//img.uscri.be/pth/b44aaf1a36aa39ca068d85f5ee49de87c814e5a9
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 10,88 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

Halte aux noyades de vos enfants

De
142 pages
Le risque de noyade est constant pour les jeunes enfants. L'auteur présente sa découverte : tous les enfants disposent d'un savoir aquatique inné qui leur permet d'apprendre à nager dès trois ans. Ce livre fournit la méthode simple, sûre et naturelle, fondée sur la neurophysiologie et la psychologie, qui donne aux parents les moyens de protéger leurs enfants. Cette méthode permettra à l'enfant par l'acquisition de la respiration aquatique de découvrir que l'eau est un espace d'épanouissement.
Voir plus Voir moins

Halte aux noyades de vos enfants

Georges Bangemann

Halte aux noyades de vos enfants

Illustrations de Fabrice Levacher

L'Harmattan 5-7, rue de l'École-Polylechnique ; 75005 Paris FRANCE
L'Hannattan Hongrie

K6nyvesbolt Kossutl1 L. u. 14-16 1053 Budapest

Espace L'Hannattan Kinshasa Fac"des Sc. Sociales, Pol. et Adm. ; BP243, KIN XI
Université de Kinshasa

L'Hannattan Italia Via Degli Artisti, 15 10124 Torino ITALIE

L'Hannattan Burkina Faso 1200 logemenL<villa 96 12B2260 Ouagadougou 12

- RDC

http://www.librairieharmattan.com diffusion. harmattan @wanadoo.fr harmattanl @wanadoo.fr (Ç)L'Harmattan, 2006 ISBN: 2-296-01894-7 EAN : 9782296018945

PLAN DE L'OUVRAGE

1- PREVENTION DES NOYADES D'ENFANTS
11- LES PRÉPARATIFS ...................................

p. 9
p.23

In- ÇA BAIGNE POUR LUI IV- ENTRE DEUX EAUX
V- TU MANQUES PAS DE SOUFFLE VI- FLANERIES AQUATIQUES VII- LE GRAND BLEU VIn-ET POUR LES ADULTES CONCL USIONS

p.39 p.55
p.71 p.87 p.103 p.117 p. 137

AVERTISSEMENT Dans notre pays, la plupart des enfants n'apprennent à nager qu'à partir de l'âge de six ans, à dix ans, un nombre considérable d'enfants ne sait toujours pas nager. La majorité des noyades d'enfants concernent des petits entre deux et cinq ans. Ils ignorent tout.de la sécurité. C'est l'âge de la curiosité, du touche-à-tout et de l'insouciance. Tant qu'ils ne savent pas réagir correctement à une chute accidentelle dans l'eau, nos enfants sont en danger. Mais que faire? Jusqu'à présent, vous ne saviez pas qu'il était possible d'apprendre à nager à un enfant dés l'âge de trois ans, ou alors vous pensiez qu'ilfallait réunir des conditions particulières, comme d'avoir un parent maitre nageur, ou de mener une vie permanente au bord de l'eau. Pourtant ce n'est pas indispensable,je suis pédiatre etje vous l'affirme. Mon métier m'a permis de découvrir que tous les enfants du monde disposent d'un savoir aquatique inné. Il est malheureusement inhibé par les craintes des adultes. Ces craintes sont justifiées car les petits sont vulnérables, mais ils n'ont pas la bonne réponse. Vous allez constater que vos enfants peuvent apprendre à nager avec une grande facilité, à la condition de commencer tôt avec une bonne méthode. Vous n'avez plus le droit de rester passifs. Il vous suffira de lire ce livre pour apprécier combien ma démarche est adaptée à la psychologie des jeunes enfants, comment leur personnalité naissante sera respectée et à quel point j'ai le.souci de leur pleine sécurité. Vous serez surpris en constatant qu'il ne vous sera pas très difficile d'apprendre à bien nager à votre petit parce qu'en fait il sait déjà l'essentiel. Par moments même cela vous semblera trop facile. Pour que tout se passe bien vous devrez simplement respecter les différentes étapes de l'initiation. Comme vous l'avez protégé contre les maladies infectieuses par les vaccinations ou contre les dangers de la voiture par le siège auto, vous le protégerez de la noyade par l'apprentissage précoce de la natation. Vous en avez le devoir. Je suis certain qu'en relevant ce défi vous prendrez du plaisir, autant de plaisir que mes enfants et moi en avons pris lorsque ensemble nous l'avons fait.

