La guérison à pleines mains

De
Publié par

Dans cet ouvrage, Roger Blandignères, magnétiseur-guérisseur depuis plus de vingt ans, tente d’apporter des réponses aux questions que peut se poser le grand public au sujet du magnétisme. En suivant le parcours personnel de l’auteur, le lecteur partira à la découverte d’un phénomène étrange et invisible, et marchera à ses côtés sur les chemins mystérieux de la guérison. Grâce à un mélange d’explications pédagogiques, d’anecdotes et de témoignages, Roger Blandignères nous fait découvrir sans retenue ses résultats surprenants, mais aussi ses échecs.

Il pratique cette activité de magnétiseur-guérisseur avec passion « avant tout pour soulager ceux qui souffrent », assure-t-il.

Avec le franc-parler qui le caractérise, Roger Blandignères aborde sans détour l’effet placebo et l’autosuggestion. Il nous parle également des liens ambigus qui lient le magnétisme et la médecine traditionnelle.


Publié le : vendredi 17 avril 2015
Lecture(s) : 33
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782366521122
Nombre de pages : 106
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat

cover.jpg

 

Table des Matières

 

 

Crédits

Avant-propos de l’éditeur

Page de Titre

I Le citron qui changea ma vie

II L’histoire du magnétisme

III Le magnétisme

IV Part du magnétisme  dans la guérison

V Qui peut magnétiser ?

VI Les perceptions du  magnétiseur et du patient

VII Le déroulement d’une séance

VIII Le magnétisme est-il  compatible avec les enfants et les animaux ?

IX Soins à distance par photo

X Durée des traitements

XI Soins

XII Phytothérapie

XIII Le magnétisme et la médecine

XIV Témoignages

XV Mon chemin de vie

Editions TDO

 

Editions TDO

ISBN 9782366521122

www.tdo-editions.fr

Avant-propos de l’éditeur

 

 

Quand Roger Blandignères a proposé cet essai sur le magnétisme à la direction éditoriale de TDO Éditions, nous nous sommes demandés quelle attitude adopter.

Loin d’être une science, le sujet fascine tout autant qu’il dérange ou même agace.

La question s’est alors posée : pouvons-nous ou non, nous permettre d’éditer un tel livre à une époque où il faut faire attention à tout ce que l’on dit ou écrit ?

À cette question, plusieurs réponses se sont présentées :

La première concerne une notion qui nous est chère : la liberté d’expression. Liberté de ne pas censurer une pratique, même si elle peut aller à l’encontre de nos convictions cartésiennes.

On gagne toujours à confronter les opinions de chacun pour essayer de se faire une idée précise des choses.

Or, nous avons déjà été confrontés à une certaine censure lors de la parution de l’un de nos titres. À l’époque, nous avions été scandalisés de cette ingérence dans nos décisions éditoriales.

La seconde fait appel à une expérience personnelle. Je me souviens que dans ma jeunesse, mes parents avaient contacté un magnétiseur ou guérisseur pour m’enlever un « zona ». En trois jours, ce dernier s’était volatilisé, comme desséché. Et même si aujourd’hui je n’ai plus aucun souvenir de son visage ou de sa personnalité, j’ai encore en mémoire la sensation étrange ressentie lors du contact de sa main avec la zone soignée.

Si l’on ne doit croire que ce que l’on voit, alors, je peux témoigner que la méthode a bel et bien fonctionné sur moi.

D’ailleurs, qui n’a pas, un jour, face aux limites de la médecine traditionnelle, songé à consulter un guérisseur ou un rebouteux ?

Après tout, si cela fonctionne sur certaines personnes, et qu’elles s’en trouvent soulagées, pourquoi rejetterions-nous en bloc cette pratique millénaire ? Privilégions l’ouverture d’esprit, et laissons à chacun le droit de croire en ce qu’il veut.

C’est ce que nous avons voulu faire à travers l’édition de ce texte.

