Prise en charge psychosociale et counseling des fistules obstétricales et non obstétricales

De
Publié par

Ce manuel, à l'usage des cliniciens et des assistants sociaux, est un ouvrage de pédagogie et d'éducation des patientes, pour une prise en charge globale des femmes victimes de fistules obstétricales et non obstétricales.
Publié le : mercredi 1 juin 2016
Lecture(s) : 37
Tags :
EAN13 : 9782140011467
Nombre de pages : 214
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
EBEU
Pierre Marie T
Pierre Marie TEBEU
des fistules obstétricales et non obstétricales counselingPrise en charge psychosociale etcounselingdes fistules obstétricales et non obstétricales
Préface de Marie Thérèse Obama Ondoa Prise en charge psychosociale et
Prise en charge psychosociale etcounselingdes fistules obstétricales et non obstétricales
Pierre Marie TEBEU
Prise en charge psychosociale etcounselingdes fistules obstétricales et non obstétricales Préface de Marie Thérèse Obama Ondoa
© L’Harmattan, 2016 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris http://www.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-08547-0 EAN : 9782343085470
Aux femmes qui, isolées à domicile depuis des années avec une fistule, n’ont jamais eu la chance d’avoir accès aux soins ; Aux porteuses de fistules qui ont été opérées, mais dont le problème reste non résolu, dans la mesure où elles continuent à perdre les urines et/ou les selles ; Votre patience finira par porter des fruits.
Remerciements
Nous somme éternellement redevable auprès des personnes dont la contribution s’est avérée déterminante dans la réalisation du présent ouvrage. Il s’agit, sans être exhaustif, de messieurs les ministres Camerounais de l’Enseignent Supérieur ; de la Santé Publique ; madame le ministre de la Promotion de la Femme et de la Famille, madame le ministre des Affaires Sociales ; de monsieur le Recteur de l’Université de Yaoundé I (Cameroun), de madame le Doyen de la Faculté de Médecine et des Sciences Biomédicales (FMSB) de l’Université de Yaoundé I ; du Pr Jean Marie Kasia, Chef de Département de Gynécologie Obstétrique (FMSB) ; des professeurs émérites de Gynécologie Obstétrique, Anderson Sama Doh, Robert Leke, et Luc Kouam, Cameroun ; des professeurs émérites Fritz Baumann et Aldo Campana de l’Université de Genève ; du Pr Léon Hervé Iloki, Gynécologue Obstétricien, Université de Brazzaville (Congo) ; du Pr Vincent de Brouwere, Institut de Médecine Tropicale, Anvers (Belgique) ; du Pr Robinson Mbu Enow, Gynécologue Obstétricien, Hôpital Central, Yaoundé ; du Pr Charles Henry Rochat, Urologue, Coordonnateur du Programme Fistule (GFMER, Suisse) ; du Pr Fru Angwafo III, Urologue, FMSB Yaoundé ; du Pr Joseph Nelson Fomulu, et du Pr Samuel Takongmo, Chirurgien, CHU, Yaoundé ; du Pr Pierre Joseph Fouda, Urologue, (FMSB) ; du Pr Bernadette Ngo Nonga, Chirurgien, (FMSB) ; du Dr Rémy Ndi, Chirurgien, CHU de Yaoundé ; du Dr Djomo Kouam Reine, diplomate, ministère des Relations Extérieures Yaoundé ; du Dr Valentin Vadandi, Urologue, Hôpital Régional d’Abéché, (Tchad) ; du Dr Franklin Danki, Urologue, Hôpital Protestant de Ngaoundéré, (Cameroun) ;
du Dr Basile Kenmogne, diplomate, ambassade du Cameroun à Brazzaville (Congo) ; du Pr Serigne Magueye Gueye, Université Cheikh Anta Diop, Dakar (Sénégal) ; du Dr Jean Alfred Mbongo, CHU de Brazzaville ; du Dr Enama Mbatsogo Bernard, Gynécologue Obstétricien, Hôpital Gynéco-Obstétrique et Pédiatrique, Yaoundé ; de M. Youmbi Basile ; Traducteur Principal, ministère des Enseignements Secondaires, Yaoundé ; de Mme Marcelle Diane Madomchom Tebeu, Collège d’Enseignement Technique, Ngoa Ekele, Yaoundé ; du Dr Georges Nguefack-Tsague, Statisticien, (FMSB, Yaoundé) ; de Mme Marine Tampubonon, coordinatrice médicale (Médecins Sans Frontières, Suisse) ; du Dr Sobngwi Joëlle, épidémiologiste, Université Catholique d’Afrique Centrale, Yaoundé ; du Dr Fouelifack Florent, Gynécologue Obstétricien, Hôpital Central, Yaoundé ; du Dr Wakam Kontchou Blaise, Hôpital Régional, Bafoussam (Cameroun) ; du Dr Tanguy de Dieu Tchantchou, Gynécologue Obstétricien, Libreville, (Gabon) ; du Dr Claude Dumurger, expert Fistules, Equilibre & Populations (France) ; du Dr Kamdem Diane, FMSB, Yaoundé ; du Dr Fouogue Jovanny, FMSB, Yaoundé ; Dr Eric Magny, Radiologue, CHU de Yaoundé ; du Dr Aboubacar Fodé Momo Soumah, FNUAP, Hôpital Régional de Maroua (Cameroun) ; du Dr Bissemoun Jean Jacques, Gynécologue Obstétricien, Hôpital de District de Mokolo (Cameroun) ; du Dr Yao Gaspard Bossou, Health Consult Ltd, Nairobi (Kenya) ; du Dr Nkoum Benjamin Alexandre, Université Catholique d’Afrique Centrale, Yaoundé ; du Dr Johny Rakotosamimanana, CHU d’Anatananarivo, (Madagascar). Il va de soi que nous ne pourrons nommer tous ceux et toutes celles qui nous ont soutenu. Nous ne les oublions cependant pas.
8
Préface
La fistule obstétricale (FO) est de nos jours une cause majeure d'invalidité et d'exclusion sociale dans les pays en développement. L’on estimait entre 50’000 et 100’000 nouveaux cas par an, soit, environ 2'000’000 de cas non traités en 2004. C’est pour cette raison que, sous l’impulsion de University of Colombia, USA, de la Fédération Internationale de Gynécologie obstétrique (FIGO) et du Fond des Nations Unies pour la Population (FNUAP), s’est tenue en 2001, à Londres, la première réunion de réflexion sur la lutte contre les fistules obstétricales (FO). Une autre suivra en 2002 à Addis Ababa. En 2003, le FNUAP lance la première campagne Mondiale de Lutte Contre les FO. Rapidement, de nombreux pays et organisations internationales se sont engagés dans la voie de l’éradication des FO sur leur territoire. C’est ainsi que la chirurgie réparatrice se présente comme un pilier fondamental de lutte contre les fistules obstétricales. Le présent ouvrage, intitulé«Prise en Charge Psycho-Sociale et Counseling des Fistules Obstétricales et Non obstétricales » s’inscrit donc dans une série de publications développées par l’auteur, sur lalutte contre les fistules obstétricales et non obstétricales. Cet ouvrage concerne à cet effet le champ scientifique de l’éducation thérapeutique, dans lequel s’inscrit le counseling, dont la prise en compte dans toute action thérapeutique donne un caractère holistique aux soins de santé. Le souci pressant de soulager les souffrances de ces femmes a fait occulter certains fondamentaux de la chirurgie, et en particulier les manuels pratiques, dont celui de la prise en charge psychosociale et du counseling ; d’où la nécessité de développer un instrument d’application du counseling
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.