Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 5,49 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : EPUB

sans DRM

Alphonse Desjardins: le pouvoir d'agir

De
79 pages
Citations d'Alphonse Desjadins et d'anciens présidents du Mouvement Desjardins, choisies, mises en contexte et commentées par l'auteure, Monique F. Leroux, présidente et chef de la direction du Mouvement Desjardins.
Monique F. Leroux est la présidente du Mouvement des caisses Desjardins.
Dans Alphonse Desjardins : le pouvoir d’agir, elle commente des citations du fondateur de ce qui allait
devenir un des plus importants groupes financiers coopératifs du monde. Monique F. Leroux choisit des
citations d’une étonnante actualité, qui l’inspirent personnellement et qui démontrent toute la pertinence
du modèle coopératif aujourd’hui. Elle établit des liens entre la pensée d’Alphonse Desjardins et ce dont
nous sommes témoins aujourd’hui, par exemple l’endettement des ménages, la crise de la dette
souveraine vécue dans plusieurs pays et le mouvement des indignés.
Pour Monique F. Leroux, le modèle coopératif fait partie de la solution aux problèmes de notre temps. Elle
explique croire à l’importance d’une « économie plurielle, c’est-à-dire à la coexistence, au sein d’une
économie de marché, d’entreprises traditionnelles, encadrées par une réglementation appropriée, d’un
secteur public performant, mais surtout d’un secteur coopératif et mutualiste solide et résilient ». Elle cite
aussi d’anciens présidents du Mouvement Desjardins pour démontrer comment le premier groupe
financier coopératif du Canada a su évoluer tout en demeurant fidèle à la vision de son fondateur et aux
valeurs coopératives.
Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

Alphonse Des jardins:le pouvoir d’agir  Citations sur la pertinence du modèle coopératif
Monique F. Leroux
Alphonse Des jardins:le pouvoir d’agir  Citations sur la pertinence du modèle coopératif
ISBN : 9782981313607 Dépôt légal – Bibliothèque et Archives nationales du Québec (2012) Dépôt légal – Bibliothèque et Archives Canada (2012)
Les Éditions Dorimène Fédération des caisses Desjardins 100, rue des Commandeurs Lévis (Québec) Canada G6V 7N5 Téléphone : 418 8358444, poste 2695  ou 1 866 8358444, poste 2695 Télécopieur : 418 8353809
www.desjardins.com
© Fédération des caisses Desjardins du Québec
TABLE DES MATIÈRES
Introduction : Une pensée qui appelle à l’action...................................... page 4
Contributions et remerciements ............................................................ page 9
Chapitre 1 : « La coopération » :  l’engagement personnel et l’association ............................... page 10
Chapitre 2 : L’épargne et le crédit, à la base de l’économie ..................... page 18
Chapitre 3 : La rigueur dans la gestion et la solidité financière .................. page 25
Chapitre 4 : La croissance et la prospérité durable.................................. page 32
Chapitre 5 : Des valeurs et des convictions fortes .................................... page 37
Chapitre 6 : La concertation internationale des coopératives ..................... page 44
Chapitre 7 : La constance au fil des successeurs ..................................... page 49
Conclusion : L’étonnant pouvoir des coopératives .................................... page 64
Épilogue : Lettre d’Alphonse à Dorimène Desjardins................................. page 67
Notes biographiques Alphonse Desjardins ..................................................................... page 70 Dorimène Desjardins..................................................................... page 71
À propos de l’auteur ......................................................................... page 72
Parcours des personnes citées au sein de Desjardins ............................... page 73
La Maison AlphonseDesjardins ........................................................... page 74
Références complètes des sources citées en abrégé ................................ page 76
3
INTRODUCTION
Une pensée qui appelle à l’action
Alphonse Desjardins a multiplié les écrits. Depuis que j’ai le privilège de servir les caisses Desjardins, leurs membres et notre Mouvement, j’ai consacré beaucoup de temps à étudier l’homme et sa pensée. Au début, je l’ai fait un peu par devoir, pour mieux comprendre. J’ai toutefois rapidement découvert que la lecture des écrits d’Alphonse Desjardins me procurait bien davantage qu’une connaissance, d’ailleurs essentielle, des origines de son projet et des objectifs qu’il poursuivait en créant la Caisse populaire de Lévis et celles qui ont suivi.
Alphonse Desjardins était un visionnaire, un entrepreneur tourné vers l’action, un homme de réseaux. Il était bien sûr une personne de son temps, le fruit d’une éducation et d’un milieu e typiques de la fin du XIX siècle au Québec. Mais il a su tout au long de sa vie s’ouvrir l’esprit par la réflexion, la lecture et une abondante correspondance avec de nombreux visàvis du Québec, des autres provinces canadiennes, des ÉtatsUnis et d’Europe. Il avait aussi une remarquable intelligence financière et sociale, ainsi que de grandes qualités humaines. C’était surtout un homme de conviction, profondément engagé dans les débats sociaux de son temps.