 

Maintenant, comment tout cela fonctionne-t-il et pourquoi cela fonctionne-t-il ou pas ? Je n’ai pas à statuer là-dessus. Les réponses seront sans doute toujours plus d’un ordre spirituel que scientifique. Presque une question de foi...

Ce don de soigner confère une grande responsabilité à celui qui le détient et qui en fait usage. Cela l’engage personnellement, professionnellement et spirituellement.

Je pense, peut-être faussement, que chacun de nous est en mesure de soigner et de gérer ses énergies. Je crois aussi que tout don - il en va de même pour le dessin, l’écriture ou tout autre art -, est le résultat d’un grand travail. Dans le cas du magnétisme, il s’agit d’un travail sur soi et sur les énergies vitales qui nous entourent.

Pour preuve, il n’existe pas d’école. Alors je crois que soigner de cette manière, c’est avant tout quelque chose d’intuitif et qui fait appel à l’amour qui est en nous. L’Amour de la vie et de son prochain.

Ce livre n’entend pas proposer « la » vérité, il fait seulement état des constats et analyses de Roger Blandignères, ainsi que des techniques de travail qu’il emploie.

 

Aussi, j’invite les lecteurs à découvrir cette étrange expérience qui fait appel aux forces ineffables de la vie, de la nature et de l’être humain. Être humain dont on dit qu’il n’utilise que 10% des capacités intrinsèques de son cerveau...

 

LA GUERISON A PLEINES MAINS
Roger Blandignères

I
Le citron qui changea ma vie

 

 

Attiré depuis toujours par l’ésotérisme, j’ai été, au cours des années, de plus en plus fasciné par les capacités occultes de l’homme ou par les forces invisibles de la nature.

 

L’astrologie, la divination, la magie, la médecine occulte, la radiesthésie, le magnétisme, la numérologie, la cartomancie, l’hypnotisme sont autant d’arts divinatoires ou de phénomènes particuliers qui côtoient le visible et l’invisible.

Un jour, c’était il y a bien longtemps, je rencontrai dans l’exercice de mon métier d’alors, un homme féru de magnétisme et d’ésotérisme. Nous avons discuté longtemps, lui et moi. Avide de connaissance sur tous ces paradoxes que la science ne peut comprendre officiellement, j’écoutais attentivement ses explications sur le magnétisme, un ensemble de phénomènes, qui, disait-il, favorisent la guérison. Je n’en restai pas moins sceptique. Pourtant, il y a de cela 20 ans, je me décidai à vérifier les dires de cet inconnu qui prétendait que le magnétisme transformait les aliments, aussi bien la viande, le poisson, que les fruits.

Je tentai donc une expérience afin de déterminer si je détenais un quelconque fluide magnétique. Je pris entre les mains un citron que je gardai pendant plus de dix minutes. Vingt-quatre heures plus tard, le résultat s’avéra aussi extraordinaire qu’étrange pour le profane que j’étais.

En effet, à ma grande surprise, l’agrume avait séché et durci. À ce moment-là, une conclusion s’imposa inéluctablement, je détenais donc quelque chose, peut-être un « fluide magnétique ». Que pouvait m’apporter cette particularité ? Je fus envahi alors par une multitude de questions auxquelles je ne pouvais répondre.

 

Dès lors, ma curiosité fut exacerbée au point que je décidai de rencontrer rapidement un guérisseur, un vieux gendarme à la retraite qui habitait non loin du Château de Valmy à Argelès-Sur-Mer.

 

Je me souviens encore de cet entretien. Dans sa petite cuisine, il m’écouta avec attention, puis, lorsque j’eus terminé mon récit sur cette incroyable expérience et sur l’intérêt que j’accordais à ce phénomène, il s’appuya contre le dossier de sa chaise, poussa un soupir et eut un sourire. J’étais suspendu à ses lèvres, comme si ma vie en dépendait. Mais il avança simplement : « Effectivement, tu as du magnétisme, tu peux soigner... mais sois patient »... Puis comme pour entériner sa réponse, il prit son pendule qui tournoya rapidement autour de sa main droite. J’aurais aimé à ce moment-là qu’il puisse me donner quelques conseils, quelques ficelles pour pouvoir m’engager dans cette voie et progresser rapidement. Cette aptitude à « pouvoir soigner » me titillait l’esprit et déjà j’étais impatient de la mettre en pratique. Mais ses dernières paroles, « …sois patient… », s’imposèrent en moi, comme si je devais parcourir un long chemin avant de pouvoir utiliser ce fluide vital que je détenais.

