Parfumez votre maison

De
Publié par

Parfumer sa maison est un véritable art de vivre. Une maison qui sent bon, c'est un des petits bonheurs qui rendent la vie plus douce. Ces recettes, issues d'une longue tradition des parfums naturels d'origine végétale, sont faciles à exécuter, à moindre frais. Comme tout ce que l'on fait soi-même, elles acquerront une qualité énergétique qui ne s'achète pas et elles vous inspireront des idées de petits cadeaux sympathiques.


Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782356621283
Nombre de pages : 80
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
img   

Du même auteur chez le même éditeur

Tisanes, Remèdes et Recettes d’autrefois,2002

Recettes sans gluten ni laitage selon les principes du docteur Seignalet, 2004

Embellissez votre visage et votre corps, 2007

Marie Delmas

Parfumez votre maison

Recettes anciennes de Marie-Tisane

Pots pourris, Encens, Poudres, Huiles, Sachets et Coffrets parfumés

Le Mercure Dauphinois

© Éditions Le Mercure Dauphinois, 2005

4, rue de Paris 38000 Grenoble – France

Tel 04 76 96 80 51

Fax 04 76 84 62 09

E-mail : lemercuredauphinois@wanadoo.fr

Site : lemercuredauphinois. com

ISBN : 978-2-913826-60-1

Avant-propos

La nature recèle des trésors olfactifs au même titre qu’elle nous fait don de ses qualités nutritives et curatives. À nous d’y prêter attention et d’en faire le meilleur usage. Parfumer sa maison est un véritable art de vivre. Charles Baudelaire écrivait : «Mon âme voyage sur le parfum comme l’âme des autres hommes sur la musique. »

Il n’est pas de vocable assez aérien pour en souligner la délicatesse. Ne dit-on pas :Un parfum flotte dans l’air, humer un parfum, les fleurs exhalent un parfum délicieux ou un parfum subtil.

La vocation première d’un parfum est de créer une atmosphère qui accompagne, prolonge et transforme le décor et l’ambiance d’un lieu. Qu’il soit répandu dans une pièce ou dans des lieux saints ou qu’il soit enfoui au creux d’une armoire entre deux piles de linge, un parfum génère une détente, et rappelle des souvenirs.

Chaque plante a son odeur propre plus ou moins perceptible à nos sens. Communiquer par le son et l’image est un fait quotidien reconnu de tous. En revanche, la communication sur le mode olfactif est peu connue. Comme en musique ou en art culinaire, des associations de plusieurs plantes révèlent de surprenants accords.

Nos aînés attribuaient un rôle déterminant aux épices venues des Indes auxquelles ils accordaient des pouvoirs antiseptiques capables de chasser les microbes et de combattre les épidémies, ce qui explique leur fréquente présence dans les préparations qui vont suivre.

Désireuse de transmettre le patrimoine hérité de nos anciens, j’ai réuni dans ce livre les recettes que j’ai glanées à la Bibliothèque de Troyes et que j’ai réalisées dans mon officine « Marie-Tisane ». Ainsi découvrirez-vous de multiples subtilités pour parer votre intérieur d’un environnement parfumé. Le matériau utilisé en estimmuablement les plantes seules, associées ou transformées au moyen d’agents mécani-ques. Votre imagination vous fera élaborer d’autres compositions qui embaumeront votre habitation et vous procureront d’agréables surprises. Un inventaire des plantes parfumées assorties de leur nom latin figure en dernière partie de cet ouvrage.

* Qu’est-ce qu’un fixateur ?

Les fixateurs sont des produits aromatiques lourds utilisés pour former la note de fond d’une composition. Les principaux fixateurs de parfum sont :

Benjoin, Lichen gris, Bois de Cèdre, Myrrhe, Encens, Écorce d’Orange, Fève de Tonka, Baume du Pérou, Racine d’Iris, Bois de Santal, Racine de Vétiver

* Où vous procurer les plantes ?

– Dans votre jardin

– Dans la nature

– Au cours de vacances exotiques

– Chez l’herboriste

– Dans les magasins bio

– Dans les magasins spécialisés ou de détente Zen

– Sur Internet

Cueillette des plantes à parfum

La cueillette des plantes à parfum est une opération délicate dont votre expérience sera le plus sûr guide pour apprécier le meilleur moment de la journée, et le degré d’épanouissement le plus favorable.