En cette année 2012, décrétée Année internationale des coopératives par l’Organisation des Nations unies, il me semble important et surtout pertinent de revisiter la pensée d’Alphonse Desjardins. Cela l’est d’autant plus que le présent contexte n’est pas sans rappeler, à certains égards, celui dans lequel les premières caisses ont été fondées.
4
Aujourd’hui comme à l’époque, de nombreuses personnes se sentent laissées pour compte par un système économique et financier mondial déconnecté de leur réalité. Certaines deviennent cyniques ou grossissent les rangs des indignés. Pour plusieurs, il devient difficile de proposer des solutions durables. Il faut reconnaître qu’il est devenu très exigeant et délicat de bâtir des consensus dans notre société.
L’engagement personnel, qui est à la base de la formule coopérative, peut autant faire partie de la solution en 2012 que c’était le cas en 1900. D’ailleurs, on pourrait croire que certains des textes que vous allez découvrir ont été écrits hier.
J’ose espérer que vous aurez un grand plaisir à lire ce livre. À vous laisser imprégner des idées et des textes d’Alphonse Desjardins. À y réfléchir dans le contexte d’aujourd’hui et des années à venir. Peutêtre même qu’il stimulera votre goût d’agir pour une société responsable et pour un développement durable.
L’idée de ce livre m’est aussi venue pour une raison plus personnelle. J’aime toujours me rattacher à des principes et à des balises pour m’assurer que, dans le feu de l’action, l’essentiel n’est jamais perdu de vue. Chez Desjardins, la vision d’Alphonse Desjardins doit être un de nos principaux points d’ancrage avec la mission du Mouvement, les valeurs coopératives et les orientations stratégiques que nous nous donnons.
Comme dirigeants élus des caisses et comme employés du Mouvement, et aussi comme citoyens engagés dans la société, nous nous retrouvons dans la pensée d’Alphonse Desjardins.
Au cours des dernières années, j’ai rencontré beaucoup de dirigeants élus par les membres des caisses. Le Mouvement compte des milliers de ces hommes et de ces femmes qui font vivre cette vision et qui sont tous, d’une certaine manière, des successeurs d’Alphonse Desjardins. Leur action prouve que le modèle coopératif apporte tout autant aujourd’hui qu’hier une contribution unique à notre société.
Si certaines citations correspondent à mes convictions, d’autres éveillent une certaine émotion, car elles communiquent bien plus que des idées ou des opinions, elles expriment l’âme d’un homme, sa détermination, ses valeurs humaines. Alphonse 1 Desjardins a gagné sa vie par l’écriture . La fondation des caisses ne lui a pas rapporté un seul dollar. Au contraire, il y a investi de son temps, de son argent et e sans doute sa santé. Son style littéraire est celui d’un homme de la fin du XIX siècle et il lui est arrivé de verser dans la polémique.
1. Voir les notes biographiques en page 70.
5
Ses mots nous incitent à la réflexion mais aussi à l’action. J’aime particulièrement cette citation que je répète souvent, car elle est si juste et tellement actuelle, ou plutôt intemporelle : « Deux qualités par excellence triompheront de tout : en premier lieu, une intelligence nette de ce qu’il y a à faire et de la manière de le faire; puis, la belle vertu de persévérance, persévérance indomptable, énergique et sûre d’elle-même par la conviction intime que l’on est 2 sur la bonne voie . »
Combien de situations laissonsnous se détériorer dans notre société ou dans nos vies personnelles parce que nous ne parvenons pas à admettre qu’une chose doit être faite, à définir comment elle doit l’être ou que nous n’affichons pas la volonté de persister dans notre action ? C’est une règle de vie qui est si bien résumée dans ces quelques mots.
Alphonse Desjardins avait la conviction que chaque personne, en se prenant elle même en charge, a la capacité d’assurer son épanouissement. Cela peut sembler paradoxal à première vue, mais ce sens de l’initiative personnelle est à la base de la coopération. En effet, une coopérative est par définition une association de personnes qui se prennent en charge individuellement et qui s’associent collectivement pour répondre à un besoin commun. C’est la notion deselfhelpsi chère à notre fondateur.
« Comme moyen de bien faire comprendre toute la fécondité que comporte l’aide-toi toi-même (self-help), connaissance si précieuse pour assurer le succès dans les combats de la vie, la coopération est 3 encore ici le meilleur éducateur connu . »
On est loin du réflexe d’attendre que « quelqu’un » solutionne « le problème », ce « quelqu’un » étant souvent une autre personne, une entreprise ou un gouvernement. Penser que « d’autres » vont régler nos problèmes fonctionne rarement. Bien sûr « d’autres » peuvent nous aider et nous devons comprendre le désarroi de ceux qui vivent des situations très difficiles. Il n’en reste pas moins que la volonté de s’en sortir et l’engagement personnel précèdent toujours la solidarité. À terme, la passivité conduit pour sa part au cynisme et à la déresponsabilisation.
