Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 14,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Enseignement et recherche en santé publique. L'exemple de la Faculté de médecine et de l'École d'hygiène de l'Université de Montréal (1911-2006)

De
271 pages
Ce livre présente près d’un siècle d’histoire de l’enseignement et de la recherche en santé publique à l’Université de Montréal. On y découvre l’évolution étonnante de ce secteur, depuis la mise en place d’un premier programme de formation de médecins hygiénistes en 1911 par la Faculté de médecine, jusqu’en 2006, alors que celle-ci regroupe les trois départements en santé publique.
Comprendre l’histoire organisationnelle de ce domaine et de ses composantes permet d’appréhender les changements de notre société en matière de santé publique. En effet, depuis la fin des années 1970, avec le développement du Groupe de recherche interdisciplinaire en santé (GRIS) et la création de l’Unité de santé internationale, on assiste à une grande expansion des connaissances et des pratiques de cette discipline.
Dans ce contexte stimulant, la fondation de l’École de santé publique à l’Université de Montréal est une perspective qui reflète bien le nouveau paradigme qui prédomine actuellement dans la recherche et dans l’enseignement.
Benoît Gaumer est professeur associé au Département d’administration de la santé de l’Université de Montréal. Georges Desrosiers est professeur émérite au Département de médecine sociale et préventive de l’Université de Montréal. Jean-Claude Dionne a travaillé dans la fonction publique québécoise comme spécialiste de la santé et de la sécurité au travail.
Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

Extrait de la publication
ENSEIGNEMENT ET RECHERCHE EN SANTÉ PUBLIQUE
L’exemple de la Faculté de médecine et de l’École d’hygiène de l’Université de Montréal
Extrait de la publication
Page laissée blanche
Extrait de la publication
Benoît Gaumer et Georges Desrosiers avec la collaboration de Jean-Claude Dionne
ENSEIGNEMENT ET RECHERCHE EN SANTÉ PUBLIQUE
L’exemple de la Faculté de médecine et de l’École d’hygiène de l’Université de Montréal (1911-2006)
Les Presses de l’Université de Montréal
Extrait de la publication
4
E N S E I G N E M E N T E T R E C H E R C H E E N S A N T É P U B L I Q U E
Catalogage avant publication de Bibliothèque et Archives Canada Gaumer, Benoît Enseignement et recherche en santé publique. L’exemple de la Faculté de médecine et de l’École d’hygiène de l’Université de Montréal, 1911-2006 Comprend des réf. bibliogr. ISBN 978-2-7606-2085-8 eISBN 978-2-7606-2507-5 1. Université de Montréal. École de santé publique - Histoire. 2. Santé publique - Étude et enseignement (Supé-e rieur) - Québec (Province) - Montréal - Histoire - 20 siècle. 3. Santé publique - Recherche - Québec (Province) e - Montréal - Histoire - 20 siècle. I. Desrosiers, Georges. II. Dionne, Jean-Claude, 1941- . II. Titre. RA440.7.C32M66 2007 362.1071’171428 C2007-940169-4
er Dépôt légal: 1 trimestre 2007 Bibliothèque et Archives nationales du Québec © Les Presses de l’Université de Montréal, 2007
Les Presses de l’Université de Montréal reconnaissent l’aide financière du gouvernement du Canada par l’entre-mise du Programme d’aide au développement de l’industrie de l’édition (PADIÉ) pour leurs activités d’édition. Les Presses de l’Université de Montréal remercient de leur soutien financier le Conseil des Arts du Canada et la Société de développement des entreprises culturelles du Québec (SODEC).
