Adieu Lucy

De
Publié par

Pascin prononcer Passkine, citoyen du monde et juif errant, aristocrate de la bohème et Américain du Danube, Pascin le dandy des trois monts (Vénus, Montparnasse et Montmartre, enfant prodigue et clochard, vivant son art à corps perdu, aimé de tous et pourtant peintre maudit, mérite d'être mieux connu.

Né en Bulgarie le 31 mars 1885, il est mort à Paris le 2 juin 1930. Révolté par l'autorité paternelle, des l'âge de seize ans, sûr de son talent, il s'exilait, d'abord en Allemagne, puis a Paris où il débarquait, déjà célèbre pour ses dessins au Simplicissimus, un soir de Noël 1905.

Fervent admirateur de Toulouse-Lautrec, il se voulait et il se voulut toute sa vie grand calife des Mille et Une Nuits qui avaient hanté sa jeunesse et caïd des bordels et de la bohème. Pour fuir la guerre de 1914, il partit en Amérique et ne revint a Paris qu'en 1920, citoyen américain et marié à son amie l'artiste Hermine David. Mais il n'avait cesse d'être amoureux de Lucy Vidil qui entre-temps avait épousé le peintre norvégien Per Krogh dont elle avait un fils. Leurs retrouvailles furent un coup de foudre réciproque. Pour eux, les années folles furent l'histoire d'un amour fou, d'une passion à laquelle ils se brûlèrent merveilleusement et tragiquement.

À Paris comme à Tokyo, Pascin connut la gloire de son vivant ; son oeuvre est éparpillée dans tous les grands musées du monde. Couvert de femmes mais n'en aimant qu'une, il mit fin à ses jours, entraînant avec lui la fin d'une époque qu'il avait incarnée plus que quiconque.

Publié le : mardi 21 mai 2013
Lecture(s) : 33
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782226226174
Nombre de pages : 432
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

VIGNY (Alfred de) 1797-1863

de Encyclopaedia-Universalis

Paoli

de fayard

suivant