//img.uscri.be/pth/83bda34779b1409e04f28b31df5c791fd328b124
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 13,99 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

Atypique ou l'éloge de la médecine

De
182 pages
Confronté à un cancer du thymus, puis à une sorte de leucémie appelée myélodysplasie, l'auteur raconte son combat qu'il va dominer grâce à sa volonté de vivre et à son optimisme. Au cours de cette épreuve, lui, qui jouissait d'une excellente santé, découvre l'univers médical et rencontre des hommes et des femmes exceptionnels. Pour s'évader d'un quotidien parfois difficile, l'auteur poursuit ses réflexions sur les grands sujets existentiels, voire philosophiques qui se bousculent dans sa tête : la vie, la mort, les réactions de l'entourage, le bien et le mal et, tant que l'espoir est là, le bonheur malgré tout.
Voir plus Voir moins
Jacques Breynaert
Atypique ou l’éloge de la médecine
/ Récits
Rue des Écoles
Témoignage
Rue des Écoles Le secteur « Rue des Écoles » est dédié à l’édition de travaux personnels, venus de tous horizons : historique, philosophique, politique, etc. Il accueille également des œuvres de fiction (romans) et des textes autobiographiques. Déjà parus Dubau (Christian),L’Homme de Mechta, récit, 2016. Lherbier (Philippe),Le banc d’Axel Ramon Dias, roman, 2016. Fakhoury (Marcel),L’homme aux deux mémoires, roman, 2016. Jourda (Mathieu),L’amour traquenard, récit, 2016. Le Ménahèze (François),L’École nous donna des ailes, récit, 2016. Sezionale Basilicato (Isabelle),Lau et le feu, roman, 2016. Penin (Manuel),Collège des quartiers, chronique, 2016. Vanoosthuyse (Michel), Les vacances allemandes du KG 37476, récit, 2016. Agzanay (Mohamed),Des interrogations pour apprendre, essai, 2016. Hamm (Frédéric),Êtes-vous prêts à l’émergence d’un nouveau système ?, essai, 2016. Stoleru (Lionel),L’homme initial, roman, 2016.1 Fernandes (Aurore),Rencontres inattendues, roman, 2016. Ces douze derniers titres de la collection sont classés par ordre chronologique en commençant par le plus récent. La liste complète des parutions, avec une courte présentation du contenu des ouvrages, peut être consultée sur le site www.harmattan.fr
ATYPIQUE,OU LÉLOGE DE LA MÉDECINE
© L’Harmattan, 2016 5-7, rue de l’École-Polytechnique, 75005 Pariswww.harmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-10069-2 EAN : 9782343100692
Jacques BreynaertAtypique, ou l’éloge de la médecine Témoignage
Du même auteur
Retour de Damas, Bénévent, 2011
L’évangile selon Marie Madeleine, l’Harmattan, 2013
Informations Pourquoi ce titreAtypique? J’ai été atteint par deux pathologies différentes: d’abord un cancer du thymus, appelé thymome, puis une affection de la moelle osseuse, une myélodysplasie, qui perturbe gravement la fabrication des principaux composants du sang. Cette maladie est proche de la leucémie, avec une quantité insuffisante de blastes (cellules cancéreuses) pour y être assimilée. Les deux affections sont-elles liées ? La seconde était-elle présente dès le départ ? Il y a eu probablement des interactions entre les deux, d’où des symptômes peu courants et l’emploi fréquent de l’adjectif atypique qui complète les noms des hypothétiques pathologies qui me frappent. Je parle souvent des trois lignées du sang.Il s’agit des globules rouges, dont le constituant principal est l’hémoglobine, qui apportent l’oxygène à tout l’organisme, des globules blancs, qui luttent contre les infections, et des plaquettes, qui favorisent la coagulation du sang. Le paramètre principal qui caractérise ma myélodysplasie est la valeur de l’hémoglobine. Chez les gens normaux, elle varie entre 13 et 16,8. Lorsque je me retrouve à moins de sept, je n’arrive pas à tenir debout. Par ailleurs, les immunosuppresseurs réduisent les défenses du corps lorsqu’elles outrepassent leur rôle en attaquant les globules rouges par exemple. C’est le cas entre autres des maladies auto-immunes.
7
Les principaux épisodes de ce livre se déroulent dans des hôpitaux de la région Rhône-Alpes. Dans l’ordre, début 2009, je passe quelques jours dans le service de chirurgie à Romans pour une opération banale de la hanche. Puis, dans les années 2010 à 2015, je fais de nombreux séjours à l’hôpital de Pierre-Bénite, à Lyon Sud, pour soigner un cancer du thymus et les anomalies de sang qui en découleront. Je fréquente le service de médecine interne, qui traite les maladies systémiques, et son service de jour pour recevoir des transfusions sanguines. Enfin, à partir de juillet 2015, c’est le service d’hématologie à Valence qui m’accueille pour le traitement de chimiothérapie prescrit par les experts lyonnais.
L’ensemble du personnel soignant est appelé par son prénom. Les médecins sont cités avec leur titre de docteur, sauf Jean-François, mon médecin généraliste, qui est surtout un ami. Autre exception, le professeur DVD : comme beaucoup, je le désigne par ses initiales. Il sera le premier à m’accueillir à Pierre-Bénite. Enfin, je ne dis pas une femme médecin, mais une médecin… de peur qu’on ne dise un jour un homme médecin…
J’évoque de nombreux souvenirs qui m’ont aidé à vivre. La plupart ont pour cadre l’Oisans, deuxième massif des Alpes après le massif du Mont Blanc. Il est situé entre les villes de Grenoble, Briançon et Gap. Il culmine à 4100 mètres à la Barre des Ecrins. Quelques sommets mythiques sont mentionnés : la Meije, le Pelvoux et l’Olan.*
8
Prologue Vous savez sûrement ce qu’est un hôpital. Peut-être vos enfants y sont-ils nés. Sans doute des proches y ont-ils subi des interventions chirurgicales. Pour autant, la plupart d’entre vous ne connaissent pas la vie de ce monde si particulier. Y avez-vous déjà conduit un fils qui vient de se casser le bras en tombant de sa balançoire ou emmené au milieu de la nuit une fille atteinte d’une crise d’asthme? L’émotion qui vous prend à la gorge et vous empêche de vous exprimer peut vous donner l’impression d’être dans un lieu connu. Mais ce n’est qu’une illusion. Il en sera de même dans des circonstances autrement plus dramatiques, comme la visite à un ami en fin de vie. J’ai cru savoir ce qu’était l’hôpital au moment de mon opération de la hanche. Je me trompais. Grâce aux énormes progrès de la chirurgie, tout s’était très bien passé, dans la bonne humeur. Sans vouloir critiquer ce type de médecine qui permet de mieux vivre, je me permettrais de le comparer à de la consommation courante. Vous voyez une photo de l’articulation d’origine, encombrée d’arthrose, et on vous présente une maquette de la nouvelle réalisée en superalliage… Son état de surface est remarquable. Vous pouvez la manipuler sans difficulté pour vérifier les performances, comme vous pourriez essayer une voiture de sport avant de l’acheter!
9