service à l’Hôpital de Terrassa.al dels Nens de Barcelone.
Miquel Ferrón
Professeur de dessin et de conception artistique à l’École Massana de Barcelone.
Fondateur du cabinet de conception graphique Prisma.
Professeur d’arts plastiques de l’École officielle de la ville de Barcelone et du gouvernement
de Catalogne.
Myriam Ferrón
Licenciée en arts plastiques et dessin de l’École Massana de Barcelone.
École Massana de Barcelone
Fondée en 1929, grâce au legs d’Agusti Massana, l’École a acquis une renommée internationale
dans l’enseignement des arts, des métiers artistiques et de la conception artistique.
traduction et index :
Muriel Valenta
révision scientifique :
Dr Camilo Adem, Service d’anatomie et de cytologie pathologiques de l’Hôpital
de la Pitié-Salpêtrière, Paris.
Dr Laurent Bénard, anatomo-pathologiste de l’Hôpital de Saint-Nazaire.
correction :
Michel Ballerini
maquette :
Adverbum
www.adverbum.frPrix :  14,99 euros (pour la version e-book)

Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin