Boris Cyrulnik - Duetto

De
Publié par

« Nous nous connaissions, bien avant de nous rencontrer. »

Boris apparait dans ma vie comme une mystérieuse évidence, il incarne le mystère de la rencontre.

Boris, je le connais depuis toujours. Avant de devenir amis, nos routes s’étaient étrangement croisées plusieurs fois. J’ai voulu interroger ces énigmes qui nous ont conduits jusqu’à cette fraternité de « résilients ». J’ai voulu donner à voir l'homme pudique et rendre hommage à celui qui dénonce la fatalité de la souffrance.

Grâce à Boris, les béances de mon histoire se sont comblées. "L’enfance sous silence" peut alors se dire, s'écrire. Les quêtes et enquêtes de mon grand frère de sens ouvrent la voie et éclairent nos parcours ; à la lumière du sien j'ai pu retrouver les archives du Service des enfants secourus : admissions, placements et même photo de mon collier au matricule gravé.

- Je suis le numéro 93 10.

- ...et toi Boris?

Catherine Enjolet.

La collection Duetto invite écrivains et critiques à évoquer leur grande passion littéraire, à parler d'un auteur qu'ils admirent, qu'il s'agisse d'un aîné disparu depuis longtemps ou d'un contemporain qu'ils ont eu la chance de rencontrer.
Publié le : vendredi 6 novembre 2015
Lecture(s) : 2
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782374240084
Nombre de pages : 15
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Extrait
Nous nous connaissions déjà, bien avant de nous rencontrer.


– Le Palais San Salvadour ?

Boris me faisait répéter à la fois grave et amusé tandis que je m’interrogeais à ses côtés sur un souvenir d’enfance ; j’avais été dans un palais dont le nom m'évoquait le lointain.

Le lointain ? Je me surprenais à penser tout à coup au titre de mon roman autobiographique qui s’était imposé sans que je sache l'expliquer : Princesse d’ailleurs, tiens ?

– San Salvadour...

Boris avait ce ton posé qui, autant que ses mots, a l’art d’apaiser l’auditeur, d’emblée, et il me regardait, comme soudain lui-même impressionné.

– C'est juste en face de toi...

La mer s’immobilisait silencieuse et profonde. Le ciel s’y engouffrait à l’horizon.

Qu’est-ce qu’on faisait là tous les deux, assis au bord de la Méditerranée chez une amie précieuse, juste face au Palais San Salvadour ?
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

Michel Houellebecq - Duetto

de nouvelles-lectures

Marcel Proust - Duetto

de nouvelles-lectures

Jean-Paul Sartre - Duetto

de nouvelles-lectures

suivant