L'Entreprise cabinet dentaire

De
Publié par

La plupart des Chirurgiens-Dentistes exercent leur profession de façon libérale. La création, l'acquisition ou la vente d'un cabinet dentaire constitue donc un moment important dans une carrière professionnelle. Pour éviter toutes erreurs d'appréciations, le Chirurgien-Dentiste ne disposait jusqu'à présent que d'un ensemble d'informations éparses, difficiles à réunir et compliquées à interpréter. De toute évidence, il manquait un ouvrage synthétique capable de fournir des réponses pratiques et argumentées aux questions les plus fréquentes, comme :
- Quel statut protège le mieux mes biens personnels ?
- Dois-je préférer un exercice individuel ou en société ?
- Quelles sont les formalités juridiques et administratives à respecter au moment de mon installation ?
- Quelles sont les modalités d'embauche et de licenciement d'un salarié ?
- Et bien d'autres questions encore ...
Publié le : lundi 3 décembre 2012
Lecture(s) : 28
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782759809202
Nombre de pages : 230
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Jean-Paul Vassal
L'ENTREPRISE CABINET DENTAIRE
Création, association, cession et difficultés Aspects juridiques et déontologiques
Extrait de la publication
L’ENTREPRISE CABINET DENTAIRE
CÈàtîon, àŝŝoçîàtîon, çéŝŝîon ét dîffiçûltÈŝ Aŝpéçtŝ jûîdîqûéŝ ét dÈontologîqûéŝ
Jean-Paul Vassal Doçtéû én doît Avoçàt â là Coû
17, àvénûé dû Hoggà Pàç d’àçtîvîtÈŝ dé Coûtàbœûf, BP 112 91944 Léŝ Ulîŝ Cédéx A, Fànçé
Extrait de la publication
ii
Mîŝé én pàgéŝ : Pàtîçk Léléûx PAO (14123 Fléûy-ŝû-Oné)
IpîÈ én Fànçé
© 2012, EDP Sçîénçéŝ, 17, àvénûé dû Hoggà, BP 112, Pàç d’àçtîvîtÈŝ dé Coûtàbœûf, 91944 Léŝ Ulîŝ Cédéx A
Toûŝ doîtŝ dé tàdûçtîon, d’àdàptàtîon ét dé épodûçtîon pà toûŝ poçÈdÈŝ ÈŝévÈŝ poû toûŝ pàyŝ. Toûté épodûçtîon oû épÈŝéntàtîon întÈgàlé oû pàtîéllé, pà qûélqûé poçÈdÈ qûé çé ŝoît, déŝ pàgéŝ pûblîÈéŝ dànŝ lé pÈŝént oûvàgé, fàîté ŝànŝ l’àûtoîŝàtîon dé l’Èdîtéû éŝt îllîçîté ét çonŝtîtûé ûné çontéfàÇon. Séûléŝ ŝont àûtoîŝÈéŝ, d’ûné pàt, léŝ épodûçtîonŝ ŝtîçtéént ÈŝévÈéŝ â l’ûŝàgé pîvÈ dû çopîŝté ét non déŝtînÈéŝ â ûné ûtîlîŝàtîon çolléçtîvé, ét d’àûté pàt, léŝ çoûtéŝ çîtàtîonŝ jûŝtîfiÈéŝ pà lé çààçtèé ŝçîéntîfiqûé oû d’înfoàtîon dé l’œûvé dànŝ làqûéllé élléŝ ŝont înçopoÈéŝ (àt. L. 122-4, L. 122-5 ét L. 335-2 dû Codé dé là popîÈtÈ întélléçtûéllé). Déŝ potoçopîéŝ pàyàntéŝ péûvént êté ÈàlîŝÈéŝ àvéç l’àççod dé l’Èdîtéû. S’àdéŝŝé àû : Cénté fànÇàîŝ d’éxploîtàtîon dû doît dé çopîé, 3, ûé Hàûtéféûîllé, 75006 Pàîŝ. TÈl. : 01 43 26 95 35.
ISBNEDP Sçîénçéŝ 978-2-7598-0631-7
Extrait de la publication
« Là dîffiçûltÈ dé Èûŝŝî né fàît qû’àjoûté â là nÈçéŝŝîtÈ d’éntépéndé. »
Beaumarchais.
