C'était Marguerite Duras

De
Publié par

A partir de nombreux documents d'archives et d'entretiens de première main, de repérages faits au cours de voyages au Vietnam, au Cambodge et en France même, jean Vallier s'est livré à une véritable enquête sur Marguerite Duras. Il s'attarde avec minutie sur les origines familiales et les lieux où a grandi Marguerite Donnadieu, fille de fonctionnaires français de l'Instruction publique dans l'Indochine coloniale et dégage de sa jeunesse une vision réaliste, non entachée de littérature, ainsi que de la personnalité de sa mère et de ses deux frères, lesquels ont joué un rôle fondamental dans sa vie, et au-delà, dans l'élaboration de son oeuvre. Il parvient à reconstituer le cadre précis et l'atmosphère véridique transposés plus tard et magnifiés dans des romans tels que Barrage contre le Pacifique, Le Vice-consul (d'où sortira Indice Song) ou L'Amant. Il nous apporte des précisions inédites sur des personnages devenus des héros durassiens.

De la naissance de Marguerite près de Saigon en 1914, à son installation définitive à Paris en 1933 (où elle suivra des études de droit avant de travailler quatre années au ministère des Colonies), nous suivons la carrière de ses parents, leurs allées et venues entre l'Indochine et la métropole avec leurs enfants, les circonstances, tantôt tragiques, tantôt heureuses, qui ont accompagné l'enfance et l'adolescence de Marguerite et ses frères. Commencent à se dessiner, à partir de 1941, la carrière littéraire et la personnalité, mûrie par les événements, de celle qui choisit le pseudonyme de Duras pour signer son premier roman, Les Impudents, en 1943. À la veille de la guerre, elle a épousé Robert Antelme, avec lequel elle rejoindra le mouvement de Résistance de François Mitterrand avant la fin de l'Occupation, alors que le couple avait occupé des postes de fonctionnaires sous le gouvernement de Vichy.

Le premier volume de cette biographie contredit en partie - et quelquefois de manière radicale - les assertions de l'auteur elle-même et, partant, celles de ses biographes et exégètes qui ont trop souvent fait confiance à des données « autobiographiques », revues et corrigées par la mémoire ou la pulsion créatrice du sujet. Sans démonter le mythe, ce livre aide à mieux comprendre par quels cheminements s'est formée la personnalité d'un des plus grands écrivains français du XXe siècle et devrait contribuer à faire connaître son oeuvre sous un jour plus juste.

Publié le : mercredi 17 mai 2006
Lecture(s) : 21
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782213682969
Nombre de pages : 720
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
A partir de nombreux documents d'archives et d'entretiens de première main, de repérages faits au cours de voyages au Vietnam, au Cambodge et en France même, jean Vallier s'est livré à une véritable enquête sur Marguerite Duras. Il s'attarde avec minutie sur les origines familiales et les lieux où a grandi Marguerite Donnadieu, fille de fonctionnaires français de l'Instruction publique dans l'Indochine coloniale et dégage de sa jeunesse une vision réaliste, non entachée de littérature, ainsi que de la personnalité de sa mère et de ses deux frères, lesquels ont joué un rôle fondamental dans sa vie, et au-delà, dans l'élaboration de son oeuvre. Il parvient à reconstituer le cadre précis et l'atmosphère véridique transposés plus tard et magnifiés dans des romans tels que Barrage contre le Pacifique, Le Vice-consul (d'où sortira Indice Song) ou
L'Amant. Il nous apporte des précisions inédites sur des personnages devenus des héros durassiens.

De la naissance de Marguerite près de Saigon en 1914, à son installation définitive à Paris en 1933 (où elle suivra des études de droit avant de travailler quatre années au ministère des Colonies), nous suivons la carrière de ses parents, leurs allées et venues entre l'Indochine et la métropole avec leurs enfants, les circonstances, tantôt tragiques, tantôt heureuses, qui ont accompagné l'enfance et l'adolescence de Marguerite et ses frères. Commencent à se dessiner, à partir de 1941, la carrière littéraire et la personnalité, mûrie par les événements, de celle qui choisit le pseudonyme de Duras pour signer son premier roman, Les Impudents
, en 1943. À la veille de la guerre, elle a épousé Robert Antelme, avec lequel elle rejoindra le mouvement de Résistance de François Mitterrand avant la fin de l'Occupation, alors que le couple avait occupé des postes de fonctionnaires sous le gouvernement de Vichy.

Le premier volume de cette biographie contredit en partie - et quelquefois de manière radicale - les assertions de l'auteur elle-même et, partant, celles de ses biographes et exégètes qui ont trop souvent fait confiance à des données « autobiographiques », revues et corrigées par la mémoire ou la pulsion créatrice du sujet. Sans démonter le mythe, ce livre aide à mieux comprendre par quels cheminements s'est formée la personnalité d'un des plus grands écrivains français du XXe siècle et devrait contribuer à faire connaître son oeuvre sous un jour plus juste.


Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

Jean-Claude Lalumière

de le-nouvel-observateur

Carrière est de retour

de le-nouvel-observateur

Vie de Milena

de la-contre-allee30707