2. « Mémoire sur l’organisation de l’agriculture dans la province de Québec », vers 1906, dansAlphonse Desjardins, pionnier de la coopération d’épargne et de crédit en Amérique. Les références complètes des sources citées en abrégé sont données à la fin de l’ouvrage. Alphonse Desjardins a laissé derrière lui un très grand nombre d’écrits et, inévitablement, ceuxci contiennent quelques coquilles que nous nous sommes permis de corriger dans les citations retenues pour ce livre. 3.Rapports du comité spécial de la Chambre des communes auquel a été renvoyé le projet de loi n° 2 concernant les sociétés coopératives et industrielles, 1907.
6
Je vous invite donc à découvrir ou à redécouvrir un personnage inspirant, dont la pensée est encore novatrice. Un homme qui prône la solidarité et dont le discours appelle à la prise en charge, à la responsabilisation, donc à l’action ! Notre monde d’aujourd’hui, où les marchés financiers sont perturbés et où plusieurs pays vivent une crise sur le plan économique, a bien besoin de ces principes fondamentaux.
Le chapitre 7 regroupe des citations d’autres leaders qui ont présidé à la destinée du Mouvement Desjardins, car elles contribuent également à faire comprendre nos origines et à mieux nous projeter dans l’avenir. Les propos de ces anciens présidents reflètent une certaine constance dans les thèmes touchés et une cohérence dans les idées. Cela démontre comment, au fil de plus de 110 ans d’histoire, le Mouvement Desjardins a réussi à évoluer tout en demeurant fidèle aux valeurs fondamentales de la coopération.
Le Mouvement poursuit son évolution. Et pourtant, d’une époque à l’autre, certains enjeux sont toujours présents. Cela s’explique parce que nous sommes avant tout une association de personnes. Car, au fil des générations, et audelà des développements technologiques, la nature humaine demeure toujours la même. Les coopérateurs sont constamment à la recherche du point d’équilibre entre autonomie et solidarité, en quête de la meilleure façon de vivre la coopération et la démocratie.
Ce « petit livre » se veut une modeste contribution à la diffusion de la pensée d’Alphonse Desjardins. Les membres des caisses qui forment aujourd’hui le Mouvement Desjardins, ses dirigeants élus et ses employés peuvent tirer beaucoup de fierté à faire partie de ce grand Mouvement, né de l’intelligence et de la persévérance d’Alphonse et Dorimène Desjardins.
J’achève ce livre au moment où l’Année internationale des coopératives prend son envol, un peu partout dans le monde. C’est une occasion privilégiée pour rendre hommage à celui et à celle qui, par leur engagement et leurs convictions coopératives, ont contribué de façon exceptionnelle à bâtir un monde meilleur.
Monique F. Leroux Présidente et chef de la direction Mouvement des caisses Desjardins
7
8
CONTRIBUTIONS ET REMERCIEMENTS
Un projet, quel qu’il soit, fait toujours appel à des personnes. Ce livre est le fruit du travail d’une équipe de personnes. Des personnes passionnées par l’histoire et par Desjardins. Des personnes qui ont aussi la passion de l’écriture et de la communication.
Je souhaite souligner la contribution de M. André Forgues, directeur principal Nouveaux Médias et Publications du Mouvement Desjardins, qui m’a accompagnée et soutenue dans la conception et la rédaction de ce livre. Sa connaissance du Mouvement et son talent ont rendu possible la réalisation de ce projet. Je le remercie très sincèrement de son engagement.
Ma reconnaissance va aussi à M. Pierre Poulin, historien, et à toute l’équipe de la Société historique AlphonseDesjardins, pour leur précieuse contribution non seulement à ce livre, mais plus généralement à la connaissance, à la conservation et à la promotion de l’œuvre de nos cofondateurs.
Je tiens également à remercier pour ses commentaires toujours me pertinents M Suzanne MaisonneuveBenoît, dirigeante élue, depuis longtemps engagée dans le Mouvement et aussi administratrice de Desjardins Sécurité financière.
Il serait trop long de mentionner tous les collaborateurs ayant participé à ce projet mais j’aimerais citer enfin M. Robert Marquis, directeur des communications au bureau de la présidence du Mouvement, M. Sébastien Vovan, responsable de la conception graphique, et M. Claude Côté, photographe.
Ce livre est en effet enrichi par de nombreuses photos prises à la Maison AlphonseDesjardins. Peutêtre vous aiderontelles à incarner dans une réalité bien concrète les réflexions d’Alphonse Desjardins. En annexe, je vous propose un bref survol de l’histoire de cette demeure où Alphonse et Dorimène Desjardins ont habité et qui est aujourd’hui un musée consacré à perpétuer leur mémoire, qui rappelle les conditions dans lesquelles ils ont érigé les bases de ce qui allait devenir le Mouvement des caisses Desjardins.
9