En règle générale, les fleurs se cueillent entièrement épanouies mais non flétries, les feuilles et les tiges quand les fleurs sont sur le point de s’ouvrir, les fruits au moment de la maturité, et les racines à la fin du printemps.

L’heure la plus propice pour apprécier l’odeur d’une plante est le soir après le coucher du soleil ; mais celle de la cueillette est le matin après le départ de larosée. Il y a cependant des exceptions : l’œillet ne livre son parfum que si on le récolte deux ou trois heures après avoir été insolé ; la cassie n’a pas la même suavité le matin, le soir ou au milieu du jour ; le jasmin doit être cueilli quelques minutes après sa première insolation ; la rose demande à être coupée le matin dès qu’elle est bien ouverte.

Un rendement maximum est obtenu avec des fleurs les plus fraîches possibles lorsque leur parfum exhale toute sa délicatesse et toute sa suavité. Si vous devez attendre, étendez-les dans un lieu frais, aéré, en couche de faible épaisseur que vous remuez de temps en temps.

En tout état de cause, des fleurs lavées par la pluie ont leur arôme altéré, et une récolte moisie est une récolte perdue.

Poudres parfumées pour sachets

Ce procédé est le plus facile à réaliser. N’importe quelle chute de dentelle, de ruban ou de fin tissu sera transformée en délicieux sachets parfumés, aux formes diverses, que vous glisserez dans votre armoire à linge, sous les draps ou dans les oreillers. Vous en placerez également parmi le linge de corps ou les vêtements pour leur communiquer une bonne odeur. Les femmes en portaient jadis sur elles ou dans leurs sacs à main.

Autrefois, les plantes étaient patiemment pilées dans un mortier afin de les écraser et de les réduire en poudre ou concassées dans un pressoir à vis. Les moulins à café et les hachoirs à main ont ensuite permis d’exécuter ces tâches plus rapidement. De nos jours des moulins à café, des hachoirs et des mixers électriques de toutes sortes sont à notre portée pour effectuer ces travaux.

* Sachets de plante unique

Rien de plus simple que de réaliser des sachets parfumés d’un seul arôme :

Poudre de bois de Cèdre

Poudre de bois de Santal

Racine d’Iris pulvérisée

Racine de Vétiver pulvérisée

Fleurs de Roses séchées

Fleurs de Lavande

Feuilles de Menthe

Feuilles de Patchouli

Feuilles de Verveine

Myrrhe : les Arabes l’enferment dans des sachets qu’ils disposent dans les armoires.

Coupez grossièrement l’une ou l’autre de ces plantes, soit en la pilant dans un mortier, soit en la broyant dans un mixer, et enfermez-la dans des sachets.

*

Des compositions plus élaborées, modulables selon vos goûts et selon les plantes dont vous disposez, ont leur histoire et ont embaumé plus d’une génération :

* Poudre de sachet utilisée par la Reine Isabelle d’Espagne

Roses rouges séchées et écrasées : 20g

Pétales d’Œillets des fleuristes séchés : 15g

Racine d’Iris en poudre : 10g

Coriandre pulvérisée : 10g

Calamus aromaticus : 5g

Résine de Benjoin : 3g

Pulvérisez, mélangez et remplissez-en des sachets.

* Agréable composition odorante pour sachets (1775)

Iris : 50g

Calamus aromaticus : 15g

Bois de Rose : 10g

Résine de Benjoin : 10g

Cannelle : 2g

Clou de Girofle : 1g

Pulvérisez, mélangez et remplissez-en des sachets.

* Poudre de Roses aromatiques (Pharmacopée Royale, 1691)

Roses rouges : 75g

Bois de Réglisse ratissé (sans écorce) : 35g

Cannelle : 25g

Aloès :...

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

Hiver parfumé au jardin

de l-essentiel-du-jardin

AVRIL/MAI 09

de ipicymab

Idées cadeaux Noël

de Sandy_Beaute_FM

Sain(t) de corps et d'esprit

de le-mercure-dauphinois

Lueurs spirituelles

de le-mercure-dauphinois

suivant