 

Nanti de ces certitudes, je ne mis pas longtemps à découvrir ce qu’allait devenir mon chemin de vie. Car nous sommes les propres maîtres de notre destinée. Mes premiers pas dans le magnétisme se firent par l’entremise de ma famille, de mes amis et de mes collègues de travail. Les résultats ne se firent pas attendre. Et pourtant, je n’étais qu’au début de ce qui allait être une véritable révélation qui allait changer, un peu plus tard, le cours de mon existence.

 

Mes souvenirs de cette époque sont encore vivaces. Ils remontent à l’année 1990. J’étais gendarme à la Brigade d’Argelès-Sur-Mer, et le fait de soigner les gens à mon domicile, à l’intérieur de la caserne, n’était pas du goût de mon commandant de brigade. Il m’expliqua que mon appartement n’était pas un cabinet médical, mais surtout qu’il se trouvait dans une enceinte militaire... « Fermez le ban... ». Cette petite anecdote ne me détourna nullement de l’extraordinaire possibilité qui s’offrait à moi de pouvoir apporter la guérison, mais elle renforça, au contraire, mon envie d’aller plus loin dans mes recherches.

J’ai donc véhiculé mon « pouvoir magnétique » pendant dix-huit ans de façon totalement désintéressée jusqu’au jour où mon aventure bascula. En effet, durant cette longue période, je fus souvent sollicité pour soigner, soulager et guérir. Ma capacité à soulager les gens a été dès lors reconnue. Parfois, il me fut difficile d’exercer ce don, qui est aussi un don de soi. J’exerçais souvent le soir après mon travail, au détriment de ma vie familiale. Mais comment dire non aux gens avec de telles prédispositions ?

Ce don que je détiens entre les mains ne m’a jamais fait perdre une seule seconde le sens de l’humilité. Inéluctablement, tous les guérisseurs doivent détenir certaines vertus essentielles de foi et d’amour qui mènent, j’en suis convaincu, à la merveilleuse sente de la guérison. S’aimer et aimer les autres est une logique incontournable.

 

Une chose est sûre, j’aurais aimé me lancer dans cette activité bien plus tôt, mais les paroles du guérisseur étaient restées gravées dans ma mémoire comme un conseil, un avertissement : « sois patient... » Je savais qu’un jour...

 

Puis vint l’été 2009 où j’eus deux révélations extraordinaires confirmées par deux amies voyantes. Il ne m’en fallut pas plus pour prendre la décision de bouleverser ma vie professionnelle et m’installer de façon officielle en tant que « magnétiseur-guérisseur ». Car j’avais pour ainsi dire fait mes preuves depuis bien longtemps. Le bouche à oreille prit alors une autre dimension.

On ne s’invente pas du jour au lendemain guérisseur, il a fallu que je marche de longues années, inlassablement, sur des chemins escarpés jalonnés de découvertes, d’échecs, et de guérisons surprenantes, pour en arriver à ce que je suis aujourd’hui. Tout au long de ma vie, une remise en question permanente s’est imposée à moi, jour après jour. D’ailleurs, elle est toujours d’actualité.

Le fait d’avoir pris un virage à 180° dans mon existence ne me fera pas perdre de vue que la route est encore longue et difficile.

C’est le récit de mon expérience que je vais vous conter en essayant d’apporter des réponses claires à vos interrogations. Bien sûr, je vous livrerai également quelques anecdotes et témoignages recueillis dans l’exercice de cette formidable activité...

 

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi