//img.uscri.be/pth/a14c615d191415c448fc45e03704f0974ad5f3d2
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Poétique de la médecine interculturelle

De
306 pages
Ce texte est une réaction, dans le cadre de l'inculturation, au très lumineux Encyclopédique du Pape François, sur l'environnement. Nous posons la question portant sur le rapport santé-environnement, pour une médecine écologique africaine. Cette reflexion philosophique, aux relents théologiques, porte sur les racines fondamentales et les pratiques de la médecine traditionnelle africaine.
Voir plus Voir moins
d'
SimonPierre EzéchielMVONENDONG
Poétique de la médecine interculturelle : la sagesse
Préface du docteur Gontran MAK A
Les impliqués É d i t e u r
Poétique de la médecine interculturelle : la sagesse
Les Impliqués Éditeur Structure éditoriale récente fondée par L’Harmattan, Les Impliqués Éditeur a pour ambition de proposer au public des ouvrages de tous horizons, essentiellement dans les domaines des sciences humaines et de la création littéraire. Déjà parus Mvone-Ndong (Simon-Pierre Ezéchiel),Poétique & ambiance du « être » dans la médecine causale,2016. Estivill (Jean),Rue Barbès, banlieue sud, roman, 2016. Abbou (Akli),Rendez-moi ma RDA !, roman, 2016. Swennen (René),L’art de la mode, roman, 2016. Allala (Beaudour),La petite Zohra rouge,roman, 2016. Cartier (Jean-Michel),Morosophoï, Ou la sagesse par la folie, et vice-versa, conte philosophique,2016.Strauz (Ida),Souviens-toi de ton futur, essai, 2016. Béné Koffi (Maximin),Les noms et prénoms dans la cosmogonie Akan,2016. Pelé (Dominique),Les insoumises, essai, 2016. Vianney Rurangwa (Jean-Marie),Les identités lourdes à porter, essai, 2016.
Ces dix derniers titres de ce secteur sont classés par ordre chronologique en commençant par le plus récent. La liste complète des parutions, avec une courte présentation du contenu des ouvrages, peut être consultée sur le site : www.lesimpliques.fr
Simon-Pierre Ezéchiel MVONE-NDONGPOETIQUE DE LA MEDECINE INTERCULTURELLE: LA SAGESSELa nature et la santé AUPAPEFRANÇOISpréface du docteur Gontran MAKA Les impliqués Éditeur
© Les impliqués Éditeur, 2016 21 bis, rue des écoles, 75005 Paris www.lesimpliques.fr contact@lesimpliques.fr ISBN : 978-2-343-10351-8 EAN : 9782343103518
À Mgr Basile MVE-ENGONE, pour la réalisation du projet CIRDESS afin d’aller au large et au Dr Gontran Pierre MAKA, cet esprit extraordinaire qui traverse notre temps Unepensée spécialepour M. Paul BIYOGHE Bi MBA, ministre de la Santé pour ses encouragements
PRÉFACE
Quiconque voudrait amener sa modeste contribution à la réhabilitation de la Culture et de l’Identité africaines originelles, dans son volet médical, a grand intérêt à lire, en la décortiquant minutieusement, la remarquable réflexion philosophique que le Professeur MVONE-NDONG Simon-Pierre Ezéchiel nous livre dans son écrit.
Cette réflexion philosophique porte sur les racines fondamentales et les pratiques de la médecine traditionnelle africaine, cette médecine selon la nature, qui a sa source en Dieu le Créateur, médecine naturo-traditionnelle dont l’auteur excelle à mettre en exergue ses points forts et ses points faibles.
Ce qui permet à l’auteur de qualifier cette médecine naturo-traditionnelle demédecine causale, en ce sens qu’elle demande au tradi-thérapeute d’accompagner son malade, qui s’engage à parcourir le chemin qui va le conduire à réintégrer sa Santé, dès qu’il va découvrir, par lui-même, la cause «invisible» du déséquilibre, d’où provient sa maladie, son mal-être.
Chemin faisant, l’homme en quête de sa santé (le malade) va apprendre à se connaître lui-même («Gnauti se auton», disent les Grecs), en apprenant le vrai sens de son nom, révélateur de sa mission sur terre ; en retrouvant sa véritable place au sein de sa famille humaine (intérêt de l’arbre généalogique), au sein de sa famille cosmique (minérale, végétale et animale).
Signalons que cet écrit arrive à point nommé, au lendemain de la reconnaissance officielle par le Gabon de la médecine naturo-traditionnelle : en effet, l’auteur suggère, dans son écrit, les voies et moyens qui vont permettre aux Responsables des Services de Santé de mettre définitivement fin à l’état de clandestinité et de mépris qui, depuis la colonisation, accablait et stigmatisait, jusqu’ici, la médecine traditionnelle.
L’auteur suggère, également, de tout faire pour ériger, sans tarder, cette médecine traditionnelle sur le même plan statutaire que la médecine officielle. Ce qui contribuera, indubitablement, à l’instauration d’un climat de coexistence pacifique, avec un
7
respect mutuel, entre médecine officielle et médecine traditionnelle. Mieux, l’auteur souhaite que ces deux médecines arrivent à une collaboration franche, fructueuse, car inter – complémentaire, pour le plus grand bien-être de toute la population, sans que persiste une médecine à plusieurs vitesses : c’est cette médecine que l’auteur qualifie de médecine interculturelle.  Bonne lecture !!! Dr ύontran Pierre Marie MAKA
8
-I-Santé et environnement
Évoquer le rapport santé et environnement c’est, avant toute chose, comprendre la qualité des rapports que l'homme entretient avec ce qui l'entoure et connaître les conséquences de ses actes en communauté. Poser des questions relatives au développement des rapports entre l’homme et son milieu, entre médecine et environnement, entre imaginaire et rationalité de la médecine et constater l’importance de la destruction de la forêt équatoriale, c’est prendre au sérieux des cas de maladie du genre de la pandémie ébola ou du paludisme. Ces maladies ne sont-elles pas la conséquence de notre rapport à l’environnement ? Il importe donc de s’interroger sur les pratiques de prise en charge de l’homme dans la société africaine. Cela dit, une société de plus en plus contrôlée par un processus technologique, scientifique, économique ou politique peut-elle produire un système de santé aux pratiques thérapeutiques complémentaires qui soit respectueuse de la vision du monde des usagers ? N’est-ce pas l’approche africaine de la nature qui engage la société à développer un imaginaire de la maladie qu’il importe de respecter si l’on veut effectivement développer la santé des gabonais par l’utilisation de la médecine moderne et de la médecine traditionnelle ? Il suffit de rappeler qu’Ebola et le paludisme sont des maux qui sont la conséquence de l’action de l’homme dans son milieu. Afin d’approfondir cette relation de l’homme à la nature, et de mesurer en profondeur, l’importance de la problématique du rapport médecine et environnement, une analyse des fondements épistémologiques de la médecine, et du rapport médecine et société, s’impose dans la société négro-africaine. En réalité, au regard de la mise en scène et de l’ambiance des travaux de soins en contexte thérapeutique traditionnel africain, une réflexion s’impose sur ce qu’est la nature pour le
9