80 énigmes médicales

De
Publié par

Voici 80 énigmes médicales. Ce sont des histoires quotidiennes, tantôt gaies, tantôt tragiques, qui prennent toujours dans le cabinet du médecin un caractère inédit et inattendu. C’est au généraliste de poser le diagnostic. Parfois il se trompe et l’avoue. Rien n’est simple.
C’est la vie qui défile avec ses accidents, ses petites blessures, ses peurs et ses traumatismes, parfois ses grands mystères du corps et de l’âme sur lesquels la science bute. Le médecin doit toujours être en éveil, à l’affût. Le patient raconte une histoire mais l’homme de l’art doit entendre ce que le malade ne dit pas, ce qu’il veut dire, ce qui n’a pas retenu son attention et qui pourtant est l’élément clé du diagnostic. 
Le docteur Christian Oosterbosch a consacré sa vie à la médecine générale. Il raconte les doutes et les erreurs du jeune débutant, timide, craignant l’erreur fatale, consultant avec boulimie tous les ouvrages de médecine avant d’oser se prononcer, puis les passions et les combats du médecin à la longue expérience qui refuse d’être blasé ou arrogant mais défend une médecine plus humaine, qui prend son temps, et privilégie l’écoute et le respect de chaque patient. Il s’insurge contre tous ces hôpitaux et spécialistes qui ont perdu le sens du contact avec le malade et ne s’intéressent qu’à son cas alors que c’est toute la personne qu’il faut prendre en charge. Ses patients, il les suit souvent depuis de longues années. Il connaît leur histoire, leur vie, leur mal. Un document passionnant, fruit de nombreuses années d’observation.
Publié le : mercredi 4 mars 2009
Lecture(s) : 45
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782709633765
Nombre de pages : 347
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Voici 80 énigmes médicales. Ce sont des histoires quotidiennes, tantôt gaies, tantôt tragiques, qui prennent toujours dans le cabinet du médecin un caractère inédit et inattendu. C’est au généraliste de poser le diagnostic. Parfois il se trompe et l’avoue. Rien n’est simple.
C’est la vie qui défile avec ses accidents, ses petites blessures, ses peurs et ses traumatismes, parfois ses grands mystères du corps et de l’âme sur lesquels la science bute. Le médecin doit toujours être en éveil, à l’affût. Le patient raconte une histoire mais l’homme de l’art doit entendre ce que le malade ne dit pas, ce qu’il veut dire, ce qui n’a pas retenu son attention et qui pourtant est l’élément clé du diagnostic. 
Le docteur Christian Oosterbosch a consacré sa vie à la médecine générale. Il raconte les doutes et les erreurs du jeune débutant, timide, craignant l’erreur fatale, consultant avec boulimie tous les ouvrages de médecine avant d’oser se prononcer, puis les passions et les combats du médecin à la longue expérience qui refuse d’être blasé ou arrogant mais défend une médecine plus humaine, qui prend son temps, et privilégie l’écoute et le respect de chaque patient. Il s’insurge contre tous ces hôpitaux et spécialistes qui ont perdu le sens du contact avec le malade et ne s’intéressent qu’à son cas alors que c’est toute la personne qu’il faut prendre en charge. Ses patients, il les suit souvent depuis de longues années. Il connaît leur histoire, leur vie, leur mal. Un document passionnant, fruit de nombreuses années d’observation.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

Malade et imaginaire

de le-nouvel-observateur

Mourir

de presses-polytechniques-et-universitaires-romandes-ppur

suivant