This page intentionally left blank
Extrait de la publication
PRÉFACE
TABLE DES MATIÈRES
 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
INTRODUCTION. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
1
3
1 L’INSTALLATION D’UN CABINET DENTAIRE. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 9 1.1 Là lîbétÈ d’înŝtàllàtîon . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 9 1.2 DÈfinîtîon jûîdîqûé dû çàbînét déntàîé . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 15 1.3 Léŝ pÈçàûtîonŝ â péndé én dÈbût d’éxéçîçé . . . . . . . . . . . . . . . 17 1.4 Léŝ foàlîtÈŝ àdînîŝtàtîvéŝ àû oént dé l’înŝtàllàtîon29. . . . . . . 1.5 L’ébàûçé d’ûn ŝàlàîÈ39. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 1.6 Là Èŝîlîàtîon d’ûn çontàt dé tàvàîl. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 55 1.7 Lé loçàl ét lé àtÈîél. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 71 1.8 L’àtîçlé R.4127-278 dû çodé dé là ŝàntÈ pûblîqûé . . . . . . . . . . . . 75 1.9 Lé ègléént dé çopopîÈtÈ . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 82 1.10 Là tànŝfoàtîon d’ûn loçàl poû ûn ûŝàgé poféŝŝîonnél . . . . . . 83 1.11 L’àççéŝŝîbîlîtÈ déŝ loçàûx àûx péŝonnéŝ àndîçàpÈéŝ87. . . . . . . . . . 1.12 Lé bàîl dû çîûgîén-déntîŝté90. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 1.13 L’àçqûîŝîtîon déŝ loçàûx poféŝŝîonnélŝ. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 105 1.14 Là poŝŝîbîlîtÈ d’éxéçé ŝû plûŝîéûŝ ŝîtéŝ. . . . . . . . . . . . . . . . . . . 112 1.15 Lé plàtéàû téçnîqûé . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 114 1.16 Là poîbîtîon dé là pûblîçîtÈ . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 115 1.17 L’éxéçîçé ànnéxé . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 122
2 L’EXERCICE EN GROUPE. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 125 2.1 Léŝ dîffÈéntéŝ odàlîtÈŝ dé çét éxéçîçé125. . . . . . . . . . . . . . . . . . . 2.2 Lé pàtàgé déŝ fàîŝ. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 135 2.3 Lé pàtàgé déŝ bÈnÈfiçéŝ . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 142 2.4 Lé pàtàgé déŝ loçàûx àvéç d’àûtéŝ poféŝŝîonŝ . . . . . . . . . . . . . . . 152
3 L’ACQUISITION DU CABINET DENTAIRE155. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 3.1 Léŝ odàlîtÈŝ pàtîqûéŝ d’ûné vénté. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 156 3.2 Lé pîx . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 156 3.3 Lé péŝonnél158. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
vi
TABLE DES MATIÈRES
3.4 Là çlàûŝé dé non-Èînŝtàllàtîon. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 160 3.5 Léŝ odàlîtÈŝ dé pÈŝéntàtîon â là çlîéntèlé . . . . . . . . . . . . . . . . . . 161 3.6 Là poéŝŝé dé vénté. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 163 3.7 L’àçté dé vénté . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 165 3.8 Léŝ çonŝÈqûénçéŝ fiŝçàléŝ dé là vénté . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 165
4 LES PROCÉDURES COLLECTIVES EN CAS DE DIFFICULTÉS FINANCIÈRES GRAVES. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 171 4.1 Léŝ poçÈdûéŝ dé çonçîlîàtîon ét dé ŝàûvégàdé. . . . . . . . . . . . . . 172 4.2 Lé édéŝŝéént jûdîçîàîé . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 173 4.3 Là lîqûîdàtîon jûdîçîàîé. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 175 4.4 Lé çàŝ pàtîçûlîé déŝ SELARL . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 176 4.5 Léŝ Èvéntûélléŝ çonŝÈqûénçéŝ dîŝçîplînàîéŝ d’ûné lîqûîdàtîon . . . . . 177
