Café littéraire N°5 - Janvier 2012 - Version 2.0.

De
Publié par

Café littéraire 2.0. est un mensuel littéraire destiné aux élèves de l'enseignement secondaire supérieur mais également à tous les lecteurs intéressés par la littérature en général.



Il a pour but de promouvoir la littérature en diffusant des critiques de sorties littéraires, quel qu'en soit le support (papier, ebook, livre audio) et quel qu'en soit le genre (roman, poésie, BD, ouvrage de vulgarisation...) ; faciliter l'accès des élèves à la littérature en les dotant d'un cadre de référence et de clés, de concepts leur permettant de s'approprier la notion de littérature ; faire découvrir en présentant les auteurs actuels ou anciens qui ont enrichi le patrimoine littéraire universel.

Au sommaire de ce mois- ci :

Une princesse du désert

Un poète paria

Hommage à J.-M.G. Le Clézio

Des nouveautés à prendre ou à laisser
Des cadeaux Saint Valentin

Un mathématicien des mots

Des activités…


Publié le : dimanche 1 janvier 2012
Lecture(s) : 11
Tags :
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 2034808820056
Nombre de pages : 20
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Café littéraire
Version 2.0. une édition www.kwalire.com
C’est nouveau (ou presque)
L’irrésistibLecroiséedesdestins

Niveau
2
La toute jeune Dodola, à peine mature, est vendue par son père, un homme pauvre et analphabète, à un scribe érudit qui lui offrira, en échange de sa virginité volée, deux trésors qui deviendront le Il conducteur de ce livre fabuleux : l’écriture et la lecture.
Très vite, cette nouvelle vie de jeune épouse bascule. Le monde dans lequel vit Dodola est un monde brutal. Des pillards investissent sa maison, tuent son mari et l’enlèvent pour être vendue comme esclave.
 Dans le campement/prison où elle est enfermée, un bébé pleure. Il est noir. Il est seul. Il doit avoir trois ans. Son destin aurait dû s’achever là, sous la lame efIlée des bandits, mais Dodola, courageusement, s’interpose en déclarant que cet enfant est son frère.
Habibi Graig Thompson Casterman Ecritures Octobre 2011 670 p. 25,00 € Traduit de l’Anglais (Etats-Unis) par un collectif de traducteurs
Elle sait que leur sécurité est en danger et décide de s’enfuir avec lui pour s’échouer sur un bateau perdu au milieu du désert. Cette épave surréaliste deviendra leur maison, leur abri, leur gîte. Reste à trouver le couvert et l’eau. Pour survivre.
Survivre à deux. Dodola s’improvise sœur, mère, éducatrice de son jeune frère qu’elle appelle Zam, puis Habibi (« Mon chéri » en arabe). Une vie d’histoires racontées, entrecoupée des nécessités de la vie : boire et manger. Chaque jour à renouveler.
« De ces lettres entrelacées naissent une inInité de formes. »
HabibiThompson, Graig ©Casterman
Cette quête quotidienne la conduira sur les chemins des caravanes. Des convois de marchands ou de bandits où sévit la dure loi du commerce. Sans argent, pas de nourriture. Reste le troc. Un troc que nous te laisserons le soin de découvrir, car il constitue un des éléments clef du livre. Bientôt, ces échanges et les conditions de ceux-ci font de Dodola une légende. Sa réputation de sorcière du désert atteint les murs du palais du Sultan qui envoie des sbires pour la capturer et l’enfermer dans son harem.
Café littéraire
Version 2.0. une édition www.kwalire.com
Zam a douze ans et après avoir constaté que sa sœur ne viendra plus, il doit trouver pour la première fois de sa vie comment survivre. Il doit trouver son chemin. Un chemin semé d’embûches pour cet orphelin privé de
C’est nouveau (suite)
véritables contacts sociaux, élevé par sa demi-sœur différente de peau et qui découvrira, malgré lui, la manière dont Dodola s’arrangeait pour garnir la table du repas.
3
Zam – Habibi – aime sa demi-sœur. Bien plus qu’un demi-frère. Et ces deux êtres séparés, unis par la pensée permanente à l’autre, se retrouveront un jour au nom de l’amour (حب) .
« Cette ligne, c’est la courbe……et ce point, c’est l’essence divine. Qui peut lever le voile ? »
Habibimérite son poids (1,4 kg) en or littéraire. Cet or que tu as dans les yeux lorsque tu lis quelque chose qui te fait plaisir, qui répond à plusieurs de tes attentes : la surprise, la qualité narrative, la qualité graphique, la qualité du scénario, la qualité des rebondissements. Toutes ces qualités sont réunies dans ce roman graphique qui nous offre une lecture et une mise en parallèle des trois religions du livre pour Inir par la plus récente et souligner l’excellence graphique et poétique de sa calligraphie.
Habibi, Graig Thompson ©Casterman
Dès les première pages, un tourbillon de calligraphies t’emmène dans l’univers particulier créé par Graig Thomson où s’entremêlent des périodes, des histoires, des légendes, des mythes, sur une ligne du temps que dessine la narratrice. Dodola, en racontant sa propre histoire et en partageant ses connaissances, nous fait don de la seule richesse que son premier mari lui avait léguée avant de mourir égorgé. Un sacriIce appelle ainsi d’autres sacriIces jusqu’au jour où l’amour, un amour devenu platonique, est de retour et estompe les blessures et les souffrances endurées.
Habibiest un livre de contrastes : Fantamasgorie des Mille et une nuits/monde moderne, innocence/vérité,comportements humains/ violence, écriture/lecture, histoires racontées comme échappatoire.
Habibiest une bande dessinée où se mêlent prostitution, violence, abus sexuels mais il s’agit avant toutes choses d’une histoire d’amour, un amour entre deux êtres que tout aurait dû éloigner. Ce mot amour que nous t’invitons à calligraphier à l’élu ou l’élue de ton cœur.
Le roman graphiqueest un récit narratif transmis au lecteur en utilisant le dessin ou la BD. L’histoire doit être complète en un seul volume. Le roman graphique, au contraire de sa mère la BD classique, trouve grâce dans les bibliothèques…
Un des thèmes repris par Graig Thompson est la position de la femme soumise à la violence des hommes (abus sexuel, mariage forcé, violence et contraintes).
Ce thème avait déjà été traité dansConIdences à Allahde Saphia Azzeddine aux Editions Léo Scheer : « Jbara, petite bergère des montagnes du Maghreb, devenue prostituée puis femme d’imam, parle à Allah. Dans un monde qui ne veut pas d’elle, il est son seul conIdent. Jbara lui raconte sa vie, la misère, son père ignorant et brutal qui la traite en servante, les hommes qui la traitent en objet, la découverte progressive du pouvoir de la beauté, la prostitution, la prison, le désir d’ailleurs.»
Ce livre a fait l’objet d’une adaptation au théâtre dont vous pouvez voir un extrait sur le net. Liens via notre blog.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

Agatha Christie

de nouveau-monde-editions

Flaubert

de editions-gallimard