DÉDICACE

Ce livre m'a été inspiré par les enfants, le plus souvent très jeunes, victimes de noyades, que tout au long de ma carrière de pédiatre j'ai été amené à soigner et pour certains à réanimer. Comme beaucoup de mes confrères médecins, j'ai fait une double constatation. J'ai remarqué d'une part, au fil des années l'augmentation régulière du nombre de ces accidents tragiques, d'autre part, il est net que ces noyades concernent en majorité les très jeunes, entre deux"et six ans pour être précis. C'est l'âge de la curiosité, c'est le temps majeur du risque et de l'ignorance de la sécurité, c'est donc bien l'âge de tous les dangers. Je dédie ce livre à ces petits qui ont souffert et dont certains sont handicapés, d'autres nous ont quittés. Je le dédie à leurs familles atterrées, leurs mères en particulier, perdues dans leur malheur, inconsolables de n'avoir rien pu faire. Mon expérience s'inscrit dans l'effort permanent que nous, les médecins, avons le devoir d'accomplir pour développer la prévention. Ça va tellement vite une noyade d'enfant et c'est tellement stupide; une ou deux minutes d'inattention et c'est déjà le drame, trois minutes de plus, on entre dans la tragédie. C'est donc bien la prévention qui offre les meilleures garanties de succès.

REMERCIEMENTS

A Pierre Robin, ami et partenaire éclairé aux conseils particulièrement précieux. A Philippe Gonon, ami de toujours sans le soutien de qui ce livre n'aurait pas vu le joùr. A Caroline Casaert, enseignante exemplaire et pionnière de la natation en maternelle. A tous ceux et toutes celles qui ont cru en moi et en mes idées, notamment l'équipe dirigeante de la Voix De l'Enfant qui m'a toujours encouragé dans mon travail pour une plus grande sécurité et le plein épanouissement des enfants. A tous les membres de ma famille dont la patience fut mise à rude épreuve.

L'auteur de cet ouvrage décline par avance toute responsabilité dans la genèse d'incidents ou d'accidents qui pourraient survenir à la suite d'une mauvaise interprétation ou d'une application imprudente de la méthode proposée dans ce livre.

AVANT-PROPOS

ÉLOGE

DE LA PRÉVENTION ACTIVE

LA PRÉVENTION ACTIVE EST CELLE QUI CONSISTE À SE DOTER DES MOYENS DE COMBATTRE UN DANGER, PLUTÔT QUE DE LE FUIR. C'EST L'ATTITUDE DYNAMIQUE ET RAISONNABLE QUE JE VOUS CONSEILLE D'UNE MANIÈRE GÉNÉRALE POUR L'ÉDUCATION ET LA PROTECTON DE VOS ENFANTS. EN MATIÈRE DE PRÉVENTION DES NOYADES, RIEN NE PEUT MIEUX PROTÉGER QUE DE SAVOIR BIEN NAGER. LA PRATIQUE DE LA NATATION, SURTOUT SI L'ON Â. FAIT UN PEU DE COMPÉTITION, PERMET A CHACUN DE BIEN CONNAITRE SES POSSIBILITÉS. LA PRATIQUE DE LA PLONGÉE SOUS-MARINE OUVRE LE MONDE DES CONNAISSANCES AQUATIQUES. LA PLONGÉE LIBRE OFFRE UNE INCOMPARABLE SÉCURITÉ A SES PRATIQUANTS. ELLE IMPOSE, PAR LA DISCIPLINE RESPIRATOIRE DE L'APNÉE, UN EFFORT D'HUMILITÉ ET TRACE LE CHEMIN DE L'ÉPANOUISSEMENT PERSONNEL. COMMENT POURRIONS-NOUS PRIVER NOS ENFANTS DE CETTE SÉCURITÉ ET DE CES BONHEURS?

Chapitre I

PRÉVENTION

DES NOYADES D'ENFANTS

Le nombre des noyades d'enfants reste très élevé et il faut savoir que beaucoup d'accidents bénins, mais très effrayants pour les parents qui les ont vécus, ne sont pas comptabilisés. La multiplication des piscines et des plans d'eau, le développement des activités nautiques, l'encouragement à la curiosité et la découverte dont bénéficient les jeunes, la disparition progressive des contraintes éducatives sont les principaux facteurs de cette augmentation du risque de noyade chez nos enfants.

10

EDUCATION

AQUATIQUE PRÉCOCE

L'apprentissage précoce de la natation, dès lors qu'il est possible, devient dans notre monde d'aujourd'hui une nécessité; la simple application du principe de précaution. LES RISQUES D'ACCIDENTS Les risques d'accidents sont importants pour les jeunes enfants dès qu'ils s'approchent de l'eau. Ni les interdictions ni les barrières ne suffisent à bloquer leur dynamisme ou leur curiosité. Il serait plus efficace de les protéger d'une manière active en les aidant à exprimer leurs compétences cachées dans le domaine aquatique. A la lecture de ce livre, vous allez constater qu'il est facile de leur procurer cette garantie parce que tous les enfants du monde disposent d'un savoir aquatique inné. C'est la découverte qui aujourd'hui change les données du problème. J'ai mis au point une méthode simple et rapide qui permet aux parents de faire en sorte que pour leurs enfants, dès le plus jeune âge, l'eau ne soit plus un danger permanent. Il ne s'agit pas des bébés nageurs. Le comportement automatique des nouveau-nés plongés dans l'eau est bien connu. Il est étonnant et sympathique, mais il ne sert à rien en matière de sécurité. Les bébés nageurs ne nagent pas. Leurs performances dépendent d'automatismes archaïques qui sont limités et transitoires. Sans entrer dans les détails de la neuro-physiologie infantile, on peut affirmer que tous les réflexes archaïques disparaissent vers 9 mois. Il ne reste rien qui puisse plus tard servir à un enfant qui tombe dans l'eau. Ce que j'ai découvert, c'est l'existence d'une compétence aquatique plus profonde, qui se révèle plus tard, entre deux et quatre ans. Elle permet un apprentissage rapide des conduites de base de la sécurité aquatique et ce savoir est définitif. Cette compétenceest fragile, la peur de l'eau peut la paralyseràpartir de l'âge de cinq à six ans. Il est donc possible par le moyen d'une éducation aquatique à la fois sensorielle et motrice, précoce et adaptée, d'aider les enfants à maîtriser le milieu aquatique dès l'âge de trois ans.