5 LA FERMETURE DU CABINET DENTAIRE179 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 5.1 Léŝ pàtîéntŝ . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 179 5.2 Léŝ doŝŝîéŝ Èdîçàûx. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 180 5.3 Lé péŝonnél. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 182 5.4 Lé loçàl . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 182 5.5 Léŝ élàtîonŝ àvéç l’Odé . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 183 5.6 Là étàîté. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 183 5.7 Lé çûûl éploî-étàîté . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 187 5.8 Là àlàdîé oû l’àççîdént. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 188 5.9 Lé dÈçèŝ . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 193
ANNEXES195. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 1. Foûlàîé offiçîél dé ûptûé çonvéntîonnéllé197. . . . . . . . . . . . . . . . 2. Notîçé éxplîçàtîvé dû foûlàîé dé déàndé dé çàngéént d’ûŝàgé d’ûn loçàl d’àbîtàtîon (àîîé dé Pàîŝ) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 199 3. Foûlàîé dé déàndé dé çàngéént d’ûŝàgé d’ûn loçàl d’àbîtàtîon ÈlàboÈ pà là àîîé dé Pàîŝ (àtîçlé L.631-7 dû CCH) 203 4. Poçèŝ-vébàl dé là ŝoûŝ-çoîŝŝîon dÈpàtééntàlé d’àççéŝŝîbîlîtÈ ét àêtÈ pÈféçtoàl dé dÈogàtîon àûx ègléŝ d’àççéŝŝîbîlîtÈ. . . . . . . 209 5. Foûlàîé dé bàîl çoéçîàl . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 214 6. Cétîfiçàt dé qûàlîfiçàtîon d’ûn(é) àŝŝîŝtànt(é) déntàîé . . . . . . . . . . . 222 7. Stàtîŝtîqûéŝ poféŝŝîonnélléŝ Ètàblîéŝ én àŝ 2012 . . . . . . . . . . . . . . 223
Index225. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
BIBLIOGRAPHIE229. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
PRÉFACE
Là pûblîçàtîon d’ûn noûvél oûvàgé ŝoûŝ là plûé dé Màïté Jéàn-Pàûl Vàŝŝàl éŝt toûjoûŝ ûn ÈvÈnéént poû léŝ çîûgîénŝ-déntîŝtéŝ dont l’éxéçîçé éŝt dé plûŝ én plûŝ àqûÈ pà déŝ àŝpéçtŝ înçontoûnàbléŝ, tànt dÈontologîqûéŝ qûé jûîdîqûéŝ.
Dànŝ là doîté lîgné dé ŝéŝ Èçîtŝ pÈçÈdéntŝ, l’àûtéû Èpond â déŝ qûéŝtîonŝ ço-pléxéŝ dànŝ ŝon ŝtylé, çétéŝ toûjoûŝ àûŝŝî bîllànt, àîŝ dont là pînçîpàlé qûàlîtÈ éŝtéà là fàçûltÈ donnÈé àû léçtéû d’ûné çopÈénŝîon îÈdîàté.
Il y à léŝ qûéŝtîonŝ qûé l’on ŝé poŝé, îl y à çélléŝ qûé l’on dévàît ŝé poŝé àîŝ qûé l’on né ŝé poŝé pàŝ pà îgnoànçé dé ûltîpléŝ poblÈàtîqûéŝ. Cét oûvàgé toût â fàît novàtéû và énfin çoblé çétté làçûné én àppotànt ûn Èçlàîàgé îndîŝ-pénŝàblé àû pàtîçîén dépûîŝ lé dÈbût dé ŝon éxéçîçé poféŝŝîonnél jûŝqû’â ŝà çéŝ-ŝàtîon. Il çonvîént îçî dé ŝoûlîgné l’éxàûŝtîvîtÈ dé çé tàvàîl dé çoûnîçàtîon dànŝ çé doàîné ŝî çopléxé dû çàbînét déntàîé, dont là géŝtîon né péût êté qûé çéllé d’ûné éntépîŝé, dànŝ l’întÈêt êé dû pàtîént ét plûŝ làgéént dé là ŝàntÈ pûblîqûé. L’Eûopé n’éŝt pàŝ oûblîÈé àvéç, pà éxéplé, là lîbé péŝtàtîon dé ŝévîçé, poû l’înŝtànt ébyonnàîé ét nÈànoînŝ ŝîgné çonçét dé l’àpplîçàtîon dû pînçîpé fondàéntàl dé là lîbé çîçûlàtîon déŝ péŝonnéŝ.
Qûé l’on poçèdé â déŝ învéŝtîŝŝééntŝ loûdŝ înÈéntŝ â là îŝé én plàçé d’ûn plàtéàû téçnîqûé àÈnàgÈ poû l’éxéçîçé dé là poféŝŝîon dé çîûgîénŝ-dén-tîŝtéŝ – dànŝ lé ŝtîçt éŝpéçt d’înnobàbléŝ çontàîntéŝ tànt àdînîŝtàtîvéŝ qûé Èdîçàléŝ – oû qûé l’on éxéçé dànŝ lé çàdé d’ûn éxéçîçé lîbÈàl îndîvîdûél oû én goûpé, là notîon d’éntépîŝé éŝt onîpÈŝénté.
En ŝà qûàlîtÈ d’àvoçàt qûî dûànt déŝ dÈçénnîéŝ à çonŝàçÈ ŝon éxéçîçé notà-ént â noté poféŝŝîon, l’àûtéû à àçqûîŝ ûné éxpÈîénçé ûnîqûé ét înéŝtîàblé dont îl noûŝ fàît pofité ŝànŝ àûçûné Èŝévé. Dànŝ ŝon oûvàgé, Màïté Jéàn-Pàûl Vàŝŝàl Èûŝŝît çétté ŝybîoŝé îndîŝpénŝàblé énté lé doît Èdîçàl, lé doît dé l’énté-pîŝé ét bîén d’àûtéŝ énçoé, dànŝ ûné àlçîîé dont léŝ Èŝûltàtŝ ŝont éàqûàbléŝ.