Imprimé au Canada en mars 2007
Extrait de la publication
Table des matières
Abréviations utilisées
Avant-propos
Introduction
Chapitre 1 : Les débuts d’un enseignement spécialisé en hygiène pour les médecins et les infirmières La formation des médecins hygiénistes La contribution du professeur Joseph-Albert Baudouin La formation des infirmières hygiénistes
Chapitre 2 : L’École d’hygiène, devenue l’École de santé publique Pourquoi cette école d’hygiène ? Une structure de pilotage autonome Un enseignement très diversifié Un corps professoral plutôt à temps partiel Une clientèle d’abord québécoise Une vocation internationale avant-gardiste Un démantèlement longtemps redouté
Chapitre 3 : De l’Institut supérieur d’administration hospitalière au Département d’administration de la santé La période de fondation L’Institut supérieur d’administration hospitalière et l’École d’hygiène Le Département d’administration de la santé de la Faculté de médecine Les dernières années
9
11
13
15 15 17 18
23 25 27 31 40 41 44 46
51 52
57
63 74
6
E N S E I G N E M E N T E T R E C H E R C H E E N S A N T É P U B L I Q U E
Chapitre 4 : Du Département d’hygiène des milieux au Département de santé environnementale et santé au travail Des débuts modestes : constance, adaptation, innovation Cap sur l’hygiène industrielle, la pollution de l’air et la recherche Prépondérance de la toxicologie et émergence de l’analyse de risque Prépondérance de la toxicologie et de l’environnement Chapitre 5 : Le Département de médecine sociale et préventive La situation de l’hygiène ou de la médecine sociale et préventive avant 1970 La mise en place du Département de médecine sociale et préventive (1970-1973) Réalisation d’une double mission (1973-1981) e Priorité à la recherche et à la formation de 3 cycle (1981-1993) Consolidation des acquis et expansion (1993-2006) Chapitre 6 : Le Groupe de recherche interdisciplinaire en santé (GRIS) L’origine du GRIS : une reconnaissance lente Structure souple de gestion et fragilité financière IRIS et les 20 ans du GRIS Chercheurs et paradigmes : le GRIS, une « tribu scientifique » ? Production et diffusion L’arrivée des chaires et le Centre Léa-Roback Le GRIS à la croisée des chemins ? Chapitre 7 : Le doctorat en santé publique Une origine administrativement simplifiée Pourquoi ce doctorat ? Une organisation facilitant l’interdisciplinarité Une pédagogie évolutive Un Ph. D. pas toujours facile à gérer Les doctorants. Qui sont-ils ? D’où viennent-ils ?
89 89
96
102 115
125
125
127 129
140 150
167 168 173 178
180 182 184 187
193 194 196 198 201 203 204
T A B L E D E S M A T I È R E S
Chapitre 8 : L’Unité de santé internationale Les premières initiatives ; le soutien au développement de la Faculté de médecine de Sousse (1976-1984) La gestation et la naissance de l’Unité et les premières années (1984-1996) Élargissement des interventions et remise en question du statut de l’Unité (1996-1998) Les années de grande expansion (1998-2006) Chapitre 9 : Un secteur à la recherche de son autonomie Les premières démarches et la reconnaissance officielle par la Faculté d’une mission de santé publique Tentative de fusion des trois départements Création d’un poste de vice-doyen à la santé publique Le projet d’une école de santé publique autonome La réouverture du poste de vice-doyen à la santé publique Nouvelle perspective concernant le secteur de la santé publique Conclusion Annexes Sources Bibliographie Les auteurs
Extrait de la publication
7
209
209
211
213 218
223
224 228 229 231 235
237
241
245
259
267
270
Page laissée blanche
Extrait de la publication
Abréviations utilisées
ACDI : Agence canadienne de développement international ACEHSA : Accrediting Commission on Education for Health Services Administration. ADAS : Archives du Département d’administration de la santé ALASS : Association latine pour l’analyse des systèmes de santé ANQ : Archives nationales du Québec AUM : Archives de l’Université de Montréal AUPHA : Association of University Programs in Health Administration BCG : Bacille de Calmette et Guérin, pour le vaccin vivant atténué contre la tuberculose BRI : Bureau de recherche institutionnelle CAT : Commission des accidents du travail CEDAR : Comité d’étude et d’administration de la recherche CESBES : Commission d’enquête sur la santé et le bien-être social CHPQ : Conseil d’hygiène de la province de Québec CHUM : Centre hospitalier de l’Université de Montréal CIE : Centre international de l’enfance CLSC : Centre local de services communautaires CMDP : Conseil des médecins, dentistes et pharmaciens CQRS : Conseil québécois de la recherche sociale CREPUQ : Conférence des recteurs et principaux des universités du Québec CRSQ : Conseil de la recherche en santé du Québec CRSSS : Conseils régionaux de la santé et des services sociaux CSST : Commission de la santé et de la sécurité du travail CUSS : Centre universitaire des sciences de la santé
Extrait de la publication