PRÉVENTION DES NOYADES D'ENFANTS

11

Cette technique nouvelle, naturelle, efficace, permet de faire acquérir rapidement aux enfants le plus important: la sécurité. L'IMMERSION ACCIDENTELLE A l'origine de la noyade il y a une immersion accidentelle brutale et complète. Evidemment la tête est plongée dans l'eau. Il faut avoir à l'esprit que la face est le siège d'organes des sens très fins et de zones réflexes hypersensibles qui contrôlent les orifices respiratoires. L'immersion brutale provoque un traumatisme ilJlportant et un choc neurologique violent. Pour comprendre comment on peut au mieux protéger l'enfant, observons ce qui se passe lorsqu'un plongeur expérimenté tombe accidentellement dans l'eau. Il accomplit instinctivement une série de gestes simples: ouvrir les yeux, bloquer sa respiration, détendre sa musculature, écarter lentement les bras et les jambes, lâcher un peu d'air et s'orienter calmement. Autant de gestes qu'un débutant ne peut pas faire. L'analyse de ce comportement m'a permis de bien identifier ce qui est indispensable à la survie d'un nageur et de constater que c'est tout à fait dans les possibilités d'un enfant, dès l'âge de 3 à 4 ans, parfois avant. Il suffit de le lui montrer. Si vous mettez un jeune enfant en confiance, que vous le conduisez dans l'eau progressivement, son savoir aquatique inné va s'exprimer. Si vous le laissez progressivement apprivoiser ce milieu qui n'est pas réellement nouveau pour lui, il va rapidement maîtriser ses émotions dans l'eau et sous l'eau. Vous constaterez qu'il est bientôt très à l'aise, qu'il apprend vite et qu'il n'a pas peur. En peu de-temps, à sa façon, il saura nager et il pourra se sortir de situations très dangereuses pour n'importe quel autre enfant. Cet acquis sera définitif et utile pour toute sa vie. Evidemment c'est mieux qu'un gilet qu'on ne porte pas tout le temps. C'est mieux que d'attendre qu'à sept ou huit ans il commence à avoir peur de l'eau.

12

EDUCATION AQUATIQUE PRÉCOCE

Ce livre est votre guide, il contient l'ensemble des conduites simples et cohérentes qui assureront la sécurité de votre petit et son épanouissement personnel. Il s'appuie sur la physiologie et la psychologie infantile pour fonder l'éducation sensori-motrice aquatique. DE L'HÔPITAL À LA PISCINE Chaque fois qu'un sujet est victime d'une noyade, une équipe de sauveteurs se porte à son secours. Si sa vie est en danger il est transporté du lieu de l'accident vers un service de réanimation. Il va de la piscine à l'hôpital. J'ai fait le chemin inverse, je suis allé de l'hôpital vers la piscine. C'est au chevet d'enfants sous assistance respiratoire que j'ai été conduit à réfléchir au développement de nouvelles méthodes de prévention et à la possibilité d'un apprentissage précoce de la natation. C'est de cette manière que j'ai pris le risque de quitter mon domaine de compétence et que je me suis aventuré au bord des bassins. Cela s'est fait naturellement, presque par hasard. Mais je ne crois guère au hasard, bien souvent un doigt invisible nous inspire. Les circonstances m'ont aidé. Des circonstances qui se sont organisées autour de mon violon d'Ingres: la plongée, je veux parler de la plongée libre. C'est un sport enthousiasmant. Je ne remercierai jamais assez les plongeurs qui m'ont initié à leur passion et inoculé le virus. Je ne suis pas devenu un grand chasseur sous-marin et j'ai tué bien peu de poissons, mais j'ai vécu des moments d'intense émotion. Surtout, au contact de ces fous de l'apnée, j'ai énormément appris et en particulier la modestie, quand je comparais mes performances avec les leurs. L'eau est un milieu étrange, qui peut faire peur, mais une chose est certaine, mon regard sur le milieu aquatique et son hostilité a complètement changé le jour où j'ai été en mesure de passer trente à quarante secondes par dix mètres de fond, non seulement sans angoisse, mais avec un réel plaisir. Eux descendaient à vingt mètres et atteignaient aisément les deux minutes d'apnée.