Extrait de la publication
2
L’ENTREPRISE CABINET DENTAIRE
Réndé dîéçtéént àççéŝŝîblé çé qûî né l’éŝt pàŝ nàtûélléént, foûnî àû léçtéû toûŝ léŝ ÈlÈéntŝ pééttànt ŝà Èfléxîon ét lûî Èvîté àînŝî bîén déŝ dÈboîéŝ, voîlâ ûné finàlîtÈ àgîŝtàléént àttéînté.
Il noûŝ éŝté â ŝoûàîté â çét oûvàgé dé ÈfÈénçé ûné làgé dîffûŝîon ét toût lé ŝûççèŝ qû’îl Èîté.
Docteur Guy Bias, chirurgien-dentiste, Vice-Président du Conseil national de l’Ordre des chirurgiens-dentistes
INTRODUCTION
Là çîûgîé déntàîé fànÇàîŝé éŝt péŝqûé întÈgàléént lîbÈàlé dépûîŝ là çÈàtîon dû dîplôé dé çîûgîén-déntîŝté pà là loî dû 30 novébé 1892. Aûjoûd’ûî 90 % déŝ 40 000 çîûgîénŝ-déntîŝtéŝ fànÇàîŝ éxéçént én çàbînétŝ lîbÈàûx. Cét éxéçîçélîbÈàlàÈûŝŝîâlàpoféŝŝîontànténtéédéévénûŝqûéntéédépogèŝ dé l’àt déntàîé (â pÈŝént, àçtîvîtÈ Èdîçàlé â pàt éntîèé). Léŝ çonçû-éntŝ « îŝtoîqûéŝ » déŝ çîûgîénŝ-déntîŝtéŝ, léŝ Èdéçînŝ ŝtoàtologîŝtéŝ, ont qûàŝîént dîŝpàû. Là ŝîtûàtîon déŝ çîûgîénŝ-déntîŝtéŝ éŝt ŝoûvént énvîÈé pà léŝ Èdéçînŝ, àînŝî qûé lé éçonnàîŝŝàît lé D Mîçél Càŝŝàng, PÈŝîdént dû ŝyndîçàt dé Èdéçînŝ CSMF (ConfÈdÈàtîon déŝ ŝyndîçàtŝ Èdîçàûx fànÇàîŝ) : « Léŝcondi-tions de travail et le temps disponible pour les loisirs d’un chirurgien-dentiste font rêver bien des médecins, notamment en clinique… Demandez à un chirurgien viscéral qui passe plus de 60 heures sur son lieu de travail ! Quant à leurs revenus, ils font rougir d’envie bien des médecins… Ces derniers n’ont pas une opinion défavorable de cette profession, bien au contraire : l’hyperspécialisation est plutôt en vogue, le dentiste exerce une profession médicale proche de la chirurgie plastique et reconstructive et de l’ORL…» (L’Indépendentaire, oŝ-ŝÈîé, àvîl 2004, p. 44).
Il én Èŝûlté qûé léŝ jéûnéŝ çîûgîénŝ-déntîŝtéŝ ŝont éûéûŝéént oînŝ téntÈŝ qûé léŝ jéûnéŝ Èdéçînŝ pà lé ŝàlàîàt (ŝélon l’Atlas de la démographie médicalefrançaise 2011, ŝéûlŝ 10 % déŝ jéûnéŝ Èdéçînŝ çoîŝîàîént dÈŝoàîŝ l’éxéçîçé lîbÈàl). Ilŝ çontînûént â pîvîlÈgîé l’éxéçîçé lîbÈàl, donç â éntépéndé. Il fàût ŝé àppélé qûé lé vébé éntépéndé ŝîgnîfié Ètyologîqûéént « péndé én àîn » ; àînŝî éntépéndé ç’éŝt àvànt toût péndé én àîn ŝon àvénî.
Céŝ ÈàlîtÈŝ ont àppotÈ ûn flàgànt dÈéntî â là pÈdîçtîon dû D Boûàdél, pàlééntàîé â l’înîtîàtîvé dé là loî dé 1892, qûî àvàît àloŝ dÈçlàÈ :« Ce diplôme n’est pas destiné à durer bien longtemps, il sera considéré comme insuffisant. Nous verrons se produire pour les dentistes, l’évolution des officiers de santé. À mesure que les études du dentiste deviendront plus sérieuses, elles atteindront progressivement celles du médecin ; plus
Extrait de la publication
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.