//img.uscri.be/pth/d567603d1a5f82441d138be81c6246a0137b9e32
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 14,99 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

Autopsie d'un mariage

De
188 pages
Au moyen d'un récit de vie construit à partir du matériau brut que constitue son journal intime tenu pendant les quatre années qu'a duré son mariage, l'auteur reconstitue la trame des évènements inscrits dans le quotidien de la vie conjugale, par lesquels s'est établi ce rapport d'emprise qui l'a maintenue dans une étroite dépendance affective face à son mari. Le retour réflexif sur le journal lui permet de documenter la construction de ce rapport de prise de conscience qui lui a permis de s'en échapper.
Voir plus Voir moins
pouvoir, c’est pas sorcier, il suffit d’en avoir les clés
Simone LANDRY
AUTOPSIE D’UN MARIAGE
DE L’EMPRISE À L’ÉCHAPPÉE
12/11/2015 12:23
Autopsie d’un mariage
Histoire de Vie et Formation Collection dirigée par Gaston Pineau avec la collaboration de Pierre Dominicé (Un. de Genève), Martine Lani-Bayle (Un.de Nantes), José Gonzalez Monteagudo (Un. De Séville), Catherine Schmutz-Brun (Un. De Fribourg), André Vidricaire (Un. du Québec à Montréal), Guy de Villers (Un. de Louvain-la-Neuve). Cette collection vise à construire une nouvelle anthropologie de la formation, en s'ouvrant aux productions qui cherchent à articuler "histoire de vie" et "formation". Elle comporte deux volets correspondant aux deux versants, diurne et nocturne, du trajet anthropologique. Le voletFormationaux chercheurs sur la formation s'ouvre s'inspirant des nouvelles anthropologiespour comprendrel'inédit des histoires de vie. Le voletHistoire de vie, plus narratif, reflète l'expression directe des acteurs sociaux aux prises avec la vie courante à mettre en forme et en sens. Dernières parutions Volet :Histoire de vie Micheline THOMAS-DESPLEBIN,Ma maison était dehors, 2015. Jacques SERIZEL et Armelle ROUDAIRE,Éducation populaire et croisements de savoirs. L’Histoire de Vie Collective du Comité des Oeuvres Sociales du Conseil Régional Nord-Pas-de-Calais,2015. Geneviève STOCK,De la rue à la lutte, 2014. Marie BEAUCHESNE,Pouvoir devenir sujet. Un itinéraire de formation à la reliance, 2014. Jean-Eudes BOURQUE, Une parole arrachée au silence. Vivre la paralysie cérébrale, 2014. Micheline THOMAS-DESPLEBIN,Ruralité et soi féminin, Dialogues intimes au féminin, 2014.
Simone Landry
Autopsie d’un mariage De l’emprise à l’échappée
De la même auteure
2012
2007
1966
Le pouvoir, c’est pas sorcier, il suffit d’en avoir les clés.Québec, Presses de l’Université du Québec.
Travail, affection et pouvoir dans les groupes res-treints : le modèle des trois zones dynamiques.Québec, Presses de l’Université du Québec.
L’Itinéraire,roman. Montréal, Cercle du Livre de France.
En collaboration
1990
Femmes en tête.De travail et d’espoir. Des groupes de femmes racontent le féminisme,sous la direction de Simone Landry et Lyne Kurtzman. Montréal, Éd. du remue-ménage.
© L’HARMATTAN, 2015 5-7, rue de l’École-Polytechnique ; 75005 Paris http://www.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-07404-7 EAN : 9782343074047
Aux femmes et aux hommes que ce récit aidera à s’échapper de l’emprise
Préface Les voix de Jacques Rhéaume et de Ginette Francequin se font écho dans cette double préface. La voix de Jacques Ce livre s’inscrit bien dans lamouvance des récits de vie de type autobiographique, plus spécifiquement dans le genre Jour-nal intime. Mais ce qui caractérise d’emblée l’ouvrage est la na-ture du document, puisé dans des textes originels de l’auteure, produits tels quels dans une phase bien spécifique de sa vie, his-toire d’un mariage de 1963 à 1967, et dans une époque historique qui est celle des débuts de la Révolution dite tranquille au Québec (que l’on situe généralement à partir de 1960 avec l’arrivée d’un gouvernement libéral au pouvoir). Ce contexte n’est pas étranger à ce qui traverse ce récit intime, indiquant une fois de plus, que le privé est aussi politique. L’auteure décrit fort bien la dynamique littéraire de son ou-vrage. L’essentiel demeure cette référence importante au récit d’origine de son journal, qui décrit des événements tels que vécus et éprouvés dans l’immédiat ou le court terme, récit qui comporte en même temps une forte charge émotive et d’auto-analyse spon-tanée. Dans cet ouvrage, il y a bien un travail d’édition qui dé-gage des phases temporelles d’événements, introduisant une cer-taine trame dramatique du récit, ce que Paul Ricoeur appellerait le moment deconfiguration du récitqui donne sa cohérence et son unité à une période d’histoire de vie formée de fragments événementiels disparates, diversifiés, expressions d’expériences