Cet ouvrage et des milliers d'autres font partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour les lire en ligne
On lit avec un ordinateur, une tablette ou son smartphone (streaming)
En savoir plus
ou
Achetez pour : 7,99 €

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

Partagez cette publication

Publications similaires

Vous aimerez aussi

suivant
Ouf ! Je respire

 

Yvonne Paire

Préface de Philippe Campignion

Ouf ! Je respire...

65 exercices pour souffler enfin !

PRÉFACE

Cela fait maintenant quelques années que j’ai fait la connaissance d’Yvonne. Elle était alors mon élève et ne cessait de poser des questions ayant trait à la biomécanique. Ces questions, toujours pertinentes, étaient parfois déstabilisantes pour les professeurs, tant elle était avide de compréhension. À maintes reprises, je me suis vu contraint d’aller vérifier mes dires dans mes ouvrages de référence  ! Il est clair que le professeur apprend autant de ses élèves que les élèves du professeur.

C’est elle qui m’a introduit dans le milieu de la danse, dont j’ai beaucoup appris. En effet, qui, plus qu’un danseur dont le but est la maîtrise parfaite de son corps, peut mettre en pratique et vérifier les principes de la biomécanique que nous enseignons ?

Le monde de la kinésithérapie dans lequel j’évolue est souvent coupé de cette réalité de l’expérimentation sur soi et reste cantonné dans la théorie. C’est cette constatation qui a conduit Madame Godelieve Denys-Struyf à diffuser l’enseignement de sa méthode des chaînes musculaires et articulaires au travers d’expériences vécues. Faisant moi-même partie du corps enseignant de la méthode G.D.S., je ne pouvais qu’être ravi de ce contact avec les danseurs. Pouvoir profiter d’une expérience de terrain comme la leur était, pour moi, une nouvelle voie d’étude. Le corps ne ment pas et le feedback de ces élèves m’a permis de vérifier toutes les données de biomécanique sur lesquelles s’appuie mon enseignement.

Quand Yvonne m’a parlé de son intention d’écrire sur la respiration, je l’ai encouragée. Étant moi-même l’auteur d’une publication sur le sujet, ma curiosité quant à son contenu s’en trouva stimulée. Celle-ci est maintenant rassasiée après lecture de l’ouvrage que vous allez découvrir.

J’y ai découvert une synthèse des différentes expériences qui jalonnent son parcours. Elle y a trouvé matière pour décrire les mécanismes de la respiration dans une vision globaliste du fonctionnement du corps humain, mais néanmoins de façon simple et abordable par les lecteurs non initiés. Les ponts entre les émotions qui nous animent et notre respiration y sont tendus de façon subtile.

Par les explications claires et la grande richesse des exercices qui le caractérisent, cet ouvrage trouvera sa place auprès de tout un chacun, y compris du thérapeute soucieux de faire passer le message à ses patients.

Philippe Campignion

Masseur-kinésithérapeute

Formateur

Enseignant de la méthode des chaînes musculaires et articulaires G.D.S.

Philippe Campignion est kinésithérapeute diplômé d’État. Ex-enseignant à l’association méziériste internationale de kinésithérapie, il est aujourd’hui Directeur de la formation biomécanique et thérapie manuelle de la méthode G.D.S. (Godelieve Denys Struyf) et intervenant à l’institut supérieur Parnasse-Deux Alice à Bruxelles.

Il est enfin l’auteur de plusieurs livres sur la respiration et les chaînes musculaires (voir bibliographie en fin d’ouvrage).

INTRODUCTION

L’âme ne me paraît souvent qu’une simple respiration du corps. »

Marguerite Yourcenar, Alexis ou le Traité du vain combat.

La respiration est le symbole de la vie ; elle est même acte de vie. Elle est un pont entre le corps et l’esprit, entre le corps et le cœur.

Un bon apport d’oxygène apporte une vitalité physique, autant que mentale et psychique. Tantôt dynamisante, tantôt relaxante, elle permet d’améliorer notre tonus musculaire tout comme notre capacité de réflexion et de mémorisation.

Porter attention à sa respiration, c’est être dans l’instant, être au cœur du corps. On dit aussi « être centré » chez les praticiens d’arts martiaux, ainsi qu’en danse contemporaine…

Elle permet un accès privilégié à la connaissance de son corps, car, de toutes ses fonctions, elle est la seule qui puisse être aussi bien un simple réflexe qu’un résultat de notre volonté.

Enfin, respirer nous aide à entrer en relation avec les autres. En partageant temps et espace : nous respirons le même air. Y avez-vous déjà songé ? L’autre absorbe l’air que je rejette, j’inspire celui qu’il a expiré ; que ce soit dans un bureau, un open space, dans le métro, avec une « coloc » ou dans une chambre à coucher… Dans une chorégraphie de Pina Bausch, une femme souffle sur le visage d’un homme et recommence, encore et encore…

Inspirez à plein poumons et dites « Ouf ! » Quoi de mieux ?

Notre vie commence par l’inspiration et finit par l’expiration. La respiration est un flux et un reflux, un va-et-vient entre le dedans et le dehors, entre l’air que nous prenons et celui que nous donnons, entre le monde physique intérieur et l’extérieur : elle est symbole de l’échange.

Inspirer, c’est prendre, absorber, recevoir… On peut prendre l’air ou simplement l’accueillir. C’est l’aspiration, l’appel, l’ouverture au monde. Le mot inspiration a deux sens : un sens propre pour les poumons et un sens figuré pour l’esprit. Ces deux sens peuvent se rejoindre, si, quand on inspire, on se laisse inspirer…

L’expiration, c’est la capacité de lâcher prise, l’abandon, la détente, le don. Après l’expiration, il y a la pause magique, un moment où la vie s’arrête, instant de paix et de calme avant de renaître à l’inspir.

Notre langage reflète la richesse et l’importance de la respiration

Il est toujours amusant de s’arrêter quelques instants pour réfléchir à la richesse sémantique des verbes et expressions qui font référence à l’acte de respiration…

Quelques synonymes du verbe respirer :

  •  Être vivant, vivre ;
  •  Inspirer, aspirer, humer, absorber, entrer, renifler, haleter, panteler, inhaler ;
  •  Expirer, souffler, exhaler, suffoquer, soupirer, éliminer, sortir, montrer, manifester, exprimer.

Quelques expressions :

  •  « Avoir le souffle coupé » ;
  •  « Je ne peux pas la sentir » ;
  •  « Respirer la santé » ;
  •  « L’on ne peut humer et souffler tout ensemble. »

Bien utiliser ce livre

La première partie de cet ouvrage est un voyage dans l’anatomophysiologie. Il commence par nos narines, et se termine par le diaphragme pelvien, en passant par les échanges gazeux, le squelette de la respiration, le diaphragme, etc.

Puis, l’accent sera mis sur la relation de la respiration avec la posture et les émotions. Tout au long de cette partie théorique, des exercices vous seront proposés pour l’illustrer, lui donner de la chair, la mettre en mouvement.